Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2014

L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale ! Le plan entre 2020 et 2040 !

Qui va arrêter ces criminels qui ne vivent que pour nous inventer, former et financer des groupements terroristes dans le monde et les guerres génocidaires ?

Voici, le plan qui a encore été mis en place par les psychopathes reptiliens pour les années à venir, entre 2020 et 2040 ! Sans compter que nous y sommes déjà avec l'invention de la crise économique depuis 2008 !

Ils la veulent leur 3ème guerre mondiale pour provoquer le chaos sur Terre et pour avoir le prétexte de nous inventer que pour avoir la paix mondiale, il faudra que nous acceptions l'instauration de leur Nouvel Ordre Mondial de dictature !

Voir la traduction Google sur leur site en cliquant : ICI

L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 


L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale ! Le plan entre 2020 et 2040 !

Published on Sunday, 19 October 2014 10:05 | 1560

+ 2
+ 0

Alors que les politiciens et les médias américains débattent de plus en plus âprement sur la stratégie guidant la dernière guerre des Etats-Unis au Moyen-Orient, l’armée américaine a dévoilé un nouveau document intitulé Army Operating Concept (AOC) qui fournit une « vision d’un futur conflit armé » aux implications extrêmement inquiétantes.

C’est le dernier en date de toute une série de documents dans lesquels le Pentagone développe la stratégie sous-tendant la guerre préventive, annoncée en 1992 – à savoir le recours à la guerre comme moyen de destruction d’éventuels concurrents géopolitiques et économiques avant qu’ils ne deviennent suffisamment puissants pour obstruer une domination de la planète par les Etats-Unis.

Le document a été officiellement rendu public cette semaine lors de la conférence de l’Association de l’Armée des Etats-Unis (AUSA), une manifestation annuelle qui rassemble les hauts gradés de l’armée et les responsables du ministère de la Défense pour une série de discours et de réunions-débat. Celle-ci se déroule parallèlement à un énorme salon commercial organisé par des fabricants d’armes dans le but d’exposer leurs systèmes d’armes dernier cri et de conclure de lucratifs contrats avec le Pentagone.

Une bonne partie de la conférence de cette année a été dominée par de funestes avertissements quant à l’impact de la mise sous séquestre des dépenses militaires pour les effectifs des forces armées. Le général Raymond Odierno, le chef d’état-major de l’armée, a dit aux journalistes lundi à la conférence de l’AUSA qu’il « commençait à s’inquiéter de la taille de l’armée au final » et qu’il regrettait d’avoir dit au Congrès en 2012 que l’armée pouvait s’en sortir avec 490.000 hommes en service actif.

En plus de ces 490.000 soldats, il y a les 350.000 de la Garde nationale et 205.000 réservistes, pour un effectif total – que le Pentagone qualifie d’‘armée totale’ – dépassant de loin le million de soldats. La réponse à la question de savoir pourquoi des forces armées aussi gargantuesques paraissent insuffisantes au général Odierno se trouve dans le nouvel Army Operating Concept (AOC), un document irresponsable et dangereux qui présente une stratégie de la guerre totale sur toute la planète y compris les Etats-Unis.

Le document montre clairement que pour les hauts gradés de l’armée américaine, en ce qui concerne le débat actuel relatif aux « bottes sur le terrain » il ne fait aucun doute qu’il y aura des bottes et ce, en abondance.

L’AOC précise dès le début sa « vision » des guerres à mener par l’armée américaine à l’avenir. Dans un langage qui rappelle l’invocation par Rumsfeld des « inconnues inconnues, » le document affirme: « L’environnement dans lequel l’armée opérera est inconnu. L’ennemi est inconnu, le lieu est inconnu et les coalitions impliquées sont inconnues. »

La seule explication logique pour ce scénario paranoïde est que l’armée américaine estime que tout pays se situant au-delà de ses frontières est un ennemi potentiel. Partant du postulat comme quoi les environnements, les ennemis, les lieux et les coalitions impliqués dans les conflits à venir sont inconnus, l’armée américaine requiert une stratégie de guerre contre tous les Etats et tous les peuples. Cette stratégie découle de l’impératif tacite sous-jacent que l’impérialisme américain exerce son hégémonie sur l’ensemble de la planète, ses marchés et ses ressources et est prêt à anéantir tout concurrent qui se dresse sur son chemin.

