Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2015

Numérologie 2016: une année en 9 !

Numérologie 2016: une année en 9 !

Afficher l'image d'origine

C'est une année marquée par la réflexion et les prises de conscience qui va inciter tout un chacun à avoir une vision plus large et immédiate des problèmes du Monde.

L'année 9 pousse à un bilan forcé de ce qui a été vécu par le passé et plus particulièrement durant ces 8 dernières années.

C'est une phase fondamentale, celle d'une dernière marche à franchir afin de conclure ce qui a été enclenché et touche à sa fin, et ce, dans le but de mieux préparer la suite d'un nouveau cycle.

Cette période ne se vivra pas sans de fortes tensions émotives car un grand ménage va se faire dans de nombreux domaines.

Sur le plan mondial, les vibrations du 9 annoncent un idéal moins matérialiste et orientent vers un esprit plus collectif, des idées plus humanitaires et plus universelles. L'ouverture spirituelle, des courants de pensée révolutionnaires, les recherches et découvertes scientifiques et médicales seront nettement favorisées. On peut envisager un effondrement du système financier, une chute brutale de tout ce qui a été fondé sur des bases instables et inadaptées, de nouvelles prises de décisions politiques dans le secteur social et un nouveau destin pour l'Union Européenne.

Malgré des bouleversements, des sacrifices et des efforts d'adaptation, 2016 sera riche d'enseignements de toutes sortes. Dans une réflexion d'ouverture, une page se tourne et nous invite à faire preuve de moins d'égocentrisme, à plus de solidarité, pour construire un Monde meilleur au-delà des barrières raciales et sociales.

Votre année personnelle
L'année personnelle s'obtient en ajoutant le jour et le mois de naissance à l'année universelle.
Exemple : 11 juillet 1957 = 11 + 7 + 2 + 0 + 1 + 6 = 27 -> 2 + 7 = 9

 

04:31 Publié dans Astrologie - Astronomie | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les prévisions astrologiques 2016 - Par Roland Legrand - ABLAS astrology

Voici les prévisions générales pour 2016 en fonction des orientations planétaires autour du zodiaque, par Roland Legrand, astrologue, fondateur de l'école ABLAS.
www.ablas-astrology.com


 

23/11/2015

Grosse éruption solaire en cours de progression....22/23 novembre 2015

Deux vidéos, malheureusement en anglais, sur la grosse éruption solaire en cours de progression des 22 & 23 novembre 2015, avec ses conséquences notamment sur le climat.

Large Eruption in Progress… | S0 News Nov.22.2015


CME Analysis, Space Weather | S0 News Nov.23.2015


13:56 Publié dans Astrologie - Astronomie | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

17/10/2015

Une civilisation extraterrestre découverte par le télescope spatial Kepler?

Tiens, ils osent nous parler des extraterrestres à présent ?

On croyait qu'il fallait nous cacher qu'ils existaient à la demande expresse du Vatican et du Gouvernement Secret aux USA : Le MJ12 

OVNIS et ET - Les révélations du Dr Michaël WOLF - Pdf à télécharger : ICI 

USA : Le gouvernement secret dévoilé par Milton William Cooper - Le fichier complet en Pdf : OPÉRATION MJ12-Le gouvernement secret US dévoilé par Milton William Cooper.pdf

 

Une civilisation extraterrestre découverte par le télescope spatial Kepler?

Sciences

V.G., publié le 15/10/2015 à 18:21 mis à jour le 16/10/2015 à 01:25

 

Une portion de la nébuleuse Tarantule, dans le Grand Nuage de Magellan. Photo d'illustration.

Des astronomes ont découvert une superstructure non-identifiée gravitant autour d'une étoile lointaine. Gigantesque amas de poussière, nuée de comètes ou superstructure extraterrestre? Les scientifiques mènent l'enquête.

Perdue entre les constellations du Cygne et de la Lyre, une mystérieuse étoile intrigue la communauté scientifique. KIC 8462852, de son petit nom, est devenue ces dernières années -et surtout ces derniers mois- le centre d'une attention toute particulière, rapporte, mardi, The Atlantic. Et pour cause, la variation de sa luminosité est aussi étrange que rare. Les scientifiques hésitent entre l'explication naturelle et... extraterrestre.  

