Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2011

Soleil : Éjection de Masse Coronale du 13 janvier 2011


Aujourd'hui le "sdo" a eu quelques problèmes de vignettage sur ses transmissions !
Et puis cet après-midi le soleil a émis une boule de plasma !
 
 
Commentaires de Space Weather à propos de cette CME :
 
Thursday, Jan. 13, 2011 - An active region on the far side of the sun erupted this morning, hurling a bright CME into space. NASA's STEREO-B spacecraft happens to be stationed almost directly over the blast site. The spacecraft's extreme UV telescope caught the explosion from the beginning; this movie shows the eruption and the shadowy shock wave it propelled through the sun's atmosphere.

The source of this activity, probably a big sunspot, is on the farside of the sun now, but won't remain there. The sun's rotation is turning it toward Earth. Geoeffective solar activity could commence within days. Stay tuned.
 
http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010...

Trad. approx.: 13 janvier 2011 - Une région active sur la face cachée du soleil a explosé ce matin, lançant une brillante CME [Éjection de Masse Coronale] dans l'espace. [...] Le satellite STEREO-B de la NASA est stationné presque directement au-dessus du lieu de l'explosion. Le téléscope spatial d'extrême UV a capté l'explosion depuis son début ; ce film montre l'éruption et l'ombre de l'onde de choc qu'elle a propulsée à travers l'atmosphère du soleil.

La source de cette activité, probablement une grosse tache solaire, se trouve actuellement sur la face cachée du soleil, mais n'y restera pas. La rotation du soleil est en train de tourner la tache vers la Terre. Une activité solaire géo-effective pourrait commencer sous quelques jours. Restez branchés.




Le soleil se lève avec deux jours d'avance au Groenland

Encore une anomalie parmi tant d'autres, mais tout va bien !

13 janvier 2011

Ce mardi à 12:56:57, le soleil s’est levé sur Ilulissat, ville de l’ouest du Groenland où habitent 4500 personnes. Une petite ville accessible uniquement par air ou par mer, qui s’est fondée surtout par la chasse à baleine.

Problème de taille: le soleil est arrivé avec deux jours d’avance. La Terre a-t-elle modifié sa trajectoire, mettant fin plus tôt à la nuit polaire ? Comme ce n’est bien entendu pas le cas, les chercheurs et chercheuses penchent pour un abaissement de l’horizon.

La raison : le réchauffement climatique, qui se fait particulièrement sentir dans la zone arctique. Rien n’est plus absurde en effet à notre époque de raisonner en terme de « nation » : il faut penser à l’échelle de Gaïa, car les activités humaines ont provoqué de sévères dégâts, jusque l’arctique et l’antarctique.

Ainsi, dans le détroit de Hudson, au Canada, la température était à Noël de 3 degrés Celsius… au-dessus de zéro, au lieu d’entre -19 et -27°. Globalement, la température au Groenland a été ces derniers mois de trois degrés au-dessus de la moyenne…

Le glacier d’Ilulissat, par exemple, dont la superficie est de 4 024 km², fond au rythme d’entre 25 et 40 mètres par jour, ce qui fait 20 milliards de tonnes d’icebergs par jour (c’est l’équivalent de la consommation d’eau douce par les gens en France).

En Europe, on considère que d’ici la fin du siècle, les ¾ des glaciers auront disparu ; le chiffre est d’entre 15 et 27% pour le reste du monde.

Et donc quand on pense à la fonte des glaces, il faut également penser à l’Antarctique. L’île de Géorgie du Sud, où est présente une très riche faune, est l’endroit où viennent mourir des icebergs géants, qui se rompent et se morcellent, et dont la fonte vient troubler l’équilibre naturel.

Le phénomène se généralise tellement qu’il y a même une sorte de tourisme qui se forme pour aller sur cette île. Le processus de fonte dure des mois ou des années, et l’on peut observer ces véritables montagnes.

Lorsque l’iceberg appelé « A-38 » qui faisait 300 gigatonnes (soit 300 x 109 tonnes) a amené 100 milliards de tonnes d’eau douce en 2004, on a pu constater comment changeait la densité de l’eau, comment des nutriments étaient apportés aux algues, mais comment parfois le krill cessait d’être présent, avec de terribles conséquences sur la chaîne alimentaire. On pense que 80% du krill antarctique a disparu ces 30 dernières années ;

Gaïa est en train de subir une agression d’une brutalité sans pareille, ressentie jusqu’à l’arctique et l’antarctique. Quand on pense aux animaux, on ne doit pas penser à soi dans un endroit donné, mais à la Terre dans toute sa richesse, sa complexité et son intégralité.

Penser à ce qui se passe en arctique et en antarctique, quand on est sincèrement pour la libération animale, ne peut qu’amener à prendre conscience de la réalité globale de notre planète.

 

 

http://news.orf.at/stories/2035937/2035934/

 

 

10/01/2011

Des ingénieurs suisses font pleuvoir dans le désert ! Encore un groupe secret et des technologies secrètes !

