Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2014

Pourquoi Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue

Un nouveau haut magistrat apparaît dans le dossier, outre Gilbert Azibert, voici maintenant qu'en apparaît un autre, Thierry Sassoust.

Des amis du CRIF ?
 
Voir ci-dessous qui sont les protagonistes de l'affaire des écoutes.
 

Affaire des écoutes: qui sont Gilbert Azibert, Thierry Herzog et Patrick Sassoust?

En savoir plus sur l'Express : ICI
 
Pourquoi Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue

 

Les enquêteurs soupçonnent l'ancien chef de l'État d'avoir tenté d'obtenir illicitement, via son avocat Me Thierry Herzog, des informations couvertes par le secret de l'instruction.C'est une première: un ancien président de la République en garde à vue. Nicolas Sarkozy est arrivé mardi matin dans les locaux de police judiciaire à Nanterre. Il est interrogé par les enquêteurs de l'office anti-corruption dans une affaire de trafic d'influence présumé.

• Que cherchent à savoir les enquêteurs?

La garde à vue de Nicolas Sarkozy s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire ouverte le 26 février dernier. Cette dernière porte sur un possible trafic d'influence et une éventuelle violation du secret de l'instruction. Les soupçons des enquêteurs s'appuient notamment sur des écoutes téléphoniques dont l'ancien chef de l'État faisait l'objet. Cette décision avait été prise en septembre 2013 dans le cadre d'une autre affaire: celle du financement de la campagne présidentielle de 2007.

Dans le présent dossier, les hommes de l'office anticorruption de la PJ cherchent à savoir si Nicolas Sarkozy a cherché, avec l'appui de son avocat, Me Thierry Herzog, à obtenir des informations auprès d'un haut magistrat dans l'affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de 2007, en contrepartie d'une nomination à un poste prestigieux. Une autre question se pose aux enquêteurs: le chef de l'État était-il au courant de sa mise sur écoute?

• Qui est concerné par cette procédure?

Lundi, Thierry Herzog et deux hauts magistrats étaient déjà entendus par les enquêteurs. Leurs gardes à vue ont été reconduites de 24 heures. Gilbert Azibert, avocat général de la Cour de cassation, et l'avocat de Nicolas Sarkozy avaient déjà vu leurs domiciles et leurs locaux professionnels perquisitionnés début mars. Le téléphone portable et du matériel informatique avaient été saisis chez l'avocat.

Thierry Herzog était lui aussi sur écoute mais , «par ricochet», les avocats étant protégés par le secret professionnel. C'est lors de discussions téléphoniques avec son client que serait apparu le nom de «l'ami Gilbert». Les juges suspectent l'avocat général de la Cour de cassation d'avoir tenu informé Nicolas Sarkozy sur une décision de la haute juridiction. Celle-ci était appelée à se prononcer sur la saisie des agendas de l'ex-président dans l'affaire Bettencourt. En fin de carrière, le haut magistrat aurait en contrepartie espéré en tirer parti pour obtenir un poste prestigieux à Monaco.

On sait assez peu de choses sur le rôle qu'a joué Thierry Sassoust. Il est lui aussi également avocat général à la Cour de cassation. Il est affecté à la chambre criminelle, chargée du dossier Bettencourt. Selon Mediapart, il a auparavant été le subordonné de Gilbert Azibert à la cour d'appel de Bordeaux entre 2007 et 2008.

 

Six affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

SARKOZY est en garde-à-vue depuis ce matin dans l'affaire des écoutes téléphoniques pour trafic d'influence dans l'affaire BETTENCOURT et l'affaire du financement de sa campagne présidentielle par KADHAFI et autres affaires.
 
Un petit rappel des affaires qui menacent SARKOZY.
 
Quand le CRIF met en place des présidents de la République maçonnique, comment ne peut-il pas être question de trafic d'influences diverses ?
 
 
Six affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

Le Monde.fr | 19.03.2014 à 16h30 • Mis à jour le 01.07.2014 à 09h10 | Par Elisa Bellanger et Francesca Fattori

 
Les affaires qui menacent Nicolas Sarkozy

 

 

 

  • Elisa Bellanger
    Journaliste au Monde
  • Francesca Fattori

 

 

09/06/2014

Austérité, guerre et euro-fascisation : le quatrième Reich euro-atlantique annonce la couleur !

C’est ce qu’ils appellent la démocratie et œuvrer pour le peuple par la voix du Peuple !

