Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2009

Mickael Jackson éliminé par la CIA ?

Russias's FSB Reports Pop Icon Michael Jackson Assassinated By CIA.
Source originale : http://www.fsb.ru/
FSB Sources are reporting to President Medvedev today that American pop icon Michael Jackson was “most assuredly” assassinated by the US Central Intelligence Agency (CIA) after an examination of data transmitted by a Russian Military’s Kosmos 2450 satellite show “conclusively” that immediately prior to the music stars death in Los Angeles an electromagnetic pulse consistent in pattern to EMR weapons looted from the former Soviet Union by the United States was employed at the “exact coordinates” of the rock stars home.

To the type of technology being perfected by the US Military-Industrial Complex based upon former Soviet Union research used in these kinds of assassinated by the US Central Intelligence Agency (CIA) after an examination of data transmitted by a Russian Military’s Kosmos 2450 satellite show “conclusively” that immediately prior to the music stars death in Los Angeles an electromagnetic pulse consistent in pattern to EMR weapons looted from the former Soviet Union by the United States was employed at the “exact coordinates” of the rock stars home.

To the type of technology being perfected by the US Military-Industrial Complex based upon former Soviet Union research used in these kinds of assassinations we can read about as reported by Cheryl Welsh, president, Citizens Against Human Rights Abuse, in her landmark 2001 report “Electromagnetic Radiation (EMR) Weapons: As Powerful As The Atomic Bomb”, and which says:

“A newly declassified U.S. Defense Intelligence Agency report says- extensive Soviet research into microwaves might lead to methods of causing disoriented human behavior, nerve disorders or even heart attacks.... A copy of the study was provided by the agency to The Associated Press in response to a request under the Freedom of Information Act. The Pentagon agency refused to release some portions of the study, saying they remain classified on national security grounds.”

Even more importantly, since Ms Welsh’s landmark report in 2001, the US has continued perfecting this insidious technology they’ve named Active Denial System (ADS), and as we can read as reported by New Scientist in their 2005 report titled “US Military seeks new non-lethal weapon; the prototype of the phaser?”, and which says:

“The US military is funding development of a weapon that delivers a bout of excruciating pain from up to 2 kilometres away. Intended for use against rioters, it is meant to leave victims unharmed. But pain researchers are furious that work aimed at controlling pain has been used to develop a weapon. And they fear that the technology will be used for torture.”

To the ‘final’ employment of these weapons [3rd photo, left] we can also read:

“In January 2007, Theodore Barna, an assistant deputy undersecretary of defense for advanced systems and concepts told Reuters that "We expect the services to add it to their tool kit. And that could happen as early as 2010”.

Apparently the military is still unsure about ADS after all the tests. Air Force Secretary Michael Wynne didn't help clarify the issue when he suggested that the military should use the “pain ray” at crowds in the United States before deploying it in Iraq. It would be hard to imagine that Americans would be feeling okay about trying such weapons on themselves even if they believe they are not lethal.

Wagner suggested a new nickname for the weapon; the “death ray”, since it’s well-known that exposing mammals to microwaves make them explode. He sent an email all around the U.S. in which he used a live example to prove his theory.”

To the reason behind the CIA needing to assassinate Michael Jackson, these reports continue, was an out of court settlement the pop icon signed with son of the king of Bahrain, Sheikh Abdullah bin Hamad al-Khalifa, this past November in London, and which stated, in part, that in exchange for millions of dollars previously lent to Mr. Jackson by the Sheikh, Mr. Jackson would allow his sold-out United Kingdom concerts to be a “platform” for warning the World of a soon to occur mass genocide event.

