Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2014

GAZA : L'Iran appelle à armer les Palestiniens ! La Russie pourrait jouer un rôle de médiateur pour Gaza !

Si l'Iran s'y met aussi alors que l'état sioniste ne rêvait que d'une seule chose, celle d'aller bombarder les centrales nucléaires iraniennes, soi-disant pour assurer sa sécurité, il faut nous attendre à un conflit nucléaire entre Israël et l'Iran, avec enjeu intermédiaire de protéger GAZA et la Palestine  !

 

 

mardi, 29 juillet 2014 11:18

Al-Qods al-Arabi : Ayatollah Khamenei appelle à armer les Palestiniens

IRIB- les propos du Guide suprême de la révolution, tenus à l'occasion de la fête du Fitr, sur Gaza, ont été largement évoqués par les médias du monde. « Ayatollah Khamenei a appelé à armer les Palestiniens » a choisi comme titre le quotidien al-Qods al-Arabi. « le Guide de la république islamique d'Iran a qualifié Israël de chien enragé en raison de l'attaque contre la bande de Gaza, appelant les Musulmans du monde à armer les Palestiniens pour qu'ils trouvent la capacité et les moyens de faire face à ce massacre collectif.

« Ce chien enragé, ce loup sauvage s'en est pris aux gens innocents, l'humanité doit y réagir. C'est un génocide, c'est une catastrophe historique »; a rapporté Al-Qods al-Arabi citant les propos du Guide suprême de la révolution islamique. « les gens innocents sont soumis aux attaques, jour et nuit, et se défendent avec le minimum de moyens dont ils disposent.

Maintenant, les Américains et les Européens veulent les priver de ces mêmes moyens; pour que l'ennemi sioniste puisse frapper à tout moment qu'il le souhaite la Palestine et que les Palestiniens ne soient pas en mesure de se défendre » a souligné encore le Guide suprême de la révolution islamique.

 

 mardi, 29 juillet 2014 11:49

Gaza : La Russie pourrait jouer le rôle de médiateur

IRIB-La Russie pourrait jouer le rôle de médiateur dans le règlement du conflit dans la bande de Gaza et avancer sa propre initiative de paix, a annoncé dans une interview à RIA Novosti Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du Hamas.

"Nous éprouvons de la confiance et du respect envers la Russie. Nous saluons le rôle de la Russie, elle mérite plus de confiance que les Etats-Unis", a-t-il indiqué, interrogé sur la possibilité d'une médiation de Moscou.

 

 

ALERTE INFO ! Un violent incendie risque de ravager Gaza et les Palestiniens sont désarmés

Comme s'ils n'avaient pas assez de malheurs et de privations depuis 66 ans et notamment depuis l'instauration du blocus depuis près de 8 ans où ils ne bénéficiaient de l'électricité que durant 3 h par jour, ce qui va aussi les priver d'eau !  !

La volonté de faire s'exiler la population de Gaza pour pouvoir exploiter leur Gaz est plus que visible !

Et bien sûr aucun pays ni l'ONU et ni la CPI, ne sont capables de lancer un mandat d'arrêt international pour faire arrêter le psychopathe de Netanyahu !

Les crimes contre l'humanité sont plus que visibles et personne ne fait RIEN !

C'est vrai que la CPI semble n'être spécialisée que dans les condamnations de Présidents Africains ! L'état sioniste va donc encore s'arranger pour passer à la trappe et ne pas répondre de ses crimes ! 

 

ALERTE INFO ! Un violent incendie risque de ravager Gaza et les Palestiniens sont désarmés

Posted on juil 29, 2014 @ 12:12


centraleAprès les hôpitaux, les mosquées, les plages, c’est au tour de la principale centrale électrique de Gaza d’être prise pour cible. Elle a été frappé dans un bombardement israélien inouï, tout à l’heure. Il était 9h, heure de Paris.  Un porte-parole de la compagnie d’électricité de Gaza a dit que c’est un obus tiré à partir d’un char qui a frappé un réservoir de carburant de la station.

