Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2015

ORGANISATION DES NATIONS UNIES - Une organisation maçonnique

L'ONU (Objectif Nuire Utilement) SE DÉCIDE ENFIN À TRANSFORMER LE MONDE D'ICI 2030, PARMI SES OBJECTIFS, ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ sous toutes ses formes, promouvoir la santé, l'éducation, le combat contre le réchauffement climatique, la réduction des inégalités............la liste est longue aussi longue que leur baratin. Qu'ils commencent par la Palestine et la Syrie avec tous ces migrants qui arrivent en masse en Europe (l'organisation criminelle décide toute seule d'aller au combat).

Risible ! Les mafieux n'ont pas fini de nous leurrer !

L’ONU se fixe de nouveaux objectifs pour 2030

Publié le 22 septembre 2015

Surtout que la première chose que les peuples devraient faire c'est de se lever pour éradiquer l'Organisation mafieuse Illuminati dénommée l'ONU et toutes ses annexes dont l'OMS et l'OTAN  qui passent son temps depuis quelques décennies à participer activement à orchestrer les guerres et se rend complices de tous les génocides commis dans le monde !

ORGANISATIONS DES NATIONS UNIES - Une organisation maçonnique

NATO - OTAN - ATON

Lors du congrès des francs-maçons du 28 au 30 Juin 1917 à Paris, ceux-ci décidèrent de principes directeurs qui furent aussitôt votés : ce fut l'heure de naissance de la Société des Nations qui vit le jour en 1919 à Genève. Les Nations unies naquirent de cette Société des Nations en 1945 à San Francisco. La fin de la guerre prépara la voie pour la création de l'ONU en 1945, dont le siège principal se trouvait sur un terrain donné par ROCKEFELLER à New York. Parmi les membres fondateurs de l'ONU, 47 au moins faisaient partie du CFR.

Cette institution créée par les Illuminati représente la plus grande loge franc-maçonnique du monde où doivent se réunir toutes les nations. Ainsi qu'il est écrit dans l'article 4 de Machiavel qui a été mentionné dans la préface, ses fondateurs furent les instigateurs des guerres menées durant ces deux derniers siècles. Quelle ironie du sort de voir, de nos jours,les hommes de toutes les nations demander aux Nations unies d'aplanir les problèmes, d'arbitrer les guerres et d'y mettre fin !

logo ONU.jpg

Pour les peuples, l'ONU est l'ami sur lequel ils peuvent compter pour qu'il "prenne les choses en main". Lors de sa fondation, au moins 47 personnes Parmi les délégués amériains présents étaient membres du CFR dont David Rockefeller. Il saute aux yeux que l'emblème de l'ONU est un symbole franc-maçonnique. Je vais le décrire ici en le comparant au sceau d'Etat américain franc-maçonnique.


Le globe des Nations unies et la forme circulaire du sceau de l'Etat américain avec l'inscription "Annuit coeptis" ("notre entreprise - en fait, notre conjuration - est couronnée de succès") et en dessous "Novus Ordo Seclorum" ("Nouvel Ordre mondial") montrent le but poursuivi : celui d'une hégémonie mondiale.


Les parcelles du globe des Nations unies et les pierres de la pyramide représentent les degrés du "Rite écossais" des francs-maçons.

L'emblème des Nations Unies a été approuvé le 7 décembre 1946. Le dessin symbolise "une carte du monde figurée en projection azimutale équidistante, le pôle nord servant de centre ; autour de la carte, une couronne de branches d'olivier stylisées et croisées ; le tout en or sur champ gris-bleu, les mers en blanc. La projection de la carte s'étend jusqu'au 60ème degré de latitude sud, et comprend cinq cercles concentriques" (rapport de la Sixième Commission, A/204 ). Les branches de l'olivier symbolisent la paix. La carte du monde démarque les régions d'intérêt des Nations Unies dans la poursuite de leur objectif premier, assurer la paix et la sécurité. L'utilisation de cet emblème est strictement réglementée, selon les termes de la résolution 92(I),1946 de l'Assemblée générale .

En 1946, les Etats-Unis disposent d'une majorité à l'ONU et contrôlaient 25 % du FMI. De 1971 à 1973, George Bush est ambassadeur à l'ONU.

    

 

21/09/2015

La politique criminelle des USA dénoncée aux Guignols de l'info en 2013

Quand la vérité sort de la bouche des Guignols de l'Info !

Comment faire entrer Al Quaïda en Bourse avec Oussama Ben Laden !

