Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2015

Manuel Valls et la cesure des citoyens sur le net, en action, sous couvert de cybersécurité et de défense !

Sous couvert d'agir dans le cadre de la cybersécurité et pour la soi-disant sécurité des français, Valls s'active pour faire censurer et fliquer le net pour porter atteinte aux médias alternatifs qui prennent le pas sur les merdias aux ordres des lobbies qui au lieu de vous informer valablement passent leur temps à vous perfuser leur propagande orientée pour fabriquer la pensée unique et universelle sur les esprits faibles et mal informés.

Prenez connaissance de la nouvelle stratégie nationale pour la soi-disant sécurité du numérique qui a été pondue sous la houlette de Manuel Valls !

Vers la mort programmée des médias alternatifs ?

Voir aussi :

 Vidéo : Valls : « la passivité sur Internet, c’est fini »

Le gouvernement passe à l'offensive contre les propos racistes et antisémites. Dans le cadre d'un plan présenté ce vendredi, le Premier ministre Manuel Valls annonce diverses mesures pour éradiquer ces discriminations. Un volet conséquent du plan est dédié à Internet.

Stratégie nationale pour la sécurité du numérique : "un bon équilibre entre prise en compte de la sécurité et dynamisme économique"

19 octobre 2015

Manuel Valls présente la Stratégie nationale pour la sécurité du numérique à la Maison de la Chimie

Manuel Valls a présenté, vendredi 16 octobre, la Stratégie nationale pour la sécurité du numérique, destinée à accompagner la transition numérique de la société française. Il a rappelé à cette occasion que le Gouvernement est déterminé à poursuivre l’effort pour faire face aux menaces issues du cyberespace et souligné que cette stratégie est "un bon équilibre entre prise en compte de la sécurité et dynamisme économique."

"Début 2011, une première stratégie de cybersécurité a été publiée ; c’était peu après une attaque informatique visant le ministère de l’Économie et des Finances", a rappelé Manuel Valls, vendredi 16 octobre, à la Maison de la Chimie (7e arrondissement de Paris). Il y a, grâce au numérique, plus d’opportunités en matière de création d’emplois et de richesses, de simplification de l’administration, de débat public et d'engagement citoyen, d'accès à la culture. "Nous essayons tous, et mon gouvernement aussi, de les saisir." Mais il y a aussi plus de menaces, mouvantes, protéiformes, liées de plus en plus au détournement du numérique par des individus malveillants et des organisations criminelles ou terroristes. "Nous voulons y répondre avec une très grande lucidité et les moyens adaptés."

En 4 ans, la donne a profondément évolué. Les cyberattaques peuvent alors avoir des effets dévastateurs. Manuel Valls a rappelé celle qui a frappé, il y a quelques mois, la chaîne TV5 Monde. "Ces cyberattaques sont susceptibles de désorganiser les activités vitales de notre pays, de déstabiliser les entreprises, de vampiriser leurs savoir-faire. La conséquence directe est alors la destruction de nombreux emplois", a expliqué le Premier ministre. "Nos concitoyens sont également exposés, que ce soit à des tentatives d’escroqueries, qui s’accompagnent parfois de chantage, ou à la captation de leurs données personnelles."

"La responsabilité de l’État est donc de se protéger, de protéger les citoyens, le tissu économique, d'anticiper les menaces et de réprimer les actes délictueux".


La nouvelle stratégie pour la cybersécurité est le résultat d’un travail inédit et ambitieux. Manuel Valls a rappelé qu'il ne faut pas opposer le numérique,  "qui devrait être le monde de la liberté absolue", à la sécurité, "qui se traduirait nécessairement par une restriction dangereuse des libertés fondamentales." "La réalité est à mille lieues de cela ou en tout cas elle est plus complexe : sans sécurité, il n’y a pas de liberté possible."

 

La stratégie nationale pour la sécurité du numérique poursuit 5 objectifs.

Renforcer la cyberdéfense

  • L’Anssi, qui comptait une centaine d’agents lors de sa création en 2009, sera forte de 600 agents à l’horizon 2017. Les ministères de la Défense et de l’Intérieur ont eux aussi augmenté le nombre d’effectifs consacrés à ces missions.
  • Les filières françaises de formation et de recherche en informatique et en mathématiques sont mondialement reconnues. Il n’est pas toujours facile pour l’État, et donc pour l’Anssi, d’être compétitifs en termes salariaux, face aux possibilités des grandes entreprises. Des efforts sont faits pour qu’une partie de ces talents s’engagent au sein des services publics.
  • La loi de programmation militaire de 2013 a prévu un renforcement de la sécurité des systèmes d’information des opérateurs d’importance vitale, et non plus uniquement de ceux de l’État.
  • Bpifrance, en lien avec le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique et l’Anssi, a lancé des appels à projets consacrés à la cybersécurité afin d'accompagner les entreprises françaises pour développer des dispositifs fiables de détection d’attaques informatiques ou des équipements de protection destinés aux PME.
     