Le document stipule sans détours que le « caractère du conflit armé » sera essentiellement influencé par « des modifications du paysage géopolitique dues à la lutte pour le pouvoir et les ressources. » Pour les hauts gradés de l’armée de telles guerres pour la domination impérialiste sont inévitables.

Selon le document, l’objectif stratégique de l’armée est d’atteindre la « suprématie », terme qu’il définit comme « l’application de capacités ou le recours à des tactiques de manière à rendre un adversaire incapable de réagir efficacement. »

Qu’impliquent ces mots? Dans le cas d’une confrontation avec une autre puissance nucléaire, ils entraînent la mise en œuvre d’une doctrine de la première frappe d’annihilation massive. Dans le cas de l’asservissement et de la domination d’autres régions du globe, ils réclament des opérations massives sur le terrain afin d’étouffer la résistance et d’imposer une occupation militaire.

Il est significatif qu’après plus d’une décennie de soi-disant « guerre contre le terrorisme, » durant laquelle la mission principale de l’appareil militaire et du renseignement américain fut de contrecarrer la menace prétendument omniprésente d’al Qaïda, « les organisations terroristes transnationales » occupent une place plutôt secondaire sur la liste des priorités de l’armée.

En tout premier lieu viennent les « puissances concurrentes », une catégorie qui comprend la Chine, puis la Russie. Pour ce qui est de la Chine, le document exprime de graves préoccupations sur « les efforts de modernisation de l’armée » chinoise, qui dit-il, visent à parvenir à une stabilité le long de sa périphérie, » ce que l’armée américaine est déterminée à empêcher. Les efforts militaires de la Chine, précise-t-il, « mettent en évidence le besoin de forces armées déployées à l’avant ou actives au niveau régional, » et pour « les forces armées de projeter la puissance de la terre dans le domaine de l’air, de la mer, de l’espace et de l’espace cybernétique. »

Se fondant sur certains événements récents survenus en Ukraine, le document accuse la Russie d’être « déterminée à étendre son territoire et à imposer son pouvoir sur le continent eurasien, » le propre objectif stratégique de l’impérialisme américain précisément. Seul un puissant déploiement des forces américaines au sol, prétend-il, peut dissuader « l’aventurisme » russe et « projeter un pouvoir national en exerçant une influence sur les conflits politiques. »

De là, le document passe aux « puissances régionales, » en premier lieu l’Iran. Il accuse aussi l’Iran de « poursuivre une vaste modernisation militaire » affirmant que, « prise collectivement l’activité iranienne a le potentiel de saper les objectifs régionaux des Etats-Unis, » c’est-à-dire, l’hégémonie incontestée sur le Moyen-Orient et ses ressources énergétiques. Les activités de l’Iran, conclut le document, « soulignent le besoin des forces armées de rester efficaces contre les forces déployées par des Etats-nations ainsi que les organisations de guérilla en réseaux ou insurrectionnelles. »

Le document ne restreint pas la « vision » de futures opérations militaires à une guerre à l’étranger, mais inclut la nécessité de « réagir et d’atténuer des crises en métropole, » qu’il qualifie de « théâtre unique d’opérations interarmées et de l’armée. » La mission de l’armée aux Etats-Unis, affirme-t-il, comprend « l’aide à la défense des autorités civiles. »

Le document de l’AOC est une manifestation brutale du fait que l’armée est hors de tout contrôle. Il s’agit dans ces conceptions stratégiques de préparatifs avancés pour livrer une Troisième Guerre mondiale, allant de pair avec l’instauration aux Etats-Unis mêmes d’une dictature militaire à laquelle il ne manquerait que le nom.

Les plaintes formulées par le général Odierno sur les effectifs des troupes ne seront pas satisfaites par des ajustements mineurs du budget du Pentagone votés par le Congrès. Le genre de guerre envisagé par l’armée ne peut être mené sans une massive mobilisation militaire par le biais d’un service militaire obligatoire – le retour à l’appel sous les drapeaux.

Les fondateurs des Etats-Unis ont à maintes reprises exprimé une sévère méfiance face à une armée permanente. L’armée telle qu’elle existe aujourd’hui et son plan pour une guerre mondiale représentent une hideuse réalisation moderne de leurs pires craintes. L’application de cette doctrine de la guerre totale est entièrement incompatible avec les droits démocratiques et un gouvernement constitutionnel aux Etats-Unis. Elle nécessite la répression impitoyable de toute opposition politique et de toute lutte sociale organisée par la classe ouvrière américaine.

