Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2013

SCOOP ! L'affaire Ratzinger devant la CPI - Crimes contre l'humanité déposée par Maîtres Christian Seiler et Hetzel, le 14 février 2011

A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS, MERCI
Donnez votre avis en bas de page


Et celle-ci de plainte contre le Pape Benoît XV, rédigée par deux avocats et déposée devant la CPI, le 14 février 2011, c'est aussi un canular ? 
 
Et de deux !
 
Est-ce que la presse en parle ?
 
Vous êtes appelés à soutenir la plainte par les deux avocats !
 
On va voir si pour une fois au lieu de passer votre temps à signer des pétitions inutilement et à vous plaindre à longueur d'année d'être les victimes des élites, vous allez enfin asser à l'action.

Certains ont dénigré non seulement le travail extraordinaire effectué par le Révérend Kevin Annett au Canada pour que la justice soit enfin rendue à 50 000 enfants Indiens, enlevés à leurs parents, violés, stérilisés et torturés jusqu'à la mort, mais en plus nous avons été critiqués par des ignorants complices de ces crimes pour avoir soi-disant diffusé n'importe quoi parce que la déclaration publique n'était pas signée nominativement par des juges et qu'elle n'avait pas été rendue par un Tribunal soi-disant Légal !

C'est quoi la légalité et la légitimité du Gouvernement et des tribunaux d'exception qui nous sont imposés depuis la soi-disant révolution française, mais en réalité, un coup d'état réalisé contre le peuple français par la Franc-maçonnerie sioniste ?

C'est quoi la légalité et la légitimité du Gouvernement et des tribunaux d'exception qui travaillent contre l'intérêt du peuple, alors que nous sommes toujours en monarchie selon l'article 1er du Code Civil qui a été modifié, sans droit ni titre par Jacques Chirac en 2004, lorsque n'étant pas lignée royale, il n'avait aucune autorité légitime pour le modifier ?
 
C'est quoi la légalité et la légitimité pour un Gouvernement illégal ?

Celles de s'être octroyé sans droit ni titre, le permis de tuer des innocents en toute impunité et de nous imposer sa dictature ?
 
Et quand pour une fois il y en a quelques-uns de ceux qui nous imposent ces crimes et leur dictature qui doivent payer pour leurs crimes il faut aller chercher la petite bête au lieu d'aller à l'essentiel de ce qui est dénoncé et de toutes les horreurs qu'ils fabriquent et des atrocités qu'ils commettent, et qu'ils font subir à des innocents et pour lesquels nous ne nous mobilisons jamais.
 
En attendant ce n'est pas pour rien que le Pape a cherché par sa démission à obtenir son immunité en se planquant dans les murs du Vatican.

Nous avons ici une preuve de plus des raisons pour lesquelles Benoît XVI a démissionné !

Ainsi on peut toujours laisser se commettre des crimes sans avoir à les payer ?

La légitimité, c'est quoi ? De pouvoir tuer en toute impunité ?
 
La légitimité et la légalité, c'est que les peuples doivent reprendre leurs pouvoirs pour qu'ils jugent les élites pour tous les crimes commis et non de pas continuer à jouer les autruches et de se rendre les complices des crimes qui sont commis contre les nôtres, en ne faisant rien pour les défendre.

Le Pape aura sécurité, immunité en restant dans le Vatican en cas de poursuites pour crimes comme l'humanité

L'article original ici anglais. Reuteurs du 15 février 2013

Pope will have security, immunity by remaining in the Vatican

Le site des avocats :
http://www.affaire-ratzinger.com/

Le livre à télécharger ICI ou par ce lien :
http://www.affaire-ratzinger.com/le-livre/index.html


Une plainte en justice contre Joseph Ratzinger


La plainte a été déposée auprès de la Cour pénale internationale de La Haye. Elle a pour objet des crimes contre l’humanité.


Y sont dénoncés trois crimes contre l'humanité, dont Mr Joseph Ratzinger, en tant qu’ancien cardinal et pape actuel, est soupçonné pénalement :

1. Le maintien et la direction, dans le monde entier, d’un régime totalitaire coercitif asservissant ses membres par des menaces anxiogènes pouvant porter atteinte à la santé ;

2. le maintien de l’interdiction meurtrière d’utiliser des préservatifs, même en cas de danger de contamination par le VIH/Sida, et

3. la mise en place et le maintien d’un système mondial de dissimulation des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques et les soustrayant à la justice, système qui ouvre la voie à de nouveaux crimes

Si ces crimes mondiaux n’ont pas été dénoncés jusqu’alors, c’est pour la seule raison qu’ils ont été commis par une institution dont « les plus hauts dignitaires » semblent être au dessus de tout fait délictueux. La déférence portée traditionnellement aux « dignitaires de l'Eglise » obscurcit la conscience juridique.