Le plan du partenariat entre les USA et Al Quaïda en 3 points par Oussama Ben Laden :

Accentuer l'amalgame entre Musulmans et Terroristes,

Développer la misère,

Communiquer sur les actions d'Al Quaïda

En échange je vous offre : LA PEUR !

La vidéo ne semble plus être accessible sur le net !

Désolés pour la duplication de la vidéo en 2 exemplaires, il s'agit de la même vidéo.

 

 
 
 

 https://www.facebook.com/video.php?v=190813711065995

20/09/2015

Un ancien officier de la CIA : Les Etats-Unis sont « fous » de mener une politique qui renforce l'EI !

Voilà, comme cela nous savons que les groupements terroristes qui se constitueraient seuls, sont financés par les Banksters internationaux, les US/UE/sionistes pour porter atteinte aux pays musulmans ou aux pays qu'ils convoitent pour toutes leurs richesses pour créer leur Grand Israël et leur Grand Moyen Orient !

Une coalition de 62 pays complices des USA/Nazis pour tous les crimes commis en Syrie !

Un ancien officier de la CIA : Les Etats-Unis sont « fous » de mener une politique qui renforce l'EI !

Larry Johnson - cia

Un ancien officier de la CIA, tout en expliquant le soutien russe au président syrien, souligne que Poutine a conscience de la menace que représente ISIL et sait comment lutter contre eux, alors que les États-Unis ont été « fous » de mener une politique qui n’a fait qu’augmenter la puissance du groupe terroriste.

La Russie apporte un soutien militaire au président syrien Bachar al-Assad parce que Moscou sait ce qu’il faut faire pour vaincre ISIL tandis que la politique des États-Unis continue d’alimenter l’extrémisme, a dit à Sputnik un ancien officier de la CIA, Larry Johnson.

« Personnellement, je suis heureux que la Russie prenne ces mesures », a déclaré Johnson, lundi, en réponse à notre question sur une entreprise de renseignement du secteur privé (Stratfor NdT) qui affirme détenir une image satellite prouvant que la Russie renforce ses moyens militaires en Syrie. « Au moins, [le président russe Vladimir] Poutine a conscience de  la menace et sait comment l’affronter et l’éliminer. »

Les Etats-Unis ont constamment appelé Assad à démissionner, faisant valoir que le changement de régime était la seule solution politique viable, tandis que la Russie a aidé le gouvernement syrien dans sa lutte contre ISIL.

« L’Occident, et les Etats-Unis en particulier, se sont comportés comme de fieffés imbéciles en soutenant une politique qui a renforcé les extrémistes islamistes », a affirmé Johnson.

Vendredi, Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré que la Russie continuerait à livrer des équipements de défense au gouvernement syrien pour l’aider à lutter contre le terrorisme.

Dimanche, Lavrov a dit qu’il doutait de la réelle volonté de Washington de vaincre l’État islamique car un membre de la coalition anti-ISIL l’avait informé que le commandement américain avait annulé des frappes aériennes contre les positions des groupes terroristes.

Le porte-parole du Département d’Etat, John Kirby, a déclaré lundi qu’il n’avait pas d’indications que l’armée américaine ait annulé des frappes aériennes contre ISIL.

Les États-Unis sont à la tête d’une coalition de 62 pays contre ISIL dont l’objectif est d’éliminer le groupe terroriste. En près de deux ans, ISIL a réussi à envahir et occuper de vastes territoires en Syrie et en Irak, et à y proclamer un califat.

La coalition a mené plus de 6 500 frappes aériennes contre ISIL depuis août 2014. Le renseignement américain estime que la campagne militaire contre le groupe terroriste a éliminé 10 000 de ses combattants.

Sputnik | 15 septembre 2015

Article original: http://sputniknews.com/politics/20150915/1026998002.html#...

Traduction : Dominique Muselet

Source:http://arretsurinfo.ch/un-ancien-officier-de-la-cia-les-e...

 

14/09/2015

Le Nouvel Ordre Mondial : « Cette ingérence étrangère, est liée aux extraterrestres »

Quand l’humanité comprendra ce qui se passe sur Terre depuis des millénaires alors elle se décidera à se lever contre toutes les monstruosités qu'elle subit sans relâche et qu'elle sera en mesure de se libérer de ses envahisseurs prédateurs  ! 

