Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2014

La réalité du Contact exterrestre

 

Nous vous saluons de loin maintenant. Dans nos deux premières séries de communications avec vous, nous pouvions être à proximité de votre monde dans un endroit caché de votre système solaire. Mais maintenant nous avons été obligés de fuir, depuis que nos révélations sont devenues publiques. L’intervention qui a lieu dans votre monde, menée par ces races extraterrestres cherchant à tirer profit d’une humanité faible et divisée nous a recherchés, tentant de nous trouver et de nous détruire pour que nous ne puissions pas rapporter leurs activités dans le monde et ainsi révéler leurs plans et motivations cachées.

Les peuples de votre monde doivent savoir que vous émergez maintenant dans une plus Grande Communauté de vie intelligente, une Grande Communauté dont vous ne savez rien et à laquelle vous n’êtes pas encore adaptés. C’est une plus Grande Communauté de mondes avancés, car vous vivez dans une partie développée et peuplée de l’univers où les grandes nations ont établies des accords commerciaux complexes et anciens les unes avec les autres, où il y a des règles d’engagement et des règles de conduites que toutes les nations commerçantes de cette région doivent observer.

Vous ne savez rien de ces choses, bien sûr, étant encore isolés à l’intérieur de votre monde. Pourtant votre monde est visité par de petits groupes – des petits groupes non-militaires, des forces commerciales pourrait-on dire – qui sont ici pour chercher avantages et ressources. Ils trouvent qu’actuellement l’humanité est une race faible et divisée et qu’elle est superstitieuse et inculte concernant les affaires de la Grande Communauté dans laquelle vous avez toujours vécu.

Nous avons été envoyés comme observateurs par plusieurs différentes nations libres de cette région de l’espace, pour observer l’Intervention extraterrestre qui a lieu dans le monde aujourd’hui, faire un rapport sur ses activités et révéler ses motifs et son programme cachés afin que la famille humaine puisse prendre conscience et se préparer à la réalité du Contact. C’est cette réalité du contact qui est essentielle à votre compréhension.

Votre monde est un prix à remporter. Il est hautement estimé par les autres. Vous êtes sans méfiance et peut-être supposez-vous que les races technologiquement avancées sont également avancées spirituellement. Mais hélas, ce n’est pas le cas. Le chemin du développement technologique, le plus souvent, conduit loin de la véritable liberté et de la vraie nature de la spiritualité telle qu’elle existe dans toute vie intelligente manifeste.

Cela représente une des leçons importantes que la famille humaine doit apprendre maintenant si elle veut considérer la présence des visiteurs étrangers avec clarté, sagesse et discernement et si elle veut reconnaître le grand besoin pour l’humanité d’établir ses propres règles d’engagement concernant les visites présentes et futures à votre propre monde. De telles règles n’ont pas été établies. L’humanité se retrouve nue dans l’univers, vulnérable à l’intervention et à la persuasion de petits groupes rusés d’explorateurs de ressources et de Collectifs économiques – ceux qui voyagent dans cette région de l’univers à la recherche d’avantages et d’opportunités pour eux-mêmes et pour leurs clients.

Vous, bien sûr, n’avez aucun moyen de comprendre cela, ne vous étant jamais aventurés assez loin dans l’espace pour témoigner de ces activités et pour apprendre sur la nature des interactions et du commerce dans cette partie de l’univers. Aussi ne savez-vous pas à quoi vous attendre, et en l’absence de sagesse, de clarté et de prise de conscience éclairée, beaucoup de gens qui sont conscients de l’Intervention font une méprise concernant cette intervention et l’interprètent de façon incorrecte, croyant qu’elle est ici pour le bénéfice de l’humanité.

C’est parce que l’humanité n’a pas répondu avec la sagesse appropriée à cette intervention que nous, comme représentants des nations libres dans votre voisinage de l’espace, avons été envoyés ici pour observer cette Intervention, pour apprendre de ses activités dans votre monde et pour vous révéler la nature de ces activités leur but et même la nature de telles Interventions qui se produisent si souvent partout dans la Grande Communauté.

Vous êtes en train d’émerger dans un environnement concurrentiel dans l’espace, un environnement complexe, un environnement où des règles anciennes ont été établies pour maintenir la stabilité parmi des nations et des mondes dont les institutions sont bien plus anciennes que tout ce qui a été établis sur Terre.

A cet égard, vous n’êtes qu’une jeune race, jeune et imprudente – une jeune race qui commence à expérimenter les bénéfices et les responsabilités du pouvoir technologique ; une jeune race qui pille une belle planète, une planète qui est estimée par d’autres ; une jeune race sans sagesse et sans clairvoyance qui laisse son autosuffisance se désagréger ̶ autosuffisance qui est toujours exigée pour toute nation émergente afin de maintenir sa liberté et son autodétermination dans l’univers.

Il y a tant à apprendre et à faire maintenant pour l’humanité. De grandes actions doivent être entreprises, mais elles doivent se fonder sur une claire compréhension de l’univers dans lequel vous êtes en train d’émerger – comment les nations commercent et fonctionnent, ce qui les retient, ce qui les encouragent, les libertés qu’ils ont d’intervenir dans un monde comme le vôtre et les contraintes qui les empêchent d’entreprendre certaines activités.