Protéger les citoyens


Les données numériques dévoilent notre vie personnelle et professionnelle et contiennent parfois des éléments qui relèvent de l’intime. Il est donc indispensable de protéger la vie numérique des Français. Le 8 décembre dernier, Manuel Valls avait formulé devant l’ensemble des Cnil européennes, des engagements forts pour faire du modèle européen de protection des données personnelles un argument d’attractivité, voire de compétitivité. La toute récente décision de la Cour de justice des communautés européennes montre bien l’écart qui peut exister par rapport à d’autres législations.

"Je suis fier d'avoir porté la loi sur le renseignement", a déclaré le Premier ministre, rappelant que le projet de loi a été validé, dans sa quasi-totalité, par le Conseil constitutionnel. "Mais, s’il était nécessaire de donner à nos services de renseignement les outils indispensables pour assumer leurs missions dans la société numérique,  mon gouvernement reste favorable à ce que les acteurs privés continuent de bénéficier pleinement, pour se protéger, de toutes les ressources qu’offre la cryptologie légale", a-t-il précisé.
 

Sensibiliser et former


La sensibilisation de tous au "risque cyber" est indispensable : jeunes, élus, dirigeants d’administration et d’entreprise, professionnels du numérique. La France est en retard par rapport à ses partenaires en matière de sensibilisation de sa population aux risques associés aux usages du numérique. Dès lors, la Stratégie nationale pour la sécurité du numérique met l'accent sur la sensibilisation et la formation.
 

Faire de la sécurité du numérique un facteur de compétitivité

 
Il est essentiel de soutenir et d’accompagner les entreprises françaises, notamment celles de la French Tech. Un appel à projets du Programme d’investissements d’avenir a été lancé la semaine dernière pour soutenir les technologies innovantes en matière de protection de la vie privée. Doté de 10 millions d’euros, il permettra à des entreprises françaises de développer une expertise et des produits de niveau mondial, qui leur ouvriront des marchés importants en même temps qu’ils contribueront à la protection de nos concitoyens.


Manuel Valls a salué la signature, en marge de la présentation de la stratégie nationale et en présence d’Axelle Lemaire, d’une charte par laquelle les principaux opérateurs de télécommunications français s’engagent à protéger les échanges de mails entre leurs serveurs respectifs. Elle permettra de mieux sécuriser les échanges de nos concitoyens tout en préservant les impératifs de sécurité nationale.

"La responsabilité de l’État, sur les territoires numériques comme ailleurs, est de se protéger et de protéger ses citoyens", a déclaré Manuel Valls. "La stratégie nationale pour la sécurité du numérique qui vous est présentée aujourd’hui est un bon équilibre entre prise en compte de la sécurité et dynamisme économique." Un état de sa mise en œuvre sera régulièrement remis au Premier ministre, afin de lever les difficultés éventuelles ou d’apporter les adaptations nécessaires.


 Vous êtes assurés de la détermination du Gouvernement à poursuivre l’effort pour faire face aux menaces issues du cyberespace. L'époque le commande, l'exige, nous l'impose ; l'espace numérique doit être un espace de confiance, de sécurité et de responsabilité.

Manuel Valls

Le 16 octobre 2015

 

 

 

Attaque sur la liberté d'expression: les médias alternatifs sont en sursis

Attaque sur la liberté d'expression: les médias alternatifs sont en sursis

http://3.bp.blogspot.com/-xWBM2FtbcY4/ViPke9T8fRI/AAAAAAAAJ4A/VKhHSN6w3Xc/s320/censorship%2B%25281%2529.jpg

 

Ce mois-ci, Matt Drudge, gestionnaire du blog Drudge Report a indiqué dans une interview auprès d'Info Wars que la justice a son site dans le collimateur. Le site, qui est une sorte de revue de presse active depuis près de 20 ans, est très apprécié des américains puisqu'il obtient la 131ème place sur Alexa au niveau national et 607ème au niveau mondial.

