Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2015

Crash en Egypte : Le régulateur russe des transports, Rostransnadzor, a décrété une interdiction de vol pour tous les Airbus A321 de la compagnie Kolavia, fabriqués en France

Le régulateur russe des transports, Rostransnadzor, a décrété une interdiction de vol pour tous les Airbus A321, de la compagnie Kolavia, propriétaire de l’avion qui s’est écrasé samedi, jusqu’à ce que les experts puissent évaluer les raisons de cette catastrophe, a fait savoir à Interfax le représentant de l’agence.

Six des huit avions dont dispose Kolavia sont des A321.

Les représentants de Kolavia ont fait savoir qu’ils allaient évaluer tous les risques liés à ces appareils, effectuer les procédures de prévention avant de prendre une décision définitive sur l’exploitation de ce type d’avion, comme le leur a demandé Rostransnadzor, le régulateur aérien russe.

EN CONTINU : Les travaux se poursuivent sur le lieu du crash de l'A321 russe dans le Sinaï

 

Un avion de ligne reliant Charm El-Sheikh à Saint-Pétersbourg a disparu des écrans radar peu après le décollage et s'est écrasé en Egypte avec à bord, 217 passagers et 7 membres d'équipage.

dimanche 1 novembre 13h03 CET

Le premier novembre, en Russie, a été décrété jour de deuil national en mémoire des victimes du crash de l’A321 de la compagnie Kolavia. A Saint-Pétersbourg, où l’avion aurait dû atterrir, ce deuil sera prolongé jusqu’à lundi, a annoncé le gouverneur de la ville Gueorgui Poltavtchenko. Il a également ajouté que toutes les familles des victimes recevraient une aide de la part de la ville, quelle que soit leur nationalité.

Le drapeau russe en berne au-dessus du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le drapeau russe en berne au-dessus du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg

  • 12h50 CET

    Les représentants de Kolavia ont fait savoir qu’ils allaient évaluer tous les risques liés à ces appareils, effectuer les procédures de prévention avant de prendre une décision définitive sur l’exploitation de ce type d’avion, comme le leur a demandé Rostransnadzor, le régulateur aérien russe.

  • 12h37 CET

  • 12h11 CET

    Le régulateur russe des transports, Rostransnadzor, a décrété une interdiction de vol pour tous les Airbus A321 de la compagnie Kolavia, propriétaire de l’avion qui s’est écrasé samedi, jusqu’à ce que les experts puissent évaluer les raisons de cette catastrophe, a fait savoir à Interfax le représentant de l’agence.

    Six des huit avions dont dispose Kolavia sont des A321.

    Un Airbus A321
    Source: RIA NOVOSTI
    Un Airbus A321
     
  • 12h02 CET

    Les experts ont entamé le décodage des boîtes noires de l’Airbus A321 de Kolavia, a annoncé le porte-parole du ministère égyptien de l’Aviation civile, cité par l’agence Bloomerg. D’après les autorités égyptiennes, les deux enregistreurs de vol retrouvés dans les décombres de l’appareil sont dans un état satisfaisant qui permettra d’en extraire les données. Les experts égyptiens, avec le concours de leurs homologues russes, entendent commencer par le déchiffrage des enregistrements des conversations des pilotes de l’avion.

  • 12h01 CET

    Le groupe interministériel russe, avec à sa tête le ministre des Situations d’urgence Vladimir Poutchkov, a entamé ses travaux sur le site du crash de l’avion russe en Egypte, a fait savoir un représentant du ministère. 83 sauveteurs russes participent aux opérations de secours sur le site du crash.

 

  • 11h38 CET

    La parquet égyptien a annoncé à RIA Novosti que les corps de 163 victimes du crash de l’avion russe avaient été examinés au Caire. D’après le procureur Hisham Hamdi, l’identification des victimes a présenté certaines difficultés, ce qui a nécessité de procéder à des analyses ADN pour procéder à l’identification des dépouilles retrouvées.

     

Auparavant, le vice-gouverneur de Saint-Pétersbourg, Igor Albin, a fait savoir qu’une grande partie des parents des passagers du vol de Kolovia ont déjà confié des échantillons d’ADN aux enquêteurs.

