Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2014

The Lab, le film qui dérange le régime sioniste d'Israël !

 Comment les sionistes dont l'économie n'est basée que sur l'économie de la guerre se servent des Palestiniens pour tester leurs armes et les vendre au monde entier  avec le label : "Armes testées" ! Bien évidemment sur le vivant de préférence palestinien !

Cela s'appelle comment en Droit ?

L'incitation à la haine raciale, l'antisémitisme ou des crimes de génocides organisés ?

 

Publiée le 22 déc. 2013

Ce film n'est pas encore sorti en Europe : il raconte comment le gouvernement d'Israël utilise la guerre contre les palestiniens pour inventer, utiliser et vendre des armes au monde entier. Cela fait froid dans le dos...

Il pose la question de manière très crue : Israël a t'il intérêt à faire la paix ?

Reportage à Lyon avec son réalisateur, Yotam Feldman qui ne laisse pas indifférent.

The Lab, le film qui dérange, le régime sioniste d'Israël !

http://www.youtube.com/watch?v=9jYOiozbjCk


 

Voici quelques échos de la projection du vendredi 13 décembre 2013 à lyon, en présence du réalisateur au Cinéma OPERA ainsi qu’une vidéo de Denis de Montgolfier.

Devant la salle pleine, après la projection du film documentaire, Yotam Feldman explique qu’il a eu beaucoup de difficultés pour réaliser ce film qui "dérange". Ce film qui est destiné d’abord à un public israélien a suscité des réactions violentes. Il explique qu’auparavant on pensait que l’occupation de la Cisjordanie représentait un coût pour Israël, mais en réalité, elle rapporte. Ce film montre comment la population palestinienne est utilisée pour tester les armes israéliennes.

Puis un débat a eu lieu entre la salle, Yotam et Patrice Bouveret de l’observatoire des armements.

Yotam explique qu’en Israël hommes politiques, militaires et marchands d’armes sont interchangeables. Les décisions d’attaquer les Palestiniens sont prises par des politiques qui ont des intérêts économiques directs. De ce point de vue Israël n’est pas intéressé à conclure la paix.

Il existe des organisations qui dénoncent le militarisme israélien, New profile,

Breaking the silence

… Comme le montre le film, les militaires sont partout et notamment à l’université.

Patrice Bouveret indique que les USA aident militairement Israël, et l’Europe également, notamment l’Allemagne qui a donné des sous-marins nucléaires qui permettent d’avoir une "seconde frappe".

Dans « The Lab », le réalisateur Yotam Feldman dévoile l’industrie militaire israélienne et son fonctionnement, il interviewe des protagonistes majeurs du marché israélien de la sécurité. Il développe sur le rôle de l’industrie au sein de la société et de l’économie israéliennes

Durant les dernières années les exportations militaires israéliennes ont atteint le niveau sans précédent de 7 milliards de dollars par an. 20% des exportations israéliennes sont militaires ou d’ordre militaire et Israël est maintenant le quatrième plus gros exportateur de matériel militaire.

L’industrie militaro-industrielle israélienne développe et teste de nouvelles armes. Les médecins palestiniens, en soignant les victimes d’attaques israéliennes, découvrent souvent de nouvelles types de blessures.

Yotam Feldman explique :

« Je pense que le principal produit que vendent les Israéliens, en particulier au cours de la dernière décennie, c’est l’expérience … le fait que les produits ont été testés : c’est la chose essentielle que les clients viennent acheter. Ils veulent le missile qui a été tiré dans la dernière opération à Gaza, ou le fusil utilisé lors du dernier raid en Cisjordanie » …

Un acteur clé du com­plexe militaro-​​industriel m’a dit que les tests opé­ra­tionnels effectués à Gaza sur le BMS d’Elbit lui a permis d’augmenter son prix de vente lors de la signature d’un contrat avec l’Australie un an plus tard …

Un vendeur de chez IAI (Indus­tries Aéro­spa­tiales Israé­liennes) m’a dit que les assas­sinats et autres opé­ra­tions à Gaza pro­voquent une crois­sance des ventes de l’entreprise.