Même maintenant, quoique nous soyons loin du monde, nous pouvons rendre compte de ces actions et vous donner une compréhension plus claire de la nature des interactions, du commerce et des échanges dans votre partie de la galaxie, dans cette zone densément peuplée de l’univers. Avec ceci, nous espérons que nous pourrons grandement encourager la famille humaine à utiliser sa sagesse native, à s’appuyer sur ses grandes forces et de ne pas devenir la proie de la persuasion ou de la tromperie qui est toujours un grands risque à des seuils comme ceux-ci.

Émerger dans la Grande Communauté est le plus grand seuil qu’une race ait à affronter. Beaucoup de races échouent à ce seuil, tombant sous la persuasion et la domination de pouvoirs étrangers. Beaucoup de nations échouent parce qu’elles ont détruit leurs ressources autonomes et sont devenues impuissantes et dépendantes d’autres nations qui par influence et par des manipulations commerciales, ont pu gagner le contrôle de ces jeunes races émergentes.

C’est un seuil à hauts risques et pourtant avec d’immenses opportunités. Face à la Grande Communauté, les jeunes races doivent s’unir, elles doivent corriger leur comportement destructeur, et doivent se concentrer sur l’établissement de la sécurité de leur monde et de ses limites dans l’espace.

Nous croyons que dans cette troisième série d’Exposés, nous pourrons en illustrer l’importance et vous offrir nos encouragements et notre foi que l’humanité a encore la force et a encore l’intégrité de faire un grand effort pour son propre compte et de jeter les bases pour devenir une race libre et autodéterminée dans l’univers.

Car vous devez savoir que la liberté est rare dans la Grande Communauté et qu’une fois qu’elle a été établie, elle doit être soigneusement protégée et sauvegardée. Les grandes nations qui ne sont pas libres, qui ne donnent pas la liberté à leurs citoyens, considèrent toujours la présence de mondes et de nations libres avec beaucoup de peur et de méfiance. C’est pourquoi les nations libres, à très peu d’exceptions près, maintiennent leur autonomie et essaient de ne pas être entraînées dans le réseau par nature complexe et compromettant du commerce et des échanges de la Grande Communauté.

Lire la suite

Le rapport du Congrès sur la torture confirme qu’al-Qaïda n’est pas impliqué dans les attentats du 11-Septembre

Comme cela nous avons les preuves :

 

1 - que les attentats du 9/11/2001 ont bien été fomentés de l'intérieur des USA avec l'aide de leurs complices,

2 -  que le terrorisme international n'est qu'un mythe de plus,

3 - que ce sont les Nazisionistes qui fabriquent et financent les groupements dits terroristes pour leurs propres profits,

4 - que des millions d'innocents sont morts sur la base de mensonges éhontés,

5 - que le monde entier a été mis sous la coupe des US/Nazisionistes sous couvert de lutter contre le mythe du terrorisme international !

 

*- Des soldats américains ont transmis les valeurs de la démocratie à des jeunes Irakiens sodomisés devant leurs mères

 

Le rapport du Congrès sur la torture confirme qu’al-Qaïda n’est pas impliqué dans les attentats du 11-Septembre par Thierry Meyssan

 

15 décembre 2014

Les extraits rendus publics du rapport de la Commission sénatoriale sur le programme secret de torture de la CIA font apparaître une vaste organisation criminelle. Thierry Meyssan a lu pour vous les 525 pages de ce document. Il y a trouvé la preuve de ce qu’il avance depuis des années.

 

JPEG - 19.8 ko

Dianne Feinstein, présidente de la Commission sénatoriale du Renseignement, a rendu public, le 9 décembre 2014, un extrait de son rapport classifié sur le programme secret de torture par la CIA [1].

Présentation du rapport

La partie déclassifiée ne correspond qu’à un douzième du rapport initial.

Le rapport lui-même ne porte pas sur le vaste système d’enlèvement et de séquestration que l’US Navy a mis en place durant les mandats du président George W. Bush ; un programme qui a conduit à enlever partout dans le monde et à séquestrer plus de 80 000 personnes sur 17 bateaux à fond plat stationnés en eaux internationales (ces navires sont : USS Bataan, USS Peleliu, USS Ashland, USNS Stockham, USNS Watson, USNS Watkins, USNS Sister, USNS Charlton, USNS Pomeroy, USNS Red Cloud, USNS Soderman, USNS Dahl, MV PFC William B Baugh, MV Alex Bonnyman, MV Franklin J Phillips, MV Louis J Huage Jr, MV James Anderson Jr.). Il se contente d’étudier 119 cas de cobayes humains soumis à des expérimentations psychologiques à Guantánamo et dans une cinquantaine de prisons secrètes, de 2002 à fin 2009, soit un an après l’élection de Barack Obama.

Les extraits du rapport n’indiquent pas sur quels critères ces cobayes humains ont été choisis. Ils se contentent d’indiquer que chaque prisonnier dénonçait le suivant, tout en indiquant que ces aveux n’ont pas été extorqués, mais appris. En d’autres termes, la CIA a veillé à justifier ses choix en fabriquant des dénonciations a posteriori.

