Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

LA MANIP A FONCTIONNÉ : ROTHSCHILD À L’ELYSÉE

Sauf que la France est déjà entre les mains des Banksters depuis le coup d'état et l'assassinat du Roi Louis XVI fomentés lors de la soi-disant révolution française de 1789 par la secte Judéo/Maconnique et que nous avions déjà Rothschild à l'Elysée, depuis le coup d'état fomenté à l'encontre du Général Charles de Gaulle par le sioniste COHN BENDIT, en mai 68, de parents apatrides juifs allemands, émigrés en France en 1933, et comment il a réussi à faire monter au pouvoir Georges Pompidou qui était le conseiller du Général et qui travaillait parallèlement pour les Rothschild et qui a favorisé la loi bancaire qui ruine la France depuis 1973 : La loi Pompidou, Giscard d'Estaing, Sarkozy et Rothschild. 

La suite du saccage de la France a été réalisée plus particulièrement par le sioniste SARKOZY qui a placé le clou et ensuite par Hollande qui n'a plus eu qu'à l'enfoncer !

 

MACRON ET LA PASSATION DU POUVOIR A ROTHSCHILD 

MACRON, le transfert du pouvoir c'est maintenant.jpg

 

 *********************

 

La manip a fonctionné : Rothschild à l’Elysée. Par Jérôme Bourbon

 

 

La manipulation a parfaitement fonctionné. Emmanuel Macron sera dans une quinzaine de jours le locataire de l’Elysée. Et tout laisse à penser qu’il sera largement élu le 7 mai au soir. Il est d’ailleurs arrivé en tête, assez nettement, au soir du 23 avril avec 24 % des voix. Cette fois les sondages ne se sont pas trompés et ont annoncé à l’avance les résultats, quasiment à la décimale près. Leur seule erreur fut d’avoir légèrement minoré le taux de participation, finalement très élevé, tout près de 80 %. Alors que cette campagne présidentielle fut particulièrement médiocre et ennuyeuse, que les questions essentielles étaient délaissées, les Français et assimilés se sont déplacés massivement pour aller urner, y compris à l’étranger où les files d’attente devant les consulats étaient impressionnantes, notamment à Berlin, à Londres, à Hongkong ou à Montréal où les électeurs ont fait plus de trois heures de queue pour aller urner. Ces Français souvent très dénationalisés ont massivement voté (à plus de 40 %) pour Macron, le candidat de la mondialisation heureuse et de l’européisme béat. 

Le Système peut être content : les Français ont montré une nouvelle fois leur conformisme et leur grégarisme. François Hollande avait demandé que l’on votât massivement pour faire vivre la démocratie et ses valeurs et les opposer au terrorisme, il a été suivi massivement, puisque plus de 37 millions d’électeurs sont passés par l’isoloir le 23 avril. Et ils ont placé en tête le candidat de la banque et de la finance, le poulain des Rothschild, de Minc et d’Attali. Chapeau bas ! Des gens autour de nous étaient contents de nous dire qu’ils avaient patienté longtemps avant de voter dimanche matin. Ils étaient fiers d’avoir fait la queue pour remplir leur devoir civique alors même qu’en sortant de chez eux ils ne savaient pas encore quel bulletin ils mettraient dans la petite enveloppe prévue à cet effet. La démocratie, c’est vraiment fantastique ! Qu’on nous permette de citer à nouveau cette sentence d’Octave Mirbeau qui n’a rien perdu de son actualité : « Les moutons vont à l’abattoir, ils ne disent rien, eux, et ils n’espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, et pour le bourgeois qui les mangera. Plus bête que les bêtes, plus moutonnier que les moutons, l’électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit. » Et le pis, c’est que l’électeur qui participe à une gigantesque mascarade, à une immense farce se croit intelligent et astucieux. Présomptueux, il se pense fin stratège, croit pratiquer le billard à trois bandes, vote pour un tel afin d’éliminer un autre ou de favoriser un troisième. On a les plaisirs qu’on peut dans la vie ! Il ne se rend même pas compte que le cocu à tous les coups c’est lui ! La vanité humaine donne une idée de l’infini ! Les gens auxquels la vie et l’expérience n’apprennent rien sont bien plus nombreux qu’on croit.