"La centrale est détruite", a déclaré son directeur, Mohammed al-Sharif, ajoutant que les sapeurs pompiers locaux n’étaient pas équipés pour éteindre un tel incendie. Tout ça pour détruire uniquement les tunnels ?

http://allainjules.com/2014/07/29/alerte-info-un-violent-incendie-risque-de-ravager-gaza-et-les-palestiniens-sont-desarmes/


Les dirigeants d’Israël ont osé détruire le poumon de Gaza [Silvia Cattori]

le 29 juillet 2014

 

L’unique centrale électrique de Gaza a été détruite par des missiles de l’armée israélienne. Le titre du quotidien Le Monde laisse néanmoins penser qu’il s’agit d’un accident.

La seule centrale électrique de Gaza bombardée. Plus d’électricité, donc plus d’approvisionnement en eau. On savait bien qu’Israël n’hésitait jamais à bombarder des objectifs civils. Mais on n’imaginait pas qu’il se permettrait de frapper une infrastructure vitale pour toute la population de Gaza. Et que nos autorités politiques resteraient sans réagir, sans appeler à des sanctions immédiates.

Comble d’absurdité, pendant que l’armée israélienne est en train d’écraser Gaza sous les bombes, l’UE est réunie pour instaurer de nouvelles sanctions contre la Russie! 

Le Monde se borne à dire en titre:

La seule centrale électrique de Gaza prend feu

(29.07.2014)

Ce titre est scandaleux: il laisse entendre qu’il aurait pu s’agir d’un incendie accidentel. Et il faut arriver à la fin du premier paragraphe de l’article pour trouver le mot bombardement:

 » Dans la nuit du lundi au mardi 29 juillet, la seule centrale électrique de la bande de Gaza, qui assure à elle seule le tiers de la consommation d’électricité du territoire, a cessé de fonctionner. Après un bombardement, les réservoirs de carburant de l’usine ont pris feu. «

https://www.youtube.com/watch?v=BPFuda4sCP0&feature=player_embedded

Russia Today : une leçon de journalisme pour Le Monde

Gaza’s only power plant shut down by Israeli shelling
http://rt.com/news/176364-powerplant-israel-gaza-strike/

http://arretsurinfo.ch/les-dirigeants-disrael-ont-ose-det...

LDJ : 2 membres condamnés par le Tribunal Correctionnel de Versailles

Que la justice passe de temps en temps, ce n'est que juste réparation des victimes de ce groupement  extrémiste, sioniste,  terroriste !

Ligue de Défense Juive : notre reporter cité par une dépêche AFP

  • Jonathan Moadab
  • 29 juillet 2014

Capture d’écran 2014-07-29 à 00.01.10

L'Agence France Presse a rédigé une dépêche sur l'affaire ayant mené à la condamnation à de la prison ferme à deux français membres à l'époque des faits de la Ligue de Défense Juive. Sollicitée par le Monde.fr, on apprend que la Ligue de Défense Juive n'a pas souhaité réagir à cette condamnation.

 

Alors peut être est-il temps, chers confrères, de poser la question à Manuel Valls ?

 

Deux sympathisants de la Ligue de défense juive (LDJ) ont été condamnés en juin à de la prison ferme pour s'en être pris à un juif antisioniste en 2012. Ils ont été reconnus coupables d'avoir visé avec une bombe artisanale la voiture de Jonathan Moadab, qui avait pris position sur un site Internet contre la politique d'Israël.

Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné à dix mois de prison ferme un jeune homme de 21 ans pour avoir notamment élaboré et lancé l'engin explosif ; un autre, âgé de 24 ans, à six mois ferme pour complicité, selon un jugement consulté par l'AFP.

 

MENACES ET APPELS ANONYMES

Le site Le Cercle des volontaires, dont Jonathan Moadab est un des cofondateurs, avait dénoncé dans un article de juin 2012 « la nébuleuse sioniste française ».

 

Dans la nuit du 13 au 14 septembre suivant, une bombe fabriquée à partir d'une bouteille en plastique avait explosé, sans faire de dégâts, près de sa voiture, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines). Une étoile de David et le sigle LDJ avaient été tagués sur le véhicule.

