Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2009

Climategate, deux autres « chercheurs » sous le coup d’une enquête


Climategate, deux autres « chercheurs » sous le coup d’une enquête
3 décembre 2009 - 18:13

 

 

3 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) - Après la démission forcée du « Dr » Phil Jones, chef de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’Université d’East Anglia, soupçonné d’avoir manipulé les données statistiques sur le réchauffement du climat en faveur de ses théories fumeuses, deux de ses collaborateurs aux Etats-Unis font face à des enquêtes. Il s’agit de Michael Mann, à l’Université de Penn State, et de Malcom Hughes, à l’Université d’Arizona.

Michael Mann est le très célèbre inventeur du graphique en forme de « crosse de Hockey », une reconstitution frauduleuse de la courbe bien documentée du réchauffement médiéval des Etats-Unis qui couvre la période de 800 à 1300 ans après JC. Pour sa courbe Mann prend plutôt la période de 1000 – 1900. Pourquoi ? Parce que ne couvrant qu’une période de forte croissance de l’humanité, elle lui permet de « confirmer » sa thèse que le réchauffement climatique est provoqué par l’activité économique de l’homme ! Pour ce qui est de Malcom Hughes, collaborateur de Mann et de Jones, il aurait déjà reçu un avertissement contre toute tentative de détruire les traces de ses « recherches », car une enquête est imminente.

Notons aussi qu’aux Etats-Unis, le Sénateur James Inhofe exerce une forte pression pour obtenir une enquête sur les fraudes révélées par les courriels « hackés » du CRU de l’Université d’East Anglia. En Angleterre, dans une interview à la radio le 27 novembre dernier, Lord Christopher Monckton, chef de file de l’opposition aux thèses du réchauffement climatique dans ce pays, a proposé qu’au Royaume Uni, les poursuites soient menées dans le cadre de la Loi sur les fraudes, alors qu’aux Etats-Unis la procédure RICO serait la plus appropriée.

Après la défaite au Sénat australien (41 contre 33) d’une loi organisant le commerce des droits d’émission de carbone, l’opposition grandit à l’échelle internationale contre la fraude du réchauffement climatique.

http://www.solidariteetprogres.org/article6065.html


29/11/2009

Vaccins : En finir avec Pasteur !

Informez-vous par vous-mêmes sur la validité de la vaccination et sur ses dangers, afin que vous puissiez être aptes à vous forger une opinion par vous-mêmes pour le futur de la vaccination.

Rien ne vaut mieux que sa propre information personnelle.


Lisez ce livre et recommandez-le autour de vous, avant qu'il ne soit trop tard pour vous et pour vos enfants.

En finir avec Pasteur : Un siècle de mystification scientifique

Pour en Finir avec Pasteur.jpg

EnFinirAvecPasteur.pdf

 Pour commander le livre :

 

Vaccinés : le calvaire du bébé Ian

Voilà à quoi mènent les mensonges de Bachelot, du gouvernement et de l'OMS !
La presse bien sûr n'en soufflera pas mot !
Il faut donc utiliser les réseaux de relations Internet pour être informés sur les victimes de la vaccination criminelle ! Mail reçu ce jour. A diffuser largement, Merci !

CI-DESSOUS LES TERRIBLES PHOTOS DE “BÉBÉ IAN” APRÈS VACCINATION EN BELGIQUE 

RAPPEL : 

TOUTES LES VACCINATIONS SONT DANGEREUSES POUR LA SANTÉ, ELLES N’ONT JAMAIS PROTÉGÉ D’AUCUNE MALADIE.
AU CONTRAIRE ELLES LES CRÉENT
L’IMPOSTURE MÉDICALE PEU À PEU SE DÉVOILE AU GRAND JOUR

Grippe Porcine AH1N1 - Operation Pandémie / Operacion Pandemia
http://www.youtube.com/watch?v=UpA448TpOO4



VENANT CONFIRMER LES TRAVAUX DE MILLIERS DE MÉDECINS, SCIENTIFIQUES, NATUROTHÉRAPEUTES ETC.. DANS LE MONDE QUI DÉNONCENT CETTE MYSTIFICATION CE DEPUIS DE NOMBREUSES DÉCENNIES (MAIS C’EST SI ÉNORME QUE PERSONNE NE VOULAIT Y CROIRE VRAIMENT).. ET LE LAVAGE DE CERVEAU PLANÉTAIRE ÉTANT SI BIEN ORCHESTRÉ.... 

