Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2011

Poutine : Qui a donné la permission de tuer Kadhafi ?

Ecoutez Poutine dire que les forces de la coalition européenne ont préparé un plan pour envahir la Lybie par le sol et que les médias européens ne nous en parlent pas !

La meilleure manière de nous entraîner dans l'ombre et de nous faire payer pour des guerres que nous ne voulons pas !
Est-ce qu'agir derrière le dos des européens, ce n'est pas mettre en oeuvre une conspiration contre les peuples ?

Il confirme par ailleurs que ce sont les richesses de la Lybie dont le pétrole qui intéressent les coalisés sous la houlette de l'ONU et leur intérêt à éliminer Kadhafi pour placer leur pion mondialiste à sa place.



Poutine : Qui a donné la permission de tuer Kadhafi ?

http://www.youtube.com/watch?v=YtsBawJP96s

19/04/2011

OMS : Accord historique améliorant la préparation mondiale aux pandémies de grippe

Voilà encore ce qu'ils nous préparent en douce !

Ils vont s'organiser pour que nous soyons tous vaccinés par la force s'il le faut !

Lisez cet article et vous verrez comment il est codé !

Ils utilisent les médias aux ordres pour se passer les messages entre-eux.

Ils se préparent à nous balancer des armes biologiques pour nous éliminer du milieu!

Et le plus beau, c'est que nous allons payer pour laisser assassiner les nôtres !

Accord historique améliorant la préparation mondiale aux pandémies de grippe

Communiqué de presse

Après une semaine de négociations continues, qui se sont poursuivies dans la nuit de vendredi jusqu’au samedi matin, un groupe de travail d’États Membres à composition non limitée est parvenu à un accord sur un Cadre garantissant, en cas de pandémie, les échanges de virus grippaux avec les partenaires qui ont besoin d’informations pour prendre des mesures de protection de la santé publique. (Vous avez compris qu'ils sont d'accord pour s'échanger les virus grippaux entre états membres, n'est-ce pas ? Et non pas les vaccins. Il ne s'agit pas non plus de parler de partenaires ou de couples, sachant qu'ils ne peuvent avoir aucune action sur la santé publique !)

La réunion du groupe de travail a été organisée sous l’égide de l’Assemblée mondiale de la Santé et coordonnée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Une réponse efficace aux futures pandémies de grippe

Le nouveau Cadre comporte certaines dispositions juridiquement contraignantes pour l’OMS, les laboratoires nationaux chargés de la grippe partout dans le monde et les partenaires de l’industrie dans les pays développés comme en développement, qui renforceront la riposte mondiale et la rendront plus efficace contre la prochaine pandémie. En s’assurant que les rôles et obligations des principaux intervenants soient mieux fixés que dans le passé, y compris par le recours à des contrats, le Cadre va renforcer et accélérer l’accès aux vaccins essentiels, aux médicaments antiviraux et aux kits de diagnostics, en particulier dans les pays à faible revenu.

De plus, avec ce Cadre, le monde sera en meilleure position pour lutter contre la grippe saisonnière et les menaces pandémiques potentielles, comme le virus H5N1, car certaines des activités essentielles commenceront avant la prochaine pandémie : appui plus important au renforcement des laboratoires et de la surveillance, contributions de l’industrie sous la forme de partenariats.

Il est crucial de connaître la composition exacte du virus------Surtout quand ils fabriquent les virus dans les laboratoires !

Au cours d’une flambée de grippe, il est crucial de connaître la composition exacte du virus pour surveiller la propagation de la maladie, pour établir son potentiel pandémique et pour produire les vaccins indispensables, ainsi que d’autres avantages technologiques. Pourtant, les pays en développement n’ont souvent qu’un accès limité à ses vaccins pour plusieurs raisons : ils disposent rarement de leurs propres capacités de fabrication, l’approvisionnement mondial peut être limité en cas d’augmentation brutale de la demande, comme au cours d’une pandémie, et les vaccins peuvent fréquemment atteindre des prix inabordables pour certains pays.

Un accès plus équitable aux vaccins

Le nouveau Cadre aidera à assurer un accès plus équitable à des vaccins abordables et, dans le même temps, garantira la circulation des échantillons de virus dans le système de l’OMS, de façon à ce que les informations et les analyses cruciales pour l’évaluation des risques pour la santé publique et la mise au point des vaccins soient disponibles.

