Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2011

France : Jugement de Tom et Léa : quand l'état s'acharne sur les plus pauvres.

Non, vous ne rêvez pas, ça se passe en France !

Et l'état français il fait quoi pour les pauvres au lieu de s'occuper d'aller voir ce qui se passe ailleurs ?  Il n'envoie pas aussi les forces de police s'attaquer à des innocents et à des pacifistes ?

Ensuite, on viendra vous parler des droits de l'homme et de démocratie, et les gouvernants auront le culot de critiquer les autres dictateurs !

Il vaut mieux continuer à comploter avec ceux qui ruinent la France et les pays Européens, que de soutenir le peuple et les pauvres qui ont le droit à la vie comme nous tous !


Jugement de Tom et Léa : quand l’état s’acharne sur les plus pauvres…

Léa et Tom ont été CONDAMNES par l’ÉTAT devant le Tribunal Correctionnel de Foix à la DESTRUCTION DE LEUR HABITAT, une amende de 600€ et 10€ par jour de PÉNALITÉS de retard.

Leur DÉLIT : avoir choisi d’habiter une tente (une yourte) plutôt que de crever de froid dehors ! Ils ont comparu en première instance le 9 février 2010 suite à une plainte de la DDEA* (un service public !), sur le fondement d’articles du code de l’urbanisme pour infraction au permis de construire. Ils font APPEL et réclament la RELAXE et le droit à un habitat MODESTE ÉCOLOGIQUE ET CHOISI ! le droit de vivre, le droit de travailler localement !

Voici un récit de ce qui s’est passé lors de l’audience censée être publique mais où le public était maintenu à l’extérieur…

Je voudrais témoigner de l’agression policière que j’ai vécue jeudi, lors du rassemblement de soutien pour le procès de Tom et Léa à la cour d’appel de Toulouse.

On nous a tout d’abord interdit l’entrée d’une audience publique.

Puis, alors que nous étions rassemblés pacifiquement devant les grilles du tribunal, sur ordre du commissaire, nous nous sommes fait chargés par la compagnie de CRS qui bloquait l’entrée. Ils ont entrepris de s’occuper de manifestants à coups de matraque.

À ce moment, nous nous sommes assis au sol, à l’image de notre pacifisme et de notre non-violence, l’état d’esprit dans lequel nous étions venu soutenir Tom et Léa.
Les CRS ont quand même lancé une grenade à déflagration et deux lacrymos.
Je tiens à signaler que des enfants, même des nourrissons, étaient présents et jouaient tranquillement pendant ce rassemblement pacifiste. Notamment les deux filles d’un couple d’amis avec qui nous étions venus.

Je reste très choquée d’avoir vu ces enfants terrorisés par la violence de la scène, de les avoir vu pleurer en demandant pourquoi ? De voir des parents essayer d’expliquer à leurs enfants que la peur a changé de camp.

Depuis quand s’en prend-on à des enfants ?

Peut-être depuis que les forces de l’ordre se permettent de passer leurs nerfs sur le peuple.

Frustration mal gérée ou manœuvre planifiée visant à inverser les rôles en troublant l’ordre public ? Et faire pencher la balance d’un jugement…

Violences policières au procés de Léa et Tom / Toulouse
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...
 


La situation du logement en Ariège est catastrophique ; impossible de trouver des locations dans le département ; alors que les zones rurales se désertifient, les touristes dont beaucoup de touristes fortunés, font main basse sur l’immobilier. Des jeunes qui travaillent, intégrés socialement ! Des jeunes qui ont choisi de vivre en milieu rural, donc qui revitalisent les campagnes ! Des jeunes fortement impliqués dans une démarche d’habitat écologique et de préservation de la nature !

