Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2015

La tentation du Patriot Act : traque aux dissidents et suspicion généralisée

La tentation du Patriot Act : traque aux dissidents et suspicion généralisée

Nicolas Bourgoin

 

De quoi Charlie est-il le nom ? Ceux qui nous somment de nous identifier à ce personnage imaginaire se garderont bien de répondre si la question leur était posée, et pour cause. Ces trois mots qui sonnent comme un slogan publicitaire sont devenus le symbole d’une tromperie à grande échelle : le détournement d’une émotion légitime et populaire à des fins politiques et même mercantiles ! Surfant sur la vague de stupeur et d’indignation collective provoquée par une agression armée contre des journalistes, le gouvernement fait feu de tout bois : appels à l’unité nationale, surveillance renforcée des citoyens et mesures liberticides et régressives. Mais cette opération de communication pourrait avoir une finalité infiniment plus coûteuse pour les populations qu’un simple resserrement des rangs : valider le choc des civilisations et de là, justifier une guerre civile et militaire contre l’Islam. Et pour requérir le soutien des populations, rien de tel qu’un bon formatage des consciences à propos de la « menace islamique ». Pour cette tâche les bonnes volontés ne manquent pas : rappelons que Charlie est aussi le nom d’un journal qui s’est fait de l’ostracisation des musulmans son fond de commerce et qui, sur cette question qui fâche, persiste et signe.

 

10915206_526427984163825_940371690548557968_n

La belle histoire de l’union nationale face à la barbarie du terrorisme n’aura duré guère plus que le temps qu’une manifestation. Une fois chacun rentré chez soi, la politique reprend ses droits. Et celle à venir a de quoi faire frémir : tentation d’instaurer l’équivalent du Patriot Act étasunien en France, quasi-déclarations de guerre contre l’Islam, prolongation de l’intervention militaire en Irak et, en guise de hors-d’œuvre, batterie de mesures sécuritaires venant s’empiler sur une avalanche de lois antiterroristes dont la dernière en date est seulement vieille de deux mois. Cette volonté à peine voilée d’instaurer la loi martiale en France a montré ce qu’il fallait définitivement penser des grandes tirades pour la liberté d’expression déclamées par les responsables politiques ou les medias mainstream – la présence dans la manifestation de dimanche de chefs d’États ou de ministres bien peu démocrates, la énième mise en examen de l’humoriste Dieudonné, cette fois pour « apologie du terrorisme » (incrimination passible de 7 ans de prison) avaient, il est vrai, déjà dissipé beaucoup d’illusions. Dans un régime totalitaire, il n’y a pas de délinquants mais des ennemis. Et la suspicion, généralisée, prend pour cible ceux qui sont considérés comme réfractaires aux diktats du pouvoir. Le pli semble être pris si l’on en croit certains journalistes qui recommandent de réintégrer de force les récalcitrants à l’unanimité décrétée par le gouvernement et les medias.

L’identification à un journal ouvertement islamophobe est désormais devenue une norme à laquelle chacun doit se plier. Et sur cette question, Charlie Hebdo ne craint pas la surenchère au risque d’attiser les tensions – mais peut-être est-ce là le but recherché. Le dessin de couverture du premier numéro d’après attentat représentant le visage du prophète Mahomet dessiné en forme de pénis (tête de nœud ?) est particulièrement nauséabond. Il paraît dans un contexte d’explosion des actes islamophobes en France et en Europe et de montée en force de l’islamophobie médiatique. Bernard Cazeneuve a d’ailleurs annoncé une protection renforcée des lieux de culte mais la priorité semble être donnée à ceux de la communauté juive. Depuis l’attentat, plusieurs dizaines de musulmans ont été agressés et une manifestation contre la « menace islamique » est prévue à Paris dimanche 18 janvier à l’image de celles qui ont lieu actuellement en Allemagne sous l’égide du mouvement PEGIDA. Cette « une » particulièrement insultante ne pourra qu’encourager tous ceux qui ont fait de l’anti-Islam leur cheval de bataille.

