Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2015

IMPORTANT ! Poutine convoque le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie

Nous croyons que l’heure est grave à Moscou pour que Poutine convoque le conseil de sécurité de la Fédération de Russie et que la Russie doit être en état d’alerte maximale en cas d’attaques de l’OTAN ou des alliés de la coalition internationale illégale qui comprennent les USA, des pays de l’UE, et du proche et moyen orient.

La Russie est encerclée par l’OTAN, un destroyer US est arrivé en Ukraine pour certainement livrer des armes aux Nazis de Kiev, l’Ukraine qui a aussi créé avec la Turquie une Brigade musulmane internationale capable d’attaquer la Crimée par le Sud. Moscou qui a renforcé sa présence militaire à la frontière afghane. Valls qui comme par hasard se déplace au Moyen Orient, en Turquie pour signer la vente des 2 mistrals et en Arabie saoudite pour vendre des armes. Des chefs religieux saoudiens qui ont appelé au djihad contre la Russie, Londres qui a déployé des militaires dans les pays baltes et qui entend reprendre ses exercices nucléaires, bref, autant d’éléments qui doivent nous mettre en état d’alerte sur une possible escalade du conflit en Europe et dans le monde.

Ce qui est très étrange, c’est qu’Israël reste sans réactions et demeure secret quant à ses critiques concernant les frappes russes en Syrie, et ce qui n’est pas forcément un bon signe. 

Quelques titres d’articles ci-dessous pour vous permettre de vous faire votre propre opinion sur ce qui pourrait se passer prochainement et qui aurait pu amener Poutine à réunir le Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie en dehors de l'affaire de la Syrie.

Les titres 

L’Ukraine et la Turquie créent une Brigade musulmane internationale, Un destroyer US arrive en Ukraine, Les Etats-Unis valident 300 millions de dollars d'aide militaire à l'Ukraine, Londres déploiera des militaires dans les pays baltes, L'Otan voit une "escalade inquiétante" de l'activité militaire russe en Syrie, L’OTAN envisage de créer de quartiers généraux en Hongrie et en Slovaquie et augmentera ses forces, Moscou répondra systématiquement aux démarches de l'Otan, Lutter contre l'EI sape l'ordre mondial? La drôle de déclaration du président ukrainien, Le Royaume-Uni pourrait reprendre ses exercices nucléaires datant de la guerre froide, Moscou renforce sa présence militaire à la frontière afghane, L’Arabie a envoyé 500 missiles anti-char aux terroristes, en Syrie, Les chefs religieux saoudiens appellent au djihad contre la Russie, Valls au Moyen-Orient : d’abord l’Egypte, puis l’Arabie saoudite,

 

Poutine convoque le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie
20:07 10.10.2015(mis à jour 20:32 10.10.2015)

Совместная пресс-конференция президента РФ В.Путина и канцлера Германии А.Меркель

Le président russe Vladimir Poutine a discuté l'opération de l'Armée de l'air russe en Syrie avec les membres du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie.

"M. Poutine a tenu une réunion avec les membres permanents du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie. Lors de la réunion, ils ont discuté de la situation en Syrie ainsi que du déroulement de l'opération menée par l'Armée de l'air russe afin de soutenir l'offensive de l'armée syrienne", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov.

M. Peskov a estimé que le sujet de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme a été évoqué dans un contexte plus large. "Le président russe a exprimé encore une fois ses condoléances au peuple turc, en rapport avec l'attentat qui a eu lieu aujourd'hui à Ankara", a-t-il déclaré.

D'autres questions sociales et économiques ont également été évoquées lors de la réunion du Conseil.

En septembre, le président russe Vladimir Poutine s'est adressé au Conseil de la Fédération (sénat russe) en vue d'obtenir la permission d'utiliser les forces armées russes à l'étranger et a reçu son accord. Ainsi, le 30 septembre, la Russie lançait une opération aérienne militaire en Syrie.