Drudge a affirmé que des lois à venir concernant les droits d'auteur empêcheront bientôt les sites ne serait-ce que de mettre des liens vers des articles tiers.


«Je dispose d'une décision d'un juge de la Cour suprême me disant que c'est fini pour moi", a déclaré Drudge. "Ils ont eu les votes nécessaires désormais pour faire respecter les droits d'auteur, vous êtes fini. Ils vont faire en sorte que vous ne puissiez même plus utiliser les gros titres."


"Pour avoir une décision de la Cour suprême de justice m'indiquant que c'est fini, c'est qu'ils ont obtenu les votes, ce qui signifie que le temps est limité», a-t-il ajouté, notant qu'un jour viendra où la simple gestion d'un site indépendant pourrait nous mettre hors la loi.


"Cela signera la fin pour moi. Soit, car toute cette histoire a été un enfer», a déclaré Drudge, ajoutant que les internautes ont été poussés vers les cyber «ghettos» que son Twitter, Facebook et Instagram.


"C'est comme un ghetto, c'est du "corporate", ils prennent votre énergie et vous n'obtenez rien en retour - rien».

Drudge a averti que les géants des médias sociaux comme Twitter et Facebook engloutissement le contenu et empêchent la croissance des plates-formes d'information indépendantes avec des agrégateurs d'information automatisés comme Google News qui est totalement automatisé.

Pour l'instant, ce type de manœuvre n'est pas possible en Europe...sauf que, n'oublions pas que le TAFTA a entre autre pour but d'aligner de nombreuses lois sur les Etat-Unis et cela inclus également ce type de problématique qui constitue une réelle attaque en règle à l'encontre des médias alternatifs. Le pire c'est que Drudge Report ne récupère même pas la totalité ou une partie du contenu des articles tiers comme le fait la grande majorité de ces médias. Le site reprend uniquement le lien vers l'article et il renvoi vers le site du média propriétaire. On peut considérer cela comme de la pub gratuite pour les sites relayés car le trafic est directement renvoyé vers les auteurs des articles mais apparemment, la justice a décidé que c'était déjà trop.


Les attaques ne s'arrêtent pas là puisque plusieurs acteurs majeurs de la réinformation utilisant la plateforme Youtube (contrôlée par Google, une fois encore) comme par exemple "We are change" (avec plus de 235 000 abonnés) ou "Storm Clouds Gathering" (plus de 477 000) se sont récemment vu retirer leur unique moyen de financement via l'outil publicitaire Adsense. Au mois de mars, le site antiwars s'est également vu désactiver son compte Adsense car, d'après Google, ils avaient enfreint une règle du programme en publiant des photos des atrocités commises par les soldats américains dans le centre de détention militaire d'Abu Ghraib. La chasse est ouverte et ça ne fait que commencer.



Publié par Fawkes News

 

Les premiers Ambassadeurs à recevoir l'énergie libre ! Pétition à signer pour la divulgation et la mise à disposition des énergies libres !

Pendant que les adeptes de la secte mondiale réchauffiste, tentent de nous escroquer avec la fable du CO2 pour laquelle ils entendraient encore nous faire payer une taxe à l'initiative d'Holl'andouille, Merkel et du FMI, La fondation Keshe remettait à la disposition de quelques premiers ambassadeurs, l'énergie libre (plasmique).

Le physicien Keshe à l’initiative de ce projet a donné 10 jours aux gouvernements pour rendre publique l’énergie libre plasmique.

Au delà, une diffusion massive sera faite par la fondation Keshe directement et les gouvernements devront expliquer à leurs citoyens pourquoi ils ne les ont pas libérés du pétrole, du nucléaire etc….

N'oubliez pas de signer la pétition en fin d'article.

A quand une taxe sur le CO2?

  • Problème du réchauffement climatique

13:39 20.10.2015

L'Allemagne, la France et le FMI prônent l'introduction de taxes sur les émissions de gaz à effet de serre.

Les premiers Ambassadeurs à recevoir l’énergie libre !
Par Gerard Karageorgis le

12096279_1657514304532298_4303085061267258575_n

CategoriesLes premiers Ambassadeurs à recevoir l’énergie libre ! Cela s’est passé hier en LIVE, tous ceux qui ont regardé ont assisté à une révolution Historique sur Terre. La fondation Keshe a commencé a distribuer gratuitement les générateurs à énergie libre (plasmique), accompagné des plans de fabrication dans une clé USB, chacun des 35 ambassadeurs présents ont reçu cela.

