Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2009

USA : La police et les militaires s'entrainent à arrêter les réfractaires au vaccin

Selon certaines rumeurs, la police et les effectifs militaires s'exercent à mettre en place des points de contrôle afin de capturer les personnes qui refusent de prendre le vaccin de grippe porcine, tandis que les services de Santé préparent le terrain pour une campagne de vaccination de masse en avertissant que des problèmes de santé sérieux et potentiellement mortels seront associés au vaccin de H1N1.

Dans cette vidéo You Tube, une femme se présentant comme étant soldat, explique comment elle a participé à un exercice de répétition en Californie,  s'entrainant à mettre des barrages routiers et des points de contrôle, de telle manière que les autorités puissent vérifier qui a reçu le vaccin de grippe porcine. Ceux qui ont été vacciné seront équipés d'un bracelet RFID de façon à être localisé et suivi. A ceux qui n'ont pas pris le vaccin, il leur sera proposé de le prendre sur place et s’ils refusent toujours, ils seront acheminés dans un camp d'internement, selon ce témoignage.

http://www.youtube.com/watch?v=1qQ4iFI5Np8&feature=player_embedded
 

 

Cette personne doit se rendre publique en fournissant son nom et prénoms et son poste, parce qu'elle est déjà connue des autorités. En restant anonyme seulement au public, son témoignage peut être écarté, juste comme quelqu'un qui dit des propos diffamatoires sur You Tube. Cependant, ses propos concernant le suivi des personnes ayant pris le vaccin par l'intermédiaire de bracelets RFID reprennent un plan qui a déjà été bêta-expérimenté par les services de Santé.
L'ancien soldat de l'Etat du Kansas, Greg Evensen, a souligné ce point déjà en Juillet. « Vous a-t-on informé du plan massif de barrage routier, afin d'arrêter tous les voyageurs pour les équiper d'un bracelet  (bande en acier inoxydable équipée d'une puce) qui vous forcera à prendre l'injection ? » a écrit Evensen le 29 Juillet. « Le refuser ? Vous serez placés dans un autobus de la prison et transportés dans un camp de quarantaine. Que feriez-vous quand vos enfants ne seront pas autorisés à aller en cours sans le vaccin ? Que feriez-vous si vous ne pouvez pas aller sur votre lieu de travail sans les justificatifs du vaccin ? Pour faire vos courses? Allez à la banque ? Aller dans n’importe quel magasin? ? Prendre l'avion, l'autobus ou le train ? Utiliser les toilettes publiques ? Rien. Les policiers seront détestés, craints, dédaignés et rappelés à leur mission officielle.»

M. Evensen a formulé le commentaire suivant sur un événement survenu au Texas :

Les autorités à Boston ont déjà expérimenté une telle technologie, en vue de créer une « carte de vaccination » dressant les personnes qui ont pris le vaccin et celles qui ne l'ont pas pris, ou « créant un registre sur toute la ville de tout ceux qui ont reçu une vaccination de grippe, » comme décrit dans un article du Boston Globe.

http://www.boston.com/news/local/massachusetts/articles/2008/11/21/boston_launches_flu_shot_tracking/

On a donné aux participants un bracelet avec un code d'identification unique, exactement comme décrit dans la video You Tube.
«Des spécialistes en maladie infectieuse de Boston et d'ailleurs prédisent que l'approche d'enregistrer tout le monde, pourrait s'avérer bien plus utile si quelque chose de plus sinistres frappait : une attaque bio-terrorisme ou l'arrivée longtemps crainte d'une épidémie globale de grippe. Dans de telles crises, le registre pourrait être employé pour dépister qui a reçu un vaccin ou un antidote particulier à un germe mortel, » selon l'article.
« N'importe quoi que vous puissiez faire pour améliorer le suivi de qui a été vacciné et qui ne l'est pas, c'est absolument essentielle, » a dit Michael Osterholm, directeur du Centre pour la Recherche des Maladies Infectieuses à l'Université du Minnesota. « Je souhaite que plus de villes fassent ce genre de chose. »
Tandis que les gouvernements ont publiquement soutenu les discussions sur les programmes de vaccination de masse obligatoires, leurs actions en coulisse,  indiquent qu'ils se préparent à une loi martiale médicale.

