Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2010

Je suis quoi, qui suis-je ? Une marionnette des reptiliens !

Voilà ce que nous sommes sur le plan terrestre !


Des marionnettes manipulées depuis plus de 8000 ans par les hybrides reptiliens, Les Grands Gris, promoteurs et instigateurs du Nouvel Ordre Mondial, appelés communément : Les Illuminati-reptiliens, les élites  de la Franc-maçonnerie ou les Maîtres du monde qui se regroupent sous l'égide du Bildenberg Group, le Gouvernement secret US, dont tous les membres appartiennent aux sectes secrètes dénoncées par JF KENNEDY et qui ont emprunté des religions créées par eux-mêmes, pour mieux diviser et tromper les peuples  !

Voir les livres de David Icke  :  Le plus grand secret


 

Le livre de Frank Hatem :

La Résistance "humani-terre" face aux reptiliens et au nouvel ordre mondialiste des Illuminati  

 

Petit programme de divertissement culturel par 3ub, Cheb et Blad Siba ...




17/09/2010

Pierre Jovanovic et la radio Ici et maintenant allument violemment les conspirationnistes

Jovanovic et Radio Ici et Maintenant, à rayer de la liste des médias dits sérieux ?

Jovanovic ou l'art de dédouaner les Rothschild de leur appartenance au Bildenberg Group qui mène le monde à sa ruine et l'humanité à sa perte, et l'occasion pour faire de la propagande antisémite contre le site de Mecanopolis et de s'attaquer aux soi-disant conspirationnistes. .

A l'en croire, tout va bien, et il y a aucune conspiration ourdie contre les peuples nulle part ! Nous avons rêvé que les élites avaient l'intention de nous instaurer le Nouvel ordre Mondial !

 

Classé dans: Pro-NWO — admin @ 10:08 le Vendredi 17 septembre 2010

Tirant profit d’une grave erreur du site mécanopolis, relayée en cascade par certains sites internet alternatifs, Pierre Jovanovic, qui selon Wikipedia prétend notamment que le 3e secret de Fatima publié par le Vatican en 2000, concernant l’attentat contre Jean Paul II, serait un faux, a publiquement allumé les sites anti-NWO et les « conspirationnistes » sur la radio Ici et Maintenant, en lançant une charge particulièrement sévère comme on peut l’entendre ici (et maintenant, avec quelques semaines de retard) :

JOVANOVIC
LES CONSPIRATIONNISTES SONT DES FOUS

http://www.youtube.com/watch?v=aldmAkWjo7Y&feature=player_embedded


Vidéo : Pierre Jovanovic et la radio Ici et maintenant s’en prennent aux « conspirationnistes », suite à une information erronée diffusée par le site web Mecanopolis – Youtube

Notre avis

Généralement, nous nous gardons d’exposer trop explicitement notre avis afin de laisser chacun et chacune se faire sa propre opinion.

Pour le coup, nous précisons que nous n’avons pas relayé cette information sur 911NWO.INFO, car après nous n’avons jamais obtenu les preuves de cette histoire de Pazuzu qui  nous semblait assez ésotérique et relever d’idées sous-jascentes assez manipulatoires.

Dans cette affaire, Pierre Jovanovic a raison, nous semble-t’il, de noter publiquement l’erreur de Mecanopolis sur ce dossier précis, un dossier symboliquement sulfureux, qu’il a fort bien déterrée, à juste raison.

Pour autant, sa charge contre Mecanopolis d’une part, qui s’est laisser abuser par une info bidonnée, et contre les « conspirationnistes »‘ d’autre part qui ont parfois relayé trop facilement cette info, une attaque particulièrement violente et basée sur une affaire de fausse information comme on peut en voire très régulièrement dans la presse alignée, nous semble largement exagérée, tant sur le fond que dans la forme.

A tel point que certains pourraient à l’écoute de cette audio-vidéo se demander pour qui roule Pierre Jovanovic, journaliste dont nous avions relaté des travaux intéressants, et la radio Ici et Maintenant, qui avait elle aussi participé à son échelle à informer le public des « théories conspirationnistes » notamment sur le 11 septembre ?

