Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2015

Guerre USA/OTAN : Changements climatiques versus dangers de la guerre nucléaire. « Trois minutes avant minuit »

Heureusement qu'OBAMA, le prix Noble du crime organisé dans le monde, devait faire du "réchauffement climatique" une priorité !

 

Quand les scientifiques se réunissent pour tirer la sonnette d'alarme sur les changements dits climatiques mais qui sont d'origine cosmique !

 

Il va falloir qu'ils disent la vérité à l'humanité et qu'ils arrêtent leurs âneries avec leur effet de serre, comme si la Terre avait un couvercle autour d'elle qui la séparait du reste du système solaire et du Cosmos, et avec le  CO2 qui est un gaz naturel que nous expirons par nos poumons, dans la fonction de respiration, et que l'on trouve dans tout l'Univers, et notamment dans les chevelures des queues des comètes.

 

 

Si le CO2 qui est un gaz toxique à haute dose, était responsable du réchauffement, comment se fait-il que nous soyons toujours en vie, alors que des animaux meurent en masse tout autour du monde et notamment les espèces marines ?

 

Changements climatiques versus dangers de la guerre nucléaire. « Trois minutes avant minuit »

Soixante‑cinq prix Nobel se sont réunis sur l’île de Mainau, au lac de Constance, dans le sud de l’Allemagne, à l’occasion de la rencontre annuelle des lauréats du prix Nobel parrainée par la fondation Lindau.

Parmi les donateurs de la réunion de la fondation Lindau figurent Lockheed Martin, la Deutsche Bank, UBS, Bayer, Merck, Novartis et Microsoft.

La question des changements climatiques était à l’ordre du jour. Il s’agissait essentiellement d’une rencontre scientifique qui n’a donné lieu à aucune déclaration ni à aucun débat scientifique sur des questions plus larges de guerre et de paix. (Pour voir le programme)

La « Déclaration de Mainau de 2015 sur les changements climatiques » compare la menace que posent les changements climatiques à celle que posait la guerre nucléaire à l’apogée de la guerre froide.

De l’avis des prix Nobel, la menace d’une guerre nucléaire appartient à une époque révolue. La guerre nucléaire n’est plus la menace principale. Aujourd’hui, ce sont les changements climatiques, « une menace d’une ampleur comparable ».

L’humanité demeure menacée, mais la menace a pris elle une nouvelle forme :

Il y a près de 60 ans, ici même sur l’île de Mainau, les participants à une réunion similaire de prix Nobel en sciences ont fait une déclaration sur les dangers inhérents à la technologie des armes nucléaires — une technologie de découverte récente dérivée des percées en science fondamentale. Jusqu’à ce jour, et malgré la menace persistante, nous sommes parvenus à éviter la guerre nucléaire. Nous croyons qu’une autre menace d’une ampleur comparable pèse aujourd’hui sur le monde1. (C’est nous qui soulignons)

Préoccupés par la question des changements climatiques, les lauréats de prix Nobel en sciences demeurent toutefois silencieux à propos des guerres USA‑OTAN en cours et des crimes de guerre commis par l’alliance militaire occidentale en Afrique, au Moyen‑Orient et en Asie centrale, sans parler des répercussions déstabilisatrices de la guerre économique.

Pendant ce temps, le Pentagone attise la guerre. Les menaces récentes de l’administration Obama de recourir à l’arme nucléaire pour effectuer une première frappe préventive non seulement contre la Russie, mais contre plusieurs États non nucléaires du Moyen‑Orient, sont tout simplement ignorées par ces mêmes prix Nobel en sciences.

Le programme militaire du Pentagone est un programme de conquête mondiale. Le déploiement militaire des forces US et de l’OTAN s’effectue simultanément dans plusieurs régions du monde.

Même si le scénario d’une 3e guerre mondiale impliquant l’usage préventif d’armes nucléaires est sur la planche à dessin du Pentagone depuis plus de dix ans, les stratèges militaires participent maintenant à la formulation de plans d’attaque concrets dirigés contre la Russie, plans qui incluent notamment le déploiement de systèmes de missile et de forces terrestres de l’OTAN sur le territoire de l’Ukraine.