Depuis longtemps le Système a préparé un duel final entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La qualification de la présidente du Front national pour le second tour était le meilleur moyen d’assurer une élection de maréchal à l’homme des Rothschild. C’est pourquoi il fallait en amont éliminer tous les candidats de la “droite” parlementaire qui, eux, pouvaient l’emporter face à l’ancien ministre de Hollande. D’où d’abord le dézingage de Sarkozy pendant la primaire où matins et soirs les radios et télévisions sortaient contre lui une nouvelle affaire, une autre incrimination. Puis après la victoire triomphale de Fillon aux primaires ce fut le Penelopegate avec un “feuilletonage” des révélations qui rendait impossible toute victoire de l’ancien Premier ministre. Les politiciens étant tous pourris, les révélations étaient parfaitement exactes mais leur extrême médiatisation, la violation permanente du secret de l’instruction, l’ajout presque chaque jour de nouveaux éléments accablants ne pouvaient que conduire le candidat des Républicains au naufrage. 

Le principal bénéficiaire de cette chute préméditée et organisée de Fillon était évidemment Macron contre lequel le Canard enchaîné s’est bien gardé de publier des dossiers compromettants. Beaucoup pensaient que le phénomène Macron était une bulle qui éclaterait avant le premier tour. Force est de constater qu’ils se sont trompés. Cela montre une nouvelle fois la puissance et l’efficacité redoutables du système médiatique en général et de la télévision en particulier. On nous avait vanté la force des réseaux sociaux mais cette campagne a montré que l’essentiel se jouait encore et toujours derrière le petit écran. 

Depuis de longs mois et même depuis le printemps 2013 on nous prédisait quasi invariablement que Marine Le Pen arriverait largement en tête au soir du premier tour de la présidentielle. Avec la modestie et la lucidité qui la caractérisent, la benjamine de Jean-Marie Le Pen prophétisait encore le 20 avril sur Europe 1 : « Je serai en tête le soir du premier tour parce que je sens qu’il y a une incroyable mobilisation, une incroyable dynamique, je connais assez bien mes électeurs et je pense qu’ils vont me porter en tête dimanche soir. » Nullement échaudée par la fausseté de sa prévision, Marine Le Pen a récidivé dès le 24 avril. Invitée du journal de 20 heures de France 2, elle a dit sa certitude qu’elle allait gagner la présidentielle le 7 mai. Les politiciens ne doutent décidément de rien et ne reculent devant aucune forfanterie !

Marine Le Pen qui s’est mise en congé quinze jours durant de la présidence du FN a frôlé la catastrophe. Il s’en est fallu de peu qu’elle soit éjectée du second tour. Au terme d’une campagne terne, sans élan, sans souffle, sans colonne vertébrale, sans convictions, sans cohérence, sans talent, elle se qualifie d’extrême justesse, avec 21,30 % des suffrages exprimés. Elle n’est qu’à un point de Fillon et à un point et demi de Mélenchon qui, comme elle, ont réuni chacun plus de sept millions de voix. Ce résultat est tout sauf une victoire. Le Pen et Villiers faisaient déjà 20 % en 1995, Le Pen et Mégret 20 % en 2002, Marine Le Pen obtient 21 % en 2017. Un point de gagné en un quart de siècle ! Des reniements et des trahisons en série, des purges et des exclusions en cascade pour faire au final un petit pour cent de plus ! La renonciation à l’abrogation de la loi Gayssot et de la loi Veil, l’abandon de la peine de mort pour les assassins et de la réémigration pour les allogènes, l’apologie de la laïcité et de la République, l’exclusion des cadres et militants historiques, la transformation du parti en un vaste lupanar pédérastique (sur les plateaux de télévision pour porter la parole de la candidate on ne voit et on n’entend que le fondateur de Gay-Lib Sébastien Chenu et Florian Philippot, fervents amateurs de Gay Pride), et tout cela pour 21 % ! 

