Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2010

Nasa : Une flotte secrète en orbite ?

Dimanche 19 Avril 2009

Voir l'article avec les vidéos : ici

Michael Salla est de retour le 15 avril sur The Examiner avec un nouvel article : "Les notes de Reagan & la flotte de vaisseaux à antigravité du Commandement Spatial" :

"Le 13 avril, l'Administration des Archives Nationales a diffusé 250.000 pages de documents concernant le gouvernement de Ronald Reagan. Ca représente des mois de travail avant que les chercheurs aient fini de les recenser.

Nous espérons que celà permettra, entre autres, d'éclairer un commentaire relevé dans son Journal à la date du mardi 11 juin 1985 (page 334) :


"Déjeûner avec 5 savants spatiaux de haut niveau. Passionnant. L'espace est décidément notre ultime frontière, et certaines découvertes en astronomie, etc... font penser à de la science-fiction, mais nous sommes bien dans le réel.

J'ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite."

The Reagan Diaires (Harper Collins, 2007)


Reagan Diaries

Je trouve celà curieux parce que notre Navette spatiale peut embarquer un maximum de huit passagers, et cinq seulement ont été construites. Même en chargeant ces cinq navettes et les envoyant toutes ensemble dans l'espace, nous n'arriverions jamais au chiffre de 300 passagers. Reagan avait-il révélé l'existence de programmes hautement classifiés ? C'est apparemment le cas, selon des dizaines d'informateurs des milieux militaires et issus de compagnies privées : le Strategic Command est l'un des dix poles de commandement dans l'armée américaine; il contrôlerait une flotte de vaisseaux à antigravité qui ont la taille de porte-avions.

AF Space Command

Les Etats-Unis ont structuré leurs forces militaires en instituant dix commandements unifiés, chacun sous la responsabilité d'un général ou un amiral à quatre étoiles, qui dépend directement du Ministre de la Défense. Six d'entre eux servent à couvrir toutes les régions géographiques du globe.

A celà s'ajoutent quatre commandements opérationnels dont les activités militaires spécialisées sont orchestrées par un unique "Combatant Commander". De 1985 à 2002, le Space Command a été responsable des opérations militaires dans l'espace. En juin 2002, le Space Command a fusionné avec le Strategic Command, qui a la charge des activités spatiales comme la gestion des satellites, des missile, du nucléaire, et des missions de renseignement.

Les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à antigravité circulent depuis des années.

Le 23 mars 1993, lors d'une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, le Dr. Ben Rich - ancien directeur éxécutif des 'recherches avancées' chez Lockheed - a montré une image d'un disque noir se dirigeant vers l'espace et a déclaré :

"Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener E.T. à la maison".

Des informateurs des milieux militaires et d'autres, issus de compagnies privées, ont ouvertement témoigné qu'ils avaient une bonne connaissance de tels engins à antigravité, comme l'Aurora et le TR-3B.

Nick Cook

Dans son livre, "The Hunt for Zero Point", l'analyste Nick Cook, du Jane's Defense Weekly, écrit ceci à propos de l'Aurora : "Depuis la fin des années 80, on s'interroge sur l'existence du successeur secret du Blackbird; il s'agit d'un avion mythique nommé l'Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère" (p. 14).

D'autres informateurs, comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu que l'Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d'avions hypersoniques pour aller dans l'espace :

"L'Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l'espace."

Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89%. D'après lui, le TR-3B utilise l'effet Biefeld-Brown (créé par d'importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l'amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74. Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d'un porte-avions.

Des preuves bien établies confirment qu'il existe une flotte secrète d'engins spatiaux à antigravité. Par exemple, cette note étonnante du Président Ronald Reagan, dans son Journal, nous parle d'une navette qui aurait la capacité d'emporter 300 passagers en orbite terrestre. Autre exemple, le 6 août 2007, la NASA a honoré "l'Equipe de Soutien aux Vols Habités" parce qu'elle a permis d'éviter aux vaisseaux de la NASA d'entrer en collision avec des débris spatiaux. Cette équipe faisait partie du Space Command, dont il est notoire qu'il est le principal commandement militaire qui fournit une assistance spatiale à l'U.S. Strategic Command.