L’horloge apocalyptique

Après avoir déjà formulé des mises en garde sur les dangers d’une guerre nucléaire,The Bulletin of Atomic Scientists (BAS) tient maintenant un discours différent. Selon le BAS, la guerre nucléaire constitue aujourd’hui une menace moindre par comparaison à l’époque de la guerre froide :

Aujourd’hui, la folle possibilité de l’annihilation nucléaire résultant d’une attaque délibérée des États‑Unis contre la Russie, ou de la Russie contre les États‑Unis, semble être une chose du passé,… (C’est nous qui soulignons)

Le fait est qu’il n’existe plus aucune mesure de protection issue de l’époque de la guerre froide. L’affirmation qui précède ne tient aucunement compte de la doctrine US de guerre nucléaire préventive impliquant des attaques nucléaires de première frappe comme instrument de paix et telle que formulée dans le rapport sur l’évaluation du dispositif nucléaire de 2001 (Nuclear Posture Review).

Les changements climatiques et la guerre nucléaire figurent maintenant côte à côte sur le cadran de l’horloge apocalyptique du BAS. La guerre nucléaire n’est plus la principale menace.

2015 : PLUS QUE 3 MINUTES AVANT MINUIT

« Les changements climatiques non maîtrisés, la modernisation des armes nucléaires à l’échelle mondiale et les arsenaux d’armes nucléaires surdimensionnées posent des menaces extraordinaires et indéniables à l’existence de l’humanité, et les dirigeants mondiaux ont failli à agir avec la rapidité ou avec l’ampleur nécessaires pour protéger leurs citoyens d’une catastrophe éventuelle. Ces échecs des dirigeants politiques mettent en danger la vie de chaque personne sur cette terre. » En dépit de résultats modestement positifs dans la lutte contre les changements climatiques, les efforts actuels sont tout à fait insuffisants pour prévenir le réchauffement catastrophique de la terre. Entre temps, les États‑Unis et la Russie ont entrepris de vastes programmes de modernisation de leur triade nucléaire respective — mettant ainsi en péril les traités en vigueur sur les armes nucléaires. « Il ne reste plus maintenant que trois minutes avant minuit, car les dirigeants internationaux négligent de s’acquitter de leur devoir le plus important — assurer et préserver la santé et la vitalité de la civilisation humaine. »

Des pommes et des oranges

Changements climatiques versus guerre nucléaire, « une menace d’ampleur comparable », selon les lauréats du prix Nobel en sciences.

L’évaluation scientifique des changements climatiques tient tout particulièrement compte « des répercussions de l’activité humaine » sur le climat et l’écologie de la terre. Nous sommes aux prises avec un phénomène à long terme complexe qui implique des évaluations et des mesures scientifiques.

En juxtaposant à la légère les changements climatiques et la guerre nucléaire, les scientifiques du BAS et les prix Nobel en sciences ne font essentiellement que « comparer des pommes et des oranges ». Il y a méprise fondamentale quant à la nature des liens de causalité, méprise qui sert à distraire l’opinion publique des dangers imminents de guerre mondiale.

Alors que la décision de lancer une attaque nucléaire contre un ennemi connu peut être prise et exécutée en quelques minutes seulement – c.‑à‑d. par décision du président et commandant en chef des USA – les causes, les tendances temporelles sous‑jacentes ainsi que les politiques afférentes aux changements climatiques sont de tout autre nature.

Dans l’après‑guerre froide, la guerre nucléaire est devenue une affaire de milliards et de milliards de dollars qui contribue à enrichir les entrepreneurs de la défense US. L’enjeu ici, c’est purement et simplement la « privatisation de la guerre nucléaire ». La guerre et la guerre nucléaire sont le résultat de décisions militaires et politiques concrètes prises en fonction de puissants intérêts économiques.

