Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2015

"Le président Erdogan est responsable de l'attentat à Ankara"

Pas étonnant de la part d’Erdogan de fabriquer un attentat sous fausse bannière contre ses opposants à quelques jours des élections présidentielles !

"Le président Erdogan est responsable de l'attentat à Ankara"

10/10/15 à 20:04 - Mise à jour à 11/10/15 à 09:24

Beyza Ustün est députée du parti HDP, principal parti d'opposition qui est dirigé par le dynamique Selahhatin Demirtas. Quelques heures après l'attentat d'Ankara, le plus meurtrier qu'ait connu le pays, les pleurs et la colère se mêlent à une condamnation unanime dans les bureaux du HDP à Istanbul : pour lui, le responsable des attentats est le président Tayyep Erdogan, reçu à Bruxelles la semaine dernière.

"Le président Erdogan est responsable de l'attentat à Ankara"

 

Lire aussi Le double attentat à Ankara: le plus meurtrier de l'histoire turque

-Qu'est-ce qui vous amène à affirmer cela de manière aussi catégorique ?

C'est la troisième fois que le scénario se produit. Le gouvernement pointe implicitement du doigt les Kurdes, mais le parti visé est dirigé par un Kurde et était rassemblé à Ankara pour défendre la paix. Nous connaissons la signature de ces attentats. Ainsi, sur place, l'attitude de la police est ambiguë : des témoins de nos camarades morts ou blessés là-bas affirment que la police n'a pas bougé pour aider les victimes, que les blessés étaient encore sur les lieux des heures après l'explosion, que certains blessés ont même été gazés, que rien n'était fait pour les évacuer. Ce sont les médecins issus des rangs de la manifestation pour la paix qui sont venus en aide aux victimes.

Est-ce que cela est suffisant pour prouver que le président Tayyep Erdogan est responsable ?

Les images venant de là-bas sont censurées actuellement. Cela est une autre preuve que le président est impliqué, car lui seul a le pouvoir d'empêcher ces images de circuler. Si ce ne sont pas directement des hommes du président qui ont commis l'attentat, ils ont été accompagnés par les services secrets turcs.

Quel est l'objectif que poursuit le président Erdogan ?

-Il veut créer une situation d'instabilité pour faire peur à la population et resserrer ainsi les rangs de son électorat. Il pourrait aussi chercher des motifs pour reporter les élections du 1e novembre qui étaient destinées à lui donner une majorité absolue, mais dont il a compris qu'elles allaient au contraire être un nouveau désaveu. Je crois que la société turque a changé : la majorité des Turcs ne sont plus dupes aujourd'hui de ces manoeuvres et ils ne veulent pas non plus d'une nouvelle guerre contre les Kurdes. Mais le président persiste : il veut tout le pouvoir ou alors, il préfère la guerre.

Pensez-vous que cette instabilité puisse ramener l'armée turque sur le devant de la scène politique ?

Non, nous ne le pensons pas à ce stade.

Propos recueillis par Valérie Ravignan.

 

09/10/2015

L’administration Obama aurait renoncé à son programme d’entraînement des rebelles syriens

Revirement total de situation aux USA !

Il y a du Poutine là-dessous qui dévoile toute la supercherie de Washington au monde entier avec les vidéos et les photos qui nous sont communiquées depuis le début des frappes russes en Syrie !

Alors qu’hier le secrétaire de la défense américain, Ash Carter annonçait avoir fixé le Budget de la défense US : au prorata de 600 millions aux rebelles syriens, et de 300 millions à Kiev pour financer une armée syrienne soi-disant libre et une armée fantôme, selon Moscou qui a réclamé les coordonnées des responsables de ce groupe que les USA refusent de lui communiquer, et que Ash Carte, menaçait encore la Russie de pertes humaines russes à venir en Syrie, Selon Ashton Carter, la Russie subira prochainement des «pertes» humaines en Syrie, aujourd’hui, revirement complet de situation !

