Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2015

Dernière signature de l'opération militaire "Je suis Charlie/Je suis Israël", Charlie s'installe chez Rothschild !

Et voici, la dernière signature qui vous rapporte définitivement la preuve que Charlie Hebdo est une officine subversive et raciste financée par Rothschild ainsi que sûrement l'opération militaire conduite en France sous le nom de code militaire "Je suis Charlie/Je suis Israël"  Logique, les loups vont avec les loups et puis c'est normal, ce soir a commencé Shabbat, ils vont le faire ensemble ! D'ailleurs, il fallait à tout prix que la comédie s'arrête avant ce soir : ce soir, on allume les bougies !

Les messages adressés aux français sont très forts si nous sommes aptes à les comprendre :

1 - C'est Libération qui donne l'info (sous entendu) Rothschild!

2 -  Français on vous emmerde ! On vient de vous démontrer que la France nous appartient, que nous faisons ce que nous voulons chez nous et qu'avec notre argent, c'est nous qui commandons en France et dans le Monde !

3 - que les attaques continueront à se perpétrer contre la population musulmane en France, en Europe et dans le monde, notamment par le biais de leur officine Charlie/Israël avec l'aval du Gouverne/MENT sioniste !

4 - qu'ils ont l'intention de continuer à nous diviser et à organiser la guerre civile et les attentats en France sous fausse bannière.

5 - qu'ils nous ont testés pour savoir si nous étions prêts à rallier la cause sioniste avant de nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial !

6 - que Charlie Hebdo est placé sous la protection des Rothschild et qu'ils seront intouchables et libre de semer la zizanie parmi le peuple français et qu'il ne nous appartiendra que de faire qu'une seule chose : la fermer !

7 - et puis comme ce n'est que le fric qui les intéresse, ils auront fait une belle opération publicitaire pour Charlie/Israël, qui leur permettra de financer leurs prochaines campagnes racistes et de transporter leur haine du musulman sur notre territoire !

 

«Charlie» s'installe à «Libé» : «Bon, on fait le journal ?»


Isabelle HANNE
9 janvier 2015 à 17:52

 
Les journalistes de «Charlie Hebdo» reprennent le travail dans la salle du Hublot, à «Libération».

Les journalistes de «Charlie Hebdo» reprennent le travail dans la salle du Hublot, à «Libération». (Photo Rémy Artiges)

 

REPORTAGE

Les journalistes rescapés de l'attentat ont repris le travail ce vendredi. Avec les morts et les blessés en tête, pour sortir un journal mercredi.

En tout, la conférence de rédaction de Charlie Hebdo aura duré plus de trois heures. C’est qu’en plus du chemin de fer, des sujets, des deadlines, il faut aussi ce vendredi matin parler des morts, des blessés, des hommages, des obsèques. La salle du hublot, où Libé tient habituellement sa réunion quotidienne, est occupée pour l’occasion par les rescapés de l’hebdo satirique. La pièce, éclairée d’un côté par une grande fenêtre ronde, est à la fois surchauffée et ouverte aux quatre vents pour laisser filer la fumée de cigarettes.

Posés sur la grande table ronde, des ordinateurs prêtés par le groupe Le Monde. Assis tout autour, Willem, Luz, Coco, Babouse, Sigolène Vinson, Antonio Fischetti, Zineb El Rhazoui, Laurent Léger… En tout, plus de 25 personnes, mines grises et yeux bouffis, noyau dur, proches ou collaborateurs occasionnels, sont là pour préparer le prochain numéro de Charlie Hebdo. Il doit sortir mercredi prochain, et sera tiré à un million d’exemplaires, soit vingt fois environ leur tirage habituel.

