Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2015

Aucun drapeau n'est assez grand pour dissimuler la honte d'avoir tué des innocents !

HALTE AUX CRIMES COMMIS CONTRE L’HUMANITÉ !

12022463_432409006957437_716361572843418172_o.jpg

21/10/2015

Derniers développements syriens, dératisation en cours !

 

La pression ne cessera de monter contre les mercenaires de la CIA/MOSSAD et la coalition criminelle illégale, en Syrie   !

Grande dératisation à prévoir dans les jours qui arrivent !

Derniers développements syriens

19 Octobre 2015

Les bombardements russes continuent, qui mettent à mal les terroristes modérés ou immodérés si chers à l'OTAN. Ceux-ci voient leurs centres de commandement et dépôts d'armes réduits en cendres, leurs lignes d'approvisionnement et de communication bombardées sans relâche, et en viennent à se battre entre eux pour mettre la main sur des armes devenues de plus en plus rares.

Profitant de cet état de fait, l'armée syrienne et ses associés hezbollahi et iraniens viennent de lancer une offensive surprise au sud et à l'est d'Alep, qui était certes dans les tuyaux mais que l'on attendait plus tard. Résultat : nos amis les terroristes modérés semblent en bien mauvaise posture autour de la seconde ville du pays. Fait intéressant, les Russes paraissent avoir réussi à imposer à une armée syrienne trop prévisible leur doctrine opérationnelle, recourant à l'effet de surprise et au saucissonnage puis à l'encerclement des forces ennemis (on en a vu un bon exemple dans le Donbass...)

Si nos pauvres djihadistes sont déjà mal en point avec une cinquantaine de bombardements par jour, qu'est-ce que ça sera quand Moscou va multiplier leur nombre par six... Papa Poutine siffle la fin de la récré et prévoit d'atteindre le nombre de 300 sorties par jour. Aïe.

Cette fermeté, cette absence de compromissions, rendent le chef du Kremlin extrêmement populaire au Moyen-Orient, tout particulièrement en Irak. A mille lieux de la diabolisation d'une presse occidentale qui semble un peu avoir perdu le nord ces temps-ci.

 

Bachar el-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou

En demandant l'aide de la Russie, Bachar Al-Assad a sauvé son peuple et il n'y a aucune raison pour qu'il ne soit pas réelu par celui-ci, si des élections devaient avoir lieu !

A présent, il va falloir que la coalition criminelle illégale US/UE et Cie, dégage du milieu !

Bachar el-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou

Le président syrien Bachar el-Assad a effectué une visite de travail à Moscou mardi soir au cours de laquelle il a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine, a annoncé mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Hier soir, le président syrien Bachar el-Assad est arrivé à Moscou pour une visite de travail», a déclaré Dmitri Peskov.

Les deux chefs d’Etat ont mené de longues négociations en présence de personnalités politiques russes de premier plan.

«L’agenda des négociations est tout à fait clair», a précisé le porte-parole du Kremlin.

© RIA Novosti Source: RIA NOVOSTI
 

«Le président russe a été informé en détails par son homologue syrien de la situation actuelle et des plans à longue terme en Syrie », a-t-il poursuivi.

Les deux présidents ont notamment discuté de la poursuite des opérations aériennes russes en Syrie.

Les tentatives des terroristes de déstabiliser la situation au Moyen-Orient causent de graves préoccupations en Russie, parce que «malheureusement, des citoyens de l’ex-Union soviétique, au moins 4 000, se battent contre l’armée syrienne», a déclaré le président russe. «Nous ne pouvons pas les laisser revenir en Russie», a-t-il poursuivi.

Le président syrien Bachar el-Assad a souligné, lors de la rencontre, que «les actions militaires prévoyaient qu’un processus politique suivrait». Dans ce cadre, il faut «donner au peuple syrien la possibilité de choisir lui-même le destin de son pays», a-t-il déclaré.

«La Russie fera tout son possible militairement, mais aussi pour favoriser le processus politique», a répondu le président russe.

"Le terrorisme est le véritable obstacle à la solution politique"

Le président Assad s'est rendu à Moscou sur invitation du président russe. Il a remercié le gouvernement et le peuple russes pour l’aide accordée à la Syrie. «Je vous remercie pour votre soutien à l’unité de la Syrie et à son indépendance. La chose la plus importante est que vous le faites dans le cadre du droit international», a-t-il conclu. «Les démarches politiques entreprises par la Russie ont empêché la situation de se développer selon un scénario plus tragique», a-t-il souligné.