L’histoire se répète toujours deux fois, la première comme tragédie, la seconde comme farce. Cette phrase que l’on attribue à Marx semble ici trouver quelques échos. Il est vrai que l’agression contre les journalistes de Charlie Hebdo n’est pas l’attentat du 11 septembre 2001, que la batterie de mesures sécuritaires de Cazeneuve n’est pas le Patriot Act étasunien et que l’omniprésent « Je suis Charlie » est plutôt léger comparé au « nous sommes tous des américains ». Mais il ressort que l’exécutif s’est clairement engagé dans la fuite en avant du couple infernal  tension/répression aussi bien à l’intérieur (conflits communautaires) qu’à l’extérieur (conflit militarisé). L’expérience  montre pourtant que le choix de la guerre contre le terrorisme, en alimentant la menace même qu’elle prétend combattre, est de loin le plus coûteux pour les populations du pays agressé comme pour celles du pays agresseur.

 

 

Franc-maçonnerie : Le Gouvernement secret français est sorti de l'ombre pour sa marche dite "Républicaine" !

Normal qu'il soit sorti de l'ombre, car il s'agit de la République des Francs-Maçons et non pas celle du Peuple Français ! Ils ont donc raison de dire qu'ils sont tous Charlie ou Israël, car leur secte est une secte sioniste ! Chanter la Marseillaise, c'est normal aussi pour eux, car Rouget Delisle était Franc-maçon !


Nous leur devons le coup d'état organisé contre le Roi Louis XVI, appelé faussement, la Révolution Française de 1789  ainsi que l'invention de la République ou L'arrêt public !

Regardez la forme et les jolies pyramides sur leurs blasons !

*- La franc-maçonnerie secte juive - WordPress.com

Livre à télécharger ; ICI

LA FRANC-MAÇONNERIE, SECTE JUIVE la spiritualité et de l'immortalité de l'âme, du mystère de la Sainte Trinité, de l'Incarnation du. Verbe, des intelligences ...

*- Drame de la Franc-maçonnerie : LE POUVOIR OCCULTE CONTRE LA FRANCE ! Un pouvoir au coeur de la république !

* - Livre : La franc-maçonnerie en France des origines à 1815 de Gustave BORD

Influence de la Franc-maçonnerie

 

Des francs-maçons dans la grande manifestation du 11 janvier 2015

mercredi 14 janvier 2015

Marc Henry, Grand-Maître de la Grande Loge de France, François Padovani Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France et Perry Wiley conseiller fédéral de la GLDF.

Marc Henry, Grand-Maître de la Grande Loge de France, François Padovani Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France et Perry Wiley conseiller fédéral de la GLDF.

Michel Meley, pdt du DH, Catherine Jeannin-Naltet, GM de la GLFF, Marc Henry GM de la GLDF, François Padovani GM de la GLMF

Michel Meley, pdt du DH, Catherine Jeannin-Naltet, GM de la GLFF, Marc Henry GM de la GLDF, François Padovani GM de la GLMF

À revoir article et vidéo ici  http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr

 

Toutes les obédiences maçonniques (ou presque) avaient appelé leurs  membres à participer aux rassemblements et manifestations organisées partout en France le 11 janvier 2015 pour répondre aux attentats sanglants qui avaient eu lieu les jours précédents.

A l'image de ce qui se passait partout en France, l'heure était à l'union nationale.

Plus de 4 millions de nos contitoyen(ne)s ont manifesté en France dont plus de 2 millions à Paris.

Il ne s'agissait ici ni de politique ni de religion. Rien d'ordinaire. Il s'agissait des fondamentaux de la liberté, de la démocratie, de la République, du vivre ensemble.

La Marseillaise fut chantée tout au long de la journée et des drapeaux français flottaient fièrement. (Normal : La Marseillaise est un hymne franc-maçon mis en ordre par Rouget Delisle

 

*- "La Marseillaise", hymne maçonnique ?

Les franc-maçonnes et les francs-maçons ont été des dizaines de milliers à défiler partout en France.

Avec leurs cordons s'ils le souhaitaient (certains les mettaient à l'extérieur pour la première fois...), ou en tenue civile. 

Mais c'était bien l'émotion qui dominait.

Et parfois les rires et les blagues aussi car c'était le moins que l'on puisse faire pour rendre hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés.

Franc-maçons certes, mais nous étions tous Charlie, nous étions tous policiers, nous étions tous juifs, citoyens de France et citoyens du monde.

Alors je vous propose juste quelques instantanés de cette journée. Juste un témoignage. Avec beaucoup de modestie.