«J’ai pu voir tout le monde à l’hôpital». Gérard Biard, le rédacteur en chef de Charlie, commence par là. «Riss a été blessé à l’épaule droite mais le nerf n’est pas touché. Il a évidemment très mal. La première chose qu’il a dite, c’est qu’il n’est pas sûr qu’on va pouvoir continuer à faire le journal.» Fabrice Nicolino, touché à plusieurs reprises dans l’attentat, «va mieux», même s’il «souffre évidemment beaucoup». Patrick Pelloux, urgentiste et chroniqueur à Charlie, explique alors la blessure à la mâchoire d’une autre victime, Philippe Lançon, également journaliste à Libé. Simon Fieschi, leur webmaster, a quant à lui été «placé en coma artificiel». Une jeune femme s’effondre. «Tu n’as pas à te sentir coupable !», la réconforte Gérard Biard. Tout le monde hoche la tête en silence. Celle qui pleure, c’est la journaliste Sigolène Vinson, présente à la rédaction au moment du drame mercredi mais épargnée par les agresseurs.

Biard enchaîne sur les morts. Comment organiser les obsèques ? Et l’hommage national ? Avec quelle musique ? Quand même pas des drapeaux ? «Il ne faut pas une symbolique qu’eux-mêmes auraient détestée, note quelqu’un autour de la table. On a tué des gens qui dessinaient des petits bonhommes. Pas des étendards. Il faut qu’on rappelle la simplicité de ces gens, de leur travail. Nos amis sont morts, mais on ne va pas les exposer sur la place publique.» Tout le monde acquiesce.

Demandes d'abonnements en masse

Une journaliste explique qu’une cagnotte, créée spontanément sur internet par des inconnus, a déjà récolté 98 000 euros en moins de 24 heures. Les rescapés de Charlie sont submergés par les demandes d’abonnements, qu’ils n’arrivent pas à gérer pour l’instant. Mais très vite, ils devraient recevoir de l’aide du groupe Lagardère sur ce point. L’avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, prend la parole. «Il y a de l’argent qui arrive de partout. Des aides, des locaux, du personnel pour gérer les demandes…»«On a reçu du soutien de très nombreux médias, lui fait écho Christophe Thévenet, autre avocat du titre. Il y a les dons, déjà les 250 000 euros via l’association Presse et pluralisme, le million d’euros promis par Fleur Pellerin… Vous allez avoir des finances comme jamais à Charlie  L’avocat en sait quelque chose : c’est lui qui a créé les statuts du journal, et qui fait les assemblées générales du titre. Ces derniers mois, l’hebdo avait fait un appel aux dons pour tenter de renflouer les caisses du titre, mal en point.

«Bon, on fait le journal ?, demande Gérard Biard, qui a visiblement envie d’en découdre. Qu’est-ce qu’on met dans les pages ?»«J’sais pas, y’a quoi comme actu ?», lance Patrick Pelloux. Fou rire nerveuxBiard reprend : «Moi je serais pour faire un numéro, entre guillemets, normal. Que les lecteurs reconnaissent Charlie. C’est même pas un numéro exceptionnel». «Même pas mal !» lance quelqu’un autour de la table. Certains évoquent l’idée de laisser des espaces blancs là où les morts de mercredi auraient dû écrire ou dessiner. Mais finalement, l’équipe est contre. «Je ne veux pas qu’il y ait matériellement un vide, argumente Gérard Biard. Il faut qu’ils soient tous là, dans les pages. Et Mustapha aussi.» Mustapha Ourrad, le correcteur, fait partie de la longue liste des tués de l’attentat de mercredi. «Alors laissez mes fautes !», rigolent Patrick Pelloux et les autres.

«Ah tiens ! Fidel Castro est mort !», tonne Luz en faisant des doigts d’honneur, découvrant l’info (qui sera vite démentie) sur son téléphone. Le reporter Laurent Léger tente de recentrer le débat sur le journal : «Je pense qu’il ne faut pas qu’on fasse des nécrologies, on va pas faire un numéro hommage.» La rédaction discute du contenu du journal. Gérard Biard : «J’espère qu’on va arrêter de nous traiter de laïcards intégristes, qu’on va arrêter de dire "oui, mais" à la liberté d’expression». Laurent Léger : «Je pense qu’on peut aussi dire qu’on a été très seuls ces dernières années». Luz : «Il faut aussi que ce numéro parle de l’après». Corinne Rey : «Qu’on fasse passer le message qu’on est vivants !» Richard Malka : «Et qu’on ne laisse pas de côté la critique des religions.»