Dieudonné répond au gouvernement: 2014 sera l'année de la quenelle !!!(video)

Mercredi 1 janvier 2014

Dieudonné répond au gouvernement: 2014 sera l’année de la quenelle !!!(video)

Intitulée "2014 sera l’année de la quenelle !!!", l’humoriste tape encore là où ça fait mal, brocardant Arno Karsfeld, Manuel Valls ou François Hollande.

http://www.youtube.com/watch?v=0r4YQ54PazA



Publiée le 31 déc. 2013

DIEUDONNÉ AINSI QUE TOUTE L'ÉQUIPE DES PRODUCTIONS DE LA PLUME VOUS SOUHAITENT UNE BONNE ANNÉE 2014 !!

Réservations pour le Mur : http://www.ticketnet.fr/fr/resultat?ipSearch=dieudonn


Signez la pétition pour la dissolution de la LICRA : http://t.co/cMWYBSmsDW

Pouvoirs publics: Dissoudre la LICRA (Ligue Contre le Racisme et l'Antisémitisme)

  1. Dieudonné Mbala Mbala

Dieudonné Mbala Mbala

France


La LICRA, Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme, au contraire de lutter contre ces idéologies fascistes qui portent atteinte à la notion même de la Nation, comme à celle d'Humanité, la LICRA, par ses actes est un trouble à l'ordre public perpétuel, perfide, et nocif au possible aux valeurs fondamentales garanties par les lois de la République, le venin despotique que ses dirigeants et membres veulent insuffler dans la veine démocratique, au profit de l'hégémonie esclavagiste américano-sioniste, imposée au peuple au niveau planétaire sous l'intitulé revendiqué "du nouvel ordre mondial".

Et pour ce faire, la LICRA invoque toujours un trouble à l'ordre public qu'en fait, à chaque fois, méthodiquement et à cette fin pernicieuse, elle a elle-même généré.

Pour toutes ces raisons, trouble à l'ordre public incessant et systématique, incitations répétées à la haine, entraves revendiquées au droit constitutionnel des comédiens et artistes d'exercer leur travail, atteintes à la liberté d'expression, et même, dernièrement, incitations à commettre des délits, voire des crimes, nous, citoyens de France de tous horizons, origines, confessions et courants politiques réunis en la présente pétition, nous demandons aux pouvoirs publics d'ordonner la dissolution de la LICRA, association loi 1901, Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme.


Pétition adressée à : Dissoudre la LICRA (Ligue Contre le Racisme et l'Antisémitisme) Cordialement,
[Votre nom]

 

 

 

 

La Voix de la Russie - Journal hebdomadaire – 30 décembre 2013

Le journal de la ré-information !


 Durée : 1h 01min 36sec | Postée : Il y a 2 jours | Chaîne : Voix de la Russie

Bonjour et bienvenue pour ce numéro spécial du 30 décembre 2013, l’occasion de faire le bilan de cette année écoulée, la première bougie soufflée par ProRussia.tv .

50 émissions hebdomadaires et plus de 560 vidéos d’entretiens, de reportages, de directs. Désormais, vous êtes plus de 700 000 à nous suivre chaque semaine, pour plus de 2 millions de vidéos vues. Vous nous regardez de France, mais aussi de Belgique deuxième pays de par le nombre de téléspectateurs, 17000. Viennent ensuite la Suisse, le Québec, les USA, le Royaume uni, l’Allemagne, l’Espagne et la Russie. Mention spéciale pour la Réunion, où nous comptons beaucoup d’amis, au point que l’île se place à la 11e place. La Guadeloupe à la 21e place, la Nouvelle-Calédonnie à la 23e, la Martinique à la 27e avec ses 800 auditeurs fidèles et la Guyane à la 31e.

L’Afrique du Nord, avec l’Algérie, la Tunisie, mais aussi la Côte d’Ivoire avec ses  717 téléspectateurs hebdomadaires.

Selon Google Analytics, pas un pays à la surface du globe n’a échappé à notre réinformation, puisque nous avons même 1 connexion depuis la Corée du Nord, qui, avec Saint-Hélène et Montserrat sont en bas du tableau.
 
Quand on regarde les statistiques pour la France, c’est évidemment l’Ile-de-France qui arrive en tête, avec 200 000 téléspectateurs hebdomadaires, devant Rhône-Alpes, la PACA, la Bretagne, Les Pays de la Loire. La Corse ferme le tableau, derrière le Limousin, avec seulement 1593 auditeurs fidèles.

Vous êtes plus PC que Mac, vous nous regardez au bureau entre 17 et 18 heures ou le dimanche chez vous, mais la proportion des tablettes et des mobiles ne cesse de croître.
 