 

Le Nouvel Ordre Mondial : « Cette ingérence étrangère, est liée aux extraterrestres »

Nouvelle image.png

Le Nouvel Ordre Mondial, j’ai pas peur, tu vas mourir ! Qu’ils dégagent tous en enfer ! Rejoignez, le, peuple !

DJ Mondru featuring LLP & Jimmy G. - Nouvel Ordre Mondial


Jimmy Guieu n'était pas seulement l'écrivain de science-fiction bien connu, mais aussi un enquêteur de l'étrange pour le moins passionné.

La série "Les Portes du Futur" retrace ses recherches

Jimmy Guieu est décédé suite à un cancer de la prostate. On a retrouvé un peu plus tard, une barre d’uranium sous sa chaise de travail. Sur cet assassinat, vous trouverez plus d’informations ici.

Jimmy Guieu : Les Gouvernants Secrets 1
Nos visiteurs les extraterrestres (Les Portes du Futur)


 

Jimmy Guieu : Les Gouvernants Secrets 2
Nos maîtres les extraterrestres (Les Portes du Futur)



Jimmy Guieu : Les Gouvernants Secrets 3
Les embassadeurs (Les Portes du Futur)


 

La série des 7 vidéos portant sur les Gouvernants secrets : ICI

 

 

 

29/08/2015

ONU : Agenda 21, développement durable. Encore une nouvelle escroquerie dirigée contre les peuples !

Et encore une fois, ce sont les peuples qui seront endettés et réduits à l'esclavage éternellement, par et au profit les Banksters, du complexe militaro-industriel, des laboratoires pharmaceutiques, des multinationales, de Monsanto et de toute la clique mafieuse qui gouverne le monde !

Voilà de quoi ils entendent débattre à l'ONU et avec leur fumeuse propagande sur la COP21 organisée à Paris en décembre 2015 !

La Terre a besoin  d'être protégée de tous ces criminels, surtout, car le moment venu, elle secouera ses puces comme il se doit !

 

Qu'ils commencent par arrêter les guerres surtout avant de nous endormir avec leur soi-disant programme de sauvegarde de la Terre !

 

http://2.bp.blogspot.com/-kgakhF-kTiY/Vd7wZbMHFXI/AAAAAAAAVjw/sWQNLOyUGX8/s1600/image.jpg
 
 
 
 

headerf.gif

 

TABLE DES MATIERES
ACTION 21

1   PREAMBULE



SECTION I. DIMENSIONS SOCIALES ET ECONOMIQUES

2   COOPERATION INTERNATIONALE VISANT A ACCELERER UN DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT ET POLITIQUES NATIONALES CONNEXES INTRODUCTION DOMAINES D'ACTIVITE

2A.   Promouvoir un développement durable par le commerce

2B.  Le commerce et l'environnement au service l'un de l'autre

2C.  Fourniture d'apports financiers adéquats aux pays en développement

2D.  Promotion de politiques économiques favorables à un développement durable

3   LUTTE CONTRE LA PAUVRETE
DOMAINE D'ACTIVITE

3A.   Permettre aux pauvres d'avoir des moyens d'existence durables

4   MODIFICATION DES MODES DE CONSOMMATION
DOMAINES D'ACTIVITE
4A.   Examen des modes de production et de consommation insoutenables à terme

4B.   Elaboration de politiques et stratégies nationales propres à encourager la modification des modes de production et de consommation insoutenables à terme

5   DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE ET DURABILITE
DOMAINES D'ACTIVITE

5A.   Développement et diffusion des connaissances concernant les tendances et facteurs démographiques et le développement durable

5B.   Formulation de politiques nationales intégrées en matière d'environnement et de développement, en tenant compte des tendances et des facteurs démographiques

5C.   Mise en oeuvre de programmes intégrés relatifs à l'environnement et au développement, au niveau local, en tenant compte des tendances et des facteurs démographiques

6   PROTECTION ET PROMOTION DE LA SANTE

INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE

6A.   Satisfaction des besoins en matière de soins de santé primaires, en particulier dans les zones rurales

6B.   Lutte contre les maladies transmissibles

6C.   Protection des groupes vulnérables

6D.   Santé des populations urbaines

6E.   Réduction des risques pour la santé dus à la pollution et aux menaces écologiques

7   PROMOTION D'UN MODELE VIABLE D'ETABLISSEMENTS HUMAINS
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE

7A.   Un logement adéquat pour tous

7B.   Pour une meilleure gestion des établissements humains

7C.   Promotion de la planification et de la gestion rationnelles de l'utilisation des sols