Il n’existe, au sein de l’establishment dirigeant américain et de ses deux partis politiques, aucune opposition sérieuse empêchant de mener à son ultime conclusion la militarisation de la vie à « l’intérieur du territoire » américain. Le contrôle civil de l’armée est devenu lettre morte, les politiciens courbant systématiquement l’échine devant les généraux en matière de politique, tant étrangère qu’intérieure.

Le concept d'opération de l'armée américaine pour une 3ème guerre mondiale, entre 2020 et 2040 !

La suite de l'article précédent :

L’armée américaine élabore un plan pour la Troisième Guerre mondiale ! Le plan entre 2020 et 2040 !

L'article en original par ce lien avec le fichier en Anglais à télécharger.

The US ARMY OPERATING CONCEPT

http://www.arcic.army.mil/Concepts/operating.aspx

Traduction Google de l'article ci-dessous :

Le concept d'opération de l'armée américaine pour une 3ème guerre mondiale, entre 2020 et 2040 !

Vue d'ensemble

Le nouvellement publié TRADOC Pam 525-3-1 Ouvre un nouvel onglet ou une fenêtre , Le Concept de l'armée américaine d'exploitation (AOC): Gagner dans un monde complexe, est un document clé dans le cadre Concept armée qui décrit comment l'armée va employer des forces et des capacités dans des environnements complexes contre des adversaires de plus en plus capables. L'AOC décrit la contribution de l'armée à des opérations intégrées globalement, et répond à la nécessité pour les forces de l'armée de fournir des capacités fondamentales pour la Force opérationnelle interarmées et de projeter sa puissance à travers la terre et de la terre dans les domaines aérien, maritime, d'espace et le cyberespace. L'AOC oriente également le développement de la force par l'identification des premières capacités d'ordre que la force qui doit posséder pour accomplir des missions à l'appui des buts et objectifs politiques.

L'AOC entraînera des changements dans la doctrine de l'Armée, les organisations, la formation, le matériel, le leadership et l'éducation, le personnel et les installations. Révisions sont nécessaires lorsque les forces future loi sur l'armée, d'évaluer et de réévaluer les actions opérationnelles et tactiques; consolider les acquis; et de transition nécessaire pour suivre le rythme de la nature dynamique des conflits et assurer la réalisation des objectifs politiques et stratégiques. L'AOC sert en outre un pont entre le concept Armée Capstone (ACC) et les concepts fonctionnels, et améliore l'intégration des forces de l'armée à venir avec un large éventail de partenaires nationaux et internationaux.

Les centres de l'Armée de l'excellence s'appuient sur le CAC et l'AOC, à développer des concepts fonctionnels de l'Armée révisées. Cela comprend des idées qui ont été appliquées dans la force de fonctionnement des années, mais ne sont pas saisis dans le concept ou la doctrine. L'AOC permet entraînement développement des capacités, encourage la discussion et l'apprentissage ultérieur, et contribue à institutionnaliser l'adaptabilité opérationnelle dans la force.

AOC avant:
Du chef d'état-major de l'armée

Le concept d'opération de l'Armée (AOC) décrit comment les forces de l'Armée futures prévenir les conflits, façonner des environnements de sécurité, et gagner des guerres tout en opérant dans le cadre de notre travail commun et de travail avec des partenaires multiples. L'AOC guide le développement futur de la force par l'identification des premières capacités d'ordre que l'armée doit nous soutenir les objectifs stratégiques. Elle fournit la base intellectuelle et un cadre pour l'apprentissage et pour appliquer ce que nous apprenons à l'avenir le développement de la force de travail sous 2025 et au-delà.

Le titre, Gagner dans un monde complexe, souligne l'importance des forces terrestres prêts de la protection de notre nation et la sécurité de nos intérêts vitaux contre des ennemis déterminés, insaisissables, et de plus en plus capables. Bien que le concept souligne les capacités fondamentales de l'armée a besoin pour prévenir les guerres et la forme des environnements de sécurité, il reconnaît également que pour dissuader les ennemis, rassurer les alliés, et l'influence neutres l'armée doit exécuter une manœuvre expéditionnaire sophistiqué et des opérations conjointes interarmes.

