Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2010

BP, illusion d'une fuite pour éliminer et contrôler les populations ?

N'oublions pas que BP a refusé que la presse soit sur place !
Cela ne vous rappelle-t-il rien ?

Chaque fois qu'ils ont des choses à cacher, la presse est censurée !

mercredi 23 juin 2010

BP, illusion d'une fuite

Voici la traduction d'un post que j'ai trouvé sur internet, intéressant, vous pouvez trouver l'original à cette adresse: http://shtf411.com/bp-illusion-of-a-false-spill-t7065.html

Le désastre dans le Golfe du Mexique est plus qu’une opération sous faux drapeaux, c’est une illusion. Ce que je suis sur le point de révéler sera oublié et la mascarade continuera. Je n’écris pas pour jouer, attirer l’attention ou délirer, mais pour dénoncer la plus grosse arnaque du 21ème siècle, et pour soulager quelques cœurs lourds. Il n’y a pas besoin de craindre cette opération mise en scène. Je ne peux révéler mes sources, qui viennent des hautes sphères, mais j’espère que ce que j’écris vibrera dans le cœur des lecteurs comme étant la vérité.


La plupart des informations que je présente ici ne peut pas être aisément et rapidement vérifiée, car elles sont juste des ouï-dire, provenant d’anonymes via internet.

Le gouvernement, les compagnies, et les gens qui se trouvent derrière ont pris toutes les précautions pour s’assurer que la vérité ne sorte pas.

Il y a des raisons pour lesquelles les plages sont gardées par des compagnies de surveillance privées, s’assurant que personne n’accède au pétrole sur la côte. C’est pour cela que le survol en avion est interdit au dessus du Golfe du Mexique, et que les militaires ont bouclé la zone. C’est également la raison pour laquelle le puit semble si différent sur toutes les vidéos diffusée par BP.

Sans ces mesures de contrôle l’illusion ne marcherait pas.

Dans ce post je voudrais donner quelques indices menant a la vérité, d’ou vous pourrez constater qu’un truc est tombé à la mer : Le bon sens.

Le fuite de pétrole s’échouant sur les côtes ne proviennent pas de BP Deep Horizon. Elles proviennent de puits voisins, qui fuyaient déjà de par leur conception. Ces puits peuvent été géo localisés par une simple recherche sur le net. Vous remarquerez qu'une grande partie du pétrole est en fait sous la forme de goudron. Des boules de goudron ; dont pour certaines le poids dépasse la tonne.

http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Depuis le début, BP, Halliburton, et leurs complices savaient ou ils foraient. Utilisant du matériel spécialisé, comme le bateau allemand RV Sonne, ils avaient une carte détaillée du fond de l’océan. Le bateau et un groupe de scientifiques, depuis 2005, dans le Golfe du Mexique : C’est le point de départ de ce qu’il se passe dans le golfe , voici un lien (en anglais) vers les résultats de l’étude : http://geology.about.com/cs/volcanology/a/aa051604a.htm

Un autre aspect de ce que l’on m’a dit est que BP, Haliburton et leurs complices ont foré intentionnellement au milieu d’un côté de ce volcan d’asphalte. De ce que j’ai compris, c’est ‘effet bouteille de soda’. S’ils avaient foré au sommet du volcan, alors tout le gaz se serait échappé, et aurait explosé comme du liquide carboné embouteillé. Le fait de forer dans le côté permet un contrôle sûre de l’échappement de gaz, de goudron, d’asphalte liquide et d’autres composés gazeux. Ce n’est plus ou moins qu’une évacuation contrôlée, presque naturelle en fait !

Le volcan asphaltique est une situation gagnant-gagnant pour cette opération sous faux drapeau : Cela est la meilleure illusion possible envers toutes les parties extérieures. Non seulement les conspirateurs ont besoin de tromper le grand public, mais aussi l’industrie pétrolière et la communauté scientifique.

Le public est aisé à tromper, mais cela demande plus d’efforts pour les deux autres groupes, c’est la raison principale pour laquelle les compagnies de surveillance privées et les militaires ont isolé le Golfe du Mexique. N’importe qui connaissant bien cet évènement, sait qu’il est entouré d’histoires et d’accusations de négligence.

