Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2015

Poutine vient de mettre fin à la doctrine Wolfowitz

Echec et Mat, à la doctrine de Paul Wolfowitz, par Poutine, en Syrie  !

Voir aussi :

La Doctrine de Paul Wolfowitz, Théoricien de la violence, l’âme du Pentagone

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

 

Poutine vient de mettre fin à la doctrine Wolfowitz

 

Wes Clark - America's Foreign Policy "Coup"

(Aller à 3:07 dans la vidéo ci-dessus)

« Notre premier objectif est d’empêcher la réémergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou ailleurs, qui constituerait une menace sur l’ordre [des relations internationales] équivalente à celle posée auparavant par l’Union soviétique. C’est une considération [dominante] sous-jacente à la nouvelle stratégie de défense régionale et qui demande que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources pourraient, sous contrôle consolidé, être suffisantes pour produire l’énergie mondiale.»  (doctrine Wolfowitz)

C’est cette doctrine qui a guidé la politique étrangère étasunienne depuis la fin de la guerre froide . C’est la clef de lecture de cette politique, et donc, d’une grande partie de la géopolitique mondiale .

Le général 4 étoiles Wesley Clark avait noté ceci :

En 1991, [le puissant néoconservateur et architecte de la guerre en Irak, Paul Wolfowitz] était le secrétaire à la Défense pour la politique – en position de numéro 3 au Pentagone. Et j'étais allé le voir quand j'étais un  général 1 étoile commandant le Centre national de formation.

Et j’ai dit, « M. le Secrétaire, vous devez être assez content de la performance des troupes dans l’opération Tempête du désert ? ».

Et il a dit: « Oui, mais pas vraiment, parce que la vérité est que nous devrions nous être débarrassés de Saddam Hussein, et ce n’est pas le cas …

Mais une chose que nous avons appris [de la guerre du golfe Persique] est que nous pouvons utiliser nos militaires dans la région – dans le Moyen-Orient – et les Soviétiques ne nous arrêteront pas.

Et nous avons environ 5 ou 10 ans pour nettoyer les vieux régimes des clients soviétiques – en Syrie, en Iran, en Irak – avant que la prochaine superpuissance ne vienne nous remettre en question."

Les faucons ont renversé les alliés soviétiques en Irak et en Libye.

Et ils ont fait pression pour un changement de régime en Syrie depuis des années.

En bombardant Isis, Al Nusra et d’autres jihadistes en Syrie qui se concentrent sur le fait de renverser Assad, un allié russe, Poutine a mis fin à la doctrine Wolfowitz.

Du moins pour le moment … ce qui montre l’importance géostratégique cruciale et la portée historique des événements actuels en Syrie : le monde est en train  de basculer sous nos yeux.

 

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

Voici contre quoi et contre qui doivent lutter tous les pays du monde et notamment la Russie et la Chine !

Voir aussi :

 La Doctrine de Paul Wolfowitz, Théoricien de la violence, l’âme du Pentagone

Kling Anne - Révolutionnaires juifs, Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XI Xe-1950)

Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

La fondation Rockefeller et les débuts de la recherche sur la guerre psychologique

 

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

Paul Craig Roberts
Paul Craig Roberts
Par Paul Craig Roberts – Le 3 août 2015 – Source : Strategic Culture
 
Il a fallu deux décennies à la Russie et à la Chine pour comprendre que les organisations pour la démocratie et les droits humains opérant au sein de leurs pays étaient des organisations subversives subventionnées par le Département d’État et une collection d’institutions américaines privées organisées par Washington. Le but véritable de ces organisations non gouvernementales (ONG) est de faire progresser l’hégémonie de Washington en déstabilisant les deux pays capables de résister à l’hégémonie US.
 
La cinquième colonne de Washington a monté des Révolutions de Couleur dans les anciennes provinces russes, comme la Géorgie, la lieu de naissance de Joseph Staline, et l’Ukraine, une province russe depuis des siècles.Lorsque Vladimir Poutine a été élu la dernière fois, Washington a été en mesure d’utiliser ses cinquièmes colonnes pour déverses des milliers de protestataires dans les rues de Moscou qui affirmaient que Poutine avait volé l’élection.
 
Cette propagande américaine n’a pas eu d’effet sur la Russie, où les citoyens soutiennent leur président à 89%. Les autres 11% consistent presque entièrement en des Russes qui croient que Poutine est trop mou à l’égard de l’agression occidentale. Cette minorité soutient également Poutine. Ils veulent seulement qu’il soit plus rigoureux. Le pourcentage actuel de la population que Washington a été capable de transformer en agents de la trahison est seulement de 2% à 3%.
 