 

  • 11h13 CET

    Une équipe d’enquêteurs français du BEA (Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la Sécurité de l'Aviation civile) sont partis pour l’Egypte rejoindre les experts russes et égyptiens qui enquêtent sur le crash du vol 7K9268 dans le Sinaï. Deux enquêteurs du bureau et six conseillers techniques font partie de l’équipe, a fait savoir le BEA. Leur participation fait partie de la procédure normale, étant donné que l’avion qui s’est écrasé le 31 octobre était un Airbus A321, fabriqué en France.

  • 11h04 CET

    Un membre des services au sol égyptiens, qui a examiné l’A321 de Kolavia avant le décollage, a confié à Associated Press que l’avion semblait être dans un bon état.

  • 10h52 CET

    Les sauveteurs ont retrouvé le corps d’un enfant de 3 ans assez loin du lieu du crash de l’avion, a indiqué un membre de l’armée égyptienne qui a participé à l’opération de recherche. Il a également expliqué que les sauveteurs avaient décidé d’élargir la zone de recherche dans un rayon de 15 km contre 5 jusqu’à présent.

dimanche 1 novembre 10h47 CET

Les restes d’au moins 175 personnes ont été extraits du site du crash, ont fait savoir les responsables égyptiens de l’opération de sauvetage, cités par l’agence TASS.

 

10h38 CET

Trois avions du ministère russe des Situations d'urgence sont arrivés au Caire dans la nuit de samedi à dimanche. Ils ont amené des sauveteurs et des équipements de sauvetage sur le site du la catastrophe de l’A321 de Kolavia. 

 

 La suite : ICI

72 % des Français opposés au départ du président syrien

Une preuve de plus que le Gouvernement de Hollande n'est pas représentatif du Peuple français et qu'il est un état terroriste pour refuser de lutter contre les mercenaires de la CIA/Mossad en Syrie, et bien au contraire, en continuant à les soutenir en s'alliant à la coalition US et Cie, illégale et criminelle qui persiste à vouloir chasser Bachar Al-Assad du pouvoir  !

Voir aussi :

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les Français opposés au départ du président syrien

07:57 31.10.2015 (mis à jour 08:11 31.10.2015)

Un homme lisant un journal

Les pays occidentaux exigent la démission de Bachar el-Assad depuis plusieurs années, pourtant l’opinion selon laquelle la sortie de la crise est impossible sans le président syrien est de plus en plus répandue.

La majorité des lecteurs du quotidien français Le Figaro se sont prononcés contre la démission de Bachar el-Assad.

Ainsi, près de 72% de lecteurs ont répondu non à la question du journal "Les puissances mondiales doivent-elles exiger le départ de Bachar el-Assad"? Il est à noter que plus de 21.000 personnes ont participé au sondage.

Les pays occidentaux exigent la démission de Bachar el-Assad depuis plusieurs années, pourtant l'opinion selon laquelle la sortie de la crise est impossible sans le président syrien est de plus en plus répandue.

Ainsi, le secrétaire d'Etat des Etats-Unis John Kerry a récemment déclaré que Washington n'insistait plus sur le départ inconditionnel du président syrien, tout en soulignant qu'une "transition progressive" était nécessaire.

Les divergences sur le sort du président syrien demeurent pourtant. Vendredi, les participants aux négociations de Vienne sur le règlement de la crise en Syrie n'ont pas réussi à s'entendre sur ce sujet, certains pays présents réclamant le départ de Bachar el-Assad, d'autres, comme la Russie, déclarant au contraire qu'il ne revient qu'aux Syriens d'en décider.

 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

Les français bougent pour apporter leur soutien à Poutine et aux frappes russes en Syrie ! 

Des manifestants à Paris soutiennent l’opération russe en Syrie

08:10 01.11.2015 (mis à jour 08:19 01.11.2015)

"En un mois, la Russie a fait pour la lutte antiterroriste beaucoup plus que les pays membres de la coalition occidentale en un an", estiment les organisateurs.

Une manifestation de solidarité avec les activités de la Russie en Syrie a été organisée samedi à Paris par le Collectif France-Russie, sous les drapeaux de la Russie et de la République arabe syrienne.

"Nous soutenons sans réserve l'opération antiterroriste menée en Syrie par les Forces aérospatiales russes. La Russie est le seul pays à mener une véritable lutte contre le mouvement terroriste Etat islamique", a indiqué André Chanclu, chef du comité d'organisation de la manifestation.

