Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2015

Bombardements en Syrie: Londres va demander l'aide de Pékin

C’est sûr est certain que le président Chinois entrera en conflit avec Poutine pour aider la Grande Bretagne à poursuivre ses plans sataniques en Syrie.

M. Cameron envisage de demander à Xi Jinping d'utiliser son influence auprès de Moscou pour convaincre le Kremlin de ne pas mettre d'obstacles à la réalisation des plans britanniques en Syrie. "Le Royaume-Uni ne cible que l'Etat islamique", estime le Sunday Mirror.

Réponse de XI Ping : Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

 

Il ferait mieux de s’occuper d’éradiquer les réseaux pédophilies qui grouillent en Grande Bretagne au lieu d’aller s’occuper de la Syrie !

Plus de 1400 suspects de pédophilie identifiés en Grande-Bretagne

Bombardements en Syrie: Londres va demander l'aide de Pékin

20:23 18.10.2015

British prime minister David Cameron speaks during a press conference, on the second and final day of an EU summit at the EU Headquarters in Brussels on June 26, 2015

Le Royaume-Uni envisage de demander l'aide de la Chine dans le cadre des bombardements des positions des terroristes en Syrie. Le premier ministre britannique David Cameron s'apprête à évoquer la question avec le président chinois Xi Jinping, selon les médias.

M. Cameron profitera de la visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni, qui commence le 19 octobre, pour demander de l'aide dans la lutte contre l'Etat islamique, rapporte le quotidien britannique Sunday Mirror.

Selon le quotidien, le chef du gouvernement britannique cherche à éviter tout affrontement potentiel entre les chasseurs russes et l'armée de l'air du Royaume-Uni. M. Cameron envisage de demander à Xi Jinping d'utiliser son influence auprès de Moscou pour convaincre le Kremlin de ne pas mettre d'obstacles à la réalisation des plans britanniques en Syrie. "Le Royaume-Uni ne cible que l'Etat islamique", estime le Sunday Mirror.

 En septembre 2014, le parlement britannique a donné son approbation à des frappes aériennes contre les djihadistes en Irak. Ce document ne prévoit pas de bombardements en Syrie.

Plus de deux tiers des Britanniques soutiennent les actions de la Russie en Syrie, selon un sondage réalisé par le quotidien The Daily Express. Le quotidien annonce que 71% des sondés ont répondu par l'affirmative à la question: "Soutenez-vous les frappes russes en Syrie?" posée à plus de 27.000 Britanniques.

 

L'ambassadeur de France convoqué au ministère des Affaires étrangères russe

Mise à jour : Ce qui n'explique pas non plus ce que faisait ce chasseur F/A-18 suisse près de l'avion de la délégation parlementaire Russe.

La Suisse confirme que c’est un de ses chasseurs qui s’est approché de l’avion du Parlement russe Le ministère suisse de la Défense a confirmé que c'était bien son chasseur F/A-18 qui s'est approché ce lundi matin de l'avion transportant une délégation parlementaire russe, a fait savoir l'agence TASS.

--------------------------------------------------------------

Les provocations de la France à l’égard de la Russie, continuent !

On peut savoir ce que faisait cet avion militaire français à côté d’un avion civil qui se rendait en Suisse ?

L'ambassadeur de France convoqué au ministère des Affaires étrangères russe

 16:21 19.10.2015 (mis à jour 16:39 19.10.2015)

Jean-Maurice Ripert

L'ambassadeur de France en Russie a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères, en raison d'une collision évitée de justesse entre un avion transportant un responsable du parlement russe et un avion militaire français.

L'ambassadeur de France en Russie Jean-Maurice Ripert a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères, pour donner des explications en lien avec la collision évitée de justesse entre des avions russe et français ce matin.

Un avion militaire français a été impliqué ce matin dans un dangereux incident avec un avion russe transportant le speaker du parlement russe, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères lundi.