L'ambassadeur de Syrie en Russie, Riad Haddad, a confirmé que les frappes aériennes russes ciblaient les positions des terroristes et non pas l'opposition ou les civils. Selon M. Haddad, l'armée syrienne dispose des coordonnées exactes des positions des djihadistes.

Depuis le 30 septembre, l'Armée aérienne russe a effectué 200 frappes aériennes sur les positions des islamistes, a éliminé près de 300 combattants djihadistes ainsi que leurs camps et des dépôts de munitions.

M. Peskov a déclaré auparavant que l'opération russe en Syrie serait menée parallèlement avec l'offensive de l'armée syrienne. Le chef de l'administration du Kremlin Sergueï Ivanov a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une opération sur terre.

 

 

03/10/2015

En direct : le bombardement d'un hôpital afghan de Médecins Sans Frontières fait au moins 9 morts

Voilà de quoi sont capables les armées US et celles de l’OTAN, en Afghanistan !

Ensuite, ils iront donner des conseils à Poutine pour ses frappes en Syrie !

En direct : le bombardement d'un hôpital afghan de Médecins Sans Frontières fait au moins 9 morts

3 oct. 2015, 09:36

https://fr.rt.com/french/images/2015.10/article/560fc786c461886e708b4621.png

Le centre de soins de MSF à Kunduz, ville reprise aux talibans par l'armée, a été «fortement endommagé» par un bombardement nocturne qui a tué neufs membres du personnel, un incident qui «pourrait avoir» été engendré par une frappe américaine.

  • samedi 3 octobre

15h19 CET

Un responsable des Médecins sans Frontières a indiqué que l’ONG avait essayé, en pleine panique, d’appeler l’OTAN pendant presqu'une heure, alors que l'hôpital était bombardé, supposément par l'armée américaine, a rapporté l’agence Reuters.

  • 14h31 CET

RT France a obtenu une vidéo montrant les ruines de l’hôpital touché par le bombardement.


14h23 CET

Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afghanistan, Nicholas Haysom, a condamné le «bombardement tragique et dévastateur» de l’hôpital en appelant tous les belligérants du conflit à «respecter et protéger le personnel médical et humanitaire ainsi que les installations».

«Les hôpitaux qui accueillent des patients et du personnel médical ne peuvent jamais faire l’objet d’une attaque, et la loi internationale humanitaire interdit aussi l’utilisation des installations médicales à des fins militaires», a-t-il annoncé exprimant dans le même communiqué ses condoléances aux patients, aux familles et aux amis des médecins de MSF victimes de l'attaque.

Selon un nouveau bilan communiqué par MSF, neuf employés ont été tués et 37 personnes gravement blessées dans le bombardement de l'hôpital. De nombreux patients et membres du personnel sont également portés disparus à la suite de cette frappe, a précisé MSF samedi. Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, étaient présents dans le centre de soins.

Selon l'Otan, dont les frappes aériennes ont soutenu l'armée afghane dans sa contre-offensive à Kunduz, une frappe américaine a été menée pendant la nuit contre des «personnes qui menaçaient les forces de la coalition» et elle «pourrait avoir engendré des dommages collatéraux dans un centre médical qui se trouvait à proximité».

MSF, qui s'est également exprimé sur le sujet, a dit souhaiter que «toute la lumière sur l’attaque soit faite rapidement». L'ONG a affirmé avoir prévenu les armées américaines et afghanes que le bâtiment avait été touché par une première frappe pendant la nuit, mais que les bombardements avaient néanmoins continué «pendant plus de 30 minutes».

Le centre de soins de MSF a apporté une aide cruciale à la population civile depuis lundi et la prise de Kunduz par les talibans, puis la contre-offensive des forces de sécurité afghanes. C'est le seul hôpital dans cette région du nord de l'Afghanistan capable de traiter des grands blessés.