Si un nouveau groupe religieux, par l’exercice d’une pression psychique massive sur ses membres, les obligeait à embrigader leurs nouveaux-nés dans le groupe pour qu’ils le financent par la suite et suivent toute leur vie ses directives, on le qualifierait de « secte ». Il se pourrait même que l’Etat dissolve cette organisation et condamne les « chefs de la secte » pour coercition et intimidation, d’autant plus si le groupe ne tolérait pas que ses membres le quittent et les en dissuadait en les menaçant des pires punitions, entraînant chez bon nombre d’entre eux des dommages psychiques considérables ainsi qu’une entrave au libre épanouissement.

Peut-il en être autrement dans un même cas de figure, où de plus une organisation se comporte de la sorte non pas seulement envers quelques individus mais dans le monde entier, tout simplement parce qu’elle se nomme « Eglise catholique romaine » et parle sans cesse de liberté de religion, tout en lançant des « chargés aux sectes » aux trousses de personnes dont la foi diverge de la sienne ? Il n'en est pas autrement, mais on s'y est accoutumé. Depuis le 01/07/2002, jour où le Statut de la Cour pénale internationale qui incrimine les « crimes contre l'humanité » est entré en vigueur, cette accoutumance n’est plus autorisée.

Si une secte coercitive, correspondant à la description que nous venons de faire, était largement répandue actuellement en Afrique et interdisait à ses membres l'utilisation de préservatifs, sous peine de lourdes punitions, on accuserait les dirigeants de la secte d'être responsables des cas de contamination par le VIH/sida et des décès qui en découleraient, et on ouvrirait une enquête pénale contre eux. Peut-il en être autrement uniquement parce que la secte coercitive se nomme « Eglise » et que son chef revendique l’infaillibilité de sa personne ?

Si, dans une secte coercitive répandue dans le monde entier, des centaines de milliers d'enfants avaient été victimes d'abus sexuels, que ces crimes avaient été dissimulés sur ordre du dirigeant de la secte et leurs auteurs protégés de poursuites judiciaires, cette organisation criminelle et son chef seraient poursuivis en justice. Peut-il en être autrement uniquement parce que la secte coercitive se nomme « Eglise » et que la loi du silence sur les crimes ne vient pas d’un chef de la mafia mais du pape ? Il n'en est pas autrement, on s’est simplement habitué depuis des siècles à un clergé pédophile et au pouvoir de son grand prêtre. Depuis que sont définis les éléments constitutifs du crime contre l'humanité, il n’est plus permis de fermer les yeux.

Contexte

Beaucoup de personnes ne vont pas en croire leurs yeux : « Poursuivre le pape en justice ? C’est une idée folle ! » Bon nombre encore se demanderont : « Pourquoi seulement maintenant ? » Les catholiques fidèles à l'Eglise en seront outrés, les esprits libres en éprouveront de la satisfaction. Qu’une plainte contre le pape déclenche des émotions tient à la personne même de l'accusé, considéré par les uns comme le représentant de Dieu et par les autres comme le prince des ténèbres. Dans la plainte imprimée dans cet ouvrage, qui a été adressée à la Cour pénale internationale à La Haye, il n'est ni l'un ni l'autre mais tout simplement « l'accusé, M. Joseph Ratzinger », à qui sont reprochés des crimes graves - contre les enfants victimes des crimes commis par son clergé, contre les africains tués par son interdiction mortelle du préservatif et contre les membres de l'Eglise asservis par sa domination sacerdotale totalitaire.

Je suis avocat et j'ai rédigé cette plainte avec mon collègue
Me Gert-Joachim Hetzel dans la conscience que le moment est venu de se libérer enfin de la soumission moyenâgeuse dont il est fait preuve envers les princes de l'Eglise et de les appeler, comme tout autre citoyen, à rendre des comptes lorsqu'ils commettent des crimes.

Nous dédions cet ouvrage à tous ceux qui, sous le système inhumain de l'Eglise, ont enduré de graves souffrances psychiques, à tous ceux qui sont morts à cause de la « morale sexuelle » misanthropique des vieillards de Rome, et avant tout aux innombrables enfants victimes des crimes sexuels du clergé. Dans le cadre de notre activité d'avocats nous avons vu combien les victimes, même adultes, souffrent de ce qu’elles ont vécu enfant. C’est avant tout pour elles que nous avons déposé cette plainte. Elles ont bien souvent perdu toute foi en la justice, et aussi en Dieu. Notre souhait est qu’elles retrouvent si possible les deux.

