Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2010

Des perles de gaz dans une nébuleuse planétaire

Le 12 novembre 2010 à 08h12

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences

C'est dans la constellation de la Flèche que se trouve l'étonnante nébuleuse du Collier © Romano Corradi/IAC/IPHAS
C'est dans la constellation de la Flèche que se trouve l'étonnante nébuleuse du Collier © Romano Corradi/IAC/IPHAS

Curiosité céleste découverte récemment, la nébuleuse du Collier offre un nouvel exemple de l'extrême diversité des nébuleuses planétaires.

Leur nom est trompeur : les nébuleuses planétaires n'ont rien de commun avec les planètes. Leur nom remonte au XVIIIe siècle, quand on découvrit leur aspect lumineux et vaguement circulaire dans des télescopes de piètre qualité. On sait maintenant qu'elles sont les restes d'étoiles agonisantes. Quand des étoiles de masse assez semblable à celle du Soleil ont brûlé leur hydrogène et leur hélium, leur cœur devient une naine blanche et les couches externes sont expulsées sous forme d'une bulle gazeuse qui se dilate dans l'espace. C'est cette bulle illuminée par le rayonnement de la naine blanche que nous observons.

Plus on étudie les nébuleuses planétaires et plus on est frappé par leur diversité. Dumbbell, vingt-septième objet du catalogue Messier, est souvent comparée à un trognon de pomme entouré de filaments. Pour M 97, c'est une tête de hibou qui attend l'observateur : deux jets de gaz ont creusé de sombres cavités dans la coquille de la nébuleuse. Chez NGC 2818 le télescope Hubble a révélé des extensions qui évoquent les pinces d'un lucane cerf-volant. Quant à Iras 23166+1655, elle n'a rien trouvé d'autre pour se distinguer que de ressembler à une spirale. On croyait avoir tout vu chez ces nébuleuses. Erreur...

Un collier de perles célestes

Le projet Iphas est dédié à l'étude du plan de notre galaxie en H alpha, une raie caractéristique de l'hydrogène ionisé, qui est centrée sur 656,3 nanomètres. C'est le télescope anglais Isaac Newton (INT) qui est chargé de la collecte des images depuis l'île de la Palma, aux Canaries, sur un site qui abrite également l'observatoire du Gran Tecan. C'est en sondant la constellation de la Flèche que ce télescope a découvert une étonnante nébuleuse planétaire distante de 15.000 années-lumière. Numérotée IPHASXJ194359.5+170901, elle porte le nom évocateur de nébuleuse du Collier. Dans son brillant anneau de gaz qui mesure la moitié d'une année-lumière, on observe en effet des bulles de gaz lumineuses qui évoquent des perles.

L'explosion stellaire à l'origine de cette parure céleste remonte à 5.000 ans. Dans l'image ci-dessous en fausses couleurs, le résultat se traduit par un anneau de gaz bleu (hydrogène ionisé) et vert (oxygène), ainsi que par deux jets gazeux symétriques dont on observe l'extrémité rouge (azote) à égale distance de la nébuleuse (à 11 heures et 5 heures si on imagine que la nébuleuse est le centre d'une grande horloge). Outre ses perles claires, sortes de grumeaux de gaz qui ne se mélangent pas avec le reste de la coquille gazeuse, la nébuleuse du Collier offre une autre particularité : l'objet central qui en est le géniteur est en fait une étoile binaire dont les astronomes ont calculé que les deux membres tournent autour d'un centre de gravité commun en 1,16 jour.

FUTURA SCIENCES

 

31/08/2010

Les astres sont des terres habitées par le Dr Paul Borel (1657)

Ce livre a été écrit par Pierre Borel, en l'an 1657, Conseiller & médecin Ordinaire du Roy.
La copie avant impression a été adressée à Monseigneur Kenelm Digby, Admiral et Conseiller du Conseil Secret de Charles Premier - Roy d'Angleterre et Chancelier de la Reyne de la Grande Bretagne.

Ce livre porte sur l'astronomie et l'auteur déjà à l'époque exhortait les hommes à se référer au Ciel, et aux astres, afin qu'ils se réveillent et y retrouvent leurs origines Divines.

A lire absolument.

Curieux n'est-ce pas qu'en 1657, le Docteur Pierre BOREL affirmait que tous les astres étaient des terres habitées, en qu'en 2010, avec toute la technologie que détiennent la NASA et les différents observatoires du Vatican,  on continue à nous convaincre que nous somme seuls dans l'Univers qui contient des milliiards de Galaxies.