Ensuite ils traiteront Poutine de dictateur souhaitant jouer la carte de l’expansionnisme en Ukraine et dans les anciens pays de l’Ex-URSS ! Qui jouent les expansionnistes ?

Austérité, guerre et euro-fascisation : le quatrième Reich euro-atlantique annonce la couleur !

Déclaration du secrétariat du Pôle de Renaissance Communiste en France (P.R.C.F.), 5 mai 2014

herman-van-rompuy-1

Le président non élu du Conseil européen, M. Hermann VAN ROMPUY, vient cyniquement de déclarer que « l’ensemble du territoire européen en dehors de la Russie sera à long terme, d’une façon ou d’une autre impliqué dans l’U.E. « . Pour faire bon poids, ce chef de file de l’oligarchie euro-atlantique a aussitôt ajouté : « Qu’il y ait un soutien pour cela chez les gens, je ne sais pas, mais de toute façon nous le ferons« .

En clair, l’U.E. qui, sous le protectorat de l’O.T.A.N., se mue rapidement en Union transatlantique pilotée par l’Axe Washington-Berlin, se sente en capacité d’officialiser brutalement sa détermination impérialiste : après avoir phagocyté, sans la moindre protestation de la gauche parlementaire française (P.C.F. inclus) les ex-pays socialistes d’Europe de l’est, la Drang nach Osten* de l’U.E. s’aggrave et s’accélère : la gentille « Europe démocratique » vise désormais très officiellement à s’annexer la totalité des ex-Républiques soviétiques hors Russie (après l’Ukraine, ce sera le tour de la Biélorussie et de la Moldavie, et tôt ou tard, c’est la Russie elle-même que ces messieurs voudront se partager…),. Et cela, on a bien lu la citation de l’eurocrate belge, que les peuples de l’Est et de l’Ouest soient d’accord ou non. Comme le disait ironiquement Brecht, quand les peuples ne consentent pas, les gouvernants n’ont plus qu’à changer de peuples.

Politiquement, tout cela porte un nom : guerre impérialiste à l’étranger et fascisation à l’intérieur des frontières de l’U.E., viol universel des peuples de l’Atlantique au Pacifique puisque, pendant que l’ « Union transatlantique » se bâtit secrètement ici, Washington met en place l’ « Union Transpacifique » avec ses féaux de l’Empire nippon en voie de remilitarisation rapide : l’union des samouraïs et des cow-boys sera à n’en pas douter d’un grand secours quand l’heure aura sonné d’agresser la République populaire de Chine… Et tout cela bien entendu, au nom de la « démocratie », des « droits de l’homme » et de la défense des « valeurs occidentales » (entendez : du Dow Jones, de la City, du C.A.C. 40 et du Nikei…) contre la « montée des périls », qu’ils soient « rouge », « jaune », « vert »…

Et l’Empire euro-atlantique ne se contente pas de parler. A l’intérieur de ses frontières mobiles, il bafoue la volonté populaire dès qu’elle fait obstacle à ses vues. On l’a vu avec les référendums successifs au Danemark, en Islande, en France, aux Pays-Bas : le Parti Maastrichtien Unique au pouvoir dans toute l’U.E. ne vous demande pas si vous voulez plus d’Europe ou moins d’ « Europe », il vous demande seulement si vous en voulez plus ! Si vous votez Non, vous aurez l’U.E. au carré et en XXL puisque c’est manifestement en violation du Non français à l’euro-constitution que le M.E.D.E.F., le P.S. et l’U.M.P. ont décidé ensemble, dans le dos du peuple, d’accélérer le « saut fédéral européen » exigé par Angela Merkel. On l’a vu aussi dernièrement dans notre triste French-Eur’Holland en voie de « länderisation » à l’allemande du territoire national (ils s’agit de substituer 10 Euro-régions, dont certaines « transfrontalières », aux régions et aux départements existants) : l’Alsace républicaine et patriote ayant bêtement voté Non à la fusion de ses deux départements, qui eût abouti à sa satellisation de fait par le Land allemand du Bade-Würtemberg par création d’une « région transfrontalière » : qu’à cela ne tienne, les députés P.S. et U.M.P. ont aussitôt arrêté que les fusions de régions et de départements français pourraient désormais s’opérer… sans la moindre consultation populaire. Comme dirait ce bon Van Rompuy, « Qu’il y ait un soutien pour cela chez les gens, je ne sais pas, mais de toute façon nous le ferons. »