Both Michael Jackson and Sheikh Abdullah bin Hamad al-Khalifa have been long standing supporters of the fearless Austrian investigative journalist, Jane Burgermeister, who is warning the world that the greatest crime in the history of humanity is underway, and as we can read:

“Jane Burgermeister has recently filed criminal charges with the FBI against the World Health Organization (WHO), the United Nations (UN), and several of the highest ranking government and corporate officials concerning bioterrorism and attempts to commit mass murder. She has also prepared an injunction against forced vaccination which is being filed in America. These actions follow her charges filed in April against Baxter AG and Avir Green Hills Biotechnology of Austria for producing contaminated bird flu vaccine, alleging this was a deliberate act to cause and profit from a pandemic.

In her charges, Burgermeister presents evidence of acts of bioterrorism that is in violation of U.S. law by a group operating within the U.S. under the direction of international bankers who control the Federal Reserve, as well as WHO, UN and NATO. This bioterrorism is for the purpose of carrying out a mass genocide against the U.S. population by use of a genetically engineered flu pandemic virus with the intent of causing death. This group has annexed high government offices in the U.S.

Specifically, evidence is presented that the defendants, Barack Obama, President of the U.S, David Nabarro, UN System Coordinator for Influenza, Margaret Chan, Director-General of WHO, Kathleen Sibelius, Secretary of Department of Health and Human Services, Janet Napolitano, Secretary of Department of Homeland Security, David de Rotschild, banker, David Rockefeller, banker, George Soros, banker, Werner Faymann, Chancellor of Austria, and Alois Stoger, Austrian Health Minister, among others, are part of this international corporate criminal syndicate which has developed, produced, stockpiled and employed biological weapons to eliminate the population of the U.S. and other countries for financial and political gain.

The charges contend that these defendants conspired with each other and others to devise, fund and participate in the final phase of the implementation of a covert international bioweapons program involving the pharmaceutical companies Baxter and Novartis. They did this by bioengineering and then releasing lethal biological agents, specifically the "bird flu" virus and the "swine flu virus" in order to have a pretext to implement a forced mass vaccination program which would be the means of administering a toxic biological agent to cause death and injury to the people of the U.S. This action is in direct violation of the Biological Weapons Anti-terrorism Act.”

Interesting to note, too, is on the day of Michael Jackson’s assassination, the US Centers for Disease Control and Prevention reported that their mathematical models show over 1 million Americans have contracted swine flu and that of the 58,000 confirmed cases around the World the US has over half of them, and even worse, Emergency Containment Areas are now being reported being set up in that troubled country.

Sadly though, and with an acknowledgement that this World star had led a much troubled life, it can never be taken away from Michael Jackson the real love he had for all of humanity and best expressed by him in the chorus of his anthem to the human race, We Are The World:

Heal the world

Make it a better place

For you and for me and the entire human race

There are people dying

If you care enough for the living

Make a better place for

You and for me.

[Ed. Note: Western governments and their intelligence services actively campaign against the information found in these reports so as not to alarm their citizens about the many catastrophic Earth changes and events to come, a stance that the Sisters of Sorcha Faal strongly disagrees with in believing that it is every human beings right to know the truth.  Due to our missions conflicts with that of those governments, the responses of their ‘agents’ against us has been a longstanding misinformation/misdirection campaign designed to discredit and which is addressed in the report “Who Is Sorcha Faal?.]

Translation to Spanish by: Sister Maru Barraza, Mazatlán, Mexico


Source :
www.whatdoesitmean.com/index1244.htm

Source :
http://www.fourwinds10.com/siterun_data/health/intentional_death/news.php?q=1246050100

Traduction Google.
http://translate.google.com/translate?sourceid=navclient&hl=fr&u=http%3a%2f%2fwww%2efourwinds10%2ecom%2fsiterun%5fdata%2fhealth%2fintentional%5fdeath%2fnews%2ephp%3fq%3d1246050100

01/07/2009

Russie : Importantes manoeuvres militaires russes près de la Géorgie

Après Israël aux frontières du Liban, la Russie aux frontières de la Géorgie.
Quels sont les objectifs ? Défendre l'Iran ?
Su
r fond d'accord sur l'Iran, entre SARKOZY et
Nétanyahou ?