Dans le rapport initial, les noms des agents et des contractants de la CIA impliqués ont été remplacés par des pseudonymes. En outre, les extraits déclassifiés ont été très largement censurés, principalement pour effacer les noms des complices étrangers de la CIA.

Le contenu du rapport

JPEG - 10.6 ko

J’ai lu en entier les 525 pages des extraits publics du rapport. Cependant, je suis loin d’en avoir tiré toutes les informations car de nombreuses recherches sont nécessaires pour interpréter les passages caviardés.

Les séances de conditionnement étaient effectuées dans une cinquantaine de prisons secrètes sous la responsabilité d’« Alec Station », l’unité de la CIA chargée de suivre Oussama Ben Laden. Les infrastructures, le personnel et les transports étaient sous la responsabilité du « Groupe de reddition et de détention » de la CIA. Les séances étaient conçues et réalisées sous la supervision de deux psychologues contractants qui se constituèrent en 2005 en société. Les autorisations d’utilisation des techniques de conditionnement étaient données au plus haut niveau, sans spécifier que ces tortures avaient pour but de conditionner et non d’extorquer des informations.

Le vice-président Dick Cheney, la conseillère de sécurité nationale Condoleezza Rice, le secrétaire à la Justice, John Ashcroft, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, le secrétaire d’État Colin Powell et le directeur de la CIA George Tenet ont participé à des réunions à ce sujet à la Maison-Blanche. Ils ont assisté à des simulations à la Maison-Blanche et ont visionné des enregistrements de certaines séances ; enregistrements qui ont été ultérieurement et illégalement détruits. Ces réunions avaient évidemment pour but de « mouiller » ces personnalités, mais il n’est pas possible d’établir lesquelles d’entre elles savaient à quoi étaient utilisé ces techniques.

Cependant, en juin 2007, Condoleezza Rice fut personnellement briefée par le contractant de la CIA qui supervisait les expériences. La conseillère de sécurité nationale autorisa la poursuite des expériences, mais diminua le nombre de tortures autorisées.

Les extraits publics du rapport contiennent une analyse détaillée de la manière dont la CIA a menti aux autres branches de l’administration Bush, aux médias et au Congrès.

JPEG - 21.7 ko
James Mitchell et Bruce Jensen, superviseurs du programme de conditionnement de la CIA. Mitchell avait été désigné en 2012 évêque mormon, mais il fut contraint de démissionner lorsque l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours apprit son activité.

Les expériences du professeur Martin Seligman

L’extrait public du rapport confirme que la CIA a mené des expériences basées sur les travaux du professeur Martin Seligman (théorie de « l’impuissance apprise »). Elles n’avaient pas pour but d’obtenir des aveux ou des renseignements, mais bien d’inculquer un discours ou un comportement aux sujets.

La plupart des citations que la presse a faite des extraits du rapport prête à confusion. En effet, la CIA parle des « méthodes de conditionnement » sous l’appellation de « méthodes non-standard d’interrogatoire » (non-standard means of interrogation). Hors contexte, on peut donc penser que le terme « interrogatoire » désigne la recherche d’information alors qu’il désigne des séances de conditionnement des sujets.

Tous les noms des tortionnaires ont été censurés dans l’extrait déclassifié du rapport. Cependant, on reconnaît Bruce Jessen sous le pseudonyme de “Grayson Swigert” et James Mitchell sous celui d’ “Hammond Dunbar”. À partir du 12 avril 2002, les deux hommes supervisèrent le programme. Ils étaient physiquement présents dans des prisons secrètes. En 2005, ils se constituèrent en société commerciale, Mitchell, Jessen & Associates (désignée comme “Company Y” dans le rapport). De 2005 à 2010, leur firme fut payée 81 millions de dollars. Par la suite, ils furent employés par l’Armée de Terre pour conduire un programme comportemental sur 1,1 million de soldats états-uniens.

En mai 2003, un officier senior de la CIA a saisit l’inspecteur général de l’Agence en faisant valoir que les travaux du professeur Seligman étaient fondés sur les tortures pratiquées par le Nord-Vietnam pour obtenir des « confessions à des fins de propagande ». L’officier mettait en cause le programme de conditionnement. Sa notification ne fut pas suivie d’effet. Au demeurant, il commettait une petite erreur en citant le Nord-Vietnam, les recherches de Seligman étaient basées, comme les pratiques des Nord-Vietnamiens, sur des travaux coréens.

La manière dont les tortionnaires se sont protégés

Selon la Commission sénatoriale, le programme de torture de la CIA a été ordonné par le président George W. Bush, le 17 septembre 2001, soit six jours après les attentats. Il avait pour unique but de donner des moyens extraordinaires à l’enquête sur les attentats du 11 septembre 2001. Cependant, ce programme a été immédiatement développé en violation de certaines instructions du président. Par conséquent, dès les attentats commis, la CIA, à l’insu de la Maison-Blanche, s’est efforcée de fabriquer de faux témoignages attestant mensongèrement de la culpabilité d’al-Qaïda.

Le président George Bush et les parlementaires ont été trompés par la CIA qui
- a obtenu des autorisations de pratique de certaines tortures en masquant leur finalité véritable
- et a faussement présenté des aveux inculqués comme s’ils avaient été extorqués sous la torture.