Quant au réchauffement climatique, lui n’est pas déclenché parce qu’un représentant de la sphère politique « appuie sur un bouton ». (Exception faite de la géoingénierie utilisée comme arme de guerre).

La campagne contre la guerre et contre la guerre nucléaire est pratiquement morte depuis l’invasion de l’Iraq en 2003.

L’enjeu pour le mouvement pacifiste consiste en définitive à mettre en cause le processus décisionnel aux plus hauts niveaux de l’appareil gouvernemental US, ce qui inclut le Département d’État, le Pentagone et les services de renseignement. Y a‑t‑il urgence? Oui, tout à fait.

Aujourd’hui, les USA et l’OTAN mènent des guerres d’agression simultanées dans plusieurs régions du monde, guerres qui vont de pair avec un processus de déstabilisation et de restructuration politiques. Sous le poids de puissantes institutions financières, des économies nationales sont mises à mal et détruites, de vastes pans de la population mondiale sont appauvris.

Pareilles mesures touchant à la sphère économique se fondent sur un processus délibéré de manipulation financière. Le Pentagone, l’OTAN, le Fonds monétaire international (FMI) et Wall Street travaillent tous de concert. Il s’agit d’un processus décisionnel coordonné aux échelons économique, géopolitique et militaire. Cela a pour nom la guerre et la « guerre financière ».

Afin de distraire l’opinion publique des dangers très réels associés à un scénario de 3e guerre mondiale, les grands médias gardent les yeux rivés sur les seuls dangers imminents associés aux changements climatiques.

Et même si les changements climatiques sont véritablement un enjeu important à l’échelle mondiale, il est essentiel à ce moment‑ci de l’histoire de comprendre la logique des guerres hégémoniques menées par les USA sous le couvert des opérations de contre‑terrorisme. Une guerre humanitaire, ça n’existe pas. Qui plus est, ces guerres sont des guerres économiques. Ce sont des guerres de conquête économique.

La campagne de propagande consiste à présenter le réchauffement climatique comme le seul danger pesant sur l’humanité, et ce, afin de limiter autant que possible la compréhension que peut avoir le public des dangers de guerre et de guerre nucléaire qui accompagnent inévitablement le processus mondial de restructuration économique néolibérale et d’appauvrissement.

Dans son discours de West Point du 28 mai 2014, le président Obama a dit : « Je crois de tout mon être au caractère exceptionnel des États‑Unis d’Amérique ». Ce qui importe le plus selon lui, c’est que « l’Amérique doit toujours être au premier rang sur la scène mondiale » et que « ce leadership aura toujours pour pilier les militaires ». L’exceptionnalisme des USA fondé sur la puissance, et non sur la diplomatie, sur le pouvoir de contrainte, et non sur le pouvoir de convaincre, voilà précisément les manifestations d’orgueil et d’arrogance qui pourraient conduire à la fin de la vie humaine. La détermination de Washington d’empêcher la montée en puissance de la Russie et de la Chine, comme l’énoncent les doctrines de Brzezinski et de Wolfowitz, est une recette de guerre nucléaire.

Les présidents US, russe et chinois ont terriblement besoin d’affirmer dans le cadre d’un forum public très en vue que l’existence des armes nucléaires entraîne la possibilité de leur utilisation et que leur utilisation en contexte de guerre aura sans doute pour conséquence l’extinction de l’humanité. Comme personne ne peut sortir gagnant d’une guerre nucléaire, ces armes devraient être interdites et détruites avant qu’elles ne nous détruisent tous. (Steven Starr, Global Research, juin 2014; c’est nous qui soulignons.)

À l’époque de la guerre froide, la doctrine de la « destruction mutuelle assurée » (MAD) primait. Les États‑Unis et l’Union soviétique comprenaient que l’utilisation d’armes nucléaires risquait d’entraîner l’émission de rayonnement nucléaire à l’échelle de la planète et de conduire à l’apocalypse nucléaire.

