Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2009

Copenhague et dépopulation

Brèves /
La presse financière du Commonwealth appelle Copenhague à réduire la population mondiale
11 décembre 2009 - 13:38

11 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – La véritable intention derrière la fraude du réchauffement climatique promue au Sommet de Copenhague est une politique malthusienne de réduction drastique de la population. Hier, le quotidien de la City de Londres, le Financial Times, et son homologue canadien, le Financial Post, ont appelé les dirigeants du monde à entreprendre de toute urgence une politique d’austérité démographique.

Le quotidien britannique se félicite d’abord que « le Sommet de Copenhague ait donné un nouvel élan au débat sur la nécessité de stabiliser la population mondiale », tout en déplorant que « certains pays en développement ont échoué à suivre la grande transition démographique vers des niveaux de fertilité plus bas, qui s’est produite ces dernières décennies dans le monde occidental ». Heureusement, le Financial Times voit en Obama le salut :« En tant que Président, une des premières décisions de Barack Obama a été de briser la règle du silence mondial. Il a depuis annoncé une révision des financements de la santé mondiale, en insistant sur l’élargissement des programmes comme le planning familial plutôt que de se concentrer sur une poignée de maladies prioritaires ». C’est la nouvelle philosophie eugéniste que le Fonds des Nations Unies pour la population a recommandé pour le Sommet de Copenhague : moins de naissances, c’est moins de CO2. Mais le FT souligne que de nombreux défenseurs du planning familial s’opposent à ce type d’argument liant CO2 et démographie, en expliquant que les gens des pays riches font moins d’enfants mais ont une « empreinte carbone » bien supérieure.

Sous le titre « La véritable vérité qui dérange : le monde entier doit adopter la politique chinoise de l’enfant unique », le Financial Post y va plus directement : « La dérangeante vérité qui plane sur le Conférence de l’ONU à Copenhague n’est pas le réchauffement ou le refroidissement du climat, mais le fait que les humains surpeuplent le monde. Une loi planétaire similaire à la politique chinoise de l’enfant unique, est le seul moyen d’inverser le taux de natalité catastrophique qui est actuellement d’un million de naissances tous les 4 jours. Les autres espèces, la végétation, les ressources, les océans, les terres arables, l’eau et l’atmosphère sont détruits à cause du taux de reproduction croissant de l’humanité. Le remède est simple. C’est dramatique. Et pour l’instant à Copenhague, les dirigeants du monde ne le prennent pas en compte. Ils se feront prendre en photo, feront leur blabla sur la science et la fraude climatique, annonceront la création de fermes éoliennes géantes et la mise en place de droits d’émission carbone. Rien de cela ne marchera à moins d’imposer une politique de l’enfant unique à la chinoise. Les discussions de Copenhague sont à côté de la plaque. Le seul remède est que tous les pays procèdent à une réduction drastique de la population, nettoient leur foutoir et imposent des mesures contraignantes de conservation ».

http://www.solidariteetprogres.org/article6102.html


Copenhague : L’outrage de M. Sarkozy

Vous trouverez ci-joint une déclaration de Jacques Cheminade sur le rôle joué par Nicolas Sarkozy lors du sommet de Copenhague, à diffuser le plus largement possible.

 

Copenhague : L’outrage de M. Sarkozy

Paris, le 8 décembre.

L’hyperactivité manifestée par Nicolas Sarkozy en vue du sommet climatique de Copenhague est pire qu’une erreur, un crime contre l’avenir de l’humanité. Qu’il n’en soit pas réellement conscient et ne soit pas seul à le commettre ne le rend pas moins grave, car il enrôle la France sous la bannière d’une politique vouée à la dépopulation et à de scandaleuses opérations financières sur les échanges de quotas d’émission de gaz à effet de serre. A une heure de l’histoire où les grands financiers de la City et de Wall Street spéculent avec ce que nous respirons, ce que nous mangeons et notre vie elle-même, sous la forme de contrats d’assurance-vie titrisés, nous faisons le choix de collaborer. C’est moralement, économiquement et politiquement inadmissible.

Limiter les naissances est bel et bien présenté comme un « remède » à un péril climatique inventé pour justifier le choix malthusien. Ce péril a été forgé dans l’entourage de Margaret Thatcher, et les révélations sur les travaux biaisés et manipulés de l’Unité de recherche climatique (CRU) de l’Université d’East Anglia, qui ont inspiré le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), révèlent le montage. Et c’est fort de ce montage que le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) appelle à ce qu’elle baptise une « régulation de la démographie ». La réalité derrière ce label est que tous les freins mis aux émissions de CO2 entraîneraient une incapacité de nourrir et de développer l’humanité future, conduisant à une capacité d’accueil sur la planète de moins de 2 milliards d’habitants. C’est ce que désirent les Jonathan Porritt et les Paul Ehrlich, c’est à quoi veulent parvenir les entourages de Gordon Brown et de Barack Obama. Que nous nous situions à la pointe de leur combat, contre l’intérêt de tous les peuples et des pays du Sud, est inadmissible.

