Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2010

Tempêtes solaires pour 2012 et les jeux olympiques

From
February 3, 2010

Scientists warn solar activity could hit London 2012 Olympic Games

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/science/space/artic...


Les anglais préviennent que les communications pourraient être perturbées….

TEMPETES SOLAIRES POUR 2012
du 5 au 8 février 2010 : Grand papier dans le Times de Londres qui va dans le sens de ce que j’ai écrit dans Notre-Dame de l’Apocalypse grâce aux apparitions de la Vierge. La transmission des JO pourrait être gravement affectée, se trouvant au pic des éruptions solaires à venir. « Scientists today warned that a peak in the solar activity due in 2012 could disrupt television and internet networks during the London Olympic Games. Speaking ahead of the launch of Nasa’s Solar Dynamics Observatory next week, mission scientists said that the sun was due to hit a peak in its eleven-year cycle in 2012. « The Olympics could be bang in the middle of a solar maximum, » said Professor Richard Harrison, of the Rutherford Appleton Laboratory (RAL) in Oxfordshire ». Etonnant, car depuis la publication, certains ont affirmé qu’il ne se passe rien avec le soleil et que mon livre était « du sensationalisme ». Pourtant, à lire l’article du Time, de toute évidence ce n’est pas le cas, ou alors la NASA aussi fait dans le genre :-) . Le programme SDO de la NASA consiste justement à essayer de prévoir les grandes éruptions à venir et à « éteindre » les satellites afin qu’ils ne soient pas cramés par les éruptions de classe X… Plus que jamais il importe de prendre en considération l’avertissement de Fatima, même si cela vous semble totalement incroyable. Cela dit, la terre ne cessera pas de tourner  en 2012 à part la dépression mondiale. Revue de Presse par Pierre jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010.

http://fonzibrain.wordpress.com/2010/02/08/tempetes-solai...


Des saisons sur Pluton ?

Nibiru serait-elle près de Pluton pour lui donner une teinte rouge ?

février 7th, 2010 Posted in Fevrier 2010 |

Les images de Pluton prises par le télescope spatial Hubble en 2003-2004 viennent seulement d'être rendues publiques. Quatre années ont été nécessaires à 20 super-calculateurs travaillant de pair et de façon continue afin de traiter les images et de les rendre lisibles par tous. Cette ex-planète, la plus lointaine du système solaire est aussi la plus mystérieuse.

Pluton Hubble

NPC Ballroom

En effet, jusqu'à présent, que savions-nous de Pluton ?

Découverte en 1930 par l'Américain Clyde W. Tombaugh, Pluton est la seule planète à n'avoir jamais été visitée par une sonde spatiale et sa petite taille ainsi que sa distance, ne permettent pas d'avoir des photographies de bonne résolution.

En réalité, ce n'est même pas une planète, trop petite pour être une planète gazeuse, trop éloignée du Soleil pour être une planète tellurique, et avec une orbite fortement inclinée, ce qui fait varier sa distance au Soleil de 4,4 à 7,4 milliards de km.

Par ailleurs, Pluton possède trois satellites, Hydra, Nix, et surtout Charon, qui semble beaucoup trop proche et trop gros pour s'être formé près d'une si petite planète. Il est à noter que le couple Pluton-Charon présente des particularités uniques dans le système solaire, et parmi celles-ci, leur rotation synchrone.


La sonde New horizons lancée depuis Cap Canaveral le 19 Janvier 2006 a profité de l'effet de fronde gravitationnelle de Jupiter pour se propulser à la vitesse de 75.000 km/h en direction de Pluton, qu'elle survolera en Juillet 2015, offrant ainsi à la communauté scientifique l'occasion de réaliser de nombreuses mesures cartographiques, en particulier en lumière visible et infrarouge.


 

Cet évènement scientifique majeur sera l'occasion, entre autres, de confirmer ou d'infirmer les théories que le télescope Hubble avait permis aux astrophysiciens d'élaborer.

Ainsi, les modifications rapides d'apparence de la surface de l'astre, et en particulier de sa couleur, plus rouge, seraient dues à l'action d'un phénomène de saisons.

Selon l'astronome Marc W. Buie, grand spécialiste de Pluton et découvreur de plus d'une centaine d'astéroïdes, le méthane se trouvant à la surface de Pluton jouerait un rôle prépondérant dans la modification des calottes glaciaires des pôles, par la décomposition de ses molécules sous l'effet du rayonnement ultraviolet.

Tout ceci étant la conséquence de l'entrée de l'astre dans un nouveau cycle de 248 ans, défini par sa période de révolution.

Enfin, Buie et son équipe sont particulièrement intrigués par un spot très brillant de Pluton, exceptionnellement et inhabituellement riche en glace de monoxyde de carbone, cet endroit présentant un objectif principal pour la sonde "New Horizons". - Source

08/02/2010

Eruptions solaires du moment !

Depuis quelques jours le Soleil s'en donne à coeur joie avec ses éruptions solaires à répétition puissance M.

