Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2015

La Russie a un plan pour stopper le carnage en Syrie

Parce que la Russie a un plan pour arrêter le carnage en Syrie et que les USA ont été dénoncés pour avoir créé l'Etat Islamique et Daesh, tout à coup nous assistons à un revirement de situation des USA envers la Russie qui ne peut pas être isolée sur le plan international !

Vous aurez compris que les US/sionistes et leurs alliés, ne voient pas d’un bon œil que la Russie intervienne en Syrie et en Afrique, car adieu leurs projets de création du Grand Israël  et  Le projet américain - Grand Moyen Orient

 

Le Grand Israël

Nouvelle image (1).jpg

Le Grand Moyen Orient US/Sioniste

Nouvelle image (2).jpg

Quelques liens ci-dessous pour vous faire une idée claire sur ces questions :

* -
Michel Raimbaud, ancien ambassadeur français : « Les États-Unis n’ont qu’une logique : celle du chaos »

 

EL-ASSAD : Interview

* - L'interview de Bachar el-Assad en sept points clés

* - El-Assad : «Si vous vous inquiétez des réfugiés, arrêtez de soutenir les terroristes» (VIDEO)

* - El-Assad : L’Occident pleure d’un œil sur le sort des réfugiés et les vise avec une arme de l’autre

* - Sondage: les Syriens accusent les USA d'avoir créé l'EI

 

Russie et Syrie

* - Syrie: cinq messages géopolitiques de Vladimir Poutine

* - Lavrov : la lutte contre le terrorisme ne doit pas se faire dans l’illégalité

* - Lavrov : Moscou soutient la lutte de Damas contre Daesh, et pas le gouvernement de Bachar el-Assad

* - Ambassadeur russe auprès de l’ONU : la coalition actuelle contre Daesh est déficiente

* - À La Une: L’approche dynamique de la Russie face à la Syrie

* - Armée russe en Syrie? Moscou étudiera la question si Damas le demande

* - La Russie construit un camp en Syrie pour les déplacés syriens, une première

 

USA et Syrie

 

* - Selon les services secrets, les Etats-Unis ont sciemment soutenu les djihadistes pour isoler Assad

* - L’ancien chef de la DIA accuse Washington d’avoir fermé les yeux sur la naissance de Daesh

* - Des responsables américains soupçonnés de falsifier des rapports sur la progression de Daech

* - La stratégie américaine de lutte contre l’Etat islamique en Syrie tournée au ridicule par le Sénat


* - Accuser el-Assad : le monde vu par le département d’État américain

* - Syrie : Washington, est-il en mesure d’isoler la Russie ?

* - Syrie, les Etats-Unis admettent officiellement leur présence au sol aux côtés des Kurdes

 

La Russie a un plan pour stopper le carnage en Syrie

diplomatie

jeudi 17 septembre 2015 Luis Lema

 

Manifestation de soutien à Bachar el-Assad devant l’ambassade russe à Damas. (Keystone)

Tous contre l’Etat islamique! C’est l’objectif affiché par Moscou. Le Kremlin prône un retournement des alliances sur le terrain. Les négociations vont bon train

La Russie pourra-t-elle rassembler tous les fils épars qui rendent si compliquée la résolution du conflit syrien? Le Kremlin a un plan. Et, malgré les haussements d’épaules qu’il suscite officiellement jusqu’ici en Occident, Moscou a lancé une vaste campagne diplomatique, à Washington, à Genève ou à Riyad, pour tenter de convaincre non seulement que ce plan est viable, mais qu’il est le seul réalisable.

«L’idée, c’est de concilier la lutte mondiale contre l’islamisme, dont Vladimir Poutine veut se faire le héros, avec le règlement du conflit en Syrie», explique l’opposant syrien Haytham Manna, à qui le plan a été soumis il y a déjà plusieurs semaines. De fait, voilà près de trois mois que la Russie a posé son projet sur la table: elle en a réservé la primeur, en juin, au vice-prince héritier saoudien Mohamed bin Salman, en visite à Moscou. Puis c’est le secrétaire d’Etat américain John Kerry qui a été prié de se pencher sur la proposition russe, avant qu’elle ne soit explicitée, à Genève, à Staffan de Mistura, l’émissaire de l’ONU pour la Syrie.