L’autre aspect désastreux du choix de MM. Sarkozy et Borloo est de favoriser les spéculations financières de Wall Street et de la City, qu’ils prétendent par ailleurs vouloir réguler. En effet, les grandes banques comme la Hong-Kong and Shangaï Banking Corporation (HSBC), Goldman Sachs, Citigroup ou Morgan Stanley multiplient les partenariats avec des start-up « écologiques » pour générer du crédit carbone. Les allocations de droits à polluer sont ainsi devenues objet de spéculation sur le Chicago Climate Exchange et, en Europe, à Paris sur le Bluenext pour les échanges au comptant et à Londres sur l’ECX (Al Gore y détient une participation à travers son entreprise Blood and Gore) pour les échanges à terme, bien plus intéressants pour les spéculateurs. Pire encore, il se crée des plateformes alternatives (dark pools), totalement opaques et dérégulées, sur lesquelles ces droits à polluer s’échangent, sans compter les opérations de gré à gré et la prochaine création, si rien ne l’en empêche, de nouveaux produits dérivés sur ces opérations. Il est vrai que notre ministre de l’Economie, Christine Lagarde, et le nouveau commissaire européen chargé du Marché intérieur et des Services financiers, Michel Barnier, entendent proposer des « régulations » et des agences de supervision européennes. Cependant, prétendre réguler ou contrôler le vice sans remettre en cause le système qui l’engendre ne peut aboutir à la vertu.

Disons-le crûment : lorsqu’un arnaqueur veut mystifier son public, il attire son attention sur un faux terrain alors qu’il opère sur un autre. Tout le brouhaha sur le « changement climatique » vise ainsi à entretenir le pessimisme culturel sur la nature même de l’homme, en l’assimilant à un animal prédateur, en couvrant le grand mensonge d’un système financier monétariste qui spolie l’homme en offrant un pouvoir absolu aux établissements financiers. Ceux-ci disposent de la garantie implicite des Etats contre la faillite, qui entraînera inéluctablement celle des Etats eux-mêmes au profit d’un ordre financier impérial, celui que représente le conglomérat de forces opérant depuis Londres.

C’est à ce conglomérat d’intérêts que Nicolas Sarkozy s’est soumis, qu’il le veuille ou non, lors de sa présence au sommet du Commonwealth à Trinidad et Tobago, car le Commonwealth est la structure impériale qui protège ce conglomérat. Alors que la reine d’Angleterre y proclamait que le changement climatique est une occasion pour le Commonwealth de reprendre le leadership du monde et de « prouver sa raison d’être au-delà de ses propres frontières », Nicolas Sarkozy proclamait sa fierté d’être le premier président de la République française invité à un sommet de cette institution. Et tout en mettant la pression sur les pays du Sud pour qu’ils se soumettent à « l’ultimatum climatique » du World Wildlife Fund sponsorisé par le Prince Philip d’Edimbourg, Nicolas Sarkozy y a défendu la création d’une « Organisation mondiale de l’environnement », « une première étape, fondatrice de la réforme de la gouvernance mondiale ».

En même temps, Jean Tirole, le « nobélisable » français, appelait quasi-officiellement à la « création d’un système mondial de droits à polluer négociables sur un marché », à la « mise en place d’une gouvernance mondiale » et au « déploiement rapide d’un réseau de satellites capables de mesurer précisément le niveau des émissions dans chaque pays ».

Dépopulation, occasion de spéculations financières insensées, abolition des souverainetés nationales : il est temps que M. Sarkozy et aussi Mme Aubry, qui appelle à « une gouvernance globale... avec une organisation mondiale de l’environnement dotée de pouvoirs contraignants », se demandent à qui profite le crime.

Nicolas Hulot, dans son Syndrome du Titanic, dit tout haut ce que d’autres insinuent : « Les jours du monde, tel que nous le connaissons, sont comptés… si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour ‘faire mieux avec moins’ et mettre l’écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons inéluctablement ». On a bien lu riches et pauvres, comme si nous étions tous coupables. Cette opération de culpabilisation générale vise en fait à couvrir les crimes des spéculateurs et de l’économie casino qui entraînent, eux, bien réellement le monde à sa ruine. M. Sarkozy et la France, et surtout ceux qui se prétendent du « peuple de gauche », doivent immédiatement se démarquer de cette idéologie criminelle, en dénoncer les conséquences et engager le passage d’un système monétariste dominant vers un ordre de crédit public et de service public redonnant au monde un avenir. Il faut un peu de courage pour exposer les mystificateurs à la lumière de la vérité.