Lorsque le président Bush a reconnu, le 6 septembre 2006, l’existence du programme de tortures secrètes de la CIA, il a défendu cette pratique en arguant qu’elle avait permis d’obtenir des renseignements qui sauvèrent des vies. Il se fondait sur les rapports mensongers de la CIA et ignorait que celle-ci fabriquait des preuves au lieu d’en chercher. Dès lors, la presse atlantiste a sombré dans la barbarie et a débattu du bien-fondé ou non de la torture en la présentant comme un mal pour un bien.

Les tortionnaires ont veillé à se couvrir juridiquement. Ainsi ont-ils demandé l’autorisation de pratiquer au département de la Justice. Mais celui-ci ne s’est prononcé que sur la légalité des méthodes employées (isolation, enfermement dans une petite boite, mise en scène d’enterrement, utilisation d’insectes, etc) et non pas sur le programme dans son ensemble. La plupart des juristes n’autorisaient que des postures particulières en ignorant leurs conséquences psychiques une fois combinées. Toutes les autorisations ont été réunies en août 2002.

Les dirigeants de la CIA qui ont autorisé ces expérimentations ont spécifié par écrit que les cobayes humains devaient être incinérés s’ils succombaient durant le conditionnement ou qu’ils devraient rester enfermés à vie s’ils survivaient.

Des « aveux » fabriqués

JPEG - 30.3 ko

Que l’on comprenne bien : la Commission sénatoriale ne dit pas que les aveux des détenus de la CIA sont légalement incorrects parce qu’obtenus sous la torture, elle expose que la CIA n’a pas interrogé ces détenus, mais qu’elle les a conditionnés pour qu’ils revendiquent des situations et des actes qui leurs sont étrangers. La Commission précise que les agents de la CIA n’ont pas même cherché à savoir ce que les détenus avaient avoué lors d’interrogatoires précédents aux autorités qui les ont arrêtés. En d’autres termes, non seulement la CIA n’a pas cherché à savoir si al-Qaïda était impliqué ou non dans les attentats, mais son action n’a eu d’autre but que de fabriquer de faux témoignages attestant mensongèrement de l’implication d’al-Qaïda dans les attentats du 11-Septembre.

La Commission sénatoriale ne discute pas de savoir si les aveux des cobayes humains ont été extorqués ou inculqués, mais après avoir expliqué que les superviseurs étaient des experts du conditionnement et pas des interrogatoires, elle détaille longuement le fait qu’aucun de ces « aveux » n’a permis d’anticiper quoi que ce soit. Elle démontre que la CIA a menti en prétendant qu’ils avaient permis d’empêcher d’autres attentats. La Commission n’écrit pas que les informations sur al-Qaïda contenus dans ces aveux sont des fabrications, mais elle note que tout ce qui était vérifiable était faux. Ce faisant, la Commission dément explicitement les arguments qui furent utilisés pour justifier la torture et annule implicitement les témoignages qui furent utilisés pour relier al-Qaïda aux attentats du 11-Septembre.

Ce rapport confirme, de manière officielle, plusieurs informations que nous avions présentées à nos lecteurs et qui contredisent et invalident les travaux des thinks tanks atlantistes, des universités et de la presse depuis le 11-Septembre, aussi bien en ce qui concerne les attentats de 2001 eux-mêmes qu’en ce qui concerne al-Qaïda.

À la suite de la publication des extraits de ce rapport, il apparaît que tous les témoignages cités dans le rapport de la Commission présidentielle d’enquête sur le 11-Septembre reliant ces attentats à al-Qaïda sont des faux. Il n’existe plus à ce jour le moindre indice permettant d’attribuer ces attentats à al-Qaïda : il n’existe aucune preuve que les 19 personnes accusées d’être les pirates de l’air se soient trouvées ce jour-là dans l’un de ces quatre avions, et aucun des témoignages d’anciens membres d’al-Qaïda revendiquant les attentats n’est authentique [2] .

JPEG - 16 ko
Martin Seligman, concepteur du programme de conditionnement de la CIA.

Le rapport confirme ce que nous révélions en 2009

En octobre 2009, j’avais publié une étude sur ce sujet dans la revue russe Odnako [3]. J’y affirmait que Guantánamo n’était pas un centre d’interrogatoire, mais de conditionnement. En outre je mettais en cause personnellement le professeur Seligman. Un an plus tard, l’article ayant été traduit en anglais, des psychologues états-uniens menèrent campagne pour demander à Martin Seligman de s’expliquer. Pour toute réponse, celui-ci nia son rôle de tortionnaire et lança une procédure judiciaire contre moi et le Réseau Voltaire à la fois en France et au Liban où je résidais. En définitive, le professeur Seligman donnait instruction à ses avocats de cesser les procédures après que nous ayons publié une de ses lettres suivie d’une explication de texte [4]. Martin Seligman poursuivit identiquement tous ceux qui traitèrent ce sujet, comme Bryant Weich du Hunffington Post [5].