Me Christian Sailer

Les thèmes de la plainte

 

L'entrée en vigueur du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, le 01/07/2002, a marqué un tournant dans la civilisation. Ce fut la fin du temps où les crimes de masse motivés par une politique ou une idéologie restaient impunis, parce qu'ils ne pouvaient pas être définis par les éléments délictueux constituant classiquement le meurtre, la séquestration et la coercition. La définition des " crimes contre l'humanité ", telle qu'elle existe dans le Statut de Rome, ne fait pas seulement état de la " commission multiple d'actes " et de la responsabilité pénale des meneurs, mais élargit aussi le spectre des droits protégés : Dans l'article 7, § 1k, sont aussi passibles de peine les " Autres actes inhumains … causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves … à la santé physique ou mentale ", à condition que ces atteintes soient d'une gravité analogue à celle par exemple du viol, de l'esclavage ou de la déportation. La violence psychologique, pouvant porter atteinte à la santé, en fait ainsi partie. Une grande partie de la violence traditionnelle de ce monde, qui était acceptée parce que " ça a toujours été comment ça " est, en vertu du Statut de Rome, désormais punie par la loi.

 

Cette plainte arrive à la conclusion que cette définition correspond au régime coercitif de l'Eglise catholique romaine, dirigée par l'accusé, ainsi qu'à la menace anxiogène des tourments éternels de l'enfer qu'elle véhicule. Ces menaces conduisent de nombreuses personnes dans une dépendance mentale maladive et les privent de leur propre conscience dans des domaines existentiels de la vie. Ce n'est que par l'intermédiaire de ce système coercitif que les deux autres crimes contre l'humanité, incriminés par cette plainte, ont pu être possibles. Une appréciation pénale de cet usage du pouvoir exerçant une pression psychologique extrême est d'autant plus appropriée que l'accusé tente de faire oublier le totalitarisme de son système en détournant l'attention par une éloge à tout va de la liberté de religion, que sa propre Eglise foule aux pieds, que ce soit par la manière dont elle traite ses propres membres que par son intolérance agressive envers des concurrents religieux, surtout s'il s'agit de minorités religieuses.

 


De plus, cette plainte arrive également à la conclusion que l'accusé est pénalement coresponsable de la mort de centaines de milliers, peut-être même de millions de personnes atteintes du sida car, malgré le développement de l'épidémie, il maintient l'interdiction de l'utilisation de moyens de protection contre la transmission du VIH prononcée par l'Eglise, et l'impose en se servant des menaces exprimées par son système coercitif.

 

Pour finir, la plainte arrive à la conclusion que l'accusé est pénalement responsable de l'augmentation continue des crimes sexuels commis par des prêtres catholiques au cours des dernières décennies. En public, l'accusé simule le dirigeant ecclésiastique pieux qui s'excuse auprès des victimes des criminels pédophiles de l'Eglise et veut empêcher que de telles choses se reproduisent à l'avenir. En réalité, il agit en implacable " parrain " d'un système de dissimulation généralisé en vigueur dans le monde entier, système qui favorise les criminels au détriment de leurs victimes et ouvre chaque jour la voie à de nouveaux crimes.

 
Soutenir la plainte : Précipitez-vous à signer pour soutenir la plainte déposée devant la CPI

Vous êtes pour cette plainte ? Prononcez-vous !
Vos données ne seront utilisées que pour soutenir la plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale de La Haye

 

Informations d'actualité
Des humanistes internationaux réclament que le Vatican perde son statut d’observateur à l’ONU

L’Union Internationale Humaniste et Ethique (IHEU = International Humanist and Ethical Union) demande qu’on retire au Vatican son statut d’observateur à l’ONU. La raison avancée par le porte-parole de l’IHEU, Keith Porteous Wood, sont des « violations graves et à grande échelle » de la convention des droits de l'enfant de l’ONU.

Wood a exprimé cette requête lors d’un discours à la session plénière du Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies. Il a cité l'avocat britannique et ancien juge de l’ONU Geoffrey Robertson, qui constata au sujet du Vatican un « besoin égoïste » de se protéger du scandale, qui a conduit à ce que des prêtres pédophiles soient couverts par l'Eglise. Le suivi des prêtres pédophiles par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, présidée pendant deux décennies par le pape actuel, fut très négligé. Wood mentionne deux lettres du Vatican, respectivement des années 1984 et 1997, dans lesquelles la CDF donne des instructions qui ont conduit à la dissimulation de tels cas.

Wood poursuit en ajoutant qu’en outre le Vatican avait manqué pendant 14 ans de produire un rapport sur les « carences de procédure » et que cela devait enfin avoir des conséquences.

Note : Les lettres citées par Wood et la dissimulation pratiquée par la CDF dirigée pendant de longues années par Joseph Ratzinger, font également partie de l'objet de la plainte [490 KB] déposée par Sailer et Hetzel, avocats, contre Ratzinger, devant la Cour pénale internationale de La Haye.