Cette déclaration est disponible au format tract ICI.

http://www.solidariteetprogres.org/article6084.html

 

ClimateGate, Copenhague et le Nouvel Ordre Mondial

Payons avec la taxe au carbone, l'air que nous inspirons !

Un rappel de 2 vidéos

 

Copenhague : quesaquo ?
http://www.dailymotion.com/video/xawmaw_copenhague-coup-d...

 

Commentaires sous la vidéo :

Voici une brève vidéo filmée lors d’une conférence à l’université Bethel à Saint-Paul dans le Minnesota aux États-Unis, le 14 octobre 2009 où Lord Christopher Monckton a abordé certains points intéressants mais inquiétants du traité qui sera signé par les nations lors du sommet mondial à Copenhague dont celui de l’établissement d’un gouvernement mondial.


Du 7 au 18 décembre 2009 aura lieu le sommet mondial Copenhagen Climate Council sur le changement climatique dans le cadre du suivi du Protocole de Kyoto.


http://changementclimatique.over-blog.com/article-copenha...) :


Le terme "communiste" va peut-être en heurter quelques-uns, mais je l’ai déjà écrit sur ce blog, c’est bien un régime communiste que veut établir l’Elite. En détruisant la classe moyenne et en faisant du peuple un seul bloc corvéable et maléable à merci. L’Elite, nouvelle Intelligentsia, ne souffrira pas de ce changement, bien au contraire.


Sommet de Copenhague ou l'affaire du siècle : CLIMATEGATE

http://www.dailymotion.com/video/xb9z0q_climategate-faite...




 

ClimateGate : La démocratie selon l'ONU

Conférence de presse - sommet de Copenhague - 11 décembre 2009

Le journaliste Phelim McAleer (et réalisateur du film Not Evil Just Wrong) demande au professeur Stephen Schneider (climatologiste, université de Stanford) son opinion au sujet du Climategate.


Cependant, les journalistes qui font leur travail ne semblent pas être les bienvenus au sommet de Copenhague.


Réponse armée aux questions sur le 'Climategate'

http://www.dailymotion.com/video/xbgonz_reponse-armee-aux...


Plus de détails ici:
http://biggovernment.com/2009/12/11/un-security-stops-jou...

 

Petite banniere 400x50

 

02:45 Publié dans ClimateGate/GIEC/COP21, Copenhague, L'escroquerie du CO2, ONU | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

12/12/2009

Taxe au Carbone : découverte d'une nouvelle escroquerie

Une de plus dans la masse !

Organized Crime in Charge de l'UE Carbon Trade, Europol Says

EUXTV
December 10, 2009 10 décembre 2009

Editor's note: Mysterious carbon fraudsters attempt to rip-off the carbon credit scam set-up by the EU. Note de l'éditeur: les fraudeurs de carbone mystérieuse tentative d'escroquer l'ensemble du crédit de carbone escroquerie en place par l'UE. Criminal behavior, after all, attracts criminal behavior. Comportement criminel, après tout, attire un comportement criminel.

 

Organized Crime in Charge of EU Carbon Trade
Europol Says

http://www.youtube.com/watch?v=oL-e33oaI94&feature=pl...

Tout d'abord, il y avait ClimateGate - Le scandale avec les emails piratés suggérant scientifiques ont abusé de données pour la recherche sur le réchauffement planétaire. Now, another international climate scandal is emerging that may have an impact on the talks in Copenhagen. Maintenant, un autre scandale international sur le climat est en train de mai qui ont une incidence sur les pourparlers à Copenhague.

Europes top police body Europol, the closest thing that European Union has to the American Fbi, has exposed a massive fraud with the unions official market in carbon credits, the Emission Trading System. Europes haut organe de police Europol, la chose la plus proche que l'Union européenne doit le FBI américain, a mis au jour une fraude massive avec des syndicats du marché du fonctionnaire en matière de crédits de carbone, l'Emission Trading System.

The fraud is costing tax payers in a handful of European countries more than five billion euro – 7 billion dollars – and raises doubts about the effectiveness of carbon trading as a measure to curb emissions. La fraude coûte aux contribuables dans une poignée de pays européens, plus de cinq milliards d'euros - 7 milliards de dollars - et soulève des doutes quant à l'efficacité des échanges de carbone comme mesure pour réduire les émissions.