JPEG - 18.6 ko
John O. Brennan fut directeur adjoint de la CIA (2001-05) et à ce titre directeur du Centre national anti-terroriste. Il fut le principal artisan du programme secret de fabrication d’aveux sous la torture. En 2009, il devint conseiller du président Barack Obama sur les questions de Sécurité de la Patrie. Il a été nommé directeur de la CIA en 2013.

Et maintenant

La sénatrice Diane Feinstein est courageusement parvenue à publier une partie de son rapport, malgré l’opposition de l’actuel directeur de la CIA, John Brennan, jadis chargé de contrôler ce programme de torture.

Le président Barack Obama a annoncé qu’il ne poursuivrait aucun des responsables de ces crimes, tandis que des défenseurs des Droits de l’homme se battent pour que les tortionnaires soient traduits en justice. C’est le moins que l’on puisse faire.

Cependant, les vraies questions sont ailleurs : pourquoi la CIA a-t-elle commis de tels crimes ? Pourquoi a-t-elle fabriqué des aveux permettant de relier artificiellement al-Qaïda aux attentats du 11-Septembre ? Et par conséquent, al-Qaïda n’ayant aucun rapport avec les attentats du 11-Septembre, qui donc la CIA a-t-elle cherché à protéger ?

Enfin, le programme de la CIA ne concernait que 119 cobayes humains, que sait-on des 80 000 prisonniers secrets de l’US Navy ?

Thierry Meyssan

[1] “Study of the CIA’s Detention and Interrogation Program - Foreword, Findings and Conclusions, and Executive Summary”, US Senate Select Committee on Intelligence, 9 décembre 2014.

[2] Cf. L’Effroyable imposture, suivi de Le Pentagate, par Thierry Meyssan, préface du général Leonid Ivashov, Demi-Lune éd.

[3] « Le secret de Guantánamo », par Thierry Meyssan, Оdnako (Russie), Réseau Voltaire, 28 octobre 2009.

[4] « Une lettre de Martin Seligman », par Martin Seligman, Réseau Voltaire, 20 juin 2010.

[5] “Fort Hood : A Harbinger of Things to Come ?”, Bryant Welch, Hunffington Post, 18 mars 2010. Et le droit de réponse : “A Response to Bryant Welch”, Martin Seligman.

 

 

03/12/2014

Le Dr. Konstantin Korotkov et la bioélectrophotographie. L'énergie et la conscience

Les corps énergétiques de l'Homme

Le Dr. Konstantin Korotkov et la bioélectrophotographie

(Source : Joe Martino, Collective Evolution)

L’énergie de la conscience, par le Dr. Konstantin Korotkov.

Un scientifique russe qui étudie le champ d’énergie du corps humain prétend que les gens peuvent changer le monde en utilisant simplement leur propre énergie. Bien que cette idée ne soit pas nouvelle, rares sont ceux qui ont pris le temps de la prouver scientifiquement. Cela dit, la physique quantique a considérablement éclairci ce sujet au fil des ans. Le Dr. Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université Technique d’Etat de Saint-Pétersbourg, affirme que nos pensées ont une influence sur notre environnement.

« Nous développons l’idée que notre conscience fait partie du monde matériel et que notre conscience peut directement influencer le monde, » dit le Dr. Konstantin Korotkov.

Il est difficile de voir l’énergie à l’œil nu, il est donc difficile de comprendre le monde énergétique invisible sans les observations des mesures scientifiques. C’est peut-être pour cela que l’étude de l’influence de la conscience sur la réalité est aussi peu développée. La bioélectrophotographie permet de construire un pont entre le monde physique et invisible. Dans ces expériences, on part du principe que le corps humain et la conscience émettent constamment de l’énergie. La bioélectrophotographie cherche à identifier ces champs d’énergie en terme de lumière autour du corps. En métaphysique, on appelle « aura » cette émission d’énergie, mais en science, on parle de « champ d’énergie ».

Mind over Matter: Secrets of human aura revealed by Russian scientists

Recherches à Princeton

Le Dr. Korotkov n’est pas le seul à étudier les effets de l’esprit humain, de ses pensées et de son énergie sur notre environnement. Le laboratoire de Princeton Engineering Anomalies Research (PEAR) a également cherché à comprendre le sujet et a conclu que l’esprit peut effectivement influencer de manière subtile les résultats d’appareils connus sous le nom de Générateurs d’Evénements Aléatoires (REG).

Plus d’informations sur Psyleron.com et le New York Times.

Le projet a commencé lorsqu’une étudiante souhaitait déterminer les effets de l’esprit et de l’intention sur l’environnement. Cette idée s’est transformée en un laboratoire d’essais rigoureux où le Dr. Robert Jahn et Brenda Dunne, son assistante de laboratoire, ont passé de nombreuses heures à déterminer si oui ou non l’esprit avait une incidence sur le monde physique. Jahn et son assistante ont pu déterminer que les interactions entre l’esprit humain et la machine prouvaient que la relation n’était pas de nature physique. L’esprit pouvait influencer et changer les résultats de la machine d’une manière inexplicable. Autrement dit, la conscience pouvait influencer le monde physique.