Charlie Hebdo est un curieux journal : il ne compte pas vraiment de rubriques, mais des «espaces» attribués à tel auteur, à tel dessinateur. Pour ceux des défunts, l’équipe décide de dénicher des inédits à publier. Ainsi, dans le numéro qui sera en kiosque mercredi, il y aura du Charb, du Cabu, du Wolinski, du Honoré… Pendant les discussions, il y a des sanglots ici, ou là, comme des feux de brousse qui s’allument pour s’éteindre ensuite dans les bras du voisin. Il y a des mains saisies et des regards mouillés.

Richard Malka s’éclaircit la voix : «Manuel Valls vient d’arriver dans les locaux». L’équipe soupire, s’éparpille, bavarde. Accompagné de la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin, qui arbore un autocollant "Je suis Charlie" sur la poitrine, et de toute une meute de journalistes extérieurs, assistants, et communicants, le Premier ministre vient serrer la main des présents, lâchant quelques infos sur l’intervention en cours à Dammartin-en-Goële – «Les deux assassins sont dans la souricière» – avant de leur souhaiter «plein de courage».

Biard hasarde : «C’est bon y a plus de journalistes ? Y a plus de ministres ? Pour la page 16 on fait quoi ?». Sa question se perd dans le bruit des canettes de Coca qu’on ouvre, des pains au chocolat qu’on grignote, des pleurs qu’on étouffe, des sirènes de police, dehors. Dans son coin, Patrick Pelloux se marre : «C’est donc une vraie conférence de rédaction, c’est le bordel, on est bien repartis !»

Libération ayant été le seul média à pouvoir être présent lors de cette conférence de rédaction, cet article – à l'exception de la photo qui l'illustre – est exceptionnellement publié sous la licence Creative Commons CC BY-SA 3.0 (il faut citer l'auteur, et réutiliser la même licence), afin de permettre sa diffusion par les autres médias.

Sur le même sujet

  • A Ecouter

    Pierre Fraidenraich, patron de Libé

L'arrivée de Charlie

 

 

France : Mossad Israël : Nom de code de l'opération militaire : "Je suis Charlie, Je suis Israël !"

L'avis d'un ancien militaire et rédacteur de l'écho des montagnes en Savoie qui nous commente la vidéo censurée par Youtube ! !

Ainsi les sionistes ont voulu nous tester et nous montrer qu'ils pouvaient faire la pluie et le beau temps chez nous quand ils veulent avec l'appui de leurs soutiens sionistes planqués au Gouverne-MENT de la République sioniste !

 

JE NE SUIS PAS CHARLIE

vendredi 9 janvier 2015

L’Écho des Montagnes dans le légitime but de vous informer, vous révèle le scandale du massacre des journalistes de Charlie Hebdo.

Scandale, comme disait Georges Marchais, scandale au plus haut niveau de l'Etat colonisa-tueur français, commanditaire de ce massacre pour faire un remake du "11 septembre", afin d’émettre une loi dictatoriale, sous le prétexte de la liberté d'expression.

Liberté d'expression pour les journaux aux ordres d'Usraël, pour les autres la prison.

Souvenez-vous, Christine Lagarde, UMP et ami de Sarkozy à porter plainte contre votre journal, l’Écho des Montagnes et aujourd'hui votre SARKOKOKO se pavanne avec la liberté de la presse.

Oui liberté de la presse sioniste, une étoile c'est tout. *

Je suis Frédéric BERGER.

Je suis le président de Savoie Indépendante

Je suis le rédacteur en chef du journal l’Écho des Montagnes

Je suis le chef de la Brigade de Savoie= Brigata di Savoia


En SAVOIE, dans mon pays on ne tue pas les journalistes au nom du sionisme, au nom du Nouvel Ordre Mondial, au nom de je ne sais quoi ou de je ne sais qui!


.Je suis Charlie signifie en hébreu, je suis Israël, nom de code de l'opération militaire qui a massacré les journalistes de Charlie Hebdo.