 

La victime a déclaré avoir été menacée quelques mois avant l'incident par des membres de la LDJ, une organisation critiquée pour son radicalisme. Il avait aussi déclaré avoir reçu des appels anonymes : « Je vais te tuer, toi, ta mère, ton père et tes frères. » La LDJ ne veut « pas entendre de voix juive divergente au soutien inconditionnel à la politique israélienne », a commenté l'avocate de Jonathan Moadab, Dominique Cochain, comparant le mouvement à « une milice ». Sollicitée, la LDJ n'a pas souhaité s'exprimer.

 

http://www.agenceinfolibre.fr/info/ligue-defense-juive-notre-reporter-cite-depeche-afp/

 

Petite banniere 400x50

 

01:05 Publié dans France/Israël/Elections, Israël - Palestine, Sionisme, Oligarchie, LDJ | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Observez le conflit Israélo-Palestinien se déployer sur les réseaux sociaux

Nous ne sommes pas seuls à apporter notre soutien à la Palestine occupée par les criminels sionistes depuis 66 ans !

Ainsi l'état sioniste, terroriste, criminel a perdu la guerre médiatique de propagande, car nous avons tous contribué à rétablir la vérité sur les vraies raisons de l'attaque de la Palestine et de Gaza en particulier !

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir le conflit
Israélo-Palestinien décoller sur les réseaux sociaux dans le monde !
Source : Al Jazeera

reseaux-sociaux-palestine

 

28/07/2014

LISTE des 110 parlementaire français opposés à la reconnaissance d’un Etat Palestinien !

Avec Hollande et ses sbires sionistes, francs-maçons, du CRIF et autres malfaisants du genre, voici la liste des parle-menteurs qui créent le racisme en France et transportent les intérêts capitaux de l'état sioniste, criminel, terroriste en France, en Europe et de partout dans le monde, là,  où les Francs-maçons sionistes  passent !

Là où le sionisme passe, la paix trépasse !

Il serait temps de préparer un charter et de les envoyer au chaud à Cayenne !

Nous osons rappeler à ces ignorants qu'il ne peut pas s'agir de la reconnaissance d'un état Palestinien puisque cet état existe depuis des millénaires, mais que la question qui se pose ici, elle celle de savoir, ce qu'il faut faire pour virer les sionistes de l'état de Palestine qu'ils ont colonisé depuis 66 ans !

Ce qui au demeurant n'est pas la même chose !

LISTE des 110 parlementaire français opposés à la reconnaissance d’un Etat Palestinien !

32783-palestine.jpg

[Les clubs « Penser la France » sont profondément choqués par l’attitude de ces parlementaires, dignes des membres de l’AIPAC qui menacent le Président Obama. Qui sont ces gens ? Une honte pour la France.]

 ***

110 parlementaires français : “nous nous opposons à la reconnaissance unilatérale palestinienne”

Initié par les présidents des groupes d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale et au Sénat, Claude Goasguen (UMP) et Jean-Pierre Plancade (RDSE), le texte réunit des élus de droite, du centre et de gauche.

Monsieur le Président de la République,

Nous, parlementaires français issus de la majorité présidentielle et des rangs de l’opposition, réaffirmons notre engagement en faveur d’une résolution pacifique et négociée du conflit israélo-palestinien reposant sur le principe de deux Etats pour deux peuples.

Nous sommes convaincus que seule la voie du dialogue peut garantir l’établissement d’une paix juste et durable. Aussi, nous appelons Israéliens et Palestiniens à reprendre sans plus tarder le chemin des pourparlers et les exhortons à s’abstenir de toute démarche unilatérale. C’est la raison pour laquelle, nous nous opposons à la stratégie de contournement des négociations visant à imposer la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien lors de la session de septembre de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Certes, le chemin qui mène à la paix est parsemé d’obstacles et le blocage actuel des pourparlers pourrait conduire un certain nombre d’entre nous à estimer qu’une telle démarche est frappée au coin du bon sens.

