Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2015

Le fils d'Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir !

Le fils d'Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir !

Photo prise à partir d'un compte Facebook.

Voir cet article : Qui est Daesh ?

Extrait de l'article : La seconde ressource de Daesh est le pétrole.  Erdogan, Président de Turquie, et les Turcs qui assistent aux activités de Daesh, achètent le pétrole irakien. Pour un cinquième du prix du marché et de cette façon, ce groupe gagne de grosses sommes d’argent. Le soutien d’Ankara à ce groupe terroriste est surtout destiné à affaiblir le régime syrien et les autorités politiques en Irak.

Le fils d'Erdogan avec des membres de DAESH

Fils Erdogan.jpg

01/11/2015

Irak : 12 enfants exécutés par Daech

Et les USA qui sont sur place en Irak depuis 2003 et qui financent leurs mercenaires, continuent à avaliser ces crimes !

Irak : 12 enfants exécutés par Daech

 

 

Nov 01, 2015 09:07 UTC - IRIB- Le groupe terroriste-takfiri Daech a exécuté 12 enfants qui tentaient de fuir une caserne de Daech réservée aux formations militaires à Mossoul.

Le groupe terroriste-takfiri Daech recrute les enfants innocents et leur fournit des formations militaires et des armes afin d’augmenter le nombre de ses éléments.

12 enfants, qui tentaient de fuir une caserne de Daech à Mossoul, ont été exécutés par les terroristes. Saïd Mamouzini, responsable de l’information de la quatorzième branche du Parti démocrate à Mossoul, a déclaré que les terroristes de Daech avaient arrêté et exécuté 12 enfants qui voulaient fuir une caserne militaire où ils recevaient par force les formations militairesA noter que la caserne militaire Al-Islam se situe dans l’Est de la ville de Mossoul. « Les enfants qui ont été exécutés par Daech étaient âgés d’entre 12 et 16 ans et ils étaient tous des enfants des habitants de Mossoul », a ajouté Mamouzini.

 

29/10/2015

Bagdad déclare ne pas avoir besoin d'opérations spéciales US

Une belle gifle pour les USA qui entendaient continuer à faire la pluie et le beau temps en Irak avec le pétrole et le reste !

L'Irak entend prendre son indépendance à l'égard des USA qui sont à l'origine de la débâcle dans ce pays, et qui leur font savoir qu'ils évitent de continuer leurs actions militaires sur leur territoire !

Voir aussi :

IRIB- L’ex-Premier ministre britannique Tony Blair a présenté « des excuses » pour l’invasion de l’Irak en 2003, durant laquelle il fut le principal allié de Georges W. Bush.
 

Bagdad déclare ne pas avoir besoin d'opérations spéciales US

18:09 28.10.2015 (mis à jour 18:26 28.10.2015)

Soldats américains en Irak

L'Irak n'a pas besoin d'opérations terrestres des troupes américaines sur son territoire et n'a pas demandé aux États-Unis de les mener, a déclaré le porte-parole du premier ministre irakien Haïder al-Abadi.

Le 27 septembre, le secrétaire US à la Défense Ashton Carter a déclaré que les militaires américains n'excluaient pas de mener de nouvelles opérations spéciales contre les rebelles du groupe Etat islamique en Irak.

Pourtant, Sa'ad al-Hadithi, le porte-parole du premier ministre irakien Haïder al-Abadi, a déclaré à la chaîne NBC que toute activité militaire devait se faire en accord avec le gouvernement, tout comme les frappes aériennes menées par la coalition avec les Etats-Unis en tête.

"Ce sont nos affaires et le gouvernement n'a pas demandé au ministère américain de la Défense de participer à de telles opérations. Nous avons assez de troupes terrestres", a souligné Sa'ad al-Hadithi sur la chaîne NBC.

L'intensification des initiatives américaines en Irak s'accompagne de démarches diplomatiques visant à empêcher le rapprochement entamé entre Moscou et Bagdad. Les États-Unis rappellent aux autorités irakiennes leurs engagements en tant qu'allié de l'Amérique. Le jour de la visite de Joseph Dunford, les principaux médias arabes ont publié des fuites évoquant des actions de Washington destinées à neutraliser l'influence russe en Irak.

Selon la presse arabe, le général américain John Allen, le coordinateur de la coalition internationale anti-Daech, s'est rendu à Bagdad huit jours avant le général Dunford afin de transmettre au leader irakien les préoccupations de Barack Obama concernant la coopération entre Moscou et Bagdad.

 

25/10/2015

URGENT : Bagdad autorise la Russie à mener des frappes en Irak !!!