Preuve:



C'était signé par avance !


En hébreu, « Je suis Charlie » est l’acronyme de « Je suis Israël » – éléments graphiques by Shmoo

Le mot d’ordre, depuis le carnage de Charlie Hebdo, c’est « Je Suis Charlie. »
En hébreu, Je Suis Charlie s’écrit ainsi:

אני שארלי
 
Avec les lettres identiques, dans un autre ordre, on obtient Je Suis Israël:

אני ישראל
Ce qui, pour ceux qui étudient la Torah, pourrait signifier beaucoup… Et en premier lieu: ceux qui attaquent Charlie sont les mêmes qui attaquent Israël. Tellement vrai !


Ce journal a été hébergé par le journal Libération, dont le patron est ROHTSCHILD.

Bientôt en France, il y aura une loi dictatoriale, pour nous empêcher d'être libre, sous  prétexte du Terrorisme; c'est un remake du "11 septembre"! " avec un "patriot act" à la clé de l'enfer satanique sioniste, dirigé par l'intelligence maléfique des Jésuites.


Charlie Hebdo appartient à la CIA, connu pour son sionisme satanique.

Entendez cette vidéo censurée par youtube, mais que la Savoie possède et mise en sécurité dans une crevasse.

C'est bien une opération militaire avec les pancartes faites et distribuées à l'avance dans toute la France sioniste, au même format, même couleur noir, tout a été prévu à l'avance.

Regardez au G8, au G20, les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial sont habillés en costume noir; en effet c'est la secte de l'Ordre Noir, ordre dirigé par les jésuites, dont le grand chef, fut le REICHFÜRER HEINRICH HIMMLER= 88.


Voila la vidéo "sang-surée" par la liberté d'expression, version sioniste avec les commentaires
de votre rédacteur en chef en personne:

Cliquez sur les liens ci-dessous et sauvegarder la vidéo:

OBSERVATIONS DE BON SENS: 9 points étranges

1 - Après le passeport indestructible du 11 septembre, l'un des deux suspects, Saïd Kouachi, a oublié, malencontreusement, sa carte d'identité dans la voiture., fausse bien sur et laisser là pour diver--sion.

2- Lors de la tuerie, entre
 3 et 5 tireurs ont été aperçus:
"J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture. Ils étaient au moins cinq", a précisé Michel Goldenberg, un voisin de Charlie Hebdo. Un autre voisin, Bruno Leveillé, a raconté avoir entendu "à 11 h 30 pile, une trentaine de coups de feu pendant une dizaine de minutes."

- La piste israélienne : 

A - JSS News semble très bien informé. Ne citant pas leurs sources, ils auraient été les premiers à publier l'identité des terroristes:

Selon des informations reçues par JSSNews, un des trois terroristes de Charlie Hebdo, le jeune Hamyd, a été arrêté. Il s'est rendu lui-même à la police - quand il a vu JSSNews publier son identité.

Rappelons que JSSNews a déjà publié deux informations exclusives et vérifiées ces dernières heures. La première concernant l'identité des terroristes (Saïd et Cherif Kouachi et Hamyd Mourad) et la deuxième concernant la voiture des terroristes, retrouvée devant un restaurant casher à Paris.

Plus tôt, ce soir, Libération titrait: « les trois suspects interpelés » - le titre a été changé par « les trois suspects identifiés et localisés.

Toujours selon JSS News, les premiers médias à diffuser la vidéo du policier abattu auraient été ceux d'Israël:

Voici une vidéo qui montre des échanges de tirs entre les musulmans qui ont attaqué le journal Charlie Hebdo et la police. BFM TV vient d'annoncer « ne pas vouloir montrer cette vidéo. »La vidéo est diffusée par les médias israéliens. Le policier mort dans cet échange de feu serait musulman (son prénom est Ahmed).