Sachant que l’armée Syrien libre soi-disant modérée, ne se résumait qu’à 5 combattants, nous comprenons tout de suite où allait cet argent, à financer lSIS et Daesh au détriment des contribuables américains !

A présent, ils ont décidé d’aller s’attaquer à la Chine !

Washington envoie des navires militaires en mer de Chine
Le Pentagone s'apprête à envoyer des navires vers l'archipel Spratleys en mer de Chine méridionale.

Quant au nazi de KIEV, Proc’ochenko, il a considéré que Lutter contre l'EI sape l'ordre mondial? La drôle de déclaration du président ukrainien

12065737_1668580816689031_1504887150919962063_n.jpg

L’administration Obama aurait renoncé à son programme d’entraînement des rebelles syriens

9 oct. 2015, 14:02

Un rebelle syrien

 Un rebelle syrien

 Washington a mis fin au programme de 500 millions de dollars du ministère de la Défense qui avait pour but d'entraîner les rebelles syriens, a avoué un responsable cité par The New York Times. Barack Obama donnera bientôt son avis à cet égard.

Sous le couvert de l'anonymat, un responsable du Pentagone a fait savoir que le recrutement des «rebelles syriens modérés» qui reçoivent un entraînement en Jordanie, en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis touchera bientôt à sa fin.

Selon le responsable, un centre beaucoup plus petit sera ouvert en Turquie où un certain nombre de combattants, majoritairement les leaders des groupes d’opposition, seront formés à des manœuvres opérationnelles, comme l’identification et la localisation de cibles, pour déclencher des  raids aériens.

A la suite de la publication de l'article, le ministre américain Ashton Carter a dit pendant une conférence de presse avec son homologue britannique, vendredi à Londres qu’il «n’était pas heureux des premiers efforts» de ce programme en ajoutant que Washington «a essayé différentes approches».

«Je pense que vous entendrez très bientôt le commentaire du président Obama sur ces propositions qu’il a approuvées et sur nos prochaines actions», a dit Carter lors de sa rencontre avec Michael Fallon.

Qu'en est-il du budget?

Cette nouvelle est apparue un jour seulement après la ratification, mercredi, du nouveau budget américain pour 2016 par le Sénat américain. Ce budget consacre 600 millions de dollars à un programme d’aide aux rebelles syriens «approuvés», c’est-à-dire combattant à la fois le gouvernement de Damas et Daesh.

Comme cela figure dans la section 1225 du document, 531,5 millions sont prévus pour équiper et entraîner des combattants sur place. Les 25,8 millions et 42,8 millions restants iraient respectivement à l’armée américaine et aux forces aériennes afin de couvrir leur frais de participation.

On ne sait pas, pour l’instant, à quoi sera alloué cet argent et si l’entraînement cessera. Sera-t-il destiné à d’autres opérations ou aux armes pour les rebelles? Mais Obama n’ayant pas encore signé ce projet de loi, on peut encore s’attendre à des modifications.

 

 

Ankara: 'Trois millions de réfugiés se dirigent vers l'Europe'

Et hop ! Voilà comment on s'arrange pour travestir la vérité !

Dans le précédent article, nous avons des Syriens reconnaissants des raids aériens russes et qui ont pu recommencer à travailler : EXCLUSIF : les Syriens reconnaissants des raids aériens, la pression sur les pilotes russes est immense

Et là nous avons la propagande Turque alliée de l’OTAN pour faire peur aux européens et demander à la Russie de cesser ses actions en Syrie !

Bien sûr ce sont les frappes russes qui sont faites pour libérer le peuple Syrien qui les feraient fuir en Europe, alors que les actions russes ravissent le peuple Syrien !