La ligne maîtresse de ce plan? Réunir les forces en présence pour combattre, tous ensemble, les djihadistes du groupe Etat islamique. Quatre bataillons principaux: l’armée syrienne, l’armée irakienne, les combattants kurdes et, enfin, les différents groupes militaires présents aujourd’hui sur le terrain – y compris ceux qui se battent actuellement contre le régime de Bachar el-Assad, – à la condition qu’ils n’intègrent pas de combattants étrangers.

«La majorité des groupements présents en Syrie sont des djihadistes. Or, il faut éliminer une fois pour toutes du paysage la menace islamiste, explique une source diplomatique russe qui a bien suivi l’élaboration de ce plan. Mais, dans le même temps, nous ne pouvons pas nous permettre de créer en Syrie une nouvelle Libye. C’est pour cette raison qu’un rôle central doit être donné à l’armée syrienne.» Instructeurs et munitions seraient fournis par Moscou; la poursuite de la campagne aérienne internationale, menée par les Etats-Unis, est à l’avenant.

Pareil retournement de fronts laisse sceptique. Il n’a pas convaincu jusqu’ici les grandes composantes de l’opposition syrienne. Haytham Manna affirme s’être insurgé en ces termes devant Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe: «On ne peut pas combattre la peste par le choléra. Lutter contre la sauvagerie aux côtés de criminels qui ont du sang jusqu’aux coudes ne pourra mener nulle part.»

C’est pour vaincre ce type de réticences (et elles restent nombreuses…) que la Russie entend aussi coupler son plan militaire à un volet diplomatique. C’est là qu’entreraient en scène les Nations unies et leur émissaire Staffan de Mistura. En ouvrant des espaces de dialogue politique, note-t-on à Moscou, et en dessinant une perspective d’après-guerre, les différentes branches de l’alliance militaire sauront dans quel but ultime elles se battent ensemble.

Staffan de Mistura n’était pas disponible pour répondre aux questions sur la pertinence d’inscrire ses efforts diplomatiques dans une perspective russe. Mais le tic-tac de l’horloge résonne: il est prévu que Vladimir Poutine consacre à cette question une bonne partie de son discours devant la prochaine Assemblée générale de l’ONU, à la fin du mois. D’ici là, il entend multiplier les tête-à-tête avec ses collègues. Rendez-vous a déjà été pris avec Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, le roi d’Arabie saoudite, qui devrait se rendre prochainement à Moscou; idem pour Benyamin Netanyahou, le premier ministre israélien. Pareille invitation a aussi été lancée à Barack Obama, créant émoi et méfiance à la Maison-Blanche.

Les intentions réelles de Vladimir Poutine restent en partie mystérieuses. Et le trouble n’a fait qu’augmenter ces derniers jours, à mesure que les preuves se multipliaient d’un envoi massif de matériel militaire, encadré par des militaires russes, à destination de Lattaquié, l’un des fiefs des partisans de Bachar el-Assad. Un double jeu? Ou plutôt un moyen pour Moscou, en affirmant sa présence aux côtés de l’armée syrienne, de forcer la main de la communauté internationale en faveur de son plan de paix? C’est ce que semblait suggérer Vladimir Poutine en affirmant mardi: «Nous offrons au gouvernement syrien l’assistance dont il a besoin. Et nous appelons les autres Etats à se joindre à nous.»

Une autre source russe se montre plus directe dans l’explication de ce regain d’activité militaire en Syrie: «Pour que notre plan fonctionne, il faut que les intérêts de chaque Etat soient pris en compte dans l’équation, y compris ceux de la Russie. Après tout, nos amis américains continuent de financer et d’entraîner pour leur propre compte des combattants à l’étranger.» Une référence aux 500 millions de dollars débloqués par le Congrès américain, mais qui n’ont jusqu’ici officiellement permis de former que… 54 opposants au régime syrien.

