Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2009

Grippe Porcine et Gouvernance Mondiale

LETTRE D’INFORMATIONS ECONOMIQUES STRATEGIQUES INTERNATIONALES

Groupe Bilderberg ! Pandémie de grippe, crise économique et Nouvel Ordre Mondial

«Quelque chose doit remplacer les gouvernements et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire » David Rockefeller, fondateur du Groupe Bilderberg

Dans son précédent numéro, LIESI évoquait la rencontre du Groupe Bilderberg à Athènes et s’interrogeait sur les intentions du cartel bancaire à propos de « la grippe porcine ».

Finalement, des éléments de réponse furent donnés par le journaliste d’investigation Jim Tucker. Selon ses sources, le comité exécutif du Groupe Bilderberg a annoncé aux « invités » que le monde devait s’attendre à la création d’un « ministère mondial de la santé » et d’un « ministère mondialdes finances ». C’est Cari Bildt, ancien Premier ministre suédois et membre régulier du Groupe Bilderberg qui « a prononcé un discours prônant la transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un ministère mondial de la santé, et la conversion du Fonds Monétaire International en un ministère mondial des finances, les deux ministères seront placés sous les auspices des Nations Unies ». Voilà donc les deux premiers ministères émergents du Gouvernement Mondial embryonnaire, annoncé par le président Sarkozy... pour 2009.

Dans le même temps, en Russie, la rédaction de Gazeta.ru écrit: « La grippe qualifiée de “porcine” pour le grand public n’est pas plus dangereuse pour la santé de l’homme que les autres types de ce virus. La panique causée par cette maladie constitue au contraire un habile moyen de distraire les gens de la crise, une bonne source de profit pour les compagnies pharmaceutiques et les services vétérinaires, ainsi qu’un excellent prétexte pour permettre aux autorités d’introduire des mesures protectionnistes. […] Dans un monde globalisé, la panique est depuis longtemps devenue un puissant levier politique et financier. […] Les Etats et les médias exploitent à la perfection un trait de la psychologie humaine qui consiste à refouler les problèmes locaux au profit de problèmes globaux »

 

Au moment où, selon les médias, le Japon devient la nouvelle inquiétude de l’Organisation Mondiale de la Santé, la directrice générale de cette dernière, la Chinoise Margaret

Chan, réunissait à Genève une trentaine de fabricants de réunissait à Genève une trentaine de fabricants de vaccins, dont Novartis Sanofi, Solvay et GSK. Objectif assigné à ces entités contrôlées par les familles du cartel bancaire : produire 4,9 milliards de doses de vaccin contre la grippe A en un an, soit 94,3 millions de doses par semaine.

Or, dans l’interview qu’il accorda avant de décéder, Aaron Russo rappelait cette confidence que lui fit N. Rockefeller :

« - Le journaliste : On l’a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d’imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l’étape suivante : le marquage de l’humanité au moyen d’une « puce ».

À ce sujet, vous dites qu’ils vous ont fait cette proposition si l’on vous recrute, la puce que l’on vous imposera vous identifiera comme l’un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?

- Oui, c’est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu’ils m’ont fait passer si j’acceptais d’être recruté. [ …] »

Il est aujourd’hui incontestable que nous sommes passé à l’« étape suivante » : le projet de marquage de l’humanité au moyen d’une puce et réalisé dans les conditions d’une crise économique, financière, sociale et sanitaire

 Comment ? Par l’injection, selon un PROTOCOLE spécial d’un vaccin contenant la fameuse « puce ».

----------------------------------------------- 

Novartis, qui a reçu la souche du virus, est prête à démarrer la production mais la société bâloise attend le feu vert de l’OMS qui ne sera donné que lorsque le degré d’alerte passera en phase 6... le temps laissé aux gouvernements pour préparer des mesures liberticides. (Cf. note 2.)

