Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2015

Taxes, impôts : les projets qui mijotent.

Allez on continue un peu avec les taxes, après le nouvel impôt européen qu'ils vont nous faire payer pour gérer la crise des migrants ?

 

Taxes, impôts : les projets qui mijotent…

Publié le par Olivier Demeulenaere

kak-impots-taxes-france.jpg

Souvenez-vous : Les sans-dents, « l’engagement de toute ma vie »OD

« EXPLOITES DE TOUS BORDS, PAUVRES, DÉMUNIS, SANS DENTS OUVREZ LES YEUX !

Quand l’État est ruiné, on crée de nouvelles taxes. C’est ce que nous ont appris nos livres d’histoire. Lorsque le trésor royal était vide notamment à cause de guerres ou de catastrophes climatiques, on inventait des impôts pour faire rentrer le pognon.. Et qui payait ces impôts ? La roture. Pas les nobles, les courtisans, ou l’Église. (Et quand je parle de cette dernière, je ne parle pas du curé de village, souvent aussi pauvre que ses ouailles. Là aussi, il y aurait beaucoup à raconter pour remettre les pendules à l’heure sur la misère de ces petits serviteurs de la chrétienté dont certains ne mouraient pas de faim uniquement parce qu’il étaient soutenus par leurs paroissiens, mais ce n’est pas le sujet.)

Cette remarque mériterait d’être affinée, mais en gros, elle dit la vérité. Vous ne manquerez sans doute pas de faire le lien avec notre présent. Sauf que nous sommes en République, et que nous avons mis des socialistes au pouvoir. Dans socialiste, il y a « social », ce beau mot qui a servi d’outil marketing pour tromper la confiance de toute une partie de la société pour lequel il avait un sens.

Nous revoilà près de deux siècles et demi après une révolution soit disant populaire et un Robespierre idolâtré,  avec une bande de rigolos qui s’en réclament, nantis, appartements de fonction, voitures avec chauffeur et ressources mensuelles avec lesquelles on nourrirait une dizaine de familles, qui décident que l’impôt doit être universel, ou que vous devez payer une redevance télé même si vous n’en possédez pas !

Et vous savez quoi ? 

MÊME PAS HONTE !

Vous êtes au RSA ? Impôt. Au minimum vieillesse ? Impôt. Vous crevez de faim ? Impôt.

ET SI CEUX QUI SONT IMPOSABLES A DES NIVEAUX  STRATOSPHÉRIQUES PAYAIENT D’ABORD CE QU’ILS DOIVENT POUR RENFLOUER LES CAISSES ???

et ils ont le culot d’appeler ça impôt « CITOYEN » ?
Sont-ils « citoyens », ceux-là ?

Ne voyez-vous donc pas que ces vampires professionnels que, pour beaucoup, nous entretenons grassement POUR NOUS DÉFENDRE à leur poste d’élus, se moquent de nous?

« Vox populi, vox Dei » La voix du peuple est la voix de Dieu. Mais pour eux, Dieu est mort, aphone et sourd. »

Galadriel, Les Brindherbes Engagés, le 19 octobre 2015

Le député PS Razzy Hammadi défend l’idée d’un impôt citoyen pour tous

La proposition risque d’agiter les débats sur le projet de loi de finances 2016. Membre de la commission des finances de l’Assemblée, Razzy Hammadi va déposer ce samedi un amendement proposant que tous les Français, quels que soient leurs revenus, soient assujettis à l’impôt. « L’objectif est que l’impôt sur le revenu devienne universel», explique le député socialiste de Seine-Saint-Denis.

 

Redevance TV : deux sénateurs veulent l’étendre aux foyers sans télé

Deux sénateurs – André Gattolin (EELV) et Jean-Pierre Leleux (« Les Républicains », ex-UMP) – ont remis le 29 septembre un rapport pour définir « un nouveau modèle de financement de l’audiovisuel public ». Mesures phares ? Une hausse « limitée et temporaire » de la redevance télé en 2016 et 2017 et son extension à tous les foyers d’ici au 1er janvier 2018, même ceux sans téléviseur.