Faute de trouver un logement, Léa et Tom qui VIVENT et TRAVAILLENT en Ariège décident en 2007 de s’installer sous une tente, une yourte. Un propriétaire toulousain leur prête son terrain en friches au milieu des bois en échange du défrichage et de l’entretien de la parcelle. Ils fabriquent une tente toute ronde, une yourte en laine et en bois ; ils confectionnent le feutre à la filature de Belvès en Dordogne ; les perches de châtaignier sont locales ; un maître menuisier façonne le cercle de toit, pièce maîtresse… Outre l’entretien de la parcelle, ils mettent en valeur le lieu, créant des terrasses pour cultiver un potager et un jardin d’agrément… Cela a représenté un long travail de plusieurs mois avec un bilan plus que positif : la création d’un habitat bien intégré au paysage, avec un impact écologique nul ou quasi-nul sur un site dont la biodiversité a été recréée (les orchidées repoussent sur le terrain !).

Tom et Léa ont fait le choix de vivre là et de travailler dans la région alentour, modestement, de façon écologique et dans le plus grand respect de la nature. Ils sont bien intégrés localement : accueillis et soutenus par le maire et les habitants de la commune, ils se sont inscrits sur les listes électorales et ont demandé à payer les impôts locaux. Les habitants de la commune les soutiennent depuis le début, une motion pour le droit au logement a même été votée par le conseil municipal en réaction aux injonctions de la DDEA*.

Mais c’est sans doute trop beau ! Il faut s’acharner à détruire ces initiatives (CQFD) ! C’est ce que vont faire les services publics d’État, en l’occurrence la DDEA* qui fonde sa plainte sur le Code de l’urbanisme au prétexte de la nécessité d’un permis de construire alors que la yourte n’est pas une construction, ce n’est pas un immeuble, ce n’est pas un bâtiment en dur avec des fondations ! Il n’y a pas de murs… C’est une TENTE en laine et bois ! Donc un habitat réversible qui ne laisse aucune empreinte durable sur le sol. On ne construit pas une tente, on ne détruit pas une tente : on monte et démonte !

D’ailleurs, il existe un vide juridique concernant cette forme d’habitat qui n’est pas prévue dans ledit code de l’urbanisme. On demeure pantois devant l’acharnement des services publics dans ce dossier, « quand on connaît ce que peuvent être par ailleurs les infractions au code de l’urbanisme » !…

Inouï le sort réservé aux élus locaux des petites communes rurales ! Le jugement rendu ne tient aucun compte de la position du maire de la commune, de son conseil municipal et des habitants. Qu’en est-il de la décentralisation ? Qu’en est-il de la REVITALISATION DES ZONES RURALES ? Qu’en est-il de l’ÉQUITÉ TERRITORIALE !

Ce dossier pose le problème du DROIT AU LOGEMENT, en particulier du droit des personnes aux revenus modestes dans un contexte de crise économique grave. Non seulement le montant des loyers est prohibitif jusqu’à constituer plus de 50 % des revenus des plus modestes d’entre nous mais dans certaines zones dédiées au tourisme comme en Ariège, il est IMPOSSIBLE de trouver à se loger… Qu’en est-il du DROIT AU LOGEMENT ?

Il pose aussi le problème du DROIT AU TRAVAIL, du droit à s’abriter quand on participe à la richesse locale par son travail : comment occuper des emplois, être flexible, mobile… comment créer une activité… si on n’a pas de TOIT pour s’abriter et autour duquel rayonner ?

Des jeunes qui choisissent de vivre en respectant leur devoir en matière d’écologie et de préservation de la nature sont sanctionnés et condamnés par l’État en Correctionnelle comme des délinquants au lieu d’être encouragés pour ces initiatives !

Alors, il faut rappeler à l’État les obligations qu’il a lui-même fixées en matière de DROIT au LOGEMENT et d’ENVIRONNEMENT !