Pour déterminer l’influence de l’intention sur le monde physique, ils ont construit plusieurs machines appelés générateurs de nombres aléatoires. Les opérations de la machine ressemblaient à des « pile ou face » et les résultats étaient enregistrés au fur et à mesure. La machine faisait 200 « pile ou face » par seconde et produisait une moyenne de 100. Les résultats obtenus sans surveillance étaient donc de 50/50. Mais quand il y avait une interaction entre l’esprit humain et la machine, les choses prirent une tournure intéressante. Les résultats de 50/50 se sont mis à changer selon les attentes de l’observateur. Bien que cette influence de l’esprit sur la machine n’était pas très importante, elle est incompréhensible pour la physique contemporaine. Peut-être que le monde quantique peut nous éclairer ?

Les implications possibles de ces recherches sur l’humanité sont fascinantes car elles pourraient permettre de mieux comprendre la nature de l’intention. Si les intentions et les pensées influent de cette manière sur le monde, pourquoi ne pas explorer jusqu’au bout ce processus ? La science permettra peut-être de démontrer le vrai pouvoir de nos esprits et de nos intentions.

La vidéo ci-dessous est un brève présentation du laboratoire de recherche sur les anomalies de l’Université de Princeton, dont les recherches sur l’interaction matière-esprit ont été à l’origine de Psyleron Technology.http://vimeo.com/4359545

Psyleron - Princeton Mind-Matter Interaction Research from Psyleron on Vimeo.

 

Note :

Les livres du Dr. Konstantin Korotkov sont disponibles au format PDF dans la boutique de Korotkov.org.

Ci-dessous, la transcription d’une vidéo de Quantique Planète, dont l’intégralité est disponible sur le DVD 2012 :

« C’est un grand homme que vous avez là, qui vient de Russie, qui fait une étude systémique depuis… environ 40 ans… 40 ans d’étude systémique.

Konstantin G. Korotkov : Nous avons beaucoup de contacts et partageons beaucoup de nos travaux avec des médecins. Donc nous pouvons identifier plusieurs branches de médecine. La première branche nous aide à surpasser des troubles sévères. C’est pour cela que la chirurgie et la médecine pharmaceutique bénéficient d’un développement extrêmement importants de nos jours. En même temps, nous avons besoin de développer une approche intégrative. Une approche qui considère la personne comme un tout : avec un corps physique, un esprit, une conscience, une âme. Et bien sûr c’est un développement nouveau pour la médecine occidentale. De plus en plus de médecins s’intéressent à cette branche. En Russie, nous n’avons pas une telle division entre ce que j’appelle la médecine classique et la médecine intégrative. Ce ne sont que deux parties différentes d’un même processus. Un processus qui cherche à faire que les gens soient en bonne santé.

[Extrait de la conférence :] Maintenant, nous allons discuter de plusieurs thèmes importants. Tout d’abord, nous allons parler du champ d’énergie humain, de la mémoire de l’eau et des études sur l’eau. Nous allons aussi évoquer l’étude de la conscience, des lieux d’énergie, et des différentes modalités thérapeutiques.

Résumons rapidement ce qu’est l’énergie. Nous nous basons sur une approche strictement scientifique de l’idée d’énergie. L’énergie est la principale mesure quantitative de tout type de mouvement et d’activité. L’énergie est omniprésente autour de nous.

Et qu’est-ce que la matière ? La matière est de l’énergie condensée pour maintenir une structure. Einstein a montré, avec son équation E=MC² que cette relation est littéralement vraie. La matière et l’énergie sont interchangeables. La première implication est la bombe atomique. Mais cela signifie qu’il faut beaucoup d’énergie pour maintenir une structure. Nous avons donc beaucoup d’énergie dans notre corps.

Il y a toujours eu cette notion d’énergie en Orient. Il y a toujours eu des personnes qui pouvaient sentir cette énergie. Dans les anciennes images religieuses, on représentait de la lumière autour du corps. Nous avons désormais de nombreuses approches scientifiques pour étudier ces champs autour du corps. Nous utilisons dans ce but de nombreuses fréquences électromagnétiques. Nous pouvons parler de mesure de l’énergie vitale.

Nous appelons cela l’imagerie électrophotonique, qui est une branche de la bioélectrographie. Nous avons une longue tradition historique, qui remonte aux 17 et 18ème siècles. Puis il y eut des progrès significatifs aux 19 et 20ème siècles. Les Kirlian sont bien connus pour avoir découvert la photographie Kirlian. Mais ce n’est qu’à la fin du 20ème siècle que avons pu passer de la photographie Kirlian au traitement par ordinateur. Nous en avons désormais une bonne compréhension physique. Ce sont des procédés quantiques. Nous analysons la lumière venant des sujets, car nous sommes tous des êtres de lumière, et nous émettons de la lumière. »

Docteur Konstantin G. Korotkov. Photographie d’une âme quittant le corps

Quand un scientifique Russe nous démontre que la mort n'est que la renaissance ou la résurrection de l'âme vers le monde de Lumière dont nous sommes tous issus, et que les hommes sont tous des êtres de lumière qui captent et émettent de la lumière.

Nous sommes bien loin, du purgatoire et de l'enfer, n'est-ce pas ?