 

Rappel :

Evasion fiscale : « Ces 600 milliards qui manquent à la France »

 

 

20/10/2015

Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte

La chasse aux sorcières est ouverte par les adeptes de la nouvelle religion du Nouvel Ordre Mondial dont le principal credo est celui de réchauffement climatique et qui a pour mission d’enrichir les Banskters pour leur permettre de perpétuer leurs guerres génocidaires dans le monde, contre ceux qui dénoncent leurs escroqueries !

Philippe Verdier sur la touche : la chasse aux « climatosceptiques » est ouverte

« Il devient impossible dans notre pays d’exposer un avis ouvert sur cette question sans être insulté ou stigmatisé ».

Philippe Verdier, droit de réponse à Rue89, 14/10/2015

France - media

Suite à la parution de son livre, Climat investigation (Ring, 2015), le monsieur météo de France 2 a été la cible de vives critiques avant d’être mis en congé forcé par la chaîne publique.

C’est Arrêt sur images qui a ouvert le bal de la chasse aux sceptiques, dénonçant un « discours promotionnel confus… et un éditeur proche de l’extrême-droite ». Aussitôt, Rue89 est entré dans la danse, proposant carrément d’arrêter d’inviter les « climatosceptiques » dans les médias !

Considérant que « leurs arguments ont été démontés définitivement », le journaliste Thibaut Schepman juge qu’on se croirait « revenus 30 ans en arrière » avec le discours de ceux qu’il estime « ultra-minoritaires » dans la communauté scientifique. Pour lui, donner la parole à ces gens revient à permettre de « confronter ces thèses farfelues à des vérités scientifiques », mais surtout « contribue à donner l’illusion du doute, ce qui est exactement la stratégie des lobbies sceptiques ».

Pire : l’auteur reproche notamment à Marianne, au Figaro et à Valeurs Actuelles de simplement leur avoir donné la parole. En l’occurrence, il fait référence à Philippe Verdier, chef du service météo de France 2 qui assure actuellement la promotion de son dernier livre. Pour Thibaut Schepman, sans doute lui-même spécialiste du climat à ses heures perdues, Verdier « avance des arguments d’une nullité évidente ».

Et le journaliste de moquer « cet étrange complotiste, amateur de double discours et auteur d’un livre publié par une maison d’édition proche de l’extrême droite ». « À Rue89, nous avons décidé de ne pas contribuer à cette drôle de représentation », conclut-il.

Dans un droit de réponse publié sur le site des éditions Ring et sur Rue89, Philippe Verdier pointe une « accusation diffamatoire » et se défend d’être un « climatosceptique ». Simplement, celui-ci explique montrer aussi « les aspects positifs du réchauffement en France » car « notre pays fait partie des rares à pouvoir s’adapter rapidement aux risques du climat ».

« L’enquête Climat Investigation restaure au contraire les avis différents du discours officiel aux mains des États », clame-t-il avant de juger qu’« interdire les sceptiques de s’exprimer est une atteinte au débat et à la liberté. Beaucoup de scientifiques hors du GIEC ont de nombreuses découvertes et de révélations à nous apporter. »

« Je ne suis donc pas climatosceptique mais sceptique concernant les propos des protagonistes de la COP 21 qui s’expriment exagérément sur le climat », assure le monsieur météo de France 2. Selon lui, « il devient impossible dans notre pays d’exposer un avis ouvert sur cette question sans être insulté ou stigmatisé ».

Concernant sa maison d’éditions, Ring, accusée d’être « proche de l’extrême-droite », Verdier rappelle que « le directeur littéraire de Ring, Raphaël Sorin, ancien directeur littéraire de Flammarion et Fayard, est une figure de la gauche et éditeur historique de Michel Houellebecq, Charles Bukowski, Philippe K. Dick, et William Burroughs ».

