Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2014

Kosovo-Crimée : deux poids, deux mesures ?

Kosovo-Crimée : deux poids, deux mesures ?

La place Lénine à Simferopol, en Crimée, le 16 mars 2014.

VOX-HUMEUR- L'écrivain et journaliste au Figaro Magazine Jean-Christophe Buisson compare les réactions des pays occidentaux aux deux référendums qui ont eu lieu en 2008 au Kosovo et dimanche en Crimée. Il pointe quelques pertes de mémoire médiatique.

 

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/03/17/PHO644ff5de-ada8-11e3-b601-d8522e57f5f4-100x100.jpg

J ean-Christophe Buisson est journaliste et écrivain. Il dirige les pages culture et art de vivre du Figaro Magazine. Il est notamment l'auteur d'Assassinés (Perrin, 2013).


C'était hier mais tout le monde semble l'avoir oublié. Le 17 février 2008, les parlementaires kosovars albanais votent par proclamation une déclaration d'indépendance du Kosovo, province méridionale d'un État souverain reconnu par l'ONU: la Serbie. Une décision unilatérale approuvée par certains membres de l'Union européenne, rejetée par d'autres comme l'Espagne, la Slovaquie, la Grèce, la Roumanie et Chypre - c'est encore le cas en 2014. Sur place, ce jour-là, des journalistes du monde entier multiplient les reportages sur une population qui «pleure d'émotion dans la liesse de l'indépendance proclamée». Partout, ce sont des visages d'hommes, de femmes et d'enfants heureux, soulagés, bonhommes, affables: la liberté en marche. Qui, alors, songe à interroger les quelques milliers de Serbes retranchés depuis 1999 dans des villages entourés de barbelés et de véhicules blindés de la force de protection internationale, la KFOR? Personne ou presque. Qui donne la parole aux moines et aux moniales des églises et des monastères orthodoxes locaux qui n'ont pas encore été attaqués ou brûlés par les extrémistes albanais rêvant de purification ethnique et religieuse? Personne ou presque. Qui s'intéresse à cette population minoritaire du Kosovo albanais? Personne ou presque.

Cette fois, il est décrété que le droit du peuple de Crimée à disposer de lui-même (en l'espèce : de demander son rattachement à la Russie) est « illégal » (Laurent Fabius) et qu'il ne saurait être identique à celui du peuple kosovar

Six ans plus tard, la Crimée, province méridionale de l'Ukraine, proclame, à l'issue d'un référendum populaire, son vœu de se détacher de la mère patrie, comme le Kosovo d'avec la Serbie. Va-t-on, dans les Chancelleries occidentales, saluer cette sympathique démarche démocratique approuvée par 96,6 % des électeurs? Va-t-on, sur les chaînes de télévision, montrer les mêmes images d'effusion de joie à Sébastopol et Simferopol comme naguère à Pristina et Prizren? Pas exactement. Cette fois, il est décrété que le droit du peuple de Crimée à disposer de lui-même (en l'espèce: de demander son rattachement à la Russie) est «illégal» (Laurent Fabius) et qu'il ne saurait être identique à celui du peuple kosovar (pas plus qu'à celui des peuples slovène et croate en 1991, bosniaque en 1992 et écossais, sans doute, en septembre prochain). Jamais évoqué en 2008, rejaillit même dans la bouche de certains commentateurs le principe d'intangibilité des frontières héritées de 1945 - comme si, depuis 1989, ce principe n'avait pas perdu toute pertinence avec la désintégration de l'empire soviétique et la naissance de dizaines de nouvelles nations sur ses décombres! Quant aux reporters dépêchés en Crimée ce funeste 16 mars 2014, entre deux interviews de babouchkas caricaturales se réjouissant de voir leur région revenir sous la protection de «saint Poutine», ils n'ont de cesse d'interroger ceux qu'ils considèrent comme les plus purs des Criméens: les Tatars. Ah, les opportuns Tatars! Si présentables, si attachants, si éloignés des horribles Serbes du Kosovo! Ils sont minoritaires dans la péninsule depuis son repeuplement russe au XIXe siècle puis leur déportation massive en Asie centrale sur ordre de Staline en 1944 ; on les plaint d'avance, on leur prédit un destin à l'abkhaze, on les suppose destinés demain aux pires pogroms. Et si on rappelle à l'envi qu'ils furent les premiers à habiter la Crimée (ce qu'on se gardait de souligner à propos des Serbes, qui avaient pourtant fait du Kosovo le cœur de leur empire médiéval dès le XIIIe siècle quand aucun chroniqueur byzantin ne mentionne la présence d'Albanais dans la région à cette époque), on oublie volontiers de noter combien ces musulmans sunnites aux mœurs aussi sauvages que violentes étaient considérés, jusqu'au XVIIIe siècle, comme des monstres absolus: pillards de villages chrétiens, marchands d'esclaves, ils avaient même brûlé Moscou en 1571. Seuls les Cosaques parvenaient alors à leur tenir tête - et encore.