Monde 25/06/2009 à 06h51

Nétanyahou et Sarkozy s’accordent sur l’Iran, pas sur les colonies

Diplomatie. Le Premier ministre israélien était reçu hier par le président français.

Arrivé hier à Paris, Benyamin Nétanyahou a été reçu dans la foulée par Nicolas Sarkozy. Mais cette première visite officielle en France du Premier ministre israélien ne parviendra pas à éclipser un autre rendez-vous, autrement plus important et manqué celui-ci : «Bibi» ne verra pas George Mitchell, l’émissaire américain pour le Proche-Orient, lors de son séjour parisien. Selon la presse israélienne, cette annulation serait le premier geste d’humeur de Washington envers Israël en réaction à la décision de Nétanyahou de ne pas geler la colonisation en Cisjordanie, comme le réclame Obama. L’entourage du Premier ministre israélien, lui, s’est empressé d’expliquer que le report était l’initiative de Nétanyahou…

Lire la suite ici : Libération

Que d'entrainements militaires partout : Israël, la Finul et la Russie...

Publié le 29 juin 2009 à 07h36

Agence France-Presse
Moscou

La Russie a entamé lundi d'importantes manoeuvres militaires près de la frontière avec la Géorgie, théâtre d'une guerre éclair avec Moscou en août 2008, des exercices condamnés par Tbilissi qui redoute un accroissement des tensions dans la région.

Environ 8500 hommes, 200 chars, 450 blindés et 250 pièces d'artillerie doivent participer à ces opérations comparables à celles organisées «du temps de l'Union soviétique», selon le premier vice-ministre de la Défense, le général Alexandre Kolmakov.

L'objectif des manoeuvres Kavkaz-2009 est «d'établir l'état des capacités de combat et la mobilisation des troupes déployées dans le sud-ouest de la Russie», a déclaré un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Andreï Bobroune, cité par les agences russes.

«Les militaires vont perfectionner un large éventail d'opérations destinées à assurer la sécurité des citoyens russes, des principaux itinéraires de transport et d'acheminement d'énergie ainsi que des infrastructures stratégiques», a ajouté un responsable du district militaire du Caucase du Nord, cité par RIA-Novosti.

La Géorgie a condamné la tenue de ces exercices qui auront lieu jusqu'au 6 juillet, accusant la Russie de «jouer avec le feu».

«Il est dangereux d'organiser des exercices d'une telle ampleur dans la région, y compris dans les territoires géorgiens occupés», a déclaré à l'AFP le vice-ministre géorgien des Affaires étrangères, Alexander Nalbandov.

Tbilissi affirme que des manoeuvres auront également lieu dans ses deux régions séparatistes pro-russes, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, dont Moscou a reconnu l'indépendance après le conflit armé en août dernier.

Ces deux territoires ne figurent pas dans la liste des régions concernées par les manoeuvres, a assuré pour sa part le ministère russe de la Défense, observant toutefois que des troupes russes basées en Ossétie du Sud et en Abkhazie participeraient aux exercices.

Pendant l'été 2008, environ 8000 militaires avaient été mobilisés pour ces exercices annuels, peu avant la guerre qui opposa début août le Géorgie à la Russie pour le contrôle de l'Ossétie du Sud.

En mai, la Russie avait dénoncé la tenue d'exercices militaires de l'OTAN et de ses alliés en Géorgie, avertissant qu'elle y répondrait avec son programme Kavkaz-2009 qui s'achèvera le jour où le président américain, Barack Obama, est attendu à Moscou.

Quelque 1100 soldats de dix pays de l'Alliance atlantique et de six États partenaires tels la Géorgie, avaient participé aux exercices dans cette ancienne république soviétique.

Selon une source militaire russe haut placée citée par l'agence Interfax, la Géorgie serait toujours à la recherche d'«aventures militaires» et ses capacités militaires ne sont pas inférieures à celles du mois d'août 2008.