« Mon confrère Louis Bodin fera prochainement paraître son livre chez Albin Michel, le même éditeur que Éric Zemmour ou Philippe de Villiers. Rue89 posera-t-elle la question de savoir si l’éditeur défend les mêmes idées sur la société française ? », interroge-t-il pertinemment. Et ce dernier de conclure son droit de réponse en prévenant que « si ce genre d’amalgames devait se répéter, mon éditeur et moi-même serions contraints d’engager des poursuites judiciaires contre cette volonté de nuire manifeste, dont certains journalistes ont fait profession ».

En attendant, son livre Climat investigation est en « rupture de stock », ce qui a, sans doute, le don d’agacer les « climatocertains ». Du côté de France 2 cependant, on ne prend pas cette affaire à la légère. Comme l’a annoncé puremedias.com, la chaîne a demandé à M. Verdier de retirer sur Twitter toute référence à son employeur. Sa biographie s’est ainsi transformée en :

«Compte perso. Météo à TV en France (je ne peux pas en dire davantage) et auteur de ‘Climat Investigation’ chez Ring. »

Aussi, ce dernier n’a pas assuré les derniers bulletins météo à l’antenne. Et pour cause : il a été mis en « congés forcés » jusqu’au 26 octobre. Pas sûr que les téléspectateurs pourront le retrouver un jour à l’écran, du moins pas sur le service public, où l’on rappelle que le directeur de cabinet de Delphine Ernotte n’est autre que Stéphane Sitbon-Gomez, ancien bras droit de Cécile Duflot à EELV

En attendant, cette triste histoire montre jusqu’où sont tombés la liberté d’expression et le respect de l’opinion adverse au pays de Voltaire.

OJIM |16 octobre 2015

Source: Ojim.fr

 

Scandale: C'est ainsi que les soldats israéliens ont fabriqué l'agression au couteau d'Hébron (vidéo)

Scandale: C’est ainsi que les soldats israéliens ont fabriqué l’agression au couteau d’Hébron (vidéo)

dimanche 18 octobre 2015

Scandale: C’est ainsi que les soldats israéliens ont fabriqué l’agression au couteau d’Hébron (vidéo)

 

Devant le scandale, l’armée israélienne aurait décidé... d’ouvrir une enquête. On connait malheureusement "l’efficacité" de ce genre d’enquête.

Bethléem Ma’an a montré une vidéo, enregistrée par le mouvement palestinien des jeunes contre la colonisation à Hébron, dans laquelle des soldats glissaient un couteau sous la tête de la victime, le jeune Fadel Qawasmi décédé aujourd’hui, samedi," tombé sous les balles d’un colon sous prétexte qu’il tentait de poignarder un soldat près de l’avant-poste " Beit Hadassah "au coeur de Hébron occupée. La vidéo montre clairement l’un des soldats, qui donne à l’officier en charge un couteau pour le glisser sous la tête de la victime comme preuve d’une tentative d’agression au couteau, mise en scène pour justifier son exécution. Les observateurs se sont demandés d’où le jeune homme a sorti le couteau, alors que les Palestiniens ne sont autorisés à entrer dans cette zone, qu’ à travers les dispositifs de dépistage du métal et à travers des portes métalliques gardées par des soldats israéliens. Et le jeune homme Fadel Qawasmi n’est pas un résident de ce quartier.

 

Traduit pour l’AFPS par Moncef Chahed

 

Les Russes, dans le Nord de l’Afrique, Libye

 

Les Russes suivent de près les évolutions, en Libye, et la montée en puissance de Daech, dans cette région....

Les Russes suivent de près les évolutions, en Libye, et la montée en puissance de Daech, dans cette région....

IRIB- «La Russie surveille avec ses avions de reconnaissance et satellites d’espionnage le groupe terroriste Daech, en Libye», a révélé le quotidien algérien, "Al-Khabar", citant une haute source sécuritaire algérienne.

«Avant même son intervention militaire, en Syrie, la Russie surveillait les positions de Daech, en Libye. Les avions et les satellites russes surveillent, depuis un certain temps, les positions de Daech, dans les régions côtières, à l’Est et à proximité de l’Egypte et de la Libye, sur une bande côtière, longue de 200 à 300 km», a ajouté cette source.