 
« Acte de repentance » avec chantage à la clé

Cela devait être un « acte de repentance », un « geste d'humilité attendu depuis si longtemps » (v. taz, 16/03/11). Mais les parrains des criminels pédophiles cléricaux, qui s'étaient rassemblés à Paderborn pour la Conférence épiscopale allemande, ont avant tout pensé à eux-mêmes, et non à leurs victimes. Mgr Zollitsch, le chef des évêques, tint un sermon onctueux sur la « miséricorde » et « le manque de miséricorde » ... « Nous avons nous-mêmes au cours des derniers mois développé de façon nouvelle la conscience que tout dépend de la miséricorde », dit-il. Mais dans le fond, il menace en disant que « l'avenir est fermé aux impitoyables. »

Il se moque ainsi des victimes d’assassinats spirituels commis par des ecclésiastiques, des victimes qui ne se satisfont pas de discours hypocrites mais réclament réparation auprès de l’Eglise. Ce ne sont pas les victimes qui se ferment leur propre avenir si elles ne parviennent pas à pardonner à leurs agresseurs, c’est l'Eglise qui a ruiné leur avenir parce qu'elle leur a refusé une véritable réparation et couvert pendant des décennies les criminels agissant dans ses rangs, ce qu’elle continue à faire. Tout d’abord il y a eu un décret papal ordonnant la dissimulation, protégeant ainsi de la police et des procureurs les criminels pédophiles cléricaux. Cette directive fut confirmée en 2001 par Joseph Ratzinger en tant que cardinal, et plus tard en tant que pape, il l’a maintenue. Une directive qui fait du pape et de ses évêques les parrains des criminels sexuels de l’Eglise. Pour ce qui est de leurs perspectives d'avenir, ils peuvent lire leur propre Bible : « Mais quiconque entraîne la chute d'un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu'on lui attache au cou une grosse meule et qu'on le précipite dans l'abîme de la mer. » (Mathieu 18:6)

 

 

27/03/2012

Pétition : Plainte contre Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY - Opposition à sa réélection présidentielle

27.03.2012 Par Sos Justice & Droits de l'Homme.

Une pétition à signer et à faire tourner largement autour de vous.

 

Bonjour à tous,

 

Suite à la diffusion de notre communiqué de presse lancé le 21 mars 2012, relatif au dépôt de la plainte du 9 février 2012 auprès du Parquet de Nice par Sos Justice & Droits de l'Homme contre Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY et ses complices.

Nous avons enregistré de nombreux soutiens et notamment des demandes par les plus démunis qui n'ont pas les moyens d'imprimer la plainte et les documents qui s'y rattachent, de mettre en ligne une pétition afin qu'elle soit signée par le plus grand nombre.

Afin de ne pas faire aucune discrimination entre ceux qui ont les moyens de déposer leur plainte et les plus démunis d'entre nous qui ont le droit de participer à cette action salvatrice pour les Peuples Français et Européens. Nous avons donné suite à leurs demandes et c'est aujourd'hui chose faite. La pétition est ligne et elle peut être signée.

Ci-dessous le texte de la pétition que vous pourrez signer et transmettre largement tout autour de vous.

Signez bien et pensez à bien vérifier que votre signature a bien été validée.

 

Auteur : Mirella CARBONATTO Présidente Association Sos Justice & Droits de l'Homme 4, rue Blacas 06000 NICE

Message de l'auteur:

Affaire Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY. Opposition à sa réélection présidentielle. Plainte du 9 février 2012http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/03/18/af...


A l'attention de Monsieur Vincent LAMANDA - Premier Président de la Cour de Cassation. Cour de cassation - 5 quai de l’Horloge - 75055 Paris Cedex - Tél.: 01 44 32 50 50

Nice, le 27 mars 2012.

Objet : Election Illégale de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY
Opposition à la réélection frauduleuse de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY
Plainte pour Faux en écritures publiques - Usage de faux en écritures publiques et complicités - Escroqueries dirigées contre le Peuple Français – Crimes Commis contre la Nation - Crimes commis contre l’Humanité - Génocide financier de la France
Complicité et récidive du Conseil Constitutionnel élections présidentielles de 2012
Violation de la Loi sur les noms et les prénoms, du 6 fructidor an II du 23 août 1794
Violation de l'Article 433-19 et suivants

Monsieur le Premier Président,

L'association Sos Justice & Droits de l'Homme a déposé plainte auprès du Parquet de Nice, le 9 février 2012, aux motifs de : Faux en écritures publiques - Usage de faux en écritures publiques et complicités - Escroqueries dirigées contre le Peuple Français - Crimes commis contre la Nation - Crimes commis contre l’Humanité – Génocide financier de la France.

Cette plainte est dirigée à l'encontre de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY et de ses complices, dont ceux du Conseil Constitutionnel qui l'ont laissé se présenter aux élections présidentielles de 2007 sous le nom d'emprunt de Nicolas SARKOZY, un patronyme qui n'existe dans aucun service de l’état Civil des Mairies de tous les arrondissements de Paris.

