Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2015

Pour la députée Véronique Besse, "la France aide l’Etat islamique" (Vidéo)

Enfin des députés indépendants de l'idéologie politique criminelle ambiante !

A la question de savoir si les députés se devaient d'aller se rendre compte sur place de la situation et de rencontrer Bachar Al-Assad ?

Heureusement que les députés qui sont mis en place par les citoyens français et payés sur les deniers du peuple ont encore la possibilité de se libérer de la pensée unique, de la propagande criminelle du gouvernement, pour reprendre contact avec un Président légitime et se rendre compte sur place de la situation en dehors de la propagande qui nous servie par les merdias aux ordres des lobbies. 

A la question posée par la journaliste à la députée : avez-vous des preuves que la France aide les mercenaires criminels ?

Est-ce que la France n'est pas l'alliée d'une coalition US, illégale qui n'a aucun mandat de l'ONU ni l'aval pour intervenir en Syrie de son président légitime, Bachar Al-Assad, et qui viole le Droit international ?

Qui insiste depuis des années pour rabâcher à qui veut l'entendre que le préalable au règlement de la soi-disant crise en Syrie qui a été fabriquée de toutes de pièces par les US/CIA/MOSSAD et Cie, c'est le départ de Bachar Al-Assad ? Hollande et Fabius, notamment.

Qui insiste pour rabâcher à la Russie qu'il ne faut pas tirer sur l'Armée modérée liée à Al-Qaïda et liée à Daesh, qui est armée par les US et la France, et qui coupe des têtes modérément ?

A cause de sa position criminelle, la France a été écartée tout simplement des débats qui se tiennent à Vienne aujourd'hui, sous la houlette du Ministre des affaires étrangères Russe, Lavrov.

Après l'affaire des Mistrals refusés à la Russie une autre HONTE pour le Peuple Français !

 EN DIRECT : les négociations sur la Syrie se poursuivent à Vienne

Pour la députée Véronique Besse, "la France aide l’Etat islamique"

29/10/2015 à 09h37

Bachar al-Assad et Jean-Frederic Poisson, le 28 octobre 2015, à Damas.

Véronique Besse, accompagnée de deux autres élus, s'est rendue en Syrie en début de semaine pour rencontrer Bachar al-Assad. La députée de Vendée et membre du Mouvement pour la France était l’invitée de RMC ce jeudi matin.

Bien que le gouvernement français désapprouve ce genre d’initiatives, les visites de parlementaires français en Syrie se multiplient. En début de semaine, le député et président du Parti Chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson, ainsi que les élus Véronique Besse et Xavier Breton se sont rendus en Syrie pour rencontrer Bachar el-Assad.

Véronique Besse, députée (non inscrite) de Vendée et membre du Mouvement pour la France, était l’invitée de RMC ce jeudi matin.

"Nous voulions voir la réalité", a-t-elle expliqué. "Nous voulions voir si ce qu’on nous dit en France est celle que nous voyons sur le terrain. La situation politique, économique et humanitaire, ne correspond pas à ce qu’on nous dit en France. Nous avons vu toutes sortes de personnes: le président du parlement syrien, le président, le grand mufti, des chefs d’entreprise... La réalité politique, c’est que l’Etat et les institutions fonctionnent."

"La France manque son rendez-vous"

Interrogée sur la violence dont ferait preuve el-Assad et les 250.000 morts depuis le début du conflit, Véronique Besse estime qu’il "faut rencontrer tout le monde. La position du gouvernement français n’est pas la bonne. La Syrie est un pays qui est en guerre. La France manque son rendez-vous alors qu’elle est attendue en Syrie. C’est une grosse faute de ne pas collaborer avec l’Etat syrien. On nous a dit là-bas : pourquoi la France nous a lâchés, pourquoi elle nous tourne le dos ?"

"Nous n’avons même plus de représentation diplomatique en Syrie", a-t-elle déploré. "Bachar al-Assad nous a dit qu’il souhaitait que la France retisse des liens avec la Syrie, compte tenu de son rôle culturel qu’elle a eu pendant des siècles. Il voudrait que les liens soient beaucoup plus forts."