Le score obtenu est d’ailleurs le plus mauvais en pourcentage depuis cinq ans, et cela malgré les attentats à répétition, la division de la gauche, l’impopularité de Hollande et le naufrage de Fillon. Le FN avait en effet obtenu 25 % aux européennes de 2014, 26 % aux départementales et 28 % aux régionales de 2015. C’est donc tout sauf un triomphe même si l’augmentation du nombre des inscrits et la forte participation permettent à Marine Le Pen d’augmenter son score en nombre de voix. Symboliquement, à Marseille où Jean-Marie Le Pen arrivait largement en tête en 1988 après avoir rempli quelques jours plus tôt le stade Vélodrome, c’est Jean-Luc Mélenchon qui obtient la première place après avoir tenu une impressionnante réunion publique sur la Canebière. Nous connaissons des électeurs qui votaient naguère pour le FN et qui ont été séduits par le verbe, la faconde, le lyrisme de Mélenchon et sa volonté de renverser la table. « Mélenchon, au moins, croit en ce qu’il dit. Il a des convictions et une vraie culture politique. Marine, elle, ânonne des discours qu’elle lit sans conviction dans ses meetings. Elle est nulle, elle n’est vraiment pas au niveau » nous confiait un chauffeur de taxi qui a voté cette fois pour le candidat de la France insoumise. Une anecdote très révélatrice. Il est fini le temps où l’on votait de père en fils pour le même parti. On est à l’époque du mouchoir jetable, du consommable et du zapping. La plupart des gens sont infidèles en politique comme en amour. Il faut sans cesse les reconquérir en leur faisant la cour.

Ne nous racontons pas d’histoire, voyons la vérité en face : Marine Le Pen sera battue le 7 mai au soir. Ceux qui vous disent le contraire vous mentent ou s’intoxiquent eux-mêmes. La dynamique et l’arithmétique sont contre elle. De plus, si le FN n’a mis dans sa besace aucun département ni aucune région en 2015, malgré les attentats de Charlie puis du Bataclan, comment pourrait-il l’emporter soudainement dans la France entière ? Sans surprise les pro-Macron, de Fillon à Hamon, de Hollande à Sarkozy, du MEDEF à la CFDT appellent à faire barrage « à l’extrême droite ». Notons toutefois que nous n’atteignons pas, tant s’en faut, le degré d’hystérie d’il y a quinze ans contre Jean-Marie Le Pen. Sa fille ayant donné tous les gages nécessaires, elle est traitée avec un minimum d’égards même si elle n’a droit qu’aux miettes du festin. Contrairement à Chirac en 2002, Macron a accepté le débat de l’entre-deux-tours. On ne fait pas défiler contre la candidate du FN les enfants des écoles, on n’appelle pas à des manifestations massives contre l’extrême droite comme l’avait fait Noël Mamère dès l’annonce des résultats le 21 avril 2002. Mélenchon qui a toujours été en pointe contre le FN et qui fut l’un des plus virulents pendant la quinzaine de la haine se paie même le luxe cette fois de ne pas donner de consigne de vote. Christine Boutin appelle, quant à elle, à voter ouvertement pour Marine Le Pen. On n’avait pourtant pas remarqué que cette dernière défendait la famille et l’accueil de la vie, bien au contraire. Mais c’est qu’au fond le Système sait bien que la candidate du néo-Front national ne représente aucun danger véritable. Si un jour elle était élue, ce qui est aujourd’hui une hypothèse d’école, le Système se reconstituerait aussitôt sur ses bases. Marine Le Pen est l’opposition officielle. Quand il est utile de la faire monter, on la met en avant. Quand il faut la rediaboliser artificiellement pour faire gagner son concurrent, on l’attaque un peu, mais pas trop. Tout est question de dosage.