A l’extérieur des frontières mobiles de l’Empire européen, c’est déjà sanglant. Sans parler de l’Afrique ou du Proche-Orient, où l’U.E. en général, et le gouvernement « français » en particulier, s’agitent en première ligne pour déstabiliser et « convertir à la démocratie » les Etats récalcitrants (de Damas à Tripoli), il n’est que de voir ce que fomentent ensemble l’U.E. et les U.S.A. en Ukraine; au risque d’allumer une guerre mondiale avec la Russie post-soviétique , l’enjeu est désormais d’installer l’O.T.A.N. et son bouclier « anti-missiles » sur toute la frontière occidentale de la Russie tout en implantant des bases américaines dans les ex- Républiques soviétiques d’Asie centrale à proximité immédiate à la fois de l’Inde, de l’Iran et de la Chine. On voit en effet, Fabius encouragé par toute notre « libre » presse en rangers, soutenir mordicus le « gouvernement » putschiste de Kiev : qu’importe aux PSEUDO-antifascistes du parti solférinien que des néo-nazis déchaînés tiennent le haut du pavé à Kiev et à Lvov, qu’ils interdisent le russe en Ukraine,  qu’ils lynchent les députés communistes en plein parlement, qu’ils frappent le directeur de la Télé ukrainienne devant ses propres caméras, qu’ils laissent brutaliser des touristes israéliens de passage en Ukraine, qu’ils débarquent le gouvernement élu et occupent les bâtiments officiels (eux ont le droit, contrairement aux « pro-Russes »), qu’ils provoquent le voisin russe en menaçant ses accès les plus vitaux à la Mer Noire ? Qu’importe les dizaines de russophones brûlés vifs, après avoir été tabassés, dans la maison des syndicats d’Odessa, ville martyre de la Deuxième Guerre mondiale. Qu’importe que le projet des forces noires de l’« Euro-Maïdan » (dont l’aile marchante est constituée de nostalgiques des S.S. Têtes de mort qui ravagèrent l’Ukraine soviétique !), mène tout droit à l’annexion de l’Ukraine par l’U.E., donc à son absorption dans l’O.T.A.N., chose que Poutine a depuis toujours définie comme un « casus belli » (un cas de guerre et en l’occurrence, de guerre nucléaire mondiale !). Au passage, qu’auraient fait les « pacifiques » U.S.A. si, en 1984, le Pacte de Varsovie avait eu l’idée de s’élargir au Mexique et au Canada, d’implanter un système anti-missile à Ottawa et à Monterrey, tout cela à la faveur d’un coup d’Etat suscité par Moscou à Montréal ou à Mexico ? Qui ne se souvient de la manière dont le « démocrate » Kennedy, prédécesseur « sympa » du « pacifique » Obama a mis le monde aux portes de la guerre mondiale lors de la crise dite des « fusées de Cuba », l’U.R.S.S. ayant alors eu la sagesse de retirer ses fusées en échange d’un engagement de Washington à ne pas envahir l’Île en révolution ? Mais l’on peut douter qu’à l’inverse, les impérialistes euro-atlantiques connaissent l’usage de la marche arrière et qu’ils sachent pratiquer autre chose que la fuite en avant belliciste, inhérente à leur système en crise !

Comme l’a maintes fois expliqué Lénine, la politique extérieure d’un Etat ou d’un cartel d’Etats n’est que la continuation de la politique intérieure de cet Etat ou de ce groupe d’Etats ; elle est la projection vers l’extérieur des positions de classe défendues par les milieux dirigeants à l’intérieur de leurs frontières étatiques et à l’encontre de leur propre population travailleuse. Or, dans toute l’U.E. – et ce sera encore plus vrai si ce bloc réactionnaire parvient à se dissoudre dans le Grand Marché Transatlantique ! – c’est l’austérité patronale tous azimuts qui se déchaîne au seul profit du grand capital transcontinental et aux dépens de la classe ouvrière, des couches moyennes et de l’existence nationale de peuples entiers humiliés par la Troïka : on assiste à une véritable guerre contre les salaires et les conquêtes sociales avec en toile de fond la volonté des grands capitalistes de conjurer la crise sans fin de leur système en rehaussant sans cesse leur taux de profit. Souvent signalée par l’historienne Annie Lacroix-Riz, la proximité est de plus en plus flagrante entre notre époque contre-révolutionnaire et la situation qui prévalait dans les années trente : dans les deux cas règne une logique hyper-dangereuse de repartage impérialiste de la planète qui exige des peuples, et spécialement des militants communistes et antifascistes, un renforcement de leur vigilance, de leur unité et de leur combativité.

