Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2014

"Je suppose que c'est de la viande hallal ?" La blague au goût douteux de cet élu à propos d'un enfant gazaoui déchiqueté.

 

Voilà qui sont certains de nos élus !


Nous imaginons le scandale médiatique que cela nous aurait valu, si cette blague raciste avait touché l'enfant d'un sioniste !

"Je suppose que c'est de la viande hallal ?" La blague au goût douteux de cet élu à propos d'un enfant gazaoui déchiqueté.

France

  • Jonathan Moadab
  • 23 juillet 2014

Jacques Renaud est adjoint au maire de Montreuil-juigné (DVD). En charge des transports, voiries et infrastructures il est aussi conseiller communautaire d'Angers Loire Métropole et du Conseil Général. Il est aussi usager du réseau social Twitter, où il laisse libre cours à son humour douteux...

Interpellé par un utilisateur qui lui communiquait une photo d'un enfant palestinien déchiqueté, vraisemblablement suite à une frappe israélienne, Jacques Renaud s'est fendu d'une blague :

"Je suppose que c'est de la viande hallal ?"

BtOUDP-IgAEjPmP

 

Sur son Twitter, Jacques Renaud relaie les propos de l'extrémistes Avigdor Lieberman, et certains tweets issus du compte officiel de Tsahal.

Capture d’écran 2014-07-23 à 14.19.44Capture d’écran 2014-07-23 à 14.11.36Une "tragédie" ? Ce n'est en tous cas pas ce que laisse entendre les propos tenus, comparant les palestiniens à des animaux.

On ose à peine imaginer les réactions qu'aurait suscitées une telle blague de la part d'un humoriste controversé qualifiant les crématoires d'Auschwitz comme le "plus grand barbecue casher de tous les temps".

Vous avez dit... deux poids, deux mesures ?

*Un peu d'humanisme et de civisme serait le bienvenue…*

Mise à jour :
1 Une page Facebook "Jacques Renaud doit être viré" vient d'être créée sur le réseau social. Selon des internautes, le standard de la Mairie serait pris d'assaut !

2 Suite aux différents commentaires nous mettons l'URL du tweet original, retweeté pas moins de 647 fois !

3 Selon le Courrier de l'Ouest : "L'auteur incriminé, Jacques Renaud, adjoint au maire de Montreuil-Juigné, dément formellement son implication et se trouve actuellement actuellement à la gendarmerie pour déposer plainte contre X pour usurpation d'identité."

http://www.agenceinfolibre.fr/suppose-cest-viande-hallal-blague-au-gout-douteux-elu-propos-dun-enfant-gazaoui-dechiquete/

 

 

Le Cri de BHL : "Les Peuples de la Région sont Fatigués de la Guerre et de ses Horreurs"

Appréciez le sytle de BHL qui sévit aussi à partir du site de IsraelValley, le site de la Chambre de Commerce France/Israël ! Encore une nouvelle pompe à pognon pour la France et pour l'Europe !

Les insultes et les calomnies à l'encontre du Peuple Français fusent à nouveau pour apporter une image ternie du Peuple Français à l'étranger.

 

Et bien sûr il continue à faire l'amalgame malvenu entre les Juifs et les sionistes pour tromper les ignorants.

Venant d'un psychopathe drogué qui vient nous faire la leçon de morale, ça se pose là !

Où est-il passé lui qui était si prompt à aller déclencher les guerres dans les pays arabes et européens ? Il est parti aussi plaider en faveur des crimes commis à l'encontre des Palestiniens ?

L'indignation à géométrie variable et sélective comme d'habitude !

Il est passé où au fait ? Il a été rappelé parmi les réservistes pour faire la guerre avec TSAHAL contre les Palestiniens
?

 

Jul 18

Le Cri de BHL : "Les Peuples de la Région sont Fatigués de la Guerre et de ses Horreurs"

Bernard Henri LEVY
Headline image

Ainsi donc il s’est trouvé des milliers d’hommes et de femmes pour, ce dimanche, à Paris, sous couvert de « défense de la Palestine », pour s’en prendre à nouveau aux juifs.

A ces imbéciles doublés de salopards, ou l’inverse, on rappellera, à toutes fins utiles, que confondre juifs et Israéliens dans une même réprobation est le principe même d’un antisémitisme qui, en France, est puni par la loi. On rappellera qu’aucune indignation, aucune solidarité avec quelque cause que ce soit ne saurait, je ne dis même pas autoriser, mais excuser, ce geste virtuellement pogromiste qu’est la tentative d’intrusion, par la violence, dans une synagogue.