Quant à Emmanuel Macron, il est par excellence le candidat du vide, souriant mais inculte. Quand on l’entend parler, on ne sent en lui aucune flamme, aucun idéal, aucune sincérité. Il n’est pas habité par une idée, une conviction, une certitude. Son discours le soir du premier tour était particulièrement creux et ennuyeux à l’image de ses prestations dans les deux débats télévisés du 20 mars et du 4 avril où il avait été d’une fadeur difficilement égalable. Il est de manière superlative le candidat du mondialisme, de l’européisme et de la finance anonyme et vagabonde, de l’Union européenne, de la commission de Bruxelles, de la Banque mondiale et du FMI. C’est un bobo, un quadragénaire post-soixante-huitard sans foi ni loi, ne croyant ni à Dieu ni à diable, une pure création médiatique, une incarnation de la modernité décadente et du matérialisme le plus mortifère. Macron aurait pu poursuivre sa carrière dans le milieu bancaire, il est entré en politique pour appliquer avec zèle les directives mondialistes. La haute finance ne se cache même plus : avec arrogance elle impose ses hommes. Elle ne se sert plus comme intermédiaire de politiciens professionnels. Elle impose directement, avec cynisme, comme elle l’a fait en Italie après la chute provoquée de Berlusconi, ses hommes-liges. 

Oui, cela ne fait aucun doute : Emmanuel Macron sera le prochain président, le successeur de François Hollande dont il est le fils spirituel. L’ancien premier secrétaire du parti socialiste a réussi un de ses coups politiques les plus fumeux : alors qu’il était le président le plus impopulaire de la Ve République au point de ne pas pouvoir se représenter, il est assuré que la politique qu’il a conduite jusque-là sera poursuivie en tous points par son successeur. Et pendant cinq ans, si toutefois le prochain quinquennat va à son terme, la France s’enfoncera un peu plus dans le chaos, plongera davantage encore dans l’abîme. Mais, soyons-en sûrs, lors du prochain scrutin présidentiel, la participation sera à nouveau élevée, la plupart continueront à croire que le salut vient de la sainte urne et ne rechigneront pas à faire la queue pour accomplir scrupuleusement leur « devoir citoyen ». Le peuple a vraiment les dirigeants qu’il mérite !

 

Éditorial de Rivarol n°3280 du 27/04/2017

 

Rothschild, Pompidou et Macron, et la clique....par Pierre Dortiguier 28 février 2017

Et il convient de rajouter, Mitterrand, Giscard d’Estaing, Sarkozy et Hollande qui auront livré la France entre les mains des Banksters apatrides, adeptes de la secte Judéo/Maçonnique qui sont aussi les oligarques de l'UNION EUROPÉENNE ! 

 

Voir aussi : L’ascension programmée de Macron, instrument de l’hégémonie US 

 

**************

 

Rothschild, Pompidou et Macron, par Pierre Dortiguier 28 février 2017

 

rothschild-macron-pompidou-dortiguier-llp

 