La différence entre les formes « anciennes » et les formes nouvelles de la fascisation est cependant suffisamment apparente pour que certains « communistes », voire certains « marxistes-léninistes », nient ou minimisent le processus de fascisation que comporte la « construction européenne », notamment depuis la chute de l’U.R.S.S. et la criminalisation massive des idées communistes qui s’en est suivie à l’est sous l’égide de la Grande Allemagne « réunifiée » : comment peut-on oser comparer les « démocrates propres sur eux » de la commission européenne ou de la Maison-Blanche avec les voyous vociférateurs du Troisième Reich ? Et certes, nos brillants oligarques cravatés et « English Mother Tongue » ont soin de dissimuler leurs ténébreux desseins de pillage impérialiste, de cacher leur âpre volonté de se repartager le monde au gré des rapports de forces, sous le masque de l’antifascisme (sic) ou plutôt, de l’« antitotalitarisme », histoire d’amalgamer dérisoirement dans l’opprobre les héros de Stalingrad et les bourreaux d’Auschwitz. Mais quant au contenu DE PLUS EN PLUS antinational, antirépublicain, anti-ouvrier, de leurs politiques, il implique bel et bien une FASCISATION CONTINENTALE RAMPANTE OU GALOPANTE ; QUAND  l’ « ÂNE » POPULAIRE REFUSE DE BOIRE LE POISON MORTEL DES GUERRES IMPERIALISTES, de l’AUSTERITE SANS FIN et de l’HUMILIATION NATIONALE à répétition, il n’y a plus pour le faire avancer que le gros bâton : celui de l’armée européenne, de la gendarmerie européenne, de l’espionnage sans limites des internautes, du développement continental de l’Etat policier soi-disant « antiterroriste ».

Mais cela ne leur suffit plus : sous nos yeux s’opère la fusion, de moins en moins complexée et désormais « toute naturelle », des formes nouvelles de fascisation et des formes anciennes, franchement brunâtres, de la réaction « type années trente ». Dans toute l’U.E. et sur ses marges orientales monte une immense vague brune (pardon, « bleue marine ») qui, par le biais du « parlement » européen – ce catalyseur continental de la réaction et de la dégénérescence connexe des dirigeants ouvriers ralliés à l’euro – tend à s’internationaliser comme l’ultime verrou politique de l’impérialisme euro-atlantique. Et le sanglant exemple ukrainien, après celui de la Hongrie et des Pays baltes livrés aux nostalgiques de la Waffen-S.S., montre que les braves sociaux-démocrates et autres bons « chrétiens » démocrates qui nous gouvernent, sont désormais prêts à soutenir des antisémites déclarés, des pogromistes préhistoriques, des russophobes racistes et des anticommunistes déchaînés. Certes, il ne faut pas banaliser le mot fascisme au point de prétendre qu’il n’y aurait plus désormais la moindre différence entre un notable social-dém’ français et un lyncheur de cocos officiant à Lvov ou à Riga. Mais la distance entre ces deux types politiques apparemment si opposés se réduit chaque jour. C’est le cas en France même quand l’U.M.P. chasse ouvertement sur le terrain xénophobe le plus répugnant, quand un Premier Ministre issu du P.S. montre dix fois plus de dureté contre les syndicats de lutte que contre des régionalistes liés au M.E.D.E.F. qui vandalisent une préfecture ou qui brûlent des drapeaux français un Premier Mai… et un seuil politique et idéologique est atteint dans la social- et dans la libéral-fascisation euro-atlantique quand tout ce beau monde se rue derrière B.H.L. pour embrasser à Kiev la racaille nazie ressuscitée des Einstatzgruppen, ces supplétifs de la Wehrmacht qui pendirent par centaines de milliers des femmes, des enfants et des vieillards ukrainiens en exécution de l’opération Barbarossa…

