Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2014

Mayer Habib demande à ce que les français arrêtent de diaboliser et de stigmatiser Israël !

C’est ce que tous ces psychopathes criminels souhaitent que nous fassions : la fermer sur les actes criminels commis par l’état sioniste et les leurs !

C’est la nouvelle religion que l’on nous ordonne d’adopter, en encensant Israël pour tous les bienfaits que cet état nous prodigue à longueur d’année !

Donc, passez le mot : la liberté de penser et d’expression sont remplacées dans la Constitution maçonnique et la Charte des Droits de l’Homme, par la prière et la prosternation devant l’État Sioniste d’Israël !

Par contre lorsqu’un journaliste se fait agresser et se fait voler son matériel par 20 membres de la LDJ, la Police ne doit pas faire son travail au risque de provoquer une émeute ! Qui commande en France ? On vous le demande ? C’est quoi la République maçonnique à laquelle tout ce beau monde déclare être attaché ?

Jonathan Moadab agressé par la Ligue de Défense Juive
à la manifestation contre l'antisémitisme

https://www.youtube.com/watch?v=3Jkkb4uXe-U

 

 

 

2 - Détournement du Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines. Pourquoi la Malaisie ? (2)

En admettant que l'avion ait été détourné pour commettre un attentat terroriste.
Pour quelles raisons s'agissait-il de choisir la compagnie aérienne Malaysia Airlines ?

Quels sont les rapports entretenus entre la Malaisie et Israël ?

Voilà qui expliquerait bien des choses sur le détournement de cet avion.

Une vengeance d’Israël contre la Malaisie qui aurait pu détourner cet avion pour commettre un acte terroriste avec un avion musulman appartenant à un pays musulman hostile à Israël ?

Et comme par hasard Israël a renforcé sa sécurité aérienne.


Numéro 1144 - 11.10.2012

25 Tishri  

Malaisie : l'antisémitisme virulent d'un état sans juifs

par Gerard Fredjhttp://www.israel-infos.net/resample.php?file=art_9159.jpg&w=190&max=200


 

 

 

A Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie, un pays dépourvu de toute communauté juive, responsables politiques et de la société civile passent un temps fou à se concentrer sur les juifs et Israël….à 7000 kilomètres de chez eux.

A un point tel que cela pourrait passer pour une obsession.

Sans aucun juif sur son territoire, n'ayant eu aucun conflit direct avec Israël, le gouvernement encourage cependant les habitants à haïr Israël et les juifs – qu'ils soient israéliens ou pas.

La plupart des Malaisiens n'ont jamais vu de juifs: il y a bien longtemps que la minuscule communauté a quitté le pays. Mais la Malaisie est devenue l'exemple type de ce que l'on peut qualifier d'"antisémitisme sans juif".


En mars dernier par exemple, le département fédéral des Affaires islamiques a diffusé un prêche à lire dans toutes les mosquées qui rappelle que "les musulmans doivent comprendre que les juifs sont leurs principaux ennemis, comme le démontre leurs attitudes égoïstes et les meurtres qu'ils commettent".

A Kuala Lumpur, la capitale de cet état de l'Asie du sud est, il est d'usage de blâmer les juifs pour tous les maux économiques de cette planète.
Pour les leaders du pays, les juifs et les israéliens sont "voués à être humiliés aussi souvent que possible".
En 1984, l'orchestre philharmonique de New York a dû annuler une série de concerts dans le pays après que les autorités Malaisiennes aient demandé que soit retiré du répertoire l'œuvre d'un compositeur juif, Ernest Bloch.

La liste de Schindler est un film banni des salles obscures du pays ("de la propagande juive anti allemande" selon le gouvernement).
Le pays a banni tout échange commercial avec Israël – même s’il existe sous le manteau par l'intermédiaire de pays tiers notamment en matière d'informatique et d'électronique.

Israël essaie depuis près de cinquante ans d'établir des relations diplomatiques avec la Malaisie qui refuse, arguant que son opinion publique (composée à soixante pour cent de musulmans) ne le comprendrait pas.

http://www.israel-infos.net/Malaisie--l-antisemitisme-vir...


Vous remarquerez qu’Israël invente des propos dans sa presse qui auraient été tenus par le Ministère des transports malaisien que celui-ci dément.