Ainsi va la mémoire médiatique occidentale: à circulation alternée.

Dernier détail: l'Ukraine n'a jamais reconnu l'indépendance du Kosovo, donnant à son hostilité de principe à l'initiative unilatérale du Parlement de Crimée une certaine cohérence. Ce n'est pas le cas de la France et des États-Unis, qui, eux, furent les premiers pays à reconnaître le Kosovo comme un nouvel État dès février 2008. En même temps que l'Albanie, la Turquie et l'Afghanistan…

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/03/17/31002-20140317ARTFIG00067-kosovo-crimee-deux-poids-deux-mesures.php

 

 

Vive les émeutiers réacs à l’est, mais à bas les manifs populaires chez nous !

La démocratie à géométrie variable selon les US/UE/Sionistes !

Vive les émeutiers réacs à l’est, mais à bas les manifs populaires chez nous !

par Floréal

Jusqu’ici, quand un million de personnes manifestait à Paris pour défendre les retraites, notre libre presse et nos médias hyper-démocratiques déclaraient le lendemain « mobilisation en demi-teinte »… C’est fini, désormais, de TF1 à France Inter et de Libé au Figaro, on nous explique que 50 000 personnes à Kiev, encadrées par des paramilitaires, arborant les drapeaux européens et chantant des chants nazis, cela représente l’ « espoir de tout un peuple ». Bon à rappeler en temps utiles quand nous tenterons ici de manifester sur les Champs-Elysées, interdits depuis toujours aux manifs de prolos (faut pas rire, quand même !)…

Jusqu’ici, quand vous étiez chargés par les CRS à l’issue d’une manif de défense de l’emploi ou de la Sécu, ou quand vous affrontiez les flics dans les rues de Nantes parce que vous contestez l’Ayrault-port, vous étiez de la graine d’émeutier pratiquant la « violence urbaine ». C’est fini. Désormais, pourvu que votre but soit de frapper des communistes ou de réclamer – en anglais comme il se doit – « plus d’Europe ! », vous aurez le droit d’occuper des préfectures, de tirer sur les policiers, de renverser le gouvernement légal, d’incendier le mobilier urbain, d’abattre les statues qui vous déplaisent, d’interdire les partis que vous désapprouvez (en Ukraine, les « démocrates européens » ont interdit le PC ukrainien et le « parti des régions »). Si vous procédez ainsi, non seulement vous serez encensés par nos médias rose pâle et bleu-marial, mais vous recevrez la visite de Kerry, le soutien enthousiaste de Fabius, les déclarations urbi et orbi de BHL, l’homme qui à lui seul (ou presque…) a semé le chaos en Libye et en Afrique occidentale ; et tous ces hérauts de la Liberté trouveront tout naturel que vous disposiez de kalachs et que vous pilliez des dépôts d’armes puisque vous agissez « pour l’Europe » et pour l’ « Union transatlantique ». « Lebensraum », disait quelqu’un dans les années 30, « besoin d’aire » répond en écho le MEDEF, « élargissement de l’UE », pense en sourdine la Commission de Bruxelles… Car, voyez-vous, quand le sang coule pour l’U.E. atlantique, que ce soit à Belgrade, à Tbilissi ou à Kiev, demain à Minsk, cela s’appelle la  PAIX.

Les militants franchement communistes que nous sommes appelleront-ils pour autant à l’insurrection populaire immédiate en France contre cette « construction » européenne qui tue notre pays à petit feu avec la Kollaboration zélée du Parti Maastrichtien Unique ? Certes non ! car nous irions aussitôt en taule : l’appel à l’insurrection est en effet interdit par notre belle loi « républicaine » qui a oublié l’article 35 de la Constitution française de l’An I, inspirée par le « tyran » Robespierre : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour toute portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Pour nos médias, cette phrase ne vaut que si on peut s’y référer pour faire tomber le Venezuela bolivarien, renforcer la tenaille militaro-politique contre la Russie, créer des troubles à Cuba, déstabiliser la Syrie, diviser la Bolivie et, prochainement sans doute, s’attaquer à la Biélorussie : qu’importent alors les « formes » démocratiques, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, que diable !