Ankara: 'Trois millions de réfugiés se dirigent vers l'Europe'
par Aude Ottevanger · 09 oct. 2015

http://media3.express.be/pictures/lowres/personalities/donald_tusk1.png

L'Europe se prépare à l'arrivée de 3 nouveaux millions d'immigrants fuyant la Syrie suite à la nouvelle offensive aérienne et terrestre dévastatrice lancée conjointement par la Russie et le régime de Bachar El-Assad.

Hier, des bateaux de guerre russes ont envoyé 26 missiles de croisière depuis la mer Caspienne tandis que l'infanterie du président syrien Al-Assad lançait un assaut maximum contre les rebelles. Les missiles russes, utilisés pour la première fois en situation de guerre, ont traversé les 1500 km de l'espace aérien de l'Iran et l'Iraq avant d'atteindre leur cible en Syrie du nord.

Bruxelles et la Turquie ont toutes deux prévenu que l'implication de Poutine dans le conflit syrien provoquerait un nouvel exode de réfugiés. Donald Tusk, président du Conseil de l'UE, a averti que "selon les estimations turques, 3 nouveaux millions de réfugiés potentiels pourraient venir d'Alep et de ses environs".

Deux millions de Syriens ont déjà fui l'épouvantable guerre civile via la Turquie et des centaines de milliers d'entre eux sont en marche vers l'Europe.

Selon la première étude menée auprès des réfugiés syriens d'Allemagne, la plupart ont fui les attaques terrestres sanglantes d'El-Assad et une minorité, seulement les djihadistes de l'Etat islamique.

En plein milieu de la plus grande crise d'immigration européenne, Bruxelles s'organise pour gérer l'accueil et l'expulsion de centaines de milliers demandeurs d'asile, selon le Times. L'UE compte menacer les pays d'Afrique de leur retirer ses aides et accords commerciaux s'ils refusent de rapatrier leurs citoyens déboutés de leur demande d'asile.

 

03/10/2015

Qui se trouve derrière les sources accusant la Russie de frapper l'opposition en Syrie?

Un homme qui se planque et qui travaille à partir de chez lui, domicilié comme par hasard, en Grande-Bretagne,  injoignable et qui dit ne pas être une organisation médiatique et se présentant néanmoins comme étant le représentant de «  l'Observatoire syrien des droits de l'homme » !

Voilà les infos que reprennent les merdias occidentaux pour alimenter leur propagande anti-russe !

Comprenne qui pourra !

Qui se trouve derrière les sources accusant la Russie de frapper l'opposition en Syrie?

3 oct. 2015, 10:21

La base aérienne russe en Syrie

La base aérienne russe en Syrie

Au cours des trois derniers jours, les grands médias occidentaux n'ont cessé d'affirmer que c’est l’opposition syrienne et non Daesh qui représente la vraie cible de la campagne russe en Syrie. Mais quelle est la vraie source de ces affirmations ?

Les photos que présentent les grands médias pour prouver ces allégations concernant la situation en Syrie s’avèrent parfois être trop vieilles. Ainsi, le compte Twitter de Free Syria Media qui a plus de 200 000 abonnés, a choisi une photo représentant une explosion pour mettre en doute le but des raids russes dans le pays. Mais l’image est loin d’être nouvelle et date de 2012.

D’autres déclarations non vérifiées apparues dans la plupart des chaînes principales d’information concernent le meurtre d’un commandant de l’opposition syrienne par les frappes de l’aviation russe.

Voir les images par ce lien :
http://francais.rt.com/international/7722-medias-propagande-faux-russie-syrie

 

Les réseaux sociaux

«Parmi les victimes des raids de mercredi figure le leader des rebelles, le capitaine Iyad al-Deek, l’ancien militaire du régime passé à la rébellion», lit-on dans l’article du journal britannique The Telegraph.

Cependant, il y a plusieurs rapports contradictoires concernant son sort. Certains médias syriens ont fait savoir en 2014 qu’il avait été kidnappé par les combattants de Daesh alors que d’autres sources estiment qu’il était mort au début de l’année en cours.