Certains pourraient tout au moins se demander si cette attaque très virulente contre les « conspirationnistes » (terme très étendu de nos jours) ne cherche pas à donner à ses auteurs une respectabilité retrouvée auprès de grands décideurs au Pouvoir ?

Nous l’espérons pour la Vérité, mais il faut bien comprendre que ce n’est pas en se tirant une balle dans le pied, en utilisant de manière exagérée une erreur certes grossière et assez symbolique, pour discréditer tous les travaux qui peuvent être faits par ailleurs par les « conspirationnistes » et le Mouvement pour la Vérité.

Alors oui, Mecanopolis a fait une grossière erreur et le reconnait publiquement en l’écrivant noir sur blanc sur son site web, mais qui n’a jamais fait d’erreur, surtout dans ce domaine particulièrement ardu et manipulé ?

Mais en face, les médias alignés en font très régulièrement et bien souvent ils refusent de les reconnaitre publiquement : les médias alignés n’ont par exemple pour la plupart jamais reconnu publiquement leur énorme erreur sur la grottesque histoire des bébés massacrés dans les couveuses du Koweit par les Irakiens, une énorme affaire totalement bidonnée, qui a conduit dans le cadre d’une vaste opération d’intoxication pro-NWO à 1 million de morts !!

Pour ne citer que cet exemple précis, mais les erreurs et infos bidons des médias alignées sont quasi quotidiennes que ce soit sur la grippe AH1N1, sur la guerre contre le terrorisme, sur l’environnement ou bien d’autres sujets n’ont pas fait l’objet d’une réaction à ce point véhémente des accusateurs zélés.

Oui, Pierre Jovanovic ont raison de souligner cette erreur sur l’affaire Pazuzu particulièrement manipulatoire.

Mais attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, et à ne pas ouvrir un boulevard aux forces pro-NWO qui, faut-il le rappeler, préparent une nouvelle guerre en Iran, et qui l’auraient sans doute déjà lancée, avec les milliers de morts à la clé, si les conspirationnistes  et les Mouvements alternatifs n’avaient pas mis en garde contre les mensonges de Bush et de ses sbires, et n’avaient pas dévoilé des informations plus que troublantes sur le dessous des cartes de la géopolitique mondiale.

L’Observatoire francophone du Nouvel Ordre Mondial rappelle que des enjeux supérieurs sont en présence de part et d’autres entre les « conspirationnistes » et les forces pro-NWO, et que cette lutte ne se limite pas à une possible gué-guerre d’égos, mais se réfère à une guerre possible de Civilisations avec des millions de morts à la clé (il y a eu déjà beaucoup trop de part et d’autre), rien de moins.

Ces précisions étant posées, nous rappelons que la Vérité est un chemin semé d’embûches, que tout le monde peut faire des erreurs parce que l’erreur est tout simplement humaine et que tous les intervenants de part et d’autre sont humains et faillibles, et nous laissons bien évidemment chacun et chacune se forger sa propre opinion.

http://911nwo.info/2010/09/17/pierre-janovic-et-la-radio-...


Livre : La face cachée du 11 Septembre

LIVRE DE  É R I C  L A U R E N T

septembre.jpg

Éric Laurent est grand reporter et spécialiste de politique internationale. Enquêtant sur les intérêts secrets et le jeu caché des hommes de pouvoir, il est l'auteur de nombreux romans et documents à succès, notamment Un espion en exil ; Karl Marx avenue ; Hassan I, la mémoire d'un roi ; La guerre du Kosovo ; Le grand mensonge. En 1990, le livre qu'il a co-écrit avec Pierre Salinger, La guerre du Golfe, s'est vendu à près de 200 000 exemplaires. En 1994, avec MarekHalter, il publie Les fous de la paix.

 

En 2003 dans La guerre des Bush, traduit en 18 langues, il dévoile les stratégies inavouées de la guerre en Irak : intérêts financiers, poids des secrets familiaux, obsessions dangereuses... Il poursuit son enquête sur le président des États-Unis dans Le monde secret de Bush. L'année suivante paraît La face cachée du 11 septembre, fruit de ses recherches mais aussi de ses réflexions sur le terrorisme d'aujourd'hui. Vendu en France à plus de 100 000 exemplaires, il est également traduit dans de nombreux pays.