Cette illusion semble crédible pour les observateurs extérieurs, une explication est plus facile à croire quand on évoque l'erreur humaine ou l'incompétence.

Les conspirateurs savaient que la pression produite par le volcan soufflerait même de meilleurs équipements. C’était la deuxième stratégie pour tromper les autres experts du métier.

Tous les experts et la communauté scientifique ne savent que ce qu’on leur dit, c'est-à-dire qu’il y a un puit percé sur une énorme poche d’hydrocarbure sous haute pression. Même pour un œil entrainé, cela apparait comme une fuite massive de pétrole, alors qu’en fait il s’agit d’un évènement contrôlé.

En regardant les vidéos ou les émissions en direct, cela semble horrible, et très inquiétant, mais après un examen plus approfondi, il s’agit d’une « Fumée Noire «, remarquez comme les preuves sont construites, la vidéo , je le suspecte à cause de la vidéo ci-dessous. La voix off dit juste quil s’agit d’un volcan ! Mais ce ne sont pas des flammes. Dans le lien ci-dessus, on voit un mélange de gaz, en particulier du souffre, et du fer qui créent un effet de flamme.

Bureau of Land Management was doing an surprise
inspection on oil rig 2 hours before it exploded!


 

Depuis la diffusion de cette vidéo, plusieurs vidéos se sont avérées être fausses ou trafiquées.

Une illusion est seulement aussi bonne que son maillon le plus faible. Toutes les preuves venant du gouvernement et des compagnies sont truquées. Dans le cas de cet évènement mis en scène et contrôlé, le maillon faible est le pétrole, ou plutôt le goudron qui peut être retrouvé. Comme je l’ai dit, la majorité du pétrole observé est plutôt du goudron que du pétrole brut. En mer, près du site de forage Deep Horizon, les crevettiers sont employés pour rassembler le pétrole/goudron et y mettre le feu. Il y a de nombreux feux géants dans le golfe, la raison est qu’il faut cacher les preuves.

Le goudron issu du volcan d’asphalte est naturellement couvert avec des microbes mangeurs de pétrole, et d’autres gardiens naturels produits par Mère Nature, Ces organismes ne sont pas présents dans le pétrole ordinaire, mais communément dans les volcans asphaltiques, et des grands flux de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Pour continuer avec le volcan asphaltique, comme situation gagnant-gagnant , c’est la lourdeur du goudron. Lire l’article dont le lien se trouve ci-dessus, le goudron va s’accrocher au pétrole plus léger, et tomber au fond de l’océan, bientôt. Les microbes et micro organismes qui apparaissent suite à cet évènement vont se multiplier, ils vont non seulement manger le goudron, mais aussi le pétrole relâché sous contrôle dans le golfe.

Nous avons tous vu les images des plages peu recouvertes de pétrole mais avec des boules de goudrons de tailles variables. Nous avons remarqué que les barrages ne sont pas reliés entre eux. Nous avons entendu des témoignages de première main de lavages truqués des plages. Aussitôt qu’une conférence de presse ou un évènement médiatique a lieu, BP arrête de travailler. La raison en est simple : Ce n’est pas qu’ils s’en fichent, mais ils savent déjà ce qui va arriver, le pétrole va se décomposer, être assimilé par des organismes et tomber sur la couverture naturelle de goudron dans le fond du Golfe du Mexique.

Quel bénéfice tirer de cette arnaque?
L’argent
et le contrôle de la population, lisez ceci (en anglais) :
http://theintelhub.com/2010/06/18/gulf-spill-disaster-or-a-well-organized-plan/

Si vous êtes toujours en train de lire cette article, et même de commencer à saisir le sinistre de la fraude, vous réaliserez que l’on a pas du tout besoin d’utiliser du corexit9500 ou aucun autre dispersant de pétrole.

Evergreen/CIA les épandent pour massacrer la population vivant autour du Golfe.

Cette région côtière du Texas à la Floride a la plus importante population à éliminer par le gouvernement US et les compagnies. Cette population vit largement de l’aide sociale (une majorité d’afro américains) et les retraités vivant de la Sécurité Sociale (en particulier en Floride). Ces gens vont commencer à tomber comme des mouches les années qui viennent et réduire considérablement le fardeau pour les coffres du gouvernement.