«Parmi les victimes des raids de mercredi figure le leader des rebelles, le capitaine Iyad al-Deek, l’ancien militaire du régime passé à la rébellion», lit-on dans l’article du journal britannique The Telegraph.

Cependant, il y a plusieurs rapports contradictoires concernant son sort. Certains médias syriens ont fait savoir en 2014 qu’il avait été kidnappé par les combattants de Daesh alors que d’autres sources estiment qu’il était mort au début de l’année en cours.

Allez plus loin: Poutine : l’information sur des victimes en Syrie est apparue avant le décollage des avions russes

D’après l’ancien analyste de la CIA Ray McGovern, il est extrêmement important d’être très prudent avec l’information que l'on reçoit, surtout si elle provient vient des grands médias, vu qu'une véritable guerre médiatique et de propagande est en cours.

Qui se cache derrière l'Observatoire syrien des droits de l'homme ? RT mène l'enquête

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a constitué la première source d'information pour les nouvelles diffusées par les grands médias sur le champ de combat syrien. Mais que sait-on réellement de cette organisation basée au Royaume-Uni ? Le journaliste Nimrod Kamer s'y est rendu pour le découvrir.

Voir les images par ce lien
http://francais.rt.com/international/7722-medias-propagande-faux-russie-syrie

Les médias

D’après l’ancien analyste de la CIA Ray McGovern, il est extrêmement important d’être très prudent avec l’information que l'on reçoit, surtout si elle provient des grands médias, vu qu'une véritable «guerre de propagande est en cours».

Allez plus loin: Poutine : l’information sur des victimes en Syrie est apparue avant le décollage des avions russes

Qui se cache derrière l'Observatoire syrien des droits de l'homme ? RT mène l'enquête

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a constitué la première source d'information pour les nouvelles diffusées par les grands médias sur le champ de combat syrien. Mais que sait-on réellement de cette organisation basée au Royaume-Uni ? Le journaliste Nimrod Kamer s'y est rendu pour le découvrir.

Cet organisme d'information a été principalement repris dans les médias occidentaux depuis le début de la guerre civile dans le pays il y a quatre ans. L'organisation prétend avoir un solide réseau de contacts en Syrie qui transmet l’information au siège principal où elle est traitée et ensuite publiée sur le site et les comptes Facebook et Twitter.

En savoir plus : Sergueï Lavrov balaie les mythes sur les frappes russes en Syrie

Dès le début de la campagne antiterroriste menée par Moscou, la Russie a commencé à figurer dans les rapports de l’OSDH, et l’information a été rapidement reprise par les médias occidentaux. Un des derniers "scoops"de l'Observatoire a indiqué que «les avions de combat russes [ont tué] 30 civils à Homs y compris des femmes et des enfants».

Aller plus loin : Une guerre d’information ? La Russie accusée du meurtre de civils en Syrie


«Nous ne sommes pas une organisation médiatique», assure le dirigeant de l’OSDH


Le journaliste Nimrod Kamer s'est rendu dans la ville britannique de Coventry, où se trouve la maison de l’immigrant Rami Abdel-Rahman qui sert également de base à l’organisation et de source d’information depuis quatre ans pour plusieurs grands médias lorsqu’il s’agit de faits liés à la Syrie, y compris le taux de mortalité.

Personne ne sait exactement qui envoie l’information à Abdel-Rahman depuis la Syrie mais cette information ne cesse d'arriver, en général sur un ton très dramatique et avec très peu de détails.

Kamer s’est promené dans la ville en posant aux passants des questions sur Abdel-Rahman et sa location. Toutefois, personne n’a semblé savoir que la principale source sur les nouvelles de Syrie était leur voisin.

Les données de l'Observatoire syrienne

Les données de l'Observatoire syrien

Le journaliste n’a pas réussi à trouver le directeur chez lui. En appelant Abdel-Rahman sur son portable, il a appris qu’il était sorti pour faire des courses. Alors, le journaliste a expliqué qu’il espérait attraper le directeur de l’OSDH pour lui parler de son «organisation médiatique», le terme qu’Abdul-Rahman avait trouvé inconvenable.