Sans penser que les francs-maçons soient meilleurs (ou pire) que les autres. Parce qu'ils voulaient simplement témoigner qu'en tant que francs-maçons aussi, ces actes de barbarie étaient inacceptables et incompatibles tant avec leurs valeurs qu'avec la République et la Démocratie.

Jean-Laurent Turbet

 

Des nombreux frères et sœurs place de la République.

Des nombreux frères et sœurs place de la République.

 

Des nombreux frères et sœurs place de la République.

Des nombreux frères et sœurs place de la République.

 

Des frères et soeurs du DH, de la GLDF et de la GLFF entourent Denise Oberlin, ancienne Grande Maîtresse de la GLFF.

Des frères et soeurs du DH, de la GLDF et de la GLFF entourent Denise Oberlin, ancienne Grande Maîtresse de la GLFF.

 

Des frères parmi la foule.

Des frères parmi la foule.

 

Un frère de la GLDF avec son cordon de Maître Maçon.

Un frère de la GLDF avec son cordon de Maître Maçon.

 

Cordons et drapeaux français.

Cordons et drapeaux français.

 

Sérénité et patriotisme.

Sérénité et patriotisme.

 

Les frères chantent la Marseillaise.

Les frères chantent la Marseillaise.

 

Jean-Gabriel, conseiller fédéral de la GLDF.

Jean-Gabriel, conseiller fédéral de la GLDF.

 

Une foule compacte.

Une foule compacte.

 

Jean-Gabriel et Marcel Belmin, conseillers fédéraux de la GLDF.

Jean-Gabriel et Marcel Belmin, conseillers fédéraux de la GLDF.

 

Ronan Loaëc, conseiller de l'Ordre du GODF.

Ronan Loaëc, conseiller de l'Ordre du GODF.

 

Des frères et sœurs parmi la foule.

Des frères et sœurs parmi la foule.

 

Ronan Loaëc (GODF) et Jean-Michel Dardour (GLDF et pdt de FM&S) défilent ensemble pour la Liberté et la Démocratie.

Ronan Loaëc (GODF) et Jean-Michel Dardour (GLDF et pdt de FM&S) défilent ensemble pour la Liberté et la Démocratie.

 

Un tireur d'élite de la Police Nationale. Acclamé par la foule au cri de "Merci"!

Un tireur d'élite de la Police Nationale. Acclamé par la foule au cri de "Merci"!

 

Un cortège impressionnant.

Un cortège impressionnant.

 

Des drapeaux français volent au vent.

Des drapeaux français volent au vent.

 

Des cordons en nombre dans la foule.

Des cordons en nombre dans la foule.

 

Jean-Michel et Georges marchent en silence.

Jean-Michel et Georges marchent en silence.

 

Yvette Ramon GM international du DH et Jean-Raphaël Notton (GLDF).

Yvette Ramon GM international du DH et Jean-Raphaël Notton (GLDF).

 

Merci à Ronan pour cette photo.

Merci à Ronan pour cette photo.

 

Les frères et sœurs ont bien du mal à former un cortège compte-tenu de la foule. Gérard organise...

Les frères et sœurs ont bien du mal à former un cortège compte-tenu de la foule. Gérard organise...

 

Gérard Contremoulin (GODF) ancien conseiller de l'Ordre, fondateur du blog "Sous la Voûte étoilée".

Gérard Contremoulin (GODF) ancien conseiller de l'Ordre, fondateur du blog "Sous la Voûte étoilée".

 
 
 

Norman Finkelstein réagit à l’affaire Charl/Israël Hebdo : « Je suis…Gaza »

Norman Finkelstein réagit à l’affaire Charlie Hebdo : « Je suis…Gaza »

 

Norman Finkelstein

 Dans les trois « posts » réunis ci-dessous, Norman G. Finkelstein, historien et politologue américain, référence internationale sur le conflit israélo-palestinien, réagit à l’affaire « Charlie Hebdo » de manière brève mais éloquente.

Juif, enfant de rescapés du ghetto de Varsovie et d’Auschwitz, le reste de sa famille ayant disparu dans les camps nazis, Norman Finkelstein avait déjà dénoncé l’incroyable arriération de la France en ce qui concerne l’éveil politique et la liberté d’expression, notamment la liberticide loi Gayssot (cf. cet extrait vidéo comportant le fameux « Que dire d’un pays qui considère BHL comme un philosophe ?! »).