JUSTICE POUR LEA ET TOM EN APPEL, ILS DOIVENT OBTENIR LA RELAXE ! ET LE DROIT DE VIVRE DANS LEUR YOURTE HABITAT CHOISI MODESTE ÉCOLOGIQUE ET CITOYEN

MERCI DE LES SOUTENIR en signant et diffusant largement la pétition ci-dessous.

Quelques informations complémentaires :

Léa et Tom sont condamnés par l’État à devenir des SDF !

http://www.halemfrance.org/spip.php?article55

http://katipik.free.fr/?file=actualite

* DDEA : Direction Départementale de l’Environnement et de l’Agriculture.

Soutiens : associations HALEM (association pour les Habitants de Logements Ephémères et Mobiles), DAL, CHEYEN, Vie et Habitat Choisis, Permis de Vivre, Ma Cabane, Passerelle Eco, Terres de Couleur, et… liste en cours.

 
 

Libye : Sarkozy et Obama haussent le ton

Bien sûr que c'est bien de hausser le ton pour que le massacre d'innocents cesse, mais l'aide humanitaire n'est-elle pas un prétexte pour les USA et l'Europe, pour faire ingérence dans le pays, pour mettre en place leurs pions et aller monopoliser le pétrole et les richesses de la Libye ?

Encore une fois on peut se demander, comment se fait-il que nombre de pays arabes soient touchés en même temps par les révoltes des peuples ?

Pendant qu'Obama et Sarkozy s'occupent des pays arabes, ils font quoi pour aider leurs peuples, éviter de les ruiner avec les banques privées, réduire leurs charges et leur permette de bien vivre ? Rien ?

Quelle occasion rêvée que la révolte des peuples arabes pour faire dériver notre attention !


Par Europe1.fr avec AFP et Reuters

Publié le 24 février 2011 à 23h22 Mis à jour le 24 février 2011 à 23h46

Barack Obama et Nicolas Sarkozy ont réclamé "un arrêt immédiat de l'usage de la force" en Libye. © MAXPPP

Les deux présidents ont réclamé "un arrêt immédiat de l'usage de la force" en Libye.

Nicolas Sarkozy et Barack Obama ont durci le ton ensemble jeudi soir. Les chefs d’Etat français et américain "ont réitéré leur exigence d'un arrêt immédiat de l'usage de la force contre la population civile face à la poursuite de la répression brutale et sanglante et aux déclarations menaçantes de la direction libyenne", a annoncé l'Elysée jeudi soir. Et ce, après un entretien téléphonique sur la situation en Libye entre les deux hommes.

Une nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l’Onu demandée

Le président français a présenté les mesures actuellement examinées, à son initiative, au sein de l'Union européenne, et "dont il souhaite l'adoption rapide", précise l’Elysée. Nicolas Sarkozy a annoncé également son intention de demander une nouvelle réunion urgente du Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation en Libye.

"Dans le prolongement de la déclaration adoptée à l'unanimité par le Conseil le 22 février, des mesures concrètes sont désormais nécessaires, notamment pour permettre l'accès immédiat de l'aide humanitaire et pour sanctionner les responsables des violences contre la population civile libyenne", assure l’Elysée.

Le président américain a exposé, à son tour, au chef d’Etat français les mesures que comptaient prendre de leur côté les États-Unis. Et ce, alors que Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine, a indiqué jeudi que toutes les options, y compris des sanctions, seraient évoquées.

Kadhafi, auteur de crimes contre l’humanité ?

Nicolas Sarkozy avait déjà durci le ton mercredi contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi et pressé l'Union européenne d'adopter des "sanctions concrètes" contre les responsables de la répression en Libye. Jeudi, le Quai d'Orsay a estimé que les violences perpétrées par le pouvoir en Libye "pourraient constituer des crimes contre l'humanité" et que la saisine de la Cour pénale internationale devait être envisagée.

