Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Dans la rubrique « les nuisibles » : Louis Pasteur

Voir la maladie comme la conséquence d'une agression extérieure participe d'une logique de victime paranoïaque. De ce raisonnement « pasteurien » est née la ''médecine préventive'' qui attribue à chaque maladie ou presque un agent causal particulier, venant de l'extérieur.
 
Un peu plus d'un siècle de matraquage aura suffi pour imprimer dans nos cerveaux le mythe de la contagion virale.
 
A travers ses notes, ses lettres ou témoignages de son entourage, nous connaissons la personnalité égotique, rongée d'ambition qu'était Pasteur : il tronqua ses résultats, dissimula ses errances expérimentales, vola les idées et dispositifs de ses confrères (à ce sujet informez-vous sur les magnifiques travaux d'un contemporain de Pasteur, Antoine Béchamp, note d'Hélios) mentit sciemment devant l'Académie de Médecine.
  
Il n'hésita pas à inoculer le virus rabique à ses ''patients'' plus que nécessaire, plaçant son besoin de ''preuves scientifiques'' au-dessus de leur santé.
L'Institut Pasteur fut fondé le 4 juin 1887, grâce à une souscription internationale. L'administrateur en est le baron Edmond de Rothschild. C'est officiellement une fondation privée, à but non lucratif, reconnue d'utilité publique, mais en réalité c'est une entreprise commerciale bénéficiant du soutien de l'État. 
Il est évident que l'obligation vaccinale constitue une arme de choix pour décimer et contrôler les populations. De plus, les vaccins peuvent être le prétexte au puçage de la population, comme c'est déjà le cas de nombre de nouveaux-nés aux USA et en Angleterre.
Plus d'un siècle après la ''découverte'' du vaccin contre la rage, alors que personne n'a jamais réussi à voir un virus au microscope, le dogme scientiste est bien assis sur le mythe de la contagion. Cela nous donne une petite idée de la puissance du démon qui a nourri Pasteur dans ses recherches; aujourd'hui nous commençons seulement à comprendre où il veut en venir.
 
Aujourd'hui la cause première de la vaccination n'est plus la réduction de la population mondiale, mais bien de fournir un support matériel au puçage du cheptel humain.

Des mercenaires européens arrêtés en Tunisie ? (vidéo)

Ils faisaient quoi ces mercenaires européens en Tunisie ?
Encore un coup monté par avance par les Illuminati-reptiliens ?

Quatre individus armés à bord d’un taxi ont été arrêtés dimanche 16 janvier 2011 vers 13 heures devant les locaux du Parti démocrate progressiste (soit derrière le siège du Gouvernorat de Tunis) au coin de la rue Mokhtar Attia, a affirmé Issam Chebbi, vice-président du PDP, à des chaînes étrangères et le site officiel du parti. Selon les premières informations (qui doivent encore être confirmées), il s’agirait de trois européens (de nationalité allemande, française et suédoise), et d’un syrien.

Le taxi était en stationnement et a paru suspect à un membre du PDP qui a appelé les forces de l’ordre au secours. Celles-ci, présentes devant le local du Gouvernorat sont arrivées immédiatement sur les lieux et procédé à l’arrestation des individus. Le site d’information Businessnews indique que ces quatre étrangers étaient en possession de permis de port d’armes  délivré par le ministère de l’Intérieur en date du 9 janvier 2011.

Tunisie : Mercenaires ou chasseurs de sangliers ?

http://www.dailymotion.com/video/xgljho_tunisie-mercenaires-ou-chasseurs-de-sangliers-y_news#from=embed



Selon une dépêche de l’AFP, publiée ce soir à 23h00, il ne s’agirait que de « ressortissants européens venus chasser le sanglier en Tunisie. »

Leila Ben Ali retire 1500 lingots d’or

Une autre information a attiré notre attention ce soir. Le 19 décembre 2010, Leila Ben Ali, épouse du dictateur du même nom, aurait retiré 1500 lingots d’or, pour une valeur  totale de 45 millions d’euros, d’une banque à Tunis avant de s’envoler vers Dubaï pour y déposer la précieuse cargaison (1). Or, c’est le 17 décembre que le jeune Mohammed Bouazizi, vendeur de fruits et légumes à Sidi Bouzid, s’est aspergé d’essence avant de s’immoler par le feu. Si aucune conclusion ne peut être clairement formulée à ce stade, il reste surprenant que Mme Ben Ali ait senti le vent tourner seulement deux jours après le début de la contestation, au point de mettre à l’abri une partie de sa fortune à l’étranger, et de quitter elle-même le pays.