Ce sont encore une fois les américains qui donnent l’info sur le fait que l’avion aurait pu être détourné pour servir plus tard à une tentative d’attentat.

Et bien sûr Israël se sentant visé, les autorités décident de renforcer les procédures de sécurité.

Vol MH370: Israël renforce sa sécurité aérienne

Par Le Figaro.fr avec AFP

Mis à jour le 17/03/2014 à 12:05
Publié le 17/03/2014 à 12:03

Les autorités israéliennes ont renforcé les procédures de sécurité pour les avions pénétrant dans l'espace aérien d'Israël de crainte que l'avion malaisien disparu il y a plus d'une semaine puisse servir à une tentative d'attentat, rapporte la presse aujourd'hui.

Citant le ministre des Transports, Israël Katz, le quotidien israélien Yediot Aharonot souligne que les procédures d'identification des avions ainsi que des pilotes étrangers ont été renforcées, mais sans donner de précisions. Le tabloïde affirme également que le ministère a donné comme instructions de se "préparer à tous les scénarios possibles". "Personne ne sait où se trouve l'avion malaisien, c'est pourquoi nous ne prenons aucun risque", a expliqué un responsable du ministère cité par le journal.

Interrogé, un porte-parole du ministère des Transports a toutefois démenti ces informations: "Tout cela est faux", s'est-il borné à répondre.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, mystérieusement disparu depuis plus d'une semaine, pourrait avoir été détourné et caché pour servir plus tard de "missile de croisière", a déclaré dimanche un responsable américain. L'enquête autour du vol MH370 se resserrait lundi autour des pilotes, la Malaisie ayant confirmé que les derniers mots reçus en provenance du cockpit avaient été prononcés après la fermeture délibérée d'un système clé de communication.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/17/97001-201403...

 

 

19/03/2014

Le rêve américano/sioniste : comment détrôner Poutine ?

Un article de novembre 2013, mais toujours d’actualité.

Il faut empêcher Poutine, l’empêcheur de tourner en rond,  d’apporter son soutien à l’Iran et à la Syrie, en même temps que de mettre entrave à la création de l’union Eurasique, et si on passage on peut prendre l’or, le gaz, le pétrole, l’uranium, les bases militaires et s’accaparer le patrimoine culturel de la Russie et de la Crimée avec ses 37 pyramides, et le reste…qui dit mieux ?

Il y a une unique chose à retenir de toutes ces manœuvres de destruction, de mensonges et de soutien à des factions nazies par les US/UE/Sionistes : Leur fin est sans doute plus proche que ce que nous ne le pensons.

Il faut soutenir Poutine, car s’il ne tient pas contre ces satanistes, nous serons aux portes de la 3ème guerre mondiale, et nous y sommes déjà, du reste pour ceux qui sont lucides des projets qui sont visés par les élites : US/UE/Sionistes de créer le chaos planétaire pour leur permettre d’instaurer leur Nouvel Ordre Mondial !

 

28 novembre 2013, 00:01

Le rêve américano/sioniste : comment détrôner Poutine ?

Le rêve américain : comment détrôner Poutine ?

© Photo : EPA

Par La Voix de la Russie | Non, cette idée saugrenue ne m’est pas apparue subitement mais c’est bel et bien le titre d’un article publié récemment par le directeur du « Maguire Energy Institute », qui est également membre du « Georges Bush Institute ».

L’intéressé a une idée de la manière dont l’Amérique devrait procéder pour accélérer la chute du « monarque russe » : la guerre énergétique et plus clairement l’exportation de la production américaine de gaz naturel en Europe et en Asie afin d’y détruire les positions dominantes russes de Gazprom principalement. Ce faisant, l’Etat russe affaibli financièrement se trouverait face à une situation sociale plus instable et explosive, bien plus propice à l’organisation d’une révolution de couleur par exemple que ne l’est la situation actuelle ou la croissance continue.

Ce scénario de science fiction n’en est en réalité pas un puisque cette guerre énergétique a déjà commencée.