Le journaliste Jim Tucker vient de confier à Charlie Skelton, du journal britannique The Guardian, que selon des informations obtenues à l’issue de la réunion du Groupe Bilderberg de 2008, « des plans sont en cours pour substituer à la carte d’identité une puce sous cutanée, laquelle sera présentée comme étant d’une plus grande efficacité et garantissant un suivi total de la population ». « Charlie Skelton a quitté la Grèce, pétrifié jusqu’à l’os en raison de la manière dont il a été harcelé, détenu, par les autorités grecques pendant plusieurs jours, et ce pour avoir pris de simples photos de l’Hôtel ou se trouvaient les membres du Groupe Bilderberg ». « Mon expérience durant ces derniers jours en Grèce m’a dégoûté. [...] Nous devons nous battre, maintenant, tout de suite, de tout notre coeur, pour stopper le projet de carte d’identité ». (Source : TruthNews)

La suite ici : http://trinite.1.free.fr/vos_infos/liesi_15_juin_09.pdf 

 

GrippeA/H1N1 : De graves anomalies concernant la grippe porcine ( H1N1) interpellent de nombreux français

Samedi 4 juillet 2009

De graves anomalies concernant la grippe porcine ( H1N1) interpellent de nombreux français

A faire circuler !

infovaccin.fr

Grippe A-H1N1 ou grippe porcine nord-américaine

De graves anomalies concernant la grippe porcine (H1N1) interpellent de nombreux Français...

En effet, lors de son apparition au Mexique, fin avril 2009, les media ont largement indiqué que la durée d’incubation de la maladie était d’environ 3 jours, ce qui suppose qu’au maximum 8 jours avant l’apparition du 1er cas, cette maladie était totalement inconnue au Mexique.

Or, près de 2 mois avant l’apparition de cette maladie, un communiqué de presse du 9 mars 2009 (AFP), lors de la visite de Monsieur SARKOZY au Mexique, nous indique : 


« Sanofi-Aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros. »

Les commentateurs précisent alors : " …La nouvelle usine de Sanofi Pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à Sanofi Pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). "

Un grand nombre de nos concitoyens ne croyant ni aux facultés de voyance des signataires de ces contrats, ni aux coïncidences, sont aujourd’hui inquiets :

Ils rappellent qu’en 2006 s'est tenu à Rome un congrès international appelé " Projet Cochrane ", afin de faire le point sur la vaccination contre la grippe depuis 37 ans. 

1. Dans le rapport qui regroupait 51 études sur 260 000 enfants, dont 17 études menées par des Russes, les chercheurs ont conclu qu'il n'existait pas la moindre preuve que la vaccination des enfants entre 6 et 23 mois avait une quelconque efficacité. (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, " Vaccines for preventing influenza in healthy children " - 1-2006).

2. D'après 25 autres études comprenant 60 000 adultes, le groupe Cochrane a estimé que la vaccination réduisait le risque de grippe d'à peine 6 %, pour les personnes en bonne santé. (cf. The Cochrane Database of Systematic Reviews, "Vaccines for preventing influenza in healthy adults" - 1-2006).

3. Quant aux gens âgés, après avoir passé en revue 64 nouvelles études, le groupe Cochrane a conclu qu'aucune étude ne permettait de constater l'efficacité du vaccin.

Le Dr Tom Jefferson, qui a participé au projet international Cochrane, a conclu de toutes ces études que « la protection de 100 % clamée de toutes parts n'a jamais été entrevue ». En outre, se référant à la protection contre la menaçante " pandémie " de grippe aviaire, il a ainsi résumé la situation actuelle : « La meilleure stratégie consiste à se laver les mains ».

Cette analyse a été évoquée dans " Le Figaro " du 2 octobre 2007, et dans " Réalités et Vaccinations " n°5 de juillet 2006, page 27.

Dans le journal Britannique "The Lancet infectious diseases", de février 2005 (vol.165 n°3) intitulé : " Impact of Influenza Vaccination on Seasonal Mortality in the US Elderly Population ", le Dr SIMONSEN (Université G. WASHINGTON) constate que l’augmentation massive des vaccinations contre la grippe aux U.S.A. n’a pas diminué la mortalité chez les gens âgés.

En 1980, la couverture vaccinale aux U.S.A. était de 15 % de la population. Aujourd’hui, elle est d’environ 65 %, et il n’y a aucune diminution des décès causés par la grippe.

Le rapport conclut : "...We conclude that observational studies substantially overestimate vaccination benefit..."

Dans le journal américain "Vaccine" du 5 avril 2006, un article nous apprend que dans la province canadienne de l’Ontario, en 1990, le nombre de cas de grippe avait augmenté d’environ 60 % après le début d’une campagne de vaccination.

