Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2015

Paris : Poutine : le SU-24 russe a été abattu pour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh

Poutine a profité que 145 présidents mondiaux soient présents à la COP21 pour balancer les vérités sur Erdogan et la Turquie et ceux qui profitent pour escroquer la Syrie et alimenter le terrorisme en finançant leurs mercenaires de l'EI ou Daesh !

Est-ce qu'ils viendront encore nous dire qu'ils n'étaient pas au courant ?

Poutine : le SU-24 russe a été abattu pour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh
30 nov. 2015, 19:12


Lors d’une conférence de presse donnée à Paris dans le cadre de la COP21, Vladimir Poutine a évoqué les problèmes du climat, mais surtout, le soutien turc aux terroristes et la coalition contre Daesh après qu’Ankara a abattu l’un de ses bombardiers.

Vladimir Poutine a évoqué le bombardier russe abattu par la Turquie la semaine dernière lors de presque toutes ses rencontres bilatérales avec ses collègues qui lui ont demandé de leur expliquer ce qui s’était passé. «La plupart de mes collègues sont d'accord qu'il n'y avait aucun besoin d'abattre le bombardier russe qui n’était pas protégé et ne menaçait pas la Turquie», a déclaré le Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse, à Paris, dans le cadre du sommet de la COP21.

Le président russe a expliqué que selon les autorités turques, ce n’est pas le président Erdogan mais d’autres personnes qui ont donné l’ordre d’abattre le bombardier russe SU-24. Cependant, la Russie ne se soucie pas de savoir si c’est le président ou quelqu’un d’autre qui ordonné d’abattre l’appareil car c’est, de toutes les manières, aux yeux du président russe «une énorme erreur». Deux militaires russes sont décédés suite à «cette action criminelles». «Pourquoi ils l’ont fait ? Il faut le leur demander», a souligné le chef de l’Etat russe.

En savoir plus : La dépouille du pilote russe tué par les rebelles syriens est arrivée à Moscou (VIDEO)

La Russie a tout de même des raisons à penser que son appareil a été abattu pour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh à destination des ports turcs où l’or noir sera chargé à bord de pétroliers. «La protections des turkmènes [de Syrie] n’est qu’un prétexte», a estimé Vladimir Poutine. Le président russe base ses conclusions sur des informations additionnelles que Moscou a obtenues et qui établissent que le pétrole des gisements contrôlés par l’Etat islamique arrive en Turquie dans des volumes industriels.

 

Lorsque quelqu’un utilise les terroristes pour atteindre des «buts politiques momentanés», il est impossible de créer une large coalition pour lutter contre Daesh, a expliqué Vladimir Poutine. Le chef de l’Etat russe a néanmoins exprimé un espoir de coopération fructueuse avec la France dans la lutte contre le terrorisme.

En savoir plus : Poutine : Impossible que la Turquie ignore l’arrivée incessante de pétrole en provenance de Daesh

Le bombardier russe abattu par la Turquie pèse lourdement sur les relations russo-turques. «Mais ce n’est pas notre faute, ce n’est pas notre choix», a souligné le président russe. Les problèmes sont apparus il y a longtemps. Nous avons prévenu les autorités turques que des terroristes actifs dans le Caucase Nord, en Russie, étaient apparus dans des régions de Turquie où ils ont vécu protégés par la police et les services de sécurité, profitant du régime sans visa pour revenir en Russie «mais la Turquie n’a pas réagi», a regretté le président russe.

Les problèmes climatiques ont été aussi évoqués lors de cette conférence de presse. Vladimir Poutine a reconnu que la préservation des forêts, grandes consommatrices de CO2 coûtait très cher. Cependant, il faut préserver «les poumons de la planète» des changements climatiques négatifs, a souligné le président russe.

En savoir plus : EN CONTINU : les chefs d’Etat appellent à un accord juridique contraignant

La Russie entend, pour sa part, prendre des engagements sérieux s’ils sont juridiquement contraignants. Vladimir Poutine a exprimé l’espoir que la conférence «se termine de façon appropriée, par la signature d’un accord».

 

30/11/2015

Laurent Fabius concède que « des camions » transportant du pétrole de Daech « vont vers la Turquie »…

Et bien évidemment selon Fabius, on ne vole pas le pétrole de la Syrie pour le faire passer en Turquie pour le revendre aux 40 pays qui appartiennent notamment aux pays membres du G20, mais c'est encore Bachar Al-Assad qui achèterait ce pétrole qu'on lui vole, pour alimenter le terrorisme dans son pays ! C'est pour cela que la Russie organiserait des opérations militaires pour rien en Syrie !

Par contre alors que la France agissait déjà sur le terrain syrien depuis plus d'1 an en collaboration avec la coalition criminelle, US/OTAN, ils n'ont toujours pas d'éléments pour savoir si le fils d'Erdogan est dans le trafic de pétrole et finance par la même occasion les mercenaires de l'EI.

Donc, de deux choses l'une, soit il ment ce qui est le plus probable, soit nous avons des militaires et des services secrets français, qui sont au-dessous de tout !

Laurent Fabius concède que « des camions » transportant du pétrole de Daech « vont vers la Turquie »…

Mais Fabius restera toujours Fabius : Il insiste aussitôt sur les « forts soupçons » selon lesquels la Syrie de Bachar El-Assad achèterait une partie de ce pétrole. Concernant en revanche le fils Erdogan accusé d’être à la tête de ce trafic, il n’a « pas d’éléments »


"Certains camions de pétrole de Daesh partent... par rtl-fr

29/11/2015

V. Poutine et F. Hollande, conférence de presse (extraits sous-titrés)

Écoutez bien cette vidéo, dans laquelle Poutine dit clairement en cours de la conférence de presse à laquelle participait Hollande à Moscou, que les camions citernes contenant le pétrole volé en Syrie, trafiquaient jour et nuit, en file interminable.

