Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2015

A New York, le dernier one-man-show de Porochenko, fait fuir la délégation Russe

Au secours !

Voilà quel est le genre d’énergumène paranoïaque que l’Europe nous oblige à financer sur nos propres deniers !

Y’a-il un psychiatre pour l’interner tout de suite, ce psychopathe malfaisant, avant qu’il ne nuise davantage aux pauvres Ukrainiens ?

Non seulement il a agressé le peuple Ukrainien qui est de culture russe en fomentant le coup d’état en Ukraine avec l’aide de Hollande, Fabius et BHL, l’Allemagne et la Pologne, mais c’est Poutine qui détruit le peuple Ukrainien et qui est l’agresseur !

Faut-il rappeler que nous avons encore affaire à un Juif/Sioniste dont le seul pays qu’il pourrait défendre c’est la Palestine occupée et non pas l’Ukraine qui est de culture russe ! Il ferait mieux de rejoindre Bibisioniste en Israël !

Entre psychopathes on peut se laisser aller au grand délire paranoïaque !

Autant dire que la délégation russe a quitté l'Assemblée Générale de l'ONU durant le discours de Porc'ochencko !

A New York, le dernier one-man-show de Porochenko

21:21 27.09.2015(mis à jour 21:22 27.09.2015)

Ukrainian President Petro Poroshenko addresses medias in Kiev on July 1, 2015.

L'Ukraine, l'une des plus fortes armées dans le continent, l'aide à l'Ukraine comme investissement dans la sécurité en Europe, le Conseil de sécurité de l'ONU tout à fait inefficace et d'autres scoops du président Ukrainien Piotr Porochenko figurent dans son discours donné dans le cadre de l'Initiative mondiale Clinton à New York.

"Nous voulons que le destin du peuple ukrainien soit décidé par le peuple ukrainien même, et pas par Moscou. Nous détestons l'idée qu'il faille demander la permission du (président russe) Vladimir Poutine, si l'on peut être une nation européenne. Nous sommes déjà une nation européenne et nous l'avons déjà payé cher", a coupé net Piotr Porochenko, durant son intervention à la conférence de l'Initiative mondiale Clinton.

"Après l'annexion de la Crimée et l'agression à l'est de mon pays, il est devenu évident que le système de sécurité d'après-guerre ne marche pas. Le Conseil de sécurité de l'ONU ne marche pas et est inefficace". 

"Le mémorandum de Budapest  (accord par lequel l'Ukraine accepte de se défaire du stock d'armes nucléaires dont elle a hérité à la dislocation de l'URSS et d'adhérer au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, ndlr) signé en  1994, et qui nous garantissait la sécurité et l'intégralité territoriale par les grandes puissances nucléaires, ne marche pas", a-t-il ajouté.

Et d'envoyer ensuite un message clair sur "une arme" dont l'Ukraine a besoin.

"Nous nous sommes défaits de l'arme nucléaire. Nous voudrions maintenant obtenir une arme qui nous permette de protéger le pays. Et je veux être franc, nous n'avons pas besoin d'une arme létale, nous avons besoin d'une arme qui nous permette de nous protéger d'une manière plus efficace", a lancé le président. 

Sans vouloir paraître trop modeste, il a évoqué le rôle central de l'Ukraine:

"Nous avons besoin, comme de l'air, de l'unité transatlantique. Nous avons besoin de la solidarité avec l'Ukraine, car il n'y a actuellement rien de plus important au monde que l'Ukraine. C'est une lutte de civilisation et pas un conflit intérieur, comme essaie de le présenter l'agresseur", a-t-il déclaré.

Le chef de l'Etat a également souligné qu'avant d'être président, "l'Ukraine ne possédait pas du tout d'armée". "Et maintenant, nous avons l'une des plus fortes armées du continent", a-t-il déclaré.

 

Poutine: "Les États-Unis ont Financé et Armé les Terroristes de l'EIIL"

Et c'est Poutine qui nous débarrasser des gouvernements terroristes !

 

Poutine: "Les États-Unis ont Financé et Armé les Terroristes de l'EIIL"

Ajoutée le 30 déc. 2014

Vladimir Poutine, pendant son discours devant le club international Valdaï (24/2014), a tenu à rappeler que les bailleurs de fonds de la rébellion syrienne portent une responsabilité dans la formation du faux Etat islamique.