Ce dernier a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur de France à Moscou pour protester sur cet incident, arguant que l'avion français se situait dans une zone très proche de l'avion transportant Sergueï Narichkine qui se rendait en Suisse.

Un membre de la délégation russe, le député Sergueï Gavrilov, a confirmé à Sputnik que l'avion français manœuvrait dangereusement près de l'avion russe alors que ce dernier s'approchait de Genève.

"Nous espérons une pleine compréhension du parlement français sur le fait qu'aujourd'hui, un avion français s'est comporté de manière très inamicale en empruntant le couloir aérien sur lequel volait l'avion de la délégation russe. Un avion militaire français a manoeuvré de manière dangereuse proche de l'avion de la compagnie russe. Je pense que sous Mitterrand, De Gaulle ou même Sarkozy, cela n'aurait pas été possible", a-t-il fustigé.

Le ministère des Affaires étrangères français a par la suite et selon différentes sources démenti cette information, en déclarant que l'avion en question n'était pas français mais suisse.

 

Autorités syriennes: en 15 jours, Moscou et Damas ont fait plus que Washington en 1 an

Bien évidemment, la Russie intervient pour rétablir la paix et la sécurité dans un pays souverain à la demande de son Président légitime, Bahar AL-Assad, dans le cadre du plus strict respect des lois internationales.

La coalition mafieuse internationale, viole le droit international, commet des crimes de guerre, et pire, elle s’est dévoilée pour persister à vouloir destituer un président légitime, et pour finir elle arme et finance les mercenaires de la CIA/Mossad dans l'objectif de fabriquer le soi-disant terrorisme international musulman.

Autorités syriennes: en 15 jours, Moscou et Damas ont fait plus que Washington en 1 an

 20:57 18.10.2015 (mis à jour 21:01 18.10.2015)

Les frappes aérienne russe en Syrie

Lors de sa rencontre avec la présidente de la chambre haute du parlement russe Valentina Matvienko, le président de l'Assemblée du peuple syrien, Mohamed Djihad Ellaham, a remercié l'aviation russe pour son action, en soulignant que ses performances en l'espace de deux semaines seulement dépassaient celles de la coalition US en 12 mois.

Il a également remercié le gouvernement russe de la part du président syrien Bachar el-Assad "pour la position fondamentale qui est conforme aux normes du droit international et de la Charte des Nations Unies".

 "Grâce à sa position de principe, la Russie a réhabilité les normes du droit international que les États-Unis avaient voulu traîner dans la boue", a souligné M. Ellaham.

D'après le politicien, la position russe met au grand jour la "position mensongère et sournoise" de Washington à l'international.

Il a promis de prendre toutes les mesures pour développer l'amitié russo-syrienne, qui contribue aux intérêts du monde entier, dont notamment la lutte contre le terrorisme, et qui répond aux normes du droit international.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Au total, l'aviation russe a réalisé près de 700 vols en Syrie en effectuant plus de 500 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

 

Kling Anne - Révolutionnaires juifs, Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XI Xe-1950)

Quand l’histoire se répète.

Pourquoi croyez-vous qu’Hollande, BHL et Fabius, ont participé tous ensemble à placer un sioniste à la tête de l’Ukraine avec le Porochenko ?

Un livre à télécharger.

Voir aussi :

Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

Noblesse russe en émigration, portraits et souvenirs

Anne de Kiev (vers 1025 - avant 1080) princesse de Russie et reine de France

 

Kling Anne - Révolutionnaires juifs Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XIXe... by Pouvoir Mondial

 

Auteur : Kling Anne
Ouvrage : Révolutionnaires juifs Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XIXe-1950)
Année : 2008

Lien de téléchargement : Kling_Anne_-_Revolutionnaires_juifs


Avant-propos. Dans sa saga relatant l'histoire commune des Juifs et des Russes pendant la période soviétique, intitulée Deux siècles ensemble (tome 2, 1917-1972), Alexandre Soljénitsyne écrit ceci : '' ... Plus tard, en 1939, embrassant du regard les destinées du judaïsme sous le noir nuage de l'ère nouvelle qui s'annonçait, le même Biekerman écrivait : "La grande différence entre les Juifs et le monde qui les entourait était qu'ils ne pouvaient être que l'enclume, et jamais le marteau.