 

A ces salopards doublés d’imbéciles, ou l’inverse, on redira que se rassembler derrière des Qassam en carton-pâte censés reproduire les obus tirés, à l’aveugle, sur les femmes, les enfants, les vieillards, bref, les civils d’Israël, n’est pas un acte anodin mais un geste de soutien à une entreprise terroriste.

 

A ceux d’entre eux, s’il y en a, qui avaient réellement à cœur, enfin, la cause de Gaza et qui défilaient sous des banderoles évoquant les dizaines d’innocents tués depuis qu’a commencé la contre-offensive israélienne, on n’aura pas la cruauté de demander pourquoi ils ne sont jamais là, jamais, sur le même pavé parisien, pour pleurer, non les dizaines, mais les dizaines de milliers d’autres innocents tués, depuis trois ans et demi, dans cet autre pays arabe qu’est la Syrie.

Mais on fera observer que, pour ces tués-ci, pour ces dizaines de femmes, enfants, vieillards, bref, civils, qui, si la fuite en avant criminelle du Hamas n’est pas stoppée, seront, demain, des centaines, il y a, non pas un, mais deux responsables : le pilote qui, visant une rampe de missiles iraniens cachée dans la cour d’un immeuble, touche par erreur l’immeuble voisin ; mais aussi, voire d’abord, ces monstres de cynisme qui, au message du pilote annonçant qu’il va tirer et invitant les voisins à quitter le quartier pour se mettre à l’abri, répondent invariablement : « que personne ne bouge ; que chacun reste à son poste ; que 10, 100 martyrs offrent leur sang à la sainte cause, inscrite dans notre charte, de la destruction de l’Etat des juifs ».

Et quant aux autres, quant à ceux qui considèrent ces débordements en songeant que des fièvres partagées en sont probablement la cause, quant aux médias qui ne cessent d’évoquer en boucle l’« agression » israélienne, ou la « prison » qu’est devenue Gaza, ou la « spirale » des « violences » et des « vengeances » censée alimenter cette guerre sans fin, on leur objectera :

 

- 1. qu’il n’y a pas agression, mais contre-attaque d’Israël face à la pluie de missiles qui, encore une fois, s’abattaient sur ses villes et qu’aucun Etat au monde n’aurait tolérés si longtemps ;

 

- 2. que Gaza est, en effet, une sorte de prison mais que, les Israéliens l’ayant évacuée depuis bientôt dix ans, on voit mal comment ils pourraient en être les geôliers – mais quid, par contre, du Hamas qui tient l’enclave sous le joug, qui traite ses habitants comme des otages et qui, alors qu’il lui suffirait d’un mot ou, en tout cas, d’une main tendue pour que cesse le cauchemar, préfère aller au bout de sa folie criminelle ?

 

- 3. qu’entre les violences et vengeances que l’on nous présente comme « symétriques », entre le meurtre des trois adolescents juifs kidnappés et retrouvés morts près de Hébron et le meurtre du jeune Palestinien brûlé vif, deux jours plus tard, par un gang de barbares qui fait honte aux idéaux d’Israël, il y a une différence qui ne change, hélas, rien au deuil des quatre familles mais qui, pour ceux qui ont la possibilité et, donc, le devoir de garder la tête froide, change tout : les autorités politiques, judiciaires et morales d’Israël se sont horrifiées du second, l’ont condamné sans réserve et ont fait en sorte que l’on traque et arrête sans tarder ses présumés coupable ; pour le premier, dont les auteurs courent toujours, il fallait avoir l’oreille bien fine pour entendre quelque mot que ce soit dans les rangs palestiniens – si, tout de même, une phrase, celle de Khaled Mechaal, chef en exil du Hamas, « félicitant » les « mains » qui ont « enlevé » les trois jeunes gens brutalement requalifiés, pour l’occasion, de « colons juifs »…

 

Je doute que ces remarques puissent avoir quelque effet sur les djihadistes du dimanche, toujours les mêmes, qui, un jour, déplorent qu’on les empêche de rire avec Dieudonné ; un autre qu’on leur interdise de dire leur respect pour Mohamed Merah ; et, un autre, que la diplomatie française ne se range pas comme un seul homme derrière les « indignés » pro-Hamas.