"Cette récompense… souligne le soutien exceptionnel que l'équipe nous a apporté pour permettre à la navette, à la Station Spatiale Internationale et à leurs équipages, d'éviter les dangers des débris en orbite, les collisions de vaisseaux, et autres accidents potentiels qui sont inhérents aux manoeuvres en orbite."

Toutefois, le public n'a pas connaissance que l'USAF Space Command ni le Strategic Command disposeraient d'engins spatiaux qui puissent assister la Navette ou l'ISS. Normalement, ces vaisseaux de la NASA devraient nécessiter des corrections graduelles, lesquelles prennent beaucoup de temps, et ne permettraient pas de faire face à des dangers imminents.

Selon Ted Twietmeyer, cette récompense est la preuve que des engins à antigravité existent, qui sont dotés d'armes à rayonnement de particules avec lesquelles ils peuvent détruire les débris qui se trouvent sur le chemin des vaisseaux de la NASA.


Ted Twietmeyer
Shuttle alien

Cette idée d'une flotte secrète, disposant de technologies avancées, capable d'intervenir pour assister la Navette et l'ISS, est également renforcée par le témoignage d'un ancien employé de la NASA.

Clark McClelland a travaillé comme opérateur pour plusieurs lancements de la Navette de 1989 à 1992. Il a déclaré avoir vu embarquer un passager immense, qui devait faire 2,5 à 2,80m et à côté de lui un engin à antigravité en forme d'aile delta.

McClelland connaissait tous les astronautes de ce programme de la NASA, et il pense que ce personnage en combinaison spatiale était un extraterrestre. On ne peut écarter la possibilité que cet être, ainsi que l'engin, aient fait partie d'une mission secrète en relation avec la Flotte de l'Espace, sous l'autorité de l'U.S. Strategic Command.

L'idée d'une flotte secrète a été aussi relancée par le hacker britannique Gary McKinnon, qui risque d'être extradé aux Etats-Unis pour avoir fouillé dans les ordinateurs de la NASA et de l'armée. McKinnon avait annoncé qu'il avait eu accès à des dossiers secrets du Pentagone et de la NASA, dont une 'liste d'officiers non-terrestres', ainsi qu'une directive qui évoquait des 'transferts de flotte à flotte'.

Se pourrait-il que le géant, accompagnant deux autres astronautes, fasse partie d'un groupe d'officiers 'non-terrestres', qui peuvent apporter leur soutien aux programmes de la Navette, sous l'égide du Space Command de l'US Air Force ?


Si on considère ces preuves, émanant de diverses sources, la note du Président Reagan rédigée en 1985 dans son Journal apparait comme une reconnaissance évidente d'un programme spatial secret qui permet de transporter et de prendre en charge des centaines d'astronautes. Cette note montrerait qu'il a reçu un ou plusieurs briefings sur ce sujet. D'autres indices importants peuvent émerger des 250.000 pages de documents récemment déclassifiés. L'essentiel serait que le public soit informé des technologies d'antigravité qui ont été développées dans le plus grand secret, et qu'on utilise depuis des décennies pour envoyer des astronautes militaires dans l'espace." - Source

Compléments & Commentaires


Samedi 9 Mai 2009

Michael Salla a poursuivi dans The Examiner son article du 19 avril sur le journal de Ronald Reagan, la NASA, et les programmes secrets. Il titre aujourd'hui : "Le déclin de la NASA et la flotte qui maîtrise l'antigravité".

"Le Président Obama n'a toujours pas nommé le nouvel administrateur de la NASA. Un délai qui n'est pas sans précédent. Le Président Bush, dans la première année de son mandat, avait attendu jusqu'en Novembre avant de nommer Sean O’Keefe à l'époque.

Si l'on tarde à désigner le remplaçant de Michael Griffin, c'est peut-être que des décisions importantes doivent être prises sur des opérations programmées, alors que l'administrateur intérimaire, Christopher Scolese, est toujours en place.


Des décisions cruciales ont déjà été prises pour réduire les effectifs lorsque la Navette Spatiale cessera de fonctionner, en 2010, malgré une demande du Congrès visant à étendre sa durée de service. A noter également que les responsables de la NASA ont décidé le mois dernier de ramener de six à quatre le nombre d'occupants dans la capsule du programme Constellation - la solution de remplacement pour la Navette spatiale.