" Je ne prétends pas creuser ici, dans cet ouvrage limité, les grandes destinées historiques, mais j'émets sur ce point une réserve catégorique: peut-être bien en fut-il ainsi depuis que le monde est monde, mais à partir de l'année 1918, en Russie, et pendant encore une quinzaine d'années, les Juifs qui ont adhéré à la révolution ont servi également de marteau - du moins une grande partie d'entre eux».

En d'autres termes, les révolutionnaires juifs jouèrent un rôle essentiel dans la révolution bolchevique, aussi bien dans sa gestation que dans la phase de consolidation qui suivit. ...dans la phase de consolidation qui suivit. ...

 

Renouveau de la puissance militaire russe: pourquoi les occidentaux se sont trompés

Les occidentaux ont sûrement cru que la Russie était encore au Moyen âge.

Renouveau de la puissance militaire russe: pourquoi les occidentaux se sont trompés

17:51 18.10.2015 (mis à jour 18:23 18.10.2015)

Défilé militaire sur la Place Rouge

Dans son analyse de la réforme militaire russe, le Conseil européen des affaires étrangères (ECFR) conclut que les analystes occidentaux travaillant dessus n'ont pas été capables de déceler ses progrès réalisés de manière optimisée ni sa capacité de combat croissante.

Le nouveau rapport de l'ECFR a mis en évidence que la réforme militaire à grande échelle avait été faussement interprétée, et son efficacité sous-estimée par les États-Unis et l'Europe, annonce The Diplomat, un magazine japonais.

Les États-Unis et l'Europe ont porté une attention particulière à la troisième phase de ses réformes, encore inachevée, et ont fermé les yeux sur les progrès impressionnants atteints lors des premières étapes, fait remarquer le Diplomat.

"Premièrement, (le progrès est dû, ndlr) au professionnalisme croissant grâce à la révision de la formation du personnel ainsi qu'à la réduction du nombre des appelés du contingent; et deuxièmement, à la capacité opérationnelle améliorée grâce à la structure de commandement rationalisée et à des exercices de formation supplémentaires; troisièmement, enfin, grâce au réarmement et à la modernisation de l'équipement", explique le magazine.

Les forces militaires russes ont introduit plus de sous-officiers supérieurs, ce qui a bousculé le système existant:

"Pour la première fois, l'armée russe s'est dotée d'une structure pyramidale avec peu de décideurs en haut et plus d'officiers au service des troupes", souligne l'étude.

Cela a permis aux troupes de mettre en application plus d'équipements de haute technologie (les appelés servant pour une période trop courte pour être formés à l'utilisation d'armes très complexes d'une manière efficace) et augmenté la combativité des forces d'élite (parachutistes, infanterie navale, forces spéciales)", explique le Conseil européen.

Les analystes occidentaux exagèrent les difficultés auxquelles l'armée russe s'est confrontée durant la 3ème phase de la reforme actuellement inachevée, celle du réarmement, pourtant ils ne sont pas intéressés au fond des réorganisations, précise le Diplomat.

Cela reflète l'incompréhension des objectifs de la réforme. Elle ne prévoit pas une modernisation capitale des équipements militaires durant les premières étapes. Elle vise cependant l'augmentation de l'efficacité du travail avec des équipements déjà existants, ce qui mène à l'augmentation de la productivité de toute la structure, fait remarquer le magazine. Les analystes oublient en outre l'approche russe unique consistant à marier parfaitement les méthodes conventionnelles et non conventionnelles pour mener une guerre.