Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2015

Syrie: les avions russes ont frappé 53 positions de l'EI en 24 heures

 

Urgent: Syrie: les avions russes ont frappé 53 positions de l'EI en 24 heures

12:33 12.10.2015(mis à jour 13:16 12.10.2015)

Ces dernières 24 heures, les avions russes ont frappé 53 positions du groupe terroriste Etat islamique

 

Ces dernières 24 heures, les avions russes ont fait 55 sorties militaires et ont frappé 53 positions du groupe terroriste Etat islamique, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

"Les moyens de renseignement russes en l'air et dans l'espace continuent 24 heures sur 24 à détecter de nouveaux objets de l'infrastructure terroriste sur le territoire syrien pour leur destruction postérieur par les avions russes", a-t-il précisé.


 

Les avions Su-34, Su-24M et Su-25SM ont effectué 55 sorties militaires de la base de Hmeimim en Syrie, frappant 53 positions de l'EI dans les provinces de Hama, Homs, Lattaquié et Idleb, a ajouté M. Konachenkov.


 

Les chasseurs-bombardiers russes Su-34 ont détruit un camp d'entraînement des islamistes d'Al-Mastouma, situé dans la province syrienne d'Idleb. Selon le ministère russe de la Défense, ce camp a été utilisé par les terroristes comme un centre de regroupement des combattants venus d'autres pays.

 

 

Exclusif : reportage depuis la ligne de front où les troupes syriennes combattent Daesh

Exclusif : reportage depuis la ligne de front où les troupes syriennes combattent Daesh

12 oct. 2015, 12:31

Mourad Gazdiev

Mourad Gazdiev

Les troupes gouvernementales syriennes libèrent des villes qui étaient aux mains des djihadistes dans la province de Hama grâce à l’appui de l’aviation russe. Le correspondant de RT Mourad Gazdiev les a suivies.

Malgré leurs armes modernes, les djihadistes fuient face aux troupes gouvernementales syriennes. 


 

Général Desportes: En luttant contre les groupes islamistes Poutine défend la France

Quand les généraux français s’en mêlent !

Non seulement Poutine défend la France, mais il défend tous les pays d’Europe, la Russie et tous les pays du Monde, en éradiquant toutes ces forces nuisibles à leurs sources : Syrie, Irak, en Afghanistan et ailleurs.

Bien évidemment la France passe son temps à vouloir restée alliée des USA/Sionistes, dans le cadre d’une coalition mafieuse et criminelle internationale qui n’a aucun mandat de l’ONU ni l’accord d’Assad pour les laisser intervenir dans l’espace aérien de la Syrie.

 

Général Desportes: En luttant contre les groupes islamistes Poutine défend la France

by Emilie Defresne / on 10 octobre 2015 at 13 h 53 min

 

Afficher l'image d'origine

Le présentateur, Olivier Truchot, est pris de court par ses deux débatteurs, le général Desportes et Pierre Lorrain, qui soutiennent l’un et l’autre la tactique russe …

 

Selon le général Desportes, Vladimir Poutine défend les intérêts de la Russie et ceux de la France. La coalition russe a un objectif et une stratégie claires, alors que la coalition américaine est dans la confusion. Les frappes françaises sont uniquement politiques et idéologiques.

En attaquant le Front al Nosra Poutine combat les terroristes islamistes, sans distinction. Sa tactique d’appuis aériens avec les forces syriennes au sol est la seule efficace.  Les forces russes ont opéré autant de frappes contre les groupes islamiques en deux semaines que la coalition américaine en 13 mois.

A noter que la Russie opère également des frappes en Syrie contre les Islamistes à partir de destroyers basés dans la mer Caspienne…

******

La carrière du général Vincent Desportes né en 1953, a  commencée à Saint-Cyr, a alterné des affectations en unités de combat, en états-majors et en opérations.  Il est général de division de l’armée de terre française.

Ingénieur, titulaire d’un DEA de sociologie, d’un DESS d’administration des entreprises (CAAE), docteur en histoire, le général de division est breveté de l’École supérieure de guerre et diplômé de l’United States Army War College, équivalent du Centre des hautes études militaires pour l’armée de terre des États-Unis.

Attaché militaire près de l’Ambassade de France aux États-Unis d’Amérique, puis conseiller défense du Secrétaire général de la défense nationale (SGDN), il a ensuite été directeur du Centre de doctrine et d’emploi des forces (CDEF) jusqu’en juillet 2008.

Vincent Desportes est aussi codirecteur avec Jean-Francois Phelizon de la collection « Stratégies & doctrines » aux éditions Economica.

Le général Vincent Desportes a été directeur du Collège interarmées de défense (CID), de 2008 jusqu’à l’été 2010. Il est actuellement conférencier, il enseigne la stratégie à HEC, il est aujourd’hui professeur associé à Sciences Po Paris. (Source)

 

 

11/10/2015

Frappes russes en Syrie sur ISIS, Daesh panique (vidéo)

Vidéo trouvée sur le net.

 

RUSSIA ATTACKS ISIS IN SYRIA- launches airstrikes. Daesh in Panic


 

 

Poutine: pas d'opération terrestre russe en Syrie en vue

Les choses se confirment grâce à Poutine : "Quant à tout ce qui se passe sur le sol et dans le ciel (en Syrie ndlr), il ne s'agit pas d'actions spontanées, mais de la mise en œuvre de projets élaborés à l'avance". Et la coalition internationale illégale refuse toujours de s’allier aux actions militaires légales menées en Syrie par la Russie.

Une preuve que leur soi-disant lutte contre le terrorisme n'était que du pipeau et un moyen de prendre de l'argent aux contribuables pour alimenter le terrorisme au Proche et Moyen Orient pour créer et financer le Grand Israël !

Voir aussi : Comment le Général Soleimani a préparé les frappes russes en Syrie ?

Poutine: pas d'opération terrestre russe en Syrie en vue

13:04 11.10.2015 (mis à jour 14:28 11.10.2015)

Le président russe Vladimir Poutine

 

Le président russe Vladimir Poutine a exclu toute opération terrestre de l'armée russe sur le sol syrien.

Le président russe Vladimir Poutine a exclu toute opération terrestre de l'armée russe sur le sol syrien.

"C'est exclu. Quoi qu'il arrive, nous n'avons pas l'intention de le faire, et nos amis syriens en sont conscients", a indiqué le chef du Kremlin dans une interview accordée à la chaîne Rossiïa 1.

Dans le même temps, il a avoué que les frappes menées par l'aviation russe en Syrie étaient programmées depuis un certain temps.

"Quant à tout ce qui se passe sur le sol et dans le ciel (en Syrie ndlr), il ne s'agit pas d'actions spontanées, mais de la mise en œuvre de projets élaborés à l'avance", a fait savoir le chef du Kremlin.

Selon lui, la Russie a prévenu ses partenaires occidentaux de son intention de lancer des raids aériens en Syrie.

"Il y en a certains qui disent que nous les avons prévenus trop tard, mais je veux souligner que personne ne nous prévient jamais lorsqu'il s'agit d'opérations de ce genre", a noté M.Poutine.

Dans ce contexte, il a invité les pays de la coalition combattant l'Etat islamique à se joindre à l'opération russe en Syrie menée avec l'accord du gouvernement de Damas.

"Le plus facile serait pour eux de soutenir nos efforts et de légaliser ainsi leurs propres actions sur le territoire syrien (…). Malheureusement, pour le moment, il n'y a pas de compromis sur ce sujet avec nos partenaires, mais nous espérons toujours y parvenir", a déclaré le numéro un russe.