Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2015

Qui frappe où en Syrie ? La réponse en image

Et bien comme cela sur ces cartes nous voyons, combien la coalition US illégale à permis à DAESH de s'étendre en Syrie et en Irak, au lieu de limiter leur progression sur ces deux pays !

Il fallait bien qu'ils aient un intérêt, dont celui de leur voler le pétrole et de le vendre, et de l'acheter au marché noir !

Ils avaient donc intérêt à former leurs mercenaires, les financer et les armer dans leurs propres intérêts et non pas ceux des peuples Irakiens et des Syriens !

Rappelons pour la petite histoire que les USA sont allés attaquer l'Irak depuis 2003, soit depuis 12 ans à présent, qu'ils remplissent leurs caisses avec notamment le pétrole volé !

 

Qui frappe où en Syrie ? La réponse en image

27 nov. 2015, 20:57

Une frappe aérienne près d’Idleb

Une frappe aérienne près d’Idleb

RT France vous présente une infographie illustrant la répartition de frappes des différentes coalitions opérant en Syrie, qui ont pour but d’éradiquer le groupe terroriste Daesh.

 

 

 

 
 
 

Poutine toujours au pic de popularité en Russie

Poutine toujours au pic de popularité en Russie

14:18 24.11.2015 (mis à jour 14:31 24.11.2015)

Le président russe Vladimir Poutine

Ces dix-huit derniers mois, la côte d'approbation par les Russes de l'action de leur président Vladimir Poutine n'est jamais descendue au-dessous de 84%, et ces derniers temps, le chef de l'Etat est au pic de popularité (87-88%).

La popularité du président russe Vladimir Poutine n’a jamais été aussi haute dans le pays, et ces temps derniers, le taux d'approbation de son action par les Russes est invariablement élevé, en variant entre 87 et 88%, selon un sondage réalisé par le Centre d'étude de l'opinion publique russe (VTsIOM). 

Mardi, les sociologues du VTsIOM ont publié la côte d'approbation du travail du chef de l'Etat en octobre (87%) et celle d'appui électoral du parti Russie Unie. 

"La croissance de l'approbation du travail du président se produit sur fond d'événements en Crimée au printemps 2014. Quoi qu'il en soit, cette cote se maintient au niveau élevé tout au long de ces 16 dernières années, sa moyenne mensuelle n'est jamais descendue au-dessous de 60% depuis 1999. Ces dix-huit derniers mois, cet indice reste invariablement élevé, dépassant 84%", lit-on dans les matériaux du sondage. 

Le VTsIOM précise que la cote de popularité du chef de l'Etat s'est mise à monter en mars 2014 pour atteindre 86% en mai, alors qu'en février de cette même année, elle était de 64%. 

En octobre dernier, la cote de popularité de Vladimir Poutine a constitué, selon le VTsIOM, 87%, alors qu'à la mi-novembre (21-22 novembre), elle était déjà de 88%. 

Le VTsIOM réalise des sondages à l'échelle nationale depuis 1999. Chaque sondage est effectué auprès de 1.600 personnes vivant dans 130 localités de 46 régions de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,5%.

 

Petite banniere 400x50

 

00:25 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Poutine, Moscou, Russie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

26/11/2015

Irak: L’aviation française bombarde une école primaire, 28 écoliers tués

La énième bavure de l'armée française en Irak !
 
Irak: L’aviation française bombarde une école primaire, 28 écoliers tués
Irak

Le gouvernement irakien est perplexe au sujet des frappes aériennes menées par des avions français dans le cadre de la coalition contre Daech: Il vient d’annoncer qu’un Rafale a ciblé une école primaire sise en zone sous contrôle civil, y causant la mort de 28 enfants.


Des officiels irakiens ne cachent pas leur exaspération en évoquant la coalition menée par Washington supposée combattre Daech en Irak: « s’ils ne larguent pas par inadvertance des munitions ou des vivres à Daech, ils tuent des écoliers innocents » dénonce un militaire irakien.


Des informations affirment que l’unique Porte-Avions français et ses 26 appareils ne disposent pas d’une base de données fiable sur les cibles à bombarder en Irak et en Syrie. En cause, la précipitation de l’Elysée à vouloir utiliser l’outil militaire à des fins politiques en prévisions des prochaines échéances électorales.

Startegika51

Député Français : Claude GOASGUEN la France soutient Al-Quaïda et le Front Al-Nostra en Syrie !

La vérité est là toute nue et ce sont les français qui en pâtissent à présent !

Claude GOASGUEN la France soutient Al-Quaïda et le Front Al-Nostra en Syrie !
30 JUIN 2015

L'Arabie saoudite envisage de poursuivre tous ceux qui la compareront à Daesh

Voir aussi ce rédacteur turc qui est poursuivi pour avoir révélé des livraisons d'armes aux combattants syriens !

Même combat en France ou la censure bat son plein sur les journalistes qui dénoncent des escroqueries et les fautes lourdes de l'Etat, et les abus sur les assignations à résidence et les incursions des forces de l'ordre aux domiciles des français !

L'Arabie saoudite envisage de poursuivre tous ceux qui la compareront à Daesh

L'Arabie saoudite est de plus en plus agacée par les accusations qui se font plus fortes depuis les attentats de Paris selon lesquelles le Royaume aurait aidé à la création et au financement de Daesh. Le pays a décidé de réagir devant la justice.

Dernièrement c'est ainsi l'écrivain algérien et prix Goncourt Kamel Daoud a expliqué à la Une du New York Times que «l'Arabie saoudite est une Daesh qui a réussi».

 

Mais le royaume wahhabite oppose à cela le fait que si quelques-unes des lois pénales en vigueur dans le pays peuvent effectivement ressembler aux punitions dans l'organisation terroriste, il n'en demeure pas moins que le royaume saoudien est un État souverain qui respecte la primauté du droit et utilise ces peines avec légalité.

En savoir plus: La France doit «changer ses alliances» : le FN et les Verts se rejoignent contre l'Arabie saoudite

Ces protestations ne semblent pas pourtant suffire puisque la presse saoudienne affirme que les autorités du pays ont décidé d'une nouvelle tactique contre ceux qui le comparer à Daesh : les poursuivre devant la justice.

En effet, selon un rapport publié dans le journal pro-gouvernemental Al Riyadh, le ministère de la justice saoudien envisage de poursuivre par exemple un utilisateur de Twitter qui a suggéré que la peine de mort récente d'un artiste palestinien pour apostasie était de la même veine que ce que pratique Daesh.

 

 

Le ministère a précisé qu'il n'hésiterait pas à poursuivre tous les médias qui «calomnieraient la magistrature religieuse du royaume».

Tout en ajoutant que l'utilisation de la peine capitale telle la décapitation fait partie d'un système juridique basé sur la charia, ce qui garantirait, selon le ministère saoudien, l'équité. Ministère qui ajoute dans son communiqué: «Daesh n'a pas de légitimité à décider de tuer des gens».

Lire aussi : Décapité, puis crucifié, un jeune manifestant saoudien condamné à mort après un procès sans avocat