7D.   Pour une infrastructure environnementale intégrée : eau, assainissement, drainage et gestion des déchets solides

7E.   Pour une politique viable de l'énergie et des transports au service des établissements humains

7F.   Promotion de la planification et de la gestion des établissements humains dans les zones sujettes à des catastrophes naturelles

7G.   Promotion d'une production durable de l'industrie de la construction

7H.   Promotion de la valorisation des ressources humaines et de la mise en place de moyens de développement des établissements humains

8   INTEGRATION DU PROCESSUS DE PRISE DE DECISIONS SUR L'ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE

8A.   Intégration de l'environnement et du développement aux niveaux de l'élaboration des politiques, de la planification et de la gestion

8B.   Mise en place d'un cadre juridique et réglementaire efficace

8C.   Utilisation efficace d'instruments économiques et d'incitations, entre autres les incitations de marché

8D.   Mise en place de systèmes de comptabilité écologique et économique intégrée


SECTION II.   CONSERVATION ET GESTION DES RESSOURCES AUX FINS DU DEVELOPPEMENT

9   PROTECTION DE L'ATMOSPHERE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
9A.   Moyens de dissiper les incertitudes : amélioration de la base scientifique nécessaire à la prise de décision

9B.   Promotion d'un développement durable

9C.   Prévention de l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique

9D.   Pollution atmosphérique transfrontière

10   CONCEPTION INTEGREE DE LA PLANIFICATION ET DE LA GESTION DES TERRES
INTRODUCTION
DOMAINE D'ACTIVITE
Conception intégrée de la planification et de la gestion des terres

11   LUTTE CONTRE LE DEBOISEMENT
DOMAINES D'ACTIVITE
11A.   Maintien des rôles et fonctions multiples de tous les types de forêts, terres forestières et surfaces boisées

11B.   Amélioration de la protection, de la gestion écologiquement viable et de la préservation de toutes les forêts, et verdissage des zones dégradées par des mesures de relèvement telles que la remise en état des forêts, le boisement et le reboisement

11C.   Promotion d'une utilisation et d'une évaluation efficaces visant à recouvrer la valeur intégrale des biens et services dus aux arbres, forêts et terres boisées

11D.   Création et/ou renforcement des capacités de planification, d'évaluation et de l'observation systématique des forêts, ainsi que des programmes, projets et activités connexes, y compris les échanges et procédés commerciaux

12   GESTION DES ECOSYSTEMES FRAGILES: LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET LA SECHERESSE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
12A.   Renforcer les connaissances de base et développer des systèmes d'information et d'observation systématique pour les zones sujettes à la sécheresse et à la désertification, y compris les aspects économiques et sociaux de ces écosystèmes

12B.   Lutter contre la dégradation des sols, notamment en intensifiant les activités de conservation des sols, de boisement et de reboisement

12C.   Développer et renforcer des programmes de développement intégré pour l'éradication de la pauvreté et l'adoption de systèmes de subsistance différents dans les zones sujettes à la désertification

12D.   Elaborer des programmes de lutte contre la désertification et les intégrer aux programmes nationaux de développement et la planification écologique nationale

12E.   Etablir des plans d'ensemble de préparation à la sécheresse et de secours en cas de sécheresse, y compris des formules d'auto-assistance, pour les zones sujettes à la sécheresse et élaborer des programmes pour les réfugiés écologiques

12F.   Encourager et promouvoir la participation populaire et l'éducation écologique, l'accent étant mis sur la lutte contre la désertification et la gestion des conséquences de la sécheresse

13   GESTION DES ECOSYSTEMES FRAGILES: MISE EN VALEUR DURABLE DES MONTAGNES
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE

13A.   Acquisition et renforcement des connaissances sur l'écologie et le développement durable des écosystèmes de montagne

13B.   Promotion du développement intégré des bassins hydrographiques et de nouvelles sources de revenu

14   PROMOTION D'UN DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET RURAL DURABLE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
14A.   Examen, planification et programmation intégrée des politiques agricoles, compte tenu du caractère multifonctionnel de l'agriculture et, en particulier, de son importance pour la sécurité alimentaire et un développement durable

14B.   Participation de la population et mise en valeur des ressources humaines pour une agriculture viable

14C.   Amélioration de la production et des systèmes d'exploitation

14D.   Utilisation des terres en agriculture : planification, information et éducation

14E.   Conservation et régénération des terres

14F.   Utilisation de l'eau pour une production vivrière et un développement rural durables

