Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2011

Après les Etats, Standard & Poor's menace les banques de la zone euro et l'UE

Voilà comment les traîtres qui nous gouvernent et qui ont livré les peuples européens entre les mains ennemies des banksters mondiaux, acceptent de se faire noter par des agences privées étrangères qui sont financées par qui ? Toujours les mêmes ! 

Au lieu de dissoudre l'Europe et de nous redonner notre souveraineté monétaire nationale,  il faut à tout prix ruiner les peuples européens, les porteurs d'actions et les épargnants pour enrichir les banksters !

Quand aurez-vous compris qu'il faut retirer votre argent des banques ?

Il leur faut notre argent pour financer leurs guerres génocidaires en enrichissant les banksters : Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes !

On baisse la note des banques juste à la veille du prochain sommet européen pour nous faire avaler la pillule de l'instauration par la force du  MECANISME EUROPEEN DE STABILITE (MES). Voir l'article précédent : ICI  et le traité Européen du MES : ICI

Accessoirement, vous avez compris qu'ils n'ont de cesse que de provoquer les peuples européens et les américains à la révolte, aux émeutes et à la guerre civile. Ce afin qu'ils aient les mains propres qaund les populations se déchirent entre elles, le bon prétexte pour avoir les moyens de faire enfermer les rebelles ou les manifestants dans les camps de la FEMA pour les américains, et les faire zigouiller par les forces de l'ordre en France et en Europe !


Après les Etats, Standard & Poor's menace les banques de la zone euro et l'UE

 

Publié le 08-12-11 à 05:54    Modifié à 08:43     par Le Nouvel Observateur avec AFP     3 réactions

 

L'agence de notation envisage d'abaisser la note de banques européennes, dont plusieurs françaises, et a placé sous surveillance la note qu'elle accorde à la dette de l'Union européenne.

 

Le siège de l'agence de notation Standard & Poor's à New York.
 (c) Afp
Le siège de l'agence de notation Standard & Poor's à New York. (c) Afp

 

A la veille de l'ouverture d'un sommet européen jeudi et vendredi, l'agence de notation Standard & Poor's s'en est pris mercredi 7 décembre à plusieurs grandes banques de la zone euro, dont de nombreuses françaises, et à l'Union européenne.

 

Pour S&P, ces décisions sont la suite logique du placement sous surveillance négative lundi des notes qu'elle attribue à la dette à long terme de quinze pays de la zone euro, dont l'Allemagne, l'Autriche, la Finlande, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas qui bénéficient de la meilleure possible ("triple A").

 

L'agence de notation s'attaque maintenant au secteur bancaire, qui se trouve déjà au cœur de la tourmente financière et qui est un vecteur de propagation de la crise de la dette publique, mais aussi l'Union européenne.

 

De nombreuses banques françaises sont à présent menacées d'une dégradation de leur note, dont BNP Paribas, BPCE (maison mère du Crédit Foncier), la Société Générale, la BRED-Banque Populaire, le Crédit foncier de France, le Crédit lyonnais, le Crédit Agricole et des caisses régionales.

 

Côté allemand, Deutsche Bank et sa filiale Postbank, Commerzbank ou encore Eurohypo sont concernées, tout comme UniCredit et Intesa Sanpaolo en Italie.

 

Banques françaises sous pression

 

Le fait que les banques françaises soient particulièrement menacées n'est pas vraiment une surprise. Dès lundi, lorsque Standard & Poor's avait dit envisager d'abaisser de deux crans la note de la France, l'agence s'était inquiétée des contraintes nouvelles pesant sur le financement des établissements bancaires français.

 

Elle allait jusqu'à dire qu'une intervention de l'Etat pourrait être nécessaire pour les renflouer.

 

Depuis le mois d'août, les banques françaises empruntent plus difficilement sur les marchés en dollars, elles qui en étaient jusqu'ici grandes consommatrices. Sous pression, les trois grandes banques françaises cotées ont toutes annoncé, en septembre, des mesures pour réduire leurs besoins en billets verts.