Rothschild, Pompidou et Macron


Ce sont des souvenirs de l’autre siècle que je livre à la génération macronisée. Il est connu que Attali et Cohn-Bendit, qui sont deux fanatiques, soutiennent cet ancien élève des Jésuites qu’est Macron, et qui aurait présenté une thèse sur Hegel auprès de mon camarade d’études de Louis le Grand et de Sorbonne, le normalien Étienne Balibar, lequel affecte de ne point en avoir gardé de souvenir. Car avant d’être un employé de Rothschild, ce faux socialiste est un homme d’une politique et d’une morale fort souple, le Père Tout à Tous, comme Voltaire, abusant d’une recommandation de saint Paul, qualifiait ainsi un Jésuite de cour. Mais la grande affaire, qui le suivra comme un bonnet d’âne, sera son rôle de courtisan du Roi Rothschild, mais il y a fort à parier que la légèreté nationale ne le persécutera point autant que Cohn-Bendit a lancé de sarcasmes contre le Pompidou, dont il est de bon ton de charger la mémoire, en le rendant responsable d’avoir livré le pays aux banques internationales. Il y a là de l’exagération, comme Olivier Delamarche le relevait un jour, car ce n’est point la fameuse loi de 73 qui a mis la France dans cet état, mais, comme le célèbre chroniqueur financier le disait avec raison, des sociétés comme la Goldmann Sachs ou la FED, la Lehmann Brother qui ont bouleversé le monde.

 

Une spécificité de Macron saute aux yeux, qui fait toute la différence avec Pompidou et me donne l’occasion de publier une confidence : un de nos normaliens, défunt, et que connaissait Balibar, mais d’un bord opposé, royaliste de sentiment et qui resta longtemps à Matignon puis à l’Élysée, et de plus mon concitoyen, mon aîné, m’expliqua que ce fut le hasard et la volonté des époux De Gaulle qui propulsa le neveu du capitaine Pompidou, ancien libraire de la rue de Seine à Paris qui découvrit le massacre soviétique de Katyn, engagé dans la LVF, à mettre un pied à la banque Rothschild. Voici quelles furent les circonstances : Yvonne De Gaulle patronnait, pour des raisons chères, qu’il est pénible de reproduire, une institution pour ceux qu’on nomme les trisomiques, et un normalien en assumait la direction ; ce dernier étant nommé à un poste diplomatique, proposa comme remplaçant un de ses collègues, Georges Pompidou, et comme la question se posait de le payer, le normalien fit observer que le baron finançait l’institution et qu’il suffisait de marquer Georges Pompidou dans son personnel.

C‘est ce qui s’appelle rentrer par la petit porte. Il est vrai que Rothschild régnait, comme autrefois sous la Restauration des Rois, à partir de 1815, à Paris, et qu’il continuera de la faire, même si Paris se métamorphose, se macronise ou pas, se lepénise ou pas, Paris, de ce point de  vue, sera toujours Paris, dirions nous, pour répondre à Trump ! Macron, en diplômé de l’ENA est un inspecteur des finances qui a fait allégeance à la couronne de la dynastie fondée par celui qui reçut son titre de noblesse en 1816, sur proposition du ministre des finances de l’Autriche. Les armoiries portent en effet l’aigle d’Autriche et le lion du Landgrave de Hesse-Kassel qui était un des Illuminati que l’on sait. Du reste, un auteur américain comme le jeune Américain de l’Illinois, Terry Melanson précise dans son livre anglais « Perfectibilists the 18th Century Bavarian Order of the Illuminati« , achevé en 2009, que, outre le Prince de Dalberg, l’aristocrate Prince Karl de Hesse « représente le lien le plus fort entre la Dynastie des Rothschild et les Illuminati. Les deux familles avaient une telle relation intime qu’il y a une possibilité pour les Rothschild d’avoir contribué au financement des Illuminati bavarois » (p. 334). Il faut rappeler que la fortune de la famille de Hesse se fit sur la vente de mercenaires à plusieurs monarchies, et c’est ainsi, poursuit l’auteur américain que, pour avoir envoyé 17.000 mercenaire hessois combattre les insurgés américains, au bénéfice de l’Angleterre, le comte Frédéric de Hesse et son successeur devinrent richissimes et leur banquier était depuis 1783, le banquier de Francfort, Meyer Amschel Rothschild. Il est su, pour ne point oublier les gloires de la France, que Nathan Rothschild était en si bons termes avec ce prince Dalberg, Illuminé connu, que Napoléon, soutenu par Weishaupt, fondateur de la secte, fit du banquier un membre du Collège Électoral de Darmstadt.