"Le choix est simple : c’est Bachar ou Daesh, et mon choix est fait", a martelé la députée. "Il est président d’un Etat et la France devrait être aux côtés de l’armée syrienne."

"Le peuple syrien estime Assad"

Véronique Besse a également déclaré que "la France aide l’Etat islamique en fournissant des armes à des groupes soi-disant modérés proches d’al-Qaïda, et donc proche de l’Etat islamique, comme al-Nostra. C’est ce qu’un certain nombre de personnes bien informées nous ont dit", a-t-elle indiqué, admettant ne pas avoir de preuves. 

Alors que Laurent Fabius va participer en fin de semaine aux discussions sur la Syrie à Vienne avec plusieurs ministres des affaires étrangères, le patron du quai d’Orsay souhaite négocier un départ du président syrien avec les partenaires européens, occidentaux et arabes.

Mais Valérie Besse a estimé que "le peuple syrien estime beaucoup al-Assad" et affirme que le rôle de la Russie "est primordiale. Depuis que Moscou est arrivé aux cotés des Syriens. Bachar al-Assad nous a dit qu’il était très heureux que la Russie l’ait rejoint. La position française devrait être beaucoup plus claire autour de la Syrie."

La véritable raison pour laquelle l'Etat Islamique détruit des temples en Syrie risque de vous surprendre

Voilà comme cela nous serons tous fixés : le pillage et le saccage à tous les niveaux !

 

La véritable raison pour laquelle l'Etat Islamique détruit des temples en Syrie risque de vous surprendre


 
 

L'Etat Islamique détruit des temples antiques de Syrie pour cacher que tout y a été pillé, écrit Mick Van loon sur Newsmonkey . L'EI vend en effet, les statues, les frontons en pierre et les fresques à des commerçants internationaux, avance L'archéologue franco-libanaise Joanna Farchakh, une sommité en matière d'antiquités du Moyen-Orient. « Des antiquités de Palmyre sont déjà en vente à Londres », déclare l’experte. Mais ce n’est pas tout, des objets syriens et irakiens volés par l’EI se trouvent déjà en Europe. Ils ne se sont plus en Turquie où ils étaient arrivés en premier.

La destruction de temples n'a en soi rien à voir avec l'idéologie du groupe, bien qu'il utilise ces saccages à des fins idéologiques. L’EI dissimule en fait ses gains et efface les preuves de ses pillages. « Ils détruisent les preuves. Personnes ne sait donc ce qui a été dérobé précédemment », affirme l’archéologue.

L'EI collabore notamment avec des organisations de malfaiteurs turcs pour faire passer en fraude les inestimables trésors de l’Antiquité en Europe et trouver des acheteurs. Des preuves existent démontrant que des collectionneurs et des marchands d'art passent des commandes auprès de l'EI qui pille d'abord l'endroit où se trouvent ces trésors et le fait ensuite exploser.

L'EI emploie toute une équipe de spécialistes qui utilisent des pelleteuses et d'autres outils pour prendre les objets d'art. Selon des sources syriennes, ces voleurs professionnels d'œuvres d'art percevraient même un salaire fixe.

Que ces objets ne puissent pas être montrés tout de suite une fois achetés n'est visiblement pas un problème. Il existe deux sortes de clients et dans les deux cas, ils ont beaucoup d'argent. La première catégorie se compose de collectionneurs qui aiment les antiquités. L'autre catégorie est composée d'investisseurs qui envisagent la chose à long terme. Ils comptent sur le fait que dans 15 ans ou plus, ces objets auront perdu de leur intérêt et que plus personne ne les réclamera. Contrairement aux œuvres d'art que les nazis ont volées aux Juifs, il n'y a dans ce cas aucun descendant qui pourrait exiger de les récupérer, explique le journaliste.

D’un côté, ces deux dernières années, l'EI a appris comment faire grimper  les prix et, de l'autre, comment obtenir un rendement maximal du vol d'antiquités. Palmyre en est l'exemple parfait. C'est une raison pour laquelle l'EI ne détruit pas tout immédiatement à cet endroit.

