Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2009

2012, Planète X : Témoignage du Dr John Lerma

Le Dr John Lerma a dirigé l'Hospice du TMC (Texas Medical Center) à Houston. Il a passé ces dix dernières années à s'occuper de patients cancéreux en phase terminale.

Dr John Lerma

Il est actuellement impliqué dans un projet de recherches en médecine palliative à l'hôpital Anderson.

Il est l'auteur de "Learning from the Light : Pre-death Experiences, Prophecies, and Angelic Messages of Hope". Mike Marshall a réalisé son interview sur la web radio YowUsa, qui donne un aperçu des confidences reçues par le Dr Lerma. Extraits de sa présentation :

"Le Dr. Lerma est apprécié pour son attitude pleine de compassion envers ceux qu'il a accompagné à l'Hospice Médical de Houston, Texas. Il a transmis son enseignement à des infirmières et des étudiants et des internes."

"Parfois, des patients en fin de vie se sont confiés au Dr. John Lerma pour soulager leur conscience et lui raconter des faits importants, concernant par exemple le crash de Roswell. Mais il s'agit aussi parfois d'évènements à venir, relatifs à la Planète X, ou 2012. Ils évoluent alors entre cette dimension et l'autre monde. Il leur arrive de réaliser que certains secrets, protégés par le gouvernement, qu'ils s'étaient même gardés de révéler à leurs propres épouses, au fond ne méritaient pas d'être préservés." - Source

Il a complété ses études médicales par une formation en physique quantique, parce qu'il était fasciné par les phénomènes d'antigravité manifestés par les Ovnis. Sa compassion s'est développée face aux premières victimes de la vaque du Sida. "Je n'ai jamais douté de la survie de l'âme, et je me devais de passer ce message aux personnes terrifiées à l'approche de la mort."

Whitley Strieber, l'abucté et auteur de "Communion", de passage à San Antonio, au Texas, s'était adressé à lui pour se faire enlever un implant qu'il avait dans l'oreille : "J'ai d'abord procédé à un examen aux rayons-X, il n'y avait rien de métallique.

Dr John Lerma

http://www.youtube.com/watch?v=gNBI-2lwLLE

Mais en pratiquant une incision, sur son oreille, j'ai finalement attrapé avec les pinces un petit morceau, qui ne semblait pas vouloir sortir. J'ai du pratiquer une seconde incision pour l'extraire.

Au microscope électronique, il est apparu que c'était une structure métallique, incorporant des sortes de cristaux.

Il y avait en outre une petite partie qui semblait vivante, mobile, et elle a même résisté à une immersion dans le formol. Par la suite, un ou deux jours plus tard, alors que nous souhaitions faire analyser cet implant, ainsi que nous l'avions prévu, il s'était désintégré.

L'emplacement, près de la zone temporale du cerveau, nous avait semblé significatif.

Quelques jours plus j'ai tard, j'ai reçu un appel téléphonique d'un officier des services de renseignement de la Navy. Il souhaitait connaître nos conclusions après cette extraction. De toute évidence, ces services s'intéressent de près à tout ce qui concerne Whitley Strieber."

A propos du recueil d'une confession d'un mourant sur le sujet de Roswell : "C'était un Colonel, formé à la physique des particules. Il m'avait été envoyé par l'hôpital Walter Reed, à Washington, DC. Il avait un cancer des poumons, doublé d'une leucémie, en raison peut-être d'une exposition aux radiations, du fait qu'il avait travaillé sur des armements nucléaires.

Mac Brazel

La porte de sa chambre était gardée, parce qu'il disposait d'une accréditation de haute sécurité. Un soir, la garde s'était éloignée parce qu'il avait vraiment décliné.

Il a commencé par me dire : "Je ne vais pas m'en sortir, mais ce n'est pas grave... Je vais vous raconter quelque chose. Vous avez entendu parler de Roswell. J'ai séjourné à Roswell, j'ai connu le fermier Mac Brazel, qui avait trouvé les débris, ensemble nous étions retournés sur place."