 

Le reste de la France, en revanche, les femmes et hommes de bonne volonté, ceux qui n’ont pas renoncé au rêve de voir, un jour, cette terre enfin partagée, on aimerait tellement qu’ils brisent le cercle de la désinformation et de la paresse de la pensée ! Non, entre Israël et Hamas, les torts ne sont pas également distribués. Oui, le Hamas est une organisation fascislamiste dont il est urgent de libérer, aussi, les Gazaouites. Et, quant au chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, il en appelle aux Nations unies pour qu’elles fassent « pression » sur Israël : mais ne serait-il pas plus logique, plus digne et surtout plus efficace qu’il en appelle à ces fous de Dieu qui sont redevenus, après tout, depuis quelques semaines, ses partenaires de gouvernement pour exiger et obtenir d’eux qu’ils déposent, sans délai, les armes ?

 

Les Gazaouites méritent mieux qu’un destin de boucliers humains.

 

Les peuples de la région, tous ses peuples, sont fatigués de la guerre et de son cortège d’horreurs : donnons une chance à la paix.

 

Source: Bernard Henri LEVY - La règle du Jeu (Copyrights)

 

http://www.israelvalley.com/news/2014/07/18/43870/le-cri-de-bhl-les-peuples-de-la-region-sont-fatigues-de-la-guerre-et-de-ses-horreurs

EXCLUSIF. CRIF | Cukierman : « Ce nouvel antisémitisme peut mener jusqu'au départ de tous les Juifs »

A vomir tellement c'est insultant, caricatural, mensonger, raciste envers les arabes et calomnieux envers le peuple français !

Il n'est pas allé jusqu'à parler de terroristes, mais nous n'en sommes pas loin !

Vous aurez compris que ceux qui manifestent, c'est-à-dire une diversité de français sont d'après ses dires tous des voyous qui pourraient en adoptant la charia comme religion d'état, pousser les juifs à partir, s'ils se laissaient envahir complètement par des gens qui ne respectent pas les instructions du gouvernement.  Quand une manifestation est interdite, elle ne doit pas avoir lieu. Ou c’'est le laissez-faire et n’'importe quoi peut arriver. Ou bien, on revient aux règles de droit, au respect des règles, de la République et du « vivre ensemble ».
 
A ce propos, justement, il faudrait qu'il pense à respecter leur Constitution maçonnique qui dit clairement que le Peuple français ne fait qu'UN, que la liberté de manifester existe, et qu'il n'y a aucune raison pour qu'une petite communauté de nantis sionistes qui fait la promotion de la politique criminelle de l'état sioniste, puisse mener la France et faire leur loi tout en bénéficiant de tous les privilèges !
 
Et les Juifs qui manifestent avec l'ensemble des manifestants, sont aussi des voyous qui ont envie de quitter la France ?
 
Non CUKIERMAN, nous n'avons rien contre les Juifs qui respectent le Peuple Français, on veut simplement être en paix chez nous et que les sionistes qui aiment tant l'état sioniste criminel d'Israël, cessent d'infiltrer nos institutions, qu'ils dissolvent leurs institutions maléfiques de propagande raciste, à commencer par le CRIF, les loges maçonniques, leurs banques et plient bagages et rentrent chez eux, leur pays qu'ils aiment tant. Il faut croire que les sionistes sont incapables de s'intégrer au Peuple français et de se faire discrets surtout quand nous ne leur demandons pas l'heure !
 
Cela vaudrait le coup de déposer plainte contre lui et sa formation infâme du CRIF pour calomnies et diffamation !

 

Publié le 20 juil 2014

 

EXCLUSIF. CRIF | Cukierman : « Ce nouvel antisémitisme peut mener jusqu’au départ de tous les Juifs »

CRIF

À l’occasion de la commémoration dimanche à Paris du soixante-douzième anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv’, le Premier ministre Manuel Valls a livré un discours vibrant contre l’antisémitisme, très attendu, alors que des violences ont eu lieu samedi dans le quartier Barbès en marge d’une manifestation anti-israélienne interdite. Présent aux côtés du chef de l’exécutif, le président du Crif, Roger Cukierman, s’est alarmé des « lourds nuages » qui planent au-dessus de la communauté juive française. Le Monde Juif .info l’a interrogé :

Quelle est votre réaction aux scènes d’Intifada samedi lors de la manifestation anti-israélienne interdite de Barbès ?