En parlant de l’opération russe aérienne en Syrie, le président el-Assad a précisé que «le terrorisme [était] le véritable obstacle à la solution politique». Pour cette raison «il faut attirer l’attention sur le fait que les frappes russes visent les terroristes», a-t-il souligné.

«Le peuple syrien veut aussi prendre part à la résolution du sort de son pays, pas seulement que son gouvernement le fasse», a conclu le président syrien.


 

L’opération aérienne russe en Syrie contre les combattants de Daesh a commencé le 30 septembre, à la demande du gouvernement syrien. Pour le moment, grâce à ces raids aériens, des dommages significatifs ont pu être causés à l’infrastructure de Daesh et aussi saper le moral  de ses combattants, d’après le ministère russe de la Défense.

Les USA cesseront "leur aide" si l'Irak demande soutien à la Russie

Le cynisme n'a pas son pareil pour tous ces criminels ! Non seulement ce sont eux qui les détruisent mais encore ils ont le culot de leur dire qu'ils cesseront "de les aider" à les détruire et à les racketter si la Russie acceptait de les aider à retrouver leur liberté !

A tous fusiller tous ces criminels et encore leur sort serait trop doux !

Ils ont peur surtout de perdre encore la face, face à Poutine, à la Russie et à l'opinion internationale, plus la raclée mémorable qu'ils risquent de se prendre publiquement face à la technologie militaire russe !

C'est bien parce que les USA ne sont plus que chantage et intimidation, parce qu'ils ne respectent plus rien ni personne, qu'ils sont autant détestés à travers le monde. Cette arrogance, alors que ce sont eux qui sont clairement à l'origine de tout ce merdier, est juste insupportable. On devrait effectivement les virer de là, et prendre des sanctions financières à leur encontre et à l'ONU, pour qu'ils payent toutes les factures !!!

En outre, Joseph Dunford s'est empressé d'ajouter que les USA "ne pourront mener des opérations en Irak si les Russes y sont déployés en même temps". Le général a par ailleurs avoué que l'éventuel appel à l'aide de l'Irak à la Russie avait suscité "de l'angoisse" à Washington.

De l'angoisse que Poutine montre au monde entier, les preuves satellites militaires de l'implication du Gouvernement Bush appuyé par la CIA/Mossad dans l'organisation des attentats du 9/11 aux USA ?

 

Les USA cesseront "leur aide" si l'Irak demande soutien à la Russie

08:46 21.10.2015 (mis à jour 09:04 21.10.2015)

Armée des Etats-Unis

Les Etats-Unis suspendront leur aide militaire à l'Irak dans le cas où Bagdad demanderait à la Russie d'effectuer des frappes aériennes sur des positions de l'organisation terroriste Etat islamique en territoire irakien, a prévenu le nouveau chef d'état-major interarmes américain, le général Joseph Dunford.

Début octobre, le premier ministre irakien Haïdar al Abadi a déclaré qu'il verrait d'un bon œil des frappes aériennes russes contre le groupe djihadiste Etat islamique.

Un nouveau centre de coordination qui recueille, traite et échange des renseignements sur l'activité du groupe terroriste Etat islamique entre Irakiens, Syriens, Russes et Iraniens a également été mis en place à Bagdad, capitale irakienne.

Néanmoins, il semblerait que les Etats-Unis cherchent à sauvegarder leur hégémonie militaire dans la région irakienne et qu'ils aient maille à partir avec les Russes:

"J'ai déclaré que nous aurions du mal à vous accorder l'aide nécessaire si les Russes y participent également", a riposté le chef d'état-major interarmes américain au premier ministre irakien.

En outre, Joseph Dunford s'est empressé d'ajouter que les USA "ne pourront mener des opérations en Irak si les Russes y sont déployés en même temps". Le général a par ailleurs avoué que l'éventuel appel à l'aide de l'Irak à la Russie avait suscité "de l'angoisse" à Washington.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a auparavant déclaré que Moscou était au courant quant aux déclarations de Bagdad portant sur la participation des forces aériennes russes dans la lutte antiterroristes sur le sol irakien, mais la Russie n'avait reçu aucune demande officielle à ce sujet.