«Ces exercices vont certainement contribuer à la stabilité dans le sud de la Russie et dans l'ensemble du Caucase et refroidir les fantaisies de certains belligérants», a estimé cette source.

Aux yeux de l'ambassadeur de Russie auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozine, les opérations de Kavkaz-2009 visent à «renforcer les capacités des forces armées russes dans les directions que nous considérons comme une menace».

Source : Cyberpresse

Les précédents :

Veto russe contre une mission de l'ONU en Géorgie

http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200906/16/...

Accord entre des pays d'ex-URSS sur une force de réaction rapide
http://www.cyberpresse.ca/international/europe/200906/14/...

Diplomates expulsés: Cannon convoque l'ambassadeur russe
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politi...

09/11/2008

Crise financière : La dette américaine envers la Russie atteint 74,4 milliards de dollars (expert)

La dette des États-Unis envers la Russie atteint 74,4 milliards de dollars, a annoncé James Ludes, directeur exécutif du Projet pour la sécurité américaine, dans un article publié samedi par le magazine américain Parade.

"En 2001, notre dette envers la Russie était inférieure à 10 milliards de dollars. A présent, il s'agit de 74,4 milliards", a indiqué M.Ludes.

A l'heure actuelle, la Russie occupe le huitième rang parmi les créanciers des États-Unis, les trois premiers étant le Japon (585.900 milliards de dollars), la Chine (541.000 mds) et la Grande-Bretagne (307.400 mds).

La dette publique américaine envers les gouvernements étrangers s'élève à 2.600 milliards de dollars - environ 20% du PIB - et les États-Unis seront obligés de dépenser une grande partie de leur "patrimoine national" pour le service de ces dettes ces prochaines années, selon les experts américains.

En achetant la dette américaine sous forme de bons du Trésor, les gouvernements étrangers "investissent dans l'économie américaine, mais cela leur donne des leviers d'influence" ce qui rend les États-Unis vulnérables du point de vue stratégique, a déclaré M.Ludes.

Le conseil d'administration du Projet pour la sécurité américaine comprend entre autres Susan E.Rice, conseillère du président élu américain Barack Obama, six généraux américains, les sénateurs Gary Hart (candidat démocrate à la présidence américaine en 1984), John Kerry (démocrate) et Chuck Hagel (républicain), l'ancien premier sous-secrétaire d'État Richard L.Armitage et d'autres personnalités politiques influentes.
 

10/10/2008

Selon Medvedev, les États-Unis menacent la sécurité mondiale

Nicolas Sarkozy et Dimitri Medvedev arrivent à la World Policy Conference d'Evian. Photo : 24 heures.

Moscow Times, Oleg Shchedrov, 9 octobre 2008

Mercredi, à Évian, le Président Dmitry Medvedev a déclaré que le soi-disant rôle des Etats-Unis en tant que puissance dominante mondiale a été de saper la sécurité internationale. Des actions étasuniennes depuis les attentats du 11 septembre 2001, il a déclaré .

Le désir des États-Unis de renforcer leur domination mondiale, les a amené à rater la chance historique . . . de construire un véritable ordre mondial démocratique.

S'exprimant à la conférence internationale d'Evian en France, Medvedev a aussi déclaré que la guerre russo-géorgienne d'août a montré que le mécanisme sécuritaire européen, établi autour de l'OTAN et des États-Unis, a besoin d'un grand remaniement.

Le chef du Kremlin a proposé un nouveau pacte de sécurité, qui interdirait l'usage de la force ou de la menace, et préciserait qu'aucun pays seul, incluant la Russie, ne pourrait avoir le monopole d'assurer la sécurité sur le continent.

Dans un discours exceptionnellement émouvant, Medvedev a déclaré que Washington avait laissé passer la chance historique d'un nouveau partenariat après les attentats du 11 septembre sur des villes étasuniennes, quand Moscou a proposé de se joindre à Washington dans la lutte contre le terrorisme.