Une victoire très importante pour la santé publique

« Nous avons parcouru un long chemin pour parvenir à cet accord, mais le résultat est une victoire très importante pour la santé publique, a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. Il a renforcé mon idée que la santé mondiale au 21ème siècle dépend de l’association entre les gouvernements et des parties prenantes essentielles, comme la société civile et l’industrie, pour trouver des solutions. »

Les dispositions juridiques détermineront clairement les rôles et les responsabilités de l’OMS, des laboratoires nationaux et des fabricants de vaccins et de produits pharmaceutiques.

Une approche mondiale beaucoup plus cohérente et unifiée

« Le Cadre prévoit une approche mondiale beaucoup plus cohérente et unifiée pour garantir que les virus grippaux soient disponibles dans le système de l’OMS, (??????? Pourquoi faire ? C'est l'OMS qui va fabriquer les vaccins ou les virus ?) afin de contrôler et de mettre au point des avantages essentiels, comme des vaccins, des médicaments antiviraux et des connaissances scientifiques, tout en veillant à un accès plus équitable à ces avantages dans les pays en développement, a expliqué le Dr Keiji Fukuda, Sous-Directeur général du Groupe Sécurité sanitaire et environnement à l’OMS.

Un accord pour la sécurité sanitaire mondiale-------Bien sûr nous allons les croire !

Le groupe de travail était co-présidé par l’Ambassadeur Juan José Gomez-Camacho (Mexique) et l’Ambassadrice Bente Angell-Hansen (Norvège) et il a réuni des États Membres de l’OMS, des représentants de l’industrie, la société civile et d’autres organisations participant à la préparation en cas de grippe pandémique.

« Ces négociations historiques ont démontré que quand les gouvernements font preuve d’habileté et d’envergure politiques, de responsabilité et de haute diplomatie, ils peuvent relever avec succès les défis mondiaux les plus pressants, déclare M. Gomez-Camacho. Elles nous ont aussi aidés à réaliser que les partenariats entre les secteurs public et privé, qui réunissent les gouvernements, les entreprises et la société civile, sont des outils extrêmement puissants et qu’à l’avenir, ils seront à mon avis le seul moyen possible pour que le monde puisse faire face à ces problèmes incroyablement complexes. »

« Cet accord développe la sécurité sanitaire mondiale et la solidarité en temps de pandémie. On y retrouve aussi un partenariat unique avec l’industrie et il comporte des mesures concrètes de coopération à la fois avec l’industrie et avec la société civile, continue Mme Angell-Hansen. Je suis reconnaissante à tous ceux qui ont apporté leur contribution pour parvenir à ce résultat positif. Cela démontre ce qu’il est possible d’atteindre à l’OMS par la diplomatie pour la santé. » ----------(-Les trafics d'influences et d'intérêts, ils veulent dire !)

Le Cadre ayant fait l’objet de l’accord sera présenté à l’Assemblée mondiale de la Santé en mai de cette année pour examen et approbation.

Les négociations par les 193 États Membres de l’OMS ont commencé en novembre 2007 à l’époque où on s’inquiétait du potentiel du virus H5N1 de la grippe aviaire en Asie du Sud-Est pour déclencher une pandémie chez l’homme.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Christy Feig
Directeur de communications
OMS
Téléphone: + 41 22 791 3075
Portable: + 41 79 251 70 55
Courriel:
feigc@who.int

Gregory Härtl
Chef d’équipe, Communications pour Alerte et action au niveau mondial (GAR)
OMS
Téléphone: +41 22 791 4458
Portable: +41 79 203 6715
Courriel:
hartlg@who.int

Fadéla Chaib
Chargée de communication
OMS
Téléphone: +41 22 791 3228
Portable: + 41 79 475 55 56
Courriel:
chaibf@who.int

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2011/pandemic_influenza_prep_20110417/fr/

 

 

15/04/2011

Chernobyl, de Fukushima, catastrophes nucléaires et les liens d'intérêts entre l'OMS et l'AIEA !

On vous empoisonne et on vous handicape avec le nucléaire, les guerres éternelles, les vaccins, les médicaments, l'alimentation chimifiée, les chemtrails, les polluants chimiques, etc... mais c'est pour votre bien et c'est sans doute votre karma !