Ces traîtres sont les Occidentaux, les intégrationnistes atlantistes, qui veulent que leur pays devienne un état vassal de l’Amérique en échange d’argent. Argent pour eux, évidemment. Mais la capacité de Washington à mettre sa cinquième colonne dans les rues de Moscou a eu un effet sur les Américains et les Européens insouciants et désinformés.
 
De nombreux Occidentaux croient aujourd’hui que Poutine a volé son élection et a l’intention d’utiliser son mandat pour reconstruire l’Empire soviétique et écraser l’Ouest. Non qu’écraser l’Ouest soit difficile à faire. L’Ouest s’est peu ou prou déjà écrasé lui-même. La Chine, obsédée par le projet de devenir riche, a été une cible facile pour Washington.
 
La Fondation Rockefeller soutient des professeurs chinois pro-américains dans les universités. Des sociétés états-uniennes opérant en Chine créent des Conseils d’administration superflus dans lesquels les membres des familles de la classe politique au pouvoir sont nommés et rémunérés à coups de jetons de présence élevés. Cela compromet la loyauté de la classe dirigeante chinoise.
 
Espérant avoir compromis la classe dirigeante chinoise avec de l’argent, Washington a ensuite lancé ses ONG de Hong-Kong dans des manifestations, espérant que celles-ci gagneraient la Chine et que la classe dominante, achetée avec de l’argent américain, serait lente à voir le danger.
 
La Russie et la Chine ont fini par comprendre. Il est étrange que les gouvernements des deux pays que Washington considère comme des menaces aient été si longtemps tellement tolérants à l’égard d’ONG financées par l’étranger. La tolérance russe et chinoise envers la Cinquième colonne de Washington doit avoir beaucoup encouragé les néoconservateurs américains, poussant ainsi le monde plus près d’un conflit.Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin. Le Saker rapporte que la Chine a fini par agir pour se protéger de la subversion de Washington.
 
En savoir plus :
 
1 –Soros Go Home. Poutine relève le pont-levis

2 –C’est vrai que ça ose tout.
 
La Russie aussi, a agi pour sa défense.
 
Nous, les Américains, avons besoin d’être humbles, et non arrogants. Nous avons besoin de reconnaître que le mode de vie américain, à part pour les 1% privilégiés, décline sur le long terme et cela depuis deux décennies.
 
Si la vie sur la terre doit continuer, les Américains ont besoin de comprendre que ce n’est pas la Russie et la Chine, pas plus que ce n’étaient Saddam Hussein, Kadhafi, Assad, le Yémen, le Pakistan et la Somalie qui sont des menaces pour les États-Unis.
 
La menace réside entièrement dans l’idéologie néoconservatrice complètement dingue de l’hégémonie de Washington sur le monde et sur le peuple américain. Ce but arrogant [le suprématisme fasciste, NdT] pousse les États-Unis et leurs États vassaux à la guerre nucléaire.
 
Si les Américains se réveillaient, seraient-ils en mesure de faire quelque chose à propos de leur gouvernement dévoyé hors-contrôle? Est-ce que les Européens, qui ont expérimenté les résultats dévastateurs de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, sont capables de comprendre que les dommages causés à l’Europe dans ces guerres sont minuscules comparés aux dommages d’une guerre nucléaire?
 
Si l’Union européenne était un gouvernement intelligent et indépendant, elle interdirait absolument à chacun de ses pays membres d’héberger une base anti-missile ou toute autre base militaire n’importe où à proximité des frontières de la Russie.
 
Les groupes de pression d’Europe de l’Est présents à Washington veulent prendre leur revanche sur l’Union soviétique, une entité qui n’existe plus parmi nous. Leur haine s’est déplacée sur la Russie.
 
La Russie n’a rien fait sinon avoir omis de lire la doctrine Wolfowitz et de réaliser que Washington tente de gouverner le monde, ce qui nécessite de l’emporter sur la Russie et la Chine.

 

Traduit par Diane
, relu par jj pour le Saker Francophone
 
 

19/10/2015

Moscou met en garde Tel-Aviv

Ce n’est pas première mise en garde de Moscou au régime sioniste !

Moscou met en garde Tel-Aviv

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi6653ee7d5d16dx_800C450.jpg

Oct 18, 2015 10:39 UTC - IRIB- « La Russie a mis en garde les avions de chasse d’Israël contre tout vol au-dessus du territoire libanais », indique le quotidien israélien Yediot Aharonot.

« Les forces russes ont mis en garde les chasseurs israéliens contre le vol au-dessus de la région, contrôlée par la Russie, près de la frontière libano-syrienne. Les chasseurs israéliens ont été obligés de quitter le ciel du Nord du Liban après avoir fait face aux avions russes », a écrit Yediot Aharonot citant le quotidien libanais As-Safir.