Ce que vous pourrez constater par vous-même sur les extraits de naissance et de mariage que nous avons obtenus des Mairies de Paris des 1er, 8ème et 17ème arrondissements.

C'est donc très attentivement que nous suivons la procédure de contrôle que se réserve d’effectuer le Conseil Constitutionnel quant à la vérification des candidatures formulées par les présidentiables à l'élection présidentielle de 2012, et nous continuons à enregistrer de graves dysfonctionnements dans cette procédure d’admission des candidats aux élections présidentielles, dont de nouveaux faux en écritures publiques qui sont émis et publiés sur le site de la Commission Nationale de contrôle de la campagne électorale en vue des élections présidentielles dont le site est accessible sur le net par le lien suivant : http://www.cnccep.fr/index.html  et au Journal Officiel de la République.

Nous avons donc relevé depuis le dépôt de notre plainte, le 9 février 2012, que :

1 - la candidature de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA avait été retenue le 20 mars 2012 par le Conseil Constitutionnel, sous son nom d’emprunt de Nicolas SARKOZY et non pas sous son vrai patronyme,
2 – sa candidature a été rendue publique sur le site de la Commission Nationale de Contrôle des élections présidentielles, http://www.cnccep.fr/les-candidats/
3 - la publication au Journal Officiel du 24 mars 2012 de la déclaration de patrimoine de Nicolas SARKOZY et non pas celle de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA, ce qui constitue de nouveaux faux en écritures publiques et des escroqueries dirigées à l’encontre du Peuple Français.

Monsieur Jean-Claude MARIN – Procureur Général de la Cour de Cassation, n’est pas censé ignorer le vrai patronyme de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA pour l’avoir autorisé à se marier dans la clandestinité à l’Elysée en février 2008, et pour avoir eu à gérer l’affaire Clearstream, au titre de ses précédentes fonctions de Procureur de la République de Paris. Et affaire Clearstream dans laquelle Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOSCA apparaissait sur les listings sous deux patronymes différents.

Nous nous étonnons grandement que Monsieur Jean-Claude MARIN, n’ait pas dénoncé Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA en temps et heure voulus, afin :

1- de demander l’annulation des élections présidentielles de 2007,
2- de mettre un terme aux escroqueries dirigées contre les Peuples Français et Européens, et afin de parer à des crimes commis contre la Nation.

Monsieur Nicolas SARKOZY n’ayant aucune qualité à engager la France d’une quelconque manière, tant il est vrai qu’il usurpe indûment les titres de Président de la République et celui des Chefs des Armées pour s’être fait élire sous un nom qui n’existe dans aucune mairie de Paris.

A ces divers titres nous avons :

1 - un Monsieur Nicolas SARKOZY qui n’existe pas à l’état civil et qui est un hors la loi car il s’agit d’un sans papiers dont la signature n’a aucune valeur juridique, et qui ne bénéficie d’aucune immunité présidentielle.

2 - un Monsieur SARKÖZY de NAGY-BOCSA qui n’a jamais été élu par le Peuple français et qui ne bénéficie d’aucune immunité présidentielle.

Par ailleurs, nous avons constaté que vous vous trouviez parmi les membres de la Commission Nationale de contrôle de la campagne électorale en vue des élections présidentielles, en qualité de membre de droit pour les hautes fonctions que vous occupez près de la Cour de Cassation.

La commission : http://www.cnccep.fr/la-commission.html

Ladite commission de contrôle a pour mission de veiller, de manière générale, à ce que les candidats bénéficient des mêmes facilités de la part de l'État pour la campagne électorale. Elle veille au respect de l’égalité entre les candidats et à l’observation des règles fixées pour le déroulement de la campagne électorale. En particulier, il lui appartient de vérifier la conformité des affiches et déclarations (« professions de foi ») des candidats aux prescriptions applicables et de s’assurer que leur contenu n’est pas de nature à altérer la sincérité du scrutin. Elle est attentive aux conditions dans lesquelles se déroule la campagne électorale sous tous ses aspects.

Cette mission ne peut donc pas vous renseigner ni les autres membres de la commission de contrôle, sur la véritable identité des candidats. La mission de contrôle préalable à l’inscription des candidats aux élections étant dévolue au Conseil Constitutionnel qui n’effectue pas son travail et Conseil Constitutionnel par lequel vous pourriez être trompé et qui trompe le Peuple Français par la même occasion.

Nous vous remercions en conséquence, dans l’intérêt général et supérieur du Peuple Français, et au titre de vos fonctions de Premier Président de la Cour de Cassation, la plus haute Juridiction française, de bien vouloir :

1 – vérifier la véritable identité de Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY,
2 – constater l’invalidité de son inscription sur la liste des candidats à la présidentielle de 2012 et l’écarter de la liste des candidats,
3 – mettre opposition à la réélection frauduleuse de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA,
4 – faire invalider les élections présidentielles de 2007,
5 – enjoindre le Conseil Constitutionnel de respecter la loi sur les noms et les prénoms, du 6 fructidor an II du 23 août 1794,
6 – faire interpeller dans les meilleurs délais, Monsieur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA qui ne bénéficie d’aucune immunité présidentielle, afin de l’empêcher de continuer à nuire aux Peuples Français et Européens, sans droits ni titres.