Elle est en réalité dangereuse, contreproductive et illusoire. Dangereuse, car loin de résoudre le conflit, elle ne fera que le perpétuer et l’exacerber en suscitant des attentes au sein de la population palestinienne que la réalité du terrain ne saurait combler. La frustration générée par ces attentes déçues pourrait alors rapidement déboucher sur un nouveau cycle de violences. Cette démarche est également contreproductive et illusoire, car aucune « solution miracle » ne soustraira les parties à la laborieuse mais nécessaire négociation des dossiers relatifs au statut permanent (Jérusalem, les frontières, la sécurité, les implantations, les réfugiés, l’eau) sans laquelle aucune paix n’est envisageable.

Il n’y a en effet pas d’alternative aux négociations qui implique de part et d’autre des concessions douloureuses. Comme l’a rappelé le Président américain Barack Obama lors de son allocution du 19 mai 2011 devant le Département d’Etat, une paix durable et équitable n’est possible qu’au moyen d’une approche reposant sur une démarche de type bilatérale. “Les actes symboliques destinés à isoler Israël aux Nations unies en septembre ne créeront pas un Etat indépendant”, a-t-il ajouté.

Cette position a été récemment réaffirmée par le Président du Parlement européen, Jerzy Busek, qui a estimé pour sa part lors d’une conférence de presse le 15 juin 2011 à Ramallah, que la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien serait « … inutile et dangereuse ».

De même, au sein de l’Autorité palestinienne, cette stratégie de contournement des négociations est loin de faire l’unanimité. Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a publiquement fait part de ses doutes quant au bien fondé d’une telle démarche. Elle ne fera, selon lui, pas avancer la cause palestinienne et risquerait au contraire d’éloigner son peuple de la réalisation de sa légitime aspiration.

En outre, cette manœuvre politique sape les fondements juridiques sur lesquels repose le processus de paix et viole les accords conclus entre Israël et l’Autorité palestinienne, accords dont la France et avec elle, l’ensemble de la communauté internationale, se sont portées garantes. En effet, les résolutions 242 (1967) et 338 (1973) du Conseil de Sécurité de l’ONU, les accords d’Oslo (1993) et la Feuille de route adoptée par le Quartet (Nations-Unies, Etats-Unis, Russie, Union Européenne), rejettent toute démarche unilatérale et invitent les parties à négocier ensemble une résolution du conflit reposant sur le principe de « deux Etats pour deux peuples vivant côte à côte dans la paix et la sécurité ». Ce principe à été rappelé à de maintes reprises, notamment en Février 2011 par le Quartet qui « …réaffirme qu’une action unilatérale de l’une ou de l’autre des parties en présence ne peut anticiper sur les négociations à venir et ne serait pas reconnue par la communauté internationale. »

Par ailleurs, la reconnaissance unilatérale d’un Etat palestinien conduira les parties dans une impasse et condamnera le processus de paix à une mort certaine. Elle limitera inévitablement les marges de manœuvre de la direction palestinienne et sa capacité à faire des compromis. Toute concession sera à l’avenir interprétée et vécue par la population palestinienne comme un renoncement et un recul inacceptable.

De même, elle enterrera définitivement les espoirs des partisans Israéliens et Palestiniens de la paix qui n’ont cessé d’œuvrer en faveur d’une solution négociée depuis l’inauguration du processus de paix à Madrid en 1991. Elle les marginalisera au profit des extrémistes qui refusent toute concession et n’hésitent pas à recourir à la violence.

Enfin, cette démarche unilatérale mettra en péril la coopération israélo-palestinienne dans les domaines de l’économie et de la sécurité qui a permis une croissance sans précédent en Cisjordanie et l’instauration d’un calme relatif dans les Territoires placés sous le contrôle de l’Autorité palestinienne. Elle conduira les parties à durcir leurs positions et risquerait de précipiter un nouvel affrontement à l’heure où les incertitudes planent sur l’avenir d’une région instable qui connaît de profonds bouleversements. Nous savons toute l’attention que votre gouvernement porte au processus de paix au Proche-Orient et partageons avec vous le souhait que la France et ses partenaires européens jouent un rôle plus actif dans les pourparlers israélo-palestiniens.