 

"En un mois, la Russie a fait beaucoup plus pour la lutte antiterroriste que les pays membres de la coalition occidentale en un an", selon lui. L'opération russe est "menée sur une base légale, à la demande du gouvernement syrien, en pleine conformité avec le droit international", a-t-il souligné.

L'Union des patriotes syriens et le Collectif pour la défense des chrétiens d'Orient étaient les coorganisateurs de la manifestation. "Vive la Russie, vive la Syrie!" ont-ils scandé.

 

Le 30 septembre, la Russie a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, des missiles russes ont également été tirés sur les sites de l'EI depuis des navires en mer Caspienne. Au total, l'aviation russe a réalisé plus de 1400 vols en Syrie, détruisant plus de 1600 sites des combattants du groupe djihadiste Etat islamique.

Les cinq catastrophes aériennes les plus graves du ciel égyptien

Les cinq catastrophes aériennes les plus graves du ciel égyptien

Source: Reuters - Le premier ministre Egyptien 

 

RT France a répertorié les catastrophes aériennes les plus graves qui ont eu lieu au–dessus de l’Egypte et qui ont coûté la vie à des centaines de personnes.

20 mars 1969

© RT France

Un Illiouchine 18D de la compagnie aérienne United Arab Airlines s’est écrasé après avoir raté par trois fois son approche de l'aéroport d'Aswan en Égypte en raison d’une mauvaise visibilité. Sur les 105 passagers et membres d’équipage qui étaient à bord de l’avion, cinq seulement ont survécu au crash.

21 février 1973

© RT France

Un Boeing 727 de la Libyan Arab Airlines qui effectuait la liaison Tripoli-Le Caire a été abattu par des chasseurs israéliens au-dessus du Sinaï, ces derniers ne parvenant pas à établir le contact avec le pilote du Boeing. 108 personnes ont péri, seulement cinq ont survécu. Le pilote de l’avion était Français et le copilote libyen conformément à l’arrangement contractuel entre Air France et Libyan Arab Airlines. En raison du mauvais temps et d’une défaillance technique, l’avion s’est perdu et est entré dans l’espace aérien israélien au-dessus de la péninsule du Sinaï. Des chasseurs israéliens F4 Phantom II ont effectué des tirs de semonce et tenté d’établir un contact visuel avec les pilotes qui les ont ignorés, selon la version officielle. Les autorités israéliennes ont reconnu une «erreur de jugement» mais aucune mesure à leur encontre n’a été prise. 

20 mai 1965

© RT France

Un Boeing 727 de la compagnie aérienne Pakistan International Airlines s’est écrasé près de l’aéroport du Caire. 108 passagers et 13 membres d’équipage ont péri dans l’accident. Six passagers seulement ont survécu. Le vol 705 de PIA volait de l’aéroport pakistanais de Karachi en direction de Londres avec trois escales à Dhahran, au Caire et à Genève. Lors de son arrivée au Caire, l’avion était légèrement incliné sur la gauche, puis a percuté le sol avant d’atteindre la piste d’atterrissage. Selon les experts, le pilote n’a pas réussi à maintenir l’avion à une hauteur suffisante pour pouvoir atterrir.

3 janvier 2004

© RT France

Un Boeing 737 de la compagnie égyptienne Flash Airlines à destination de Paris s'est abîmé en mer Rouge, quelques minutes après son décollage de l'aéroport de Charm el-Cheikh. Les 148 passagers qui étaient à bord ont péri, dont 134 Français. Seulement 83 dépouilles ont pu être rapatriées en France.

Après que les boîtes noires et des morceaux de l’avion ont été retrouvés, l’enquête a révélé qu’une erreur de pilotage, notamment une désorientation spatiale du pilote, était à l’origine du drame. Les experts égyptiens ont aussi remarqué une panne du pilote automatique. 

31 octobre 2015

© RT France Source: Reuters

Un Airbus A321 de la compagnie russe Kolavia devait relier les villes de Charm El-Sheikh, en Egypte, à Saint-Pétersbourg en Russie mais il est tombé dans le centre de la péninsule du Sinaï. Les responsables du contrôle de l'espace aérien ont indiqué que la communication avait été coupée avec l'avion charter russe 23 minutes exactement après son décollage. Tous les 217 passagers et 7 membres d'équipage, dont trois Ukrainiens, un Biélorusse et 220 russes, ont péri.