À l’issue de la guerre froide, cette compréhension des dangers de la guerre nucléaire (MAD) ne l’emporte plus. Qui plus est, le Pentagone a récemment rendu publique sa politique de première frappe nucléaire contre la Fédération de Russie en réaction de l’agression présumée de la Russie à l’endroit de l’Ukraine.

Devrions‑nous nous sentir préoccupés? La guerre nucléaire est-elle plus dangereuse que le réchauffement climatique?

Si ces frappes nucléaires US devaient survenir, l’humanité serait précipitée dans une Troisième Guerre mondiale qui pourrait être la « toute dernière guerre » à être livrée sur la planète terre.

Michel Chossudovsky

 

Article original en anglais :

Doomsday-clock-over-The-Earth

Climate Change versus the Dangers of Nuclear War. “Three Minutes to Midnight”, publié le 4 juillet 2015

Traduction par Jacques pour Mondialisation.ca

Note

1. La Déclaration de Mainau sur les dangers associés aux changements climatiques a été signée par 36 des 65 lauréats du prix Nobel présents.

 

27/08/2015

VIDEO. Chine : cinq personnes «avalées» par un trou en pleine rue

Et ça continue, les trous qui s'ouvrent de partout dans le monde !


Est-ce que c'est le CO2 qui fabrique des trous sous la Terre ?

 

 VIDEO. Chine : cinq personnes «avalées» par un trou en pleine rue

26 Août 2015, 12h06 | MAJ : 26 Août 2015, 12h32

Le sol s'est ouvert sous leurs pieds alors que ces personnes attendaient le bus. 

Le sol s'est ouvert sous leurs pieds alors que ces personnes attendaient le bus.  Capture d'écran Twitter.

 

Les images, filmées par une caméra de vidéo-surveillance, font le tour du web depuis mercredi. Provenant de la province du Heilongjiang en Chine, elles montrent cinq personnes tomber dans un trou qui vient de se former sous leurs pieds alors qu’elles attendent le bus.

En une fraction de seconde, les cinq victimes sont aspirées par la cavité et une parvient à s'accrocher tant bien que mal à des tuyaux sortant du sol.

 

Selon les médias chinois, la cavité faisait dix mètres de large et deux mètres de profondeur. Des passants sont très vite venus en aide aux infortunés qui ont ensuite été conduits à l’hôpital pour soigner leurs blessures.

 

24/08/2015

Nibiru : Mondes en collision du Dr. Immanuel Velikovsky, le plus grand visionnaire du siècle !

Cet article se compose de plusieurs articles.

 

SOMMAIRE :

1 - Dans ce premier article vous trouverez la présentation du Dr. Immanuel Velikovsky et de ses oeuvres extraordinaires, à lire absolument !

2 - Vous pourrez télécharger les 3 principaux livres que nous avons sélectionnés pour vous par ces liens :

 

Livres à télécharger sur NIBIRU du Dr Velikovsky Immanuel

 

IMMANUEL VELIKOVSKY

 
[image]
Russe d'origine, génie scientifique, ami d'Albert Einstein, Velikovsky a publié entre 1950 et 1979 une série d'ouvrages, dont:
 

* - Mondes en collision (Worlds in Collision) (1950), Éd. le Jardin des Livres, 2004. 

* - Les Grands Bouleversements terrestres (Earth in Upheaveal) (1955), éditions Stock 1982; rééd. le Jardin des Livres, 2005.   

* - Le Désordre des siècles (Ages in Chaos) (1952), Éd. le Jardin des Livres, 2006. Œdipe et Akhénaton (Oedipus and Akhnaton) (1960), Éd. Robert Laffont, coll.

* - Les Énigmes de l'univers, 1999.

* - Peoples of the Sea 1977 (Book club associates)

* - Ramses II and his Time 1978 (Doubleday)

 
Ouvrages qui ont agité et agitent toujours le monde scientifique.
 