«Personne n’échappe aux conséquences des vaccinations, à court, moyen ou long terme"
Louis Claude Vincent


N’OUBLIONS PAS QUE NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES DE TOUT CELA ET QUE NOUS SOMMES DONC SEULS À POUVOIR CHANGER NOTRE RÉALITÉ... NOTRE CHOIX AUJOURD’HUI EST SIMPLE ET PEUT SE RÉSUMER EN DEUX MOTS :

L’AMOUR OU LA PEUR !

TANT QU’IL Y A DE LA VIE, IL Y A DE L’ESPOIR, UNISSONS NOS EFFORTS POUR UN MONDE MEILLEUR...

QU’AVONS NOUS DONC À PERDRE ???

WE CAN DO IT ! WE MUST DO IT !

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
8.jpg
9.jpg
10.jpg
12.jpg
13.jpg

D'autres photos du calvaire de Ian, ici : 
  http://cid-793b51e4df145782.skydrive.live.com/browse.aspx...

 

D'une autre source : Bébé a été vacciné.

Et encore, cela n'est RIEN par rapport au véritable calvaire du petit IAN que j'ai montrées à différentes personnes et même les personnels de santé ont du mal à soutenir le regard....
http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkVAFkApuyJGoEdRzm.shtml
  
Et enfin, pour finir une citation de Sainte OMS elle-même, la reine de l'incohérence et de la corruption:
Rapport technique n°198 (1960):
  

« Le public devrait être pleinement informé des dangers éventuels et des limites des programmes de vaccination. L’une des raisons de renseigner ainsi le public est qu’autrement il perdrait tôt ou tard confiance en la vaccination. Il faut toutefois agir avec tact. On devrait éviter de trop insister sur les risques de la vaccination, mais néamoins indiquer quels sont les dangers réels de la maladie en cause. Dans bien des cas, on ne se soucie pas assez d’évaluer de manière rigoureuse l’efficacité des vaccins et l’on accepte inconsidérément des preuves indirectes qui sont souvent trompeuses. »
 
  Le Lancet de 2007 (commenté dans le revue indépendante Prescrire) nous apprend des choses décisives sur cette agence scandaleuse totalement noyautée par l'industrie et source d'une grave détérioration sanitaire à l'échelle du monde qui certes, profite à ses bailleurs de fonds industriels mais ni aux individus ni à la collectivité:
 
« La plupart des recommandations émises par l’OMS ne répondent pas aux critères de qualité exigibles aujourd’hui en matière d’élaboration de recommandations. […] La plupart des directeurs interrogés s’appuyaient sur des avis d’experts avec tout ce que cela implique de manque de transparence dans leur sélection, de faiblesse dans les justifications des recommandations, et de
conflits d’intérêts potentiels, corporatistes ou industriels. »  « Ce constat est de nature à jeter un discrédit durable sur l’OMS et ses publications. »
 
 
http://www.prescrire.org/editoriaux/EDI28581.pdf
 
  Et quand certains affirment péremptoirement que, pour la plupart des vaccins les gens ont le choix de se faire vacciner ou non, la seule réponse censée peut se résumer par une superbe phrase de Jacques Prévert:
  
  "Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie"
  Sylvie SIMON     

Des scientifiques australiens mettent à jour l’origine humaine du virus H1N1 (Bloomberg)

Il est donc inutile de vous faire vacciner, car le vaccin a été fabriqué en laboratoires pour muter et développer une pandémie mondiale !

Des scientifiques australiens mettent à jour l’origine humaine du virus H1N1 (Bloomberg)

Article rédigé le 25 nov 2009, par Spencer Delane

Nous faisons très attention, sur Mecanopolis, à ne pas diffuser une information inutilement anxiogène à propos de la pandémie mondiale de grippe A et de ses conséquences. Les articles que nous traduisons proviennent de sources sérieuses et ont fait l’objet de plusieurs recoupements. Raison pour laquelle nous n’hésitons pas, aujourd’hui, à diffuser cette information publiée par la très sérieuse agence de presse Bloomberg.


Le virologue Adrian Gibbs, qui avait déclaré au mois de mai dernier que le virus de la « grippe porcine » s’était « échappé d’un laboratoire », vient de publier ses conclusions aujourd’hui, relançant ainsi le débat autour des origines du virus pandémique.

La nouvelle souche H1N1, qui a été découverte au Mexique et aux États-Unis en avril 2009, est le résultat du regroupement de trois virus provenant de trois continents différents, dont les gènes auraient été recombiné dans un laboratoire ou dans une usine de fabrication de vaccins, indique Adrian Gibbs et ses collègues scientifiques australiens, qui viennent de publier un travail de recherche dans le
Virology Journal. Les auteurs de cette étude ont analysé la composition génétique du virus et confirment que son origine s’expliquerait d’avantage par une manipulation humaine que par une coïncidence de la nature.