L’importation du conflit du Proche-Orient me gêne beaucoup. Je remarque que c’est le seul conflit dont en parle en France. Pour lequel on manifeste. Personne n’éprouve le besoin de manifester contre ce qui se passe en Syrie où 170 000 civils, musulmans, ont été assassinés, hommes, femmes et enfants. Personne ne s’intéresse à ce qui se passe en Irak, en Afghanistan, au Mali ou au Soudan. (Parce que cela fait plus de 60 ans que vous massacrez les Palestiniens, pardi !)

Même chose pour le boycott des produits israéliens. Les seuls produits qui soient boycottés dans ce pays, ce sont les produits israéliens. Personne ne boycotte les produits chinois alors que la Chine occupe le Tibet. Personne ne boycotte la Russie qui occupe la Crimée et ainsi de suite… Tout ça traduit clairement que l’antisionisme, c’est de l’antisémitisme. C’est le nouvel habit de l’antisémitisme.

Interdire la manifestation était-ce un mal nécessaire selon vous ?

Ecoutez, moi je ne suis pas compétent en matière d’ordre public mais je constate qu’il y a huit jours, il y a eu une dérive terrible de cette manifestation, puisqu’on a attaqué cinq synagogues, ??? des magasins, rue des Rosiers et rue de Turenne, que je peux comprendre que les autorités aient craint de nouveaux troubles à l’ordre public. Mais c’est au ministère de l’Intérieur de juger de ces problèmes-là.

L’extrême gauche accuse la communauté juive française d’être liberticide. Que peut-on lui répondre ? (et bien sûr il parle pour l'ensemble de la communauté juive qui n'a pas son mot à dire !)

Je ne crois vraiment pas autre chose, que la communauté juive soit autre chose que très démocratique. (Il de fiche de la gueule de qui ? ). Moi, je suis prêt à dialoguer avec qui on veut, y compris sur le conflit du Proche-Orient. On peut avoir des opinions différentes. C’est parfaitement légitime. Que certains trouvent que le Hamas ait raison d’envoyer des missiles sur la population civile israélienne depuis dix ans, moi je veux bien, on peut en discuter. Mais discutons-en, parlons-en, dialoguons. Mais ne venez pas avec des barres de fer. Moi je n’ai jamais attaqué une mosquée, ou un Juif, qu’on accuse d’être liberticide, n’a jamais agressé un Musulman parce que Musulman, ou une mosquée parce qu’on ne partage pas la même religion. (Tissu de mensonges et propagande raciste)!

Jusqu’où selon vous peut mener ce nouvel antisémitisme ?

Ce nouvel antisémitisme peut mener jusqu’au départ de tous les Juifs si la Charia devient leur religion d’État et si on se laisse envahir complétement par des gens qui ne respectent pas les instructions du gouvernement. Quand une manifestation est interdite, elle ne doit pas avoir lieu. Ou c’est le laissez-faire et n’importe quoi peut arriver. Ou bien, on revient aux règles de droit, au respect des règles, de la République et du « vivre ensemble ».

La première chose que j’ai faite lundi dernier, c’est appeler le recteur de la mosquée de Paris, M. Boubakeur, pour qu’il s’exprime sur ce qui s’est produit. Et il a répondu positivement à cette demande. Donc, je crois qu’on peut vivre ensemble, il faut de la bonne volonté, il ne faut pas laisser les voyous occuper les rues.

Une dernière question. Ces derniers jours, les médias français remettent en cause le déroulé des attaques contre les deux synagogues. Dans quel intérêt ?

Effectivement, il y aurait des rumeurs que la Ligue de défense juive serait responsable de l’attaque de la synagogue de la Roquette. Tout d’abord, la Ligue de défense juive ne fait pas partie des institutions du Crif. Je doute que ce soit eux qui aient été capables d’inciter une manifestation de 7000 personnes à agresser cinq synagogues et envahir les magasins juifs. Il se peut que quelques jeunes juifs se soient battus pour défendre la synagogue, mais en tout cas, il ne faut pas inverser les rôles. Ce n’est pas parce que des Juifs se sont battus devant la rue de la Roquette, que c’est à cause de cela, que les synagogues ont été attaquées. En résumé, si on suit ce raisonnement, c’est la faute des Juifs, si on attaque les Juifs.