Ces deux informations pourront sans doute être éclaircies dans les prochains jours, une fois que le chaos encore présent en Tunisie, et la confusion qui en découle, seront retombés.

Mecanopolis

Notes :

1. L’information, révélée par DNA-Algérie vendredi 14 janvier, a été confirmée dimanche 16 janvier par TF1 dans son journal télévisé de 20 heures.

http://www.mecanopolis.org/?p=21408

Tunisie : la « Révolution de Jasmin » récupérée par l’agenda mondialiste ?

Pas seulement récupérée mais surtout organisée par les promoteurs du Nouvel Ordre Mondial ! L'Islam n'est-il pas encore le seul rempart au monde qui nous protège du Nouvel Ordre Mondial ? A quand la suite des provocations dans les pays Arabes pour placer leurs pions ? Nous en avons un exemple avec les attaques récurrentes dirigées contre l'Iran qui refuse l'ingérence de l'Empire US et ses alliés.  

 

Le gouvernement de transition, à peine formé aujourd’hui en Tunisie, a annoncé ce soir le limogeage du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Thoufi Baccar, a été remplacé à la présidence de la BCT par Mustapha Kamel Nabli, ancien économiste en chef du département Moyen-Orient de la Banque Mondiale (BM), détenteur de la double nationalité américaine et tunisienne, a annoncé le gouvernement, qui n’a pas fourni d’explication officielle à ce changement.

Ainsi, la première mesure politique de ce « nouveau » gouvernement – dont seuls trois ministres sont issus de l’opposition légale (entendez « fabriquée ») – aura été d’assoir un agent mondialiste à la tête de la première institution économique du pays.

A suivre.

Mecanopolis

Merci à JVT de nous avoir communiqué l’info.

http://www.mecanopolis.org/?p=21448

 


Les raisons occultes de la révolution tunisienne

C'est beaucoup plus plausible qu'une révolution "éclair" faite sur quelques jours non ?

 

 

 

Mise en Ligne: 16.01.2011

 

La Science des Cycles que nous cherchons à redécouvrir au sein du C.R.O.M. nous révèle que la période 2011-2014 est cruciale pour l’avancement du Nouvel Ordre Mondial. En effet, 2011 se situe tout juste 2160 ans (une ère zodiacale) après le début de la troisième guerre punique, guerre durant laquelle Rome – l’empire mondial de l’époque – anéantit définitivement Carthage. 

Si les deux premières guerres puniques avaient été d’une issue incertaine, la troisième n’est rien d’autre que l’annihilation définitive de Carthage, la dernière cité libre de la Méditerranée qui, bien qu’ayant déjà perdu sa liberté d’action, continuait de gêner Rome par son existence même. C’est pourquoi le mot d’ordre de Rome fut : Carthago delenda est! (« Carthage doit être détruite! »)

Ainsi, durant les 4 années à venir, nous pouvons nous attendre à ce que le Nouvel Ordre Mondial procède à une destruction systématique de tout ce qui serait encore hors de son contrôle. L’Ordre Mondial a déjà potentiellement gagné, mais il lui faut maintenant écraser tout ceux qui pourraient encore émettre des pensées hostiles à son encontre afin d’établir « une bonne fois pour toutes » la paix mondiale (Pax Romana).

L’intensification des ondes, tel que manifestée par la mort de milliers d’oiseaux en ce début d’année 2011, marque le commencement de cette nouvelle «troisième guerre punique». Mais un autre événement lourd de symbolisme a été également lancé ce 13 janvier: la révolution tunisienne.

En effet, Carthage – rasée de fond en comble par Rome – était précisément située sur le territoire de l’actuelle Tunisie. Les élites mondiales, connaissant bien les cycles de l’histoire, ont donc décidé de marquer le début de l’année 2011 en déclenchant une révolution sur le terrain même de l’ancienne Carthage.