14G.   Conservation et utilisation rationnelle des ressources phytogénétiques pour l'alimentation et pour une agriculture viable

14H.   Conservation et utilisation rationnelle des ressources zoogénétiques pour une agriculture viable

14I.   Gestion des ravageurs et lutte phytosanitaire intégrées en agriculture

14J.   Promotion de systèmes durables de phytotrophie pour accroître la production vivrière

14K. Diversification de l'énergie rurale pour améliorer la productivité

14L. Evaluation des effets sur les plantes et les animaux du rayonnement ultraviolet dû à l'appauvrissement de la couche d'ozone stratosphérique

15   PRESERVATION DE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE
INTRODUCTION
DOMAINE D'ACTIVITE
15A.   Préservation de la diversité biologique

16   GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES BIOTECHNIQUES
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
16A.   Accroître la disponibilité des cultures vivrières et fourragères et des matières premières renouvelables

16B.   Promotion de la santé

16C.   Améliorer la protection de l'environnement

16D.   Renforcer la sécurité et élaborer des mécanismes internationaux de coopération

16E.   Création de mécanismes permettant la mise au point et l'application écologiquement rationnelle des biotechniques

17   PROTECTION DES OCEANS ET DE TOUTES LES MERS - Y COMPRIS LES MERS FERMEES ET SEMI-FERMEES - ET DES COTIERES ET PROTECTION, UTILISATION RATIONNELLE ET MISE EN VALEUR DE LEURS RESSOURCES BIOLOGIQUES
DOMAINES D'ACTIVITE
17A.   Gestion intégrée et développement durable des zones côtières et marines, y compris de la zone économique exclusive

17B.   Protection du milieu marin

17C.   Utilisation durable et conservation des ressources biologiques marines en haute mer

17D.   Utilisation durable et conservation des ressources biologiques marines relevant de la juridiction nationale

17E.   Réponse aux incertitudes critiques relatives à la gestion du milieu marin et au changement climatique

17F.   Renforcement de la coopération et de la coordination internationales et régionales

17G.   Développement durable des petits pays insulaires

18   PROTECTION DES RESSOURCES EN EAU DOUCE ET DE LEUR QUALITE : APPLICATION D'APPROCHES INTEGREES DE LA MISE EN VALEUR, DE LA GESTION ET DE L'UTILISATION DES RESSOURCES EN EAU
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
18A.   Mise en valeur et gestion intégrées des ressources en

eau

18B.   L'évaluation des ressources en eau

18C.   Protection des ressources en eau, de la qualité de l'eau et

des écosystèmes aquatiques

18D.   L'approvisionnement en eau potable et l'assainissement

18E.   L'eau et le développement urbain durable

18F.   L'eau et la durabilité de la production alimentaire et du

développement rural

18G.   Impacts des changements climatiques sur les ressources hydriques

19   GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES SUBSTANCES CHIMIQUES TOXIQUES, Y COMPRIS LA PREVENTION DU TRAFIC INTERNATIONAL ILLICITE DES PRODUITS TOXIQUES ET DANGEREUX
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
19A.   Elargissement et accélération de l'évaluation internationale des risques chimiques

19B.   Harmonisation de la classification et de l'étiquetage des produits chimiques

19C.   Echange d'informations sur les produits chimiques toxiques et les risques chimiques

19D.   Mise en place de programmes de réduction des risques

19E.   Renforcement des moyens et du potentiel dont dispose chaque pays pour gérer les produits chimiques

19F.   Prévention du trafic international illicite de produits toxiques et dangereux

19G.   Renforcement de la coopération internationale s'appliquant à plusieurs domaines d'activité du programme

20   GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS DANGEREUX, Y COMPRIS LA PREVENTION DU TRAFIC INTERNATIONAL ILLICITE DE DECHETS DANGEREUX
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
20A.   Promouvoir la prévention et la minimisation des déchets dangereux

20B.   Promouvoir et renforcer les capacités institutionnelles en matière de gestion des déchets dangereux

20C.   Promouvoir et renforcer la coopération internationale dans la gestion des mouvements transfrontières de déchets dangereux

20D.   Prévenir le trafic international illicite de déchets dangereux

21   GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS SOLIDES ET QUESTIONS RELATIVES AUX EAUX USEES
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
21A.   Minimiser les déchets

21B.   Maximaliser la réutilisation et le recyclage écologiquement rationnels des déchets