B - Russia Today nous apprend qu'Amchai Stein, l'éditeur en chef de la chaine israélienne IBA Channel 1, était présent sur les lieux du crime et postait des photos de la fusillade:

 


Amichai Stein @AmichaiStein1
רכב מנוקב כדורים בזירת האירוע בפריס
12:24 PM - 7 Jan 2015

5 - La police était injoignable lors du massacre:

Une journaliste de Première Ligne, qui a souhaité rester anonyme, témoigne

Il a aperçu deux personnes armées de kalachnikov qui demandaient 'C'est où Charlie Hebdo ?' Mon collègue est remonté en courant. Nous nous sommes barricadés et nous avons essayé d'appeler la police, mais ils étaient injoignables, c'était hallucinant.

6 - Un temps d'attente anormalement long entre la tuerie et l'arrivée des secours:

On était une dizaine dans l'atelier quand on a entendu des tirs, sans trop comprendre d'abord ce qu'il se passait. On entendait des bruits venant de l'immeuble, qu'on n'a pas identifié tout de suite, puis dans la rue. Là on a tout de suite compris que c'était des tirs. On s'est éloigné des fenêtres. Entre une demi-heure et trois-quart d'heure plus tard, les secours sont venus nous dire de ne pas sortir. Cette situation est un peu oppressante.

- Moins d'une heure après l'attaque, Hollande se rend, sans aucune peur, sur le lieu du drame:

Ce que je trouve fort, c'est que moins d'une heure après, Hollande est déjà sur place, 56 minutes après très exactement.... l'a pas peur des balles perdus ou des bombes planquées dans le périmètre le pantin qui nous sert de Président.

8 - Un commissaire de police de Limoges qui travaillait sur l'affaire Charlie Hebdo se suicide mystérieusement dans son bureau:

Il travaillait sur une mission de la police judiciaire dans le cadre de l'affaire Charlie Hebdo. Ce suicide intervient un peu plus d'un an après la mort d'un autre responsable du service régional de la police judiciaire de Limoges. En novembre 2013, le numéro 3 de ce service s'était lui aussi donné la mort et c'est le commissaire décédé la nuit dernière qui l'avait découvert.

- Des soi-disant « terroristes » ressemblant plus à la police antiterroriste qu'à autre chose:

Deux personnes qui ont croisés la route des frères Kouachi témoignent ce matin du 9 janvier

D'abord l'homme qui s'est fait volé sa voiture ce matin dans l'Oise, sur RTL. "Ils étaient en tenues paramilitaires et avec leurs armes à la main, très calmes, très sereins, très professionnels, pas énervés. Ils ont jamais couru ni élevé la voix. Ils n'étaient pas transpirants. Ils donnaient l'impression d'être en opération",explique le conducteur de la clio grise vraisemblablement attaquée par les frères Kouachi vendredi matin. "La simple chose qu'il m'ont dite en partant : "si les médias te posent une question, tu n'as qu'à dire que c'est Al Qaïda Yémen". C'est la dernière chose qu'il m'ont dite."

Puis, sur France info, un commercial qui était dans la zone artisanale de Dammartin et qui a d'abord cru avoir affaire à un policier : "Je ne les ai pas reconnus formellement, ils étaient habillés comme des policiers d'intervention, tenue noire, gilet pare-balles et fusil. Ça aurait pu être un policier s'il ne m'avait pas dit 'on ne tue pas les civils'. Ils étaient lourdement armés, comme des policiers qui interviennent avec des fusils type kalach. J'étais devant la porte de l'entreprise, j'ai serré la main de Michel [un client, NDLR] et de l'un des terroristes. Il m'a dit 'je suis la police. Partez, on ne tue pas les civils'. Après je suis parti, et Michel a fermé le portail derrière moi. Je suis parti dans la foulée"

TEST DE LA POPULA-SION FRANCAISE

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric BERGER 


Charlie Hebdo: Israël espère être désormais « mieux compris par les Européens » : « Le Big Bang interviendra tôt ou tard. Espérons pour les Européens qu’il ne soit pas trop tard » !

Si vous vous posiez encore des questions sur les instigateurs des attentats chez Charlie Hebdo, vous avez les réponses ci-dessous !