Dans l’espoir que le Peuple Français sera entendu dans toutes ses demandes, nous vous prions d’agréer Monsieur le Premier Président, l’expression de nos meilleures et très respectueuses salutations.


Mirella CARBONATTO
Présidente.

 

petition
 

 

       

Signer la pétition

 http://www.dossiers-sos-justice.com/archive/2012/03...

 

31/01/2012

Santé : Le cri d'alarme d'une sage-femme dans une maternité de l'Ile de France où les bébés meurent fautes de moyens et de soins

Merci de largement diffuser cette pétition autour de vous.



Le rapport sur la mortalité maternelle indique une augmentation de 30 % de la mortalité maternelle en 5 ans en Ile de France (1,2) et cet excès n’est lié ni à l’âge ni à la nationalité des patientes, mais probablement à l’organisation des soins dans cette région (3).

Et à quoi vont servir les 7 milliards d'euros collectés sur l'augmentation de la TVA ?
Et la création d'une nouvelle banque de l'industrie ?
D'abord cette banque sera-t-elle privée ou publique et entre les mains de qui sera-t-elle laissée ? Les copains banquiers de Sarkozy?
Il n'y avait sans doute pas assez de banques en France pour accorder des prêts aux industriels, de l'armement sans doute, aux profits des barbares et des criminels qui organisent des génocides tous azimuts sur nos propres deniers, pour en créer une nouvelle ?


1 million d'euros par jour que les français auront déboursé pour payer un crime de guerre dont ils n'ont pas voulu en Lybie !


Et pendant ce temps, les français meurent de faim et de froid, et les soins ne sont pas assurés dans les hôpitaux par manque de personnel et de moyens pour soi-disant une meilleure gestion financière des structures de soins.

Il vaut mieux nous endetter pour payer les guerres, sauver les banques qui nous ruinent depuis des décennies, sauver l'Euro et l'Europe dont nous n'avons jamais voulu.

Lisez ce cri d'alarme lancé par une sage-femme d'une maternité de l'Ile-de-France où les bébés meurent par faute de soins et de moyens et signez la pétition.

La dépopulation de la planète s'applique à tous les niveaux y compris dès la naissance dans les maternités en passant par la vaccination criminelle.

Est-ce le seul cas en France qui prouve que le système de santé manque de moyens ?
A Cannes aussi, on laisse mourir les personnes âgées dans un hôpital flambant neuf mais qui manque de manière cruciale de personnel.

6 h d'attente aux urgences pour arriver à se faire soigner, est-ce que c'est normal aussi ?

CANNES Hôpital, Urgence à l'envers. 6 h d'attente aux urgences par manque de personnel ! Décès en nombre !
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2012/01/27/cannes-hopital-urgence-a-l-envers-6-h-d-attente-aux-urgences.html


--------------------------------------------------------------------------------

SANTÉ
Une Marianne en colère !
2049 signatures
 
Auteur :
Coq Catherine, catherine.coq@aliceadsl.fr


A l'attention de ministre de la santé et pouvoirs publics


Bonjour,

Je suis une femme.
Je m’appelle Marianne.
Je suis sage-femme.

L’habitude de la sage-femme est de ne pas se montrer : la sage-femme ne parle pas, ne revendique pas. Ce n’est pas dans sa nature. Elle est en vie au bord de la vie de l’Autre. Et sa place fondamentale est dans l’intimité silencieuse d’une naissance, dans la lumière à la fois magistrale et discrète d’une humanité en train de naître du devenir échappé de l’acte d’amour entre un homme et une femme ; dans la lumière à la fois magistrale et discrète où arrivera, arrive, est enfin arrivé un futur citoyen, acteur de la société de demain.

Alerte ! Alerte !
Samedi midi en plein Paris.
Paris – Paris
Nous sommes en 2012, en novembre – Plein Paris
Oui, plein Paris.
Alerte ! Alerte !
Pire… En fait, c’est bien pire que la mission humanitaire où la complexité du soin, le contexte toujours délicat voire apocalyptique peut rendre la qualité du soin approximative, tout à fait défectueuse parfois.
Oui… Pire que cela : Paris novembre 2012.

Au cœur de l’Europe.
Nous sommes en 2012, en novembre – Plein Paris
Oui, plein Paris.