Et voilà comment on bousille le climat planétaire !

Ensuite l'homme sera accusé de provoquer le désastre sur la planète !
Que ne ferait-on pas pour de l'argent n'est-ce pas ?

Encore une technologie sûrement extraite du
réseau Haarp ou des expériences faites au CERN en Suisse avec le LHC !

Nous pouvons constater que nous ne pouvons accéder à aucune page du site de la Sté Météo Systems, ni à leur vidéo de présentation qui se trouve en page d'accueil.

Toutes les pages nécessitent une identification hormis la page de contact.

Le lien du site pour faire un test par vous-mêmes :

The World
is Running Out of Fresh Water

http://www.meteo-systems.com/index.php

Encore un groupe secret qui utilise des technologies secrètes que nous ne pouvons pas vérifier.

Et une société domiciliée en Suisse en prime : un paradis fiscal ! Pour faire vraiment la pluie et le beau temps !

  

Des ingénieurs suisses font pleuvoir dans le désert

04/01/2011 | Mise à jour : 21:56

 

Un homme se baigne dans une piscine près d'Abu Dhabi, le 25 décembre 2010.
Un homme se baigne dans une piscine près d'Abu Dhabi, le 25 décembre 2010. Crédits photo : KARIM SAHIB/AFP

Un projet secret financé par le président des Emirats Arabes Unis aurait permis de faire tomber la pluie plus de 50 fois dans la région d'Abu Dhabi pendant l'été. A chaque fois, les services météorologiques locaux ne prévoyaient pourtant ni nuages, ni précipitations.

L'homme pourra-t-il un jour faire tomber la pluie sur commande ? Les experts du climat en doutaient. Les nombreuses expériences menées en ce sens se sont en effet toujours révélées décevantes. Un projet secret étonnant, financé par le président des Emirats Arabes Unis et révélé par le Sunday Times dimanche, pourrait toutefois changer cette donne. Dans la région d'Abu Dhabi, réputée pour sa sécheresse estivale, des ingénieurs suisses auraient réussi à faire tomber la pluie à une cinquantaine de reprises cet été.

Dans une vidéo confidentielle que les journalistes du Sunday Times ont pu visionner, le président de la société Meteo Systems International, Helmut Fluhrer, révèle être «en train de tester une nouvelle technologie de déclenchement de pluie artificielle, Weathertec, dans la région d'Al Ain à Abu Dhabi». «Nous avons démarré en juin 2010 et avons réussi à faire pleuvoir à plusieurs reprises», soutient-il. Selon les mêmes journalistes, des scientifiques allemands de l'Institut Max Planck de météorologie ont participé à la surveillance du projet. Le respectable professeur Hartmut Grassl, ancien directeur de l'institut, serait notamment impliqué.

 

Moins coûteux que le dessalement de l'eau de mer

Plutôt que d'ensemencer des nuages existants avec du chlorure d'argent, une méthode rudimentaire à l'efficacité douteuse mais encore utilisée en Chine ou en Israël, les chercheurs ont mis en place dans le désert des parasols métalliques d'une dizaine de mètres de haut capables de charger l'air électriquement. Ces derniers produisent des ions négatifs qui sont envoyés dans l'air. Ces particules ont la propriété d'agréger les poussières qui forment alors un support idéal à la condensation de l'eau naturellement contenue dans l'air. La formation de plusieurs milliards de ces minuscules gouttes pourrait alors donner un nuage, lui-même source de pluie. Le dispositif, allumé 74 fois en 112 jours - dès que la saturation de l'air en eau dépassait 30% - aurait provoqué des chutes de pluie à 52 reprises. Le volume de ces précipitations n'est pas révélé. A chaque fois, les services météorologiques locaux ne prévoyaient ni nuages, ni précipitations.

Le climatologue français Hervé Le Treut affiche pour le moment un scepticisme prudent. «Peut-être que cette nouvelle technique est un déclencheur très efficace mais cela reste difficile à établir avec le peu d'informations dont on dispose sur le projet», explique-t-il. Et quand bien même le dispositif fonctionnerait, «cela ne règle pas le problème de l'approvisionnement: il faut que la circulation atmosphérique apporte naturellement de l'air humide de manière continue pour que l'on dispose d'une véritable source d'eau». Ce qui n'est pas vraiment le cas dans la région.

L'entreprise Meteo Systems semble pourtant penser que son dispositif pourrait se substituer aux très coûteuses usines de dessalement de l'eau de mer. D'après ses calculs, la production de 100 millions de mètres cubes d'eau douce coûterait seulement 7 millions d'euros par an avec cette technologie, contre 53 millions d'euros pour une usine de dessalement.

LIRE AUSSI:

» Douche froide pour les apprentis sorciers du climat

http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/01/04/01008-20110104ARTFIG00616-des-ingenieurs-suisses-font-pleuvoir-dans-le-desert.php

 

28/12/2010

Une tempête de neige paralyse New York, le Canada se prépare aussi !