Une conférence internationale (
http://www.prisonplanet.com/preparing-for-martial-law-international-swine-flu-conference-to-be-held-in-washington.html ) sur la grippe porcine tenue récemment à Washington D.C., et suivie par les chefs des services de Santé à travers le monde, a comporté des ateliers sur les quarantaines imposées, les vaccinations de masse, et sur comment « contrôler et répandre les soulèvements sociaux et les désordres publiques. » Les personnes qui ont essayé d'accéder à la conférence représentant différents médias, ont été contraintes de faire demi-tour par les services de sécurité de la conférence.

http://www.youtube.com/watch?v=_FH2niIlHAQ



Comme nous l'avons rapporté plus tôt ce mois-ci, un document interne choquant décrit le plan du gouvernement Français pour imposer un programme de vaccination de masse de grippe porcine, à la population entière,  qui sera administrée dans des centres de vaccination régionaux et effectuée par des équipes spéciales, contournant complètement les établissements médicaux et les généralistes.

http://www.prisonplanet.com/french-government-plans-to-forcibly-mass-vaccinate-population.html

La loi est également passée aux États-Unis pour permettre aux équipes de vaccinations d’Etat d'aller de porte-à-porte, pour conduire les « interventions »  d'immunisation  et pour rechercher les personnes qui n'ont pas pris l’injection.

http://www.prisonplanet.com/health-care-bill-will-fund-state-vaccine-teams-to-conduct-%E2%80%98interventions%E2%80%99-in-private-homes.html

Il n'est pas clair comment les autorités prévoient d'imposer une telle campagne obligatoire de vaccination, particulièrement à la lumière d’une preuve anecdotique, suggérant qu'une grande majorité de la population refusera de prendre le vaccin. Des sondages réalisés au Royaume-Unis indiquent qu'une majorité d'infirmières et autres professionnels de la santé, les cibles prioritaires pour le premier round de vaccinations, refuseront d'être vaccinés.

http://www.prisonplanet.com/nationwide-revolt-against-mass-swine-flu-vaccination-accelerates.html

Il est probable que les menaces, l'intimidation et le retrait des droits et des convenances forcent la plupart des réfractaires à prendre l'injection. Une fois que les gouvernements commenceront à imposer les quarantaines et les interdictions de voyager pour les personnes n'ayant pas pris le vaccin, un nombre considérable sera susceptible de se plier.
Depuis que les ingrédients dangereux contenus dans le vaccin sont devenus publique, l'opposition aux programmes de vaccination de masse a considérablement augmenté.
Comme nous l'avons précédemment documenté, le vaccin de grippe porcine a été précipité dans les procédures de tests de sûreté, tandis que les gouvernements ont fourni aux entreprises pharmaceutiques l'immunité les couvrant de tout procès lié au vaccin causant la mort et des dommages.

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/uk/health/article6694046.ece

Il a été précédemment révélé que certains lots du vaccin contiendront du mercure, une toxine liée à l'autisme et aux désordres neurologiques. Le vaccin contiendra également le Squalène, qui a été directement lié avec des cas de Syndrome de Guerre de Golfe et d'une multitude d'autres maladies débilitantes.
http://www.prisonplanet.com/washington-post-swine-flu-vaccine-will-contain-mercury.html
http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

Il a été aussi récemment signalé que le gouvernement Britannique a envoyé une lettre confidentielle aux neurologues leur disant d'être en état d'alerte concernant les cas de désordre du cerveau appelé Syndrome de Guillain-Barré (GBS), qui pourrait être déclenché par le vaccin. La CDC en Amérique a fait de même quelques semaines plus tard.

http://www.telegraph.co.uk/health/swine-flu/6038460/Doctors-told-to-watch-for-Guillain-Barre-syndrome-during-Swine-flu-vaccination-programme.html

http://www.prisonplanet.com/cdc-warns-neurologists-to-watch-for-nerve-disease-following-swine-flu-shots.html

Du fait que les dangers du vaccin soient devenus largement connus, les autorités se détachent de l'histoire en reconnaissant publiquement que des millions de problèmes de santé au lendemain d'une campagne de vaccination seront blâmées au vaccin, citant la débâcle de grippe porcine de 1976 quand le vaccin s’est avéré bien plus mortel que le virus réel.
Reuters signale que les agents de la Santé publique, « s’attendent à une avalanche de soi-disant rapports d'événements défavorables qui concerneront aussi bien des cas de mort, de maladie ou de tout autre trauma de santé qui se produiraient dans un délai de deux semaines après réception du traitement, en réaction à un nombre prévu de « un million de crises cardiaques, à 700.000 attaques et à 900.000 pertes. »