Invisible à l'oeil nu, KIC 8462852 -située à 1480 années-lumière de la Terre- a été observée par le télescope spatial Kepler, entre 2009 à 2013. Pour être exact, le télescope de la Nasa a regardé une partie de l'espace comprenant plus de 150 000 étoiles, à la recherche de toute variation de luminosité pouvant signaler le passage d'exoplanètes passant devant un astre. 

Une énorme masse de matières orbitant autour de la planète

Les données issues de KIC 8462852 ont tapé dans l'oeil d'un groupe de "citoyens astronomes" de Planet Hunter [chasseur de planète, NDLR], un programme créé par l'université de Yale invitant tous les "citoyens scientifiques" à traquer les exoplanètes et à aider la Nasa dans cette quête.  

Vue d'artiste illustrant Kepler-186f, la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile.

Vue d'artiste illustrant Kepler-186f, la première exoplanète de la taille de la Terre trouvée dans la zone habitable d'une autre étoile.

NASA Ames/SETI Institute/JPL-Caltech

 

Car si les exoplanètes obstruent partiellement la lumière d'une étoile à des intervalles réguliers -correspondant à leur orbite- ce n'est pas le cas des variations de lumière de KIC 8462852: deux faibles baisses de luminosité en 2009, une autre en 2011 et une série d'autres variations en 2013. Un schéma qui suggère qu'une mégastructure orbite autour de la planète. 

Collision d'astéroïdes, nuée de comètes...

"Nous n'avions jamais vu une étoile comme ça", s'enthousiasme Tabetha Boyajian, une astronome de l'université de Yale. "C'était vraiment étrange. Au début, on a pensé que nos données étaient fausses, ou dues un mauvais mouvement de Kepler, mais nous avons tout vérifié". 

Tabetha Boyajian a donc publié un article qui expose toutes les pistes qui pourraient expliquer ce phénomène. Ces variations brutales et irrégulières de luminosité serraient-elles causées par des éclats dus à la collision de nombreux astéroïdes, voire d'un impact comparable à celui qui a créé notre Lune? Insuffisant pour créer de telles variations, estime-t-elle. Autre hypothèse: le passage d'une autre étoile à proximité -ce qui est effectivement le cas, rappelle Ciel et Espace- qui aurait pu traîner à sa suite une nuée de comètes, alors attirées par KIC 8462852. Mais ce serait une coïncidence extraordinaire (en terme de timing d'observation).  

... Ou mégastructure extraterrestre?

Tabetha Boyajian, contactée par The Atlantic, reconnaît que son article n'explore que les causes "naturelles". Mais "d'autres scénarios sont possibles", glisse-t-elle. Jason Wright, un astronome de l'université de Penn également contacté par The Atlantic, doit publier son propre article, qui se basera sur la théorie des chercheurs du programme SETI -dont le but est de détecter les signaux d'une vie extraterrestre- selon laquelle nous pourrions détecter une civilisation "alien" grâce à de superstructures orbitant autour des planètes. Selon lui, le schéma des variations de lumière pourrait correspondre à "une nuée de mégastructures", peut être des "collecteurs de lumières" chargés de capter l'énergie de l'étoile, les fameuses hypothétiques sphère de Dyson

"Quand Boyajian m'a montré les données, j'ai été fasciné. Les extraterrestres devraient toujours être la dernière hypothèse à envisager, mais ça, ça ressemble à ce qu'une civilisation pourrait construire", explique-t-il au journal américain. Tabetha Boyajian et Jason Wright travaillent maintenant avec Andrew Siemion le directeur du programme SETI à l'université de Berkeley. Ils aimeraient pointer un radiotélescope sur l'étoile, pour voir si des ondes radios sont émises depuis ce système sur des fréquences associées à l'activité technologique.  

En attendant, les spéculations vont bon train sur les forums de passionnés et les réseaux sociaux. Les scientifiques auraient-il découvert une sphère de Dyson, ou, soyons fous, l'étoile noire de Star Wars? Il faudra attendre au moins janvier prochain -date où de nouvelles données seront peut-être disponibles- pour avoir, espérons le, une réponse. 