«MSF a traité 394 blessés depuis lundi», a expliqué Dr Bart Janssens, directeur des opérations de l'ONG. «Nous sommes profondément choqués par cette attaque», a-t-il ajouté. 

Kunduz, verrou stratégique du nord de l'Afghanistan, a été cette semaine le théâtre d'âpres combats entre les talibans et les forces de sécurité afghanes, qui ont repris le contrôle de la ville jeudi.

En savoir plus : Afghanistan: les Américains récusent qu'un de leurs avions ait pu être abattu par les talibans

La Croix Rouge s’active

Dans une interview à RT, Neha Thakkar, responsable des médias du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a indiqué que l’organisation avait déjà entamé des conversations avec  différentes parties du conflit.  Mais aussi avec son homologue de MSF afin d'examiner la situation.

D’après la représentante du CICR, cet incident est très inquiétant puisqu'il «représente une violation de la loi humanitaire internationale ce qui aura un effet sur la capacité de MSF et du CICR d’atteindre les gens ayant vraiment besoin de soins médicaux en Afghanistan».

Thakkar a également souligné que les discussions concernant l’évacuation du personnel sont en cours. Mais elle n’est pas au courant de la décision exacte. «Lorsqu’on veut fournir l’attention médicale aux gens affectés par le conflit et si, dans le même temps, les installations hospitalières sont ciblées, cela rend notre travail impossible», a-t-elle expliqué ajoutant que l’organisation cherche la meilleure solution pour assurer la sécurité de son personnel et le bien-être du peuple afghan.

29/09/2015

Vente avortée des Mistrals à Moscou : la France a cédé sous la pression de la Pologne et de l'OTAN !

Voilà qui mène la France à sa Ruine : les USA sous sa Holding Européenne : L'OTAN !

Rappelons que la Pologne a été partie prenante à l'organisation du coup d'état à Kiev en Ukraine avec la France et l'Allemagne !

Revente des Mistral: la France perd environ 1,1 md EUR

17:16 29.09.2015(mis à jour 17:47 29.09.2015)

La France perdra environ 1,1 milliard d'euros dans l'affaire des Mistral si on ne prend pas compte de leur revente à l'Egypte, a annoncé le Sénat français.

"Il est faux de soutenir, comme le fait le Gouvernement, que la France et ses industriels ne subiront +aucune perte+ du fait de ces accords grâce la revente des BPC à l'Egypte. Hors revente des BPC, l'Etat supportera une perte financière d'environ 1,1 milliard d’euros, qui se traduira en 2015 par un effet négatif sur le solde budgétaire de 556,7 millions d'euros", a indiqué la commission des finances du Sénat.

Vente avortée des Mistrals à Moscou : la France a cédé sous la pression de la Pologne et de l'OTAN !

29 sept. 2015, 19:49

 

Le refus de livrer à la Russie les porte-hélicoptères en 2014 s’est avéré être décidé suite à une «pression considérable» portée par l’Europe orientale, plus particulièrement la Pologne, d’après les membres du Sénat français.

«Au moment de livrer les bateaux, nous avons subi d'importantes pressions des pays d'Europe orientale, sans parler des pays baltes, dans le cadre de l'assemblée parlementaire de l'OTAN», a avoué le membre de la commission des Affaires étrangères du Sénat français Daniel Reiner, lors de l’examen du rapport sur l’annulation de l’accord de livraison des Mistral à la Russie.

Le document a été présenté au Sénat le 23 septembre, dans le cadre des débats sur la loi autorisant la rupture de l'accord commercial. L'auteur du rapport, Robert del Picchia, a quant à lui précisé qu'il s'agissait plus particulièrement de la Pologne.

«La Pologne avait en effet menacé d'interrompre les négociations, qui portaient sur cinquante hélicoptères Caracal pour un montant de 2,5 milliards d'euros, si nous livrions les bateaux», a déclaré Robert del Picchia au Sénat.