La prise en compte des multiples intérêts nationaux qui encombrent le conflit syrien est, en quelque sorte, le troisième étage de la fusée Spoutnik lancée par les Russes, aux côtés des volets militaire et diplomatique: c’est la création d’un «groupe de contact» qui réunirait les «parrains» internationaux des acteurs présents sur le terrain et qui, le cas échéant, auraient pour tâche de tenter de ramener à la raison leurs protégés en cas de dérapage.

La liste de ces parrains, déjà négociée pied à pied dans une série de capitales? La Russie et les Etats-Unis, la Turquie, l’Arabie saoudite, le Qatar, l’Iran et l’Egypte. Deux pays du Golfe pour faire contrepoids à la présence de l’Iran, malvenu pour les Etats sunnites. Un rôle pour l’Egypte, afin de rassurer notamment l’opposition syrienne laïque, effrayée par le poids que prennent tant de théocraties tout autour.

Malgré le fait que cette liste de pays circule un peu partout, elle reste néanmoins officiellement secrète. En cause: l’Iran. Il s’agit, au préalable, de ratifier l’accord nucléaire conclu avec Téhéran. Un dossier après l’autre.

 

18/09/2015

Le projet Judéo/Nazi Américain de Rotshchild - Le grand Grand Moyen Orient et Le Grand Israël !

 A lire aussi :

Les soldats israéliens enterrent des enfants palestiniens vivants !

Les soldats israéliens enterrent des enfants palestiniens vivants, sans aucune compassion.

Qui sont les véritables terroristes ?

Où est l'humanité ? Elle existe encore ?

Partagez cette vidéo horrible pour que tout le monde ouvre les yeux sur les crimes commis par les sionistes !

 



 

http://www.frequency.com/video/israelische-soldaten-vergr...

 

Voir aussi :

Es ist nicht das erste Mal, dass israelische Soldaten Kinder an Gazas Strand massakrieren

Ce n’est pas la première fois que des soldats israéliens massacrent les enfants sur la plage de Gaza

 

 

18/08/2015

Le Messie attendu par les juifs serait arrivé à Jérusalem, le 28 janvier 2011 !

On a dû louper un épisode à l'histoire de la cabale !

 

On ne voit aucun effet positif sur le monde depuis l'arrivée du Messie à Jérusalem, si cette information est exacte parce qu'ils semblent attendre leur Messie, l'Antichrist pour les chrétiens et le Djallal pour les Musulmans : Le Messie d'Israël (Antichrist/Dajjal) annoncé pour 2015

 

Mais en recherchant sur le net la signification de RayEl paru dans un article sur le net, voici ce que nous trouvons sur le site de : http://www.ra-el.org/ avec une vidéo de FOX NEWS assez explicite quand même qui met en relation l'ONU !

 

Pas étonnant qu'ils essaient de s'accaparer la Grand Mosquée d'Al Asqa à Jérusalem pour y reconstruire leur 3ème Temple !

 

* - Jérusalem : l'Esplanade des mosquées épicentre de toutes les tensions

* - Palestine occupée : la reconstruction du Troisième Temple est en route

* - Politique de Judaïsation et d'expulsion à Jerusalem: Al Aqsa en danger

* - Israël prévoit de confisquer d'importantes surfaces de terres à Qods

 
 

LE MESSIE EST ARRIVÉ

 

LE MESSIE EST ARRIVÉ


28 janvier 2011

Le monde a été témoin de l'arrivée du Messie à Jérusalem,
exactement où et comment les Saintes Ecritures prédisent.

 

THE MESSIAH'S ARRIVAL IN JERUSALEM!


Quand le Christ est monté au ciel il y a 2000 ans, il était à cet endroit, et les anges ont assuré les témoins qu'il reviendrait de la même façon.