Sa première étape a consisté en une bataille des gazoducs au cœur de l’Europe visant à priver la Russie de son statut de fournisseur principal de l’Europe. On se souvient que c’est justement après une révolution de couleur en Ukraine que ce pays avait servi de fusible (avec la complicité des élites oranges) lors de la crise énergétique de 2006 durant laquelle l’Ukraine avait bloqué le transit via son territoire et porté atteinte à l’approvisionnement russe en Europe de l’Ouest.

On connaît le résultat de cette politique suicidaire : l’apparition de gazoducs de contournements (North Stream et surtout South Stream) réduisant à zéro la capacité de nuisance des pays de transits, et surtout l’échec stratégique du projet concurrent occidental Nabucco.

Une seconde étape de cette guerre énergétique se déroule sous nos yeux en Syrie puisque la guerre menée de l’extérieur contre l’Etat syrien est notamment une guerre contre le déploiement d’un dispositif énergétique sous contrôle irano-irako-syrien (on a parlé de projet chiite) destiné à permettre à l’Iran d’écouler son stock en Europe. Ce projet s’opposait à un projet concurrent ayant l'aval du Pentagone et visant à la délivrance de gaz qatari vers l’Europe, via l'Arabie Saoudite, la Syrie (d’après Assad) et enfin la Turquie.

On connaît le résultat de cette politique à ce jour : le Qatar et l'Arabie Saoudite n’ont pu renverser Assad, l’Etat syrien ne s’est pas effondré et l’Iran vient de façon inattendue de se replacer au centre du jeu diplomatique et de la scène internationale. La Turquie quand à elle vient de laisser entendre qu’elle allait vraisemblablement réviser ses priorités géostratégiques, délaissant Washington au profit de Pékin et surtout Moscou.

Alors que la Russie semble connaître une phase de succès diplomatiques (notamment du reste avec les alliés traditionnels de Washington), on peut se demander désormais quelle sera la prochaine étape de la guerre énergétique que livre Washington à Moscou, souvent par territoires et guerres interposés.

La fin plausible de la guerre en Syrie dans les prochains mois verra-t-elle le déclenchement d’un nouveau conflit géographiquement plus proche de la Russie ? N

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_11_28/Le-reve-americain-commen...

 

16/03/2014

Crimée: la requête d'adhésion présentée lundi (officiel)

Une belle gifle pour les nazis qui mènent le monde à sa ruine !

 

Dossier: L’avenir de la Crimée

Crimée: la requête d'adhésion présentée lundi (officiel)
23:19 16/03/2014
SIMFEROPOL, 16 mars - RIA Novosti
La requête officielle d'adhésion à la Russie sera présentée lundi après l'énoncé des résultats officiels du référendum sur le statut de la Crimée, a fait savoir dimanche le vice-premier ministre criméen Roustam Temirgaliëv, cité par l'agence Kryminfo. 

"Demain à 10h00 (08h00 UTC), débutera une session du Conseil suprême de Crimée (parlement), lors de laquelle sera annoncé le résultat du référendum et adressé une demande d'adhésion à la Russie", a indiqué le responsable. 

Selon les sondages effectués à la sortie des urnes, près de 93% des électeurs ont voté pour l'adhésion de la Crimée à la Russie.  L'étude a été menée dans 150 bureaux de vote de la Crimée et dans 50 bureaux de Sébastopol auprès de 59.111 personnes.  

D'après le premier ministre criméen, Sergueï Aksenov, 85% des électeurs ont participé au référendum.

© REUTERS/ Vasily Fedosenko

Les Criméens ont été invités à répondre à deux questions: "Souhaitez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en qualité de sujet fédéral?" et "Etes-vous pour le rétablissement de la Constitution de la République de Crimée de 1992 et du statut de la Crimée au sein de l'Ukraine?". 

Peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. Conformément à sa première Constitution de 1992, la Crimée définissait ses relations avec l'Etat ukrainien sur la base d'accords bilatéraux .

http://fr.ria.ru/world/20140316/200735798.html

 

 

Derrière l'Ukraine, c'est la Russie et Poutine qui sont attaqués dans une guerre de confrontation menée par l'Occident

Par Sam La Touch

Mondialisation.ca, 14 mars 2014

Le blog de Sam La Touch

usrussiaflag

Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch” Bernard Henri Lévy.