Parlant du "devoir d'intervenir" de la communauté internationale, le ministre de la Défense Alain Juppé a dit souhaiter "de tout coeur que Kadhafi vive ses derniers moments de chef d'Etat". Il a affirmé, sur France Inter jeudi, qu'une intervention militaire n'était pas d'actualité, même si l'idée d'une zone d'exclusion aérienne, qui empêcherait l'aviation de Kadhafi de bombarder sa propre population, "mérite d'être étudiée".

http://www.europe1.fr/International/Libye-Sarkozy-et-Obam...


29/12/2010

Les anti-OGM augmentent la pression après des révélations de WikiLeaks


Frederik Verbeke - 20/12/2010
 
Plusieurs associations dénoncent, en se basant sur des révélations de Wikileaks publiées par le quotidien El Pais, "la stratégie conjointe en faveur des OGM des gouvernements espagnol et américain".
 
Greenpeace France OGM
Action de Greenpeace contre les OGM

Des associations d'agriculteurs, de défense pour l'environnement, de défense des consommateurs ont dénoncé l'"alliance" entre des membres du gouvernement espagnol et des multinationales concernant les organismes génétiquement modifiés (OGM) et ont réitéré leur appel à l'interdiction des OGM.

Des organisations telles qu'Amigos de la Tierra, Ecologistas en Acción, Greenpeace, COAG, Plataforma Rural et la confédération des consommateurs CECU ont signé un communiqué dans lequel ils dénoncent, en se basant sur des révélations de Wikileaks publiées ce dimanche par le quotidien espagnol El Pais, "la stratégie conjointe en faveur des OGM des gouvernements espagnol et américain".

Selon des télégrammes de la diplomatie américaine obtenus par WikiLeaks et révélés ce dimanche par El Pais, il existe une alliance très étroite entre les Etats-Unis et le gouvernement espagnol pour défendre les OGM. L'Espagne est le principal allié des Etats-Unis dans leur lutte en faveur des OGM en Europe.

De nombreux télégrammes échangés entre l'Ambassade américaine à Madrid et Washington dévoilent la complicité entre l'Espagne et les Etats-Unis contre les propositions de la France et de la Commission européenne pour limiter la culture des OGM.

Selon un des télégrammes, le secrétaire d'Etat à l'Environnement, Josep Puxeu, a demandé à l'Ambassade de "maintenir la pression" sur Bruxelles pour que la biotechnologie soit favorisée.

Dans un rapport du 19 mai 2009, au moment où l'Allemagne a décidé d'interdire également le maïs génétiquement modifié, l'Ambassade faisait écho de la conviction qui régnait alors sur l'industrie biotechnologique: "si l'Espagne tombe, le reste de l'Europe suivra". L'Espagne, qui cultive 75% du maïs transgénique, revêt donc une importance primordiale dans l'offensive pro-OGM.

D'où la contre-offensive des anti-OGM après ces révélations de WikiLeaks. Les organisations ont exigé à la ministre de l'Environnement, Rosa Aguilar, qu'"elle s'occupe tout de suite de l'affaire en exigeant des responsabilités à ceux qui, scandaleusement, ont travaillé pour favoriser les intérêts des grandes multinationales biotechnologiques au détriment des intérêts de l'ensemble de la société, de la santé publique et de l'environnement".

"Depuis plus d'une décennie, le gouvernement de l'Espagne a défendu en solitaire la culture des OGM dans l'Union Européenne," en étant le seul pays qui a permis sa culture "à grande échelle" et sans respecter les normes européennes et espagnoles de transparence, selon le communiqué.

"La première mesure" que devrait prendre Rosa Aquilar serait l'interdiction de la culture du maïs MON 810 de Monsanto, "en suivant l'exemple d'une dizaine d'autres pays européens (entre autres la France, l'Autriche ou l'Allemagne) suite aux évidences scientifiques sur leur impact environnemental, l'impossible cohabitation entre des cultures OGM avec des non-OGM, et les incertitudes concernant les effets sur la santé à long terme".


http://www.eitb.com/infos/environnement-et-science/detail...