La vision de l'AOC de futur conflit armé considère les deux continuités dans la nature de la guerre et de l'évolution de son personnage. Les conflits dans l'avenir, comme ceux dans le passé, seront finalement résolues à terre. D'où le concept reconnaît que les forces de l'armée sont des composants essentiels des opérations conjointes pour créer des résultats politiques durables tout en éliminant des ennemis et des adversaires qui nous mettront au défi des avantages dans tous les domaines: la terre, l'air, maritime, d'espace et le cyberespace. Les opérations conjointes sont essentielles pour faire face à une telle complexité, et la contribution de l'armée doivent fournir des capacités uniques et multiples options pour le président, le secrétaire de la Défense, et combattant commandants. Ces capacités comprennent un ensemble adaptable et évolutif des opérations spéciales et des forces conventionnelles, régional alignés et dans le monde sensible équipes interarmes, et des capacités de théâtre fondamentaux pour permettre des opérations conjointes. Pour ce faire, l'innovation est essentielle, tant pour le fonctionnement et l'armée institutionnelle, et l'AOC est un point de départ pour l'innovation, nous devons nous assurer que nos soldats, les dirigeants et les équipes sont prêtes à gagner dans un monde complexe début.

RAYMOND T. Odierno
Général, l'armée américaine
Chef d'état-major

AOC Préface:
De la TRADOC général commandant

Une de nos tâches les plus importantes en tant que professionnels de l'armée est de penser clairement sur le problème de l'avenir des conflits armés. C'est parce que notre vision de l'avenir doit conduire le changement pour s'assurer que les forces de l'armée sont prêts à prévenir les conflits, façonner l'environnement de sécurité, et gagner des guerres. Le but du concept d'exploitation Armée est de demander à de grandes questions, pas se concentrer sur les petites réponses. Ce concept met l'accent sur trois grandes questions; ce niveau de la guerre est le principe de la continuité de répondre, ce qui est de l'environnement, nous pensons que les forces de l'armée fonctionnent dans, et quel est le problème que nous essayons de résoudre. Ce concept, pour la première fois, se concentre sur les trois niveaux de la guerre; tactique, opérationnel et stratégique. L'environnement de l'armée fonctionnera en est inconnue. L'ennemi est inconnu, l'emplacement est inconnu, et les coalitions impliquées ne sont pas connus. Le problème que nous nous concentrons sur comment «gagner dans un monde complexe."

"Win" se produit au niveau stratégique et implique plus que la puissance de feu. Il s'agit de l'application de tous les éléments de la puissance nationale. Complexe est défini comme un environnement qui n'est pas seulement inconnue, mais inconnaissable et en constante évolution. L'armée ne peut prédire qui il va se battre, où il va se battre, et avec quelle coalition il va se battre. Pour gagner dans un monde complexe, les forces de l'armée doivent fournir la Force opérationnelle interarmées avec de multiples options, intégrer les efforts de plusieurs partenaires, de faire fonctionner dans de multiples domaines, et de présenter nos ennemis et adversaires avec plusieurs dilemmes.

Dilemmes multiples

La clé d'une victoire stratégique est de présenter l'ennemi avec de multiples dilemmes. Pour contraindre les actions de l'ennemi nécessite de mettre quelque chose de valeur pour eux au risque. Les forces armées permettent aux commandants des forces conjointes de dicter les termes d'opérations et rendent ennemis incapables de réagir efficacement. Pour présenter les ennemis et les adversaires avec plusieurs dilemmes, ce concept introduit l'idée d'conjointes interarmes des opérations, un élargissement de la notion traditionnelle de interarmes d'inclure l'intégration non seulement des capacités conjointes, mais aussi toute la gamme des efforts nécessaires pour accomplir la mission. Joint Operations interarmes permet aux commandants de forces interarmées à fonctionner en accord avec le principe de l'initiative, de dicter les termes d'opérations et de rendre l'ennemi incapable de répondre. Futures forces opérant dans le cadre d'équipes conjointes exécuter une manœuvre expéditionnaire grâce à un déploiement rapide et de transition à l'exploitation. Unités possèdent la capacité de fonctionner dispersée sur de vastes zones, car ils sont capables d'intégrer renseignement et les opérations pour développer la compréhension de la situation par l'action, tout en possédant la mobilité se concentrer rapidement. Futures forces mènent des opérations compatibles avec le principe d'adaptabilité, anticipant les dangers et les possibilités de réglage et leur exploitation pour saisir, conserver et exploiter l'initiative. En outre, les forces de l'armée présentent l'ennemi avec de multiples dilemmes parce qu'ils possèdent la simultanéité de submerger l'ennemi physiquement et psychologiquement, la profondeur pour empêcher les forces ennemies de la récupération, et de l'endurance pour soutenir les opérations. Les forces armées sont capables de mener des opérations interarmées multinationales armes parce que les soldats, les dirigeants et les équipes développent dans des environnements d'incertitude et de danger.