Voir aussi : * - Docteur Konstantin G. Korotkov - Le Photon en Image

 

Conscience de l'homme 

 

Photographie d’une âme quittant le corps

 

L’instant de la décorporation astrale, durant lequel l’esprit quitte le corps, a été photographié par le scientifique russe Konstantin Korotkov à l’aide d’une caméra bioélectrographique

 

PHOTOGRAPHIE D'AMES

L’image a été prise par visualisation de décharge gazeuse (« Gas Discharge Visualization ») une technique avancée de photographie Kirlian qui montre la force vitale de la personne quitter peu à peu son corps. 

 

Le Dr. Konstantin Korotkov et la bioélectrophotographie

L’énergie de la conscience

Un scientifique russe qui étudie le champ d’énergie du corps humain prétend que les gens peuvent changer le monde en utilisant simplement leur propre énergie. Bien que cette idée ne soit pas nouvelle, rares sont ceux qui ont pris le temps de la prouver scientifiquement. Cela dit, la physique quantique a considérablement éclairci ce sujet au fil des ans. Le Dr. Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université Technique d’Etat de Saint-Pétersbourg, affirme que nos pensées ont une influence sur notre environnement.


L'aura humaine révélée par la science par le Docteur Konstantin G. Korotkov.

 

« Nous développons l’idée que notre conscience fait partie du monde matériel et que notre conscience peut directement influencer le monde, » dit le Dr. Konstantin Korotkov.

Il est difficile de voir l’énergie à l’œil nu, il est donc difficile de comprendre le monde énergétique invisible sans les observations des mesures scientifiques. C’est peut-être pour cela que l’étude de l’influence de la conscience sur la réalité est aussi peu développée. La bioélectrophotographie permet de construire un pont entre le monde physique et invisible. Dans ces expériences, on part du principe que le corps humain et la conscience émettent constamment de l’énergie. La bioélectrophotographie cherche à identifier ces champs d’énergie en terme de lumière autour du corps. En métaphysique, on appelle « aura » cette émission d’énergie, mais en science, on parle de « champ d’énergie ».

 

Recherches à Princeton

Le Dr. Korotkov n’est pas le seul à étudier les effets de l’esprit humain, de ses pensées et de son énergie sur notre environnement. Le laboratoire de Princeton Engineering Anomalies Research (PEAR) a également cherché à comprendre le sujet et a conclu que l’esprit peut effectivement influencer de manière subtile les résultats d’appareils connus sous le nom de Générateurs d’Evénements Aléatoires (REG).

Psyleron - Princeton Mind-Matter Interaction Research from Psyleron on Vimeo.

Plus d’informations sur Psyleron.com et le New York Times.

Le projet a commencé lorsqu’une étudiante souhaitait déterminer les effets de l’esprit et de l’intention sur l’environnement. Cette idée s’est transformée en un laboratoire d’essais rigoureux où le Dr. Robert Jahn et Brenda Dunne, son assistante de laboratoire, ont passé de nombreuses heures à déterminer si oui ou non l’esprit avait une incidence sur le monde physique. Jahn et son assistante ont pu déterminer que les interactions entre l’esprit humain et la machine prouvaient que la relation n’était pas de nature physique. L’esprit pouvait influencer et changer les résultats de la machine d’une manière inexplicable. Autrement dit, la conscience pouvait influencer le monde physique.

Pour déterminer l’influence de l’intention sur le monde physique, ils ont construit plusieurs machines appelés générateurs de nombres aléatoires. Les opérations de la machine ressemblaient à des « pile ou face » et les résultats étaient enregistrés au fur et à mesure. La machine faisait 200 « pile ou face » par seconde et produisait une moyenne de 100. Les résultats obtenus sans surveillance étaient donc de 50/50. Mais quand il y avait une interaction entre l’esprit humain et la machine, les choses prirent une tournure intéressante. Les résultats de 50/50 se sont mis à changer selon les attentes de l’observateur. Bien que cette influence de l’esprit sur la machine n’était pas très importante, elle est incompréhensible pour la physique contemporaine. Peut-être que le monde quantique peut nous éclairer ?

Les implications possibles de ces recherches sur l’humanité sont fascinantes car elles pourraient permettre de mieux comprendre la nature de l’intention. Si les intentions et les pensées influent de cette manière sur le monde, pourquoi ne pas explorer jusqu’au bout ce processus ? La science permettra peut-être de démontrer le vrai pouvoir de nos esprits et de nos intentions.

La vidéo ci-dessous est un brève présentation du laboratoire de recherche sur les anomalies de l’Université de Princeton, dont les recherches sur l’interaction matière-esprit ont été à l’origine de Psyleron Technology. 

« C’est un grand homme que vous avez là, qui vient de Russie, qui fait une étude systémique depuis… environ 40 ans… 40 ans d’étude systémique.

(Source : Joe Martino, Collective Evolution et (Source : adguk)



Le champ d’énergie humain

Konstantin G. Korotkov : Nous avons beaucoup de contacts et partageons beaucoup de nos travaux avec des médecins. Donc nous pouvons identifier plusieurs branches de médecine. La première branche nous aide à surpasser des troubles sévères. C’est pour cela que la chirurgie et la médecine pharmaceutique bénéficient d’un développement extrêmement importants de nos jours. En même temps, nous avons besoin de développer une approche intégrative. Une approche qui considère la personne comme un tout :

avec un corps physique, un esprit, une conscience, une âme.