Pour Velikovsky, l'histoire de l'humanité est jalonnée de catastrophes naturelles d'origine cosmique qui éclairent d'un jour nouveau nombre de grands mythes du passé, tels les plaies d'Egypte et le déluge. « J'entends établir qu'au milieu du deuxième millénaire avant notre ère, la Terre subit l'un des plus grands cataclysmes de son histoire. Un corps céleste, tout récemment entré dans le système solaire - une nouvelle comète - s'approcha très près de la Terre. On peut reconstituer le récit de ce cataclysme d'après les témoignages fournis par un grand nombre de documents». Parmi ces documents, Velikovsky cite la Torah (Livre de l'Exode), le Manuscrit Quiché des Mayas, etc...
 


mondes_collision.jpg

 

Les principaux thèmes abordés dans ce livre :

Les trompettes de l'Apocalypse (les étranges sons entendus de partout dans le monde),

Le monde rouge, (les eaux et la Terre, rouges)

La pluie de pierres (météorites, grêle)

Le Naphte ou le pétrole

Les ténèbres (les 3 jours d’obscurité lors de l’inversion des pôles des pôles magnétiques et l’absence de soleil),

Les séismes

L'ouragan

La marée

L'étincelle

L'effondrement du ciel

La terre et la mer en ébullition

Le renversement des pôles

 

Découvrons  en vidéo, la présentation  du  Dr. Immanuel Velikovsky et de ses livres par Pierre Jovanovic.

 

Mondes en collision du Dr. Immanuel Velikovsky commenté par P. Jovanovic

 

Est-il exact que la terre a été bouleversée par des cataclysmes sans précédent ? Pourquoi les livres bouddhiques parlent-ils d'une année à 360 jours ? Pourquoi les scientifiques enregistrent-ils des inversions de polarité dans les rochers ? Pourquoi les océans se sont-ils massivement déplacés et les jungles transformées en déserts ? Comment explique-t-on la présence de mammouths en Sibérie - instantanément gelés alors qu'ils étaient en train de mâcher tranquillement - sachant que leur examen prouve qu'ils vivaient dans un climat tempéré ? Et pourquoi ont-ils tous été décimés d'un seul coup ? D'où viennent les palmiers retrouvés au pôle Nord ? Depuis quand le 13 porte-t-il malheur ? Comment expliquer que le papyrus égyptien Ipuwer ainsi que les textes aztèques, chinois et mayas confirment le texte de la Bible des dix plaies d'Egypte ? Et pourquoi ce livre est-il le plus combattu et censuré de tous les temps ? Dans ce livre, le plus controversé de l'histoire de l'édition moderne, le Dr Velikovsky, répond de manière si révolutionnaire qu'on en ressort avec un choc intellectuel. Cette édition 2003 contient la biographie de Velikovsky reconnu maintenant comme l'un des plus grands génies du XXe siècle, l'histoire du livre, des documents, la liste de ses découvertes incroyables - confirmées depuis par les sondes spatiales - et bien sûr "Mondes en collision ".

 

Mondes en collision du Dr. Immanuel Velikovsky


 

 

Nibiru - Mondes en collision - Velikovsky Immanuel : Année - 1950

  Livres sur NIBIRU de Velikovsky Immanuel

 

1er livre : Mondes en collision - 1950

2ème livre : Les grands bouleversements terrestres - 1955

3ème livre : Le désordre des siècles - 1952

 

1er LIVRE : ANNEE 1950

 

Velikovsky Immanuel - Mondes en collision

Lien permanent VVelikovsky Immanuel

Auteur : Velikovsky Immanuel
Ouvrage : Mondes en collision
Année : 1950

mondes_collision.jpg

 




Lien de téléchargement :

Velikovsky_Immanuel_-_Mondes_en_collision.zip

 