http://www.reuters.com/article/newsOne/idUSTRE58F3A720090916

« Nous allons être accablés avec des événements potentiels, » a dit Mike Osterholm, un expert en matière de Santé Publique à l'Université du Minnesota.
En se montrant tôt et en clamant que ces problèmes se seraient produits de toute façon,  avec ou sans vaccin de grippe porcine, les autorités se dédouane à l'avance de façon plausible en attendant que les effets secondaires du vaccin commencent à apparaître.
Un certain nombre de facteurs indiquent maintenant que les autorités en Amérique et en Europe ne préparent pas seulement des programmes de vaccination de masse, mais forment également la police et les militaires sur la façon dont ils doivent agir avec ceux qui refuseront de prendre le vaccin. Compte tenu du fait qu'environ 150 millions d'Américains possèdent une arme et seraient prêts à s'en servir pour défendre leurs familles contre la police et les troupes cherchant à les piquer de force, il semble peu probable que les services de Santé aux États-Unis emprunteront ce chemin.
Cependant, en mettant en place des interdictions de voyager, des interdictions d'école et d'autres formes générales de quarantaine, un bon nombre de ces réfractaires pourrait par la suite être intimidé pour prendre le dangereux vaccin.
Mais un bon nombre d'entre eux resteront fermes - et c'est probablement là où les camps d'internement et la loi martiale entreront en jeu.
Seulement en répandant l'exagération effrénée sur le relativement inoffensif virus de grippe porcine et en réaffirmant notre droit de refuser les procédures médicales conduites contre notre volonté, selon le code de Nuremberg, nous mettons en évidence ce canular qu’est la grippe porcine, qui est employé par les gouvernements comme un écran de fumée pour accélérer et mettre en application leur état policier.

Traduction
Alter Info
http://www.infowars.com/police-and-military-train-to-intern-swine-flu-vaccine-refusniks/

17/09/2009

L'ONU Et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale

L'ONU et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale Dimanche 05 Avril 2009


L'ONU Et Le FMI Soutiennent L'Agenda De Dictature Financière Mondiale

 
Préparez vous à une monnaie mondiale

Le FMI comme l'ONU ont jeté tout leur poids derrière des propositions pour mettre sur pied un nouveau système de monnaie mondiale pour remplacer le dollar pour instaurer rapidement la dictature mondiale financière, la même semaine que le secrétaire au trésor US, Timothy Geithner disait aux mondialistes du CFR qu'il était " ouvert " à cet idée.

Comme nous l'avons rapporté hier* Timothy Geithner avait initialement repoussé une proposition chinoise et russe de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie mondiale, mais plus tard il a dit aux élitistes du CFR qu'il avait constamment fait du lobbying en faveur d"une monnaie mondiale dans le cadre d'un agenda plus large de gouvernance mondiale, et qu'il était "ouvert" à cette idée.

Effectivement, avant que Geithner ne soit nommé par Obama (Secrétaire au Trésor ndlt) alors qu'il était encore président de la Banque de Réserve Fédérale de New York, il avait plaidé pour un nouveau système bancaire central mondial, peu de temps après avoir participé à la rencontre Bildenberg du 2008.

Maintenant, l'ONU et le FMI ont jeté leur poids derrière cette action et on rapporte que le sujet sera l'un des points de discussion principal lors de la conférence du G20, des responsables ayant initialement écarté toute spéculation que la création d'une monnaie mondiale serait sur l'agenda.

"Un panel d'économistes de l'ONU a poussé jeudi à la création d'une structure de réserve de monnaie mondiale pour remplacer le système instable basé sur le dollar et pour coordonner les démarches faites par les pays riches pour stimuler leurs économies selon ce qu'a rapporté une dépêche de l'AFP*.

" Un nouveau système mondial de réserve - ce qui pourrait être perçu comme un SDR particulièrement étendu ( Spécial Drawing Rights) avec des émissions régulièrement ou cycliquement ajustées à la taille des accumulations en réserve, pourrait contribuer à la stabilité mondiale, la puissance économique et l'équité mondiale" a dit le panel.

En plus, le directeur du FMI, Dominique Strauss Kahn, a dit que les discussions sur une nouvelle réserve de monnaie mondiale pour remplacer le dollar US étaient "légitimes" et pourraient avoir lieu "dans les mois à venir" selon une information.

Comme nous avons à plusieurs reprises mis en garde *, l'introduction d'un nouveau système de monnaie mondiale constitue la pierre d'angle du mouvement pour une gouvernance mondiale, un contrôle centralisé et plus de pouvoir concentré dans les mains d'un nombre réduit d'individus.

L'exploitation rapide et brutale de l'effondrement économique par les mondialistes et les banques centrales qui sont principalement à l'origine du problème, tourne autour de leur offensive pour une union monétaire mondiale, une directive venant du pouvoir central du CFR et du Groupe Bildenberg.

La Réserve Fédérale est déjà un organisme privé et en tant que tel n'a pas de compte à rendre au peuple américain. (Cela vaut également pour la Banque Centrale européenne ndlt). Une banque centrale mondiale - c'est effectivement ce que créera le nouveau système mondial de réserve monétaire - établira de facto une dictature financière qui exercera son pouvoir sur les économies de chaque pays de la planète sans avoir aucun compte à rendre.