 

S&P ne compte pas s'en tenir là. "Des décisions similaires concernant la notation d'autres grandes banques de la zone euro seront bientôt prises", précise-t-elle dans un communiqué.

 

"Nous tenterons de trancher ce placement sous surveillance de ces banques peut après la décision sur le placement sous surveillance des Etats" concernées, promet encore Standard & Poor's.

 

L'UE placée sous surveillance

 

L'Union européenne, notée "AAA" depuis 1976, pourrait également perdre cette note, mise sous surveillance négative. S&P a invoqué ses "inquiétudes quant aux répercussions potentielles du service de la dette des Etats de la zone euro à l'avenir".

 

L'Union est un petit émetteur de dette, qui est obligée d'avoir un budget équilibré, mais qui a placé des obligations avec des maturités de 5 à 15 ans pour financer des prêts à des pays membres en difficulté (Hongrie, Roumanie, Grèce, Irlande et Portugal).

 

La décision de lundi soir a entraîné dans son sillage plusieurs annonces de placement sous surveillance des notes d'entités liées aux Etats, comme plusieurs régions espagnoles ou des entreprises publiques françaises ainsi que la ville de Paris et la région Ile-de-France.

 

Cette annonce sur les banques, quoique logique, devrait encore renforcer la pression sur les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'Union européenne qui se retrouveront jeudi à partir à Bruxelles lors d'un nouveau sommet jugé décisif pour sauver la zone euro.

 

Sommet européen

 

Mercredi, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont appelé leurs partenaires européens à mettre en place une gouvernance renforcée de la zone euro, avec plus de discipline budgétaire et de convergence dans certains domaines comme la finance et le travail.

 

Dans un courrier adressé au président du Conseil européen Herman Van Rompuy, le président et la chancelière ont détaillé leur proposition commune de révision des traités européens, dévoilée lundi à l'Elysée au terme d'intenses tractations, pour tenter d'enrayer la crise des dettes souveraines.

 

Les deux dirigeants doivent également rencontrer, avant le sommet, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi, selon une source européenne.

 

Le Nouvel Observateur - AFP

http://tempsreel.nouvelobs.com//chronique-du-triple-a/201...


Zone euro : nouveau sommet de l'UE sous haute tension

Quand les banksters se rassemblent pour truander et finir de ruiner les peuples européens !

Vous aurez compris que leurs manoeuvres pour soi-disant sauver l'Europe et l'Euro ne sont que de nouvelles manoeuvres pour ruiner définitivement les peuples et les mettre sous la tutelle des banques mondiales, FED, FMI, BCE, MES, et toutes leurs banques mafieuses !


Et bien sûr ils s'apprêtent à modifier les traités pour lesquels les peuples non jamais voté ou donné leur accord ou avis, ce dont ils se passeront une nouvelle fois !

C'est ce que l'on appelle la dictature en terme clair !

Attendez-vous à ce que l'on nous impose pendant les fêtes, LE MECANISME EUROPEEN DE STABILITE (MES). Voir l'article précédent : ICI  et le traité Européen du MES : ICI

Et MES auquel, Nicolas SARKÖZY de NAGUY-BOSCA, le traître et agent de la CIA et du Nouvel Ordre Mondial est favorable !

 

Zone euro : nouveau sommet de l'UE sous haute tension

 

Publié le 08-12-11 à 07:31    Modifié à 08:44     par Le Nouvel Observateur avec AFP    

 

Discipline budgétaire, révision des traités... les sujets de discorde ne manqueront au dîner de travail des chefs d'Etat et de gouvernement.

 

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel  (AFP)
Nicolas Sarkozy et Angela Merkel (AFP)

 

Les dirigeants de l'Union européenne se préparent jeudi 8 décembre au soir à Bruxelles à un sommet de tous les dangers en raison des divergences entre pays sur la réponse immédiate à la crise de la dette et sur la révision des traités voulue à terme pour renforcer la discipline budgétaire.

Intransigeance de l'Allemagne sur toute implication de la Banque centrale européenne (BCE), conditions posées par la Grande-Bretagne à une révision de traité, les sujets de discorde ne manquent pas au sein de l'UE.

