Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2015

Dieudonné libéré de sa garde à vue !

Par contre quand Jean-Claude Elfassi appelle au meurtre de Dieudonné et Alain Soral personne ne bouge en France !

 

*- Dieudonné le gourou islamiste fait l’apologie du terroriste Coulibaly

Les pouvoirs public ne faisant rien pour les mettre hors d’état de nuire, souhaitons qu’un « déséquilibré, un poète, ou un troubadour » butent ces bêtes sauvages que sont Dieudonné et Soral comme a été buté leur  modèle « Coulibaly ».

Dieudonné libéré de sa garde à vue !

 

Dieudonné libéré de sa garde à vue !

Dieudonné a été libéré de sa garde à vue entamée ce matin, mercredi 14 janvier 2015 à 7hoo, suite à l’intervention de dix policiers à son domicile, devant ses enfants.

Aussitôt sorti de sa garde à vue, Dieudonné s’est empressé de rejoindre le théâtre de la Main d’or afin d’honorer la représentation de son spectacle à 21h30.

Les gesticulations de certains et les menaces outrancières d’autres ne feront pas vaciller ni lâcher prise à l’homme et l’humoriste qu’est Dieudonné.

C’est ainsi qu’il vous donne rendez-vous vendredi 16 janvier à Metz et samedi 17 janvier à Strasbourg pour rire ensemble de tout, car rien n’arrêtera le rire, l’humour et la liberté d’expression.

Un grand merci à tous pour votre soutien.

Paix et amour !

 

14/01/2015

La tentation du Patriot Act : traque aux dissidents et suspicion généralisée

La tentation du Patriot Act : traque aux dissidents et suspicion généralisée

Nicolas Bourgoin

 

De quoi Charlie est-il le nom ? Ceux qui nous somment de nous identifier à ce personnage imaginaire se garderont bien de répondre si la question leur était posée, et pour cause. Ces trois mots qui sonnent comme un slogan publicitaire sont devenus le symbole d’une tromperie à grande échelle : le détournement d’une émotion légitime et populaire à des fins politiques et même mercantiles ! Surfant sur la vague de stupeur et d’indignation collective provoquée par une agression armée contre des journalistes, le gouvernement fait feu de tout bois : appels à l’unité nationale, surveillance renforcée des citoyens et mesures liberticides et régressives. Mais cette opération de communication pourrait avoir une finalité infiniment plus coûteuse pour les populations qu’un simple resserrement des rangs : valider le choc des civilisations et de là, justifier une guerre civile et militaire contre l’Islam. Et pour requérir le soutien des populations, rien de tel qu’un bon formatage des consciences à propos de la « menace islamique ». Pour cette tâche les bonnes volontés ne manquent pas : rappelons que Charlie est aussi le nom d’un journal qui s’est fait de l’ostracisation des musulmans son fond de commerce et qui, sur cette question qui fâche, persiste et signe.

 

10915206_526427984163825_940371690548557968_n

La belle histoire de l’union nationale face à la barbarie du terrorisme n’aura duré guère plus que le temps qu’une manifestation. Une fois chacun rentré chez soi, la politique reprend ses droits. Et celle à venir a de quoi faire frémir : tentation d’instaurer l’équivalent du Patriot Act étasunien en France, quasi-déclarations de guerre contre l’Islam, prolongation de l’intervention militaire en Irak et, en guise de hors-d’œuvre, batterie de mesures sécuritaires venant s’empiler sur une avalanche de lois antiterroristes dont la dernière en date est seulement vieille de deux mois. Cette volonté à peine voilée d’instaurer la loi martiale en France a montré ce qu’il fallait définitivement penser des grandes tirades pour la liberté d’expression déclamées par les responsables politiques ou les medias mainstream – la présence dans la manifestation de dimanche de chefs d’États ou de ministres bien peu démocrates, la énième mise en examen de l’humoriste Dieudonné, cette fois pour « apologie du terrorisme » (incrimination passible de 7 ans de prison) avaient, il est vrai, déjà dissipé beaucoup d’illusions. Dans un régime totalitaire, il n’y a pas de délinquants mais des ennemis. Et la suspicion, généralisée, prend pour cible ceux qui sont considérés comme réfractaires aux diktats du pouvoir. Le pli semble être pris si l’on en croit certains journalistes qui recommandent de réintégrer de force les récalcitrants à l’unanimité décrétée par le gouvernement et les medias.

L’identification à un journal ouvertement islamophobe est désormais devenue une norme à laquelle chacun doit se plier. Et sur cette question, Charlie Hebdo ne craint pas la surenchère au risque d’attiser les tensions – mais peut-être est-ce là le but recherché. Le dessin de couverture du premier numéro d’après attentat représentant le visage du prophète Mahomet dessiné en forme de pénis (tête de nœud ?) est particulièrement nauséabond. Il paraît dans un contexte d’explosion des actes islamophobes en France et en Europe et de montée en force de l’islamophobie médiatique. Bernard Cazeneuve a d’ailleurs annoncé une protection renforcée des lieux de culte mais la priorité semble être donnée à ceux de la communauté juive. Depuis l’attentat, plusieurs dizaines de musulmans ont été agressés et une manifestation contre la « menace islamique » est prévue à Paris dimanche 18 janvier à l’image de celles qui ont lieu actuellement en Allemagne sous l’égide du mouvement PEGIDA. Cette « une » particulièrement insultante ne pourra qu’encourager tous ceux qui ont fait de l’anti-Islam leur cheval de bataille.