Présentation du livre par l'éditeur

 Est-il exact que la terre a été bouleversée par des cataclysmes sans précédent ? Pourquoi les livres bouddhiques parlent-ils d'une année à 360 jours ? Pourquoi les scientifiques enregistrent-ils des inversions de polarité dans les rochers ? Pourquoi les océans se sont-ils massivement déplacés et les jungles transformées en déserts ? Comment explique-t-on la présence de mammouths en Sibérie - instantanément gelés alors qu'ils étaient en train de mâcher tranquillement - sachant que leur examen prouve qu'ils vivaient dans un climat tempéré ? Et pourquoi ont-ils tous été décimés d'un seul coup ? D'où viennent les palmiers retrouvés au pôle Nord ? Depuis quand le 13 porte-t-il malheur ? Comment expliquer que le papyrus égyptien Ipuwer ainsi que les textes aztèques, chinois et mayas confirment le texte de la Bible des dix plaies d'Egypte ? Et pourquoi ce livre est-il le plus combattu et censuré de tous les temps ? Dans ce livre, le plus controversé de l'histoire de l'édition moderne, le Dr Velikovsky, répond de manière si révolutionnaire qu'on en ressort avec un choc intellectuel. Cette édition 2003 contient la biographie de Velikovsky reconnu maintenant comme l'un des plus grands génies du XXe siècle, l'histoire du livre, des documents, la liste de ses découvertes incroyables - confirmées depuis par les sondes spatiales - et bien sûr "Mondes en collision ". Si vous ne connaissez pas encore ce livre, alors attendez-vous à le lire d'une seule traite !!!

Quatrième de couverture

Est-il exact que la Terre a été bouleversée par des cataclysmes sans précédent ? Comment explique-t-on la présence de mammouth en Sibérie alors que leur examen prouve qu'ils vivaient dans un climat tempéré ? Et pourquoi ont-ils tous été décimés d'un seul coup ? D'où viennent les palmiers retrouvés dans les pôles ? Pourquoi 2000 ans avant J-C, les astronomes ne dessinaient-ils jamais la planète Vénus? Comment expliquer le mythe grec de la « Naissance de Vénus » si merveilleusement illustré par Botticelli ? Pourquoi les romains disaient-ils qu'Athéna est née de Jupiter pour aller se battre avec Mars ? Pourquoi les océans se sont-ils massivement déplacés et les jungles transformées en désert ? Comment expliquer que le papyrus égyptien Ipuwer, en plus des textes aztèques, chinois et mayas, confirment ce que la Bible présente sous forme des dix plaies d'Egypte ? Pourquoi les scientifiques enregistrent-ils des inversions de polarité dans les rochers anciens ? Et pourquoi cet ouvrage est-il le plus combattu de tous les temps ? Cette édition 2003 contient la biographie de Velikovsky, l'histoire du livre, des documents, des listes, une liste de ses découvertes incroyables (confirmées depuis par les sondes spatiales), et bien-sûr le “Mondes en collision” lui-même, avec les sources sous forme de plus de 1000 notes bas de page.

Préface. Ce livre a pour sujet les guerres qui bouleversèrent la sphère céleste dans les temps historiques, et auxquelles notre planète participa. Il ne décrit que deux actes d'un grand drame : le premier se déroula il y a trente-quatre à trente-cinq siècles, au milieu du deuxième millénaire avant notre ère ; le second au cours du VIIIe et au début du VIIe siècle avant J. C., il y a quelque vingt-six siècles.

Cet ouvrage comporte donc deux parties, précédées d'un prologue. Le principe de l'harmonie et de la stabilité des sphères céleste et terrestre est le fondement même de notre conception présente de l'Univers, qui trouve ses expressions essentielles dans la Mécanique céleste de Newton et dans la théorie darwinienne de l'évolution. Si ces deux savants sont sacro-saints, ce livre est une hérésie. Et pourtant la physique moderne, avec sa théorie de l'atome et des quanta, constate des bouleversements dramatiques dans le microcosme - l'atome - prototype de notre système solaire ; une théorie qui envisage la possibilité de phénomènes semblables dans le macrocosme - le système solaire - ne fait qu'appliquer à la sphère céleste les concepts de la physique moderne.