Ce militaire était en principe affecté sur la base de Wright Field-Patterson, où il travaillait avec des savants allemands - que l'armée américaine avait ramenés d'Allemagne - sur l'antigravité et la propulsion nucléaire. Donc la récupération d'une soucoupe à Roswell ne les avait pas tellement surpris, parce que les allemands avec lesquels ils travaillaient étaient déjà très avancés, et avait eux-mêmes bénéficié d'informations sur des technologies aliènes.

Roswell aliens

Deux engins s'étaient crashés à Roswell, parce que des systèmes radar avaient perturbé leurs systèmes propulseurs, et l'un d'eux portait des indications en allemand.

L'autre était un vaisseau alien, piloté par des êtres qui travaillaient également à Wright Field-Patterson. Le reste des recherches sera poursuivi sur la Zone 51, dans le Nevada.

Le mourant a ajouté : "Il doit y avoir 85 espèces d'aliens différentes, mais la plupart nous sont très proches. Ces histoires de lézards n'ont pas de sens. Les Gris sont plutôt des mécaniques, sans émotions. Nous ne pouvons répandre ces technologies avant que nous soyons capables de les maîtriser."

"Il a cité en particulier les Pléïadiens, qui sont très avancés, mais selon lui les autres ne sont pas tellement plus évolués que nous : ils ont toujours de puissants egos.

Il est mort environ deux semaines plus tard. Il avait besoin d'en parler au moins à quelqu'un, parce jusqu'à présent, même sa femme avait été tenue à l'écart. Mais dans le même temps, il était heureux d'échanger avec moi, parce qu'il était curieux de savoir si mes autres patients avaient aussi des sortes de visions étranges avant de quitter ce monde."

Learning from Light

La seconde moitié de l'interview est justement consacrée aux phénomènes qui précèdent la mort. Il est peu connu que les mourants ont parfois des aperçus sur des évènements à venir, et le Dr Lerma recueille ce genre de témoignages :

"Nous voyons apparaître objectivement, dans nos machines IRM (Imagerie par résonance magnétique), des signaux qui témoignent de manifestations cérébrales inhabituelles, faisant appel à d'autres formes d'énergie, provenant de l'univers environnant.

Ils démontrent que nous sommes tous interconnectés. Il n'y a pas de barrières au niveau photonique et quantique. Nous sommes tous dans le même bateau. Beaucoup de mourants sont perturbés de ressentir ces manifestations du champ quantique. Nous devons nous libérer de nos peurs, de notre ego, car nous existons en fait depuis des eons."

 

Into the Light

Il ajoute : "Les églises, depuis toujours, ont joué sur la peur, en nous culpabilisant avec le concept de pêché et de salut, pour nous réduire en esclavage."

"Cette situation permet à certains patients d'entrevoir des évènements qui ne se sont pas encore produits dans notre ligne de temps. Il y a quelques années, j'ai recueilli des témoignages, annonçant qu'un président serait élu, qui serait 'assez différent', que la prochaine guerre serait d'ordre économique...

Naturellement, j'ai demandé à certains comment ils voyaient 2012. L'un de mes patients m'a dit que la Terre serait soumise à une charge gravitationnelle supplémentaire, à cause d'un alignement planétaire. Je n'ai pas mentionné la Planète X dans mon livre, parce que de toutes façons les gens sont très réfractaires à ces notions. Mais le Vatican et les gouvernements sont au courant. Et les mourants ont parfois des aperçus sur de telles choses."

Source : http://ovnis-usa.com/2009/08/28/vendredi-28-aout/


 














22/08/2009

Les traités de l'espace et utilisation des armes nucléaires ou chimiques

Traité de l'espace (1)
http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_de_l%E2%80%99es...

Traité de l'espace (2)
http://www.mcgill.ca/files/iasl/outerspace.fr.pdf

La série des traités (1)
http://untreaty.un.org/unts/1_60000/18/29/00035436.pdf

La série des traités (2)
http://untreaty.un.org/unts/1_60000/22/3/00042103.pdf

Les armes nucléaires
http://www.unidir.org/pdf/articles/pdf-art2618.pdf

Les armes Chimiques
http://www.unidir.ch/pdf/articles/pdf-art2617.pdf

United Nations treaties and principles on outer space and related General Assembly resolutions
http://www.unoosa.org/pdf/publications/ST_SPACE_11_Rev2_A...