A télécharger ici : La_face_cachee_du_11_septembre.pdf

 

La Face Cachée Du 11 Septembre 

18/07/2010

Le plan d’aide de 750 milliards servira à recapitaliser les banques européennes

Article placé le 17 juil 2010, par Spencer Delane (Genève)

Le plan d’aide de 750 milliards d’euro mis en place en mai dernier avait pour but de venir en aide aux États de la zone euro en difficultés. L’Eurogroupe vient de décider qu’il servira a recapitaliser les banques qui ont échoué aux « stress-tests ».

stresstest

Décidé en mai dernier par l’Eurogroupe, en lien avec le Fonds monétaire international (FMI), sans aucune consultation du Parlement européen, le plan d’urgence de 750 milliards d’euros était la réponse aux attaques des marchés à l’encontre des pays de la zone euro, et avait pour but de couvrir les obligations d’États de ces pays en difficultés. La mise en place de ce mécanisme s’appuyait sur l’article 122-2 du Traité Lisbonne, qui permet de venir en aide à un État membre confronté à de « graves difficultés ».

Réuni jeudi soir, l’Eurogroupe a décidé qu’il en serait autrement, et que ces 750 milliards serviront a recapitaliser les banques dont le résultat des « stress-tests » aura démontré que leur ratio de solvabilité, appelé Tier one, est inférieur au minimum de 4% fixé par les régulateurs internationaux.

Le commissaire européen des Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a également confirmé que, « si ces tests révélaient des difficultés pour une banque, elles pourraient avoir recours aux aides et aux mécanismes de protection nationaux, la Commission s’engageant à se saisir du dossier rapidement pour donner son indispensable feu vert, et faire appel au fonds d’aide d’urgence en cours de création, financé à hauteur de 60 milliards d’euros par le budget communautaire et capable de mobiliser, au total 750 milliards d’euros avec le soutien du FMI. » (1)

Les « stress-tests » ont pour but de déterminer le seuil de résistance des banques sans la perfusion permanente de la Banque centrale européenne (BCE). Les résultats seront publiés le 23 juillet, après une réunion extraordinaire des principaux intéressés (91 banques européennes) organisée deux jours plus tôt à Francfort par la BCE.

Dans un entretien accordé hier au journal autrichien Kurier (2), Jean-Claude Juncker, patron le l’Eurogroupe, a tenté de rassurer en indiquant que ces tests ne devraient pas mener à de « grosses catastrophes ». Néanmoins, après l’expiration d’un emprunt géant fait par le BCE il y a 10 jours, force est de constater que les banques de la zone euro continuent à se méfier les unes des autres, et que les flux des marchés interbancaires sont au point mort, obligeant hier la BCE à décidé à rouvrir ses guichets aux banques pour deux opérations dites de refinancement.

Comme nous l’avions indiqué en mai dernier (3), les 750 milliards du plan d’urgence seront donc affectés à la recapitalisation des fonds propres des banques, sur le compte des contribuables et de deux générations futures. Le FMI profitera de son engagement dans le processus pour augmenter encore la pression sur les États membres afin qu’ils accentuent les mesures d’austérité déjà misent en place ou en cours de réalisation.

Mais il sera impossible de sauver de la faillite les petites banques, comme les caisse d’épargne espagnoles, qui ont totalement perdu l’accès au marché interbancaire fin mai. Ces petites banques ne survivront pas à l’accentuation de la crise des États sur la dette espagnole. En plus de payer la crise, les contribuables des pays en difficultés pourraient voir leurs économies disparaitre. Mais qui s’en préoccupe ?

Spencer Delane, pour Mecanopolis

Notes :

1. Article des Echos

2. Article du Kurier

3. Lire Et maintenant, l’euro-dollar ?

15/07/2010

Alerte : Les banques centrales liées à la FED commencent à abandonner le dollar US

Avertissement Final Systémique !