Ce livre s'adresse au savant comme au profane; j'entends que nulle formule, nul hiéroglyphe ne barrera la route à qui en entreprendra la lecture. S'il arrive que des témoignages historiques ne cadrent pas avec certaines lois déjà formulées, il importera de se rappeler que la loi n'est que la consécration de l'expérience et de l'expérimentation, et qu'en conséquence les lois doivent se plier aux faits historiques, non les faits aux lois. Je n'exige pas du lecteur qu'il accepte une théorie les yeux fermés : je l'invite au contraire à se demander en toute sincérité s'il s'agit là d'un livre de fiction pure ou bien d'une oeuvre solide, fermement étayée par des faits historiques; je le prie de me faire crédit sur un seul point, au reste secondaire pour la théorie des cataclysmes cosmiques : j ai utilisé un tableau synchronique de l'histoire d'Égypte et d'Israël qui n'est pas orthodoxe.

Au printemps 1940 il m'est brusquement venu à l'idée que quelque gigantesque cataclysme avait eu lieu au temps de l'Exode : de nombreux textes des Écritures en apportaient l'éclatant témoignage. Dès lors, cet événement pouvait servir à déterminer la date de l'Exode d'Israël dans l'histoire de l'Égypte, ou à établir le tableau synchronique de l'histoire des deux peuples. C'est ainsi que j'entrepris « Ages in chaos », qui est la reconstruction de l'histoire du monde antique depuis le milieu du second millénaire avant notre ère jusqu'à Alexandre le Grand.

Dès l'automne 1940, j'eus l'impression d'avoir saisi la vraie nature de cette gigantesque catastrophe; pendant neuf ans je menai de front deux tâches, en écrivant de concert l'histoire politique et l'histoire naturelle de cette époque. « Ages in chaos » fut achevé le premier; il ne sera cependant publié qu'après « Mondes en collision ».

Dans ce dernier livre j'étudie les deux ultimes actes d'un grand drame cosmique; certains actes antérieurs, tel le Déluge, feront l'objet d'un autre volume. Le récit à la fois cosmologique et historique que contient le présent ouvrage s'appuie sur les témoignages des textes de l'histoire du monde entier, sur la littérature classique, les épopées nordiques, les livres sacrés des peuples d'Orient et d'Occident, les traditions et le folklore des tribus primitives, sur de vieilles inscriptions et d'antiques cartes astronomiques, sur les découvertes archéologiques, géologiques et paléontologiques. Mais si des bouleversements cosmiques se sont produits dans le passé historique, pourquoi la race humaine n'en a-t-elle pas conservé le souvenir? Pourquoi n'en retrouve -t-on la trace qu'au prix de recherches obstinées ? Le chapitre « l'amnésie collective » éclairera ce problème. Mon travail ressemblait assez à celui du psychanalyste qui, à partir de souvenirs et de rêves discontinus, reconstruit une expérience traumatique oubliée, qui imprima une trace profonde sur l'enfance d'un individu. En appliquant la même méthode à l'histoire de l'humanité, on se rend compte que les inscriptions ou les thèmes des légendes jouent un rôle comparable à celui des souvenirs et des rêves dans l'analyse d'une personnalité. Est-il possible, à partir de ces données polymorphes, d'établir des faits certains?

Nous comparerons, nous opposerons sans trêve un peuple à l'autre, les récits épiques aux cartes astronomiques, et la géologie aux légendes, jusqu'à obtenir enfin des faits authentiques. Dans quelques cas il est impossible d'affirmer avec certitude qu'un document ou une tradition se rapporte à telle ou telle de ces catastrophes qui se produisirent au cours des âges; il est même probable que certaines traditions ne sont qu'une synthèse d'éléments appartenant à des âges différents.

Dans l'analyse finale il n'est cependant pas capital de discriminer les éléments de chaque catastrophe individuelle. Il paraît autrement plus important, nous semble-t-il, d'établir :

1° que certains bouleversements physiques ont véritablement existé, qui affectèrent le globe entier aux époques historiques;

2° qu'ils furent provoqués par des agents extraterrestres;

3° que l'identification de ces agents est possible.