L'élite dirigeante est depuis longtemps décidée à nous faire avaler de force une monnaie mondiale. En fait, une monnaie mondiale est au coeur même de leur plan de domination du monde.
Si vous contrôlez la monnaie vous contrôlez le destin des états, vous éliminez la souveraineté nationale. " Le contrôle de la monnaie et du crédit est un coup porté au coeur même de la souveraineté" a une fois fait observer le président de la Banque d'Amérique, A.W. Clausen.

Comme l'a fait remarqué Carroll Quigley, un professeur de Georgetown et historien du CFR, le but des familles bancaires et de leurs minions c'est " rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier entre des mains privées, capable de dominer le système politique de chaque pays et l'économie du monde dans son ensemble... contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets pris lors de fréquentes rencontres privées et de conférences."

En 2007, Robert Mundell, " le père de l'Euro" avait noté que " la réforme monétaire internationale devient habituellement possible seulement en réponse à un besoin ressenti et la menace d'une crise mondiale".

Cette crise là est arrivée peu de temps après, fournissant aux élites l'opportunité parfaite de s'engager dans un programme massif de centralisation financière en se posant en sauveurs - alors que ce sont eux qui ont crée le problème.

Les actions même des élites vont continuer à faire empirer la crise financière, fournissant le capital politique nécessaire pour qu'ils puissent instituer ce qu'ils ont projeté depuis longtemps - une nouvelle monnaie mondiale pour un gouvernement mondial qu'ils ont l'intention d'instaurer ensuite.

Paul Joseph Watson -27/03/09

* Signale un renvoi vers un hyperlien. voir l'article en anglais pour les liens.


Article en anglais


Son site:
http://prisonplanet.com

http://www.planetenonviolence.org/

USA : Le Conseil Des Affaires Etrangères (CFR) Dévoile Son Agenda De Gouvernance Mondiale

USA : Le Conseil Des Affaires Etrangères (CFR) Dévoile Son Agenda De Gouvernance Mondiale

Le Conseil des Affaires Etrangères souvent décrit comme le " véritable département d'état" a lancé une initiative pour promouvoir et appliquer un système de gouvernance mondiale efficace.

Henry Kissinger, un membre du CFR, prédit qu' Obama voudra " ... donner une nouvelle impulsion à la politique étrangère américaine en partie à cause de l'accueil extraordinaire qu'il reçoit à travers le monde. Je pense que sa tâche sera de développer une stratégie d'ensemble pour l'Amérique dans cette période, où, vraiment, un nouvel ordre mondial peut être crée. C'est une fantastique opportunité, ce n'est pas simplement une crise."

Le programme intitulé " The International Institutions and global Gouvernance Program" - Les Institutions Internationales et le Programme de Gouvernance Mondiale" utilise les ressources du " ... Programme d'Etudes David Rockfeller, pour faire une estimation des mécanismes existants de gouvernance régionale et mondiale..." Le financement initial du programme s'est fait par une subvention de 6 millions de $ de la Fondation Robina, qui affirme que celle-ci est " l'une des subventions d'exploitation les plus élevées jamais reçue dans l'histoire du Conseil."

Le programme IIGG, lancé le 1er Mai 2008, est le dernier signe d'un agenda qui existe depuis et avant la création du Conseil des Affaires Etrangères, a déclaré un ancien membre du CFR, le contre amiral Chester Ward, concernant le groupe.

"La clique la plus puissante dans ces groupes élitistes ont un objectif en commun - ils veulent provoquer l'abandon de la souveraineté et de l'indépendance nationale des Etats Unis. Une deuxième clique de membres internationaux au sein du CFR comprend les banquiers internationaux de Wall Street, et leurs agents dans des postes clés. Ils veulent avant tout le monopole bancaire mondial quelque soit la puissance qui s'arroge le contrôle du gouvernement mondial".

"Les Institutions Internationales et le Programme de Gouvernance Mondiale" identifie plusieurs "problèmes mondiaux" qui nécessitent un système de gouvernance mondiale. Les problèmes environnementaux, le terrorisme, l'économie mondiale, et l'énergie sont tous mentionnés. Le projet déclare ensuite qu'un système d' " adhésion universelle" pourrait être recherché, ou, une alternative, une organisation régionale telle que le modèle de l'Union européenne.

" Dans chacune de ces sphères, le programme examinera si le cadre le plus prometteur de gouvernance est une organisation formelle avec adhésion universelle ( e.g Les Nations Unies) une organisation régionale ou sous régionale, une coalition plus étroite informelle de pays ayant le même état d'esprit, ou une combinaison des trois."