L’engagement de Norman Finkelstein pour la cause palestinienne lui a coûté son métier et sa vocation. Parce qu’il avait minutieusement démonté un ouvrage pro-israélien d’Alan Dershowitz, un BHL américain qu’il révéla comme une imposture, Norman Finkelstein fut victime d’une cabale orchestrée par ledit Dershowitz, suite à laquelle il perdit son poste d’enseignant à l’Université De Paul de Chicago. Depuis, malgré son parcours universitaire exceptionnel (Doctorat à Princeton, Professeur dans plusieurs Universités américaines, auteur et conférencier de renommée internationale), il n’a pas pu retrouver de poste.

***

Je suis Der Sturmer ?

Par Norman G. Finkelstein

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/13/ich-bin-der-sturm...

Lundi 12 janvier 2015

La publication nazie Der Sturmer, éditée par Julius Streicher, était connue pour ses caricatures antisémites obscènes.

Imaginez qu’une paire de frères juifs, éperdus de douleur face à la mort et à la destruction qui s’étaient abattues sur le peuple juif, aient fait irruption dans les bureaux du journal et assassiné des membres de son personnel.

Elèverions-nous au rang de martyrs et de héros ceux qui ont choisi de se moquer des croyances profondément ancrées dans les consciences d’un peuple souffrant et méprisé ; de dégrader, rabaisser, insulter et humilier les Juifs à l’heure de leur épreuve, alors que le monde qu’ils avaient connu se désintégrait tout autour d’eux ?

Imaginez qu’un million de Berlinois se soient mobilisés pour pleurer les pornographes politiques.

Applaudirions-nous à cette manifestation de solidarité ?

Streicher a été condamné à mort durant le procès de Nuremberg.

Il n’est pas rapporté que beaucoup de personnes dans notre Occident éclairé aient versé des larmes.

***

Désolé, Charlie

Par Norman G. Finkelstein

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/12/sorry-charlie%E2%...

Lundi 12 janvier 2015

Mrd

Après le massacre de 1000 musulmans par le dictateur égyptien Sissi en un seul jour, le journal Charlie Hebdo a publié ce titre (image de gauche) : « Le Coran c’est de la m*** : Ca n’arrête pas les balles ».

Est-ce que l’image de droite, sur laquelle on peut lire « Charlie Hebdo, c’est de la m*** : Ca n’arrête pas les balles » est inclus dans la liberté d’expression, ou est-ce considéré comme un propos offensant par le monde « épris de liberté » ?

***

Je suis… Gaza

Norman G. Finkelstein | 10 janvier 2015

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/10/je-suisgaza/ 

[Après un périple extrêmement ardu, un groupe d'enfants de Gaza a pu réaliser son rêve et se présenter sur la scène de l'émission populaire Arabs Got Talent, bouleversant d'émotion jury et télespectateurs (voir cet article détaillé).] 

Vidéo postée par N. Finkelstein


 

(Traduction : Sayed 7asan)

Source: Sayed Hasan

Source

 

13/01/2015

Les nazis et la Gestapo sont à l'oeuvre : « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie " !

Des atteintes à la liberté de penser et de réfléchir maintenant ?

Nous ne sommes pas Charl/Israël et on les emmerde !

L'hystérique aurait voulu que près de 66 millions de français soient dans les rues !

Et qui aurait assuré la sécurité ?

Le problème ne viendrait pas par hasard des services secrets français qui ont de surcroît zappé les avertissements lancés par les autres pays ?

La gestapo est de retour : « Il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie »

le 13 janvier 2015

Sur France 2, nous avons assisté au retour de la Gestapo en la personne de Nathalie Saint Cirque, heu… Saint Cricq. La nature du traitement n’a pas été précisée. J’espère que ce ne sera pas à base d’Arsenic, car j’y suis allergique.