Ce n’est pas la fin de la chaine alimentaire, de la mort des océans, ou comme certains l’ont dit, de l’extinction d’espèces, c’est juste mauvais pour la population ciblée.

Les bénéfices financiers de cette fraude sont évidents.

Premièrement, le président Obama (remarquez qu’il n’est pas très inquiet, réfléchissez- y) vient juste de le rappeler, ils utilisent cet opération sous faux drapeau pour faire avancer la taxe carbone, suivie du Cap and Trade (Mécanisme visant à instaurer des titres de pollution facilement échangeables et destinés à lutter contre la pollution dans le monde.)

Une autre source de revenu est le nettoyage de cette catastrophe, les bateaux ne tournent pas en rond dans le golfe gratuitement.

Autre chose, les banques vont demander le remboursement des prêts restant accordés pour l’achat des propriétés le long du Golfe, et sur la péninsule de Floride.

Vous vous souvenez de Katrina ? Ils n’ont jamais rendu les terrains, mais vendu aux casinos et à d’autres business. Presque toutes les propriétés situées le long des plages vont finir aux mains des banquiers, et du gouvernement.

Ils vont faire durer la catastrophe quelques années et expliquer la mystérieuse disparition du pétrole par la gentillesse de Mère Nature.

Les effets secondaires de cette fraude sont négligeables, dans les yeux de ses perpétrateurs, ils ont fait une faveur à la nature. Ils ont ouvert un volcan asphaltique depuis le côté, et le refermeront dans quelques mois en équilibrant la pression. L’équilibrage de la pression viendra par deux puits de décharge, qui ne sont pas des puits mais des bouches d’aération.

Cela dit, je n’ai aucune idée de l’excuse qu’ils vont employer, mais la fuite va cesser, j’ai dit cesser, pas ralentir. Souvenez vous, tout ce qu’ils ont fait est d’aider la nature à accomplir quelque chose de tout à fait commun, qui arrive régulièrement dans le fond du Golfe du Mexique.


Au Lapin Blanc: BP, illusion d'une fuite

En complément la lettre d'info de LIESI du mois de juillet 2010

 


Des moustiques OGM pour éradiquer le paludisme ?

C'est du grand n'importe quoi !

Quand vont-ils arrêter leurs manipulations génétiques ?

Et pourquoi pas avec une puce RFID dedans pour mieux nous fliquer et nous massacer ?

Et bien sûr c'est pour votre santé !

Le 19 juillet 2010 à 08h57

Le moustique <em>Anopheles stephensi</em> est un des vecteurs du paludisme. Son remplacement dans la nature par un moustique non vecteur du parasite <em>Plasmodium</em> devrait éradiquer la maladie. © Wikimedia <em>Commons</em>

Par Claire Peltier, Futura-Sciences

Des moustiques génétiquement modifiés, résistants au paludisme et qui remplaceraient les moustiques de la nature : c’est le rêve de chercheurs de l’Université d’Arizona, qui l’ont d’ailleurs presque accompli.

Le paludisme est une maladie infectieuse retrouvée principalement dans les pays tropicaux, qui tue environ 1 million de personnes par an. Elle risque d’être encore plus dévastatrice, à cause de la résistance accrue aux médicaments et aux insecticides. L’agent responsable de la maladie est un organisme unicellulaire, nommé Plasmodium, parasite du moustique et transmis à l’Homme par les insectes femelles lors de leurs prises alimentaires sanguines, autrement dit lorsqu’elles nous piquent.

C’est dans l’insecte qu’a lieu la reproduction sexuée du parasite. Lorsque le moustique se nourrit sur un animal impaludé, les gamètes de Plasmodium ingérées se fécondent et les ookinètes obtenues traversent la barrière intestinale de l’insecte. Elles se transforment en oocystes, qui mettront environ 12 jours pour libérer les sporozoïtes, cellules mobiles qui rejoindront la glande salivaire du moustique. Ainsi, 16 jours après son infection, l'insecte peut réinjecter le parasite à d’autres animaux lors de ses prochains repas.