L’histoire se répète toujours deux fois, la première comme tragédie, la seconde comme farce. Cette phrase que l’on attribue à Marx semble ici trouver quelques échos. Il est vrai que l’agression contre les journalistes de Charlie Hebdo n’est pas l’attentat du 11 septembre 2001, que la batterie de mesures sécuritaires de Cazeneuve n’est pas le Patriot Act étasunien et que l’omniprésent « Je suis Charlie » est plutôt léger comparé au « nous sommes tous des américains ». Mais il ressort que l’exécutif s’est clairement engagé dans la fuite en avant du couple infernal  tension/répression aussi bien à l’intérieur (conflits communautaires) qu’à l’extérieur (conflit militarisé). L’expérience  montre pourtant que le choix de la guerre contre le terrorisme, en alimentant la menace même qu’elle prétend combattre, est de loin le plus coûteux pour les populations du pays agressé comme pour celles du pays agresseur.

 

 

Norman Finkelstein réagit à l’affaire Charl/Israël Hebdo : « Je suis…Gaza »

Norman Finkelstein réagit à l’affaire Charlie Hebdo : « Je suis…Gaza »

 

Norman Finkelstein

 Dans les trois « posts » réunis ci-dessous, Norman G. Finkelstein, historien et politologue américain, référence internationale sur le conflit israélo-palestinien, réagit à l’affaire « Charlie Hebdo » de manière brève mais éloquente.

Juif, enfant de rescapés du ghetto de Varsovie et d’Auschwitz, le reste de sa famille ayant disparu dans les camps nazis, Norman Finkelstein avait déjà dénoncé l’incroyable arriération de la France en ce qui concerne l’éveil politique et la liberté d’expression, notamment la liberticide loi Gayssot (cf. cet extrait vidéo comportant le fameux « Que dire d’un pays qui considère BHL comme un philosophe ?! »).

L’engagement de Norman Finkelstein pour la cause palestinienne lui a coûté son métier et sa vocation. Parce qu’il avait minutieusement démonté un ouvrage pro-israélien d’Alan Dershowitz, un BHL américain qu’il révéla comme une imposture, Norman Finkelstein fut victime d’une cabale orchestrée par ledit Dershowitz, suite à laquelle il perdit son poste d’enseignant à l’Université De Paul de Chicago. Depuis, malgré son parcours universitaire exceptionnel (Doctorat à Princeton, Professeur dans plusieurs Universités américaines, auteur et conférencier de renommée internationale), il n’a pas pu retrouver de poste.

***

Je suis Der Sturmer ?

Par Norman G. Finkelstein

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/13/ich-bin-der-sturm...

Lundi 12 janvier 2015

La publication nazie Der Sturmer, éditée par Julius Streicher, était connue pour ses caricatures antisémites obscènes.

Imaginez qu’une paire de frères juifs, éperdus de douleur face à la mort et à la destruction qui s’étaient abattues sur le peuple juif, aient fait irruption dans les bureaux du journal et assassiné des membres de son personnel.

Elèverions-nous au rang de martyrs et de héros ceux qui ont choisi de se moquer des croyances profondément ancrées dans les consciences d’un peuple souffrant et méprisé ; de dégrader, rabaisser, insulter et humilier les Juifs à l’heure de leur épreuve, alors que le monde qu’ils avaient connu se désintégrait tout autour d’eux ?

Imaginez qu’un million de Berlinois se soient mobilisés pour pleurer les pornographes politiques.

Applaudirions-nous à cette manifestation de solidarité ?

Streicher a été condamné à mort durant le procès de Nuremberg.

Il n’est pas rapporté que beaucoup de personnes dans notre Occident éclairé aient versé des larmes.

***

Désolé, Charlie

Par Norman G. Finkelstein

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/12/sorry-charlie%E2%...

Lundi 12 janvier 2015

Mrd

Après le massacre de 1000 musulmans par le dictateur égyptien Sissi en un seul jour, le journal Charlie Hebdo a publié ce titre (image de gauche) : « Le Coran c’est de la m*** : Ca n’arrête pas les balles ».

Est-ce que l’image de droite, sur laquelle on peut lire « Charlie Hebdo, c’est de la m*** : Ca n’arrête pas les balles » est inclus dans la liberté d’expression, ou est-ce considéré comme un propos offensant par le monde « épris de liberté » ?

***

Je suis… Gaza

Norman G. Finkelstein | 10 janvier 2015

Article original : http://normanfinkelstein.com/2015/01/10/je-suisgaza/ 

[Après un périple extrêmement ardu, un groupe d'enfants de Gaza a pu réaliser son rêve et se présenter sur la scène de l'émission populaire Arabs Got Talent, bouleversant d'émotion jury et télespectateurs (voir cet article détaillé).] 

Vidéo postée par N. Finkelstein


 

(Traduction : Sayed 7asan)

Source: Sayed Hasan

Source

 

Dieudonné en garde à vue. La liberté de pensée et d'expression à géométries variables !

À 7h00 ce matin, une équipe de la police judiciaire composée d’une dizaine d’agents (il faut bien ça pour maîtriser la bête immonde) est venue interpeller Dieudonné à son domicile devant ses enfants.

IMG_8890

Dieudonné a été placé en garde à vue sur ordre du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, au motif que Dieudonné aurait fait l’apologie du terrorisme dans un tweet.

Rappelons que Dieudonné propose la paix au gouvernement Valls depuis plus d’un mois et que ce dernier reste toujours silencieux ; mieux, il l’attaque avec virulence à la première interprétation de travers.

IMG_8893

Les poches de Dieudonné ont été vidées pour qu’il effectue sa garde à vue dans une cellule qui pue la pisse.

Petit message de Plume, la fille de Dieudonné, à son papa :


La presse internationnale rend hommage à Joe le Corbeau !

Libérons la Palestine !

La presse internationnale rend hommage à Joe le Corbeau !

mardi 13 janvier 2015

http://quenelplus.com/