En savoir plus : un avion de ligne russe s'écrase dans le Sinaï avec 224 personnes à bord

 

 

Petite banniere 400x50

 

08:49 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Poutine, Moscou, Russie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

«Daesh a revendiqué l’attaque de l’avion russe pour sa propagande»

Mise au point des autorités russes et égyptiennes sur la revendication de l'attaque de l'avion russe par DAESH, l'enquête semble se diriger vers un incident technique de l'avion.

Voir aussi :

Crash d'un avion russe en Egypte: Air France et Lufthansa évitent le Sinaï

20:07 31.10.2015 (mis à jour 20:08 31.10.2015)

Les débris d'un Airbus A321 de Metrojet au Sinaï

Les terroristes du groupe Etat islamique (EI) ont revendiqué la responsabilité du crash dans un communiqué diffusé par ses partisans sur Twitter, ce dont doutent les autorités égyptiennes et russes.

Un troisième avion de sauveteurs russes atterrit en Egypte
07:45 01.11.2015

Crash du vol A321, Oct. 31, 2015.

Un troisième avion avec des sauveteurs et des équipements à bord dépêché par le ministère russe des Situations d’urgence est arrivé en Egypte, rapporte la chaîne russe "Rossiya 24".

«Daesh a revendiqué l’attaque de l’avion russe pour sa propagande»

31 oct. 2015

L’Etat islamique n’est pas à même d’abattre un avion, a confié à RT le spécialiste de la sécurité Charles Shoebridge. Selon lui, les terroristes ont revendiqué un attentat pour leur propagande et «punir» la Russie pour son opération en Syrie.

RT : Daesh revendique d’avoir abattu l’avion russe avec un missile, mais en ont-ils vraiment les capacités ?

Charles Shoebridge (C.S.) : On sait que l’Etat islamique n’a pas les capacités d’abattre un avion qui vole à l’altitude à laquelle volait cet avion, soit environ 10 000 mètres. C’est la même altitude que celle à laquelle le vol MH17 de Malaysia Airlines survolait l’Ukraine. Il a été annoncé correctement que le vol était hors d’atteinte des missiles dont les rebelles disposent en Syrie. En théorie, ils auraient pu abattre l’avion par un acte de sabotage, commis depuis l’aéroport de départ, ou par exemple, avec une bombe à bord. Mais il semble très clair, d’après les informations sur le terrain, les indications des témoins, que ce scénario est très peu probable. Pour le moment, la cause la plus probable est la défaillance technique

 

RT : Pourquoi les terroristes, revendiquent-ils cette catastrophe ?

C.S. : Cela correspond à leur mode de conduite, pas seulement pour l’Etat islamique, mais pour tous les groupes terroristes dans le monde. Il existe aussi des sites et des canaux de communication reconnus pour appartenir aux groupes terroristes. Tout le monde via Internet et les réseaux sociaux peut faire une déclaration au nom du groupe. Mais il y a des raisons à cette déclaration officielle. Cette revendication de Daesh peut être considérée comme une punition, c’est comme ça qu’ils veulent la présenter, contre l’engagement efficace de la Russie contre l’Etat islamique en Syrie au cours des dernières semaines.

RT : Air France et Lufthansa ont déclaré qu’elles ne survoleront plus la péninsule du Sinaï. Pensez-vous que c’est une réaction excessive ?

C.S. : Je pense que cela ne se serait pas produit s’il n’y n’avait pas eu le précédent du MH17. Si vous vous rappelez, l’Ukraine n’avait pas fermé son espace aérien malgré le conflit armé dans l’Est du pays. De plus, on peut comprendre qu’au vu du buzz médiatique après cette catastrophe, impliquant un avion russe, que quelques compagnies aériennes adopteront une approche prudente et décideront de changer leurs plans de vol, non pas à cause de possibles conséquences judiciaires à l’avenir, mais aussi et surtout pour rassurer leurs passagers.

 

En savoir plus : «L’Ukraine aurait dû fermer son espace aérien pour éviter un crash comme celui du MH17»