Le programme appelle à la "reconceptualisation" de la souveraineté nationale, citant le " bassin" de souveraineté de l'Union européenne comme modèle. Le projet du CFR reconnaît qu' historiquement, les Etats Unis ont résisté aux idéaux de gouvernance mondiale. Le projet déclare " l'attitude des Etats Unis sera parmi les facteurs les plus importants pour déterminer le futur de la gouvernance mondiale..."

Le programme IIGG continue, " ... peu de pays ont été aussi sensibles que les Etats Unis aux restrictions de leur liberté d'action ou jaloux de conserver leurs prérogatives en matière de souveraineté..." Le programme déclare que la séparation des pouvoirs telle qu' inscrite dans la Constitution, de même que le Congrès US, sont des entraves pour que les Etats Unis assument de "nouvelles obligations internationales".

Comme il est déclaré,

" la tradition ancrée depuis longtemps du pays comme "exception" libérale inspire les US dans sa vigilance à protéger la souveraineté nationale et les institutions de tout ce qui est perçu comme de l'interventionnisme d'institutions internationales. Finalement, la séparation des pouvoirs inscrite dans la Constitution US, qui donne au Congrès une voix critique dans la ratification des traités et l'acceptation des institutions mondiales, complique l'hypothèse que les US puissent assumer les nouvelles obligations internationales".

Les actions du complexe Militaro Industriel sous l'Administration Bush a de même bien servi les intérêts mondialistes. Les "Structures Mondiales" sont maintenant présentées comme étant le mécanisme pour prévenir de telles atrocités. La diabolisation de l'Amérique est centrale pour construire un système de gouvernance mondiale. Patrick M. Stewart, actuellement directeur du programme IIIGG du CFR, prévoit que l'Administration Obama "... cherchera à tourner la page de ce qui pourrait avoir été perçu comme un "unilatéralisme de cowboy" des années Bush, en adoptant la coopération multilatérale, suscitera à nouveau des alliances et partenariats avec les US, et s'engagera dans une diplomatie renforcée dans le cadre de l'ONU," comme rapporté par Xinhua. Le projet IIGG lui-même déclarait en Mai 2008 que, " peu importe que l'administration qui sera investie en janvier 2009 soit Démocrate ou Républicaine, il y a de forte chance pour que l'orientation de la diplomatie étrangère US soit dans une certaine mesure multilatérale".

Les forces mondiales travaillent avec acharnement dans les domaines économique et politique pour essayer de façonner le futur du monde, faisant avancer la domination de l'élite mondiale. Il y a des appels réguliers à la création d'une monnaie mondiale en réponse à la crise économique, s'attirant le soutien tacite du secrétaire au trésor, Timothy Geithner, et cela parle au CFR.

Henri Kissinger, un membre du CFR, prédit que le Président Obama "... donnera une nouvelle implusion à la politique étrangère américaine pour partie à cause de l'accueil extraordinaire qu'il reçoit à travers le monde. Je pense que sa tâche sera de développer une stratégie d'ensemble pour l'Amérique dans cette période, où, vraiment, un nouvel ordre mondial peut être créer. C'est une fantastique opportunité, ce n'est pas simplement une crise."

Le programme de gouvernance mondiale du Conseil des Relations Etrangères sera sans nul doute poursuivi sous l'Administration Obama, qui est remplie de membres du CFR. Le Président du CFR, Richard Haass, sert de haut conseiller dans l'Administration Obama. Comme l'admet la programme IIGG, quelque soit celui qui siège à la Maison Blanche, l'agenda mondialiste avance à toute vitesse.


Daniel Taylor - Global Research /infowars.com -31 Mars 2009 - Copyright Daniel Taylor Infowars.

Global Research

Infowars

Pour lire le Programme en anglais cliquer sur Infowars ci dessus.


Traduction Mireille Delamarre
 

16/09/2009

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

Du mercure dans les vaccins !

Ne vous faites pas vacciner !!!!!

France 24: Le Docteur Marc Girard déclare que le vaccin contre la grippe causera la mort de 60.000 personnes !

http://www.youtube.com/watch?v=dXAK_6iZbH0

15/09/2009

Grippe Porcine et Gouvernance Mondiale

LETTRE D’INFORMATIONS ECONOMIQUES STRATEGIQUES INTERNATIONALES

Groupe Bilderberg ! Pandémie de grippe, crise économique et Nouvel Ordre Mondial

«Quelque chose doit remplacer les gouvernements et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire » David Rockefeller, fondateur du Groupe Bilderberg

Dans son précédent numéro, LIESI évoquait la rencontre du Groupe Bilderberg à Athènes et s’interrogeait sur les intentions du cartel bancaire à propos de « la grippe porcine ».

