Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2015

Moscou met en garde Tel-Aviv

Ce n’est pas première mise en garde de Moscou au régime sioniste !

Moscou met en garde Tel-Aviv

http://media.ws.irib.ir/image/4bhi6653ee7d5d16dx_800C450.jpg

Oct 18, 2015 10:39 UTC - IRIB- « La Russie a mis en garde les avions de chasse d’Israël contre tout vol au-dessus du territoire libanais », indique le quotidien israélien Yediot Aharonot.

« Les forces russes ont mis en garde les chasseurs israéliens contre le vol au-dessus de la région, contrôlée par la Russie, près de la frontière libano-syrienne. Les chasseurs israéliens ont été obligés de quitter le ciel du Nord du Liban après avoir fait face aux avions russes », a écrit Yediot Aharonot citant le quotidien libanais As-Safir.


Appuyé sur les informations des sources diplomatiques libanaises, le quotidien As-Safir a écrit : « Cette mise en garde a été lancée deux semaines après l’identification, par un radar russe, d’un avion israélien qui s’approchait d’une région, contrôlée par les Russes. Les avions russes ont immédiatement bouclé la voie au chasseur israélien qui survolait la région d’Akkar, située dans le Nord du Liban. La Russie a lancé une mise en garde explicite à l’encontre du régime sioniste, sur fond de cet incident ».

 

 

 

Syrie: les USA refusent l'offre de coopération russe de secourir des pilotes

Message codé de la Russie aux USA :

1 – vous n’avez pas répondu à nos sommations d’interrompre vos actions militaires en Syrie,
2 - votre coalition qui agit en Syrie est illégale, car elle ne bénéficie d'aucun mandat de l’ONU,
3 - vous violez le ciel d’un pays souverain dont le président légitime ne vous a pas autorisé à violer son espace aérien, ni ne vous a demandé officiellement d’intervenir pour lui apporter une aide militaire,
4 – vous continuez à livrer de l’armement à vos mercenaires alors que nous détruisons leur armement, et pire vous continuez à tuer des innocents, tout en violant le droit international,
5 – attendez-vous donc à enregistrer quelques chutes opportunes et mystérieuses de vos avions de chasse.

A bon entendeur salut !

 

Syrie: les USA refusent l'offre de coopération russe de secourir des pilotes

19:38 18.10.2015 (mis à jour 19:47 18.10.2015)

 

Aviation russe en Syrie

 

Les Etats-Unis ont rejeté la proposition de la Russie de coopérer pour sauver les pilotes des avions abattus en Syrie, a déclaré le vice-ministre russe de la Défense Anatoli Antonov.

D'après le vice-ministre, les États-Unis "refusent catégoriquement le mot même de +coopération+, en se limitant à des contacts sur la question de la sécurité des vols dans le ciel syrien".

M. Antonov se demande: "Y-a-t-il un objectif plus humain que de réunir tous les efforts pour sauver un pilote (qui pourrait être abattu sur le territoire contrôlé par les rebelles)?" Qu'y aurait-il de mal à ce que les États-Unis et la Russie coopèrent au moins sur cette question?".

Et de répondre: "Malheureusement, on ne nous entend pas et notre coopération se limite à ce document sur la sécurité des vols dans le ciel syrien que nous élaborons avec les États-Unis". 

 Autrement dit, il s'agit d'une coordination des actions qui exclut la possibilité de collisions en vol et à fortiori des attaques mutuelles. Ce qui est d'ailleurs pertinent, car une accumulation mal contrôlée au-dessus les régions où se tiennent des actions militaires serait inacceptable.

Mais au-delà, une autre possibilité est très probable, il s'agit de celle un avion russe ou de la coalition serait abattu et qu'un pilote serait contraint de s'éjecter. La vie du pilote dépendra alors de la vitesse avec laquelle il sera évacué, car les rebelles de l'EI n'attendront pas. Il suffit de se rappeler comment ils ont brûlé vif un piloté des forces armées de la Jordanie.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

Au total, l'aviation russe a réalisé près de 700 vols en Syrie en effectuant plus de 500 frappes contre les positions de l'EI en Syrie depuis le début de l'opération aérienne le 30 septembre dernier. Les navires de la Flottille russe de la Caspienne ont en outre tiré 26 missiles de croisière Kalibr.

 

La Chine ne brigue pas le poste de shérif du monde

La réponse de la Chine à Camerone !


La Chine ne veut pas prendre la place des USA pour créer l’hégémonie mondiale !

Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

 

La Chine ne brigue pas le poste de shérif du monde

20:45 18.10.2015 (mis à jour 20:56 18.10.2015)

Le drapeaux chinois

 

A la veille de sa visite officielle au Royaume-Uni, le président chinois Xi Jinping a expliqué qu'il ne cherchait en aucun cas à rafler aux USA son rôle de shérif du monde et a annoncé que la Chine resterait une "force motrice" de coopération pour le monde entier.

La Chine n'ambitionne pas d'assumer le rôle de flic mondial et n'aspire pas à l'hégémonie, et elle met l'accent uniquement sur la politique de défense, a déclaré le chef d'Etat chinois dans un entretien à l'agence Reuters.

"La Chine intensifie ses efforts en matière de paix et de développement, non pas parce qu'elle vise à devenir le policier du monde, d'autant plus qu'elle ne veut pas occuper la place de quelqu'un d'autre", a lancé M. Xi.

 Au contraire, la république populaire de Chine "était, et restera la force motrice de la paix universelle, du développement commun et de la coopération internationale", a-t-il précisé.

Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

La visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni sera effectuée à l'invitation de la reine Elisabeth II et est fixée à la semaine prochaine. Dans le cadre de cette visite, on prévoit de discuter de l'intensification des opérations aériennes britanniques en Irak et de leur progression ultérieure en Syrie, ainsi que de nombreux contrats à venir entre les entreprises britanniques et chinoises.

 

Bombardements en Syrie: Londres va demander l'aide de Pékin

C’est sûr est certain que le président Chinois entrera en conflit avec Poutine pour aider la Grande Bretagne à poursuivre ses plans sataniques en Syrie.

M. Cameron envisage de demander à Xi Jinping d'utiliser son influence auprès de Moscou pour convaincre le Kremlin de ne pas mettre d'obstacles à la réalisation des plans britanniques en Syrie. "Le Royaume-Uni ne cible que l'Etat islamique", estime le Sunday Mirror.

Réponse de XI Ping : Le gouvernement chinois exerce une politique de non-ingérence dans les affaires extérieures d'autres pays et insiste sur le fait que les conflits tant internationaux que locaux doivent être résolus pacifiquement.

"Nous (le gouvernement chinois, ndlr) sommes toujours d'avis que les problèmes d'un pays doivent être traités par son propre peuple, et quant aux problèmes mondiaux, il faut les résoudre par voie de consultations entre les peuples de tous les pays", a mis en exergue le chef d'Etat chinois.

 

Il ferait mieux de s’occuper d’éradiquer les réseaux pédophilies qui grouillent en Grande Bretagne au lieu d’aller s’occuper de la Syrie !

Plus de 1400 suspects de pédophilie identifiés en Grande-Bretagne

Bombardements en Syrie: Londres va demander l'aide de Pékin

20:23 18.10.2015

British prime minister David Cameron speaks during a press conference, on the second and final day of an EU summit at the EU Headquarters in Brussels on June 26, 2015

Le Royaume-Uni envisage de demander l'aide de la Chine dans le cadre des bombardements des positions des terroristes en Syrie. Le premier ministre britannique David Cameron s'apprête à évoquer la question avec le président chinois Xi Jinping, selon les médias.

M. Cameron profitera de la visite du dirigeant chinois au Royaume-Uni, qui commence le 19 octobre, pour demander de l'aide dans la lutte contre l'Etat islamique, rapporte le quotidien britannique Sunday Mirror.

Selon le quotidien, le chef du gouvernement britannique cherche à éviter tout affrontement potentiel entre les chasseurs russes et l'armée de l'air du Royaume-Uni. M. Cameron envisage de demander à Xi Jinping d'utiliser son influence auprès de Moscou pour convaincre le Kremlin de ne pas mettre d'obstacles à la réalisation des plans britanniques en Syrie. "Le Royaume-Uni ne cible que l'Etat islamique", estime le Sunday Mirror.

 En septembre 2014, le parlement britannique a donné son approbation à des frappes aériennes contre les djihadistes en Irak. Ce document ne prévoit pas de bombardements en Syrie.

Plus de deux tiers des Britanniques soutiennent les actions de la Russie en Syrie, selon un sondage réalisé par le quotidien The Daily Express. Le quotidien annonce que 71% des sondés ont répondu par l'affirmative à la question: "Soutenez-vous les frappes russes en Syrie?" posée à plus de 27.000 Britanniques.

 

L'ambassadeur de France convoqué au ministère des Affaires étrangères russe

Mise à jour : Ce qui n'explique pas non plus ce que faisait ce chasseur F/A-18 suisse près de l'avion de la délégation parlementaire Russe.

La Suisse confirme que c’est un de ses chasseurs qui s’est approché de l’avion du Parlement russe Le ministère suisse de la Défense a confirmé que c'était bien son chasseur F/A-18 qui s'est approché ce lundi matin de l'avion transportant une délégation parlementaire russe, a fait savoir l'agence TASS.

--------------------------------------------------------------

Les provocations de la France à l’égard de la Russie, continuent !

On peut savoir ce que faisait cet avion militaire français à côté d’un avion civil qui se rendait en Suisse ?

L'ambassadeur de France convoqué au ministère des Affaires étrangères russe

 16:21 19.10.2015 (mis à jour 16:39 19.10.2015)

Jean-Maurice Ripert

L'ambassadeur de France en Russie a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères, en raison d'une collision évitée de justesse entre un avion transportant un responsable du parlement russe et un avion militaire français.

L'ambassadeur de France en Russie Jean-Maurice Ripert a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères, pour donner des explications en lien avec la collision évitée de justesse entre des avions russe et français ce matin.

Un avion militaire français a été impliqué ce matin dans un dangereux incident avec un avion russe transportant le speaker du parlement russe, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères lundi.

Ce dernier a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur de France à Moscou pour protester sur cet incident, arguant que l'avion français se situait dans une zone très proche de l'avion transportant Sergueï Narichkine qui se rendait en Suisse.

Un membre de la délégation russe, le député Sergueï Gavrilov, a confirmé à Sputnik que l'avion français manœuvrait dangereusement près de l'avion russe alors que ce dernier s'approchait de Genève.

"Nous espérons une pleine compréhension du parlement français sur le fait qu'aujourd'hui, un avion français s'est comporté de manière très inamicale en empruntant le couloir aérien sur lequel volait l'avion de la délégation russe. Un avion militaire français a manoeuvré de manière dangereuse proche de l'avion de la compagnie russe. Je pense que sous Mitterrand, De Gaulle ou même Sarkozy, cela n'aurait pas été possible", a-t-il fustigé.

Le ministère des Affaires étrangères français a par la suite et selon différentes sources démenti cette information, en déclarant que l'avion en question n'était pas français mais suisse.