Vraiment point de pouvoir napoléonien sans Rothschild, de dissolution de l’Empire d’Allemagne sans lui et les Illuminés, point de résistance à Napoléon au Portugal par exemple avec Wellington non plus sans Rothschild, alors vous étonnerez-vous qu’il n’y ait point de candidat socialiste sans le même « Écusson Rouge » ? Une couleur à méditer en cette année anniversaire de la Révolution bolchevique… et peut-être de l’accession au pouvoir de l’énarque !

Pierre Dortiguier

 
 

"La franc maçonnerie, 300 ans d'imposture", nouveau coup d'état en cours avec des présidentielles truquées !

Résultat de recherche d'images pour ""La franc maçonnerie, 300 ans d'imposture""

Après l'Assassinat de Louis XVI : prémédité par la Franc-Maçonnerie en 1785, nous sommes en présence d'un nouveau coup d'état contre la France et son peuple orchestré par Sept obédiences maçonniques qui ont lancé le 14 avril 2017 un «appel républicain» inédit à dix jours de la présidentielle  pour barrer la route à Marine Le Pen avec toutes les menaces d'attentats en cours de la présidentielle et les irrégularités scandaleuses constatées en France au 1er tour des élections, avec le soutien de Rothschild pour Macron et tous les soutiens financiers et médiatiques dont il a bénéficié depuis plus d'1 an,  

Au travers de François Asselineau qui a été boycotté des élections et par les médias aux ordres des oligarques et Marine LE PEN qui est attaquée : C'est le Peuple Français dans son ensemble qui est attaqué par la secte Judéo/maçonnique pour nous imposer l'Union Européenne, l'Euro, l'OTAN, la guerre contre la Russie et la guerre mondiale, des moyens pour amener tous ces traîtres à l'instauration de leur Nouvel Ordre Mondial Satanique !

L'objectif est celui de détruire la France, de la démanteler et de la défigurer complètement, MACRON étant le pion choisi par le clan de la Mafia de Rothschild. 

Citation de MACRON : «Le protectionnisme c'est la guerre, le mensonge, le repli», sous entendu qu'il faudrait renoncer au Nationalisme et à notre Souveraineté Nationale pour détruire notre culture, nous entraîner dans des guerres illégales et nous ruiner au profit des Banksters mondialistes. 

ATTALI avait déjà choisi votre Président, le pion mondialiste qui détruira non seulement la France mais aussi les 27 pays européens qui sont rentrés dans l'UE par la force et les manipulations diverses. 

 

 

Voici la 


 

 

Révolution française, vraiment ? Assassinat de Louis XVI : prémédité par la Franc-Maçonnerie en 1785

Une autre preuve que nous n’avons que des imposteurs à la tête de la République (l’arrêt public), au Gouverne-MENT et au Parle-MENT depuis l’assassinat de du Roi Louis XVI !

 

Quel a été, en 1789, en 1792 et en 1793, le rôle exact de la Franc-Maçonnerie dans la Révolution française ? s’interroge en 1904 l’historien et essayiste Maurice Talmeyr.

Rapportant que la Franc-Maçonnerie consiste, dans un premier en temps et en apparence, surtout en bals, en banquets et en démonstrations de bienfaisance, il explique qu’il s’agit d’une simple façade, les philosophes des Lumières, et en tête Voltaire, s’appliquant méthodiquement à « maçonniser » les hautes classes de la société afin de préparer la Révolution et le renversement du régime monarchique, tandis qu’en 1785, un congrès de la Franc-Maçonnerie prémédite l’assassinat du roi Louis XVI...