Alors oui, ils sont insupportables les discours mielleux des « eurocommunistes » comme M. Pierre Laurent qui, lâchement, abandonnent la faucille et le marteau interdits à l’Est pour arborer sagement, respectablement, courtoisement, à leur boutonnière l’emblème marial du nouveau Reich européen. Comme sont inécoutables les arguties des « marxistes-léninistes » de la chaire qui continuent de nier l’euro-fascisation rampante en passe de devenir galopante, comme ils nient ou minimisent l’écrasante domination germano-américaine sur l’U.E. avec la complicité néo-collaboratrice des « élites » françaises vendues. Surréaliste – pardon Paul Eluard ! – est également le comportement de ces « souverainistes » égocentriques qui, pour se faire un coup de pub, se ruent sur l’élection au parlement supranational. Sans parler des adeptes de l’introuvable « Europe sociale, démocratique et pacifique » qui rabattent doucereusement vers l’euro-scrutin de dupes en jurant que le T.-Rex euro-atlantique en pleine ruée vers l’Est peut s’amadouer et devenir végétarien pour peu que le peuple de gauche veuille bien envoyer à Strasbourg trois députés roses vifs ou verts pomme de plus.

Certes, boycotter les élections européennes sur la base d’un appel à sortir de l’UE, de l’O.T.A.N. et de l’euro ne suffira pas à révolutionner la France et l’Europe. Qui dit le contraire ? Mais du moins ce sera un acte politique fort proclamant :

«Nous ne jouons plus à votre sale jeu de misère et de guerre ; nous engageons la Résistance non plus dans les mots mais dans les actes. Dans le refus actif du Pacte Hollande-Gattaz-Merkel, nous travaillons à construire un nouveau C.N.R., centré sur le monde du travail, réunissant les militants franchement communistes, fédérant les syndicalistes de lutte et largement ouvert à tous les patriotes antifascistes. Sans complexe, sans céder aux criailleries du chauvinisme raciste et à celles, symétriques, de l’euro-gauchisme, nous unissons étroitement le drapeau rouge au drapeau tricolore comme le firent avant nous Sémard, Cachin, Thorez, Duclos, Frachon et les autres constructeurs du Front populaire et de la Résistance communiste armée. Face aux fauteurs de fascisation, de guerre et de retour à l’esclavage, en proclamant notre volonté de rupture révolutionnaire avec ce système capitaliste qui broie les peuples et les individus, NOUS DECLARONS HAUT ET FORT QUE NOUS NE LAISSERONS PAS FAIRE les VAN ROMPUY et leurs vrais maîtres, les oligarques du nouveau Reich en marche ».

http://www.initiative-communiste.fr/articles/internationa...

 

Pbp4

L'Europe une fabrication nazie du 4ème REICH ? Walter HALLSTEIN, un NAZI, 1er Président de la Commission Européenne

Allez un peu d’histoire vraie au milieu du  maelström  de mensonges et de propagande médiatique qui nous sont perfusés au quotidien.

Walter HALLSTEIN, un NAZI, 1er Président de la Commission Européenne

Walter HALLSTEIN, un NAZI,
1er Président de la Commission  Européenne

http://www.youtube.com/watch?v=nwS0E1N1OCg

Qui gouverne la France et l'Europe ? - François ASSELINEAU ¼

 https://www.youtube.com/watch?v=bZZf703Ck3o

La suite :

Partie 2 : https://www.youtube.com/watch?v=SWKBp32IFmk&feature=y...

Partie 3 : https://www.youtube.com/watch?v=_MUBLRZahc0&feature=y...

Partie 4 : https://www.youtube.com/watch?v=90cbjV9IqC8&feature=y...

 

 

07/06/2014

L’apogée du 666 sera aussi le début de son déclin

Article à rapprocher du précédent : ICI

Les évènements mondiaux vus sous l'angle de l'eschatologie et de la Bible, en sachant que nous sommes persuadés :

  1. que les religions ont été inventées et la Bible écrite et modifiée par les élites Illuminati/Reptiliennes pour nous diviser et orchestrer les guerres de religions et d'invasions en vu de placer tous leurs pions et d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial,
  2. que les écrits bibliques constituent l'un des plans qu'ils suivent pour nous faire croire qu'il s'agit d'un livre sacré car ils font en sorte que leurs prophéties se réalisent sous nos yeux.

Si c'est le moment de prier pour que le plan divin de l'humanité s'accomplisse et que l'amour et la lumière universels envahissent la Terre, ce n'est certainement pas pour prier pour les Dieux Annunakis, les dieux reptiliens, mais pour le Dieu que vous avez en vous. Rappelez-vous que nous sommes tous des Christs en tant que tous enfants de Dieu, notre âme ou corps christique étant d'origine Divine et notre ADN contenant la parcelle de l'ADN Divin éternel.