 

 

Astéroïdes : Mesurer la vitesse de formation des premiers solides du système solaire

http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/02/1557408749.jpg

Mesurer la vitesse de formation des premiers solides du système solaire
Posté par Michel le Samedi 22 Août 2009 à 00:00:23
En démontrant l'homogénéité de la répartition de l'isotope 26 de l'aluminium à la naissance du système solaire , les chercheurs du Centre de recherche pétrographiques et géochimiques du CNRS-INSU ont validé l'usage d'un chronomètre isotopique permettant de mesurer la vitesse de formation du système solaire. Ces travaux sont publiés dans la revue Science du 21 août 2009.


Chondres de la météorite primitive Semarkona.
En rose ou violet : cristaux de clinopyroxène, en vert ou bleu marine: matrice vitreuse.
Cette phase vitreuse, datée grâce à l'26Al, est le plus vieux verre connu du système solaire
formé moins d'un million d'années après les tous premiers corps.

L'isotope 26 de l'aluminium (26Al) est un élément radioactif qui se désintègre en isotope 26 du magnésium. A ce jour, l'26Al n'existe plus, il a disparu dès les premières étapes de la formation du système solaire (sa période de demi-vie est de 0,73 million d'année). Les scientifiques du Centre de recherche pétrographiques et géochimiques du CNRS-INSU viennent cependant de démontrer que la répartition de l'26Al était homogène au sein de la nébuleuse solaire primitive.

En utilisant la sonde ionique 1270, les scientifiques ont mis au point une méthode analytique de haute précision, dont le principe est le même que celui de la datation au "carbone 14 " utilisée avec les matières organiques, mais cette fois appliqué à certains constituants de roches très anciennes, les météorites primitives, ou chondrites. Ces objets sont connus comme étant les plus anciens du système solaire. Ils sont composés majoritairement de chondres et accessoirement d'inclusions réfractaires riches en calcium et en aluminium. Ces éléments se sont formés lors de processus de hautes températures, qui ont eu lieu au début de la formation du système solaire (lors des 5 premiers millions d'années). Les chercheurs ont mesuré le rapport entre la quantité d'isotope 26 du magnésium (élément fils de l'26Al) présente dans les chondres et les autres isotopes du magnésium.

A partir de ces analyses ils ont pu affirmer que la Terre et les constituants des météorites primitives ont été formés à partir d'un même réservoir initial dans lequel l'26Al et les isotopes du magnésium étaient répartis de façon homogène. Ce résultat valide l'usage du système isotopique 26Al-26Mg comme chronomètre pour les processus survenu au début de l'histoire du système solaire. Ainsi, la datation isotopique des premiers solides formés permet de reconstruire très précisément la chronologie de formation de la nébuleuse solaire.

Ces travaux devraient d'améliorer considérablement la connaissance de ce moment crucial de l'histoire du système solaire jeune qui voit se former les premiers solides, précurseurs des planètes, à partir de gaz et de poussières.

Petite banniere 400x50

 

15:30 Publié dans Astéroïdes, Espace, Laniakea, Grand Attracteur | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

22/07/2009

USA - NASA : Les enregistrements vidéos originaux d'Apollo 11 effacés

La première puissance mondiale qui dépense des milliards de dollars en guerres incessantes et en missions spatiales, n'avait pas les moyens de conserver intacts les enregistrements de la mission Apollo 11, qui ont été effacés et réutilisés par mesure d'économies. Il leur aura fallu 3 ans pour nous monter de nouvelles vidéos.

C'est sûrement Hollywood qui est encore passé par là !
Faut-il encore croire à ces canulars et mensonges ?


jeudi 16 juillet 2009
fr.reuters.com.jpg

WASHINGTON (Reuters) - Les enregistrements vidéos originaux des premiers pas des astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune le 20 juillet 1969 ont été effacés et réutilisés, annonce un responsable de la Nasa.

Mais des copies digitalisées de cet événement historique, réalisées à partir d'archives télévisées, offrent des images d'une qualité supérieure, débarrassées du grain de la retransmission d'origine.