Alerte ! Alerte !
Pour cause de déstructuration organisée du soin, augmentation effrénée de la rentabilité des structures de santé, accélération des cadences : soigner plus pour gagner moins :
Où suis-je ?- me dis-je- Où suis-je ?
Non, non, tu n’es pas sur une chaine de montage.
Non, tu ne rêves pas, tu cauchemardes. Et de jour en jour, ton cauchemar s’épaissit.
Tu parles… Tu parles ?... Où suis-je ?
Tu parles d’une Maternité, oui. D’une Maternité à Paris.
Paris novembre 2012.
Tu parles d’une Maternité où en plein Paris un enfant va mourir ce dimanche.

M’entendez-vous ?
Tu parles… Tu parles… Tu devrais te taire. Ta place de sage-femme n’est pas de parler mais de te taire. Tu devrais te taire. Une sage-femme doit se taire.
Et moi, à présent, je crie, je hurle à qui veut bien entendre :

Alerte ! Alerte !

Combien de bébés morts, et de décès maternels à Paris, en Ile de France, dans la France entière pour qu’enfin les pouvoirs publics, les autorités sanitaires repensent la pratique du soin quel qu’il soit, le protège au lieu de le démanteler, repensent la distribution des budgets publics et privés dans le domaine de la santé, combien de morts faudra-t-il pour que les bonnes décisions soient enfin prises ?

A quand un « Téléthon-Charité » pour protéger une naissance de qualité en France ?

Et que disent les rapports nationaux sur les indicateurs de santé ?

Le rapport sur la mortalité maternelle indique une augmentation de 30 % de la mortalité maternelle en 5 ans en Ile de France (1,2) et cet excès n’est lié ni à l’âge ni à la nationalité des patientes, mais probablement à l’organisation des soins dans cette région (3). Cette récente organisation est défendue pour une soi-disant meilleure gestion financière des structures de soins. Mais qui s’occupe de penser à maintenir une bonne qualité des soins pour tous en France ? Car un soin de bonne qualité ne coûte pas cher !

Je crie : je suis sage-femme, une invisible, et pourtant je vois… et j’observe et je suis une actrice forcée de situations indignes d’une démocratie.

Et mon silence muselé n’a que trop duré. Moi, Marianne, sage-femme invisible, je suis complice de situations kafkaïennes, je suis otage d’un processus qui m’échappe. Or ma déontologie professionnelle, à commencer par le Serment d’Hippocrate scandé à voix haute lors de la remise de mon diplôme, me demande de refuser.

Pour signer la pétition :

http://www.mesopinions.com/Une-Marianne-en-col%C3%A8re---...



17/03/2011

Guérison défendue par l'Union Européenne ! Défense des Médecines Naturelles ! Mobilisez-vous !

Comme ils se soucient de notre santé !
Tout est fait pour notre bien, notre santé et notre sécurité, qu'ils disent !


EUROPE : vers un processus totalitaire ?
Pour le choix de sa médecine !
L'Europe contre les plantes médicinales
Les députés européens à la solde du lobby pharmaceutique ? 
L'Union Européenne cherche par tous les moyens, comme vous savez, à nous imposer toutes sortes de choses contraires à nos intérêts. Leur nouveau cheval de bataille va dans le sens des lobbys pharmaceutiques...et contre les remèdes naturels. Des associations de santé se mobilisent....si vous voulez participer à cette mobilisation voici un lien pour ce faire :
http://www.defensemedecinenaturelle.eu/
Ecoutez cette vidéo avec attention !
 

Guérison défendue par l'Union Européenne !
Défense des Médecines Naturelles ! Mobilisez-vous !

http://www.youtube.com/watch?v=1U0qZ4jY03o
 
 
 
Idem pour les Laboratoires d'analyses Biologiques de proximité en France.
 
La disparition des Laboratoires d'Analyses Biologiques de proximité en France en faveur des lobbys cotés en Bourse.

Mme Bachelot a validé l'ordonnance Ballereau du 15.01.2010
Notre ministre Mme Bachelot a validé l'ordonnance Ballereau du 15.01.2010 les conséquences sont catastrophiques...
 
Au plus tôt en 2013 et au + tard en 2016, les laboratoires d'analyses médicales de proximité, VOTRE laboratoire et tous les autres auront probablement DISPARU au profit d'USINES à analyses (une par département pour les départements qui le "méritent"; pour les départements les + ruraux il faudra faire un peu + de route...). 
 
Pourquoi ?
 
Et bien en vertu d'une ordonnance parue en 2010 qui livre le "marché" de l'analyse médicale aux FINANCIERS du CAC 40...
 
Parmi ces groupes financiers qui ont déjà largement entamé les rachats massifs de labo, figurent des assurances de santé privées, peut-être la vôtre, qui auront ainsi accès à vos données médicales et pourront "personnaliser" vos factures...
 
Il y a une solution pour s'opposer à ce scandale : FAIRE CIRCULER massivement et SIGNER cette pétition :http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php
 
50 000 signatures à ce jour ; c'est peu dans l'absolu mais au vu de la discrétion de cette ordonnance, c'est beaucoup !
 