C’est pourquoi nous vous demandons solennellement, Monsieur le Président de la République, de réaffirmer l’engagement de la France en faveur d’une solution négociée au conflit en vous opposant à la résolution visant à imposer de manière unilatérale la reconnaissance d’un Etat palestinien. Seul un retour à la table des négociations et des concessions réciproques reposant sur le principe d’une reconnaissance mutuelle garantira l’établissement d’une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens. Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de notre plus haute considération.

Signataires :

1. Claude Goasguen, Union pour un Mouvement Populaire, Député, ancien ministre

2. Jean-Pierre Plancade, Rassemblement Démocratique et Social Européen, sénateur

3. Jean-Michel Baylet, Président du Parti Radical de gauche, sénateur, ancien ministre

4. Patrick Beaudoin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

5. Herve Mariton, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre

6. Yvon Collin, Président du groupe du Rassemblement démocratique et social européen(RDSE), Sénateur

7. Michel Hunault, Nouveau Centre, Député

8. Didier Quentin, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des Affaires européennes, ministre plénipotentiaire, Député-maire

9. Stéphane Demilly, Nouveau Centre, Vice-président de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, Député-maire

10. Monique Iborra, membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Vice- président du conseil régional de Midi-Pyrénées, Députée

11. Jean-Marie Le Guen, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche,adjoint au maire de Paris, Député

12. Sylvie Desmarescaux, non affiliée, sénatrice-maire

13. Jean Lasalle, Vice-président du Modem, Député

14. Raymond Couderc, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire

15. Jean-Marie Bockel, Rassemblement Démocratique et Social Européen, sénateur, ancien ministre

16. Serge Blisko, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député

17. Emile Blessig, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

18. Paul Giaccobi, Apparenté groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Président du Conseil exécutif de l’Assemblée de Corse, secrétaire de l’Assemblée nationale, Député

19. Eric Raoult, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre20)

20. Madec Roger, Membre du groupe socialiste, sénateur-maire

21. Jacques Remiller, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

22. Jean-Pierre Leleux, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire

23. Faucaunier Alain, Membre du groupe socialiste, Sénateur-Maire

24. Herbillon, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Député-maire

25. Yves Dauges, Membre du groupe socialiste, sénateur

26. Marie-Louise Fort, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

27. Yvan Lachaud, Président du groupe Nouveau Centre, à l’Assemblée Nationale, Député

28. Jean-Luc Préel, Nouveau Centre, Vice-président de la commission des affaires sociales,Député

29. Étienne Mourrut, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

30. George Paul-Langevin, Vice-présidente du Groupe socialiste, radical, citoyen et diversgauche, Députée

31. Jacques Gautier, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire

32. Philippe Gosselin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

33. Nicole Bricq, membre du groupe socialiste, Vice-présidente de la commission des finances, sénatrice

34. Philippe Vitel, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission de ladéfense nationale et des forces armées, Député

35. Jean-Claude Frécon, Membre du groupe socialiste, sénateur-maire

36. Joëlle Garriaud-Maylam, Union pour un Mouvement Populaire, secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Vice-présidente de la commission sur la dimension civile de la sécurité au sein de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, sénatrice

37. Daniel Mach, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

38. Jean-François Mancel Union pour un Mouvement Populaire, Député

39. Valéry Boyer, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

40. Michel Voisin, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, Vice-président de la commission de la défense nationale et des forces armées, Député

41. Paul Jeanneteau, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

42. Mélot Colette, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, sénatrice

43. Simon Sutour, Membre du groupe socialiste, Vice-président de la commission des Affaires européennes, sénateur

44. Arlette Grosskost, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

45. Rudy Salles, Vice-président du Nouveau Centre, Vice-président de l’Assemblée nationale, Député

46. Anne Grommerch, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

47. Herve Maurey, Union centriste, sénateur-maire

48. Bernard Debré, Union pour un Mouvement Populaire, Député, ancien ministre

49. Isabelle Vasseur, Union pour un Mouvement Populaire, Députée-maire

50. Jean-François Humbert, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur

51. Dominique Tian, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

52. Françoise Branget, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

53. Éric Straumann, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

54. Richard Dell’Agnola, Union pour un Mouvement Populaire, Député

55. Marcel Bonnot, Union pour un Mouvement Populaire, Député

56. Jacques Grosperrin, Union pour un Mouvement Populaire, Député

57. Gilbert Barbier, Rassemblement Démocratique et Social Européen, Vice-président de lacommission des affaires sociales, sénateur