A qui profite le crime ? Aux religions ?

Avant il fallait nous faire croire que la Terre était plate, après moultes persécutions, de l'église catholique, elle était enfin ronde et elle tournait. Maintenant elle est ronde, elle tourne, mais elle a sûrement une capsule ou un couvercle qui l'isole du reste de l'Univers, qui est vide bien entendu de toute vie, mais qui contient quand même des milliards de Galaxies !

N'en avez-vous pas marre de tous ces mensonges ?

Et bien sûr, les ET et les OVNIS n'existent pas non plus selon la NASA qui protège le Vatican.

Titre : Discours nouveau prouvant la pluralité des mondes : que les astres sont des terres habitées et la terre une estoile, qu'elle est hors du centre du monde dans le troisiesme ciel et se tourne devant le soleil qui est fixe, et autres choses très curieuses / par Pierre Borel,...

Auteur : Borel, Pierre (1620?-1671)

Éditeur : [s.n.] (Genève)

Date d'édition : 1657

Sujet : Astronomie -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : VI-80 p. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k762999

Source : Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, R-25793

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30132285d

Provenance : bnf.fr

Le livre à télécharger : ICI

Source : Bilbiothèque des Livres rares. Bibliothèque Nationale de France

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k762999.image.f1

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k762999

 

 

23/08/2010

Le fascinant spectacle des pluies de météorites

 

Elle a été filmée depuis le parc national américain de Joshua Tree et c’est un spectacle véritablement féérique. La vidéo a été réalisée sur trois jours par Henry Jun Wah Lee. Muni d’un 5D Mk II à 6400 ISO, avec des expositions de 20 secondes. [TNW]

Le fascinant spectacle des pluies de météorites
Les photos

 

Révélation époustouflante de Secrets Cosmiques

23 août 2010 par Superlucide

Révélations époustouflantes de Bob Dean [ qui travaillait au Niveau TOP SECRET COSMIQUE - classification de l'OTAN ],

de Henry Deacon (Arthur Neumann)[ qui avait accès au Niveau Top secret SCI et autres qui sont au-dessus du Top Secret Cosmique ]

et Alfred Webre une haute personnalité.

 

Le Temps de la Vérité 1

'Une interview d'Alfred Webre, Bob Dean et Henry Deacon (Arthur Neumann) menée par Kerry Cassidy et Bill Ryan de Project Camelot / Project Avalon, enregistrée lors du Sommet Exopolitique de Barcelone en juillet 2009. Une fascinante conversation sur l'avenir...'

projectavalon.net

youtube.com

Le Temps de la Vérité 2

Le Temps de la Vérité 3

Le Temps de la Vérité 4

Alfred Lambremont Webre est l'auteur original du concept d'"Exopolitique". Le président Jimmy Carter l'avait chargé en 1977 d'une étude sur la Communication Extraterrestre. Il a contribué à monter l'ISIS, cette organisation internationale "en opposition à la militarisation de l'espace, pour transformer l'économie guerrière actuelle en une société pacifique basée sur la coopération, pour l'avènement d'une Ere Spaciale épanouissante, et enfin pour promouvoir la coopération entre toutes les formes de vie dans l'Univers". L'ancien Ministre Canadien de la Défense Paul Hellyer a rejoint cette Initiative Canadienne d'Exopolitique.

L'objet même de cette ONG fondée en 2001 est de parvenir à la signature d'un Traité de Préservation de l'Espace qui aurait force de Loi. Elle se félicite d'ores et déjà que le républicain Dennis Kucinich ait inscrit au Congrès américain en 2004 le Space Preservation Act (Ref. H. R. 3615). Mais les initiateurs du Projet savent que seule une signature des principaux responsables mondiaux pourra contraindre l'administration américaine. Présidée par le Dr. Carol Rosin, la fondation est administrée par l'ancien astronaute Edgar Mitchell, le Dr. Brian O'Leary, Arthur C. Clarke, l'ancien ambassadeur James George, le Conseiller Général Daniel Sheehan et le fondateur de la Journée Internationale de la Terre (le 21 mars), John McConnell.

ICIS - Institut pour la Coopération dans l'Espace

peaceinspace.com

STAR DREAMS INITIATIVE - peaceinspace.net

http://www.choix-realite.org/revelation-epoustouflante-de-secrets-cosmiques?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+choix-realite+%28[Choix-Realite]%29


04/08/2010

Le soleil se réveille !