Finalement, des éléments de réponse furent donnés par le journaliste d’investigation Jim Tucker. Selon ses sources, le comité exécutif du Groupe Bilderberg a annoncé aux « invités » que le monde devait s’attendre à la création d’un « ministère mondial de la santé » et d’un « ministère mondialdes finances ». C’est Cari Bildt, ancien Premier ministre suédois et membre régulier du Groupe Bilderberg qui « a prononcé un discours prônant la transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un ministère mondial de la santé, et la conversion du Fonds Monétaire International en un ministère mondial des finances, les deux ministères seront placés sous les auspices des Nations Unies ». Voilà donc les deux premiers ministères émergents du Gouvernement Mondial embryonnaire, annoncé par le président Sarkozy... pour 2009.

Dans le même temps, en Russie, la rédaction de Gazeta.ru écrit: « La grippe qualifiée de “porcine” pour le grand public n’est pas plus dangereuse pour la santé de l’homme que les autres types de ce virus. La panique causée par cette maladie constitue au contraire un habile moyen de distraire les gens de la crise, une bonne source de profit pour les compagnies pharmaceutiques et les services vétérinaires, ainsi qu’un excellent prétexte pour permettre aux autorités d’introduire des mesures protectionnistes. […] Dans un monde globalisé, la panique est depuis longtemps devenue un puissant levier politique et financier. […] Les Etats et les médias exploitent à la perfection un trait de la psychologie humaine qui consiste à refouler les problèmes locaux au profit de problèmes globaux »

 

Au moment où, selon les médias, le Japon devient la nouvelle inquiétude de l’Organisation Mondiale de la Santé, la directrice générale de cette dernière, la Chinoise Margaret

Chan, réunissait à Genève une trentaine de fabricants de réunissait à Genève une trentaine de fabricants de vaccins, dont Novartis Sanofi, Solvay et GSK. Objectif assigné à ces entités contrôlées par les familles du cartel bancaire : produire 4,9 milliards de doses de vaccin contre la grippe A en un an, soit 94,3 millions de doses par semaine.

Or, dans l’interview qu’il accorda avant de décéder, Aaron Russo rappelait cette confidence que lui fit N. Rockefeller :

« - Le journaliste : On l’a bien compris, ils ont cherché à vous recruter en vous donnant quelques détails sur leur plan. Pour eux, la guerre contre le terrorisme est le moyen d’imposer tacitement une dictature. Après, ils passeront à l’étape suivante : le marquage de l’humanité au moyen d’une « puce ».

À ce sujet, vous dites qu’ils vous ont fait cette proposition si l’on vous recrute, la puce que l’on vous imposera vous identifiera comme l’un des nôtres, ce qui vous évitera bien des tracasseries. Vous seriez intouchable. Est-ce cela ?

- Oui, c’est effectivement arrivé. Vous avez parfaitement compris le message qu’ils m’ont fait passer si j’acceptais d’être recruté. [ …] »

Il est aujourd’hui incontestable que nous sommes passé à l’« étape suivante » : le projet de marquage de l’humanité au moyen d’une puce et réalisé dans les conditions d’une crise économique, financière, sociale et sanitaire

 Comment ? Par l’injection, selon un PROTOCOLE spécial d’un vaccin contenant la fameuse « puce ».

----------------------------------------------- 

Novartis, qui a reçu la souche du virus, est prête à démarrer la production mais la société bâloise attend le feu vert de l’OMS qui ne sera donné que lorsque le degré d’alerte passera en phase 6... le temps laissé aux gouvernements pour préparer des mesures liberticides. (Cf. note 2.)

Le journaliste Jim Tucker vient de confier à Charlie Skelton, du journal britannique The Guardian, que selon des informations obtenues à l’issue de la réunion du Groupe Bilderberg de 2008, « des plans sont en cours pour substituer à la carte d’identité une puce sous cutanée, laquelle sera présentée comme étant d’une plus grande efficacité et garantissant un suivi total de la population ». « Charlie Skelton a quitté la Grèce, pétrifié jusqu’à l’os en raison de la manière dont il a été harcelé, détenu, par les autorités grecques pendant plusieurs jours, et ce pour avoir pris de simples photos de l’Hôtel ou se trouvaient les membres du Groupe Bilderberg ». « Mon expérience durant ces derniers jours en Grèce m’a dégoûté. [...] Nous devons nous battre, maintenant, tout de suite, de tout notre coeur, pour stopper le projet de carte d’identité ». (Source : TruthNews)

La suite ici : http://trinite.1.free.fr/vos_infos/liesi_15_juin_09.pdf 

 

05/09/2009

Le site eitb.com enregistre le meilleur mois d'août de son histoire grâce à Maître Fortabat-Labatut et à l'association SOS JUSTICE

Infos

Record de visites

Le site eitb.com enregistre le meilleur mois d'août de son histoire

Rédaction - publié 03/09/2009 | eitb.com |
Avec 900.000 visites, et plus d'un demi-million d'internautes recensés, le site eitb.com a recueilli la plus forte affluence de son histoire pour un mois d'août.

surfistak donostia efe

Le site basque eitb.com en passe de devenir une nouvelle destination des 'surfeurs'. Photo : eitb

Un été particulièrement ensoleillé n'a pas porté préjudice à la fréquentation du site internet eitb.com du groupe Euskal Irrati Telebista, avec, pour ce seul mois d'août 2009, un record d'audience pour le site du groupe.