Medvedev a déclaré que, l'invasion de l'Irak et le plan de Washington de placer des éléments d'un bouclier antimissile en Europe de l'Est, un projet auquel s'oppose Moscou avec acharnement, a mis fin à ce partenariat.

« Après avoir renversé le régime Taliban en Afghanistan, les États-Unis ont commencé une série d'actions unilatérales, » a-t-il dit. « En conséquence, une tendance à créer des lignes de division est apparue dans les relations internationales. C'était en fait la reprise d'une politique populaire du passé, connue sous le nom de confinement. »

La suite ici http://www.alterinfo.net/Selon-Medvedev,-les-Etats-Unis-m...

22/09/2008

Russie : Ce que pensent les Russes des attentats du 11 septembre 2001 aux USA ?

Et les Russes nous les avions oubliés ?
Ce qu'ils pensent désormais sur les attentats du 11 septembre 2001 suite à la projection du film Zéro enquête sur leur première chaîne de télévision.

Une victoire pour Giulietto Chiesa député européen et Thierry Messyan qui participaient au débat ! 
 Thierry Meyssan : intervention à la télévision Russe



Le programme qu'aucune télévision occidentale ne peut se permettre de diffuser
http://www.voltairenet.org/article158009.html

Les Russes ne croient plus la version bushienne du 11 septembre

"Le public russe a bien compris le message que lui ont adressé implicitement ses dirigeants. Jeudi 11 septembre 2008, les téléspectateurs qui regardaient le journal télévisé de la première chaîne ont vu le Premier ministre Vladimir Poutine expliquer qu'il y aurait un avant et un après guerre d'Ossètie ; que cet événement mettait fin à la collaboration russo-états-unienne dans la Guerre globale au terrorisme et ouvrait une ère nouvelle d'affirmation des intérêts russes.

Le lendemain 12 septembre, le journal télévisé présentait le président Dmitry Medvedev intervenant devant un panel d'experts de politique étrangère. Développant les propos de la veille, il soulignait que le 8 août (date de l'invasion géorgienne de l'Ossètie du Sud) était pour le peuple russe l'équivalent du 11 septembre pour le peuple états-unien. Puis, il rappelait les mensonges de la propagande US sur l'Ossètie et laissait à ses interlocuteurs le soin de poursuivre le parallèle à propos de la version US des attentats du 11 septembre 2001.

Pour ceux qui n'auraient pas compris l'allusion, le journal télévisé était suivi d'une soirée spéciale au cours de laquelle furent présentés et débattus les principaux mensonges de l'administration Bush sur les attentats de New York et de Washington. Avec une évidente gourmandise, le présentateur ne manqua pas de souligner que les télévisions occidentales n'avaient pas eu la liberté de diffuser le documentaire de l'eurodéputé Giulietto Chiesa "projeté ce soir là en prime-time", ni de programmer des débats avec le dissident Thierry Meyssan, non seulement interdit d'antenne, mais contraint à l'exil.

Parmi les différentes interventions, certaines sonnaient comme des avertissements destinés aux Etats-Unis. Ainsi, ce cosmonaute présent dans la station spatiale internationale lors des attentats, qui relata avoir pris de nombreux clichés depuis l'espace et les avoir transmis, selon la procédure, à la fois à Houston et à Moscou où il furent « étudiés en détail ».

Source :
http://www.voltairenet.org/article158074.html

La France pays des Droits de l'Homme qui contraint un journaliste à s'exiler ! Belle image pour la Russie qui est toujours qualifiée de pays de dictature !

Tiens, tiens les russes tiennent BUSH par la barbichette. Ils détiennent les preuves satellites de ce qui s'est passé le 11 septembre 2001.
Faudrait pas trop que les ricains les chatouillent. La Russie pourrait-elle nous éviter la guerre contre l'Iran ?