Le coup d’état mené par les forces atlantistes [1] et israéliennes [2] en Ukraine ne consistait pas uniquement à ravir ce pays pour le placer sous la bannière de l’OTAN dans le giron européen mais visait directement les intérêts géopolitique,militaire et économique russes dans une guerre plus globale à grande échelle. La Russie est devenue le verrou à abattre pour la puissance militaro-industrielle et financière de l’Ouest. En effet le verrou que constitue la Fédration de Russie dirigée par Vladimir Poutine empêche les Etats-Unis, Israël et leurs supplétifs européens de l’emporter en Syrie et de porter le coup fatal à l’Iran protégé par Poutine. La stratégie atlantiste est donc d’aller provoquer délibérémment les russes à leur frontière ukrainienne pour leur faire payer leur affront au Proche-Orient et au Moyen-Orient et de les affaiblir pour le siècle à venir..

Ouvertement, il y a une alliance nouvelle entre atlantistes, européens, israéliens et néo-nazis ukrainiens pour affaiblir le géant russe qui est en train de se hisser à la hauteur de l’Empire de par son influence dans la région eurasienne. La Russie est le nouvel ennemi à abattre rappelant les alliances pour le moins surprenantes qui ont précédé la seconde guerre mondiale.

On le sait à présent, le Grand capital s’il a toujours toléré le nazisme, le fascisme et les dictatures qu’il a sécrété abondamment, a toujours été hostile au bolchévisme ou bien aux nationalismes protectionnistes entravant sérieusement son influence et son accès aux parts de marché. Si beaucoup signale que Poutine a agit avec doigté et a su préserver la Crimée d’un coup d’état atlantiste [3-4] visant à s’emparer de cette région pour entraver la main-mise russe sur la mer noire. La Russie semble acculer à sa frontière ouest. L’Ukraine est au bord du séparatisme, mais son nouveau gouvernement issu d’une révolte néonazie sponsorisée par les atlantistes [5-7] organise la plus grande répression à l’est du pays : enlèvements et assassinats sont passés sous silence et de nombreuses figures politiques pro-russes sont mises à mal [8].

Enfin aux dernières nouvelles, l’or ukrainien aurait été envoyé aux USA [9] pour achever le pillage de l’Ukraine désormais en proie aux prédateurs occidentaux du FMI et de la Banque mondiale [8]. Or, Poutine, si il a pu consolider sa main-mise sur la Crimée est en train de voir son voisin ukrainien lui échapper et constituer une nouvelle menace à sa frontière avec le déploiement de soldats et de mercenaires états-uniens dans le sud de l’Ukraine [10-12] ainsi que de navires dans la mer Noire [13] et sans doute ultérieurement de missiles à la frontière russe. Poutine a joué les accords bilatéraux entre la Russie et l’Ukraine au sujet de la Crimée pour redéployer les troupes russes en Crimée mais sa stratégie discrète et non agressive risque vite de vaciller face aux incursions armées étrangères et néonazis dans l’est et le sud de l’Ukraine.

Le semblant de sanctions politiques et économiques de la part de l’Europe a eu son premier effet psychologique : la bourse russe a dévissé de 10% la semaine dernière faisant perdre à l’économie russe des milliards de dollars assortis d’une dépréciation du Rouble [14]. De plus, les oligarques russes ont mis l’essentiel de leurs avoirs en Europe et aux USA fragilisant l’économie russe. Poutine va devoir compter sur un soutien sans faille de la population et de l’armée. La phrase de l’agent-”philosophe” atlantiste et impérialiste, BHL, prend à présent tout son sens : “Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch”[15]. Poutine a essayé de calmer le jeu en demandant à traiter “d’égal à égal” avec l’Ouest mais ni les USA, ni l”UE ne veulent calmer la situation : une stratégie qui prend les russes à la gorge et qui risque de déboucher sur une guerre terrible ou c’est bien la capitulation totale du régime russe de Poutine qui est recherché. Si Poutine joue la carte du gaz pour menacer l’Europe, cette arme est à “double tranchant” [16], il a du faire baisser le prix du gaz pour la Grèce [17] tandis que l’UE pourrait se tourner vers d’autres fournisseurs et se lancer dans le gaz de schiste à tout va après avoir été confrontée à une crise sérieuse faisant le jeu des concurrents étatsuniens [16, 18].