Selon ce quotidien algérien, les Russes ont notifié leurs inquiétudes à l’Algérie, à la Tunisie et à l’Egypte, quant à la montée en puissance de Daech, en Libye.


«Ils craignent que ce pays ne devienne le foyer la formation des groupes salafistes takfiris, après l’attaque contre l’Irak et la Syrie, ce qui amènera la Russie à mener, éventuellement, des attaques aériennes et au missile contre ce groupe terroriste, en Libye», a poursuivi "Al-Khabar".


«Les Russes sont préoccupés par quelques questions, à savoir, la répercussion de la présence de Daech, en Libye, sur la navigation en Méditerranée, la présence des partisans de ce groupe, dans les régions côtières, les missiles, dont ils disposent, les renseignements, sur la présence des ressortissants russes, notamment, tchétchènes, aux côtés des Daechistes, en Libye, le sort des armes sophistiquées russes, prises au régime de Kadhafi, et, ensuite, par la fabrication, par les groupes takfiris, liés à Al-Qaïda et Daech, de bombes chimiques, dans ce pays», a ajouté cette source.


«Actuellement, l’intervention militaire contre Daech, en Libye, est exclue; cependant, ils y suivent de près la situation, tout comme avant leur intervention militaire, en Syrie», a souligné le quotidien algérien, "Al-Khabar".

 

Enfin, la vérité sur le printemps arabe, Tunisie, Libye, Qatar/Sarkozy (Vidéo)

Kadhafi, un dictateur ? Ou Sarkozy et le Qatar, des criminels ?

Voilà comment les criminels changent les donnes mondiales pour leurs propres intérêts et ceux des promoteurs du Nouvel Ordre Mondial !

Enfin, la vérité sur le printemps arabe (Vidéo)

qatarelysee

 

Et si la chute de la Tunisie était un objectif pour détruire la Libye ?


Ce document vidéo de Canal Plus (Spécial Investigation) est d’une importance capitale pour ceux qui n’ont pas encore compris les « révolutions » arabes. On se demande alors si la Tunisie n’était pas la victime collatérale d’un plan néocolonialiste beaucoup plus large.

Fin 2008, un accord entre la North Global Oil And Gas Compagny – dont le patron est Ziad Takieddine , agissant au nom de la Libye- et le géant Total, portant sur l’exploitation du gisement pétrolier libyen NC7. Ce devait être sans doute l’une des promesses de Kadhafi à Sarkozy, à la suite de la visite du guide libyen en France en décembre 2007. Le contrat a été signé entre Total et la North Global Oil And Gas Compagny, qui cède au groupe français 100% de ses droits d’exploitation pour un montant de 140 millions de dollars.

Cheikh Hamad a convaincu Sarkozy de faire la guerre contre la Libye

Mais dès 2009, le Qatar s’ingère dans cet accord bilatéral entre la France et la Libye. Autrement dit, ce que cet émirat s’est vu refuser par Kadhafi, il va essayer de l’obtenir par « l’ami » Sarkozy, via le groupe Total. Avec ses pratiques mafieuses et faisant intervenir ses réseaux d’influence et de corruption, le Qatar va réussir à racheter à Total une partie des droits d’exploitation du gisement libyen NC7. Furieux en l’apprenant, Kadhafi menace de rompre tout accord avec Total. C’est à partir de ce moment-là que Sarkozy, sous l’influence pernicieuse de son bien généreux ami cheikh Hamad, va penser à la déstabilisation du colonel Kadhafi, comme au bon vieux temps des « révolutions » et des coups d’Etat en Afrique. La France sarkozienne venait justement de réussir son intervention « humanitaire » en Côte d’Ivoire, pour déloger Laurent Gbagbo et imposer Ouattara. Selon Ziad Takieddine, « C’est l’émir du Qatar qui a poussé Sarkozy à faire la guerre contre la Libye ».

Par Tunisie-secret