21C.   Promouvoir l'élimination et le traitement écologiquement rationnels

des déchets

21D.   Etendre les services en matière de déchets

22   GESTION SURE ET ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS RADIOACTIFS
DOMAINE D'ACTIVITE
22A.   Promouvoir la gestion sûre et écologiquement rationnelle des déchets radioactifs


SECTION III. RENFORCEMENT DU ROLE DES PRINCIPAUX GROUPES

23   PREAMBULE

24   ACTION MONDIALE EN FAVEUR DE LA PARTICIPATION DES FEMMES A UN DEVELOPPEMENT DURABLE ET EQUITABLE
DOMAINE D'ACTIVITE

25   ROLE DES ENFANTS ET DES JEUNES DANS LA PROMOTION D'UN DEVELOPPEMENT DURABLE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
25A.   Renforcement du rôle de la jeunesse et participation active des jeunes à la protection de l'environnement et à la promotion du développement économique et social

25B.   Rôle des enfants dans la promotion d'un développement durable

26   RECONNAISSANCE ET RENFORCEMENT DU ROLE DES POPULATIONS AUTOCHTONES ET DE LEURS COMMUNAUTES
DOMAINE D'ACTIVITE

27   RENFORCEMENT DU ROLE DES ORGANISATIONS NON GOUVERNEMENTALES : PARTENAIRES POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE
DOMAINE D'ACTIVITE

28   INITIATIVES DES COLLECTIVITES LOCALES A L'APPUI D'ACTION 21
DOMAINE D'ACTIVITE

29   RENFORCEMENT DU ROLE DES TRAVAILLEURS ET DE LEURS SYNDICATS
DOMAINE D'ACTIVITE

30   RENFORCEMENT DU ROLE DU COMMERCE ET DE L'INDUSTRIE INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
30A.   Promouvoir une production moins polluante

30B.   Encourager l'initiative des entrepreneurs

31   COMMUNAUTE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
31A.   Amélioration de la communication et de la coopération entre la communauté scientifique et technique, les décideurs et le public

31B.   Promotion des codes de pratique et des lignes directrices relatifs à la science et à la technique

32   RENFORCEMENT DU ROLE DES AGRICULTEURS
INTRODUCTION
DOMAINE D'ACTIVITE


SECTION IV. MOYENS D'EXECUTION

33   RESSOURCES ET MECANISMES FINANCIERS
INTRODUCTION
PRINCIPES D'ACTION

34   TRANSFERT DE TECHNIQUES ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLES, COOPERATION ET CREATION DE CAPACITES
INTRODUCTION

35   LA SCIENCE AU SERVICE D'UN DEVELOPPEMENT DURABLE
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
35A.   Renforcer la base scientifique d'une gestion durable

35B.   Promouvoir l'intelligence des questions scientifiques

35C.   Améliorer l'évaluation scientifique à long terme

35D.   Renforcer les capacités scientifiques

36   PROMOTION DE L'EDUCATION, DE LA SENSIBILISATION DU PUBLIC ET DE LA FORMATION
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
36A.   Réorienter l'éducation vers un développement durable

36B.   Sensibilisation du public

36C.   Promouvoir la formation

37   MECANISMES NATIONAUX ET COOPERATION INTERNATIONALE POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITES DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT
DOMAINE D'ACTIVITE

38   ARRANGEMENTS INSTITUTIONNELS INTERNATIONAUX
STRUCTURE INSTITUTIONNELLE
38A.   Assemblée générale

38B.   Conseil économique et social

38C.   Commission du développement durable

38D.   Le Secrétaire général

38E.   Mécanisme de coordination interinstitutions de haut niveau

38F.   Organe consultatif de haut niveau

38G.   Structure administrative d'appui

38H.   Organes, programmes et organismes des Nations Unies

38I.   Coopération et exécution aux échelons régional et sous-régional

38J.   Exécution à l'échelon national

38K.   Coopération entre les organismes des Nations Unies et les institutions financières internationales

38L.   Organisations non gouvernementales

39   INSTRUMENTS ET MECANISMES JURIDIQUES INTERNATIONAUX
39A.   Examen, évaluation et domaines d'action du droit international pour un développement durable

39B.   Mécanismes d'application

39C.   Participation effective à l'élaboration d'instruments juridiques internationaux

39D.   Différends dans le domaine du développement durable

40   L'INFORMATION POUR LA PRISE DE DECISIONS
INTRODUCTION
DOMAINES D'ACTIVITE
40A.   Elimination du fossé de l'information

40B.   Amélioration de la disponibilité de l'information