 

…Fort heureusement, j’ai une liste de noms de chrétiens anti-Charlie qui me permettra peut-être de négocier ma survivance lors de mon arrestation…

Paul OHLOTT

REGARDEZ LA VIDEO

Nathalie Saint Cricq " il faut repérer et traiter ceux qui ne sont pas Charlie"

 

 

En Italie, Giulietto Chiesa dénonce le false flag de Charlie Hebdo sous les applaudissements du public

Giulletto Chiesa, ancien député européen qui est aussi journaliste et qui enquête toujours sur les attentats du 9/11/2001 aux USA. Il a fait un travail colossal sur cette enquête et il a même écrit des livres sur ce sujet. Lui aussi, dénonce l'attentat sous faux drapeau ou le false flag chez Charlie Hebdo.

Nous ne sommes pas tous aveugles ! Nous sommes la risée du monde en ce moment !

En Italie, Giulietto Chiesa dénonce le false flag de Charlie Hebdo sous les applaudissements du public

mardi 13 janvier 2015

Le journaliste italien Giulietto Chiesa était invité à la célèbre émission talkshow de la télévision italienne La Gabbia ("La cage" en français – NdT) dimanche 11 janvier, soit le jour même de la grande manifestation dans les plus grandes villes de France après les attentats à Paris qui ont fait 17 morts.

Son analyse détonne particulièrement lors de ce débat, où il remet en cause à la fois le récit des événements qui nous a été fait, et les liens de cette affaire avec la politique étrangère occidentale en Libye et en Syrie ces dernières années.

Le plus étonnant est de voir que les journalistes et les autres participants le laissent parler sans (trop) l’interrompre, qu’il est même applaudi par le public italien, et que pour une fois, un dissident de la "pensée unique" peut s’exprimer clairement et terminer d’exposer une opinion aussi différente sans être lynché verbalement.

Merci de nous signaler toute situation comparable à la télévision française, si vous en trouvez !

Giulietto Chiesa sur l'attentat à Charlie Hebdo (TV italienne)

 

Article de Giulietto Chiesa, en lien avec cette interview

Vous ne trouverez pas l’explication à Paris
Par Giulietto Chiesa, La Voix de la Russie, 12 janv. 2015

Une avalanche de rhétoriques mielleuses et trompeuses, autour de la gigantesque manifestation à Paris, tandis que l’Europe des puissants (ces leaders du vieux continent, que certains peuvent faire chanter et ne s’en privent pas) s’apprête à faire voter à Bruxelles dès demain des mesures antiterroristes d’urgence qui seront les soeurs jumelles du PATRIOT ACT de George W. Bush en 2001 votées après les attentats du 11 septembre 2001.

La caravane médiatique des serviteurs du pouvoir a déjà archivé la première page de cette tragédie : à savoir la version officielle (ou plutôt, les versions officielles) de l’attentat sanglant contre Charlie Hebdo, qui est déjà donnée pour acquise et certaine. Comme si nous savions ce qui s’est réellement passé !  

Mais nous ne savons rien de rien. A moins de penser que tout cet immense cirque barnum d’émotions, de larmes de crocodile ou sincères, ces peurs, ces mensonges, ces discussions bêtifiantes, qui ont animé tous les gouvernements européens, en y ajoutant Netanyahou et Mahmoud Abbas, a été provoqué par la folie de trois (*) jeunes qui, soit dit en passant, étaient surveillés depuis plusieurs années par les services secrets français.  

La menace existe, et ces dirigeants, pour le moins culottés, qui ouvraient le cortège à Paris le savent.

Est-ce l’État islamique ? Bien sûr : c’est « aussi » l’État islamique, mais il faut se demander ce qu’est vraiment l’État islamique, d’où il vient, qui l’a créé, payé, organisé. Et qui le dirige, profitant de l’énorme force motrice de ces immenses populations déshéritées de par le monde.  

Ce qui a été commis à Paris est un acte de guerre contre les peuples européens. Le deuxième après la véritable agression que les États-Unis et les dirigeants européens ont déchainée contre la Russie, en Ukraine, début 2014. 

L’objectif ? Les objectifs ? Frapper les droits et les libertés individuelles sur le Vieux Continent, lier fil après fil, le destin de l’Europe à celui des États-Unis, lancer une offensive stratégique contre la Russie, la Chine, l’Iran, et les pays du BRICS.

L’Occident, emmené par les États-Unis, essaie de se remettre au centre du monde. À tout prix. La croisade chrétienne contre l’islam est l’instrument contondant avec lequel on essaie d’inverser l’inévitable chute de l’Empire.  

Traduction : Christophe pour ilfattoquotidiano.fr 

Source