Ce n'est pas Fabius qui avait dit dernièrement à Shimon Perès qu'il était toujours chez lui en France ? Ils sont chez eux en France depuis la révolution française maçonnique !

* - Fabius à l’ex-président israélien : « Tu es toujours ici chez toi »

 Charlie Hebdo: Israël espère être désormais « mieux compris par les Européens » : « Le Big Bang interviendra tôt ou tard. Espérons pour les Européens qu’il ne soit pas trop tard » !

VIDEO : déclarations de Shimon Peres 


INCROYABLE déclaration d’Israël :


« Le Big Bang interviendra tôt ou tard. Espérons pour les Européens qu’il ne soit pas trop tard »


Qu’entendent-ils par « BIG BANG » ? Guerre civile ?

 Israël espère être désormais « mieux compris par les Européens »  ??? 


 

L’ancien président israélien Shimon Peres s’est rendu jeudi après-midi, en compagnie de plusieurs responsables politiques, à la résidence de l’ambassadeur de France Patrick Maisonnave, pour témoigner du soutien du peuple israélien à la suite de la tragédie à Charlie Hebdo.

« Le crime commis nous place du même côté, dans le même combat », a déclaré Shimon Peres.

Le maire de Jérusalem Nir Barkat dont la ville a été meurtrie par une récente vague d’attentats, a envoyé un message à son homologue de Paris, Anne Hidalgo : “Il faut continuer de vivre normalement. Ce sera votre victoire!”.

Comme dans la plupart des pays, l’attentat meurtrier contre la rédaction de Charlie Hebdo à Paris a provoqué une onde de choc en Israël et les commentateurs n’ont pas manqué d’analyser, en la rapportant et en la comparant à Israël, la situation en France et ses conséquences.

Page Facebook Shimon Peres

Page Facebook Shimon Peres« L’ex-président Shimon Peres avec l’ambassadeur de France Patrick Maisonnave

Anshel Pfeffer, dans le Haaretz, reprend la formule du pasteur antinazi allemand Martin Niemöller: « D’abord ils ont commencé avec les Juifs, puis ils ont continué avec les journalistes ».

Pour Pfeffer, il s’agit d’une lutte entre ceux qui continuent à croire dans les vraies valeurs de l’Occident et ceux qui estiment que ces libertés sont répugnantes ».

Amos Harel, le correspondant militaire d’Haaretz, écrit que « si autorités israéliennes espèrent que les Européens vont dorénavant comprendre que nous sommes embarqués sur le même navire, elles risquent d’être déçues ».

Et il ajoute: « Bien que l’Europe soit de plus en plus vulnérable aux attaques terroristes d’organisations islamistes radicales, les Etats de l’Union européenne ne traduiront pas nécessairement cela en une empathie à l’égard des problèmes d’Israël, pour preuve la conduite de la France ces dernières semaines par rapport aux efforts de l’Autorité palestinienne pour améliorer sont statut ».

D’ailleurs, estime Harel, « même Israël ne croit pas au slogan « Hamas = Etat islamique, la meilleure preuve en est la politique israélienne durant l’été dernier lorsque le gouvernement israélien, se targuant de sa force contre le terrorisme, a fait tous les efforts possibles pour ne pas faire tomber le régime du Hamas à Gaza », par peur, en cas de vide politique, de se retrouver dans une situation encore pire, « l’anarchie avec des organisations affiliées à Al Qaïda ou à l’Etat islamique ».

Amos Biderman, parmi les dessinateurs caricaturistes les plus célèbres d’Israël, écrit dans le Haaretz un éditorial dont le titre est: « L’attaque de Paris prouve que les méchants ont gagné ».

« Ils ont déjà gagné », écrit-il, admettant qu’il ne fait pas de caricature sur des sujets concernant l’Islam ou le prophète depuis l’affaire des caricatures danoises. « Les méchants nous ont battus. Toute l’Europe et l’Amérique aussi tremblent. Maintenant il n’y a plus de dessinateurs ou caricaturistes qui osera les défier ».