Plusieurs options

Ce concept ajoute définir les environnements de sécurité de théâtre et de forme que les compétences de base pour souligner le rôle de l'armée en fournissant des options aux commandants de forces interarmées toute la gamme des opérations pour inclure des opérations à grande échelle de combat, contingences limitées, l'assistance des forces de sécurité, l'aide humanitaire et la réponse aux catastrophes . Ce concept ajoute également des opérations spéciales comme une compétence de base de l'Armée de mettre en évidence la capacité de l'armée de fournir des combinaisons dynamiques de forces conventionnelles et non conventionnelles. Le concept exige des forces de l'armée régionale engagés à mettre en place un réseau de landpower mondiale, façonnent les environnements de sécurité, et à prévenir les conflits. Bien qu'il existe des coûts politiques et sensibilités liés à l'emploi des forces terrestres américaines, la présence ou l'arrivée des forces de l'armée des États-Unis démontre crédibles volonté et l'engagement des partenaires et des adversaires. Les forces armées fournissent commandants de combat avec la possibilité de contraindre les résultats sans la coopération de l'ennemi. C'est pour ces raisons que ce concept met l'accent sur la capacité de l'armée d'imposer la volonté de notre nation sur un ennemi par la force comme essentielle pour dissuader la guerre et la préservation des options à court de guerre. Ce concept souligne également le rôle crucial de l'armée dans la création de milieux stables à consolider les acquis et d'obtenir des résultats durables.

Plusieurs domaines

Opérations de l'Armée sont intrinsèquement opérations inter-domaines. Les forces américaines dépendent et complètent les efforts conjoints dans les aériens, terrestres, maritimes, de l'espace et cyber domaines pour permettre les opérations terrestres. Parce que la liberté de travail mixte de mouvement et d'action dans tous les domaines sont de plus en plus contestée par des menaces terrestres insaisissables, ce concept met l'accent sur les opérations de l'armée pour obtenir, maintenir et exploiter le contrôle des terres, de refuser son utilisation à l'ennemi. Forces de l'avenir de l'Armée contribuent à assurer l'accès à des opérations communes forcé d'entrée avec des unités interarmes qui possèdent la mobilité, puissance de feu, et la protection de vaincre l'ennemi et établir un contrôle des terres, des ressources et des populations. Forces de l'avenir de l'armée seront soutenir la liberté de travail mixte de mouvement et d'action à travers la projection de la puissance de la terre à travers les domaines maritime, de l'air, de l'espace, et le cyberespace. Pour assurer alliés, prévenir les conflits, et contraindre les ennemis déterminés et insaisissable, le concept introduit un principe de simultanéité, soulignant la nécessité pour les forces de l'armée d'étendre le champ de bataille au-delà des efforts physiques à d'autres espaces contestés tels que la perception du public, de la subversion politique, et de la criminalité.

De multiples partenaires

La puissance militaire américaine est la puissance commune. Comment les commandants des forces combattantes et communes combinent terrestres, maritimes, aériens, spatiaux, et les capacités du cyberespace donne aux forces américaines un avantage concurrentiel sur les ennemis et adversaires. Les forces armées contribuent à la Force opérationnelle interarmées accomplissement de la mission en fournissant des capacités fondamentales qui permettent une intégration efficace des militaires, interorganisations, et les efforts multinationaux. Il s'agit de la nécessité d'intégrer ces efforts de plusieurs partenaires sur la terre, dans des environnements contestées et dangereux et en réponse aux crises dans le pays d'origine ou à l'étranger, qui exige que les forces de l'armée à intégrer les efforts des autres et de projeter la puissance nationale.

Le développement de la force de l'avenir

Le concept d'opération de l'Armée est le point de départ pour le développement de la force de l'avenir. Comme l'historien Sir Michael Howard a observé, «Peu importe comment bien l'on pense, il est impossible de prévoir précisément le caractère de conflit futur. L'essentiel est de ne pas être si loin de la vérité qu'il devient impossible de régler une fois ce caractère est révélé . " Le principe de l'innovation nous pousse à anticiper l'évolution des conditions de veiller à ce que les forces de l'armée sont habités, formés et équipés pour surclasse ennemis afin de saisir, conserver et exploiter l'initiative. Nous ne devons pas être consommé avec de se concentrer uniquement sur la prévention des risques, mais construisons dirigeants et des institutions qui reconnaissent et tirer profit des occasions. Les dirigeants à tous les niveaux doivent encourager la prise de risque prudent et ne pas permettre à des processus bureaucratiques pour les étouffer. Enfin, nous devons évaluer nos efforts en permanence et être prêts à s'adapter aux opportunités inattendues et les dangers imprévus. Notre armée doit continuellement apprendre, de s'adapter et d'innover. Les principes de ce concept doivent s'appliquer à l'armée institutionnelle ainsi que l'armée opérationnelle.