« Plus la destruction dure longtemps, plus les prix montent sur le marché international de l'antiquité », affirme Joanna Farchakh dans The Independent. En outre, chaque destruction partielle est un spot publicitaire gratuit de l’EI à l'intention d'acheteurs potentiels. C'est pourquoi il s'est passé un certain temps avant que l'EI ne fasse exploser le premier temple à Palmyre : pour donner du temps aux clients. Selon l’archéologue, ces derniers savent déjà que le temple romain sera le prochain à être détruit, après les temples de Baal Shamin et celui de Bel. Suivront ensuite l'agora et les souks de Palmyre.

 

29/10/2015

En images : à Moscou, les stations de métro ont des airs de palais

Magnifique! Nous avons beaucoup à apprendre de la Russie !

Finalement, ils ont bien fait de s'attaquer à ce pays, car nous découvrons la Russie, sa culture, sa générosité, sa force et son efficacité dans ses décisions, grâce à Poutine !

En images : à Moscou, les stations de métro ont des airs de palais

par Naomi Clément |

Dans sa nouvelle série, le photographe canadien David Burdeny expose toute la grandeur de la Russie. À travers ses stations de métro.

©

Station de métro Arbatskaya, Moscou © David Burdeny

Qu’il s’agisse de New York, de Londres ou encore de Paris, les stations de métro ne se résument en général qu’à de lugubres plateformes de béton noir, au sujet desquelles nous n’avons qu’une hâte : en sortir. Comment alors imaginer qu’à Moscou, ces tunnels sombres et souterrains aient des allures de véritables palais tsariens ?

La série du photographe israélien Tomer Ifrah, que nous avions interviewé en février dernier, nous avait certes mis la puce à l’oreille. Ce dernier, qui s’était pris d’amour pour les sous-sols flamboyants de Moscou, nous expliquait que les stations de métro de la ville étaient tout simplement le reflet de l’histoire russe :

Les premières stations ont ouvert en 1935 mais se sont répandues graduellement au fur et à mesure des années, quand de plus en plus de stations ont été construites, dans les 50s, les 60s et jusqu’à aujourd’hui. En fait, elles sont toutes connotées par l’époque dans laquelle elles ont été bâties, donc en voyageant de station en station, on voyage aussi à travers le temps.

Metro-2

Station de métro Sokol, Moscou © David Burdeny

L’architecture souterraine au pays de Poutine

Mais un autre photographe révèle aujourd’hui toute la splendeur de ce métro russe, de façon plus frappante encore. À travers sa série A Bright Future : New Works from Russia, relayée par le site Factodesign, le Canadien David Burdeny souligne l’incroyable richesse architecturale des rames moscovites.

Ses photographies n’ont pas été simples à réaliser : au pays de Poutine, les stations de métro appartiennent à l’armée civile (et font également office de bunker). Ce n’est qu’avec l’aide des producteurs de l’émission de télévision anglaise Top Gear, qui se focalise justement sur le métro russe, qu’il a réussi à décrocher une autorisation.

Sur le site Factodesign, David Burdeny expliquait : “Les premières stations à avoir été construites ne sont pas forcément inspirées du constructivisme ; elles sont presque religieuses. Les suivantes s’inspirent ensuite de l’art deco“. Couloirs de colonnes infinis, lustres majestueux, moulures royales ou larges parterres de béton… ces lieux souterrains sont de véritables œuvres architecturales, entre Art Deco donc, Rococo et constructivisme.

Metro-3

Station de métro de l’Aéroport, Moscou © David Burdeny

 

Metro-5

Station de métro Elektrozavodskaya, Moscou © David Burdeny

 

Metro-6

Station de métro Kiyevsskaya, Moscou © David Burdeny

 

Metro-7

Station de métro Kiyevsskaya, Moscou © David Burdeny

 

Metro-8

Station de métro Komsomolskaya, Moscou © David Burdeny

 

Metro-9

Station de métro Kropotkinskaya, Moscou © David Burdeny

 

Metro-10

Station de métro Mayakovskaya, Moscou © David Burdeny

 

 

Riyad appelle à l'alliance avec "Israël" contre " l'Iran"...

info

info

Oct 29, 2015 09:16 UTC - IRIB- Le prince saoudien, Walid Ben Talal a dissipé tous les doutes : " Dans cette troisième intifada qui oppose les palestiniens à Israël, je soutiens Israël et je demande à ce qu'une alliance militaire Riyad-Tel-Aviv soit formée contre l'Iran"!!