Nous savons que le soulèvement artificiel des masses est l’arme préférée des élites pour provoquer un changement de régime sous couvert de «démocratie». Après le succès de la Révolution Française puis celui, encore plus violent, de la révolution bolchévique (toutes deux orchestrées par les banques), on ne compte plus le nombre de révolutions artificielles, les dernières en date étant les révolutions en Ukraine et en Géorgie financées par l’illuminati George Soros.

La méthode est simple : après avoir excité les masses et les avoir retournées contre leur propre gouvernement, on profite de l’espace vide ainsi laissé pour imposer un gouvernement fantoche parfaitement aligné avec l’Ordre Mondial.


L’issue de cette nouvelle révolution est incertaine mais elle ne devrait pas être en faveur de la liberté, ou alors d’une liberté tout à fait illusoire telle que nous la connaissons partout en Occident.

Elle plonge pour l’instant le pays dans un chaos sans précédent depuis 23 ans. Dans l’inconscient collectif de l’humanité, cela rappelle le chaos que connut Carthage lorsque Rome lui déclara la guerre avec la ferme résolution de l’anéantir. En quelque sorte, cela réveille un traumatisme afin de paralyser les éventuels résistants à travers le monde.

À nous de nous placer, par la connaissance, au-dessus de cette peur artificielle.

 

             

http://www.crom.be/entry.php?id=22

 

 

 

14/01/2011

Aucune fête chrétienne sur l'agenda de l'Europe, l'Unique religion mondiale à l'horizon ?

On oublie les fêtes chrétiennes sur l'agenda Europa pour l'année 2010/2011 pour avoir le prétexte de supprimer toutes les fêtes pour les années 2011/2012.

La bourde préparatoire de l'EU pour préparer l'Unique Religion Mondiale qui est la base même du Nouvel Ordre Mondial.

Bien joué !


Agenda polémique: la bourde de la commission européenne

12.01.11 - 15:34

La commission européenne publie depuis sept ans un agenda à destination des élèves du secondaire des 27 pays de l'Union. Cette année, on y retrouve les fêtes religieuses musulmanes ou juives, mais aucune fête chrétienne n'y figure.

La commission est très embarrassée et les chrétiens ne sont pas contents.

Quand on feuillette le nouvel agenda scolaire de la commission européenne, on apprend que le ramadan commence le 11 août, on y trouve le nouvel an juif, le nouvel an chinois, et même la fête des lumières chez les hindous. Par contre, on ne trouve rien le 25 décembre, si ce n'est l'histoire du premier sapin de Noël public. Johanna Touzel est la porte-parole de la commission des épiscopats de la communauté européenne.  Elle constate également que l'agenda ne mentionne nullement la Toussaint, "par contre on mentionne halloween" précise-t-elle. "Et ni le1er novembre, ni Pâques, qui est la fête la plus importante de tous les chrétiens, ne sont mentionnés. Le 25 avril, on retrouve juste une petite devinette et une légende sur Zeus".

Pour les Chrétiens c'est clair : aucune de leurs fêtes n'est mentionnée par l'Europe dans cet agenda, destiné aux écoles secondaires de l'Union.  "C'est étonnant qu'on ait omis ces fêtes chrétiennes car 90% des européens sont au moins de culture chrétienne", ajoute Johanna Touzel.

De nombreux chrétiens qui se disent blessés se sont plaints et certains parlementaires européens ont écrit au président de la commission. Son porte-parole, Frédéric Vincent se montre lui, plutôt embarrassé. "On assume la bourde et on reconnait qu'on aurait dû faire plus attention. On s'est excusé et ce sera corrigé".

3 200 000 exemplaires sont déjà utilisés dans plus de 21 000 écoles. L'agenda a pourtant été validé en haut lieu, préfacé par les commissaires, et même par José Manuel Barroso, le président de la Commission. Comme personne n'a rien vu pour cette année, c'est trop tard pour la dernière édition.  Mais pour la prochaine édition 2011-2012, cela ne se reproduira pas car l'Europe envisage carrément de supprimer toute référence aux fêtes religieuses.

I.L. avec Justine Katz

 

Crédit photo : RTBF
 

  

Aucune fête chrétienne sur l'agenda de l'Europe

Suppression des fêtes chrétiennes dans les agendas européens