https://translate.google.fr/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=http%3A%2F%2Fwww.arcic.army.mil%2FConcepts%2Foperating.aspx&edit-text=

 

17/10/2014

Armée privée et location de l'armement : Washington rappelle à Paris qu’il faut payer ses dettes !

Allez vous allez comprendre pourquoi on sabre l'armée française !

Les guerres deviennent un commerce juteux au profit d'intérêts privés et nous sommes bien dans le cadre d'armées privées ! La France sous-traite désormais avec les USA et l'OTAN ses opérations militaires !

Apparemment les militaires de l'armée Française servent de représentants ou de mandataires pour les intérêts hégémoniques des US de partout dans le monde, mais il y a un hic.

La France n'ayant pas développé son matériel militaire, elle loue son armement aux USA pour effectuer ses opérations militaires ! Mais ce n'est pas gratuit : il faut payer la location et sûrement les conseils stratégiques et au profit de qui ?

Les US/UE/Sionistes pour créer ce que les USA appellent le Nouveau Moyen-Orient et les sionistes Le Grand Israël, et le complexe militaro-industriel. Ce qui fait que  nos militaires deviendront des mercenaires au service de sociétés privées !  Pire, non seulement il faut leur faire le travail, mais en prime il faut payer les US !

Vous aurez compris que nous payons les guerres d'Israël et des USA !

Ce sont les prémices de l'abandon de l'Armée Française qui relèverait du Ministère de la Défense pour devenir une armée privée à la bottes de ceux qui les utiliseront contre nous le moment venu !

Ce que nous disions dans l'article précédent : ICI

Ecoutez attentivement, l'intervention audio du géopolitologue belge Luc Michel, administrateur général d’une ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (OEDE)

Les Etats-Unis et la France sont les alliés en géopolitique de l’OTAN. Les Américains ont toujours fourni et continueront à fournir une aide militaire aux forces armées françaises qui mènent des opérations au Sahel en Afrique dont l’opération Barkhane dédiée à la lutte contre le terrorisme.

Washington rappelle à Paris qu’il faut payer ses dettes

Cette aide n’est pourtant pas gratuite. D’après l’AFP, Washington a récemment rappelé à Paris qu’il faudrait payer pour les services qui lui avaient été fournis c’est-à-dire l’utilisation par les Français des drones de renseignement américains et la mise à disposition des avions-cargos pour les besoins de l’opération Serval lancée par la France au Nord-Mali en janvier 2013. Washington a par ailleurs averti Paris que ce dernier aurait à payer de sa poche les frappes aériennes réalisées par son armée de l’Air en Irak et en Syrie dans le cadre de l’opération contre les terroristes de l’Etat islamique. « A l'avenir, les frais de la mission devront être remboursés », a annoncé sous couvert de anonymat un haut fonctionnaire du Pentagone cité par l’AFP. Voici ce qu'en dit, le géopolitologue belge Luc Michel, administrateur général d’une ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (OEDE) et animateur de EODE-TV & AFRIQUE MEDIA :

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/278451799/

 

16/10/2014

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

Heureusement que le 25/11/2013, Drian avait dit qu'il garderait la première armée d'Europe !  Une armée qui souffre depuis des décennies de ne pas avoir eu ses moyens en matériel obsolète non renouvelé !

Le Drian détaille les 7 500 suppressions de postes dans l’armée en 2015

LE MONDE | 15.10.2014 à 11h46 • Mis à jour le 15.10.2014 à 17h37 |

 

Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, à Toulon, le 10 octobre.

Depuis que l’annonce de la fermeture de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris avait fuité le 8 octobre dans Le Monde, le gouvernement comme l’armée s’étaient refusés à tout commentaire. Le sort que l’Etat réservait à l’hôpital qui a accueilli les présidents comme les plus hautes personnalités de la République restait un mystère. C’est désormais officiel.