La situation semble beaucoup plus problématique pour les Russes qu’elle n’y paraît au premier plan [19-23] et du résultat de cette confrontation se jouera sans doute l’avenir d’une grande partie du monde et des équilibres géopolitiques. Pour les USA et Israël et leurs influences dans le monde cela sera sans doute quitte ou double, mais ce sera surtout pour la Russie et l’UE que le prix de cette confrontation pourrait être terrible, celle-ci n’est pas sans rappeler l’aube d’une nouvelle guerre mondiale qui pourrait se jouer d’abord en Europe entre d’une part la Russie et les pays atlantistes avec au premier plan l’Allemagne qui elle aussi pourrait perdre beaucoup de cette confrontation (22, 24-26) sans compter l’Ukraine qui pourrait se retrouver complètement délabrée dans une situation à la Haïtienne ou bien à la Syrienne. Dans cette stratégie de la tension croissante, le jeu criminel atlantiste est de pousser la Russie à la faute. Contrairement à certains, on ose même pas songer au recours à l’arme atomique [27].

Sam La Touch

Références :

1. Russia Today Un candidat démocrate à la présidentielle accuse les Etats-Unis d’avoir provoqué la crise

2. Global Research Ukraine: Israeli Special Forces Unit under Neo-Nazi Command Involved in Maidan Riots

3. MoonofAlabama Comprendre le mouvement contre-insurrectionnel en Crimée et ses connexions avec la situation en Syrie

4. Zebrastation Ukraine. Rapatriés de la banlieue de Damas via la Turquie , des djihadistes Tatars dans les rues de Kiev

5. Z Communication Les médias états-uniens n’ont pas couvert les révélations faites par Urmas Paet à Catherine Ashton au sujet de l’identité des tireurs d’élite de la place Maidan

5bis. Qui étaient les snipers de la place Maidan ? (Vidéos)

6. Courrier International L’ineptie des Occidentaux pousse l’Ukraine vers le chaos
7. Ukraine: les combattants de Kiev formés en Lituanie et en Pologne ont été financés par les USA (RIA Novosti)

8. Paul Craig Le pillage de l’Ukraine par les USA et l’UE a commencé
9. Newswire Les réserves d’or ukrainiennes ont été chargées dans un avion à l’aéroport de Borispol de Kiev pour être envoyées au pays de l’Oncle Sam

10. Réseau Voltaire. Des mercenaires US déployés au Sud de l’Ukraine

11. Eutimes US Sends Warships To Crimea, Hundreds Of NATO Troops Land In Western Ukraine

12. Irib/BFM Des Marine US débarquent à Kiev et Poutine ordonne des manoeuvres à la frontière avec l’Ukraine

13. Le Parisien Ukraine : l’US Navy dépêche un navire de guerre en Mer Noire

14. Blog Finance. La Russie financièrement mise à mal par la crise en Ukraine (Blog Finance)

15. BHL :“Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch”

16. Le Monde Ukraine : le gaz russe, arme à double tranchant
17. Blog Finance Gazprom : la Grèce obtient une baisse de tarif de 15 % sur le prix du gaz russe

18. Blog Finance Ukraine : rivalité Russie / Etats-Unis pour aides financières … et marché du gaz européen ?

19. WSWS La crise en Ukraine et les conséquences de la dissolution de l’Union soviétique

20. BAR Hillary Clinton et autres barbares, à la porte de la Russie
21. WSWS Les médias allemands font campagne pour la guerre en Ukraine

22. WSWS Le gouvernement français applaudit le coup d’état en Ukraine

23. Le Financial Times invite à utiliser la crise Ukrainienne pour renverser Poutine

24. Ukraine. Laurent Fabius évoque le coup d’Etat monté avec l’Allemagne et la Pologne

25. Horizon et débat Stratfor, le « cabinet fantôme de la CIA », au sujet de l’Ukraine : faire reculer la Russie et se tourner vers l’Allemagne

26. WSWS Conférence de Munich: L’Allemagne et les USA poussent à des politiques agressives

27. Solidarité et Progrès Marchand de peur : La City pousse à l’affrontement nucléaire avec la Russie

http://www.mondialisation.ca/derriere-lukraine-cest-la-ru...