Maintenant, petite rétrospective des succès d’audience de l’année écoulée. Voici le top dix des audiences des journaux hebdomadaires.
 
Hors compétition, les couvertures spéciales des Manifs pour tous, qui rassembleront les mardi où elles seront mises en ligne presque 200 000 visiteurs uniques, pour 1 million de pages vues…
En tête, celle du 25 mars, 1ère audience annuelle, suivie de la manifestation du 14 janvier, 3ème audience annuelle, et celle du 28 mai, 7ème audience annuelle.
 
Ces manifestations auront été pour nous l’occasion d’aller à la rencontre de notre public, à votre rencontre, et l’accueil que vous nous avez réservé, notamment lors de la dernière, a profondément touché nos équipes par sa gentillesse et ses félicitations. Nous ne saurions trop conseiller à nos confrères français d’essayer, une fois, juste pour voir de dire la vérité. Ils seraient étonné d’en voir la satisfaction que l’on peut en retirer auprès des français. Rendez-vous les 26 janvier et 2 février prochains !
 
Nous pourrons dire merci à France2, à sa russophobie et à ses mensonges quotidiens. C’est en démontant une de ces nombreuses manipulations que nous nous ferons connaître sur le web, dès la première semaine de janvier.

Il faut reconnaître qu’ils ont fait très fort… Souvenez-vous, c’était en plein délire anti-Depardieu et anti-Bardot.

C’est un extrait du journal du 7 janvier, intitulé «  France2 caricature haineuse ».
 
Deuxième audience, qui nous échappera d’ailleurs totalement, tant la vidéo a été reprise sur des sites indépendants et copiées, la mise au point que nous avons tenu à faire vis-à-vis d’un escroc intellectuel : BHL. Voilà un sanguinaire que la diplomatie russe a ridiculisé…

C’est un extrait du journal du 2 septembre, intitulé «  BHL : vampire des carpettes »…
 
Un sujet que nous pensions banal s’est glissé à la troisième place. Il a déchainé les sites mili sur la toile. Plus ils étaient proches des ministères, plus on le critiquait… mais il fallait surtout lire les commentaires des officiers, sous-officiers et soldats du rang qui, systématiquement, confirmaient les faits.

C’est un extrait du journal du 11 mars, intitulé « 5 500 généraux en France : quand Hollande se prend pour Zappata »…
 
Beaucoup plus grave, cette mise en accusation des autorités de tutelles du Kosovo. 7 mois plus tard, toujours pas de démenti ou de procès en diffamation. L’enquête, elle, se poursuit sur place et conforte chaque jour l’horreur des faits et la responsabilités des mis en cause.

C’est un extrait du journal du 13 mai, intitulé « Trafic d'organes au Kosovo : les amis de Bernard Kouchner arrêtés les uns après les autres »…
 
Les questions sociales françaises, le matraquage fiscal, les gaspillages, la perte de souveraineté de la France, sont des sujets régulièrement traités sur notre plateau. Le sujet qui suit à la particularité de tous les rassembler. Il  se hisse à la 5e place.

C’est un extrait du journal du 20 mai, intitulé « L'Europe l'a décidé : ce sera les "allocs" pour tous »…
 
Nous aurons aussi des succès en Afrique, où certains de nos reportages seront repris sur les chaines nationales, où sur des blogs très influents. Notre manie de vouloir regarder derrière le décor dressé par les médias officiels qui se contentent de recopier les dépêches de l’AFP ou de la BBC, place cette analyse de l’attaque terroriste sur Nairobi à la 6e place du top 10 des audiences.

C’est un extrait du journal du 30 septembre, intitulé « L'attaque de Nairobi : ce que les médias occidentaux n'ont pas voulu ou su vous dire »…
 
2014 sera le centenaire de début la Première Guerre mondiale. La plus grande guerre civile européenne, avec ses millions de morts et de blessés, l’apogée des Nations. En Hollandie, cela commence très mal… L’idéologie, le dogmatisme, pour torturer la réalité, déformer l’histoire, pervertir la mémoire… 

C’est un extrait du journal du 11 novembre, intitulé « Première guerre mondiale : les commémorations du centenaire commencent bien mal en Hollandie. »…
 
Autre pays africain, où la désinformation occidentale fait des ravages. La Côte d’ivoire, livrée aux appétits de la City et où la France joue pour la première fois sans doute contre ses intérêts, et comme simple compagnie de CRS de l’OTAN. Viendront le Mali, la Centrafrique…