Dans un communiqué de trois pages adressé mercredi 15 octobre aux cadres des grands services militaires, le ministre de la défense, Jean-Yves le Drian, confirme la fermeture de l’hôpital et détaille sa restructuration. Le Val-de-Grâce abritera à l’avenir un centre de recherche, de formation ainsi que le musée du service de santé des armées dont il dépend. Les activités médicales du site seront transférées vers les deux autres hôpitaux d’instruction des armées de la région parisienne – Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), et l’hôpital Bégin à Saint-Mandé (Val-de-Marne) – plus récents et plus performants.

Cette fermeture va s’ajouter à celle d’autres sites militaires et s’inscrit dans un vaste plan d’économies des armées. La Défense « prend part aux efforts de la Nation pour redresser sa situation budgétaire », explique le ministre à ses services. « La souveraineté » de la France « dépend autant de sa défense que de la maîtrise de ses comptes publics ».

Lire notre décryptage sur les hôpitaux militaires dans le collimateur du gouvernement

34 000 NOUVELLES SUPPRESSIONS DE POSTES

D’ici à 2019, 34 000 nouvelles suppressions de postes sont prévues dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019. 7500 postes sont concernés en 2015. Au total, entre 2009 et 2019, la Défense aura supprimé près de 80 000 emplois.

Vidéo suggérée sur le même sujet

  • Budget de l'armée: Jean-Yves Le Drian très inquiet - 23/05

    Jean-Yves Le Drian a tiré la sonnette d'alarme. Le ministre de la Défense a adressé une lettre au Premier ministre pour lui faire part de son inquiétude vis-à-vis des possibles coupes budgétaires occasionnées par le plan d'économie de 50 milliards d'euros de Manuel Valls. Jean-Yves Le Drian craint que des restrictions budgétaires suscitent de "très lourdes" conséquences sur les armées. Le 11 juin prochain, le projet de loi de finances rectificatives qui actera les nouvelles coupes budgétaires sera présenté: l'exécutif devra trancher.

Certaines communes vont payer le prix fort de ces coupes budgétaires. Ainsi, le 1er régiment d’artillerie de marine basé à Châlons-en-Champagne (Marne) – le plus ancien de France –, mais aussi l’état-major de la 1ère brigade mécanisée, installé dans la même ville, doivent être dissous avant l’été 2015. Benoist Apparu, maire et député (UMP) de Châlons-en-Champagne a fait le calcul : cette ville de 45 000 habitants est amputée de 960 emplois. Il appelle les habitants à manifester pour exiger « des compensations à la perte de ces emplois militaires ».

Les activités de la marine seront désormais concentrées autour des deux grands ports que sont Brest et Toulon. Les bases navales d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques) et le commandement maritime de Strasbourg fermeront eux en 2015.

CONCENTRER ET RATIONALISER

Dans l’armée de l’air, même logique, même procédé : on concentre et on rationalise. La dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic débutera cette année. Le commandement des forces aériennes sera quant à lui transféré vers la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

M. Le Drian a veillé, explique t-il, à ce que « les deux tiers des 23 500 suppressions de postes » (auxquels viennent s’ajouter 10 000 suppressions de postes non encore exécutées de la précédente loi de programmation) portent « sur le soutien, les structures organiques, l’environnement et l’administration du ministère » de manière à préserver « les forces opérationnelles » engagées sur plusieurs théâtres d’opérations.

Un budget est réservé pour accompagner ces mesures : 205 millions d’euros seront consacrés en 2015 aux personnels et 150 millions d’euros aux territoires.

 

 

Défense France: Adieu l'armée française bienvenue aux ennemis étrangers !

Voilà comment les traîtres à la nation, à commencer par SARKOZY, affaiblissent et vendent  la FRANCE aux lobbys étrangers !

Qui viendra nous défendre sans armée opérationnelle et amputée de ses corps d'armée ?

Une preuve de plus que nous serons tous exposés aux Nazis de l'OTAN et de l'UE !

On vous donne en mille que l'armée sera vendue à des sociétés privées, cotées en Bourse de préférence, et qui formeront des groupements de mercenaires qui constitueront des armées privées pour les faire se retourner contre nous, en alliance avec les forces armées de l'UE ! !

Dans tous les pays du monde, le budget de l'armée est l'un des plus importants, mais chez nous, il vaut mieux financer avec l'argent des contribuables l'Europe Nazie, les BANKSTERS et les guerres d'Israël au détriment du Peuple !

Il n'y a plus de généraux dans ce pays dignes de se révolter au bénéfice du Peuple ?

PAUVRE FRANCE RUINEE PAR LES BANKSTERS ILLUMINATI !

