Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2015

Après le Moyen-Orient, préparons-nous au martyre ! (Vidéo)

Conférence de juillet 2015, avant les interventions russes en Syrie. 

Après le Moyen-Orient, préparons nous au martyre !


L’armée russe présentera les dernières découvertes sur l’anti-terrorisme le 2 décembre à 12h CET

Préparons-nous à de nouvelles révélations de la part de l'armée russe aujourd'hui, sur "les organisations dites terroristes" et leurs trafics  !

L’armée russe présentera les découvertes de l’anti-terrorisme le 2 décembre à 12h CET ou 15 h, heure de Moscou

Le ministère russe de la Défense a annoncé qu’il organiserait un point presse qui sera dédié aux dernières découvertes des forces anti-terroristes à 15 heures locales (12h00 CET).

Cette conférence de presse est intitulée «Les forces armées russes luttant contre le terrorisme international : de nouveaux éléments» aura lieu dans le Centre de contrôle national du ministère russe de la Défense à Moscou. Les médias russes et étrangers ont été conviés à cet événement.

En savoir plus : Erdogan est prêt à démissionner si les achats de pétrole auprès de Daesh sont prouvés

 

01/12/2015

La Russie critique les tergiversations, dans la lutte contre le terrorisme

 

Nov 30, 2015 18:09 UTC - IRIB- Le ministre russe des Affaires étrangères a dénoncé les tentatives de certains pays, pour semer la zizanie et la discorde, sur la ligne du front de la lutte contre le terrorisme.

«La lutte contre les défis et les menaces multilatérales du monde actuel nécessite une coordination et des efforts communs, conformes au droit international», a souligné, dans un communiqué, le Chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Dans un communiqué, lu par l’ambassadeur russe, auprès de l'Union européenne, Vladimir Chizhov, dans une assise des organisateurs de la réunion annuelle de l’Europe-Russie, tenue, au siège du Parlement européen, à Bruxelles, le Chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a mis l’accent sur la nécessité de l’impératif de la cessation, aussi rapidement que possible, de certaines tentatives, en vue de saper l’unité internationale, face au terrorisme.

Dans son communiqué, Sergueï Lavrov a souligné que l’Union européenne et la Russie pourront modifier l’actuel processus des relations, de part et d’autre, connaissant des tensions.

Le chef de la diplomatie russe n’a pas manqué d’insister sur le soutien de Moscou à la création d’une zone économique mixte et une coopération humaine, de l’Atlantique au Pacifique.
 
 

30/11/2015

Vladimir Poutine à la COP21 : « La Russie a permis de ralentir de près d’un an le réchauffement global »

Vladimir Poutine à la COP21 : «La Russie a permis de ralentir de près d’un an le réchauffement global»

Le Courrier de Russie

Intervenant lors de la Conférence mondiale de Paris sur le climat, lundi 30 novembre, le président russe a mis l’accent sur les efforts de la Russie en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Vladimir Poutine à la COP21 : « La Russie a permis de ralentir de près d’un an le réchauffement global »

« La Russie occupe l’une des premières places dans le monde en termes de réduction de son intensité énergétique [rapport entre la consommation énergétique et le PIB, ndlr], avec une baisse de 33,4 % entre 2000 et 2012. Et nous prévoyons de la réduire encore de 13,5 % supplémentaires d’ici 2020, a déclaré le président russe, avant de lancer : Nous avons plus qu’honoré nos engagements dans le cadre du protocole de Kyoto. »

Selon Vladimir Poutine, non seulement la Fédération russe n’a pas accru ses émissions de gaz à effet de serre entre 1991 et 2012, mais elle les a « significativement réduites », évitant le rejet de « près de 40 milliards de tonnes d’équivalent de gaz carbonique dans l’atmosphère ».

« Partant du fait que le total mondial des émissions de gaz à effet de serre s’est élevé à 46 milliards de tonnes en 2012, nous pouvons dire que les efforts de la Russie ont permis de ralentir de près d’un an le réchauffement climatique », s’est félicité le président russe.

Vladimir Poutine s’est également engagé, d’ici 2030, à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70 % par rapport à leur niveau de 1990, « grâce aux percées dans le domaine de l’efficacité énergétique et des nanotechnologies ».

À titre d’exemple, le président russe a mentionné le développement par la Russie d’une technologie utilisant des additifs à base de nanotubes de carbone, qui doivent permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 160 à 180 millions de tonnes dans le pays à l’horizon 2030. « Et nous sommes évidemment prêts à des échanges mutuels de solutions technologiques de ce type avec d’autres pays », a-t-il précisé.

Pour M. Poutine, l’accord contraignant qui sortira des réunions de la COP21 doit enfin insister sur le rôle déterminant des forêts comme « absorbeurs » de gaz à effet de serre. « C’est particulièrement important pour la Russie, qui a d’énormes ressources forestières et fait beaucoup pour préserver ces poumons de la planète », a-t-il indiqué.

Vladimir Poutine a proposé l’organisation d’un forum scientifique consacré au climat et à l’épuisement des ressources naturelles sous l’égide de l’ONU, idée qu’il avait déjà émise lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier.

À noter : le président russe, arrivé avec trois heures de retard à la conférence de Paris, a manqué la séance de photographies de groupe rassemblant les 150 chefs d’État présents pour l’événement. Selon les médias français et russes, il s’agissait d’une volonté délibérée de M. Poutine de ne pas croiser son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, qu’il refuse de rencontrer depuis qu’un avion chasseur de l’armée turque a abattu un bombardier russe au-dessus de la frontière turco-syrienne, le 24 novembre dernier.

Vladimir Poutine, arrivé trois heures en retard à la conférence, a raté la photo rassemblant les 150 chefs d’État. Crédits : elysee.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé avec trois heures de retard à la conférence de Paris, Vladimir Poutine a manqué la séance de photographies de groupe rassemblant les 150 chefs d’État présents pour l’événement. Crédits : elysee.fr

Laurent Fabius concède que « des camions » transportant du pétrole de Daech « vont vers la Turquie »…

Et bien évidemment selon Fabius, on ne vole pas le pétrole de la Syrie pour le faire passer en Turquie pour le revendre aux 40 pays qui appartiennent notamment aux pays membres du G20, mais c'est encore Bachar Al-Assad qui achèterait ce pétrole qu'on lui vole, pour alimenter le terrorisme dans son pays ! C'est pour cela que la Russie organiserait des opérations militaires pour rien en Syrie !

Par contre alors que la France agissait déjà sur le terrain syrien depuis plus d'1 an en collaboration avec la coalition criminelle, US/OTAN, ils n'ont toujours pas d'éléments pour savoir si le fils d'Erdogan est dans le trafic de pétrole et finance par la même occasion les mercenaires de l'EI.

Donc, de deux choses l'une, soit il ment ce qui est le plus probable, soit nous avons des militaires et des services secrets français, qui sont au-dessous de tout !

Laurent Fabius concède que « des camions » transportant du pétrole de Daech « vont vers la Turquie »…

Mais Fabius restera toujours Fabius : Il insiste aussitôt sur les « forts soupçons » selon lesquels la Syrie de Bachar El-Assad achèterait une partie de ce pétrole. Concernant en revanche le fils Erdogan accusé d’être à la tête de ce trafic, il n’a « pas d’éléments »


"Certains camions de pétrole de Daesh partent... par rtl-fr