Nous n'attendons donc pas qu'une entité extérieure à nous-mêmes, appelée Christ,  vienne nous sauver, en application du respect de la règle universelle du respect du libre-arbitre de chacun de nous et des lois et traités universels de non ingérence sur les autres planètes... mais nous attendons que tous les hommes et que l'humanité se réveillent à leurs propres origines divines et à leur propre réalité et appartenance divines.

L'éveil de chacun de nous et de l'humanité dans son ensemble constitueront l'avènement de l'ère nouvelle et la reconnaissance de ce que nous sommes vraiment : tous des Christs portant en nous la parcelle de l'âme Divine et en rétablissant le plan Divin sur le plan terrestre, et plan que nous nous étions fixé de réaliser avant d'accepter l'incarnation.

Le retour du Christ = L'éveil de chacun de nous et de l'humanité dans son ensemble ou la conscience d'appartenir à une grande famille d'origine Divine.

Nous rappelons que le terme Apocalypse ne signifie pas la fin du monde, mais la fin des temps pour notre entre dans une nouvelle ère de conscience, et la grande révélation de ce que nous sommes réellement et dans quel monde nous avons vécu.

 

L’apogée du 666 sera aussi le début de son déclin

6 juin 2014

666

Aujourd’hui, 6 juin 2014, la Synagogue de Satan commémore le 70ème anniversaire du débarquement.
Celui-ci a eu lieu le 6ème jour du 6ème mois à la 6ème heure : 666, le chiffre de la bête.
De plus, 1944 additionné donne 18 soit 3×6 ou 666 à nouveau.

Et comme jamais deux sans trois, sachez que D-DAY donne, en équivalent chiffres :
4-4125.
25, je l’ai expliqué, c’est le chiffre d’une naissance, de l’incarnation.
4×41 = 164
Et le 164ème jour de l’année, c’est le 13 juin.
Oui, vous avez bien lu, le jour de la seconde apparition de la Vierge à Fatima.

Enfin, pour en terminer avec les chiffres, le 6 juin 2014 ne symbolise pas uniquement le 666 mais aussi le 667.
Car le jour (6) plus le mois (6) plus l’année (2014 = 7) font 667, comme si, cette année, Dieu reprenait symboliquement la main, car 7 est le chiffre de Dieu.

Ceci est confirmé par la distance entre 1944 et 2014 : 70 ans, soit une génération biblique révolue. Or « Je vous le dit en vérité, cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées. » (Matthieu 24, 34)

Voici donc ce que tout ceci veut dire en langage clair :
Le 6 juin 2014 marque l’apogée du 666 mais aussi le début de son déclin.
La fin des tribulations est proche : le 667 symbolise l’enclenchement du plan de Dieu, confirmé par la relation directe avec Fatima qui est, je le rappelle, l’apparition la plus emblématique de la fin des temps.

Comment peut-on affirmer que le règne de Satan est parvenu à son apogée ?
Par trois faits significatifs :
a) Les canonisations du 27 avril
b) Les commémorations du D-DAY
c) La prière commune des trois religions monothéistes à l’initiative du pape le 8 juin.

Les canonisations du 27 avril = 555 apogée du règne du dragon

canonisations2

Je l’ai déjà expliqué à maintes reprises, mais la canonisation de Jean XXIII et de Jean-Paul II équivalait à la canonisation du concile Vatican II. Autrement dit, on a déclaré saints des personnages et une doctrine en totale contradiction avec près de 2000 ans d’enseignement de l’Eglise catholique.

« Les fumées de satan sont entrées dans la maison de Dieu » a reconnu dans un éclair de lucidité le pape Paul VI le 29 juin 1972.
1972, il y a 42 ans… tiens tiens, le fameux chiffre 42, qui désigne la durée du règne de la bête.

Le vénérable Holzhauser, de son côté, avait calculé en 1650 que la durée de vie de la bête serait de 55,5 ans (division de 666/12).
Il avait raison : il s’agissait en réalité de la durée de vie de la bête religieuse, car de l’élection de Jean XXIII au souverain pontificat, le 28 octobre 1958 (Jean XXIII est le pape qui a convoqué le concile) à sa canonisation le 27 avril 2014, il y a jour pour jour 55 ans et demi.

Le 555 est la plénitude de Satan.
A partir de cette date, de ce blasphème de trop, il commence à décliner.

Une preuve ? C’est très simple :
Le voyage du pape François en Terre Sainte, du 24 au 26 mai, a été programmé pour durer 55 heures !
Eh oui, nous en sommes déjà au 55.