 C'est parce que très peu de gens sont au courant que cette réforme peut passer ; il faut donc la REVELER au grand jour : DIFFUSEZ CE MESSAGE, DIFFUSEZ LE LIEN DE LA PETITION http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php
 
SIGNEZ ET FAITES SIGNER !!!
Cordialement.
Annie Vatré
Médecin biologiste
 

Ligue des Droits de l'Homme
Fédération du Rhône
5 place Bellecour
69002 Lyon
 ldh.rhone@gmail.com
 

 

18/02/2011

Canada, les journalistes bientôt autorisés à mentir au public ? 48 heures pour sauver le journalisme canadien

Nous avons vu dans l'article précédent, comment Alex Jones détournait l'information : ICI

Maintenant, les journalistes canadiens se battent pour que ne tombent pas les protections publiques contre les couvertures médiatiques mensongères qui pourraient être réduites à néant.

48 heures pour sauver le journalisme canadien :

Chers amis au Canada,

Dans 48 heures, les protections publiques contre les couvertures médiatiques mensongères pourraient être réduites à néant. Le CRTC pourrait adopter une énorme exemption à la règle d'une couverture "équitable et équilibrée" qui aujourd'hui empêche les médias de mentir au public.

Les normes de la presse télévisée au Canada constituent une barrière contre la nouvelle " Fox News du Nord" (Sun TV) mise en place par le Premier Ministre Harper et ses sbires, qui se promet d'imiter Fox News -- le réseau de propagande haineuse aux Etats-Unis. Le changement des règles par le CRTC, qui autorise la diffusion tous azimuts d'informations mensongères sur les ondes canadiennes, survient juste à la veille du lancement de Sun TV.

Nous pouvons nous y opposer -- l'année dernière, nous avons empêché les sbires de Harper de faire pression sur le CTRC pour qu'il finance "Fox News du Nord" avec des fonds publics. Nous n'avons plus que deux jours pour pousser un cri d'alarme national pour sauvegarder les normes du journalisme canadien et notre démocratie. Signez la pétition ci-dessous et parlez-en à tous vos proches:

http://www.avaaz.org/fr/canada_fair_and_balanced/?vl

En vertu du changement proposé à la réglementation qui protège les ondes canadiennes, toute plainte devrait inclure la preuve que le diffuseur savait que l'information était fausse ET que les mensonges ainsi répandus mettraient en danger la vie, la santé ou la sécurité du public – un journaliste pourrait donc dire n'importe quel mensonge tant que celui-ci ne tue pas ou ne nuit à personne. Les partisans de cette politique au CRTC affirment que ce changement est une réaction à la décision de la Cour suprême, mais ce décret est vieux de 15 ans et n'a pratiquement rien à voir avec les normes qui régissent les informations télévisées.

Les informations télévisées sont réglementées par le CRTC précisément parce que les nouvelles mensongères dégradent le débat public et détruisent la capacité des Canadiens de voter en toute connaissance de cause. Ce type de mensonge ne menace peut-être pas directement notre vie ou notre sécurité personnelle, mais il menace effectivement notre pays et notre démocratie.

Avaaz, de même que des centaines d'autres défenseurs des médias, a déjà présenté un argument juridique détaillé expliquant pourquoi la règle d'une couverture " équitable et équilibrée" est nécessaire pour protéger la démocratie canadienne. Un appel national en faveur d'une couverture médiatique honnête forcera le CRTC à tenir compte des objections légitimes au danger de son plan. Signez cette pétition et envoyez cet email à tous.

http://www.avaaz.org/fr/canada_fair_and_balanced/?vl

Il y a quelques mois, les Canadiens ont empêché que le Gouvernement ne verse des subventions à la "Fox News du Nord" et ont aidé à révéler au grand jour la conduite malhonnête de son directeur, Kory Teneycke, l'ancien Directeur de la communication du Premier Ministre Harper. Les sbires de Harper reviennent à l'attaque contre un des piliers essentiels de notre démocratie : les normes qui empêchent les médias de mentir d'une manière éhontée au public. Au cours des deux prochaines journées, nous nous joindrons à une longue lignée de Canadiens qui ont édifié et renforcé notre démocratie face à toutes sortes de menaces. Soyons dignes de cette tradition.

Avec espoir,

Emma, Ricken, Laryn et le reste de l'équipe d'Avaaz

Sources:

Mensonges autorisés sur les ondes?
http://www.ledevoir.com/politique/canada/316428/mensonges...

Le SCFP exhorte le CRTC à protéger la qualité de l'information
http://www.ruefrontenac.com/nouvelles-generales/55-enjeux...

 

Signez la pétition

Petite banniere 400x50

 

01:37 Publié dans International, Pétitions, Plainte, Presse, Communication | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!