En réalité, s’agissant de la Franceurope, vous l’aurez compris, il faut inverser la phrase de Robespierre et la réécrire ainsi :

« quand le peuple conteste le gouvernement, la censure la plus totale et la répression la plus brutale sont, pour les eurogouvernants, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »…

http://www.initiative-communiste.fr/billet-rouge-2/vive-les-meutiers-racs-lest-mais-bas-les-manifs-populaires-chez-nous/

 

VIDEO. Hymne et drapeaux russes : la Crimée fête le "oui" à la Russie, et les USA atomisés par la Russie !

Vous remarquerez en bas de l'article que le journaliste de France TV, traite le présentateur vedette de la chaîne Russie 24, Dmitri Kisselev, comme étant considéré comme le maître de la propagande du Kremlin.

On rigole ! Comme si nous ne savions pas en France et ailleurs et que les merdias aux ordres, n'étaient pas les outils de la propagande mensongère des élites Illuminati !

L'hôpital qui se fiche de la charité !

En revanche, les US/UE/Sionistes devraient sans doute réfléchir avant d'avancer vers leurs plans démoniaques d'invasion des pays et d'instauration du Nouvel Ordre Mondial, au réel fait que :
"La Russie est le seul pays au monde capable de transformer les Etats-Unis en cendres radioactives",

Pour ce qui nous concerne, nous sommes persuadés qu'il n'est pas utile de menacer les USA d'une atomisation nucléaire, car la Russie a déjà une arme fatale à sa disposition qui déstabiliserait les USA-Israël et le Vatican, celle de dévoiler l'existence des ET-Reptiliens, les Grands blancs qui instrumentalisent en Secret le Gouvernement Occulte des USA et qui sont les réels promoteurs du Nouvel Ordre Mondial.

Ainsi toutes les fausses croyances dans les religions et dans les dogmes religieux et politiques, s'écrouleraient du jour au lendemain à la plus grande stupeur de l'Humanité.

Et c'est bien ce que les USA/UE/Sionistes et le Vatican craignent par dessus tout, avec la crise inventée de toutes pièces en Ukraine qui est en réalité une attaque dirigée contre la Russie. Les signes de cette attaque avaient commencé à pointer leur nez dès février 2013, quand la Russie avait demandé aux USA de révéler l'existence des ET autrement, ils le feraient. A suivre ------------

 

VIDEO. Hymne et drapeaux russes : la Crimée fête le "oui" à la Russie

Les Criméens se sont prononcés dimanche à une écrasante majorité en faveur d'une séparation de l'Ukraine et d'un rattachement à la Russie.

http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4e7343f894a6f677b10...

(FREDERIC VION - FRANCE 2) Par Francetv info

Mis à jour le 17/03/2014 | 07:58 , publié le 17/03/2014 | 07:40

Un référendum aux allures de plébiscite qui plonge un peu plus l'Ukraine dans la crise. Les habitants de Crimée se sont prononcés, dimanche 16 mars, à une écrasante majorité en faveur d'une séparation de l'Ukraine et d'un rattachement à la Russie. Après le dépouillement de tous les bulletins de vote, 96,6% des votants ont dit "oui" à un retour de cette région autonome ukrainienne dans le giron russe, soixante ans après la cession de cette région à l'Ukraine par le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev.

Ambiance festive à Simferopol, la capitale régionale

Dans la soirée, des milliers de personnes se sont réunies dans une ambiance festive sur la place Lénine de Simferopol, la capitale régionale, en brandissant des drapeaux russes et en chantant l'hymne national russe. Elan patriotique aussi à la télévision publique russe : "La Russie est le seul pays au monde capable de transformer les Etats-Unis en cendres radioactives", a lancé le présentateur vedette de la chaîne Russie 24, Dmitri Kisselev, considéré comme le maître de la propagande du Kremlin.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/video-hymne-et-drapeaux-russes-la-crimee-fete-le-oui-a-la-russie_554033.html

 

 

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie conformément à la Charte de l'ONU !

Et de deux, après avoir reconnu l’indépendance de la Crimée, Poutine approuve son adhésion à la Russie, n’en déplaise aux nazis US/UE/Illuminati/Sionistes ! Et ce conformément à la charte de l'ONU dont quelques articles ci-dessous qui sont utilisés à géométrie variable selon les intérêts des Maîtres du Monde : Les Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes promoteurs du Nouvel Ordre Mondial !