Constellation doit servir à emmener des astronautes vers la Lune et Mars, et assurer l'entretien de l'ISS. Le retard d'Obama reflète l'idée déjà très répandue que les affaires de la NASA ne font pas partie de ses priorités. On peut constater que le budget de la NASA n'a cessé de diminuer depuis la fin des missions Apollo au début des années 70. Le déclin de la NASA est inévitable. Si les rapports des informateurs sont corrects, alors la NASA ne serait en fait qu'une couverture servant à dissimuler les activités d'une flotte hautement classifiée, qui maitriserait l'antigravité, et serait utilisée pour placer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace.

Ben Rich

Comme je l'ai précédemment évoqué, le Président Ronald Reagan avait fait une allusion à cette flotte dans son journal, à la date du 11 juin 1985, en écrivant : "J’ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite." De nombreux informateurs et des experts aéronautiques ont déjà révélé divers aspects des technologies avancées d'antigravité, grâce auxquelles, selon les termes de Ben Rich (ancien directeur éxécutif de la branche des Recherches avancées de Lockheed), "nous serions capables de ramener E.T. à la maison".

Si le commentaire de Reagan et les témoignages des informateurs sont fondés, nous avons vu dans la 1ère partie que cette flotte spatiale est gérée par l'U.S. Strategic Command. Le nom de code de ce programme secret est 'Solar Warden'. L'existence de Solar Warden, si elle est vérifiée, prouverait que la NASA n'est qu'un programme de couverture qui utilise les technologies obsolètes de propulsion avec des fusées.

Dès lors, le Programme "futuriste" de Constellation serait lui aussi une couverture parce que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires utilisant des technologies de propulsion par antigravité.

La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds, a révélé son existence et ses moyens : tous les programmes spatiaux ne serviraient qu'à occulter la réalité de cette flotte. Nous disposions, dès 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme des porte-avions, et 43 "protecteurs" - qui sont des avions spatiaux.

L'un aurait été récemment perdu, suite à un accident dans l'orbite de Mars, alors qu'il tentait de ravitailler la colonie multinationale. Cette base aurait été établie en 1964 par une équipe américano-russe.

Une autre source qui a évoqué Solar Warden est un informateur anonyme du Projet Camelot, nommé 'Henry Deacon', qui a travaillé comme physicien aux laboratoires Laurence Livermore. Les initiateurs du Projet Camelot connaissent sa véritable identité; ils ont vérifié ses qualifications et l'ont estimé crédible. Selon eux : "Henry Deacon a confirmé qu'il existe une vaste base sur Mars, dont la maintenance est assurée par une flotte spatiale alternative (nom de code SOLAR WARDEN)."

D'après l'ouvrage du journaliste William Arkin sur les noms de codes militaires, qui attribue deux lettres spécifiques aux programmes militaires secrets, Solar Warden relève d'un Commandement militaire unifié. Ca voudrait dire que Solar Warden est contrôlé par le Strategic Command, ainsi que nous l'avons déjà exposé.


William Arkin Code names


Si Solar Warden a permis d'établir une colonie sur Mars, en utilisant des systèmes de propulsion à base d'antigravité, ça pourrait expliquer pourquoi les recherches sur l'antigravité sont devenues hautement classifiées vers le milieu des années 50.

Ca expliquerait également pourquoi les chercheurs civils qui étaient parvenus à répliquer les technologies d'antigravité furent brutalement écartés ainsi que c'était arrivé pour Otis T. Carr en 1961.

Cette mise à l'écart a été révélée pour la première fois en 2007 grâce au témoignage de Ralph Ring, l'ancien fidèle de Carr.

Les témoignages d'informateurs et d'experts se multiplient, qui attestent de l'existence d'un tel programme spatial.

Il permettrait d'envoyer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace. Si Solar Warden existe, ou s'il s'agit d'un programme militaire classifié de même type, alors on peut comprendre pourquoi le Président Obama tarde à nommer un nouvel administrateur à la tête de la NASA. Le déclin persistent de la NASA depuis la réussite d'Apollo ne met pas en cause la compétence et le savoir faire des personnels de l'organisation. La réalité politique serait que des programmes militaires hautement compartimentés empêchent que les technologies avancées d'antigravité soient versées au secteur public pour des applications commerciales.