Afin d’éradiquer la maladie, plusieurs solutions existent : des pesticides (de moins en moins efficaces), un vaccin (qui se fait attendre), ou la création de moustiques 100% résistants au parasite, une stratégie possible par génie génétique. Trois paramètres sont essentiels dans une telle lutte contre le paludisme : une résistance maximale du moustique, une diminution de la durée de vie de l’insecte (en général, elle tourne autour de deux semaines, seuls ceux qui vivent plus longtemps peuvent donc transmettre la maladie), et un avantage du moustique modifié par rapport au sauvage pour qu’il le remplace spontanément dans la nature.

Les chercheurs de l’Université d’Arizona ont tenté de modifier génétiquement Anopheles stephensi, un des moustiques vecteurs de la maladie, afin qu’il devienne totalement résistant au Plasmodium. Les résultats sont présentés dans le journal Plos Pathogen.

Images de l'intestin de moustiques transgéniques exprimant la protéine Akt (à gauche) et non-transgéniques (à droite). La protéine Akt est visualisée par immunolocalisation grâce à des anticorps fluorescents spécifiques (vert). Les flèches montrent les membranes cellulaires de l'épithélium. Les images du bas sont une superposition des deux images supérieures, prises au microscope optique (haut) et à fluorescence (milieu).

Images de l'intestin de moustiques transgéniques exprimant la protéine Akt (à gauche) et non-transgéniques (à droite). La protéine Akt est visualisée par immunolocalisation grâce à des anticorps fluorescents spécifiques (vert). Les flèches montrent les membranes cellulaires de l'épithélium. Les images du bas sont une superposition des deux images supérieures, prises au microscope optique (haut) et à fluorescence (milieu). © Université d'Arizona / Plos Pathogen

Deux des objectifs atteints

Les scientifiques ont introduit, dans des embryons de moustique, un gène déjà présent dans l’insecte, mais ont augmenté son taux d’expression spécifiquement dans l’intestin, grâce à des séquences d’ADNkinase du nom d’Akt, est impliqué dans divers mécanismes cellulaires, dont la voie de signalisation de l’insuline et l’immunité promotrices uniquement activées dans les cellules intestinales. Ils ont également légèrement modifié le gène, de telle manière à ce qu’il soit encore plus actif. Ce gène, codant pour une innée des moustiques. De plus, de précédentes analyses avaient permis de montrer son rôle dans la variation de la durée de vie des insectes.

Les chercheurs ont ensuite présenté de la nourriture infectée aux insectes génétiquement modifiés. Les moustiques hétérozygotes (possédant une version normale du gène Akt, et une version modifiée) sont, d’une part, moins nombreux à être infectés par les parasites que les moustiques sauvages (10,5 contre 58,5%), et d’autre part, ceux qui sont infectés contiennent comparativement beaucoup moins de parasites (diminution de 95,6%).

Lorsque le même test est effectué sur les moustiques homozygotes, c'est-à-dire contenant les deux allèles modifiés du gène Akt, plus aucun Plasmodium n’est retrouvé dans les insectes. De plus, la durée de vie des moustiques modifiés est significativement réduite. Par contre, le taux de reproduction semble identique à celui des insectes sauvages.

Deux des trois objectifs ont donc été atteints. Mais le dernier, le gain d'un avantage reproductif des moustiques modifiés, sera certainement plus difficile à réaliser. De plus, l’utilisation de cette stratégie de remplacement des moustiques sauvages pose d’autres problèmes : d’un point de vue éthique, comment l’homme peut-il lancer dans la nature une espèce d’insecte modifiée, sans qu’il puisse contrôler son devenir ? Pour l’instant, les moustiques modifiés sont gardés sous haute surveillance dans un laboratoire très sécurisé, sans aucune chance de s’échapper.

Futura Sciences

 



Marée noire : BP, GOLDAMN SACHS, HALLIBURTON, les rois du déversement du pétrole

Encore de merveilleuses coïncidences que ces délits d'initiés !

BP, Goldman Sachs, Halliburton : les rois du (déversement de) pétrole


Hasards ou coïcindences autour de la catastrophe pétrolière du Golfe du Mexique. BP, Goldman Sachs et Halliburton nagent en eaux troubles.