Ces conclusions entraînent de multiples conséquences. Qu'il me soit permis d'en réserver l'examen pour l'épilogue de ce livre. Quelques personnes ont lu le manuscrit de mon livre et m'ont présenté des suggestions et des remarques pleines d'intérêt. Ce sont, dans l'ordre chronologique de leur lecture :

Dr Horace M. Kallen, ancien doyen de la Graduate Faculty of the New School for Social Research, New- York ;

John J. O'Neill, rédacteur scientifique du New York Herald Tribune ;

James Putnam, co- éditeur de la Macmillan Company ;

Clifton Fadiman, critique et commentateur littéraire ;

Gordon A. Atwater, directeur du Hayden Planetarium à l'American Museum of Natural History, New-York.

Ces deux dernières personnalités ont spontanément demandé à lire cet ouvrage, après que Mr. O'Neill en eut fait la critique dans le Herald Tribune du 11 août 1946. Je leur exprime ici ma reconnaissance, mais la responsabilité des idées et du texte incombe à moi seul.

Miss Marion Kuhn a bien voulu revoir le manuscrit et m'a aidé dans la correction des épreuves. Il est courant qu'un auteur dédie un de ses ouvrages à sa femme, ou mentionne son nom dans la préface. J'ai toujours considéré que cet usage comportait une certaine part d'ostentation; mais il m'apparaît, à l'heure où ce livre va voir le jour, qu'il serait d'une rare ingratitude de ne point signaler que ma femme Elishevay a consacré presque autant de temps que moi-même. Je lui dédie ce livre. Au cours des années où je composais mes deux livres, une catastrophe mondiale, celle-ci provoquée par l'homme faisait rage : les hommes s'entre-tuaient sur la terre, sur les mers et dans l'air. C'est pendant cette guerre que l'homme a découvert le moyen de dissocier quelques-uns des éléments constitutifs de l'univers - les atomes de l'uranium. Si un jour il parvenait à résoudre le problème de la fission et de la fusion des atomes dont la croûte terrestre, son eau et son atmosphère se composent, il se pourrait qu'il déclenchât fortuitement des réactions en chaîne telles, que notre planète perdrait toute chance de survie et se verrait définitivement éliminée des membres de la sphère céleste. Immanuel Velikovsky.

 

Nibiru - Le désordre des siècles - Velikovsky Immanuel - 1952

 

Livres sur NIBIRU de Velikovsky Immanuel

 

1er livre : Mondes en collision - 1950

2ème livre : Les grands bouleversements terrestres - 1955

3ème livre : Le désordre des siècles - 1952

 

 

3ème LIVRE : ANNEE 1952

 

Velikovsky Immanuel - Le désordre des siècles

 

 

Auteur : Velikovsky Immanuel

Ouvrage : Le désordre des siècles de l'exode à Akhenaton : une nouvelle chronologie

Année : 1952

desordre.jpg

Lien de téléchargement :

Velikovsky_Immanuel_-_Le_desordre_des_siecles.zip



Le Désordre des Siècles fut conçu au moment où je me suis rendu compte qu'un cataclysme s'était produit à l'époque de l'Exode biblique et que cette catastrophe pourrait bien être le lien entre les histoires d'Israël et celle d'Egypte, à la seule condition que d'anciens textes égyptiens contiennent des références à un événement similaire. J'ai trouvé ces textes et élaborai en peu de temps la reconstruction de l'histoire antique depuis l'Exode jusqu'à la conquête d'Alexandre le Grand. Dès le mois d'octobre de la même année, j'avais réalisé la nature et l'étendue de ce désastre. Au cours des dix ans qui suivirent, je menai de front deux tâches en écrivant parallèlement Mondes en Collision et Le Désordre des Siècles, ce qui me réclama un effort titanesque. ...