Il faut sans doute continuer à payer pour le péché originel que l'humanité n'a jamais commis.

Au fait, entendez-vous parler l'OMS en ce moment pour vous prévenir des dangers des radiations nucléaires ? Non ! Elles sont sans doute bonnes pour votre santé, et cet organisme criminel préfère vous laver le cerveau avec les dangers des virus imaginaires pour vendre leurs vaccins tueurs et éliminer les populations ignorantes des dangers qu'elles encourent avec les vaccins.

L'OMS ne peut pas intervenir pour vous prévenir des dangers des radiations car elle a des liens d'intérêts avec l'AIEA, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique !

Ecoutez bien cette vidéo et lisez l'article ci-dessous, vous serez fixés.

Chernobyl Catastrophe to Fukushima-2/2


http://www.youtube.com/user/ThePlot911

Voir l'original de Paul Fusco:
http://inmotion.magnumphotos.com/essay/chernobyl

Selon Viatcheslav Grichine, membre de l'Union Tchernobyl, principale organisation des liquidateurs, sur 600 000 liquidateurs, « 25 000 sont morts et 70 000 restés handicapés en Russie, en Ukraine les chiffres sont proches et en Biélorussie 10 000 sont morts et 25 000 handicapés » (Wikipédia)

Le 26 avril 1986, la population locale n'est pas prévenue de l'accident et poursuit ses activités habituelles sans prendre de précautions particulières. Ainsi à Pripyat, 900 élèves âgés de 10 à 17 ans participent à un « marathon de la paix » qui fait le tour de la centrale. Un film argentique amateur d'époque montre de manière très flagrante que Pripyat est déjà contaminée gravement : la radioactivité y a formé de nombreux flashs blancs au rythme de plusieurs par seconde17.

L'évacuation débute le 27 avril et les 45 000 habitants de Pripyat sont les premiers concernés. Ils n'ont été informés que quelques heures auparavant par la radio locale, qui leur demandait de n'emporter que le strict minimum et leur promettait qu'ils seraient de retour sous 2 ou 3 jours. Emmenés par l'armée, ils sont hébergés dans des conditions précaires dans la région de Polesskoie, elle-même gravement touchée par les radiations. Les premiers symptômes d'une forte exposition aux radiations (nausées, diarrhées, etc.) commencent à apparaître déjà chez beaucoup d'entre eux.

Au début du mois de mai, les 115 000 personnes habitant dans un rayon de 30 km autour du site sont évacuées, opération qui se poursuit jusqu'à la fin du mois d'août. Chaque évacué reçoit une indemnité de 4 000 roubles par adulte18 et 1 500 roubles par enfant. Les évacuations touchent au total environ 250 000 personnes de Biélorussie, de Russie et d'Ukraine. Slavoutich, une ville comptant plus de 30 000 habitants à la fin de l'année 1987, est créée ex nihilo.

Quatre « zones de contamination » décroissantes sont définies. Deux d'entre-elles ne sont pas évacuées, mais les habitants disposent d'un suivi médical et de primes de risque. Il y a eu 50 000 personnes évacuées de Pripyat.

Pour Gorbatchev, la catastrophe constitue la première mise en œuvre de la politique de glasnost (« transparence ») présentée au cours du XXVIIe congrès du PCUS (25 février -- 6 mars 1986) et qui a rencontré de fortes oppositions. Dans son esprit, l'accident constitue « un nouvel argument fort en faveur de réformes profondes. »

Le 14 mai, Gorbatchev prononce une allocution télévisée dans laquelle il reconnaît l'ampleur de la catastrophe et admet que des dysfonctionnements profonds ont eu pour conséquence que « ni les politiques, ni même les scientifiques n'étaient préparés à saisir la portée de cet événement. »

Cette volonté de transparence ne va pas sans une très importante propagande autour des travaux réalisés, destinée à mettre en valeur la « bataille contre l'atome ». Une banderole apposée sur le réacteur éventré proclame que « le peuple soviétique est plus fort que l'atome » tandis qu'un drapeau rouge est fixé au sommet de la tour d'aération de la centrale à l'issue des travaux de déblaiement.

Pendant 15 ans, seuls les 56 premiers décès seront reconnus par les autorités.