Propos recueillis par Yohann Taïeb – © Le Monde Juif .info

© Photo : DR

http://www.lemondejuif.info/2014/07/exclusif-crif-cukierman-ce-nouvel-antisemitisme-mener-jusquau-depart-les-juifs/

 

 

21/07/2014

ALERTE ! Pour suivre les derniers rebondissements à Gaza, en Palestine et en Israël !

De nouveaux rebondissements sont en cours à GAZA, en Palestine occupée et en Israël, après l'attaque massive de l'état sioniste en Palestine et à Gaza hier, et ne sommes pas en mesure de tous les soulever sur notre blog, les évènements se précipitant de minute en minute et l'info allant trop vite pour être reprise sur notre blog en instantané.

Nous vous invitons à vous brancher directement et à suivre les informations en direct sur les sites étrangers ou français dont nous vous communiquons les liens ci-dessous.

Ce d'autant plus que la France semble avoir décidé d'imposer sa censure sur les sites qui diffusent les nouvelles sur Gaza !

 

Des conseils de quelques sites à consulter :

IRIB France :

Accueil : http://french.irib.ir/
Rubrique Moyen Orient : http://french.irib.ir/info/moyen-orient
Galeries Médias : Photos, vidéos : http://french.irib.ir/galeries

Réseaux sociaux :

HAARETZ - Journal Israélien

Accueil : http://www.haaretz.com/

Live Gaza updates en Anglais : 
http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.606315

Twitter : https://twitter.com/haaretzcom

TEL-AVIVRE. Un site israélien :  http://www.tel-avivre.com/

Le Ministre de la Défense israelien déclare l’Etat d’Urgence


Ministère des Affaires Etrangères israélien :

http://mfa.gov.il/MFA/Pages/default.aspx

Press ROOM : http://mfa.gov.il/MFA/PressRoom/Pages/default.aspx


Un site Israélien qui dévoile le nombre de tués et de blessés
http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4545972,00.html


Chambre de commerce Franco/Israélienne :

Accueil : http://www.israelvalley.com
Les news : http://www.israelvalley.com/news/news


Le site des brigades palestiniennes "Al-Qassam"

http://www.qassam.ps/

Réseaux sociaux :
Youtube : http://www.youtube.com/channel/UCoE1JGA_QZrJdtlgy8ULazg/videos

La page Facebook a été censurée : https://www.facebook.com/media.palestine


Easyvoyagecom :

 

Infos Palestine : http://www.info-palestine.eu/

Twitter : https://twitter.com/InfoProche/


RT - RUSSIA TODAY TV : http://rt.com/

Les NEWS : http://rt.com/news/


Le monde Juif :
http://www.lemondejuif.info/

Facebook : https://www.facebook.com/LeMondeJuifinfo

Twitter : https://twitter.com/lemondejuif1fo


Pour les actions à mener :


Union Juive de France pour la paix : http://www.ujfp.org/

GUPS  maison de l’étudiant palestinien : http://www.gups-france.org/

Les indigènes de la République :  http://indigenes-republique.fr/

 

NPA 2009 : https://npa2009.org/

 

 

19/07/2014

Paris : des centaines de manifestants pro-palestiniens affluent à Barbès

VIVE LA FRANCE LIBRE !
C'est comme cela que nous aimons voir la France et les Français : LIBRES !
Et libérés de la dictature MONDIALE SIONISTE !

NOUS N'ALLONS PAS NOUS COUCHER ETERNELLEMENT DEVANT LES CRIMES COMMIS PAR L'ETAT SIONISTE ET SES ALLIES COMPLICES !
LA DESOBEISANCE CIVIQUE S'IMPOSE DEVANT LES CRIMES !

Le Point.fr - Publié le 19/07/2014 à 13:45 - Modifié le 19/07/2014 à 16:09

 

Paris : des centaines de manifestants pro-palestiniens affluent à Barbès


Malgré l'interdiction par les autorités de la manifestation dans la capitale, des militants pro-palestiniens étaient massés samedi près de la gare du Nord.

Des milliers de personnes ont manifesté le 13 juillet dernier à Paris contre les attaques israéliennes sur Gaza.