Depuis août 2014, les USA et leurs alliés effectuent des frappes aériennes sur des positions de l'EI en Irak, et depuis septembre 2014 ils bombardent les terroristes en Syrie.

La Russie mène, depuis le 30 septembre, une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

 

20/10/2015

Tunisie : Et si la chute de Ben Ali était un objectif pour détruire la Libye ?

Et qui l'on retrouve encore dans la combine criminelle, outre SARKOZY ?

L'autre faiseur de guerres : BHL !

Voir aussi :

Enfin, la vérité sur le printemps arabe, Tunisie, Libye, Qatar/Sarkozy (Vidéo)

Tunisie : Et si la chute de Ben Ali était un objectif pour détruire la Libye ?

3 Février 2013

Enfin, la vérité sur le printemps arabe. Ce document vidéo de « Spécial Investigation », diffusé sur Canal Plus, est d’une importance capitale pour ceux qui n’ont pas encore compris les "révolutions" arabes. On se demande alors si la Tunisie n’était pas la victime collatérale d’un plan néocolonialiste beaucoup plus large. Pour se faire sa propre opinion, T.S. ne s’est pas contentée de regarder cette vidéo, mais elle a été à la rencontre des principales personnalités que les journalistes de Canal Plus ont interviewé. Voici les conclusions de notre propre investigation.

 

Comme on le constate dans cette vidéo, les reporters de « Spécial Investigation » commencent par la révélation d’un accord, fin 2008, entre la North Global Oil And Gas Compagny –dont le patron est Ziad Takieddine, agissant au nom de la Libye- et le géant Total, portant sur l’exploitation du gisement pétrolier libyen NC7. Ce devait être sans doute l’une des promesses de Kadhafi à Sarkozy, à la suite de la visite du guide libyen en France en décembre 2007. Le contrat a été signé entre Total et la North Global Oil And Gas Compagny, qui cède au groupe français 100% de ses droits d’exploitation pour un montant de 140 millions de dollars.

Cheikh Hamad a convaincu Sarkozy de faire la guerre contre la Libye
  

Mais dès 2009, le Qatar s’ingère dans cet accord bilatéral entre la France et la Libye. Autrement dit, ce que cet émirat s’est vu refuser par Kadhafi, il va essayer de l’obtenir par « l’ami » Sarkozy, via le groupe Total. Avec ses pratiques mafieuses et faisant intervenir ses réseaux d'influence et de corruption, le Qatar va réussir à racheter à Total une partie des droits d’exploitation du gisement libyen NC7. Furieux en l’apprenant, Kadhafi menace de rompre tout accord avec Total. C’est à partir de ce moment-là que Sarkozy, sous l’influence pernicieuse de son bien généreux ami cheikh Hamad, va penser à la déstabilisation du colonel Kadhafi, comme au bon vieux temps des « révolutions » et des coups d’Etat en Afrique. La France sarkozienne venait justement de réussir son intervention « humanitaire » en Côte d’Ivoire, pour déloger Laurent Gbagbo et imposer Ouattara. Selon Ziad Takieddine, « C’est l’émir du Qatar qui a poussé Sarkozy à faire la guerre contre la Libye ».

Des spécialistes confirment la thèse de la guerre par procuration

En septembre 2010, à cause du Qatar, les négociations entre la France et la Libye sont au point mort. C’est à partir de ce mois que dans le secret total, l’équipe de Sarkozy va mettre au point le plan d’invasion de la Libye, avec la collaboration de la Grande Bretagne et du Qatar. En novembre 2010, le site internet de l’Armée de l’air française annonce l’organisation conjointe avec l’armée anglaise de manœuvres militaires. Non de code de l’opération : « Southern Mistral 11 ». On y annonce même que l’opération réelle sera déclenchée entre le 21 et 25 mars 2011. Michel Collon, spécialiste de relations internationales, confirme la thèse de la guerre préparée d’avance avec le Qatar pour le contrôle du pétrole et du gaz libyens. Idem pour Alain Chouet et Yves Bonnet, l’ancien patron de la DST. Egalement pour le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de guerre, qui confirme plus ou moins cette thèse. Quant à Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart, il déclare que « La proximité entre la France et le Qatar dans cette opération militaire doit interroger. Je me pose aujourd’hui la question : est-ce qu’il n’y a pas eu imposture politique en France et ailleurs pour mener une guerre en Libye, qui est un eldorado énergétique ? »