Pertes financières encore plus importantes

Lors du débat sur le sujet au Sénat, les membres de la commission ont également évoqué les pertes de l’Etat français suite à l’annulation de la vente des porte-hélicoptères, qui pourraient atteindre quelque 250 millions d’euros, et ce même si les Mistral sont revendus à un autre acheteur.

«Nous avons subi des pressions pour annuler la vente des Mistral, mais qu'avons-nous obtenu en contrepartie ? La DCNS récupère le prix de revient de leur fabrication, mais il faut ajouter les coûts de «dérussification» du bâtiment, d'entretien, de gardiennage, qui seront supportés par l'État», a noté le sénateur Joël Guerriau.

Ces coûts pourront pourtant, d’après le projet de loi sur cet accord, atteindre 56,8 millions d’euros, alors que le manque à gagner pourrait se chiffrer à 500 millions d’euros.

Les pertes seront toutefois moins importantes si l’accord de vente des Mistral à l’Egypte est mis en œuvre, atteignant en ce cas quelque 200-250 millions d’euros, d’après une déclaration sur le site du Sénat.

 

Les bâtiments de projection et de commandement de type Mistral auraient dû être livrés à la Russie en octobre 2014, mais le côté français a refusé de le faire, invoquant comme raison officielle pour cette décision «la situation en Ukraine».

La livraison d’armement à la Russie n’a pourtant pas été inscrite dans les sanctions adoptées par les pays occidentaux contre Moscou.

En savoir plus : Mistral, le démontage des matériels russes est «en cours» en attendant de nouveaux acheteurs

Suite à l’officialisation de la rupture du contrat avec Moscou le 5 août, Paris a remboursé les 950 millions d’euros versés auparavant par le côté russe dans le cadre du contrat.

En savoir plus : La France a remboursé les Mistral, Moscou estime que l'affaire est réglée

Les autorités avaient par la suite évoqué plusieurs acheteurs potentiels pour les bateaux, avant d’annoncer la conclusion d’un accord avec l’Egypte sur leur acquisition possible.

 

 

ONU : Discours de François Hollande ! Français sortez vos portefeuilles pour enrichir les Banksters et alimenter les guerres !

Quand Hollandouille s'investit à l'ONU pour les intérêts des Rothschild et des Banksters internationaux pour alimenter les guerres génocidaires en Syrie et ailleurs dans le monde, au profit de la caste mafieuse, avec pour bon prétexte le mythe du réchauffement climatique dont nous connaissons les causes et origines cosmiques et non pas humaines !

Un discours à vomir ne faisant état que de fric et de sommes colossales que la France en faillite depuis fort longtemps, s'empressera d'aller emprunter auprès des Rothschild et des Banksters internationaux et que le peuple Français devra rembourser sur ses propres deniers ! Les Droits de l'Homme, connaît pas Holllandouille!

Hollandouille, un très bon président pour les Banksters et non pas pour le peuple français qu'il déteste !

Ce criminel insiste lourdement à l'ONU pour entraîner le Peuple Français et les Peuples Européens vers la 3ème guerre mondiale contre la Russie avec évidemment l'assistance de la Holding US basée en Europe, l'OTAN dont elle a farci les territoires  de ses bases militaires ! Une affaire financière qui roule !

Monsieur est tellement intelligent qu'il reconnait ses crimes devant l'ONU pour avoir violé les lois internationales en allant attaquer la Syrie sans mandat de l'ONU, et qui se charge de confirmer qu'il récidivera avec l'aide de la coalition criminelle avec laquelle il s'est associé sans l'accord du Peuple Français, et qui se permet d'insister sur l'exclusion du Président Syrien, Bachar Al-Assad, de son poste, sans l'avis du Peuple Syrien !

Pourrait-on savoir combien de morts et de sang de victimes innocentes, il porte sur ses mains, pour avoir participé avec l'Allemagne et la Pologne, pour avoir participé à organiser le coup d'état à Kiev en Ukraine ? 