Michel Kichka pour i24news
Michel Kichka pour i24news« Caricature Michel Kichka »

Dans Al-Monitor, Ben Caspit note « une certaine jubilation », mais aussi une inquiétude » au sein du public israélien pour ce qui concerne les Européens.

 » Le fait que l’Europe prend automatiquement le parti des Arabes dans presque tous les conflits ou différends avec Israël a fait de l’Europe un substantif presque péjoratif pour les Israéliens. Ainsi, beaucoup en Israël considèrent le massacre horrible à Paris comme une sorte de goutte d’eau qui a fait déborder le vase pouvant marquer un changement stratégique dans la façon dont les Européens perçoivent leur situation ».

Et Ben Caspit cite une source diplomatique qui lui aurait confié que cela lui rappelait la prise de conscience des Américains après Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. « Jusqu’alors les Américains essayaient de ne pas être impliqués dans la Seconde Guerre mondiale. Pearl Harbour est une réalité qui a éclaté à la face des Américains

Pearl Harbor poussée réalité dans leurs visages et a changé le cours de la guerre. Il se pourrait que ce qui est arrivé à Paris génère un changement similaire en Europe « .

Mais Caspit estime que peu d’Israéliens placent un espoir dans une telle prise de conscience. Le contraire pourrait même survenir comme en témoigne les reportages du spécialiste des affaires arabes pour la chaîne Aroutz 10 Zvi Yehezkieli dont l’enquête dans les milieux islamistes européens dans laquelle il se fait passer lui-même pour un musulman a semé l’effroi. Le reportage décrit de quelle manière l’Islam radical s’est emparé des symboles européens et comment le style de vie européen pourrait changer ces prochaines années sous l’influence islamique.

Caspit ajoute que « l’Israélien moyen n’a pas beaucoup d’estime pour ses pairs européens qu’il considère comme des lâches ».

Caspit conclut en citant un ancien ambassadeur israélien en Europe: « Un jour, il faudra que cela cesse. L’islam n’admet pas les autres religions, il a un noyau résiduel violent qui n’est pas prêt à accepter les autres, leurs croyances et leur mode de vie. Le Big Bang interviendra tôt ou tard. J’espère pour les Européens qu’il ne sera pas trop tard, lorsqu’ils seront trop faibles pour le combat et pour gagner la guerre sanglante qui les attend ».

 

 

 

Attentat Charlie Hebdo : Saïd Kouach et Chérif Kouachi, entraînés par le Mossad et convertis au Judaïsme en 2008 ?

Une information importante qui serait à vérifier par des personnes du renseignement à condition d'être du côté de la Vérité et non pas du mensonge !

Un lecteur nous a communiqué un commentaire paru le 8 janvier 2015 dans un article mis en ligne sur le site de Stop mensonges par le lien ci-dessous :

*- Attentat à Paris devant le siège de Charlie Hebdo qui pue l’attentat sous faux drapeau !

Voici la teneur du message et ces matricules ne peuvent pas s'inventer ! Un indic discret ? 

 

  1. ISIS29 jan 8, 2015 at 4:27

    salut,

Les agents du Mossad ont entraîné les deux frères en 2012.


En 2013, après avoir acquis les techniques du combattant, ils ont été comme, par hasard, en visite à Washington alors qu’ils n’avaient pas les moyens de s’offrir ces billets d’avion.


Ces deux suspects, Saïd Kouach et Chérif Kouachi, sont en fait convertis à la religion juive depuis 2008, date de leur passage en prison, ils étaient fichés par les services secrets (fiche B52 : radical musulman), mais très récemment, la fiche a été modifiée (B23 : juif sous couverture islamique) car les services secrets français ont été avertis qu’un attentat allait avoir lieu et qu’il ne fallait pas chercher les terroristes, car ils sont juifs et pas musulmans.

Cette couverture a permis de donner des informations au Mossad et bien sûr de faire des attentats qui permettraient d’asseoir définitivement la domination occidentale sur le monde et asservir les victimes musulmanes

 

 

08/01/2015

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs » par Jacob COHEN !

Un bravo spécial au toujours excellent Jacob Cohen, qui a bien du mérite, vu ses origines...