12116015_1657514274532301_2779567812694710939_n

12096279_1657514304532298_4303085061267258575_n

12087996_1657514271198968_1265441565065749710_n

12112359_1657514284532300_8408860888971535434_n

12079528_1657514267865635_1227426996111844503_n

12096128_1657514254532303_2004290467128752108_n

Le physicien Keshe à l’initiative de ce projet a donné 10 jours aux gouvernements pour rendre publique l’énergie libre plasmique.

Au delà, une diffusion massive sera faite par la fondation Keshe directement et les gouvernements devront expliquer à leurs citoyens pourquoi ils ne les ont pas libérés du pétrole, du nucléaire etc….

* Voir la rediffusion de la fondation Keshe en Direct [16/10/2015] :


* Nous vous invitons à signer et partager la Pétition de demande de divulgation officielle :

Nous demandons la divulgation officielle et la distribution des énergies libres

À l'attention : du Gouvernement et du Président de la République Française

L’INDE ne supprimera pas la GÉNÉRATRICE d’énergie libre -TEWARI - malgré les menaces du Royaume-Uni, des États Unis, et de l’Arabie Saoudite.

L’Inde considère que son propre programme d’énergie libre, est une question de fierté nationale, et est tout à fait disposé à risquer de se mettre à dos les pays du pétrodollar, en apportant son support au générateur AC sans réaction synchrone (RLG) inventé par son propre citoyen, Paramahamsa Tewari, un ingénieur électricien, et ancien directeur exécutif du Nuclear Power Corporation of India.

L'énergie libre n'est plus un secret, nous sommes conscients des technologies existantes :

- le moteur MINATO https://www.youtube.com/watch?v=uxkMwNFEm9o
- le LLW9 https://www.youtube.com/watch?v=nUgdCubBZ5g
- le T puissance H20 https://www.youtube.com/watch?v=jV8rpumumxo
- la machine Prioré https://www.youtube.com/watch?v=xRycmBd0gXs
- les découvertes de Nikola Tesla https://www.youtube.com/watch?v=6tcTwW2_WrU
- la technologie de stockage d'énergie opérationnelle depuis 7 ans expliquée par Marc Auburn
https://m.youtube.com/watch?v=sYPnJe10oZg
- la fondation Keshe https://www.youtube.com/watch?v=aFfZeKAQH_M

En tant que pays en démocratie (Régime politique, système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple, par l'ensemble des citoyens.) , nous souhaitons et demandons l'accès et la distribution des technologies à 'l’Energie Libre' dont nous ne pouvons plus nier l’existence aux citoyens Français.

Très Cordialement Nous demandons la divulgation

* Qu’est ce que la fondation KESHE?
https://www.youtube.com/watch?v=aFfZeKAQH_M

* Exemple de technologie Keshe :
https://www.youtube.com/watch?v=oBAcRbOkS6M

* Achetez la technologie dès maintenant :
http://www.keshefoundation.org/webshop/products/kf-products

Merci de partager cette info, le changement viendra d’en bas les ami(e)s.

MERCI à vous.

La libération est proche.

 

Réchauffement climatique : Donald Trump ose la blague la plus cliché des climatosceptiques

Donald Trump, le candidat aux prochaines élections présidentielles aux USA fait partie semblerait-il des climato-lucides qui ne croît pas à la fable du réchauffement climatique et qui le fait savoir sur son compte Tweeter !

Réchauffement climatique : Donald Trump ose la blague la plus cliché des climatosceptiques

Rédaction Le HuffPost

Publication: 19/10/2015 17h24 CEST Mis à jour: 19/10/2015 18h09 CEST

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

 

ENVIRONNEMENT - C'est une réflexion classique des climatosceptiques, laissant entendre qu'ils aimeraient que le changement climatique existe vraiment dès qu'il commence à faire froid. Habitué des sorties remarquées sur cette thématique (mais aussi sur l'immigration et bien d'autres sujets), Donald Trump s'en est encore donné à cœur joie ce lundi.

Présent à New York, selon la localisation de son compte Twitter, le candidat controversé à l'investiture républicaine en vue des élections présidentielles de 2016 a visiblement souffert de la première vague de froid de l'année qui s'est abattue le week-end dernier sur la Grosse Pomme, avec des températures descendant jusqu'à 4°C la nuit. Et il l'a fait savoir:

"Il fait vraiment froid dehors, ils disent que c'est un refroidissement majeur, plusieurs semaines à l'avance. Eh bien, on pourrait utiliser une bonne grosse dose de réchauffement climatique!" a tweeté Donald Trump dimanche matin. Dans le passé, il a mis plusieurs fois en cause l'existence d'un réchauffement causé par l'Homme, estimant par exemple que c'était un "concept inventé par les Chinois".