Le déclin ne prendra donc pas des années, mais quelques mois.

 Les commémorations du D-DAY = 666 apogée du règne de la bête

dday 

Là aussi, l’Apocalypse se joue sous nos yeux et nous ne voyons rien.
A la cinquième trompette, l’ange du puits de l’abîme, Apollon l’exterminateur, est lâché pour cinq mois et il ne s’en prend qu’aux « hommes qui n’ont pas la marque de Dieu au front », en d’autres termes à ceux qui ont la marque de la bête, les babyloniens.
Et que dit le texte ensuite ? « Qu’il a le pouvoir non de les tuer, mais de les tourmenter ».

Mais que fait Poutine depuis des mois si ce n’est contrecarrer les plans de Babylone ?
Qui se dresse justement contre la bête et ses affidés et les tourmente, à la fois sur le front politique, économique et moral ?

- Politique : il a empêché l’attaque de la Syrie en août dernier, réussi l’annexion de la Crimée, et déjoué jusqu’à maintenant tous les plans destinés à le pousser à la guerre ;
- Economique : la bataille de l’énergie et du dollar tourne à l’avantage du bloc oriental, les récents accords entre la Russie et la Chine, et derrière eux l’ensemble des BRICS, le confirment ;
- Moral : Poutine et son pays sont les seuls aujourd’hui à s’opposer à l’immoralité ambiante, brandissant un héritage chrétien face aux hordes païennes et maçonniques.

La Russie, l’Orient, les peuples du Septentrion ne sont-ils pas les instruments de notre châtiment annoncés par les prophéties ?

Oui, la Russie tourmente Babylone au moins depuis septembre dernier, confirmant que nous sommes bien au 5ème âge, 5ème trompette, 5ème coupe.
[Je ne puis pas pour le moment en dire plus concernant l’Apocalypse ; je détaillerai un peu plus tard ce qui est l’extraordinaire secret de l’Apocalypse.]

Alors Babylone joue aujourd’hui sa dernière carte.
Les 19 chefs d’Etats réunis en Normandie (dont Porochenko, nouveau président de l’Ukraine) vont probablement négocier un accord de paix in extremis, histoire de sauver la face.
Mais nous savons qu’en réalité, à l’instar du 555, le 666 décoche sa dernière flèche, avant d’amorcer son inexorable (et rapide) déclin.
Car la roche Tarpéienne n’est pas loin du capitole.

 De plus, si je ne me trompe pas dans mes anticipations, nous serons alors très exactement dans les conditions de la fameuse prophétie de saint Paul :
« Quand les hommes diront paix et sécurité, alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » (1 Thess. 5 :3-6).

Vous remarquerez d’ailleurs que saint Paul évoque aussi l’enfantement, confirmant le rapport direct avec le 25 dont je parlais un peu plus haut.

 La prière du 8 juin : la mort effective de l’Eglise

8juin

Le D-Day a un rapport direct avec l’initiative du pape François. Car le 25 mai (eh oui, encore un 25), il avait invité le président israélien Shimon Pérès et le président palestinien Mahmoud Abbas, à venir au Vatican le 6 juin !
Vous voyez la synchronicité !

Et puis finalement, les occultistes qui tirent les ficelles en sous-main, ont repoussé la date au 8 juin. Ils ont raison, c’est beaucoup plus fort.
Trois éléments essentiels nous viennent immédiatement à l’esprit :

La date et le lieu signifient la mort de l’église
Le dimanche 8 juin est le jour de la Pentecôte, jour anniversaire de la création officielle de l’Eglise par le Saint-Esprit. Ce n’est qu’à partir de la Pentecôte que les apôtres se lancent dans la prédication.

Deuxièmement, la prière se passera au Vatican, c’est-à-dire au siège même de l’Eglise catholique, apostolique et romaine.
Un double symbole, donc, pour signifier la mort de l’Eglise.

L’ultime sacrilège, la profanation finale : l’unification des religions monothéistes
Derrière cette invitation, l’objectif est évident : il s’agit du lancement quasi officiel de la future église unifiée, tellement décriée par tous ceux qui analysent le plan d’action de la Synagogue de Satan.