C’est un extrait du journal du 13 mai, intitulé « Côte d'Ivoire : Outtara aussi populaire et efficace que François Hollande en France »…
 
Nous n’aurons eu de cesse pendant ces douze derniers mois de mettre en évidence la nécessité d‘appliquer la solution russe à la crise syrienne. Etat souverain, la Syrie et son gouvernement légal doivent faire à une agression étrangère, qui arme des terroristes islamistes qui massacrent la population, rasent le patrimoine et usent d’armes de destruction massive. Leurs commanditaires useront de tous les mensonges pour faire porter la responsabilité des atrocités sur Bachar-al-Assad.

C’est un extrait du journal du 9 septembre, intitulé « Syrie : des preuves accablantes contre les amis de François Hollande et Laurent Fabius »…
 
10e au classement, mais c’est presque une conclusion. Les medias français pris à leur propre jeu, une descente aux enfers qui ne manque pas de sel. Une rétrospective commencée avec France2, close avec Libération. Il y a quelque chose de pourri au royaume de Hollande…

C’est un extrait du journal du 25 novembre, intitulé « Fusillade à Libération : quand les paumés se flinguent entre eux, le pays réel se marre »…
 
Voilà qui clôt cette rétrospective de 2013.
En ce qui concerne les autres émissions, que ce soit les « Rencontres avec », les « contre-enquêtes interdites », les « paroles d’élus » ou les « tout images », arrivent en tête :

Xavier Kemlin, l’homme qui fait la trembler la Hollandie
Les dissidents sont-ils désormais à l’ouest ?
• L’entretien réalisé avec Evgeny Fédorov qui a eu autant de succès en France qu’en Russie.
• L’entretien réalisé avec François Asselineau, de l’Union Populaire, suivi de très près par Hervé Juvin, Ludivine de la Rochère et Jean-Yves Le Gallou.
 
Le Président Vladimir Poutine a décidé de fusionner en 2014 tous les médias publics russes travaillant en langue étrangères : l’agence de presse RiaNovosti, la radio La Voix de la Russie et la chaîne de télévision Russia Today, dans une seule et nouvelle agence fédérale d’information appelée « Russie d’aujourd’hui ».

Notre collaboration s’en trouvera renforcée et pourrons envisager la diversification de nos programmes, sans doute avec des rendez-vous quotidiens d’informations et d’entretiens.
Fidèles à notre raison d’être qui veut que la vérité ne soit jamais toute entière du même côté, nous serons là en 2014 pour que cette nouvelle année puisse rendre possible ce qui est nécessaire.
 
Tous nos  vœux et à l’année prochaine…
 


31/12/2013

FAISONS DE LA QUENELLE LA GRANDE CAUSE NATIONALE 2014 !

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS !

1528689_782855608397846_2128864221_n.jpg

Nouvelle image (1).jpg

1012847_782110211805719_128077478_n.jpg

POUR QUE NOUS NE DEVENIONS PAS LES ESCLAVES SOUMIS A LA DICTATURE MONDIALE INSTITUTIONNALISEE, FAISONS DE LA QUENELLE LA GRANDE CAUSE NATIONALE 2014 !

RELEVONS-NOUS !

NOUS FAISONS LES GESTES QUE NOUS VOULONS CHEZ NOUS !


ON VOUS LE DEMANDE :
Partagez Signez et Likez !!
CE SOIR DIEUDONNÉ RÉPONDRA AU GOUVERNEMENT À MINUIT SUR IAMDIEUDO YOUTUBE ! SOUTENONS DIEUDONNÉ

1522305_793774663972896_1048387814_n.jpg


La Quenelle, grande cause nationale 2014 !



Pétition pour que la Quenelle soit déclarée grande cause nationale 2014

Monsieur le Premier Ministre: Pour que la Quenelle soit déclarée grande cause nationale 2014



La Quenelle : grande cause nationale 2014 !

APPEL A MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE POUR QUE LA QUENELLE SOIT DÉCLARÉE GRANDE CAUSE NATIONALE 2014

Alerte ! Chaque jour, en France, les Quenelles glissées par l’humoriste Dieudonné et des milliers de quenelliers enthousiastes sont dénigrées par les médias officiels, insultées par des hommes politiques suspects, outragées par les chargés d’affaires d’un État étranger.Cette intolérable situation ne peut plus durer !