Ici, les éléments pour comprendre la puissance des éruptions et le rayonnement magnétique.

Introduction aux Eruptions solaires : ICI

Les éruptions (Flares) : ICI

Les éjections de filaments : ICI

Ejection de masse coronale : ICI

Voici les éruptions solaires du moment :

Les plus grosses éruptions de classe M  depuis un bon moment.
Regardez ce qui nous qui arrive dessus!













Le Soleil vu de face par Soho , on voit très bien la vague coronale.

La nuit dernière nous avons eu 3 explosions de classe M de plus (cela fait donc 4 en 2 jours).




Sur spacewaether, il semble que l'activité solaire produise des ondes radio qui ont été écoutées par un radio-téléscope amateur.

Citation
RADIO-ACTIVE SUNSPOT: Behemoth sunspot 1045 is crackling with M-class solar flares--and that's not all. "There have been many loud shortwave radio bursts over the past two days," reports amateur radio astronomer Thomas Ashcraft of New Mexico. "Some of the bursts have completely saturated my receivers."

Le son du Soleil.

Le son en question :
http://www.heliotown.com/Sun_20100207_Ashcraft.html

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=08&...

Feb 07, 2010 2125 UT Type III solar emissions 2 minutes 38 seconds 2.4 MB

Channel A: 24 MHz Channel B : 21.1 MHz Click for Audio

:

Feb 07, 2010 1849 UT Type III solar burst : 2 min 3 sec 1.9 MB . Stereo

Channel A: 21.1 MHz Channel B: 24.2 MHz Click for Audio

:

Feb 07, 2010 1721 UT Type V burst amidst Type III Bursting 3min 29 sec 3.2 MB

21 MHz mono Click for Audio

:

Feb 07, 2010 1839 UT Type III burst: 21 MHz mono 1 minute 900 KB : Click for Audio

More specimens to follow.

Thomas Ashcraft 35.50 N 105.89 W New Mexico Mail

Radio Sun Specimen Collection from Last Solar Cycle

Heliotown and more various observations

 

06/02/2010

Le Crack qui s'en vient...

La crise que nous vous avions annoncée pour la mi-février en vue d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial en 2010, se précise en même temps que les évènements qui se produisent dans le cosmos.

Voyez plutôt !

Le Crack qui s'en vient...

http://www.dailymotion.com/video/xc4h9u_le-crack-qui-sen-...

 

http://www.mecanopolis.org/?p=13388
LIESI: http://www.scribd.com/doc/26449319/Lettre-LIESI-199
http://changementclimatique.over-blog.com/
http://www.jovanovic.com/blog.htm
http://www.liesi-editions-delacroix.com/

 

13/01/2010

Le désastre total règne à Haïti après un séisme de 7 à l'échelle de Richter

Après le tremblement de terre qui a touché le Nord de la Californie le 11 janvier 2010, puissance 6,5 sur l'échelle de Ritcher, c'est au tour de Haïti d'être touché par un tremblement de terre d'une puissance de 7 sur l'échelle de Ritcher.

Le nord de la Californie secoué par un séisme

EUREKA, Californie — Un séisme de force 6,5 sur l'échelle de Richter a secoué samedi le nord de la Californie, privant d'électricité plusieurs milliers de personnes, provoquant quelques dégâts matériels sur des maisons et des commerces, et faisant plusieurs centaines de blessés légers.

Le tremblement de terre s'est produit à 16h27 heure locale (00h27 GMT) à une quarantaine de kilomètres de la ville d'Eureka, qui compte 26.000 habitants, selon l'Institut géologique américain (USGS). Cette ville est située à 435 kilomètres au nord de San Francisco.

Plusieurs dizaines de personnes ont été légèrement blessées par des chutes de débris. Près de 10.000 personnes restaient privées de courant électrique cinq heures après le séisme, selon la société qui fournit la région, et la ville d'Eureka a subi des dégâts matériels.

Le séisme s'est fait sentir jusqu'en Oregon, Etat limitrophe de la Californie, au nord. Les autorités de surveillance ont écarté tout risque de tsunami consécutif au tremblement de terre.

Un tsunami s'était produit en 1964 à Crescent City, 145 kilomètres au nord d'Eureka. A cette date, il reste le seul tsunami à avoir fait des victimes sur le territoire continental des Etats-Unis (11 morts).


Le désastre total règne à Haïti après un séisme de 7 à l'échelle de Richter


13/01/2010

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Le plus fort séisme jamais enregistré dans la région de Port-au-Prince, d'une magnitude préliminaire de 7,0 à l'échelle de Richter, a frappé Haïti mardi après-midi, provoquant notamment l'effondrement d'un hôpital à Pétionville et un "désastre total", selon un responsable des services de secours.

Les moyens de communications ont été fortement perturbés, rendant difficile d'évaluer l'ampleur des dommages alors que de puissantes répliques sismiques continuaient de secouer un pays désespérément pauvre. Des pannes d'électricité ont été signalées à plusieurs endroits.