Le temps presse pourtant. L'agence de notation Standard & Poor's vient d'abaisser la perspective de l'ensemble de l'Union européenne et face à l'aggravation de la situation et les Etats-Unis s'inquiètent. Le président américain Barack Obama s'est encore entretenu merecredi avec la chancelière allemande Angela Merkel.

L'ambiance promet d'être tendue entre les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne qui se retrouvent jeudi à partir de 19h30 (18h30 GMT) pour un très long dîner de travail, avant de poursuivre le lendemain.

Merkel et Sarkozy à Marseille d'abord

Certains d'entre eux se seront déjà vus auparavant à Marseille (sud de la France) où se tient dans la journée une réunion des partis conservateurs européens (PPE), avec notamment Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy.

Parmi les sujets épineux sur la table: le changement de traité voulu à tout prix par l'Allemagne, afin de graver dans le marbre une nouvelle discipline passant notamment par des "règles d'or" pour tous les pays sur l'équilibre budgétaire, des sanctions financières quasi-automatiques contre les Etats laxistes et un droit d'intrusion accru de l'UE sur les projets de budgets nationaux.

La réforme se fera-t-elle en incluant les 27 pays de l'UE, et sous quelles modalités, ou avec les seuls 17 de la zone euro? Sur ces points, une réunion préparatoire mercredi soir de hauts fonctionnaires n'a guère permis de progrès.

Contreparties ?

La Grande-Bretagne semble en outre vouloir des contreparties difficilement acceptables par ses partenaires pour accepter un changement de traité. Paris et Berlin semblent du coup prêts à un accord au sein uniquement de la zone euro, au risque d'élargir le fossé en Europe.

L'idée au final est de donner des gages à l'Allemagne et à la BCE pour que cette dernière - qui tient aussi dans la journée sa réunion mensuelle et pourrait baisser ses taux - accepte d'en faire plus dans la résolution de la crise de la dette. Son président a laissé entendre qu'il pourrait le faire au cas où "un pacte budgétaire" est bien adopté par la zone euro.

Autre sujet de friction : certains pays veulent accoucher de mesures à plus court terme, en renforçant les pare-feux financiers de la zone euro.

Ils plaident pour accroître pour accroître sous une forme ou une autre les moyens du mécanisme de secours de l'Union monétaire, y compris en lui permettant à terme d'avoir accès au guichet de la BCE. La France y est favorable, l'Allemagne refuse.

Le Nouvel Observateur - AFP

 http://tempsreel.nouvelobs.com//chronique-du-triple...

 

Chavez : C'est le FMI qui dirige l'Europe, pas les peuples, et l'escroquerie de la future Banque européenne, la MES

Et comme il a mille fois raison.

Et nous devons rajouter que c'est encore l'ombre de la FED qui est une banque privée qui est derrière l'europe avec le BILDENBERG GROUP.


Sans compter que maintenant, nous avons une autre autorité financière qui dépend de la même autorité financière mafieuse que l'on veut nous créer en Europe; l
a nouvelle banque frauduleuse : LE MECANISME EUROPEEN DE STABILITE (MES), et banque  qui doit être installée en CEE pour voler tous les peuples jusqu'au dernier centime après une sommation de 7 jours.


Ce complot doit être réalisé en catimini et si possible pendant les fêtes et les congés.

Aucun tribunal ne peut juger cette institution ni son  (petit) personnel ! 

Lisez attentivement les conditions de création de la Banque Mafieuse : MES et diffusez ce document autour de vous !

MES - Traité CEE


Chavez : C'est le FMI qui dirige l'Europe, pas les peuples

http://www.youtube.com/watch?v=dCsvHjpC2PY&feature=uploademail


14 Novembre 2011 : lors d'une cérémonie au cours de laquelle l'Etat vénézuélien rembourse des épargants lésés par leurs banques, le Président Hugo Chavez aborde de nombreux sujets.