Au-delà du sentiment d’effroi que suscitent ces déclarations nauséabondes, qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire, l’antiquenellisme primaire est devenu, fin 2013, un problème de société majeur que notre pays doit savoir enfin regarder en face et traiter en tant que tel.

L’antiquenellisme primaire n’est pas compatible avec l’humanisme et l’universalisme à la française. À l’heure où la liberté devient la revendication majeure des peuples du monde, la Quenelle est, en France, sur le point de voir nier son droit le plus précieux : son droit à l’expression.

Au pays de la gauloiserie et de la franche rigolade, la Quenelle doit avoir droit de cité, au même titre que l’antique bras d’honneur, le pied de nez, le haussement d’épaules, les oreilles d’âne, le poing levé et même le salut scout.La campagne de diffamation qui touche la Quenelle est insupportable. Une Quenelle ne peut être glissée et s’épanouir que si son droit de manifestation est pleinement satisfait par les quenelliers, et ceci en toute liberté, dans un esprit de tolérance, d’amour et d’humour.

Stigmatiser la Quenelle, c’est salir l’esprit français !

La bafouer de façon intentionnelle, c’est mépriser les besoins les plus essentiels du peuple ! Les études démontrent un rejet massif de la politique telle qu’elle est menée depuis des décennies. Nous assistons à la chute sans précédent de la France telle que l’ont connue et aimée les Français. Il est temps d’agir avec détermination, et avec tous les moyens nécessaires, pour que la Quenelle, geste de bon aloi symbolisant le refus d’un Système dépassé, cesse d’être niée en tant que mouvement des bras digne de respect et ayant des droits propres.

Face à la violence antiquenellienne qui heurte la conscience humaine, rien n’est pire que la résignation. Nous avons pour ambition de mobiliser la société tout entière, et d'abord les pouvoirs publics, afin d'améliorer le statut d’un des plus beaux gestes qu’un humoriste ait légués à son pays.

C'est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Premier ministre, de faire de la lutte pour la libre Quenelle la grande cause nationale 2014.
N'oubliez pas de liker notre page facebook dédiée : https://www.facebook.com/quenellecause2014


Pétition adressée à :
Monsieur le Premier Ministre
Pour que la Quenelle soit déclarée grande cause nationale 2014

La Quenelle de Dieudonné vraiment importante quand en Centrafrique, les enfants sont des cibles des criminels !!!!

La propagande médiatique dirigée à l’encontre de Dieudonné qui nous est perfusée par les merdias aux ordres du lobby sioniste qui gouverne la France, l’Europe, les USA et le Monde, et grand promoteur de l’idéologie religieuse sioniste de l’instauration du Nouvel Ordre Mondial pour soumettre tous les peuples à leur dictature et à leur contrôle,  n’aurait-elle pas d’autres buts que de masquer l’état de déliquescence dans lequel se trouvent la France et les pays Européens et les crimes de génocides auxquels a participé et participe la France en Lybie, en Syrie et à présent en Centrafrique, etc… ?

Et si au lieu de parler de provocation à la haine raciale de Dieudonné, nous parlions des génocides humains sponsorisés sur nos propres deniers par Nicolas Sarközy de Naguy Bosca, de Hollande et de toute la clique de criminels qui gouvernent la France depuis quelques décennies ? Là seraient les vrais sujets de débats !

A nous rappeler quand même pour ceux qui ne connaissent pas la véritable histoire de  France que la Révolution Française a été fomentée par la Juiverie et en aucun cas par le Peuple Français. Merci de revoir votre histoire de France à cette occasion.

Voici, ce qui se passe en Centrafrique sur les enfants musulmans qu’il faut sûrement éliminer du milieu, dans l’ombre et le silence, pendant que l’on détourne notre attention vers Dieudonné qui est devenu le bouc émissaire du lobby sioniste qui règne et gouverne en France, en Europe et dans le monde !

En Centrafrique, les enfants sont des cibles

Le Point.fr - Publié le 31/12/2013 à 11:23

Selon la coordinatrice d'une ONG à l'hôpital pédiatrique de Bangui, certains enfants "se sont fait tirer dessus parce qu'ils étaient musulmans". Reportage.

Cet enfant blessé à la tête par un coup de machette "résume, à lui seul, ce qu'on fait à son peuple tout entier", écrit le photographe sur le blog de l'AFP.