58. Laurent Béteille, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire

59. Serge Lagauche, Membre du groupe socialiste, Vice-président de la culture, de l’éducationet de la communication, sénateur

60. Bernadette Dupont, Union pour un Mouvement Populaire, sénatrice

61. Olivier Dassault, Union pour un Mouvement Populaire, Député

62. Armand Jung, membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député

63. Pierre-Christophe Baguet, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

64. Jacques Kossowski, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

65. Geneviève Lévy, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

66. Brigitte Baragès, Union pour un Mouvement Populaire, Députée-maire

67. Françoise Hostalier, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

68. Marc Bernier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

69. Michel Sordi, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

70. André Schneider, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-Président de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Député

71. Lionnel Luca, Union pour un Mouvement Populaire, Co-président de la Droite populaire Député

72. Roland Blum, Union pour un Mouvement Populaire, Premier Adjoint au Maire de Marseille, Député

73. Bruno Gilles, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur-maire

74. Richard Mallié, Union pour un Mouvement Populaire, Questeur de l’Assemblée nationale, Député

75. Hoffman-Rispal Danièle, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Députée

76. Jean-Claude Guibal, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire7

77. Colette Giudicelli, Union pour un Mouvement Populaire, sénatrice

78. Marie-Françoise Pérol-Dumont, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Présidente du conseil général de Haute-Vienne, Députée

79. Georges Mothron, Union pour un Mouvement Populaire, Premier Vice-président du conseilgénéral du Val d’Oise, Député-maire

80. Paul Durieu, Union pour un Mouvement Populaire, Député

81. Jean-Christophe Lagarde, Président exécutif du Nouveau centre, Vice-président de l’Assemblée nationale, Député-maire

82. Dino Cinieri, Union pour un Mouvement Populaire, Député

83. Daniel Spagnou, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

84. Francis Grignon, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur

85. René Beaumont, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur

86. Jean-Marc Lefranc, Union pour un Mouvement Populaire, Député

87. Guy Teissier, Union pour un Mouvement Populaire, Président de la commission de ladéfense et des forces armées, Député-maire

88. Jean-Jacques Urvoas, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Vice- président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Député

89. Jean-Marie Sermier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

90. Christiane Demontès, Membre du groupe socialiste, Secrétaire du Sénat, Sénatrice-maire

91. Bernard Deflesselles, Union pour un Mouvement Populaire, Député

92. Christian Kert, Union pour un Mouvement Populaire, Vice-président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, Député

93. Jérôme Chartier,Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

94. Claude Gatignol, Union pour un Mouvement Populaire, Député

95. Nicolas Forissier, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire, ancien ministre

96. Jean-Marc Roubaud, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

97. David Habib, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Député-maire

98. Henriette Martinez, Union pour un Mouvement Populaire, Présidente déléguée de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, Députée

99. Françoise de Panafieu, Union pour un Mouvement Populaire, Conseillère de Paris, Vice- président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, ancienne ministre, Députée

100. Michèle Tabarot, Union pour un Mouvement Populaire,Présidente de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale, Députée-maire

101. Jean René Lecerf , Union pour un Mouvement Populaire,Vice-Président de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale, Vice-Président du conseil général du Nord, sénateur-maire

102. Patrick Bloche, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Conseiller de Paris, Député-maire du 11ème arrondissement de Paris

103. Jean-Luc Bennahmias, Vice-président du Modem, Député européen

104. Alain Moyne-Bressand, Union pour un Mouvement Populaire, Député-maire

105. Christophe-André Frassa, Union pour un Mouvement Populaire, sénateur

106. Valérie Rosso-Debord, Union pour un Mouvement Populaire, Députée

107. André Vallini, Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche, Conseiller de Paris, Porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Député-maire

108. Guénhaël Huet, Union pour un Mouvement Populaire, Député

109. François Pupponi , Membre du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche,Conseiller de Paris, Député-maire.

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.ep-mir.com/spip.php ?article6455...