Nous pouvons donc légitimement nous interroger sur les dessous du projet actuel d’imposer une vaccination obligatoire contre la grippe porcine, alors que la grippe " normale " entraîne dans le monde 500 000 décès par an, ce qui est totalement hors de proportion avec les quelques dizaines de cas de la grippe porcine.

Nous sommes d’autant plus inquiets que la première contamination de cette maladie est apparue à Fort Dix (New Jersey) en 1976, contaminant 200 soldats américains, ce qui eut pour effet de déclencher une campagne de vaccination. Malheureusement de nombreux décès eurent lieu chez des personnes vaccinées qui moururent donc, non pas de la maladie, mais du vaccin.

Nous sommes inquiets des conséquences possibles d’une vaccination obligatoire, laquelle, outre qu’elle porterait une atteint grave aux libertés publiques, risquerait d’entraîner une multitude de maladies graves dues aux effets secondaires constatés depuis plusieurs décennies, concernant les vaccins, et ne protégerait pas plus les Français que les autres vaccins.

Nous souhaitons interroger le gouvernement sur les véritables objectifs de cette campagne, et notamment  lui poser les questions suivantes :

1°) L’apparition de la grippe dite " porcine " dans le pays même où 2 mois plus tôt, il était décidé par un laboratoire pharmaceutique français de construire une fabrique de vaccins contre la grippe, ne peut être ni une coïncidence, ni la résultante d’extraordinaires facultés prémonitoires des laboratoires pharmaceutiques finançant cette construction. Cet étrange scénario inquiète un nombre important de français qui se demandent s’ils ne sont pas manipulés.

Ainsi, dans un article publié par l’agence russe de presse Ria Novosti du 25 mai 2009, M. Leonid IVACHOV, ancien chef de la Direction de la coopération militaire Internationale du Ministère russe de la Défense, et président de l’Académie des problèmes géopolitiques, estime que le virus A/H1N1 a été créé de façon artificielle en laboratoire.

Le gouvernement a-t-il des informations sur ce sujet et continuerait-il de fermer les yeux s’il apparaissait que la médiatisation à laquelle nous avons assisté et qui va certainement repartir à l’automne prochain, n’est rien d’autre qu’une opération commerciale ?

2°) Dans de nombreux pays d’Europe, les média ont très peu parlé de la grippe dite " porcine ". Ainsi, en Espagne la population n’a pas du tout été alarmée par ce problème, alors que les personnes atteintes de la grippe H1N1 ont été plus nombreuses en Espagne qu’en France. Pourquoi a-t-on alarmé les populations dans les seuls pays producteurs de vaccins (U.S.A., France), alors que le nombre de cas recensés était 1 000 fois inférieur à ce que le monde entier connaît tous les ans concernant la grippe en général ?

3°) Dans le cas où le gouvernement aurait l’intention effective de rendre obligatoire la vaccination contre la grippe, est-il informé des innombrables publications scientifiques remettant en cause l’efficacité des vaccinations et en dénonçant les graves effets secondaires ? (la liste de ces publications est impressionnante) En d’autres termes, le gouvernement a-t-il l’intention de protéger la Santé publique ou les profits de l’industrie pharmaceutique ?

Un récent sondage nous révèle que seulement 30% des français seraient prêts à se faire vacciner contre la grippe pandémique.


Servez-vous de ce texte (en téléchargeant le fichier .doc ci-dessous) pour demander aux députés de votre département et particulièrement de votre circonscription, et aux sénateurs de votre département de poser une question au ministre de la Santé.

Faites-nous connaître les réactions de nos représentants au parlement.



Document Word Grippe nord-américaine - Lettre aux parlementaires (34Ko)

http://www.infovaccin.fr/grippe_H1N1_courrier.html

Source : http://bridge.over-blog.org/article-33434969.html

Nouvel Ordre Mondial et Justice Internationale

Nouvel Ordre Mondial et Justice Internationale !
La dictature internationale s'installe grâce aux Illuminati-Reptiliens.
 