Les chrétiens adorent un Dieu Trinitaire, dont la seconde Personne est le Christ Jésus, Fils de Dieu. Les juifs et les musulmans ne reconnaissent pas Jésus comme Fils de Dieu, ils n’adorent donc pas le Dieu Trinitaire. Ce n’est donc pas le même Dieu. Par conséquent, il n’est pas possible d’annoncer au monde que ces trois personnes vont prier « Dieu », car il n’y a qu’un seul Dieu, ce que les catholiques répètent chaque dimanche en conclusion du Gloria.
Ou alors, les catholiques ont renoncé à défendre le dogme du Dieu Trinitaire ce qui les rends, d’emblée, hérétiques.

Cette prière, qui n’est pas possible sans fouler aux pieds notre propre Dieu, marque donc la fin définitive de l’Eglise catholique. C’est le coup de lance final.
Nous étions déjà dans les ténèbres, nous allons cette fois-ci y être totalement.

Toutefois, comme le rappelle si bien Mgr Gaume, « la mort du Fils de Dieu fut annoncée, par toute la terre, par des phénomènes étranges. Le paganisme ressentit jusque dans son fond le plus intime, ses oracles, le contrecoup de ce grand événement. »
Il n’est donc pas exclu que la mort de son épouse mystique soit aussi signalée par quelques phénomènes particuliers, que nous pourrions considérer comme l’avertissement.

Les trois démons de la 6ème coupe
Je pensais -et je pense toujours- que le 666 serait le début de la 6ème période (6ème église, 6ème trompette, 6ème coupe). L’invitation du pape François semble me donner raison, car comment ne pas y voir la description de la 6ème coupe :
« Et je vis sortir de la gueule du dragon, et de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs
semblables à des grenouilles. Ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre pour les assembler au combat pour le grand jour du Dieu tout-puissant. » (Apoc. 16, 13)

C’est maintenant clair :
- La bête, on l’a déjà dit, c’est Israël, Babylone est la société construite par elle. Shimon Pérès symbolise l’esprit impur qui sort de la bête.

- Pour le faux prophète, cela devient évident également. La seule religion qui s’appuie sur un prophète, et dont le président palestinien porte le prénom, c’est l’Islam. Et nous, les catholiques, nous savons depuis toujours qu’il s’agit d’un faux prophète.

- Le meilleur pour la fin. Cela fait des mois que je vous dis que si vous voulez un Antéchrist-personne, il suffit de tourner son regard vers Rome. Votre fils du dragon il est là, sous vos yeux, apostat et fier de l’être, traître, fourbe, mystificateur. Et comme par hasard, adulé par les foules et les médias, pourtant si farouchement anticathos en temps normal. « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » a dit Marie à la Salette. Il aura fallu attendre la 6ème coupe pour comprendre !

Ces trois personnages sont bien en connexion avec les rois de la terre pour mettre en place le nouvel ordre mondial, politique, économique et religieux : la voilà votre bataille de l’Harmaguéddon : point de chars ni de missiles, mais oh combien de combattants !

Conclusion

Je m’étais trompé de peu dans un précédent article, où je fixais le curseur de la chute de Babylone avant le 27 avril. En fait, ce n’était pas avant mais après.
Il fallait attendre le 27 avril pour que le règne de satan commence à décliner.
C’est pourquoi le 8 juin, jour de la prière sacrilège des 3 démons, se situe 42 jours après le 27 avril. Si la première date (6 juin) avait été conservée, cela aurait bien eu lieu 40 jours après le 27. Finalement, ils ont choisi 42 jours, le chiffre de la bête.

Comme quoi les pièces du puzzle sont bonnes, mais je ne les assemble pas encore toutes à la bonne place.

Soyez patients.
A ce stade, je ne peux pas en révéler plus.
Sachez juste que le compte à rebours est enclenché, que le 555 décline et déclinera jusqu’au 777, démarrage des grands châtiments.

C’est le moment pour les apôtres des derniers temps de se lever et d’aller porter la bonne nouvelle à tous : le Christ est à la porte, il reviendra cette année, les tribulations sont presque finies. Dieu a entendu le cri des justes, il va bientôt mettre fin à l’iniquité.

C’est une immense clameur de joie qui doit sortir de nos poitrines.
Le juste n’a rien à craindre. Seul le méchant tremble devant le poids de ses péchés.

Mais rassurez-vous, le temps de l’avertissement est maintenant très proche, l’ultime miséricorde de Dieu se manifestera avant que l’irrémédiable ne s’enclenche à la septième trompette.

Veillez et priez.

 http://legrandreveil.wordpress.com/2014/06/06/lapogee-du-666-sera-aussi-le-debut-de-son-declin/