Le portail multilingue d'informations et de divertissements a enregistré 879.842 visites, pour 555.533 internautes (contre 455.000 en août dernier), selon les chiffres communiqués par le cabinet Nielsen Online, selon le système utilisé pour les principaux portails web et mis à la disposition de la grande majorité des sociétés publicitaires.

Tous les secteurs du site bénéficient de cette augmentation de fréquentation : les informations, mais également les pages Télévision, Radio, Multimedia et autres thématiques.

L'offre de visualisation de deux matches de la Champions League, et les joutes européennes de l'Athletic de Bilbao, ont tout particulièrement reçu un très bon écho, via des sessions speciales en streaming (vidéo en direct et en continu).


Les sujets les plus vus sur le portail français d'eitb

Organisé d'une part autour de la page http://www.eitb.com/fr/ consacré tout particulièrement à l'actualité du Pays Basque, et la page http://www.eitb.com/infos/ reprenant l'ensemble de l'actualité traitée, le portail français (géré par deux personnes à Bilbao et deux à Bayonne) voit lui aussi sa consultation renforcée.

Avec près de 280.000 pages vues, au mois d'août, sur la page d'Actualités générales, et 418.273 pages vues sur sa page locale, le site s'affirme comme un media journalistique de plus en plus repéré par les internautes.

Si l'article sur le bilan des fêtes de Bayonne a largement été consulté et reproduit, les sujets les plus lus auront été ceux liés à la polémique autour de la mosquée de Bayonne, le reportage sur la grippe A, ainsi qu'un sujet sur la pastorale en Soule réalisé en partenariat avec l'Institut Culturel Basque.

Les reportages ou analyses sur le thème de l'environnement, de la future usine de méthanisation à Bayonne au réchauffement climatique, mais également les questions d'actualités les plus débattues dans la société basque, de la crise du lait au dossier des Lignes à Grande Vitesse, bénéficient eux aussi d'une attention toute particulière des internautes.

Merci à tous pour votre confiance et votre fidélité...

De la lutte contre la grippe A à la lutte contre l'industrie de la pandémie

Frederik Verbeke - publié 23/08/2009 | eitb.com |
Les campagnes de sensibilisation pour la vaccination contre la grippe A sont-elles au service de la santé publique, des profits des princes de l'industrie pharmaceutique ou d'un complot de génocide? Les controverses autour de la grippe A ne cessent de se multiplier.

gripe_porcina

Les controverses autour de la grippe A ne cessent de se multiplier. Photo:

Les controverses autour de la grippe A/H1N1 et autour des dispositions de lutte à adopter contre l'épidémie ne cessent de se multiplier.

Alors que les uns alimentent la psychose, en décomptant sans cesse le nombre de victimes touchées par le virus, en annonçant une mutation dangereuse à l'automne, en diffusant des messages d'alerte, en établissant des mesures afin de limiter la propagation de la pandémie, d'autres émettent des réserves sur la virulence de la grippe A, critiquent les intérêts économiques de l'industrie pharmaceutique ou avertissent contre les dangers d'une vaccination massive.

En estimant que jusqu'à deux milliards de personnes pourraient être infectées au cours des deux prochaines années, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne cesse de mettre en garde contre les dangers de la grippe A/H1N1. La propagation de la grippe dans le monde va mettre en danger plus de vies au moment de son accélération dans les prochains mois et les gouvernement doivent être en mesure de fournir une réponse rapide à une "explosion" des cas, a mis en garde l'OMS vendredi dernier.

En plus, l'OMS a alerté ce week-end contre une deuxième vague de grippe. "Nous devons nous préparer à toute surprise que nous réserve ce nouveau virus capricieux", a insisté l'OMS, martelant: il faut se "préparer à une seconde voire à une troisième vague comme nous l'avons vu lors des précédentes pandémies".

En vue de "tranquilliser" les citoyens, les gouvernements annoncent l'achat massif de vaccins, créent des sites Internet, comme celui du gouvernement français, et établissent des mesures afin de limiter la propagation du virus.