Karel Zelenka, un représentant des Services de secours catholiques dans la capitale de Port-au-Prince, a déclaré à des collègues américains, avant que le service téléphonique ne tombe en panne, que le séisme "aura sûrement causé des milliers de morts".

Selon Sara Fajardo, une porte-parole du groupe de secours, M. Zelenka a rapporté que le chaos régnait dans la capitale, qui était enveloppée de nuages de poussière.

Selon l'institut géologique américain (USGS), l'épicentre de la secousse était situé à environ 15 km à l'ouest de la capitale Port-au-Prince et à 8 km de profondeur.

Dans l'heure qui a suivi la première secousse, une série de puissantes répliques ont été enregistrées, les deux principales d'une magnitude de 5,9 et 5,5, selon Don Blakeman, de l'USGS dans le Colorado. "Nous nous attendons à encore d'autres répliques, parce que c'est un séisme important, et peu profond", a-t-il dit.

"Je crois que nous allons avoir des dégâts et victimes substantiels", a-t-il ajouté.

Un journaliste d'AP a vu les décombres de l'hôpital de Pétionville, près de Port-au-Prince, alors qu'un officiel américain en visite disait de son côté avoir vu des maisons effondrées dans un ravin.

"Tout le monde est totalement terrifié et sous le choc", a raconté Henry Bahn, du ministère américain de l'Agriculture, "le ciel est gris de poussière". Il marchait dans la rue quand la terre a tremblé: "j'ai continué à avancer, et je rebondissais contre les murs. J'ai juste entendu énormément de bruit, et des cris".

Réactions canadiennes

En début de soirée, le ministère des Affaires étrangères du Canada, Lawrence Cannon, a déclaré que le gouvernement canadien était prêt à apporter toute l'aide nécessaire à Haïti, où quelque 6000 Canadiens résident.

M. Cannon a par ailleurs annoncé que l'ambassade canadienne avait dû être évacuée par mesure préventive, mais précisé que le personnel demeurait disponible.

La gouverneure générale Michaëlle Jean, elle-même d'origine haïtienne, a manifesté sa grande inquiétude après avoir pris connaissance des premiers rapports de la tragédie.

"Cette catastrophe naturelle frappe un pays où les infrastructures sont des plus fragiles, les constructions souvent précaires, les conditions de vie des plus difficiles, et je crains beaucoup pour sa population", a déclaré Mme Jean, dans un communiqué.

"Je tiens à ce que les Haïtiennes et les Haïtiens sachent qu'ils ne sont pas seuls et que la population canadienne saura répondre devant l'urgence", a-t-elle ajouté.

Le premier ministre Stephen Harper a lui aussi réagi et réitéré tout le soutien du Canada.

"Les Canadiens se préoccupent énormément des conséquences du séisme qui a frappé Haïti aujourd'hui (mardi)... Notre pays comprend une grande communauté de Canadiens d'origine haïtienne. Nos pensées et nos prières sont avec eux alors qu'ils veulent savoir si les être qui leur sont chers sont en sécurité."

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le maire de Montréal, Gérald Tremblay, ont également tenu à exprimer leur profonde sympathie au peuple haïtien et aux membres de la communauté haïtienne vivant au Québec.

"Je suis extrêmement soucieux pour la cinquantaine de policiers et policières de Montréal qui sont présentement en mission pour l'ONU en Haïti", a confié M. Tremblay.

Le maire de Montréal a également annoncé qu'un comité de mobilisation des Missions internationales du Service de police de la Ville de Montréal avait été mis en place afin de procéder à des vérifications sur la santé et le bien-être des employés montréalais en mission.

De son côté, M. Charest a dit s'être entretenu avec le consul général d'Haïti à Montréal, Pierre-Richard Casimir, pour lui faire savoir que le gouvernement du Québec serait à l'écoute des besoins des autorités haïtiennes.

République dominicaine et Cuba

Le tremblement de terre a été ressenti de l'autre côté de la frontière, en République dominicaine, qui partage avec Haïti l'île caraïbe d'Hispaniola. Il a déclenché la panique à Saint-Domingue la capitale, où des habitants affolés ont fui les bâtiments en train de trembler.

Il a aussi été ressenti à Cuba, déclenchant la panique parmi les habitants de la partie orientale de la grande île caraïbe.

"On l'a ressenti très fort, et longtemps, ont a eu le temps de descendre dans la rue", a expliqué Mgr Dionisio GarcDia, archevêque de Santiago de Cuba, l'un des endroits de Cuba les plus proches d'Haïti. On ne faisait en revanche pas état de dégâts à Cuba.

Selon un autre analyste de l'institut géologique américain, Dale Grant, il s'agit du séisme le plus important enregistré dans la région: le dernier fort tremblement de terre en Haïti remonte à 1984, et il avait une magnitude de 6,7.

Félix Augustin, le consul général d'Haïti à New York, a fait part de sa profonde inquiétude. "Les communications sont absolument impossibles", a-t-il déclaré. "J'ai essayé de joindre mon ministère, et ça ne passe pas".

http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hGsyx71jaAZX08hCakBQj7Ry5zEA