Leur étude est actuellement discutée par d’autres scientifiques, un débat commencé il y a six mois alors que A. Gibbs avait demandé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’examiner ses hypothèses, en vain puisque que l’institution internationale basée à Genève avait refusé d’entrer en matière, se bornant à confirmer la version de « l’origine naturelle » du virus, niant ainsi toute origine humaine de la mutation.

« Il est important que la source de ce nouveau virus soit claire, si l’on veut à l’avenir éviter de future catastrophes, plutôt que de s’entêter à en minimiser les conséquences, comme on le coit aujourd’hui, après qu’il ait émergé » indiquent Adrian Gibbs et
ses collègues John Armstrong et Jean Downie dans leur rapport.

Adian Gibbs et John Armstrong sont professeurs titulaires à la faculté émérite de l’Université Nationale Australienne de Canberra et Jean Downie est affiliée au « Centre for Infectious Diseases and Microbiology Laboratory Services » de l’hôpital Westmead, à Sydney.


« Explication la plus simple »

Bien que les oiseaux migrateurs ont manifestement agi comme un intermédiaire crucial pour la convergence des différents virus, la participation de l’homme dans leur regroupement est « de loin l’explication la plus simple », a déclaré aujourd’hui Adrian Gibbs dans un entretien téléphonique. 

M. Gibbs a été à l’origine de plus de 250 publications scientifiques sur les virus au cours de sa carrière, ces 39 dernières années, pour le compte de l’Université australienne, selon  les renseignement du ministère de l’éducation.

« Connaissant le sérieux d’Adrian Gibbs, je sais qu’il aura étudié toutes les hypothèses possibles avant d’en arriver à cette conclusion », indique le professeur Lance Jennings  virologue clinicien des « Laboratoires Canterbury Santé Christchurch » de Nouvelle-Zélande. « D’autres scientifiques ne tarderont pas à confirmer ou réfuter sa thèse ».

Traduction : Spencer Delane pour Mecanopolis

http://www.mecanopolis.org/?p=11304&type=1

 

........................................................................

http://www.virologyj.com/content/6/1/207

Adrian J Gibbs email, John S Armstrong email and Jean C Downie email

Virology Journal 2009, 6:207doi:10.1186/1743-422X-6-207
Published:         24 November 2009
Abstract (provisional)

The swine-origin influenza A (H1N1) virus that appeared in 2009 and was first found in human beings in Mexico, is a reassortant with at least three parents.
Six of the genes are closest in sequence to those of H1N2 'triple-reassortant' influenza viruses isolated from pigs in North America around 1999-2000. Its other two genes are from different Eurasian 'avian-like' viruses of pigs; the NA gene is closest to H1N1 viruses isolated in Europe in 1991-1993, and the MP gene is closest to H3N2 viruses isolated in Asia in 1999-2000. The sequences of these genes do not directly reveal the immediate source of the virus as the closest were from isolates collected more than a decade before the human pandemic
started. The three parents of the virus may have been assembled in one place by natural means, such as by migrating birds, however the consistent link with pig viruses suggests that human activity was involved. We discuss a published suggestion that unsampled pig herds, the intercontinental live pig trade, together with porous quarantine barriers, generated the reassortant. We contrast that suggestion with the possibility that laboratory errors involving the sharing of virus isolates and cultured cells, or perhaps vaccine production, may have been involved. Gene sequences from isolates that bridge the time and phylogenetic gap between the new virus and its parents will distinguish between these possibilities, and we suggest where they should be sought. It is important that the source of the new virus be found if we wish to avoid future pandemics rather than just trying to minimize the consequences after they have emerged.
Influenza virus is a very significant zoonotic pathogen. Public confidence in influenza research, and the agribusinesses that are based on influenza's many hosts, has been eroded by several recent events involving the virus. Measures that might restore confidence include establishing a unified international administrative framework coordinating surveillance, research and commercial work with this virus, and maintaining an registry of all influenza isolates.

........................................................................

From where did the 2009 'swine-origin' influenza A virus (H1N1) emerge?
Virology Journal 2009, 6:207 doi:10.1186/1743-422X-6-207



http://www.virologyj.com/content/pdf/1743-422x-6-207.pdf

 

 

 

26/11/2009

Santé : La gélatine de porc

Vous voulez savoir ce qui rend vos fromages et yaourts si onctueux ???
Les végétariens, les juifs et les musulmans apprécieront tout particulièrement la “transparence” bien connue des industriels...


Avec la bénédiction des pouvoirs publics bien sûr...

 

La gélatine de porc

http://www.dailymotion.com/video/xb8lke_a-diffuser-largement_tech?from=mailalert_fr

 

 Agrandir l'image pour lire le texte !

Cliquez sur l'image.

image0011113.jpg