La totalité des enregistrements encore disponibles ont été confiés à une société de Burbank en Californie, spécialisée dans la restauration des vieux films d'Hollywood.

Un aperçu est disponible sur le site de la Nasa (www.nasa.gov).

En 2006, l'agence spatiale américaine avait reconnu ne pas savoir où se trouvaient les enregistrements vidéos originaux de la mission Apollo 11.

Des recherches menées par un ingénieur de la Nasa ont permis de découvrir que les enregistrements faisaient partie d'un lot de 200.000 cassettes qui avaient été effacées magnétiquement et réutilisées pour des raisons d'économie.

Des copies en bon état ont été récupérées dans les archives de la chaîne CBS et des enregistrements en kinéscope (caméra permettant de filmer sur un téléviseur) ont été retrouvés dans les coffres du Johnson Space Center.

Maggie Fox, version française Pierre Sérisier

Source : http://fr.reuters.com/article/idFRPAE56F0YN20090716

Petite banniere 400x50

 

04:06 Publié dans Espace, Laniakea, Grand Attracteur, NASA, NSA, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

25/06/2009

LHC : Redémarrage prévu cet automne

PARTICULES

Redémarrage prévu cet automne pour le LHC

NOUVELOBS.COM | 24.06.2009 | 15:31

Lors de la 151e session du Conseil du CERN, Rolf Heuer, directeur général du CERN, a confirmé le calendrier prévoyant un redémarrage du Grand collisionneur de hadrons (LHC) cet automne, quoique 2 à 3 semaines plus tard que prévu à l'origine.


Photographie d'un tunnel du LHC. (Cern)

Photographie d'un tunnel du LHC. (Cern)

A l'arrêt de puis le 19 septembre dernier suite à la défaillance d'une connexion électrique reliant deux aimants supraconducteurs, le LHC devrait redémarrer cet automne, de nombreuses mesures sont prises pour éviter qu'un incident du même type ne puisse se produire à nouveau. 

C'est d'abord la surveillance des connexions, au nombre d'environ 10 000 tout au long de l'anneau du LHC, qui est renforcée : de nouvelles techniques non invasives ont été mises au point pour vérifier les connexions et déterminer si elles permettent une exploitation fiable ou si elles doivent être réparées. Dans le cadre de ce processus, l'un des secteurs du LHC, le secteur 4-5, est en cours de réchauffement. 

Des mesures effectuées dans ce secteur 4-5, à une température de 80 K (-193.15°c), ont révélé au moins une connexion suspecte. Réchauffer le secteur permet de vérifier les résultats de la mesure à température ambiante et, ainsi, de confirmer la fiabilité de l'essai à 80 K. Si les mesures faites à 80 K sont validées, toutes les connexions suspectes dans ce secteur seront réparées.


Un autre élément essentiel des modifications apportées actuellement au LHC est le système dit de protection contre les transitions (QPS), qui déclenche l'évacuation rapide de l'énergie magnétique stockée au cas où une partie du système supraconducteur du LHC s'échaufferait légèrement et cesserait d'être supraconductrice. À la suite de l'incident survenu en septembre, un nouveau système QPS amélioré a été conçu, il est en cours de construction. Ce nouveau système  sera opérationnel à la fin de l'été 2009. Il protégera le LHC d'incidents similaires à celui du 19 septembre 2008.

La reprise des activités est prévue pour le courant du mois d'octobre, et quelques semaines plus tard les premières collisions de protons pourront se produire. L'immense anneau de 27 Km permet effectivement d'accélérer progressivement les particules jusqu'à ce qu'elles atteignent 99.999% de la vitesse de la lumière puis de les projeter les unes contre les autres. 

En « éclatant » les protons vont donner naissance à de nouvelles particules, espèrent les scientifiques, comme le boson de Higgs, une entité bien mystérieuse « prédite » par le fameux modèle standard (qui décrit le comportement de toutes les particules). La preuve de son existence, constituerait une véritable révolution dans le petit monde des théoriciens. 

J.I.
Sciences-et-Avenir.com
24/06/2009
Source : NouvelObs/sciences