Après plusieurs rumeurs qui circulaient depuis quelques jours qui faisaient état de l'extension des frappes Russes en Irak, et ce qui n'emportait pas l'aval des USA qui semblaient fortement s'y opposer, c'est désormais chose faite, la Russie a été autorisée légalement par Bagdad à étendre ses frappes en Irak !

Encore une belle gifle pour les USA et ses alliés criminels qui ne pouvaient pas apporter de solution à l'Irak puisqu'ils ont été la cause des problèmes connus par ce pays qui perduraient depuis 2003.

Tout comme en Syrie, la Russie permettra de libérer les puits de pétrole, dont l'exploitation frauduleuse permettait aux USA et à ses alliés criminels de financer leurs mercenaires pour renverser les régimes en place, tout en massacrant les populations civiles  ! 

Voir aussi :

L’ambassadeur russe "trolle" Washington sur Twitter
12:09 22.10.2015

 image tirée du film Harold et Kumar s'évadent de Guantanamo

L’ambassadeur russe au Royaume-Uni Alexandre Iakovenko a raillé sur son compte Twitter la décision des Etats-Unis de suspendre le soutien accordé à l’Irak au cas où Bagdad solliciterait une aide de Moscou.

Irak : pas d'engagements face aux USA quant aux frappes russes contre l'EI
16:25 22.10.2015

 Les USA cesseront leur aide si l'Irak demande soutien à la Russie

L'Irak n'a jamais promis aux Etats-Unis de ne pas demander à la Russie de porter des frappes aériennes sur son sol contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI), a déclaré jeudi à Sputnik Shakhawan

La Russie prête à examiner une demande d’aide militaire de Bagdad
09:03 23.10.2015

  Valentina Matvienko

 

 

 

 

La Russie examinera toute demande d'aide militaire formulée par l'Irak le cas échéant, a déclaré Valentina Matvienko, présidente du Conseil de la Fédération (sénat russe)


Irak: 3 à 5 ans nécessaires pour liquider l'EI, selon la coalition

12:21 25.10.2015

Un tireur d'élite de l'armée irakienne

Bien que l'Etat islamique ne soit plus aussi puissant et organisé qu'en 2014, quand il a lancé une large offensive dans le nord de l'Irak, il faudra 3 à 5 ans, selon la coalition anti-EI conduite par Washington, pour venir à bout des djihadistes

 

Bagdad autorise la Russie à mener des frappes en Irak
17:01 25.10.2015 (mis à jour 17:05 25.10.2015)

Un chasseur-bombardier Sukhoi Su-34 lors d'un raid sur Raqqa

Cherchant à échapper aux frappes aériennes russes, les terroristes de Daech s'enfuient en masse de la Syrie vers l’Irak. Dans ce contexte, Bagdad a autorisé Moscou à les frapper sur le territoire irakien.

Les djihadistes de l'Etat islamique (Daech) ont beau chercher refuge en Irak, le parlement irakien a donné son feu vert à l'aviation russe pour les frapper en Irak, a annoncé dimanche Hakem al-Zameli, président de la commission de la sécurité nationale et de la défense du parlement, cité par l'agence iranienne Fars.

"L'Irak s'est mis d'accord avec la Russie, qui dirige le centre d'information conjoint de Bagdad, pour qu'elle frappe les combattants de Daech fuyant de la Syrie vers l'Irak", a déclaré M. al-Zameli. Il a ajouté que ces frappes permettraient également de couper les voies utilisées pour approvisionner les terroristes syriens depuis l'Irak.

Dans un communiqué des autorités irakiennes publié vendredi, Hakem al-Zameli a indiqué que le centre d'information conjoint à Bagdad "en était encore à sa phase initiale", mais qu'il fournissait néanmoins des renseignements très importants. Ce centre a été mis en place par la coalition quadripartite réunissant la Russie, la Syrie, l'Irak et l'Iran.

Selon le parlementaire irakien, Damas a également apporté des informations très précieuses sur les positions de l'Etat islamique.

Depuis le début de son opération en Syrie, l'aviation russe a effectué près de 1.000 raids sur les positions de l'Etat islamique, détruisant des postes de commandement, des centres de transmissions, des abris souterrains et des dépôts de munitions utilisés par les terroristes.

 

23/10/2015

France/Moyen-Orient : ce qui a changé depuis le début du conflit syrien

Depuis la Russie est entrée en jeu !

 

La France possède une certaine influence et une présence au Moyen-Orient, qui la conduisent à agir pour la défense de ses intérêts. Or, après quatre ans de guerre, qu'est-ce que le conflit syrien a changé dans ses relations avec les pays du Moyen-Orient ? Paris a-t-il remis en cause sa proximité avec les monarchies du Golfe ? La Syrie et l'Iran sont-ils devenus des partenaires incontournables face à l'Etat islamique ? Quelle est la place de la Turquie dans ce réseau et système d'alliances ?