Europol director Rob Wainwright issued the following statement: Le directeur d'Europol Rob Wainwright a émis la déclaration suivante:

These criminal activities endanger the credibility of the European Union Emission Trading System and lead to the loss of significant tax revenue for governments. Ces activités criminelles en danger la crédibilité de l'Union européenne Emission Trading System et conduire à la perte de recettes fiscales importantes pour les gouvernements.


Police authorities in Belgium, Denmark, France, the Netherlands, Spain and the United Kingdom have worked together in what Europol calls a process to identify and disrupt the organised criminal structures behind these fraud schemes. Les autorités de police en Belgique, le Danemark, la France, les Pays-Bas, l'Espagne et le Royaume-Uni ont travaillé ensemble à ce que Europol appelle un processus pour identifier et de démanteler les structures criminelles organisées derrière ces fraudes.

Voyons si nous pouvons expliquer le régime, en utilisant cette charte graphique fournie par Europol.

The fraud is based on a what is tax experts and investigators call as a Carroussel fraud with missing traders. La fraude est basé sur un ce qui est des experts fiscaux et des enquêteurs de garde comme une fraude Carroussel avec les opérateurs économiques manquants. This carroussel generates money by stealing value added tax from governments. Ce carroussel génère de l'argent en volant la TVA par les gouvernements.

The first step of the criminals is to open a trading account with a national carbon registry, in the name of a newly registered company. La première étape des criminels est d'ouvrir un compte de négociation avec un registre national du carbone, au nom d'une société nouvellement immatriculés.


From there, this company buys EU emission allowances in another country on one of the six official carbon exchanges in Europe. De là, cette société achète des quotas d'émission de l'UE dans un autre pays sur l'une des six bourses du carbone officielles en Europe.
After that, these emission allowances are moved to another country, and subsequently sold to an unregulated broker in yet another country. Après cela, ces quotas d'émission sont déplacés vers un autre pays, et ensuite vendu à un courtier non réglementée dans un autre pays.
This broker then charges VAT on these transactions but does not pay the collected VAT to the tax authorities. Ce courtier en charge alors la TVA sur ces transactions, mais ne paie pas la TVA collectée à l'administration fiscale.

Just before the tax authorities realize that this company owes them huge amounts of VAT, basically a period of a few months, the company and its owners disappear. Juste avant les autorités fiscales se rendre compte que cette société leur doit des quantités énormes de TVA, en principe une période de quelques mois, l'entreprise et ses propriétaires disparaissent.


A new company is set up, using other front men, to repeat the carroussel. Une nouvelle société est créée, en utilisant d'autres hommes de tête, pour reprendre les Carroussel. Crime rings that run such schemes can have several dozen or hundreds of companies whose real owners are difficult to trace. Les réseaux du crime qui courent de tels régimes peuvent avoir plusieurs dizaines ou des centaines de sociétés dont les propriétaires réels sont difficiles à retracer.

Basically, this type of fraud is possible because European countries continue to disagree on single market tax legislation. Fondamentalement, ce type de fraude est possible parce que les pays européens continuent d'être en désaccord sur la législation du marché unique d'impôt.Carroussel fraud is a constant feature in the European cross-border market and until recently only happened with shipments of valuable goods such as iPods or flat-panel tvs, not with carbon credits. Carroussel la fraude est une caractéristique constante de la croix marché européen des frontières et jusqu'à une date récente s'est produite uniquement avec des expéditions de biens de valeur tels que des iPods ou des téléviseurs à écran plat, non pas avec des crédits carbone.


Europes tax commissioner, in an interview with EUX.TV, has estimated the damage from these carroussel frauds at more than 60 billion euro per year as Euroean finance minister continue to disagree on effective measures to fight this fraud. Europes Commissaire de l'impôt, dans un entretien avec EUX.TV, a estimé les dommages causés par ces fraudes Carroussel à plus de 60 milliards d'euros par an comme ministre des Finances Euroean toujours pas d'accord sur des mesures efficaces pour lutter contre cette fraude.

The Emission Trading System system was set up in 2005 as part of Europes efforts to curb emissions of greenhouse gases. The Emission Trading System système a été mis en place en 2005 dans le cadre des efforts Europes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. That topic now is at the top of the agenda at the UN Climate summit in Copenhagen this week and next. Ce sujet est maintenant au sommet de l'agenda lors du sommet sur le climat de l'ONU à Copenhague cette semaine et la suivante. This unprecedented and massive fraud is likely to prove a major embarrasment for EU negotiators. Cette fraude massive et sans précédent est de nature à prouver une gêne majeure pour les négociateurs de l'UE.

http://www.infowars.com/organized-crime-in-charge-of-eu-c...

Traduction Google.

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&...