Appuyé sur les informations des sources diplomatiques libanaises, le quotidien As-Safir a écrit : « Cette mise en garde a été lancée deux semaines après l’identification, par un radar russe, d’un avion israélien qui s’approchait d’une région, contrôlée par les Russes. Les avions russes ont immédiatement bouclé la voie au chasseur israélien qui survolait la région d’Akkar, située dans le Nord du Liban. La Russie a lancé une mise en garde explicite à l’encontre du régime sioniste, sur fond de cet incident ».

 

 

 

Syrie: les USA refusent l'offre de coopération russe de secourir des pilotes

Message codé de la Russie aux USA :

1 – vous n’avez pas répondu à nos sommations d’interrompre vos actions militaires en Syrie,
2 - votre coalition qui agit en Syrie est illégale, car elle ne bénéficie d'aucun mandat de l’ONU,
3 - vous violez le ciel d’un pays souverain dont le président légitime ne vous a pas autorisé à violer son espace aérien, ni ne vous a demandé officiellement d’intervenir pour lui apporter une aide militaire,
4 – vous continuez à livrer de l’armement à vos mercenaires alors que nous détruisons leur armement, et pire vous continuez à tuer des innocents, tout en violant le droit international,
5 – attendez-vous donc à enregistrer quelques chutes opportunes et mystérieuses de vos avions de chasse.

A bon entendeur salut !

 

Syrie: les USA refusent l'offre de coopération russe de secourir des pilotes

19:38 18.10.2015 (mis à jour 19:47 18.10.2015)

 

Aviation russe en Syrie

 

Les Etats-Unis ont rejeté la proposition de la Russie de coopérer pour sauver les pilotes des avions abattus en Syrie, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov.

D'après le vice-ministre, les États-Unis "refusent catégoriquement le mot même de +coopération+, en se limitant à des contacts sur la question de la sécurité des vols dans le ciel syrien".

M. Antonov se demande: "Y-a-t-il un objectif plus humain que de réunir tous les efforts pour sauver un pilote (qui pourrait être abattu sur le territoire contrôlé par les rebelles)?" Qu'y aurait-il de mal à ce que les États-Unis et la Russie coopèrent au moins sur cette question?".

Et de répondre: "Malheureusement, on ne nous entend pas et notre coopération se limite à ce document sur la sécurité des vols dans le ciel syrien que nous élaborons avec les États-Unis". 

 Autrement dit, il s'agit d'une coordination des actions qui exclut la possibilité de collisions en vol et à fortiori des attaques mutuelles. Ce qui est d'ailleurs pertinent, car une accumulation mal contrôlée au-dessus les régions où se tiennent des actions militaires serait inacceptable.

Mais au-delà, une autre possibilité est très probable, il s'agit de celle un avion russe ou de la coalition serait abattu et qu'un pilote serait contraint de s'éjecter. La vie du pilote dépendra alors de la vitesse avec laquelle il sera évacué, car les rebelles de l'EI n'attendront pas. Il suffit de se rappeler comment ils ont brûlé vif un piloté des forces armées de la Jordanie.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Au total, l'aviation russe a réalisé près de 700 vols en Syrie en effectuant plus de 500 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

 

La Chine ne brigue pas le poste de shérif du monde

La réponse de la Chine à Camerone !


La Chine ne veut pas prendre la place des USA pour créer l’hégémonie mondiale !

Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

 

La Chine ne brigue pas le poste de shérif du monde

20:45 18.10.2015 (mis à jour 20:56 18.10.2015)

Le drapeaux chinois

 

A la veille de sa visite officielle au Royaume-Uni, le président chinois Xi Jinping a expliqué qu'il ne cherchait en aucun cas à rafler aux USA son rôle de shérif du monde et a annoncé que la Chine resterait une "force motrice" de coopération pour le monde entier.

La Chine n'ambitionne pas d'assumer le rôle de flic mondial et n'aspire pas à l'hégémonie, et elle met l'accent uniquement sur la politique de défense, a déclaré le chef d'Etat chinois dans un entretien à l'agence Reuters.

"La Chine intensifie ses efforts en matière de paix et de développement, non pas parce qu'elle vise à devenir le policier du monde, d'autant plus qu'elle ne veut pas occuper la place de quelqu'un d'autre", a lancé M. Xi.

 Au contraire, la république populaire de Chine "était, et restera la force motrice de la paix universelle, du développement commun et de la coopération internationale", a-t-il précisé.

Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

La visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni sera effectuée à l'invitation de la reine Elisabeth II et est fixée à la semaine prochaine. Dans le cadre de cette visite, on prévoit de discuter de l'intensification des opérations aériennes britanniques en Irak et de leur progression ultérieure en Syrie, ainsi que de nombreux contrats à venir entre les entreprises britanniques et chinoises.