«Je ne suis pas une organisation médiatique. Je travaille depuis chez moi», a expliqué le directeur de l’Observatoire qui semblait être particulièrement bouleversé. Il a également parlé du danger que représentait pour lui une interview, «il y a des gens qui veulent ma mort». Difficile d’identifier à qui il faisait allusion, de plus, l'homme n’était clairement pas dans un bon état d’esprit. Finalement, Abdel-Rahman a demandé à Kamer de lui présenter son nom de famille et des détails pour qu’il puisse les envoyer à la police.

«Lorsqu’on dirige une organisation médiatique il faut s'attendre à voir arriver des journalistes avec des questions, surtout si cette organisation est aussi douteuse et sans source…», a conclu le journaliste.


 

02/10/2015

Les frappes russes en Syrie. La propagande mensongère bat son plein ! Guerre de l'information en cours !

Comme nous devions nous y attendre, depuis l’annonce du début des frappes en Syrie, les malfaisants se sont préparés à diffuser des informations erronées visant à faire croire que la Russie avait touché des civils au cours de ses premiers bombardements !

C'est la guerre de l'information !

La Russie passe temps à démentir ces fausses accusations et Poutine a déclaré que ces rumeurs avaient déjà été propagées bien avant même que les frappes en Syrie ne débutent. C’est dire à quel niveau se situe la malveillance contre la Russie !

Nous vous mettons ci-dessous quelques articles, mais dans le futur, nous éviterons de donner de l’importance à ces calomnies qui sont diffusées sans preuves ou sur la base de photos qui n’ont rien à voir avec la situation actuelle ni les actions en cours menées par la Russie en Syrie.

Nous ne rentrerons pas dans leur jeu !

Frappes russes en Syrie : Moscou dénonce le Pentagone
Oct 01, 2015 08:03 UTC

Les frappes russes, en Syrie, dérangent le Pentagone

IRIB- En réaction au communiqué du Pentagone, selon lequel les positions de Daech n’ont pas été prises pour cible, au cours des frappes de la Russie, en Syrie, le Chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a souligné qu’il ne faut pas prêter attention aux allégations du Pentagone.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, s’est attardé sur les récents propos, tenus par le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, sur le fait que la Russie n’avait pas pris pour cible les positions de Daech, en Syrie, avant de déclarer : «Aucune attention ne doit être prêtée aux allégations du Pentagone, sur les frappes aériennes russes»


Vidéo amateur montrant le prétendu résultat des frappes russes en Syrie

Une guerre d’information ? La Russie accusée du meurtre de civils en Syrie
1 oct. 2015 - Cela n’a pas pris longtemps aux réseaux sociaux pour être inondés de «preuves» sur les pertes civiles provoquées par la campagne antiterroriste russe en Syrie. Les affirmations ont tout de suite été reprises par les grands médias occidentaux.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

Sergueï Lavrov balaie les mythes sur les frappes russes en Syrie
1 oct. 2015 - Lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a répondu aux questions des journalistes concernant les raids aériens russes en Syrie.

 

Le président russe Vladimir Poutine

Poutine : l’information sur des victimes en Syrie est apparue avant le décollage des avions russes

1 oct. 2015 - Les données sur les victimes présumées parmi les civils syriens causées par les raids aériens russes en Syrie sont apparues dans les médias avant même le début de leur première mission de combat, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

Sergueï Lavrov juge "infondées" les accusations selon lesquelles la Russie n'aurait pas visé l'EI
1 oct. 2015 - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a rejeté jeudi les doutes "infondés" des Occidentaux, selon lesquels la Russie n'aurait pas visé le groupe Etat islamique (EI) lors de ses premières frappes aérienne sur le territoire syrien.