Déjà que depuis des années l'armée n'avait pas assez de budget et que dernièrement l'armée à été mise en vente ! Là c'est le pompon !

Défense : Le Drian dévoile les restructurations 2015

 

par Grégoire Lecalot mercredi 15 octobre 2014 12:04, mis à jour le mercredi 15 octobre 2014 à 14h04

Jean-Yves Le Drian a dévoilé les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la LPM 2014-2019. © Maxppp

Le ministère de la Défense a donné mercredi des précisions sur les restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire. Il a confirmé la fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce et la dissolution d'un régiment. Pour le reste, cinq bâtiments de la Marine vont être désarmés et une base navale sera fermée. Au total, 7.500 postes seront supprimés.

C'est par un communiqué de trois pages que le ministre de la Défense a fait connaître mercredi ses arbitrages. Les grandes lignes des restructurations qui vont toucher l'armée en 2015 dans le cadre de la loi de programmation militaire 2014-2019 sont désormais officielles. Ce sont bien 7.500 postes qui seront rayés des cadres.

A LIRE AUSSI :

►►► Une journée à 7.500 suppressions de postes dans l'armée

Au chapitre des surprises, la dissolution de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic, bien connue des fans de la série "Tanguy et Laverdure, les chevaliers du ciel". Elle a été lancée, dit le ministère. Le Commandement des forces aériennes va être transféré sur la base 106 de Bordeaux-Mérignac. L'armée de l'air devra aussi rendre des postes sur la base aérienne de Dachenbronn, dans le Bas-Rhin , qui sera transformée en "élément air rattaché" à la base 133 de Nancy : 190 postes militaires et trois civils disparaissent au passage.

Cinq navires désarmés

La Marine passe aussi à la moulinette avec le désarmement de cinq bâtiments : la Meuse, un pétrolier-ravitailleur et le Siroco, un transport de chalands de débarquement, tous deux basés à Toulon, du patrouilleur austral Albatros, à La Réunion et des patrouilleurs de surveillance Athos et Aramis, à Anglet. Une base navale sera fermée, celle de l'Adour, à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le commandement maritime de Strasbourg subira le même sort. Objectif de la manoeuvre : renforcer la concentration des forces de la Marine sur Brest et Toulon.

La fermeture de l'hôpital du Val-de-Grâce confirmée
Les autres points étaient attendus car les informations circulaient, parfois depuis plusieurs jours : l'armée et le ministère se sont refusés à le confirmer jusqu'ici, mais les propos de Jean-Yves Le Drian sur l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce ne laissaient pas beaucoup de place au doute : "efficacité civile et militaire pas avérée", avait-il lâché. En période de vaches maigres, une telle déclaration équivaut à un coup de tranchant. Ce sera bien le cas : les activités hospitalières vont être transférées progressivement vers deux autres hôpitaux militaires en Ile-de-France, en l’occurrence Percy, à Clamart et Bégin, à Vincennes. Le site historique parisien ne sera toutefois pas démilitarisé puisqu'il accueillera un "pôle d'excellence" pour les activités de recherche et de formation.

Châlons-en-Champagne perd ses troupes
Autre information déjà connue : la dissolution d'un régiment, le 1er régiment d'artillerie de marine, à Châlons-en-Champagne, ainsi que celle de l'état-major de la 1ère Brigade mécanisée, dans la même ville. L'armée de terre verra également le 8ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine de Castres, dans le Tarn et le 1er Régiment de tirailleurs d'Epinal, dans les Vosges, seront "transformés en régiment d'infanterie de nouvelle génération". Sa capacité d'engagement, avec 66.000 soldats projetables, a été confirmée.


Services administratifs et soutiens
Les hauts gradés seront pour leur part priés de faire mouvement vers le tout nouveau ministère parisien, en phase d'achèvement à Balard, dans le sud-ouest de la capitale : états-majors, directions de services, le personnel de la Direction générale de l'armement, actuellement à Bagneux, dans les Hauts-de-Seine et d'une partie de celui de la très secrète direction du renseignement militaire, située à Creil, dans l'Oise.

Les services de soutien et certains services administratifs devront aussi rationaliser leur organisation : le commissariat des armées, la direction interarmées des réseaux d'infrastructures et des systèmes d'informations, le service des essences et celui des munitions poursuivent leur "transformation", de même que le secrétariat général pour l'administration.

 Retrouvez l'ensemble des restructurations sur le communiqué du ministère de la Défense