Des milliers de personnes ont manifesté le 13 juillet dernier à Paris contre les attaques israéliennes sur Gaza. © Mustafa Yalcin / Anadolu Agency

 

À la une du Point.fr

Par Marc Vignaud

Plusieurs centaines de manifestants ont afflué samedi à Barbès, dans le nord de Paris, pour exprimer leur soutien aux Palestiniens de Gaza, malgré l'interdiction de cette manifestation par les autorités. Peu auparavant, le président de la République a lancé une dernière mise en garde depuis le Tchad, où il se trouve en visite officielle, avertissant que "ceux qui veulent à tout prix manifester en prendront la responsabilité". François Hollande a une nouvelle fois évoqué des "risques de trouble à l'ordre public".

Mais, vers 15 heures, plusieurs centaines de militants, certains munis de pancartes, étaient massés sur le carrefour situé près de la gare du Nord. "Nous sommes tous des Palestiniens", ou "Palestine vivra, Palestine vaincra", ont-ils scandé, sous l'oeil attentif de très nombreux CRS positionnés aux alentours. Des dizaines de cars de police étaient stationnés de chaque côté du métro aérien. Plusieurs avenues ont été coupées à la circulation, provoquant des embouteillages.

"C'est l'interdiction qui nous a donné envie de venir", déclarent Louisa et Mourad, 26 et 27 ans, qui manifestent pour la première fois pour Gaza. "Ce qui se passe là-bas est très grave et on nous empêche de crier notre colère en manifestant", poursuit la jeune femme, un autocollant "boycott Israël" collé sur son tee-shirt. "Il n'y a pas de haine. On n'est pas anti-juifs. On est en France, un pays démocratique, on veut juste dénoncer l'innommable", ajoute Nicolas, cadre supérieur de 39 ans.

Des "risques graves de trouble à l'ordre public"

"Que la manifestation soit autorisée ou non, il va y avoir des centaines ou des milliers de jeunes qui vont converger vers Barbès samedi", avait prévenu vendredi Alain Pojolat, du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), seul parti politique à avoir maintenu son appel au rassemblement. "La solidarité avec les Palestiniens doit pouvoir s'exprimer à Paris", a expliqué à l'AFP Sandra Demarcq, membre de la direction du NPA.

La préfecture de police de Paris (PP) a interdit vendredi cettemanifestation, évoquant des "risques graves de trouble à l'ordre public" après les heurts le 13 juillet devant deux synagogues parisiennes en marge d'un autre rassemblement. Les organisateurs de la manifestation, responsables entre autres de petites organisations pro-palestiniennes, ont alors introduit un recours en urgence devant le tribunal administratif de Paris, qui l'a rejeté vendredi soir. Leur avocat, Me Hosni Maati, avait indiqué dans la soirée que ses clients avaient l'intention de saisir le Conseil d'État. Mais l'institution n'avait pas enregistré d'appel samedi vers midi.

Risques d'interpellations

"On compte contourner cette interdiction. On va se rassembler à Barbès et tenter de partir en cortège et de négocier avec les forces de l'ordre un parcours sécurisé", a affirmé Alain Pojolat, qui a négocié ces derniers jours l'organisation de la manifestation avec les autorités. "Il n'est pas question de se rendre près d'une synagogue", a-t-il souligné. "On fera tout pour que les débordements ne se fassent pas. On est en lien avec d'autres organisations, qui sont dans le même esprit. Mais aujourd'hui, ce n'est pas nous qui mettons le feu aux poudres", a assuré Sandra Demarcq. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes appelaient au rassemblement ou disaient leur intention de se rendre à Barbès.

Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a appelé samedi matin à ne pas s'y rendre. Si des manifestants "ou des contre-manifestants" tentaient d'y participer, ils prendraient le risque "d'être contrôlés, interpellés et remis à la justice", a-t-il souligné. Le parquet a rappelé de son côté que le fait d'organiser un rassemblement interdit est passible d'une peine de six mois de prison et de 7 500 euros d'amende.

"On connaît les risques. Mais on considère que cette interdiction est une attaque contre un droit démocratique et élémentaire", a réagi Sandra Demarcq.

Devant cette interdiction, certaines organisations prévoient une autre manifestation en soutien aux Palestiniens de Gaza mercredi soir à Paris, place de la République.


http://www.lepoint.fr/societe/des-manifestants-pro-palest...