Constellation, le nouveau Programme "futuriste" de la NASA, avec ses technologies obsolètes des années 40, n'est qu'un programme de couverture et ne mérite pas d'être financé. Il serait préférable que le public soit informé des réels programmes menés par l'armée américaine et des compagnies privées qui utilisent des technologies avancées d'antigravité, et nous devons savoir comment ils les ont obtenues." - Source

http://www.ovnis-usa.com/une-flotte-secrete-en-orbite/


11/02/2010

Washington prévoit un nouveau 11-Septembre d’ici six mois

Encore une manoeuvre des USA pour instaurer la Loi martiale dans tous les pays du monde sous couvert du mythe du terrorisme international qu'il finance allègrement  !


Et s'ils sont tellement bien renseignés pour quelles raisons légitimes n'arrêtent-ils pas dès maintenant les supposés terroristes ?



Les principaux responsables des services de renseignement US ont suscité l’émoi lors de leur audition annuelle par la Commission parlementaire du Renseignement, le 2 février 2010.

Dennis C. Blair, directeur national du Renseignement a d’abord évoqué une possible guerre dans le cyber espace, dont on a compris qu’elle serait déclarée par la Chine et mettrait en péril toute l’infrastructure informatique mondiale.

Puis, il a annoncé que ses services se réservaient le droit d’assassiner toute personne liée à un groupe terroriste menaçant la vie de citoyens états-uniens, y compris lorsque le suspect est lui-même ressortissant US et ou qu’il se trouve.

Surtout l’amiral Blair, le directeur de la CIA Leon Pannetta, le directeur du FBI Robert Mueller, le directeur du Renseignement militaire Ronald Burgess et le directeur du Renseignement du département d’Etat John Dinger ont affirmé chacun qu’Al-Qaeda ourdi une attaque d’un nouveau genre, de manière à échapper aux dispositifs anti-terroristes, et pourrait frapper le territoire états-unien d’ici trois à six mois.

A usage interne, cette déclaration vise à préparer l’opinion publique états-unienne à un nouveau cataclysme et à un possible retour à la politique néo-conservatrice. Mais à usage externe, elle vise à contrer la rumeur diffusée par de grands journaux du Proche-Orient tels que Kheyan (Iran), Al-Binaa (Liban) ou Al-Wataan (Syrie). Selon ces médias, pour relancer le « choc des civilisations », l’Etat hébreux s’apprêterait à organiser un nouveau 11-Septembre qui serait attribué à Al-Qaeda. Cependant, toujours selon ces sources, les services secrets iraniens et turcs auraient observé des agents israéliens réalisant des repérages non pas aux Etats-Unis, mais en Europe. Tel-Aviv étudierait la possibilité de frapper une cible à très forte symbolique religieuse, telle que la cathédrale Notre-Dame de Paris ou la basilique Saint-Pierre de Rome. Cet attentat justifierait une nouvelle croisade anti-musulmane.

==

Pour visionner l’enregistrement vidéo intégral de cette audition, cliquez ici.

http://www.voltairenet.org/article163865.html


Missions spatiales et gravité terrestre !

Des problèmes de gravité terrestre empêchent les astronautes de s'arimer à la station spatiale !
Des conséquences de l'inversion des pôles magnétiques terrestres ?


Earth's Gravity Kept Astronauts Waiting at Space Station's Door

http://www.space.com/missionlaunches/space-docking-earth-...

Traduction Google :ICI

 

Iran : Israël se met en place après les USA dans le Golfe

Pendant qu'ils détournent notre attention avec la crise financière en France et en Europe, les USA et Israël se préparent à attaquer l'Iran ! Ce qui ne manquera pas d'engendrer la 3ème ou la 4ème guerre mondiale !

Les deux navires de guerre israéliens sont arrivés au Golfe 10/02/2010


Le quotidien arabophone AlQuds AlArabi a indiqué que des navires de guerre israéliens sont arrivés lundi dans la région du Golfe, pour y effectuer des manœuvres conjointes avec la Vème flotte américaine stationnée au Bahreïn.