En juillet, la France a annoncé, par exemple, l'achat de 94 millions de doses de vaccin pour un milliard d'euros. Un mois plus tard, le ministre de l'Education, Luc Chatel, a fait le point sur le dispositif de prévention envisagé pour les établissements scolaires en cas de pandémie de grippe A. En cas d'apparition de cas groupés, soit un minimum de trois élèves dans une même classe en une semaine, le préfet pourra décider ou non de la fermeture de la classe ou de l'établissement.

Toutes ces mesures et tous ces messages plus ou moins alarmistes sont repris tout de suite par les médias. La psychose s'alimente. L'inquiétude ne diminue pas.

Or, peut-on vraiment justifier tout cela? S'il faut en croire Bernard Debré, médecin, député UMP de Paris et membre du comité national d'éthique, la grippe A/H1N1 "reste une grippette" qui "n'est pas dangereuse" et qu'"il faut siffler la fin de la partie".

Quoi qu'il en soit, ce n'est pas seulement le virus qui fait débat, mais aussi et surtout les moyens de lutter contre la grippe. Les effets indésirables du Tamiflu et les intérêts économiques de l'industrie suscitent des critiques virulentes, alors que la vaccination massive génère même des plaintes pour génocide.


Les effets indésirables du Tamiflu

Selon une étude du British Medical Journal, les enfants atteints de la grippe ne devraient pas être traités au Tamiflu, qui ne leur fait guère d'effet tout en aggravant les vomissements et autres effets secondaires.

Les personnes en bonne santé attrapant la grippe A/H1N1 n'ont pas besoin de prendre de traitement antiviral comme le Tamiflu, sauf s'ils ont une forme sévère de ce virus ou si leurs symptômes s'aggravent, a jugé vendredi dernier l'OMS.

N'empêche que l'organisation onusienne considère qu'il faut prescrire le Tamiflu pour les personnes à risque: les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes, les plus de 65 ans et les personnes ayant des problèmes de santé, cardiaques, VIH ou diabète.

En bref, acheter des actions de Tamiflu peut se révéler plus intéressant que d'en avaler.


Quand les princes de la pharmaceutique s'en mêlent

Si les décisions de l'OMS représentent un enjeu financier gigantesque et "affectent directement les activités (et donc les profits) de nombre de sociétés transcontinentales privées de la chimie, du génie biologique et de la pharmaceutique," comme l'indique Jean Ziegler dans son livre L'empire de la honte (2005), il n'est pas étonnant de voir comment "certains princes de la pharmaceutique dépensent chaque année des trésors d'ingéniosité et des sommes d'argent considérables pour convaincre diplomates et fonctionnaires qui composent les délégations" de l'assemblée de l'OMS.

Les accusations de Jean Ziegler sont toujours d'actualité. Dans une interview au Spiegel, l'épidémiologiste Tom Jefferson accuse l'OMS et les responsables de la santé publique, les virologues et les firmes pharmaceutiques d'avoir lancé une campagne de peur poussée par la recherche du profit.

"Ils ont construit cette machine tout autour d'une pandémie imminente. Et il y a beaucoup d'argent impliqué, et d'influence, et de carrières, et des institutions entières! Et il a juste fallu que l'un de ces virus de la grippe mute pour que la machine commence à grincer," explique-t-il.


Vaccin ou arme de destruction massive?

Parmi les controverses on en retrouve aussi d'autres, plus difficiles à défendre, comme celle de la théorie d'un complot. Plusieurs plaintes de génocide ont été déposées.

En Autriche, par exemple, une journaliste, Jane Burgermeister, a déposé une plainte contre l'OMS, l'ONU et les géants pharmaceutiques les accusant de vouloir commettre un génocide.

Dans son dossier d'inculpation, Burgermeister accuse un groupe de banquiers internationaux de vouloir considérablement réduire la population mondiale sous le prétexte d'une campagne de vaccination. Le virus A/H1N1 aurait été créé en laboratoire puis lâché dans la population. Le vaccin, plus encore que la grippe, est soupçonné de servir d'"arme biologique pour la dépopulation tant souhaitée par ce cartel politique et économique".

En France, l'association SOS-Justice et Droits de l'Homme a saisi le Parquet de Nice en la personne de son Procureur de la République, Monsieur Éric de Montgolfier, en date du 31 juillet 2009, d'une demande d'ouverture d'enquête criminelle au motif de préparation de génocide.

Le meilleur remède: le rire

D'un extrême à l'autre, d'une vaccination pour se protéger contre la grippe à la vaccination au service d'un génocide, en passant par une vaccination pour augmenter les profits de l'industrie, on a de quoi alimenter les polémiques et les controverses mais aussi les inquiétudes et les préoccupations.

Face à toutes ces controverses, le rire est sans doute le meilleur remède. Des dessins humoristiques, des chansons parodiées, beaucoup d'internautes tournent en dérision la grippe. L'Express.fr en offre quelques exemples.

Source : Eitb