Au cours d'un entretien accordé au journal koxeitien al Qobs, le richissime Talal estime qu'une alliance large des pays arabes avec le régime arabocide d'Israël est " nécessaire pour faire face à l'Iran".

Fidèle au langage officiel de Riyad, Talal accuse l'Iran de tous les maux possibles et imaginables avant de souligner : " Le chaos qui sévit au Moyen Orient a placé Riyad dans un état où il devra choisir entre la vie et la mort. Je sais que les Iraniens cherchent à renverser le régime saoudien en surfant sur la question palestinienne (!!!). Alors je plaide pour qu'une alliance Riyad-Tel-aviv soit formée contre l'Iran et que nos deux pays  se trouvent dans un même front face aux iraniens.

Je me tiendrai aux côtés du peuple juif et de ses ambitions démocratiques pour faire face à l'Intifada de Qods et je ferai tout pour mâter tout mouvement arabe à vocation anti israélienne. Car un accord arabo israélien est une nécessité pour contrer la menace iranienne. ".

Arabie Saoudite, ces faux musulmans, arabocides, alliés des US, de Tel-Aviv et de la France qui pervertissent les valeurs de l'Islam

Un petit tour sur cette engeance qui détruit les valeurs de l'Islam, alimente le terrorisme et provoque le racisme dans le monde.

Vladimir Poutine : «L’idéologie de Daesh est une perversion des valeurs de l’islam»
23 sept. 2015

https://fr.rt.com/french/images/2015.09/thumbnail/56027892c461884e648b4617.jpg

Mercredi, la cérémonie de réouverture de la plus grande mosquée d’Europe à Moscou a été l'occasion pour les dirigeants turc, palestinien et russe d’évoquer les graves problèmes qui secouent le monde musulman, y compris évidemment la menace de Daesh.

Alcool, drogue et prostituées…la police saoudienne «ferme les yeux» sur tout ça !

20 oct. 2015

https://fr.rt.com/french/images/2015.10/thumbnail/5626a806c46188c82a8b465c.jpg

Un expatrié britannique a accusé l’Arabie saoudite d’hypocrisie quand il a appris que les jeunes y buvaient de l’alcool, consommaient des drogues, avaient des rapports sexuels avec des prostituées et que la police fermait les yeux.

Beuveries, drogue et prostituées : le quotidien révélé d'un prince saoudien
24 oct. 2015

Majed ben Abdullah ben Abdoulaziz Al Saoud

Une enquête de la justice californienne a révélé que le prince saoudien Majed ben Abdulaziz Al-Saoud sniffait de la cocaïne et se livrait à des journées entières de beuverie entouré de prostituées et à des actes sadiques sur ses employées féminines.

Saisie record de drogue à l'aéroport de Beyrouth, un prince saoudien impliqué
26 oct. 2015

Le captagon

Selon les autorités libanaises, le prince Abdel Mohsen Ibn Walid Ibn Abdelaziz et quatre autres personnes ont été arrêtées alors qu'ils embarquaient pour Riyad dans un avion privé avec près de deux tonnes de pilules de Captagon et de la cocaïne.

Сaptagon, la drogue des djihadistes qui refait parler d'elle
27 oct. 2015

L'amphétamine joue un rôle très important dans le conflit syrien. Par ses effets, mais également par l'argent qu'elle rapporte.

L’immobilisation du jet privé du prince saoudien Abdel Mohsen avec deux tonnes de captagon à son bord a relancé les interrogations sur l’amphétamine préférée des terroristes.

Arabie saoudite : vers une éviction du roi Salmane ?

24 oct. 2015

https://fr.rt.com/french/images/2015.10/thumbnail/562b22e6c461884c5b8b45d8.jpg

Selon un prince dissident, le clergé du Royaume, l'establishment religieux ainsi que huit des douze fils de l'ancien roi Saoud, fondateur de l'Arabie saoudite et déposé en 1964, souhaitent renverser l'actuel roi Salmane.