4 août 2010

Après un long sommeil, le Soleil se réveille ! Dimanche 1er août, dans la matinée, notre étoile a en effet connu une importante éruption qui a projeté des tonnes de plasma dans l’espace interplanétaire. Ce plasma qui devrait atteindre la Terre au matin du 4 aout pourrait engendrer de spectaculaires aurores boréales.

Le Solar Dynamics Observatory de la NASA a pris cette photo du Soleil aux rayons X au début de la matinée du dimanche 1er août. L'arc sombre près du bord en haut à droite de l'image est un filament de plasma. NASA
Le Solar Dynamics Observatory de la NASA a pris cette photo du Soleil aux rayons X au début de la matinée du dimanche 1er août. L'arc sombre près du bord en haut à droite de l'image est un filament de plasma. NASA

« Cette éruption est dirigée droit sur nous et devrait arriver en début de journée le 4 août », a déclaré l'astronome Leon Golub du Centre Harvard-Smithsonian pour l'Astrophysique (CfA). «  C'est la première éruption majeure dirigée vers la Terre depuis un certain temps. »

Sur le même sujet

L'éruption, appelée éjection de masse coronale, a été prise en photo par le Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA, un observatoire solaire développé par l'agence spatiale américaine, dont le lancement a eu lieu le 11 février 2010. Cette sonde peut fournir des images haute définition du Soleil à un grand nombre de longueurs d’ondes.

« Nous avons eu une belle vue de cette éruption », a déclaré Leon Golub. « Et il pourrait y avoir des vues encore plus belles à venir, si elle déclenche des aurores. Quand une éjection de masse coronale atteint la Terre, elle interagit avec le champ magnétique de notre planète, créant potentiellement un orage géomagnétique. Les particules solaires entrent en collision avec des atomes d'azote et d'oxygène dans l'atmosphère, déclenchant des lumières brillantes comme des enseignes de néon.

Les aurores ne sont normalement observables que dans les hautes latitudes. Toutefois, au cours d'une tempête géomagnétique des aurores peuvent éclairer le ciel à des latitudes inférieures. Ainsi il est possible que dans le Nord des Etats-Unis ou de l’Europe ce phénomène se manifeste.

Le soleil passe par un cycle d'activité régulière d'environ 11 ans en moyenne. Le dernier maximum solaire a eu lieu en 2001. Son dernier minimum a été particulièrement faible et de longue durée. Cette éruption est l'un des premiers signes que le soleil se réveille et se dirige vers un autre maximum.

J.I.
Sciencesetavenir.fr

03/08/2010

http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/espace/20100803....

------------------------------------------------

Une explosion solaire en haute définition

Un satellite de la Nasa a réalisé de captivantes images d’une gigantesque éruption à la surface du Soleil. Comme si vous y étiez.

Image d'une impressionnante protubérance solaire vue par le télescope SDO le 30 mars dernier à la surface du Soleil. (NASA/Goddard/SDO AIA Team)
Image d'une impressionnante protubérance solaire vue par le télescope SDO le 30 mars dernier à la surface du Soleil. (NASA/Goddard/SDO AIA Team)

Grâce aux images prises par le dernier observatoire solaire de la Nasa, le Solar Dynamics Observatory (SDO), nous nous trouvons aux premières loges pour assister à une éruption à la surface de notre étoile.

L’événement filmé ici s’est produit le 30 mars dernier: l’éruption solaire s’accompagne d’une magnifique protubérance, projetée à plusieurs dizaines de milliers de kilomètres au-dessus de la surface, l’une des plus grosses jamais observées. Elle est associée à une éjection de matière (dite éjection de masse coronale), précise la Nasa sur le site de SDO.

La séquence prise par l’instrument AIA (Atmospheric Imaging Assembly) de l’observatoire spatial montre ce qu’il s’est déroulé en quelques heures. Eruptions, protubérances et éjections de matières sont les manifestations en surface du champ magnétique de l’étoile.


Vision inédite d'une éruption solaire
envoyé par sciencesetavenir.

(Credit: NASA/Goddard/SDO AIA Team)


Le SDO a été lancé le 11 février 2010 et placé sur une orbite géostationnaire pour une mission de 5 ans. Pour étudier le Soleil et ses relations avec la Terre, il scrute l'atmosphère solaire dans différentes longueurs d'ondes et fournit des données d'une résolution inégalée.

C.D.
sciencesetavenir.fr

10/05/10
http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/espace/20100510....