Sur 30 ans, plusieurs rapports cités par l'IAEA estiment le coût de la catastrophe de Tchernobyl à plusieurs centaines de milliards de dollars33. Pour sa part, le directeur de Greenpeace France, Pascal Husting, chiffre le coût total de Tchernobyl à 1 000 milliards34. En 2011, plus de 1,5 milliards de dollars sont encore nécessaires pour la construction du nouveau sarcophage à la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl35.

Après la campagne du Kosovo en 1999, l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe a réclamé l'interdiction de la fabrication, des essais, de l'utilisation et de la vente d'armes à l'uranium appauvri afin de préserver les générations présentes et futures (Conseil de l'Europe 24/01/2001).

En outre, la directive 96/29/Euratom6 dispose que tout produit dépassant une concentration de 10 000 becquerels par kilogramme doit être confiné. Or, bien que l'uranium appauvri ait une concentration 4 000 fois supérieure à cette limite, il est toujours disséminé dans l'environnement par le biais de ces munitions.


Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl

http://en.wikipedia.org/wiki/Chernobyl_disaster

http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1239_web...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_r%C3%A9acteurs_nuc...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Uranium_appauvri

18/01/2011

Livre : Indignez-vous de Stéphane Hessel

C'est le best-seller de la fin de l'année 2010. Indignez-vous, de l'ancien résistant Stéphane Hessel, qui s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires.

Nous ne savons pas si le livre que nous vous proposons en téléchargement est complet. Le livre fait 32 pages, et il se pourrait qu'au format Word, il n'en fasse que 25. 

 

Stéphane hessel sur wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Hessel

Indignez vous :lien wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Indignez-vous_!


Sans droit d'auteur cet ouvrage est librement proposé en PDF @ :
http://www.millebabords.org/IMG/pdf/INDIGNEZ_VOUS.pdf

INDIGNEZ_VOUS.pdf

 

Les critiques de Zemmour sur le livre de Stéphane Hessel.

Sans commentaires en ce qui nous concerne !

Eric Zemmour : Indignez-vous, qu'on vous dit !

http://www.youtube.com/watch?v=3e0aINEnzmk

Dans la rubrique « les nuisibles » : Louis Pasteur

Voir la maladie comme la conséquence d'une agression extérieure participe d'une logique de victime paranoïaque. De ce raisonnement « pasteurien » est née la ''médecine préventive'' qui attribue à chaque maladie ou presque un agent causal particulier, venant de l'extérieur.
 
Un peu plus d'un siècle de matraquage aura suffi pour imprimer dans nos cerveaux le mythe de la contagion virale.
 
A travers ses notes, ses lettres ou témoignages de son entourage, nous connaissons la personnalité égotique, rongée d'ambition qu'était Pasteur : il tronqua ses résultats, dissimula ses errances expérimentales, vola les idées et dispositifs de ses confrères (à ce sujet informez-vous sur les magnifiques travaux d'un contemporain de Pasteur, Antoine Béchamp, note d'Hélios) mentit sciemment devant l'Académie de Médecine.
  
Il n'hésita pas à inoculer le virus rabique à ses ''patients'' plus que nécessaire, plaçant son besoin de ''preuves scientifiques'' au-dessus de leur santé.
L'Institut Pasteur fut fondé le 4 juin 1887, grâce à une souscription internationale. L'administrateur en est le baron Edmond de Rothschild. C'est officiellement une fondation privée, à but non lucratif, reconnue d'utilité publique, mais en réalité c'est une entreprise commerciale bénéficiant du soutien de l'État. 
Il est évident que l'obligation vaccinale constitue une arme de choix pour décimer et contrôler les populations. De plus, les vaccins peuvent être le prétexte au puçage de la population, comme c'est déjà le cas de nombre de nouveaux-nés aux USA et en Angleterre.
Plus d'un siècle après la ''découverte'' du vaccin contre la rage, alors que personne n'a jamais réussi à voir un virus au microscope, le dogme scientiste est bien assis sur le mythe de la contagion. Cela nous donne une petite idée de la puissance du démon qui a nourri Pasteur dans ses recherches; aujourd'hui nous commençons seulement à comprendre où il veut en venir.
 
Aujourd'hui la cause première de la vaccination n'est plus la réduction de la population mondiale, mais bien de fournir un support matériel au puçage du cheptel humain.