Fin septembre, le milliardaire a encore affirmé qu'il n'était pas d'accord avec le pape François, qui s'était exprimé sur le sujet en pointant la responsabilité humaine . "Je ne crois pas au changement climatique", a expliqué Donald Trump, selon lequel "c'est juste de la météo". "Ça a toujours été comme ça, le temps change, il y a des tempêtes, de la pluie, et des belles journées".

A New York samedi, lors du match de base-ball oppodzny les Mets aux Chicago Cubs, on pouvait voir certains joueurs porter une cagoule pour se protéger du froid, et les spectateurs semblaient également bien couverts. Peut-être que Donald Trump aurait dû y penser:

rechauffement climatique

rechauffement climatique

 

 

20/10/2015

D'où viennent les Toyota de Daesh ? Directement des Etats-Unis, dit un média allemand !

Vous en doutiez ?

D'où viennent les Toyota de Daesh ? Directement des Etats-Unis, dit un média allemand !

© Stringer Source: Reuters

Il y a deux semaines, l'administration Obama lançait une enquête pour savoir d'où pouvaient provenir les pick-up Toyota avec lesquels Daesh parade. La réponse a été semble-t-il trouvée...ce sont les Etats-Unis qui les ont livrés.

C'est le journal allemand Deutsche Wirtschafts Nachrichten (Les Nouvelles économiques allemandes) qui publie cette information.

Selon ce site, les nombreux 4X4 Hilux de la marque Toyota que les terroristes de Daesh utilisent dans leurs opérations et avec lesquels ils paradent sur leurs vidéos de propagande...viendraient directement des Etats-Unis, du moins en partie.

 

En effet, Oubai Shahbandar, un ancien fonctionnaire syro-américain du département de la Défense, et actuel conseiller en communications stratégiques à la Coalition syrienne, a, sur les ondes de la radio publique internationale, évoqué le fait qu'une livraison d'armes non-létales récente effectuée par les Etats-Unis aux rebelles syriens comprenait justement 43 Toyota Hilux

«Les caractéristiques spéciales de la Toyota Hilux sont exactement ce dont nous avons besoin pour soutenir militairement les forces de l'opposition modérée sur le terrain» a ainsi déclaré Oubai Shahbander.

Selon le DWN, qui cite cette fois-ci un journal politique britannique, The Spectator, les forces américaines auraient donc livré non pas les rebelles modérés mais le Front Al-Nusra, qui est la branche syrienne d'Al-Qaïda. Daesh aurait ensuite acquis les pick-up via cet autre groupe terroriste. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait justement critiqué ces livraisons d'armes américaines sur le sol syrien, prévenant que la plupart d'entre elles finiraient par tomber dans les mains d'organisations terroristes.

 

Des révélations qui s'avèrent assez cocasses, puisqu'il y a deux semaines à peine, le Département du Trésor américain annonçait en grandes pompes avoir lancé une vaste enquête afin de  comprendre comment les terroristes de Daesh étaient ainsi parvenus à mettre la main sur une si grande quantité de pick-up Toyota !

Le Toyota Hilux
© Yuriko Nakao Source: Reuters
Le Toyota Hilux

Soucieuse de ne pas pâtir de cette mauvaise publicité, le constructeur japonais avait aussi réagi promptement et promis de participer activement à l'enquête américaine, rappelant au passage que sa déontologie l'empêchait «de vendre des véhicules à des acheteurs potentiels qui peuvent utiliser ou les modifier pour les activités militaires ou terroristes». Comprendre: Les Etats-Unis lancent une enquête sur les très nombreux pick-ups «Toyota» que possède Daesh  Mais «la Toyota Hilux est partout» explique à Newsweek, Andrew Exum, un ancien Ranger de l'armée qui est maintenant le sous-secrétaire adjoint américain à la Défense pour la politique au Moyen-Orient, avant de poursuivre: «il est l'équivalent en version véhicules de l'AK-47. Il est omniprésent dans toutes les guerres insurgées. Et en fait, récemment, dans toutes les guerres luttant contre les insurrections de manière. Il surpasse de très loin le Humvee [véhicule militaire américain]».