Prenez vos dispositions dès maintenant pour retirer votre agent des banques !
Les autres abrutis de la FED et leurs cliques mafieuses ne manqueront pas de nous déclencher une nouvelle guerre atomique pour se maintenir au pouvoir mondial monétaire !
Le FMI n'a pas été créé pour rien et DSK n'en est pas le directeur pour rien !
Ouvrez les yeux et regardez ce qui se passe dans le Golfe Persique depuis le mois de juin 2010.

 


US

DANGER , RUPTURE : Voici venir l’avertissement final livré par des (whistle blowers) économistes depuis 2008.

Les banques centrales du monde « liées » à la FEDERAL RESERVE américaine commencent à abandonner le dollar US.

Le Trésor américain pourrait donc se voir "obligé" de démonétiser le dollar. Cela signifierait une perte draconienne (approx : 90%) de sa valeur marchande et un retrait éventuel programmé des dollars mis en circulation. Se réfugier dans l’Euro pourrait être une très grave erreur.


DANGER , BREAK : Here is to come the final warning delivered by (whistle blowers) economists since 2008.

The central banks of the world « connected » to the FEDERAL RESERVED start to abandon the US dollar.

The American Treasury could thus be "obliged" to demonetize the dollar. It would mean a drastic loss (approx: 90 %) of its market value and a possible programmed retreat of the dollars in circulation. To take refuge with the Euro could be a very serious mistake.



L'article en Anglais
Following the money in banking and economics
July 9, 2010, 9:23 am

Central banks start to abandon the U.S. dollar

There's mounting evidence that central bankers have little faith in the greenback these days. Can we blame them?

by Heidi N. Moore, contributor

There are those who would argue that the financial crisis was caused by over-enthusiastic worship of the Almighty Dollar. Call it brutal financial karma, but that church is looking pretty empty these days.

A new report from Morgan Stanley analyst Emma Lawson confirms what many had suspected: the dollar is firmly on its way to losing its status as the reserve currency of the world. We already knew that central banks have preferred gold to dollars, and that they're even selling their gold for cash; now, according to Lawson's data, it seems that those central banks prefer almost anything to dollars.

Lawson found that central banks have dropped their allocation to U.S. dollars by nearly a full percentage point to 57.3% from 58.1%, and calls this "unexpected given the global environment." She adds, "over time we anticipate that reserve managers may reduce their holdings further."

What is surprising is that the managers of those central banks aren't buying traditional fall-backs like the euro, the British pound or the Japanese yen. Instead, she suggests they're putting their faith in other dollars - the kind that come from Australia and Canada. The allocation to those currencies, which fall under "other" in the data, rose by a full percentage point to 8.5%, accounting almost exactly for the drop in the U.S. dollar allocation.

Call it diversification, if you must, but the trendline indicates that central banks are finally putting their money where their anti-dollar mouths are. The dollar has been in free-fall since 2007.

Last year, both China and Russia have questioned why the dollar should be the world's reserve currency. (Naturally, they were advocating for the ruble and yuan).

And just last week, the United Nations released a report concluding that the dollar should no longer be the world's reserve currency because it is not stable enough. The dollar is down 5% over the past month, and even currency traders don't see it as a safe haven any more.

There is certainly an element of economic competitiveness in those statements from foreign bodies and governments, but at the same time, Americans shouldn't be surprised that, in these touchy times, central banks want more of a measure of security than the dollar can afford right now - particularly when we're running up an enormous deficit through the costs of stimulus programs and two simultaneous wars.

Just last week, America's debt lept $166 billion in a single day. That one-day run-up is greater than the entire U.S. annual deficit in 2007. And Americans, the world's consumers, continue much of the behavior that helped the U.S savings rate drop so low.

The other options that reserve managers seem to be taking are also not a surprise. Canada's rude financial health - and robust banks - were bound to draw more attention. The Australian dollar is near a nine-month high because employment numbers there are strong.

The steady fall of the U.S. dollar is, while understandable, certainly nothing to be celebrated at home. The U.S. just has to make a stronger case - both to buyers and to its citizens - that it is on the right path.

http://wallstreet.blogs.fortune.cnn.com/2010/07/09/central-banks-start-to-abandon-the-u-s-dollar/