 
Après la Constitution de l'Europe voulue par la secte secrète Illuminati-Reptiliens dans l'objectif de faire perdre l'indépendance aux nations européennes et leur souveraineté aux peuples européens, voici que maintenant l'on va nous imposer la dictature mondiale déjà installée par l'adhésion de la France le 4 novembre 1947 aux organisations internationales Illuminati-reptiliennes.

Les Illuminati-reptiliens veulent nous imposer leur Justice Internationale !!!!!

L'unique Gouvernement Mondial de Dictature est en marche !
 
Justice Internationale
 
Affaires Stratégiques
Vers une justice internationale effective ?

Nasa : LCROSS percutera la Lune dans le cratère Cabeus A

cabeusA.jpg 

Les impacts de LCROSS et de l’étage Centaure de la fusée Atlas doivent se produire dans le cratère Cabeus A, visible depuis la Terre au télescope. Crédit : Atlas Virtuel de la Lune.

Le 9 octobre prochain, la sonde LCROSS s’écrasera précisément dans le cratère Cabeus A, non loin du pôle Sud de la Lune. Ainsi en a décidé la Nasa le 11 septembre à l’issue de débats entre les scientifiques de la mission. Ce cratère de 48 km de diamètre présente en effet les meilleures garanties pour la détection de glace d’eau : un sol plat et ancien, avec peu de rochers, et des remparts peu abrupts qui permettront de bien observer depuis la Terre le panache de débris soulevé lors de l’impact.

Aux alentours de 11 h 30 TU, le 9 octobre, l’étage Centaure de la fusée qui a lancé LCROSS percutera en premier le sol lunaire dans le cratère Cabeus A. Les effets de la collision seront observés par LCROSS, qui le suivra de près, mais aussi par Lunar Reconnaissance Orbiter, maintenant sur son orbite définitive autour de la Lune. Quatre minutes plus tard, ce sera LCROSS qui s’écrasera à quelques centaines de mètres de là. Les cratères créés, d’un diamètre d’environ 30 m, seront baptisés Walter Cronkite, du nom d’un présentateur de télévision américain qui avait largement couvert l’exploration de la Lune lors des missions Apollo.

Au moment de l’impact, Cabeus A sera sur la partie éclairée de la Lune. Ce qui signifie que les observateurs bien placés (aux Amériques et dans le Pacifique) risquent de ne pas apercevoir les flashes lumineux provoqués par le double impact. Il reste un espoir de voir le panache de poussière soulevé par ce bombardement volontaire. Compte tenu de la libration, Cabeus A se trouvera ce jour-là tout près du limbe de la Lune. Il se présentera sous un angle très rasant. Plusieurs grands télescopes implantés à Hawaï et aux États-Unis réaliseront des images. Le télescope spatial Hubble sera lui aussi mis à contribution.

Petite banniere 400x50

 

18:18 Publié dans Espace, Laniakea, Grand Attracteur, NASA, NSA, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

13/09/2009

USA : manifestation contre Obama

Up to two million march to US Capitol to protest against Obama's spending in 'tea-party' demonstration

By Mail Foreign Service
Last updated at 9:39 PM on 12th September 2009

Up to two million people marched to the U.S. Capitol today, carrying signs with slogans such as "Obamacare makes me sick" as they protested the president's health care plan and what they say is out-of-control spending.

The line of protesters spread across Pennsylvania Avenue for blocks, all the way to the capitol, according to the Washington Homeland Security and Emergency Management Agency.

People were chanting "enough, enough" and "We the People." Others yelled "You lie, you lie!" and "Pelosi has to go," referring to California congresswoman Nancy Pelosi.

Tens of thousands of people converged on Capitol Hill on Saturday to protest against government spending

Tens of thousands of people converged on Capitol Hill on Saturday to protest against government spending

Demonstrators waved U.S. flags and held signs reading "Go Green Recycle Congress" and "I'm Not Your ATM." Men wore colonial costumes as they listened to speakers who warned of "judgment day" - Election Day 2010.

Richard Brigle, 57, a Vietnam War veteran and former Teamster, came from Michigan. He said health care needs to be reformed - but not according to President Barack Obama's plan.

"My grandkids are going to be paying for this. It's going to cost too much money that we don't have," he said while marching, bracing himself with a wooden cane as he walked.

FreedomWorks Foundation, a conservative organization led by former House of Representatives Majority Leader Dick Armey, organized several groups from across the country for what they billed as a "March on Washington."