Plus d'informations sur le site www.hugochavez.fr et sur la page : www.facebook.com/Hugo.Chavez.la.page.officielle


Hugo Chávez, la page officielle de réinformation

CC.jpg


29/11/2011

Alerte ! Crise : La Grande-Bretagne se prépare à évacuer ses ressortissants... de la zone euro ! Manoeuvres militaires et trains bloqués en cas de crise.

Comme nous le disons depuis quelques temps déjà, nous aurons tout à subir en même temps ! Les changements cosmiques et terrestres, et les guerres génocidaires parce que les Illuminati-reptiliens mettent la gomme avant le 21 décembre 2012 pour s'accaparer la Terre et ses richesses et éliminer les 2/3 de l'humanité.

Quoi de mieux pour réaliser leurs plans machiavéliques qu'une bonne guerre mondiale nucléaire de surcroît ?

 
Ils se préparent à la 3ème guerre mondiale nucléaire et aux émeutes généralisées en Europe. Est-ce un hasard si la France est prête à arrêter des réacteurs nucléaires en cas de chutes d'avions ?

Avions qui peuvent aussi tomber, suite à l'inversion des pôles magnétiques qui est en cours et aux orages magnétiques qui peuvent interrompre les communications électroniques et électriques.

Voir notre article précédent.

Nucléaire: la France prête à arrêter des réacteurs si cela s'impose selon Besson

 
Préparez-vous ! Car nous sortirons de l'Euro, non pas par la démocratie mais par la ruine des peuples, la famine, les émeutes et les guerres génocidaires.
 
Comme les précédentes fois en 14/18 et en 39/44, les Rothschild et les banksters avaient organisé la crise financière et économique pour s'accaparer les pays qu'ils avaient endettés avec les guerres et la destruction des villes. Sans compter les millions de morts innocents pour rien !
 
Que ceux qui habitent à côté de camps ou de bases militaires soient attentifs aux manoeuvres militaires qui pourraient être en cours et qu'ils préviennent ceux qui sont éloignés des bases militaires.
Ce pourrait être un signe de préparation de la 3ème guerre mondiale nucléaire. Merci de prévenir les nôtres.
 
En effet, Patricia, une correspondante, nous indique aujourd'hui que dans les Hautes-Alpes, des manoeuvres militaires sont en cours depuis la semaine dernière.
Voici le message qu'elle nous a adressé cet après-midi.

Citation du message de Patricia : "Etranges manoeuvres militaires dans ma région !

"Ici, dans les Hautes-Alpes les avions de chasse ne cessent de nous casser les oreilles et d'importants convois militaires passent !
Que nous préparent-ils ?"

Cela se passe dans le Champsaur (St-BONNET) Hautes-Alpes, il y a, à GAP, une caserne militaire.

Les avions de chasse passent anormalement depuis la semaine derrière depuis hier et aujourd'hui, c'est plusieurs fois par jour.

D'habitude, les avions de chasse passent 1 ou 2 fois par mois, ils viennent pointer sur le barrage du Sautet et disent coucou au collègues à Ancelle où il y a des bâtiments de l'armée de l'air."

 

Vérifications faites après ce mail, nous avons trouvé que les Hautes-Alpes se trouvait le Centre national d'aguerrissement en montagne dont on nous dit qu'il aurait été fermé en 2009. Vrai ou faux ?

Le Centre national d'aguerrissement en montagne (CNAM), établissement de l'armée de terre française, est situé à Briançon dans les Hautes-Alpes. Dans le cadre de la restructuration des armées annoncée le 24 juillet 2008, le CNAM sera fermé courant 20091.
 
Liste des camps militaires français

Crise : La Grande-Bretagne se prépare à évacuer ses ressortissants... de la zone euro !

La France rame, l'Espagne souque, l'Italie colmate, la Grèce écope... mais cela suffira-t-il à éviter le naufrage général ? Non, selon la Grande-Bretagne, qui se prépare au pire, y compris au rapatriement d'urgence de ses citoyens pris au piège de la zone euro.