Actes 01:11 Et ils disent à eux, "les hommes de Galilée, pourquoi restez-vous et en regardant dans le ciel? Ce Yeshua, qui a été enlevé d'avec vous dans le ciel viendra de cette façon, comme quand vous l'avez vu aller au ciel. "

Matthieu 24:27  Car comme l'éclair sort de l'orient et apparaît jusqu'à l'occident , il en sera l'avènement du Fils de l'homme.

Lorsque son Saint-Esprit descendit des nuages ​​dans le Moyen-Orient (Jérusalem), il est entré dans notre royaume avec un flash comme un éclair, et instantanément a voyagé à l'Ouest (Amérique du Nord), à rejoindre avec le Fils de l'homme, Rayel.

La prophétie est accomplie !

Il est votre Roi et votre Seigneur, et celui prophétisé par tous les grandes religions pour juger le peuple, et amener une nouvelle et éternelle royaume.

Au cours de la dernière année, nous avons fourni la preuve absolue de cette réclamation, fournir la documentation de notre poursuivre l'accomplissement de la prophétie de Lord, à partir de sources de grands médias, ainsi que l'Écriture ancienne.

Etudier ce site très soigneusement, de sorte que vous pouvez être prêt pour ce qui est à venir.


 

DOCUMENTATION VIDÉOS    FOIRE AUX QUESTIONS    AUTRES TITRES

Dîme / Dons / HOMMAGES

 CONTACT


Daniel 12: 4 "Mais vous, Daniel, fermer et sceller les paroles du livre jusqu'au temps de la fin."


CODES BIBLE / TORAH DÉCOUVERT




LA CONGRÉGATION INTERNATIONALE DE LORD Rayel




ONU BRIEFING DIPLOMATIQUE VIDEO







Un appel au sacerdoce


Un appel à tous CHEVALIERS ET ceux qui ont reçu les ordres sacrés


http://www.ra-el.org/

 

 

17/04/2015

L’empire invisible : qu’est-ce que le Nouvel Ordre Mondial ?

Tout n'est pas exact mais cela donne une bonne idée quand même !

Jason Bermas, réalisateur du film « L’empire invisible », analyse l’évolution des Etats-Unis, pays qui transite peu à peu d’une démocratie républicaine à un empire autoritaire, voire même totalitaire, sous le contrôle total d’une « oligarchie financière mondialisée ». Le CFR, le Groupe Bilderberg, la Commission Trilatérale, Obama, Bush, JFK, Roosevelt, Gordon Brown, Barroso, Kissinger, Brezinski, Sarkozy et bien plus encore, sont évoqués durant ce documentaire.

Jason Bermas se base sur l’histoire, le discours et les actes de ces hommes affamés de pouvoir qui semblent n’avoir aucun scrupule, ni aucune limite pour forger le monde selon leurs visions et celles des élites. Il est évident qu’aucunes chaînes de télévision telles que TF1, CANAL+, M6, n’aborderont ce point de vue pourtant fondamental pour comprendre le système dans le lequel nous nous noyons.


L’empire invisible démontre sans aucun doute possible, la façon dont les élites ont ouvertement conspiré, pour insidieusement modeler le monde à leur convenance via d’influents groupes tel que le CFR, l’Organisation des Nations Unies, la Commission Trilatérale, et le groupe Bilderberg.


L’empire invisible dévoile plusieurs aberrations et manipulations au niveau étatique dans un but d’asservissement de la population mondiale telles que : la gestion des finances, la drogue, le terrorisme sous fausse bannière, les escroqueries bancaires, les assassinats commandités, l’hostilité totale à la notion de vraie liberté, le mouvement écologiste bidon qui est entraîné par la fraude du réchauffement climatique, les populations micropucées, les réseaux de prostitution dirigés par et pour l’élite, les pratiques occultes, etc.

L’empire invisible est plus qu’un film, il est l’aboutissement de nombreuses années de recherche par Jason Bermas sur le fonctionnement interne de cette mise en place du nouvel ordre mondial à travers de nombreuses déclarations et révélations publiques faites par ses sombres promoteurs. Invisible Empire dévoile l’ordre de ce programme de contrôle du monde.