Une autre chose, prenez les initiales de Islamic state (of) iraq (and) Syria, vous tomberez sur ISIS = divinité ésoterique suivie par les franc-maçons, + projet mondial informatique et gestion des gouvernance mondiale


 

 

27/09/2015

TVL : Mère Agnès-Mariam de la Croix: "en Syrie, Hollande est schizophrénique"

Excellent ! Hollandouille en prend plein la figure ! Ces criminels doivent sortir de Syrie !

 

TVL : Mère Agnès-Mariam de la Croix: "en Syrie, Hollande est schizophrénique"


Syrie : une présence chinoise plus évidente après les agissements de la Russie

Le règlement du conflit en Syrie et au Moyen orient en marche !

Voir aussi :Rapport: Des navires chinois se dirigent vers la Syrie…

Les troupes au sol russes entrent en action en Syrie

 

Infos en provenance de l'ONU

La Russie, l’Iran, l’Irak et la Syrie auraient créé un «centre d’information» pour combattre Daesh

Les leaders des quatre pays se seraient mis d’accord sur la construction d’un centre d’information commun à Bagdad pour coordonner les opérations dont le but est de lutter contre les terroristes.

27 sept. 2015

Comme par hasard, à présent il faudrait que les USA mettent leur nez dans les affaires militaires de la Russie et de la Syrie, sûrement pour planter les plans et les stratégies de la Russie et de ses alliés.

Kerry, «il faut coordonner les efforts de la lutte contre Daesh»

Sergueï Lavrov et John Kerry se sont rencontrés dimanche 27 septembre à New York pour discuter de nombreuses questions internationales, y compris la lutte contre le terrorisme.

27 sept. 2015

Et le Hollandouille qui prétend avoir discuté avec tout le monde pour aller renforcer les mercenaires de l'EI qui continue à vouloir l'exclusion d'ASSAD et qui promet d'effectuer de nouvelles frappes en Syrie dans quelques mois ! Il rêve le pauvre ! Dans quelques mois l'affaire sera réglée sans lui !

François Hollande, «en Syrie, la France discute avec tous et n’écarte personne»

François Hollande, a déclaré dimanche 27 septembre à New-York, que la France « discute avec tous et n’écarte personne » dans la recherche d’une solution politique en Syrie, alors que la France y a déjà effectué ses premières frappes.

27 sept. 2015

Syrie : une présence chinoise plus évidente après les agissements de la Russie

Sep 27, 2015 11:01 UTC

http://media.ws.irib.ir/image/4bhh117f249eb51190_800C450.jpg

IRIB – Outre le levier économique pour renforcer son poids sur le plan international, la Chine est déterminée à entrer dans une phase politico-militaire ; l’accostage du premier navire porte-avion chinois dans les eaux riveraines de la Syrie serait un prélude à cette réalité.

Selon Fars News, les sources d’information ont fait part samedi de l’arrivée du premier navire porte-avion de la Chine sur les côtes de Tartous en Syrie. « Pékin a décidé de contribuer à la lutte contre Daesh et c’est pourquoi elle a envoyé son navire de guerre aux côtes syriennes », a annoncé le membre du Conseil de la Fédération (sénat russe) Igor Morozov, cité par Cham News. « L’Iran, lui aussi, va bientôt se lancer, par le biais du Hezbollah, dans les opérations antiterroristes de la Russie contre Daech », a-t-il ajouté. Leonid Krutakov, un autre porte-parole de la municipalité de Moscou estime pour sa part que l’affrontement entre la Chine et les Etats-Unis est actuellement dans une phase hyper-dangereuse : « Moscou soutiendra l’une des deux parties et cela fera changer l’ordre mondial dans les années à venir », a ajouté le responsable russe. Avec l’accostage du navire de guerre chinois sur les rives syriennes, la Chine semble avoir décidé de s’affirmer d’une façon plus évidente dans les équations moyen-orientales quoi que certaines sources d’information aient fait part auparavant des aides militaires chinoises au gouvernement syrien.

 

Kiev-Moscou. Maria Zakharova - le chant des GRADs russes - Droits de l'Homme en Ukraine

Et l'ONU fait quoi dans l'histoire à part observer ?

Voilà ce que soutiennent les USA et l'UE en continuant à financer ces nazis !