Avec la neige qui sévit en Europe et dans les pays dans lesquels ils sont supposés être en été actuellement, on se demande où se trouve la responsabilité de l'homme et du CO2 ? Il est où le réchauffement climatique ?

Voir l'article précédent : ICI

Le Point.fr - Publié le 27/12/2010 à 07:25
Par Clémentine Goldszal
Source AFP

Une tempête de neige paralyse New York

Des centaines de vols et de trains ont été annulés à cause des intempéries qui touchent toute la côte nord-est des États-Unis.

Une tempête de neige paralyse New York

Le maire de New York a invité les New-Yorkais à être très prudents lorsqu'ils sortent de chez eux © Andrew Gombert / Maxppp

Une tempête de neige s'est abattue dimanche sur la côte nord-est des États-Unis, obligeant les compagnies aériennes à annuler des centaines de vols, notamment au départ des aéroports de New York, Philadelphie et Boston, et piégeant des millions d'Américains en pleine période de fêtes.

Annulations de vols et de trains sont intervenues alors que l'Europe était paralysée par des conditions hivernales sévères et que de nombreux avions vers les États-Unis, en particulier des vols de British Airways et Virgin Atlantic, annulés dimanche étaient reprogrammés pour lundi. Plus de 30 centimètres de neige sont tombés à New York et Boston (Massachusetts, nord-est), accompagnés dès le début de l'après-midi de vents très violents, et jusqu'à un demi-mètre était attendu d'ici lundi à Boston.

Boston touchée aussi

En fin d'après-midi dimanche, près de 1.500 vols avaient été annulés dans les trois principaux aéroports de New York, JFK, Newark et La Guardia, selon un porte-parole du "Port Authority", autorité portuaire de la ville. À Boston, l'aéroport international Logan n'était pas fermé, mais tous les vols étaient annulés. Le maire Thomas Menino a précisé que 500 pelleteuses et chasse-neige étaient en action dans la ville. La plupart des trains entre Boston et New York étaient également annulés.

Au cours d'une conférence de presse, dimanche, le maire Michael Bloomberg a mis en garde les New-Yorkais et appelé à la prudence, le vent atteignant jusqu'à 90 km/heure. "Il est difficile de rester debout quand le vent est si violent, surtout lorsque le sol glisse sous vos pieds, c'est très dangereux", a souligné le maire, cité par la chaîne locale NY1.

Le Canada se prépare

Les autorités municipales avaient prévu l'arrivée de la tempête depuis plusieurs jours, et toutes les mesures étaient prises pour déblayer les trottoirs et la chaussée. En dépit de la neige, du vent et du froid, les boutiques et magasins qui avaient rouvert dimanche après la fermeture de Noël ne désemplissaient pas.

Plus au sud, Washington et ses environs semblaient épargnés par le blizzard même si une fine couche de neige était attendue lundi. La neige devait également être présente, fait inhabituel, sur les États du sud-est du pays, dont la Caroline du Nord, l'Alabama et le Mississippi, et même Atlanta, en Géorgie, pour la première fois depuis 128 ans.

Les provinces des côtes atlantiques du Canada, et notamment le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, se préparaient également à subir lundi la tempête de neige qui remontait dimanche soir vers le nord de la côte est des États-Unis, semant le chaos dans les airs et sur les routes. Air Canada a averti que de nombreux vols risquaient d'être annulés ou retardés dans les régions atlantiques du pays.

Lord Stirling : le Gulf stream est mort

Nous serions entrés en période glacière.

Et voici comment les officiels nous expliquent les vagues de froid inhabituelles sur l'Europe.

Des hivers plus froids parce qu'il fait plus chaud, selon une étude

  
La vraie raison, ci-dessous :

Coup de froid sur la Planète 
Le Mexique grelotte, Cuba, en zone tropicale est à moins de 2°C...
Le Gulf Stream serait à l'arrêt... explication possible à l'hiver précoce ?
Les scientifiques avaient déjà observé son ralentissement, mais depuis la catastrophe BP dans le Golf du Mexique les choses se sont accélérées.
Allons nous vers une nouvelle ère glaciaire ?
Le Jet stream en est perturbé, nous l'avons observé cet été avec les incendies en Russie et en Asie qui ont détruits d'importantes récoltes.
Crise économique + pénurie alimentaire à venir...
  
Lord Stirling : le Gulf stream est mort
  

Oubliez le réchauffement climatique et remplacez-le par ce que l'on pourrait appeler "l'âge de glace". Le scientifique américain Richard Alley, et d'autres, ont trouvé la preuve qu'un changement climatique brutal risque de se produire. 



Coup de froid sur la planète



Coup de froid sur la planète

Avis de grand froid

Coup de chaud ou coup de froid sur la planète ?
Les scientifiques ont tranché !

Voir la vidéo ci-dessous :

http://www.vodeo.tv/94-148-5312-coup-de-froid-sur-la-plan...