En revanche pour déclarer le pouvoir de Kiev illégitime et condamner les néonazis qui ont fomenté le coup d'état en Ukraine avec l'appui des US/UE/sionistes, dont Fabius, BHL, la Pologne et l'Allemagne, motus et bouche cousue ! Tout va bien dans le meilleur des mondes possibles !

L'Organisation des Nations unies et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes

La charte à télécharger en PDF : ICI

CHAPITRE I : BUTS ET PRINCIPES

 

Article 1

Les buts des Nations Unies sont les suivants :

1.  Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d'agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix;

 

 2.  Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde;

 

Sur les menaces et les interventions malvenues des US/UE/Sionistes, il est clairement noté à l'article 2 - paragraphe 4 :

4.  Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. 

Et que font les US/UE/Sionistes ? Ils violent la charte des Nations Unies sans vergogne en accusant le référendum en Crimée comme étant "illégal" et "illégitime", et Obama "le prix noble de la paix, affirme à Poutine "que le référendum en Crimée ne sera jamais reconnu".

 

Article 2 - L'Organisation des Nations Unies et ses Membres, dans la poursuite des buts énoncés à l'Article 1, doivent agir conformément aux principes suivants :

1.  L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses Membres. 

2.  Les Membres de l'Organisation, afin d'assurer à tous la jouissance des droits et avantages résultant de leur qualité de Membre, doivent remplir de bonne foi les obligations qu'ils ont assumées aux termes de la présente Charte. 

3.  Les Membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger. 

4.  Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. 

 https://www.un.org/fr/aboutun/history/links.shtml

 Au suivant……… !!! En attendant :

La Crimée reçoit les premières tranches d'aide russe (officiel)

Moscou proposera à la Crimée deux options d'adhésion

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

Dossier: L’avenir de la Crimée

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

© RIA Novosti. Mikhail Klymentiev

11:20 18/03/2014

MOSCOU, 18 mars - RIA Novosti

Le président russe Vladimir Poutine a approuvé un projet d'accord portant sur l'adhésion de la République de Crimée à la Fédération de Russie, lit-on mardi sur le site internet du Journal officiel russe.

"J'estime nécessaire de signer l'accord (…) au niveau supérieur", lit-on dans un décret présidentiel publié sur le site.

A l'issue d'un référendum sur le statut de la Crimée tenu le 16 mars, 96,77% des habitants de la presqu'île ont voté en faveur du rattachement à la Russie. Lundi 17 mars, le président russe Vladimir Poutine a officiellement reconnu l'indépendance de la république ukrainienne de Crimée.

http://fr.ria.ru/images/20074/00/200740097.jpg

© RIA Novosti. Mikhail Voskresensky

 Sur le même sujet

Multimédia

http://fr.ria.ru/world/20140318/200748776.html

 

 

17/03/2014

Crimée : Poutine a signé le décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée

Et pendant que les nazis US-UE-Sionistes s’agitent avec leurs menaces de sanctions, Poutine signe le décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée !

Cela veut dire en clair : causez  toujours, vous m’intéressez, mais moi, je ne fais que ce que je veux ! Un exemple de démocratie et de respect de la voix du Peuple de Crimée, et conformément à la Charte de l'ONU.

 

Poutine reconnaît l'indépendance de la Crimée

Dossier: L’avenir de la Crimée

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine

© RIA Novosti. Alexey Druzhinin

22:56 17/03/2014

MOSCOU, 17 mars - RIA Novosti

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu lundi l'indépendance de la république de Crimée, a annoncé le service de presse du Kremlin.

"La Russie reconnaît la république de Crimée, où la ville de Sébastopol a un statut spécial, comme un Etat indépendant et souverain, compte tenu de la volonté du peuple de Crimée exprimée lors du référendum organisé le 16 mars 2014. Ce décret entre en vigueur le jour de sa signature", est-il indiqué dans le décret publié par le service de presse.

M.Poutine interviendra mardi, à 15h00 (11h00), devant les députés à la Douma (chambre basse du parlement russe), les membres du Conseil de la Fédération (chambre haute), les dirigeants des régions russes et les représentants de la société civile suite à la présentation par la république de Crimée et la ville de Sébastopol d'une requête sur l'adhésion à la Fédération de Russie.

http://fr.ria.ru/images/20073/99/200739934.jpg

© REUTERS/ Thomas Peter

Sur le même sujet

Multimédia

http://fr.ria.ru/world/20140317/200746244.html