BHL, chargé de vendre aux médias une guerre humanitaire

C’est le 5 mars 2011 que le philosophe à la chemise ouverte jusqu’au nombril lance son appel très émouvant sur TF1 et en direct de Benghazi. Le mythe d’un bain de sang à Benghazi venait de naître. Toutes les télévisions et tous les journaux reprennent et relayent cet appel du cœur d’un philosophe qui a consacré toute sa vie à la défense des droits de l’homme…particulièrement dans les pays qui sont dans la ligne de mire américaine ! Le 19 mars 2011, Nicolas Sarkozy ment aux Français et déclare : « Nous intervenons en Libye pour permettre au euple libyen de choisir lui-même son destin ». Selon Patrick Haimzadeh, spécialiste du monde arabe, « La belle histoire qu’on nous a servie, c’est effectivement qu’on a sauvé Benghazi d’un bain de sang. Moi, j’en doute…Ce mythe du sauvetage de Benghazi est important parce qu’il a constitué le déclencheur de cette intervention ». Contrairement donc à ce que beaucoup ont cru, ce n’est pas BHL qui a convaincu Sarkozy de partir en croisade contre le peuple libyen, mais son ami intime, Hamad Ben Khalifa al-Thani. Sarkozy, a-t-il agi par raison d’Etat et dans l’intérêt du peuple français ? On serait tenté de le croire après l’annonce que le CNL –ce ramassis de traitres et de mercenaires à la solde du Qatar- a accordé 35% du pétrole libyen à la France. Ce serait le cas si les Français payaient moins cher à la pompe le pétrole pour leurs véhicules, et si Total réduisait le nombre des chômeurs en France (6 millions). Mais on devine à qui tout cet argent devait profiter !
       
Ben Ali aurait-il payé le prix de sa loyauté à Kadhafi ?

Pour nous Tunisiens, le plus important à savoir est la relation de cause à effet entre la déstabilisation de la Tunisie et l’invasion de la Libye. Et si la « révolution du jasmin » n’était qu’un prétexte pour mettre à exécution le plan de guerre contre la Jamahiriya libyenne ? A plusieurs reprises, T.S. a fait allusion à une telle hypothèse mais, sans preuves, on ne pouvait pas aller plus loin. A la lumière de ce document de Canal Plus, et avec les témoignages recueillis auprès de français et de tunisiens, on peut affirmer aujourd’hui que la Tunisie a été déstabilisée parce que Ben Ali a refusé d’être le complice de Sarkozy et de Hamad dans la guerre contre la Libye. Plus grave encore, il aurait vendu la mèche à Kadhafi et à Bouteflika. Ce qui est dans tous les cas facilement vérifiable, c’est qu’en septembre et octobre 2010, des émissaires de Doha et de Paris se sont rendus à Tunis. Or, d’après le document de Canal Plus, c’est en septembre 2010 que Sarkozy a pris la décision de détruire le régime de Kadhafi !

Dans sa dernière interview à T.S., Ben Ali a parlé d’un pays occidental ami qui a trahi la Tunisie. Et si ce pays n’était pas les Etats-Unis mais la France ? Et si l'affaire MIchèle-Alliot Marie n'était qu'une manoeuvre pour montrer le contraire de ce que faisait la France en Tunisie (!), et un piège tendu à une candidate potentielle aux élections présidentielles? Quel rôle a joué Marwane Mabrouk dans ces événements? Et si le discours de soutien de Kadhafi à Ben Ali, le 16 janvier 2011 et avant cette date, n’était pas une reconnaissance vis-à-vis de celui qui l’aurait informé du complot qui se tramait contre la Libye ? Et le rôle des Américains dans tout cela ? Autant d’interrogations auxquelles il va falloir un jour répondre. Seule certitude pour nous : sans le coup d’Etat du 14 janvier 2011, jamais le Sud tunisien n’aurait été transformé, de février à août 2011, en base arrière pour acheminer armes, véhicules et instructeurs militaires français et anglais vers Tripoli.
Tunisie-Secret.com

Karim Zmerli