Lire l'article en entier  http://bit.ly/KyLmvw

 

 

Assassinat de Louis XVI : prémédité par la Franc-Maçonnerie en 1785


Lire l'article
http://bit.ly/KyLmvw

Retrouvez La France pittoresque :
Site Web : http://www.france-pittoresque.com
Librairie pittoresque : http://www.librairie-pittoresque.com
Facebook : http://www.france-pittoresque.info
Google+ : http://bit.ly/GooglePlus-FP
Twitter : http://bit.ly/Twitter-FP
LinkedIn : http://bit.ly/LinkedIn-FP
Pinterest : http://bit.ly/Pinterest-FP
Tumblr : http://bit.ly/Tumblr-FP

 

 

26/04/2017

Quand Rothschild sponsorise Macron, le candidat d'Israël et des Banksters !

La bonne question à se poser était celle de savoir comment et par qui MACRON avait-il financé sa campagne présidentielle avec son nouveau parti :

En Marche... vers le Nouvel Ordre Mondial ?

Comme il ne s'est jamais présenté à aucune élection en France, il avait donc O électeur. D'où sont sortis ces 24 % d'électeurs et qui a financé sa campagne, surtout qu'il a refusé de dire qui étaient ses sponsors Présidentielle : Macron refuse de donner le nom de ses donateurs et qu'il y a une loi pour financer les partis ? 17/02/2017 : Comment Emmanuel Macron finance-t-il sa campagne électorale ? De la démocratie des partis à la démocratie du public… [par un nouvel auteur, Julien Bonnivard]

En plus de tous les politiques qui ont tourné leur veste à commencer par Fillon,  et ICI, Valls, Hamon, Hollande et sa clique de traîtres à la Nation, le patron sioniste Patrick DRAHI, de la chaîne Israël 24NEWS sponsorise MACRON par le biais de l'association SOS RACISME, appelle à boycotter Marine LE PEN qui mettrait en danger la République Judéo-maçonnique. "Les Juifs tentés par le FN mettent la République en danger" (UEJF à i24NEWS)Quand internet a de la mémoire : Emmanuel Macron est-il le candidat de SFR Presse et Altice ? 

Et comme il est question pour MACRON, le candidat d'Israël, de demeurer dans l'UE et d'aller vers l'instauration du Nouvel Ordre Mondial, après avoir fabriqué le chaos mondial et lancé la 3ème guerre mondiale notamment contre la Russie, il fallait que leur candidat soit contre ASSAD et POUTINE quitte à continuer de violer le Droit International.  

 

[COULISSES POLITIQUES] Quand Rothschild sponsorise Macron

Par valeursactuelles.com / Jeudi 9 mars 2017 à 11:20
 
 
 
David de Rothschild avec Emmanuel Macron. Plus de trois ans comme banquier d'affaires pour la "maison". Photo © SIPA
 
Aucune entreprise n’a financé le mouvement [En marche!, NDLR], aucune structure juridique, se défendait Emmanuel Macron sur BFM TV le 24 février.

Certes. Mais il semblerait que ses anciens patrons sponsorisent tout de même l’enfant de la “maison” en toute discrétion. En témoigne ce texto envoyé il y a quelques mois par la direction de Rothschild à un listing très sélect de banquiers d’affaires de la place parisienne :

« Chers amis, un cocktail dînatoire de levée de fonds est organisé pour Emmanuel Macron le 27 septembre à 20 heures à la Terrasse Martini, 50 avenue des Champs-Élysées. À cette occasion, Emmanuel vous fera part de sa vision et de ses propositions, cela sera aussi l’occasion de discuter avec lui de façon informelle. Si vous souhaitez vous joindre à nous, pourriez-vous le confirmer en répondant à ce SMS, en indiquant si vous serez accompagné. Pour des raisons de confidentialité, nous vous demandons une très grande discrétion autour de cet événement. »

Selon En marche!, 6,5 millions d’euros de dons ont été récoltés auprès d’environ 20 000 particuliers. Seulement 3 % de ces dons seraient supérieurs à 5 000 euros.