 

CHARLIE-HEBDO ou « la trahison des clercs » par Jacob COHEN !

mercredi 7 janvier 2015

J’emprunte ce titre à un livre des années 20 et dans lequel l’auteur critique les intellectuels de l’époque de se détourner du combat politique.

Quel rapport avec l’attentat d’aujourd’hui ?

Il se trouve que Charlie-Hebdo, journal satirique, anarchiste, révolutionnaire, caustique, ennemi de tous les pouvoirs et dénonciateur de tous les abus (pour vous donner une idée, il fut le 1er à dénoncer le nucléaire et à combattre la croissance capitalistique dès la fin des années 60, sans compter ses superbes « Unes » ses dessinateurs comme Reiser ou son pseudo philosophe anar qui tournait tout en dérision : le professeur Choron), une véritable institution de l’esprit révolutionnaire gaulois, ce magazine donc a été pris en otage par un certain Philippe Val, qui avait des casseroles à se faire pardonner, et qui s’est mis au service de BHL, transformant Charlie-Hebdo en organe pro-sioniste, dénigrant les Arabes et en particulier les Palestiniens, adorant le CRIF et ses valets, poussant sa logique jusqu’à reprendre la bannière de l’islamophobie gratuite et délirante, vomissant tout ce qui représentait l’islam ou les musulmans. Il paraît, Sarkozy l’avait dit vous voyez donc le lien, que la liberté d’expression est à ce prix. Sauf que ce principe s’est toujours arrêté au seuil des synagogues, de l’ancien testament, du régime sioniste, de la Shoah, etc. pour ne pas faire de peine à ceux « qui ont beaucoup souffert ».


La morale de l’histoire, et on peut étendre ce principe à d’autres collabos, Philippe Val a été nommé directeur de France Inter. Et Charlie-Hebdo a poursuivi dans cette belle voie de la collaboration avec les puissants du moment, ce qui lui a apporté soutiens financiers médiatiques et politiques.

Ce n’est pas la 1ère fois que le lobby judéo-sioniste réussit à « retourner » un organe de presse, comme on « retourne » un espion. Je citerai 2 exemples qui me semblent particulièrement révélateurs. D’abord « Les Lettes Modernes », revue créée après la guerre par Jean-Paul Sartre et qui représentait le summum de la réflexion anti-impérialiste. Revue reprise par Claude Lanzmann, l’auteur du film « Shoah » qui lui a rapporté des millions, et qui en a fait un torchon au service du sionisme. L’autre exemple c’est Libération sur lequel je ne m’étendrai pas tellement sa collusion avec le sionisme est flagrante et sa haine de l’islam incommensurable.

Ces campagnes de propagande islamophobe et de soutien à l’Amérique et à Israël ont pour conséquence de créer un climat détestable et de susciter des pulsions de violence et de revanche aveugle. Ce que l’on reproche généralement au « terrorisme ». Phénomène bien connu des sociétés sous domination impérialiste et qui n’ont aucun moyen de se défendre. Le « terrorisme » est créé et alimenté, intentionnellement ou non, par des forces dominantes qui peuvent ainsi se retourner contre la « sauvagerie » des dominés. Que l’on pense aux habitants de Gaza. Qu’avaient derrière la tête ceux qui ont détruit l’Irak et la Libye et mènent des guerres en Afrique ? Pourquoi la France participe à ces combats et au profit de qui ? Pourquoi ce harcèlement constant des musulmans et ces campagnes de dénigrement ? Si ce n’est en grande partie pour complaire au lobby judéo-sioniste, à l’Amérique et à Israël.

 

Charlie-Hebdo, à l’image de tous les médias en France, portent une énorme responsabilité dans ce chaos généralisé. À force de jouer avec le feu au profit d’intérêts qui ne sont pas ceux du peuple de France, on aboutit à des attentats et on risque la guerre civile. Il serait temps que les « clercs », ceux qui ont une responsabilité intellectuelle soient ramenés à la raison.

 

Jacob COHEN

 

7 janvier 2015