Crise : La Grande-Bretagne se prépare à l'évacuation des ressortissants britanniques de la zone euro

L'histoire nous est contée par The Telegraph. Il y a quelques jours, le gouvernement british a avoué le plus sérieusement du monde être en pleins préparatifs pour pallier à un effondrement bancaire généralisé de la zone euro. Un ministre de premier plan vient de préciser que ce n'était plus une hypothèse de travail, mais une quasi-certitude. Et l'impétrant d'enfoncer le clou : "c'est dans notre intérêt qu'ils continuent à jouer la montre parce que cela nous donne plus de temps pour nous préparer".

Les jeux sont faits, rien ne va plus...

Dernier petit détail, le Foreign Office a demandé à ses ambassades européennes d'élaborer des plans d'urgence pour aider les britanniques qui se trouveraient pris les doigts dans la crise. Deux cas de figure sont notamment évoqués : la fermeture des banques et... le déclenchement d'émeutes de grande ampleur !

Sinon, à part ça, tout va bien...

http://www.lesmotsontunsens.com/la-grande-bretagne-se-pre...


DE MORGEN aujourd'hui. Un journal Néerlandais sérieux.
 
"dès que commence la crise les chemins de fer seront bloqués".

L'article original ici : Spoor blokkeert compleet bij crisis
http://www.demorgen.be/dm/nl/989/Binnenland/article/detai...

 

27/11/2011

Préparez-vous à des émeutes lors de l'effondrement de l'euro: les diplomates ont reçu l'instruction de se préparer au pire!

Fallait bien s'y attendre non, depuis que cela nous pend au nez.

En plus en cas d'émeutes ou de manifestations, ils ont le traité de Lisbonne qui rétablit la peine de mort et la nouvelle loi en france qui autorise les forces de l'ordre à tirer sur les manifestants.

Tout a été prévu par avance !

Nous allons voir où sont les pays dits terroristes ou de dictature !


samedi 26 novembre 2011

Préparez-vous à des émeutes lors de l'effondrement de l'euro: les diplomates ont reçu l'instruction de se préparer au pire!

 

L'talie et l'Espagne sont au bord de la faillite et des ministres britanniques croient que l'effondrement de l'euro est de plus en plus plausible.

 

Les diplomates se préparent à aider les Britanniques à l'étranger dans l'éventualité d'un effondrement bancaire et d'émeutes liées à la crise de la dette.  Le gouvernement, le Trésor, a d'ailleurs confirmé plus tôt ce mois-ci que la planification d'urgence pour un effondrement est actuellement en cours.  Un ministre important a révélé l'ampleur de la préoccupation du gouvernement affirmant que la Grande-Bretagne est en train de planifier la chute de la zone euro et que ce n'est qu'une question de temps!

 

Le British Foreign & Commonwealth Office a donné des instructions récentes aux ambassades et aux consulats concernant la planification d'urgence, leur demandant de se préparer à des scénarios extrêmes, à des émeutes et à des graves troubles sociaux.

 

Les diplomates doivent se préparer à aider des dizaines de milliers de citoyens britanniques dans les pays en zone euro, à envisager les conséquences lorsque les gens ne pourront plus accéder à leurs comptes bancaires, à leurs argents.

 

Les traités de l'Union Européenne, qui ont définient les règles d'adhésion, ne contiennent aucune disposition pour que les membres puissent en sortir.  Si les gouvernements de la zone euro n'arrivent plus à acquitter leurs dettes, les banques européennes qui détiennent leurs obligations risquent l'effondrement. 

 

Certains analystes croient que ce genre d'évènement pourrait provoquer l'effondrement global du système, laissant les banques incapables de redonner l'argent aux épargnants et par le fait même, mettre des milliers d'entreprises dépendantes du crédit bancaire à la rue.

 

Certains économistes estiment que dans le pire des cas, l'effondrement de l'euro produira la réduction du PIB de ses États-membres jusqu'à créer le chômage de plus de la moitié de la population. [les pays n'auront même plus d'argent pour mettre les gens en chômage...]

 

Source:http://www.telegraph.co.uk/news/politics/8917077/Prepare-...

http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/11/preparez...