Cet enfant blessé à la tête par un coup de machette "résume, à lui seul, ce qu'on fait à son peuple tout entier", écrit le photographe sur le blog de l'AFP. © Fred Dufour / AFP  

Le Point.fr (avec AFP)Par Anne Jeanblanc

"Avant, les enfants étaient des victimes collatérales, maintenant, certains sont directement visés", constate Ombretta Pasotti, coordinatrice de l'ONG Emergency à l'hôpital pédiatrique de Bangui, qui reçoit les premières victimes de la crise centrafricaine, les enfants.

Allongé dans son lit et serré contre sa mère, le regard fixe, David, 13 ans, fait partie des 38 enfants qu'a accueillis l'hôpital au cours du seul mois de décembre. Il a pris une balle dans le bras, et comme tant d'autres il a reçu ici des soins d'urgence gratuits dans cette unité de chirurgie aux murs défraîchis. "Ces enfants sont victimes de balles perdues, d'éclats... certains ont été blessés par hasard, mais nous avons ici des enfants qui se sont fait tirer dessus parce qu'ils étaient musulmans", explique Ombretta.

Depuis la prise de pouvoir en mars par l'ex-rébellion Seleka, de majorité musulmane, et la création de milices chrétiennes d'autodéfense qui s'en prennent majoritairement aux populations civiles musulmanes, les victimes sont nombreuses chaque jour à Bangui comme en province.

Dans l'un des lits, un gamin de moins de dix ans somnole. Il a un large pansement sur la tête, conséquence d'un coup de machette. L'un de ses voisins de chambre a lui été blessé par des éclats de grenade. "Nous faisons de notre mieux, mais à cause de l'insécurité, il est difficile pour nous de travailler, sans compter le manque de matériel qui a du mal à nous parvenir, et surtout le manque de sang...", souligne la coordinatrice.

Sur le blog de l'AFP, le photographe Fred Dufour a raconté ce reportage dans un témoignage poignant, intitulé "Une saison de machette en Centrafrique", allusion au titre d'un livre exceptionnel que Jean Hatzfeld avait consacré au génocide rwandais. "Je remarque un petit garçon, calme, qui a la main bandée et l'air triste. Il me regarde sans rien dire, sans sourire. Je comprends qu'il a encore très mal. Les conditions d'hospitalisation sont précaires, il n'y a probablement pas assez de calmants pour soulager ses souffrances." raconte-t-il.

Cent malades pour 54 lits

Un peu plus loin dans l'hôpital, une autre unité s'occupe elle aussi d'enfants, victimes à un degré différent du drame centrafricain. Dans la cour du service, de nombreuses mères cuisinent au feu de bois dans de lourdes marmites, font tremper du linge ou attendent, tout simplement.

Dans cette unité, qui s'occupe de nutrition, une centaine d'enfants sont traités, certains terriblement affaiblis. Pendant un temps, cet hôpital, appuyé par plusieurs ONG, avait réussi à "inverser la courbe", passant depuis deux ans de 15 à 5 % de mortalité.

"Depuis la reprise des violences, nous sommes remontés à 13 %", constate Jean Chrysostome Gody, le directeur de l'établissement. "Nous avons près de cent malades pour 54 lits, c'est un vrai problème, d'autant que certains enfants, même guéris, ne peuvent rentrer chez eux de peur des violences", explique pour sa part le docteur Touane, médecin nutritionniste.

C'est notamment le cas d'Alima Hamadou, dont l'enfant, pourtant arrivé dans le coma à l'hôpital, a pu être sauvé, mais ne peut plus rentrer au domicile familial. Avec ses quatre enfants, Alima est contrainte d'attendre une hypothétique accalmie pour quitter l'enceinte du complexe pédiatrique.

"La situation n'a jamais été aussi grave", souligne le Dr Touane, devant une tente de l'ONG Action contre la faim, montée dans la cour de l'hôpital pour faire face à l'afflux de patients. Se voulant optimiste, le directeur essaie de remonter le moral de ses troupes : "Il faut s'accrocher, voir le bon côté des choses. Nous avons l'appui de nouveaux médecins, de l'Unicef et des ONG partenaires. C'est notre combat, et je veux espérer qu'un jour tout cela appartiendra au passé..." Mais pour le moment, et depuis des semaines, un flot de patients arrive chaque jour et l'hôpital est débordé.

http://www.lepoint.fr/monde/en-centrafrique-les-enfants-s...