Nous devons remercier pour tous ces crimes commis en Ukraine, la France avec les sionistes Fabius et BHL, l'Allemagne et la Pologne pour avoir participé activement à la fabrication du coup d'état à Kiev et d'avoir permis au Sioniste Porc'Ochenko d'avoir pris un pouvoir illégitime à Kiev !

Maria Zakharova, la porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères de la Fédération de Russie cite le 10ème rapport de la Mission d'Observation des droits de l'homme de l'ONU lors d'un débat télévisé diffusé en direct entre les représentants du pouvoir ukrainien et leurs homologues russes.


Extrait de "Воскресный вечер с Владимиром Соловьевым"

https://www.youtube.com/watch?v=HXcjtBuGnBs

 

La démocratie en Ukraine selon les nazis de kiev

Ukraine : l'est du pays continue de subir des violations graves des droits humains, selon l'ONU

Un hôpital à Sloviansk, en Ukraine, détruit par les bombardements. Photo : UNICEF Ukraine / Pavel Zmey

1 juin 2015 – De graves violations des droits de l'homme persistent dans l'est de l'Ukraine en dépit d'un calme relatif et affectent profondément les 5 millions de personnes vivant dans les zones touchées par le conflit, a déclaré le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) dans un rapport publié lundi.

Ce rapport de la Mission de l'ONU chargée de surveiller les droits de l'homme en Ukraine couvre la période allant du 16 février au 15 mai 2015.

Selon ce document, il y a eu une diminution notable des bombardements aveugles après l'adoption le 12 février de mesures pour la mise en œuvre des accords de Minsk. Toutefois, le pilonnage n'a pas cessé, ni les affrontements entre l'armée ukrainienne et les groupes armés, ce qui signifie que les civils continuent de vivre dans la peur. Les victimes civiles de mines terrestres et de munitions non explosées sont encore considérables.

« Alors que certaines régions de la zone de conflit sont restées calmes, comme la ville de Louhansk, d'autres ont connu une escalade des hostilités depuis le 11 avril. Les environs de l'aéroport de Donetsk et le village de Shyrokyne dans la région de Donetsk sont restés les principaux points chauds où les armes lourdes ont été utilisées de manière intensive. Des informations faisant état de la livraison d'armes lourdes sophistiquées par la Fédération de Russie ont continué », note le rapport.

Entre la mi-avril 2014 et le 30 mai 2015, au moins 6.417 personnes ont été tuées et 15.962 blessées dans l'est de l'Ukraine. Selon le rapport, il s'agit d'une estimation prudente et les chiffres réels pourraient être considérablement plus élevés.

« De graves violations des droits humains, l'intimidation et le harcèlement de la population locale par les groupes armés ont continué d'être signalés. La [mission de surveillance] a reçu de nouvelles allégations de meurtres, de tortures et de mauvais traitements, ainsi que des cas de privation illégale de liberté, de travail forcé, de pillages, de demandes de rançon et d'extorsion de fonds dans les territoires contrôlés par les groupes armés », ajoute le rapport.

« Même avec la baisse des hostilités, les civils continuent d'être tués et blessés », a souligné le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. « Nous avons enregistré des informations alarmantes concernant des exécutions sommaires par des groupes armés et nous examinons des allégations similaires à l'encontre des forces armées ukrainiennes. Nous avons également reçu des témoignages horribles de torture et de mauvais traitements en détention, à la fois par des groupes armés et des forces de l'ordre ukrainiennes ».

L'impact du conflit sur les droits économiques et sociaux des civils continue d'être élevé, affirme le rapport, ajoutant que l'interruption de l'accès aux services de base menace la santé d'une grande partie de la population. La situation économique difficile a aussi conduit à une augmentation inquiétante du risque de trafic d'êtres humains.

La situation dans la République autonome de Crimée reste préoccupante, caractérisée par des violations des droits humains commises par les autorités de facto qui appliquent les lois de la Fédération de Russie. Le rapport note que des arrestations, des mauvais traitements, l'usage de la torture et des intimidations continuent d'être perpétrés contre les opposants politiques, principalement au sein de la communauté tatare de Crimée.

Le Haut-Commissaire Zeid a demandé instamment à toutes les parties impliquées dans les hostilités à chercher un terrain d'entente, à appliquer les mesures adoptées le 12 février, et à veiller à ce que toutes les violations des droits de l'homme et du droit international humanitaire fassent l'objet d'enquêtes, quels que soient les auteurs.