Citant des sources israéliennes, le journal affirme que l'un des deux navires est le destroyer Hervah qui a une longueur de 85,6 mètres, une largeur de 11,8 mètres, et pèse 700 tonnes. Son équipage est formé de 74 officiers et marins. Il transporte à bord 16 missiles antichars «Harpoon» et Gabriel, ainsi que 64 missiles anti aérien Barak.  Il porte également un artilleur, une unité de torpilleurs, un hélicoptère et un navire auxiliaire.

Jeudi dernier, les deux navires avaient traversé le canal de Suez,  grâce à des mesures de sécurité très strictes, prises par les Égyptiens, lesquels ont dépêché leurs navires de guerre pour les escorter. Les autorités maritimes égyptiennes ont aussi interdit d'accès les ferries et les bateaux de pêche.

Selon le quotidien israélien Yédiot Aharonot, des sous-marins devraient également traverser la Mer rouge en direction du Golfe, sachant que l'un d'entre eux, celui transportant des têtes nucléaires et baptisé Dolphine l'avait déjà fait, ainsi que le destroyer Eilat et trois bateaux de guerre.

Pour sa part le ministre iranien de la défense Ahmad Wahidi a menacé de bombarder les navires de guerre qui se trouvent dans les eaux du Golfe, si son pays fait l'objet d'une attaque.
Évoquant la présence de quelques 90 navires de guerre, dont des sous-marin, des porte-avions et des destroyers, il s'est étonné de ce déferlement:" pour quelle raison la diffusion de ce grand nombre de navires de guerre et pour quel but ... Pourtant, les Occidentaux savent que la présence des navires de guerre dans le golfe Persique constitue le meilleur des objectifs pour l'Iran, s'ils veulent lancer une action militaire contre l'Iran", a-t-il menacé.

http://www.almanar.com.lb


10/02/2010

USA : Le Général David Petraeus Incendié par 10 étudiants protestataires!

Faut-il donner des étoiles et des décorations aux criminels de guerre qui tuent des innocents ?
1 600 000 Irakiens tués pour des attentats pour lesquels aucune enquête sérieuse n'a jamais été menée ?
Comptez les médailles que Petrus porte sur son
poitrail !
Il a de quoi être fier ! Les étudiants US ne s'y trompent pas !


Le 21 janvier 2010, l'Université Georgetown à Washinghton DC, invite le Général David Petraeus, pour une conférence, à peine ouvrant sa bouche, qu'environ une dizaine d'étudiants l'interrompt par de courtes protestations !
Le service de sécurité est sur les dents car ils continuent dehors!

Normal, a lui seul tout seul, le CV de ce général est assez répugnant:

http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Petraeus

"Il a notamment dirigé la 101ème division aéroportée durant opération Libération de l'Irak et son offensive sur Bagdad au printemps 2003, puis sa mission d'occupation du nord de l'Irak jusqu'en février 2004. Chargé de créer et d'organiser les forces irakiennes entre 2004 et 2005, il a ensuite dirigé le U.S. Army Combined Arms Center à Fort Leavenworth.

Docteur en Sciences politiques de l'Université de Princeton et théoricien des nouvelles méthodes anti-insurrectionnelles de l'US Army, il était rentré aux États-Unis pour ré-écrire le manuel de contre-insurrection de l'armée américaine, lorsqu'il fut nommé par George W. Bush, le 5 janvier 2007, pour succéder au général George Casey comme commandant de la Coalition militaire en Irak. Il a pris ses fonctions du 10 février 2007 au 16 septembre 2008 et fait diminuer les pertes militaires alliés ainsi que la violence sur le terrain."

General Petraeus’ address preempted by student protest

  • February 9, 2010

On Thursday, January 21, 2010, General David Petraeus addressed Georgetown students and faculty in Gaston Hall. Approximately 10 student protestors gathered inside and outside Gaston to condemn Petraeus’s strategy in the Middle East and the university’s decision to invite him

Students Protest at General Petraeus Address

http://www.infowars.com/general-petraeus-address-preempte...