Au passage et puisque la voix du Peuple est prépondérante, signalons que c'est le premier sur la liste à devoir quitter le Gouvernement, plus de 77 % des français n'étant pas satisfaits de son mandat !

Hollande pas un bon président pour 77% des Français

Plus des trois quarts (77%) des Français pensent que François Hollande n'est pas un bon président de la République et 62% pensent la même chose du premier ministre Manuel Valls, selon un sondage Odoxa à paraître mardi.

Ce que proposait Poutine, dans son interview auprès de CBS.

Interview de Vladimir Poutine au journaliste américain de CBS en intégralité

A la veille de la 70ème Assemblée Générale de l'ONU, Vladimir Poutine a accordé une interview au journaliste américain Charlie Rose pour les chaînes CBS et PBS, où il a répondu à toutes questions qui font l’actualité.

Discours de François Hollande à l’Assemblée générale de l’ONU

La Russie menace de quitter le Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire

Et bien voilà, le jour même de l'assemblée générale à l'ONU, Poutine devant s'attendre à l'escalade des tensions et des menaces de la part des USA/UE/OTAN, celui-ci a donné l'ordre apparemment, d'installer des missiles nucléaires "Iskander", dans la région de Kaliningrad, tout près de la frontière polonaise pour prémunir son pays d'éventuelles attaques US/OTAN.

La Russie menace de quitter le Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire

Les Russes ont confiance dans leur Iskander, face aux menaces balistiques des Américains

Sep 28, 2015 17:50 UTC

I
RIB- La Russie a menacé d'examiner le retrait du Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, si la décision américaine d’installer des bombes tactiques, en Allemagne, était mise à exécution.

Selon le président de la Commission de la défense et de la sécurité de la fédération de Russie, Viktor Ozerov, la Russie reste engagée, selon les termes du Traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, (INF, selon son acronyme anglais), mais un retrait de la Russie pourrait être considéré comme une réaction réciproque. Pour sa part, l’ambassadeur d’Allemagne, en Russie, Rüdiger von Fritsch, a précisé, lundi, dans un discours, que les Etats-Unis n’avaient fait que déplacer leurs anciennes armes nucléaires, dans une base aérienne allemande. "Aucune nouvelle arme n’y a été transférée", a ajouté l’ambassadeur allemand, à Moscou. La Russie avait annoncé, auparavant, qu’elle abandonnerait le traité INF, au cas où les Etats-Unis déploieraient des systèmes anti-missiles, en Europe de l’Est, et les braqueraient en direction de la Russie. Mais c’est la première fois que les responsables russes disent que le déploiement de la bombe atomique B-61 serait une mesure qui les conduirait à se retirer de ce traité. Malgré les efforts internationaux, dans le sens du désarmement nucléaire, et, notamment, le Traité de non-prolifération, (TNP), Washington est, toujours, déterminé à garder son arsenal atomique. Pour ce faire, les Etats-Unis ont déployé une partie de leurs armes tactiques, parmi lesquelles, environ, 200 bombes atomiques B-61, dans 6 bases militaires, dispersées dans 5 pays d’Europe, membres de l’OTAN, à savoir, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie et la Turquie, et, en outre, envisagent de renouveler leurs arsenaux nucléaires. Tenu en mai 2012, à Chicago, le Sommet de l’OTAN a donné son aval au plan américain de modernisation et de substitution des bombes atomiques, en territoire européen. La poursuite de cette approche a donné lieu à la réaction réciproque de Moscou. Le ton alarmant des Russes concernant leur probable retrait du traité sur les forces nucléaires, à portée intermédiaire, s’inscrit dans le même cadre. Mais les Russes ne se sont pas contentés de menaces verbales, et ont installé les missiles nucléaires "Iskander", dans la région de Kaliningrad, tout près de la frontière polonaise.