La Seine déborde, qui l'eût crue?

Un siècle après la grande crue de 1910, la Seine est, depuis trois semaines, sortie de son lit. Elle dépasse les 3,78 mètres et inonde les quais de la capitale, au grand dam des habitants des péniches et des entreprises de bateaux.

A Paris, la Seine déborde

http://videos.tf1.fr/jt-we/a-paris-la-seine-deborde-61973...

 

 Les images : http://www.liberation.fr/terre/11011215-la-crue-de-la-seine

Par ANGELA BOLIS

 Bientôt trois semaines que la Seine est sortie de son lit (photos Angela Bolis) – Cliquez pour voir la photo suivante

 

 

 Résumé : Conséquence de la fonte des neiges, le niveau de la Seine est au plus haut depuis 4 ans, loin encore de la crue de 1910. La voie Express rive gauche est tout de même fermée et les bateaux-mouches sont à l'arrêt.









 

Divorce d'Olivier Sarkozy, encore un sans papier déserteur et la politique des arrangements de Nicolas Sarkozy !

 Après le sans papier qui se fait élire illégalement, qui n'a aucune fibre militaire, son frère Olivier Sarkozy, déserteur sans passeport se fait marier à Neuilly, lors d'un faux mariage célébré par son frère Nicolas Sarkozy ! Quelle famille d'arnaqueurs qui se moque de la France, des français et de la patrie.
 

OLIVIER SARKOZY A PERDU SON PASSEPORT POUR AVOIR FUI LE SERVICE MILITAIRE EN FRANCE
du 1 au 4 décembre 2010 : Olivier Sarkozy, le DirFin de Carlyle, va se faire plumer par sa femme. Quand il n'était pas riche, elle (très riche) lui avait fait signer avant le mariage une séparation de biens. Mais maintenant qu'il a fait fortune, Charlotte veut la moitié de plus de 20 millions de dollars. A part ça, les femmes ne sont pas vénales, juste un peu. Mais le plus drôle est qu'Olivier Sarkozy a perdu son passeport français parce qu'il a été déserteur! Il a refusé de faire son service militaire... "A lawyer for the 40-year-old Charlotte, Robert Stephan Cohen, opened his offensive by telling Manhattan Supreme Court Justice Laura Drager that when Olivier returned to his homeland in 1997 to sign the prenup, he "had not been in France for some 20 years" because his passport had been taken away for failing to serve in the military". Ouups... "Cohen also contended that the prenup should be voided because the couple hadn't met certain conditions it called for, including getting married in France. He said the pair tied the knot in Nantucket in October 1997 and had "a fake marriage" in France two months later. The service in Neuilly-sur-Siene was presided over by then-Mayor Nicolas Sarkozy but had no legal effect, Cohen said."... Cool... Bref,
lire le New York Post, Olivier Sarkozy n'a même pas voulu d'un VSNL, genre un an dans une ambassade quelconque. Et son frère qui lui fait un faux mariage à Neuilly ! La République des Arrangements ! Je précise que, comme des millions de jeunes, j'ai bien fait mon service, en tant que secrétaire d'Etat-Major. Salutations au Lt-Colonel Hickel, au sergent-chef Moze, à Mlle Demon, et à l'adjudant Kourdo de la SM. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

http://www.jovanovic.com/blog.htm

Article original en Anglais

Extrait : He said the pair tied the knot in Nantucket in October 1997 and had "a fake marriage" in France two months later.

The service in Neuilly-sur-Siene was presided over by then-Mayor Nicolas Sarkozy but had no legal effect, Cohen said.

Michaels maintained that where the couple was living and where they were married wasn't important -- they signed the deal in France, and French law should apply.

Read more:
http://www.nypost.com/p/news/local/manhattan/kozy_couple_in_city_brawl_ulM0pM2QdwA9I5olzCNDEJ#ixzz17659qz5s