Et bien sûr c’est un développement nouveau pour la médecine occidentale. De plus en plus de médecins s’intéressent à cette branche. En Russie, nous n’avons pas une telle division entre ce que j’appelle la médecine classique et la médecine intégrative. Ce ne sont que deux parties différentes d’un même processus. Un processus qui cherche à faire que les gens soient en bonne santé.

Maintenant, nous allons discuter de plusieurs thèmes importants. Tout d’abord, nous allons parler du champ d’énergie humain, de la mémoire de l’eau et des études sur l’eau. Nous allons aussi évoquer l’étude de la conscience, des lieux d’énergie, et des différentes modalités thérapeutiques.

Résumons rapidement ce qu’est l’énergie. Nous nous basons sur une approche strictement scientifique de l’idée d’énergie. L’énergie est la principale mesure quantitative de tout type de mouvement et d’activité.

L’énergie est omniprésente autour de nous.

Et qu’est-ce que la matière ?

La matière est de l’énergie condensée pour maintenir une structure. Einstein a montré, avec son équation E=MC² que cette relation est littéralement vraie. La matière et l’énergie sont interchangeables. La première implication est la bombe atomique. Mais cela signifie qu’il faut beaucoup d’énergie pour maintenir une structure. Nous avons donc beaucoup d’énergie dans notre corps.

Il y a toujours eu cette notion d’énergie en Orient. Il y a toujours eu des personnes qui pouvaient sentir cette énergie. Dans les anciennes images religieuses, on représentait de la lumière autour du corps. Nous avons désormais de nombreuses approches scientifiques pour étudier ces champs autour du corps. Nous utilisons dans ce but de nombreuses fréquences électromagnétiques. Nous pouvons parler de mesure de l’énergie vitale.

Nous appelons cela l’imagerie électrophotonique, qui est une branche de la bioélectrographie. Nous avons une longue tradition historique, qui remonte aux 17 et 18ème siècles. Puis il y eut des progrès significatifs aux 19 et 20ème siècles. Les Kirlian sont bien connus pour avoir découvert la photographie Kirlian. Mais ce n’est qu’à la fin du 20ème siècle que avons pu passer de la photographie Kirlian au traitement par ordinateur. Nous en avons désormais une bonne compréhension physique. Ce sont des procédés quantiques. Nous analysons la lumière venant des sujets, car nous sommes tous des êtres de lumière, et nous émettons de la lumière. »

Selon Korotkov, avant que l’esprit ne surfe sur la fantasmagorie de l’infini, le nombril et la tête sont les premières parties du corps à perdre leur force vitale (qui serait l’âme), et l’aine et le cœur sont les dernières parties.

Dans d’autres cas, Korotkov a remarqué que « l’âme » des personnes qui souffrent d’une mort violente et inattendue apparaissent généralement dans un état de confusion dans ses mesures avant de retourner à leur corps dans les jours qui suivent la mort. Ce pourrait être à cause d’un surplus d’énergie inutilisée.

 

 (source : newsoftomorrow.org)









Voir aussi :

L'expérience incroyable du Dr Eben Alexander 

 Dr J.J. Charbonier

NDE, expérience de mort imminente

Notre demeure 

NDE, expérience de mort imminente 

Photographie d'une âme quittant le corps

http://messagesdelanature.ek.la/photographie-d-une-ame-quittant-le-corps-p674939

 

02/12/2014

Les preuves que la vie sur Terre provient du Cosmos, des comètes, des astéroïdes, des étoiles et de la Voie lactée.

Est-ce qu'ils vont nous emmerder encore longtemps avec leurs baptêmes forcés, leurs religions reptiliennes et leur monothéisme qui sont  des insultes à l'intelligence humaine ?

Faites votre révolution spirituelle et larguez les amarres avec près de 4000 ans d'emprisonnement dans la matrice reptilienne !

Encore des preuves que la vie sur Terre provient de l'UNI-VERS, ce qui n'a rien à voir avec la religion, et l'invention d'un Dieu Unique ou le monothéisme reptilien !

Tournez vos yeux vers la science et vers l'UNI-VERS dont nous sommes tous issus, au lieu d'aller chercher Dieu dans les églises alors que vous l'avez en VOUS et tout autour de VOUS !

DIEU = l'UNI-VERS GLOBAL ou le TOUT !

RECREEZ l'UNITE avec l'UNI-VERS et avec le TOUT !

Le dossier à télécharger : ICI

 

1  - La nature et la composition des queues des comètes et ICI 

2  - Les Molécules des Comètes

3  - Composition chimique de la comète Hale-Bopp

4  - Découverte de deux nouvelles molécules dans la Voie Lactée

5  - Des molécules indispensables à la vie produites par une étoile super géante

6 - Des acides aminés d'origine extra-terrestre découverts sur une comète

7 - Des acides aminés découverts dans des échantillons de comète

8 - Des morceaux d’ADN dans les météorites - Vidéo ICI

9 - Du sucre détecté autour d'étoiles en formation !

10 - L'adénine du premier ADN : une origine extraterrestre ?

11 - Comètes: des corps "chevelus" de mieux en mieux compris

12 - Une molécule inattendue découverte dans l'espace interstellaire