Organizers say they built on momentum from the April "tea party" demonstrations held nationwide to protest tax policies, along with growing resentment over the economic stimulus packages and bank bailouts.

US President Barack Obama sports a mustache famously worn by German dictator Adolf Hitler

US President Barack Obama sports a mustache famously worn by German dictator Adolf Hitler

Demonstrators hold up banners on Capitol Hill in Washington on Saturday

Demonstrators hold up banners on Capitol Hill in Washington on Saturday

Many protesters said they paid their own way to the event - an ethic they believe should be applied to the government.

They say unchecked spending on things like a government-run health insurance option could increase inflation and lead to economic ruin.

Terri Hall, 45, of Florida, said she felt compelled to become political for the first time this year because she was upset by government spending.

"Our government has lost sight of the powers they were granted," she said. She added that the deficit spending was out of control, and said she thought it was putting the country at risk.

Anna Hayes, 58, a nurse from Fairfax County, stood on the Mall in 1981 for Reagan's inauguration. "The same people were celebrating freedom," she said. "The president was fighting for the people then. I remember those years very well and fondly."

Saying she was worried about "Obamacare," Hayes explained: "This is the first rally I've been to that demonstrates against something, the first in my life. I just couldn't stay home anymore."

march


The heated demonstrations were organized by a Conservative group called the Tea Party Patriots

The heated demonstrations were organized by a Conservative group called the Tea Party Patriots

Like countless others at the rally, Joan Wright, 78, of Ocean Pines, Md., sounded angry. "I'm not taking this crap anymore," said Wright, who came by bus to Washington with 150 like-minded residents of Maryland's Eastern Shore. "I don't like the health-care [plan]. I don't like the czars. And I don't like the elitists telling us what we should do or eat."

Republican lawmakers also supported the rally.

"Republicans, Democrats and independents are stepping up and demanding we put our fiscal house in order," Rep. Mike Pence, chairman of the House Republican Conference, said.

"I think the overriding message after years of borrowing, spending and bailouts is enough is enough."

Other sponsors of the rally include the Heartland Institute, Americans for Tax Reform and the Ayn Rand Center for Individuals Rights.

Recent polls illustrate how difficult recent weeks have been for a president who, besides tackling health care, has been battling to end a devastatingly deep recession.

Fifty percent approve and 49 percent disapprove of the overall job he is doing as president, compared to July, when those approving his performance clearly outnumbered those who were unhappy with it, 55 percent to 42 percent.

Just 42 percent approve of the president's work on the high-profile health issue.

The poll was taken over five days just before Obama's speech to Congress. That speech reflected Obama's determination to push ahead despite growing obstacles.

"I will not waste time with those who have made the calculation that it's better politics to kill this plan than to improve it," Obama said on Wednesday night. "I won't stand by while the special interests use the same old tactics to keep things exactly the way they are.

"If you misrepresent what's in the plan, we'll call you out. And I will not accept the status quo as a solution."

Prior to Obama's speech before Congress U.S. Capitol Police arrested a man they say tried to get into a secure area near the Capitol with a gun in his car as President Barack Obama was speaking.

Police spokeswoman Sgt. Kimberly Schneider said Thursday that 28-year-old Joshua Bowman of suburban Falls Church, Virginia, was arrested around 8 p.m. Wednesday when Obama was due to speak.

'Parasite-in-chief': The title given to the American President during the demonstrations on Saturday

'Parasite-in-chief': The title given to the American President during the demonstrations on Saturday

Bowman's intentions were unclear, police said.

Today's protests imitated the original Boston Tea Party of 1773, when colonists threw three shiploads of taxed tea into Boston Harbour in protest against the British government under the slogan 'No taxation without representation'.

The group first began rising to prominence in April, when the governor of Texas threatened to secede from the union in protest against government spending. Waves of tea party protests have crossed America since.

Today's rally, the largest grouping of fiscal conservatives to march on Washington, comes on the heels of heated town halls held during the congressional August recess when some Democratic lawmakers were confronted, disrupted and shouted down by angry protestors who oppose President Obama's plan to overhaul the health care system.

Petite banniere 400x50

 

21:05 Publié dans Alertes, Disparitions, Manifestations, Obama, Trump, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!