BP - Goldman Sachs - Halliburton

Vingt jours avant la catastrophe, Goldman Sachs, le monstre de la finance largement impliqué dans la crise financière, a vendu 44% de ses actions BP. Montant de l'opération : 260 millions de dollars. Quelques semaines plus tard, l'action chutait de 50%. Ce qui s'appelle avoir le nez fin. Tony Hayward, le patron de BP, a aussi sauvé les meubles en vendant un petit pactole de 2 millions de dollars, juste avant l'explosion de la plate-forme, soit environ un tiers de ses actions. Une broutille.

Un hasard ? Peut-être. Mais il serait intéressant de valider cette hypothèse... auprès de Peter Sutherland ? L'homme est plutôt bien informé. Ancien directeur général du GATT et de l'OMC, il est actuellement membre influent d'organisations aussi huppées que la Commission trilatérale et le groupe Bilderberg. Mais il est aussi président de Goldman Sachs (depuis 1995) et ex-président de... BP (1997 - 2010) ! Un homme bien sous tous rapports. Sauf, semble-t-il, pour la Commission Trilatérale qui a supprimé son CV et une bonne partie des articles le concernant de son site Internet (toujours disponible via le cache de web.archive.org). Même topo pour Lord Browne, ancien directeur général de BP et actuel administrateur de la banque d'investissement. En somme, BP a infiltré Goldman Sachs, banque bien connue pour avoir infiltré l'administration US. Un plan qui se déroule sans accros ?

Autre coïncidence frappante, dans cette catastrophe pétrolière, Halliburton a été mise en cause pour malfaçon. Dans la journée qui a précédé le drame, la firme avait participé à des opérations de cimentage sur la plate-forme de forage. La tuile. Mais huit jours auparavant, la société avait acheté pour 240 millions de dollars d'actions "Boots & Coots". Kesako ? Ni plus ni moins qu'une entreprise spécialisée dans... l'extinction de puits de pétrole en feu. Et hop. L'action a gagné 60% en quelques jours. Forcément, puisque la société a été appelée à la rescousse pour aider BP à colmater la fuite de pétrole.

Que le monde est petit...

-----------------

Mais encore :

Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts

YouTube - Pétrole en mer



18/07/2010

USA : Attentats du 11 septembre 2001 - Aucun avion n'a touché le pentagone

Une preuve ?
Aucun avion n'a touché le pentagone, ce qui donnerait raison à Thierry Meyssian et qu'il a relevé depuis longtemps dans son livre : Le Pentagate.

http://www.youtube.com/watch?v=701bHL2BufU


 

 

 

16/07/2010

La vérité sur la catastrophe pétrolière dans le Golfe du Mexique

Et bien sûr silence radio dans la presse !

Ensuite on viendra nous dire que nous sommes trop nombreux et que c'est l'homme qui détruit la planète !

Le long de la côte du Golfe, venant des écologistes et des spécialistes de la faune aux pêcheurs et aux hommes d'affaires, le message est partout le même : la compagnie BP n'est pas seulement submergée d’informations concernant ce qui se trame réellement dans le désastre pétrolier du Golfe du Mexique, elle a aussi réquisitionné les organismes clés de supervision et de réglementation du gouvernement fédéral pour faire avancer son ordre du jour et celui de ses partenaires pétroliers, notamment Halliburton, Anadarko, et Transocean.

La personne la plus haïe dans le Golfe est le commandant superviseur des incidents nationaux du président Obama, Thad Allen, qui a pris sa retraite de commandant de la Garde côtière le 30 juin. Allen est considéré comme trop proche de BP, et il existe des rapports locaux selon lesquels, longtemps avant l'explosion de Deepwater Horizon le 20 avril, Allen discutait d’un emploi de cadre supérieur avec BP.

La logistique du nettoyage de la marée noire est critiquée à cause de la confiance excessive mise dans les navires spécialisés dans l’écrémage du pétrole en eau profonde. Aucune procédure n’est prévue pour utiliser des récupérateurs capables d’opérer en eaux peu profondes, entre 45 et 60 centimètres. Un certain nombre de bateaux capables d’écrémer les eaux peu profondes sont amarrés au port et ils ne sont pas utilisés par BP.

Les pêcheurs, qui ont de l'expérience dans le sauvetage des tortues de mer empêtré dans les filets de pêche, ne sont pas invités dans les opérations de sauvetage des tortues. En fait, ils risquent de se faire arrêter seulement en touchant une tortue menacée.

http://i.huffpost.com/gadgets/slideshows/6562/slide_6562_87083_large.jpg

Comme la plupart des pêcheurs n’ont pas été embauchés par BP, environ 3.000 d’entre eux se retrouvent désœuvrés à cause du désastre. Les pêcheurs oisifs ont été informés par BP qu'ils seront appelés quand leur aide sera nécessaire. Mais BP leur a dit plus tard que beaucoup ne seront probablement jamais appelés. Or, BP a engagé une armée de prestataires et de sous-traitants qui flambent beaucoup d'argent pour apaiser certaines entreprises locales. En tout cas, j’ai remarqué un grand nombre de vendeurs de fruits de mer et de restaurants fermés en conduisant vers Venice.

Ceux qui sont engagés par BP pour nettoyer les plages et les eaux ne sont pas autorisés à porter des appareils respiratoires et beaucoup tombent malades et même crachent du sang. Tout en conduisant vers Venice, j’ai moi-même éprouvé des brûlures et un larmoiement des yeux. Cette irritation a duré des heures après mon retour sur la rive ouest de la Nouvelle-Orléans.

Propagée par BP, la désinformation est accentuée par un certain nombre de journalistes de la télévision locale intégrés aux unités de la Garde côtière dans les eaux au large de la côte et dans les marais et les estuaires. Par-dessus le marché, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), accusée par de nombreux écologistes et pêcheurs locaux d'être complice de la dissimulation des mauvaises nouvelles, a publié un rapport affirmant que les vérifications de 600 poissons pêchés dans les eaux « aux abords des limites du pétrole » se sont avérées être négatives aux produits chimiques toxiques. Les pêcheurs que j’ai interrogés ont déclaré que cette affirmation est ridicule puisqu’il n'y a pas de poisson dans les eaux de la zone pétrolière ou à proximité.


Marée noire : BP cache les preuves

http://www.dailymotion.com/video/xdqs98_maree-noire-golfe...


Les poissons partis des eaux du Golfe au large de la Louisiane sont les mérous, les vivaneaux, les sérioles, les thons, et même les petites blennies colorées qui se nourrissent normalement autour des pylônes des plates-formes pétrolières du Golfe et que l’on trouve seulement dans le bassin de l'Amazone, en plus des eaux du Golfe en Louisiane.

Les eaux du Golfe se transforment lentement en une soupe d'hydrocarbures d’une couleur noirâtre translucide, faite de bulles de pétrole dispersées. Les propriétaires, dont les bateaux de pêche ont servi aux efforts de nettoyage et qui ont leur coque de fibre de verre endommagées à cause de la pénétration des hydrocarbures, ont été informés par BP que leurs bateaux devront être détruits par la suite et leurs coques broyées. Pourtant, même les bateaux qui n’ont pas servi au nettoyage seront détruits sans avoir l'assurance que BP indemnisera les propriétaires.

La NOAA ne s’occuperait pas non plus des cartes bathymétriques du fond de la mer du Golfe. Elles montrent une énorme fissure du fond marin, située à 11 kilomètres du site de Deepwater Horizon. Cette fissure libère 120.000 gallons (550 mètres cubes) de brut par jour, avec du gaz méthane.

Le pétrole dispersé par le Corexit s'est infiltré sous les barrages installés pour protéger le lac de Ponchartrain, au nord de la Nouvelle-Orléans. On trouve à présent des poissons morts et des boulettes de goudron dans le lac.

http://static.businessinsider.com/image/4aba041291fcfc2916d1ea93-400-300/why-are-we-letting-bp-continue-using-this-fish-killing-dispersant.jpg

Plus loin, dans le Golfe et le long des refuges sensibles comme l’île d’Elmer, d’énormes rassemblements de poissons morts sont signalés par les résidents locaux. La Garde côtière et BP ont établi une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l’île d’Elmer, qui est un grand sanctuaire d'oiseaux.

http://farm5.static.flickr.com/4071/4624639137_3a142f4ff4.jpg

D’autre part, les pêcheurs locaux ont déclaré que les zones de reproduction du Golfe, à l’origine de 40 pour cent des produits de la mer en Zunie, sont détruites par le pétrole et la soupe chimique créée par la mixture de pétrole et de Corexit 9500. Le Corexit décompose le pétrole brut en petites boulettes d’hydrocarbure et une bouillie de pétrole aqueux qui s'infiltre sous les barrages mis en place pour protéger les nurseries de poissons, les parcs à huîtres, et les autres zones immaculées sensibles. De nombreuses espèces de poissons de l'Atlantique se multiplient également dans le Golfe et elles sont aussi menacées par la marée noire.

dead-fish-shore-alabama-front.jpg

Même les bernacles, l'une des créatures de mer les plus résistantes aux situations extrêmes, meurent en grand nombre, avec les éponges et le corail.

Près de Venice, dans la paroisse de Plaquemines en Louisiane, on trouve l’ancien fort de la guerre civile, Fort Jackson. Fort Jackson, site historique et parc national, a été transformé en base majeure commune de BP et de la Garde côtière pour les déversements de Corexit sur le pétrole dans le Golfe. J’ai été témoin de cinq hélicoptères transportant des sacs blancs de Corexit suspendus au-dessus des eaux du Golfe. Installés à la hâte aux entrées de Fort Jackson, des panneaux avertissent que le site est fermé aux visiteurs en raison de « travaux. » Fort Jackson sert en réalité de base principale pour les opérations de BP et les activités de la Garde côtière. L'administration Obama, qui avait déclaré sa volonté d’un « gouvernement ouvert, » est embringuée dans ce qui équivaut à des opérations semi-secrètes de BP et de la Garde côtière dans le Golfe.

J’ai aussi été informé par une source digne de confiance que BP s’est engagée de nuit dans la pulvérisation d'un agent blanchissant sur les plages de Louisiane pour faire croire qu’elles ont été nettoyées. En volant toute lumière éteinte, les avions qui volent la nuit ne tiennent aucun compte des règlements de vol. Les opérations ont été approuvées par la Garde côtière et la Federal Aviation Administration (FAA).

Est aussi critiquée, l’Environmental Protection Agency (EPA) qui a gardé le silence quand les commandants fédéraux ont ordonné de rentrer aux employés sauveteurs de la faune du Texas et des autres États. Un groupe à qui il a été dit de faire ses bagages était Wildlife Rescue & Rehabilitation, Inc., une organisation bénévole du Texas qui a 20 ans d'expérience dans les soins de sauvetage pour animaux des marées noires. BP a engagé O'Brien Group, une filiale de SEACOR Holdings de Fort Lauderdale en Floride, comme coordonnateur du sauvetage de la faune. Les écologistes locaux considèrent O'Brien comme un complice de BP.

L'EPA est également restée muette à propos des rapports sur la qualité de l'air à Venice, qui montrent que l'hydrogène sulfuré dans l'air a été mesuré à 1192 parties par milliard le 7 mai. Cinq parties par milliard sont considérées dangereuses pour la santé humaine. Les rapports du 7 mai montrent en outre que le taux de benzène dans l'air a été mesuré à 5000 parties par milliard, à nouveau un niveau dangereux pour la santé.

Le propylèneglycol, un composant majeur du Corexit 9500, est mesuré dans les eaux du Golfe à 150 fois la concentration létale.

BP a engagé cette même entreprise qui a effectué le suivi de la qualité de l'air suite à la marée noire provoquée par le cyclone Katrina à la rafinerie Murphy de Chalmette, pour assurer le suivi du désastre pétrolier actuel. Cette firme a été qualifiée de « menteuse invétérée » lors des deux incidents par les écologistes et les planificateurs des urgences.

Les agents de nettoyage de BP ont aussi été trouvés en train de décharger des boulettes de goudron provenant de l'eau et des plages sur des sites d'enfouissement du Mississippi et de la paroisse de Saint Tammany en Louisiane. Le pétrole de la boue s'infiltre dans les nappes phréatiques locales.

Relayé par : onlinejournal.com/artman/publish/article_6106.shtml
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

http://nemesisnom.fr/sciences-et-natures/la-verite-sur-la...