Le monde entier à entendu cela, sauf Hollande, Merkel et les nazis de l'UE qui se permettent encore d'attribuer 3 milliards d'€ à Erdogan pour lui permettre de poursuivre ses crimes et trafics !

Voilà comment on remercie les criminels avec l'argent des citoyens européens !

 

Extrait traduit : V. Poutine et F. Hollande, conférence de presse (extraits sous-titrés)


 

La conférence de presse complète de François Hollande et Vladimir Poutine




L'UE versera 3 mds EUR à la Turquie

Est-ce que l'on nous a posé la question de savoir si nous voulions donner notre argent à un pays terroriste et si nous voulions qu'il rentre en prime dans l'UE pour continuer avec notre argent à financer le terrorisme et à le faire rentrer chez nous, en Europe ?

Poutine, la communauté internationale et nous-mêmes sommes les témoins que nous sommes dans une Europe Nazie qui finance le terrorisme !

Poutine ayant éliminé nombre d'armements et des bases des terroristes en Syrie, il faut bien aider financièrement le terroriste d'Erdogan pour qu'il puisse encore former et armer de nouveaux mercenaires à la solde des USA et de l'UE !

L'UE versera 3 mds EUR à la Turquie

Les drapeaux de la Turquie et de l'UE

Les dirigeants européens et turcs se sont mis d'accord dimanche, lors du sommet Europe-Turquie à Bruxelles, pour verser 3 milliards d'euros à la Turquie afin de l'aider à accueillir les réfugiés syriens.

Les dirigeants européens des 28 pays membres de l'Union européenne ont reçu à Bruxelles le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu pour discuter du règlement de la crise migratoire. La Turquie s'engage à contenir le flux des réfugiés arrivant en Europe du Proche-Orient, via la Turquie, en échange de contreparties financières et politiques.

Ainsi, à l'issue du sommet Europe-Turquie à Bruxelles, dirigeants européens et turcs ont convenu d'ouvrir le chapitre 17 des négociations sur l'adhésion de la Turquie à l'UE à la mi-décembre, selon le projet de conclusions du sommet.

Le texte précise que d'autres chapitres seront préparés pour être discutés au premier trimestre de 2016.

Selon le texte, l'UE est prête à assouplir les conditions d'obtention de visas aux citoyens turcs d'ici octobre 2016, si Ankara répond aux critères de la feuille de route.

En échange de l'aide aux Européens dans la gestion de la crise des migrants, la Turquie recevra une somme initiale de trois milliards de dollars. Ce montant pourra être bonifié ultérieurement en fonction de l'évolution de la situation.

L'accord prévoit que "les deux parties vont, comme convenu et avec effet immédiat, coopérer activement sur les migrants ne nécessitant pas une protection internationale, pour entraver les entrées en Turquie et dans l'UE, assurer la mise en œuvre des dispositions bilatérales de réadmission et renvoyer rapidement les migrants qui ne nécessitent pas une protection internationale vers leurs pays d'origine".

Après les révélations concernant l'achat par la Turquie du pétrole de Daech et les scandales dévoilant le lien de la famille du président turc Recep Tayyip Erdogan avec le groupe terroriste, les médias du monde entier se demandent si les milliards des contribuables européens seront bien destinés aux besoins des réfugiés.

 Le 18 octobre, la chancelière allemande Angela Merkel s'était déjà rendue à Istanbul, où elle s'est entretenue sur la crise migratoire avec Recep Tayyip Erdogan et Ahmet Davutoglu. Mme Merkel a surtout souligné le rôle clé de la Turquie dans le règlement de la crise migratoire.

 

Hollande exhorte à coopérer avec la Turquie pour régler le conflit syrien

Maintenant celui qui alimente le terroriste Erdogan, se permet de donner des ordres à Poutine !

En coopérant avec la Turquie, ils sont assurés qu'ils auront la peau d'Assad !

Et en prime ce sont les citoyens européens qui vont payer 3 milliards d'euros pour continuer à alimenter le terrorisme et ce sont encore les Banksters de l'UE et des USA qui s'enrichiront sur notre dos !

Hollande exhorte à coopérer avec la Turquie pour régler le conflit syrien

Le président français François Hollande

Il faut une coopération avec la Turquie pour lutter contre l'afflux de migrants et contre le terrorisme, a déclaré le président français François Hollande arrivé à Bruxelles pour un sommet Europe-Turquie visant à trouver une solution à la crise migratoire.

Un accord entre l'Europe et la Turquie sur les réfugiés serait dans "l'intérêt de tous", a souligné le chef d'Etat français.

"C'est l'intérêt de tous, l'intérêt des réfugiés qui doivent rester au plus près de leur pays d'origine, l'intérêt de la Turquie qui recevra un soutien de la part de l'Europe et l'intérêt de l'Europe pour ne pas accueillir des réfugiés en plus grand nombre qu'aujourd'hui", a-t-il précisé.

"Je veux qu'il y ait un accord", a insisté M. Hollande, cité par l'AFP, prônant notamment une "coopération avec la Turquie pour lutter contre les trafics, pour agir contre le terrorisme (…) et pour trouver une solution pour la Syrie".

Ainsi, l'objectif est que "l'Europe aide la Turquie et que la Turquie prenne aussi un certain nombre d'engagements" pour que les frontières extérieures de l'Union européenne puissent être davantage contrôlées.

Au cours du sommet, les dirigeants européens et turcs se sont mis d'accord pour verser 3 milliards d'euros à la Turquie afin de l'aider à accueillir les réfugiés syriens.