 

30/09/2015

Grande activité solaire qui a causé des pannes en Amérique du Sud et dans l'Océan Atlantique

Source : http://spaceweather.com/index.php

Traduction Google : ICI

Marianne's Heaven On Earth Aurora Chaser Tours Chasethelighttours.co.uk invites you to join them in their quest to find and photograph the Aurora Borealis. Experience the winter wonderland in the Tromsø Area.               Chase the Light Tours

 

http://spaceweather.com/site_images/spacer.gif

MANY FLARES, FEW CMEs: Sunspot AR2422 is crackling with solar flares. The behemoth active region has produced more than 6 M-flares in the past 24 hours, inluding this intense M7.6 category explosion recorded by NASA's Solar Dynamics Observatory on Sept. 28th:

http://spaceweather.com/images2015/28sep15/m7.jpg

Extreme UV radiation from the flare ionized the top of Earth's atmosphere and caused a brief low-frequency radio blackout over South America and the Atlantic ocean: blackout map. Similar blackouts are occuring every few hours today as the flare activity continues. The frequencies most affected are below 10 MHz.

Despite this high solar activity, there have been no major CMEs. All of the flares have been brief and impulsive. Generally, CMEs require longer-lasting explosions.

AR2422 has an unstable 'beta-gamma-delta' magnetic field that could erupt again at any moment. NOAA forecasters estimate a 70% chance of additional M-class solar flares and a 25% chance of X-flares during the next 24 hours. Solar flare alerts: text or voice

WHAT MADE THE LUNAR ECLIPSE SO DARK? On Sunday night, Sept. 27th, the supermoon passed through the shadow of Earth, producing a total lunar eclipse visible from the Americas, Europe, Africa and parts of Asia. "It was one of the darkest lunar eclipses I have ever seen," reports Kevin R. Witman, who sends this picture from Cochranville, Pennsylvania:

http://spaceweather.com/images2015/27sep15/darkeclipse_strip.jpg

Other observers (see the gallery) also remarked on the darker hue of this lunar eclipse, compared to others in recent years. What caused the change? Atmospheric scientist Richard Keen of the University of Colorado offers one reason: "Supermoon eclipses should be a bit darker. Because of its closeness to Earth, a supermoon passes deeper into the shadow of our planet."

Working independently, Steve Albers of NOAA and Helio Vital of REA/Brazil have suggested another reason: aerosols in the atmosphere.

"Earth's stratosphere is no longer completely clean of volcanic ashes," says Vital. "In fact, lingering aerosols from the explosion of Calbuco, five months ago, may be to blame for that excessive darkening."

Calbuco is a volcano in Chile. After it erupted in April 2015, colorful sunsets were observed around the southern hemisphere for months. Recently, Albers has noted an increase in purple and yellow sunsets around his home town, Boulder CO, and elsewhere. These are telltale colors of volcanic exhaust.

"A thin veneer of aerosols from Calbuco may have now spread to the northern hemisphere," Albers says. "In addition, we could be seeing the effects of residual smoke from forest fires at high altitudes, or the general increase in sulfate pollution that has been documented on a global basis."

Richard Keen, who is a leading expert on volcanic aerosols and lunar eclipses, says "the Sept. 27th eclipse was about 0.5 magnitudes darker than expected for a clear stratosphere. A slight layer of aerosols in the upper troposphere/lower stratosphere might explain this. Also, the Moon passed through the southern part of Earth's shadow, so southern hemisphere aerosols (such as those produced by Calbuco) would have greater effect."

Keen says that he is still "crunching the numbers," and we may have more information soon...

Realtime Eclipse Photo Gallery

COSMIC RAYS DURING THE LUNAR ECLIPSE: On the evening of Sept. 27th, Spaceweather.com and the students of Earth to Sky Calculus conducted a routine flight of their cosmic ray payload to the stratosphere. Routine, that is, except for one thing: the balloon flew at night during a lunar eclipse. One of the goals of the flight was to compare radiation levels at night to those recorded during the day. Here are the data they recorded:

http://spaceweather.com/cosmicrays/2015/27sep15/pfotzercurve_strip.jpg

Compare the Sept. 27th plot of radiation vs. altitude to a similar plot recorded in broad daylight only a few days earlier. In the stratosphere, radiation levels were the same to within 1%. At aviation altitudes, radiation levels were the same to within about 3%. There was no significant difference, night vs. day.

This simple experiment highlights something that is already well known to researchers. Cosmic rays in the atmosphere come mainly from deep space. They are accelerated toward Earth by supernovas, colliding neutron stars, and other violent events in the Milky Way. Flying at night is no safeguard against these energetic particles because they are everpresent, coming at us from all directions, day and night.

The payload also contained a unique biological radiation sensor consisting of multiple strains of yeast. Data from the microbes are still being reduced. Expect updates in a few days after the colonies have time to grow.

 

 

02:29 Publié dans Ascension du Système solaire, Astrologie - Astronomie | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |