Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2009

Un vidéaste de la FEMA, présent à Ground Zero rend public son témoignage

Logo Association ReOpen911Un vidéaste de la FEMA, présent à Ground Zero rend public son témoignage

Vidéaste officiel pour le gouvernement américain, Kurt Sonnenfeld a été dépêché à Ground Zero le 11 septembre 2001 où il a filmé 29 enregistrements durant un mois : "Ce que j'ai vu à certains moments et à certains endroits... est très troublant!" Il ne les a jamais transmis aux autorités, et a été persécuté depuis lors. Kurt Sonnenfeld s'est exilé en Argentine où il a écrit El Perseguido (Le persécuté). Son livre, récemment publié, relate son cauchemar interminable et porte un nouveau coup au rapport du gouvernement concernant les événements du 11/9. Une interview exclusive réalisée par le Réseau Voltaire. 22 juin 2009 De Buenos Aires (Argentine)

 

Kurt Sonnenfeld avec un spécialiste en recherche et secourisme non identifié dans une poche souterraine des décombres de Ground Zero

Introduction

Kurt Sonnenfeld, diplômé de l'Université du Colorado (USA), a étudié les affaires internationales et l'économie ainsi que la littérature et la philosophie. Il a travaillé pour le gouvernement des États-Unis en tant que vidéaste officiel et comme directeur des opérations de diffusion de l'équipe d'intervention d'urgence pour l'Agence Fédérale des Situations d'Urgence (FEMA). Kurt Sonnenfeld a également travaillé sous contrat pour diverses agences gouvernementales et des programmes pour des opérations confidentielles et "sensibles" dans des installations scientifiques et militaires sur le territoire américain.

Le 11 septembre 2001, la zone appelée "Ground Zero" a été fermée au public. Pourtant, Sonnenfeld y avait libre accès, ce qui lui a permis de documenter l'enquête (qui n'a jamais eu lieu) et de fournir des scènes "expurgées" à pratiquement toutes les chaînes d'information dans le monde. Les enregistrements révélant certaines anomalies qu'il a découvertes à Ground Zero sont toujours en sa possession.

Accusé, selon le scénario manifeste d'un coup monté, surtout à la lumière des événements qui ont suivi (1), d'un crime qui n'a pas eu lieu, Kurt Sonnenfeld a été persécuté sur deux continents. Après des années de peur, d'injustice et d'isolement, il a décidé de prendre publiquement position contre l'histoire officielle du gouvernement; il est prêt à soumettre les documents en sa possession à l'examen attentif d'experts fiables.

Votre livre autobiographique intitulé : "El Perseguido", (Le persécuté), a récemment été publié en Argentine où vous vivez en exil depuis 2003. Dites-nous qui vous persécute ?

Kurt Sonnenfeld: Bien que ce soit une autobiographie, il ne s'agit pas de l'histoire de ma vie. Etant devenu un témoin gênant après mon service à Ground Zéro, c'est plutôt le récit des événements extraordinaires qui nous sont arrivés, à ma famille et moi-même, du fait des autorités US durant plus de sept ans et dans les deux hémisphères.

Vous avez expliqué que votre demande de statut de réfugié politique, selon la Convention de Genève de 1951, est encore à l'étude par le Sénat argentin, alors qu'en 2005 on vous garantissait l'asile politique, quoique sur des bases provisoires. Cela fait probablement de vous le premier citoyen américain dans cette situation! Sans doute le premier officiel du gouvernement directement exposé aux événements entourant le 11 septembre 2001 qui soit devenu un "whistle-blower", un dénonciateur. Est-ce cela qui vous a conduit à l'exil ?

Avec sa femme Paula, témoignant devant le Sénat argentin

Kurt Sonnenfeld: Un réfugié est une personne qui a été forcée de quitter son pays (ou ne peut y retourner) pour cause de persécution. Il est indéniable que de nombreuses personnes ont été injustement persécutées à cause des lois quasi- fascistes et des politiques issues du choc du 11 septembre 2001 et ils ont droit au statut de réfugié. Mais le fait est que demander le statut de réfugié est une démarche risquée et dangereuse. L'Amérique est la seule "super puissance" restant au monde, et la dissidence y a été réprimée de fait. Quiconque demande le statut de réfugié sur des bases politiques fait ainsi acte de dissidence extrême. Si votre demande est rejetée, que faites-vous ? Une fois que vous avez déposée la demande, il est impossible de revenir en arrière.

Personnellement, je n'étais pas obligé de quitter les États-Unis, je ne me suis certainement pas enfui. À l'époque, je n'étais tout simplement pas conscient de ce qui se tramait contre moi. Je n'avais pas encore établi les liens. Alors, quand je suis parti en 2003, c'était avec l'intention de revenir. Je suis venu en Argentine pour un court répit, pour tenter de récupérer après tout ce qui m'était arrivé. Je suis venu ici librement avec mon propre passeport, en utilisant mes propres cartes de crédit. Mais par une suite incroyable d'événements, j'ai été depuis forcé à l'exil, et je ne suis pas rentré.

À quelles sortes d'événements faites-vous allusion ?

Kurt Sonnenfeld: J'ai subi de fausses accusations pour des "crimes" qui, d'évidence, ne se sont pas produits, un emprisonnement abusif, la torture suite à ces accusations, en plus de scandaleuses calomnies envers ma réputation, de menaces de mort, de tentatives d'enlèvement, et plusieurs autres violations des droits civils et humains telles que dénoncées par de nombreux accords internationaux. Mon retour aux États-Unis ne serait pas seulement une prolongation de ces violations, il aboutirait à une séparation - peut-être permanente d'avec ma femme et nos jumelles de 3 ans, la seule raison d'être qui me reste. Et puis, avec l'impossibilité d'obtenir un procès équitable pour un crime qui n'a jamais eu lieu, je risquerais même la peine de mort.

En 2005, le gouvernement américain a fait une requête pour vous extrader, ce qui a été refusé par un juge fédéral. Puis, en 2007, la Cour suprême argentine -dans une démonstration d'intégrité et d'indépendance- a refusé l'appel américain, mais votre gouvernement a persisté. Pouvez-vous nous éclairer sur la situation ?

Kurt Sonnenfeld: En 2008, absolument sans aucune base légale, le gouvernement américain a fait de nouveau appel auprès de la Cour suprême, qui maintiendra certainement les deux décisions inattaquables déjà prises par le juge fédéral.

L'une de ces décisions rapportait qu'il y avait trop de "sombras", ou des zones d'ombres dans mon cas. Il y avait de nombreux mensonges dans l'ordre d'extradition envoyé ici par les autorités US et heureusement, nous avons pu le prouver. Le fait qu'il y ait tant de mensonges a servi à soutenir ma requête de demande d'asile. On a pu montrer que l'on a été victimes d'une longue campagne de harcèlement et d'intimidation de la part des services de renseignements américains. En conséquence, ma famille est depuis sous protection policière permanente. Comme l'a remarqué un sénateur à propos de mon cas: "leur comportement trahit leurs motivations réelles."

Ils veulent vous épingler pour "un crime qui n'existe pas." Comment justifiez-vous un tel acharnement ? En temps que fonctionnaire de la FEMA, le gouvernement aurait dû vous croire. À quel moment la situation a-t-elle basculé ?

Kurt Sonnenfeld: Rétrospectivement, je réalise que la situation a basculé peu avant que j'en prenne conscience. Initialement, la fausse accusation portée contre moi était totalement irrationnelle, elle m'a complètement démoli. C'est incroyablement difficile d'avoir souffert de la perte de quelqu'un qu'on aime et qui se suicide. Mais en être accusé, c'est insupportable. L'affaire s'est soldée par un non-lieu, car une montagne de preuves m'absolvait totalement (Nancy, ma femme, a laissé une lettre derrière elle, et des écrits suicidaires dans son journal; il y a eu des cas de suicide dans sa famille; etc.) L'accusation était sure à 100% de mon innocence avant de demander le non-lieu.

Mais la garde à vue a été prolongée, même APRES qu'il ait été dit que je devais être libéré, ce qui m'a prouvé que quelque chose se tramait en coulisse. J'ai été incarcéré QUATRE MOIS après que mes avocats eurent été informés qu'un non-lieu était requis; j'ai finalement été libéré en juin 2002. Pendant ce temps, une incroyable suite d'événements étranges s'est produite. Alors que j'étais encore détenu, j'ai eu une conversation téléphonique avec des fonctionnaires de la FEMA afin de résoudre le problème, mais j'ai réalisé qu'on me considérait comme "compromis", représentant un danger. On m'a dit qu'il était convenu que "l'agence devait être protégée", surtout à la lumière du bouleversement qui menaçait avec la mise en application du "PATRIOT ACT" et de l'intrusion attendue qui viendrait avec le nouveau Département de la Sécurité de la Patrie (Department of Homeland Security). Après tous les risques que j'avais encourus, toutes les épreuves et les difficultés que j'avais endurées durant presque 10 ans, je me suis senti trahi. La déception a été terrible.

Parce qu'ils m'abandonnaient, je leur ai dit que je n'avais pas les enregistrements, que je les avais donnés à un "bureaucrate" de New York, et qu'ils devraient attendre que je sois relâché pour récupérer tout autre document en ma possession. Peu après cette conversation, ma maison a été saisie, les serrures ont été changées, et des voisins ont vu des hommes entrer chez moi, bien qu'il n'y ait pas à la Cour de rapport mentionnant leurs entrées, comme cela se devait. Quand j'ai enfin été libéré, j'ai découvert que mon bureau avait été mis à sac, mon ordinateur n'était plus là et plusieurs vidéos avaient disparu de ma vidéothèque au sous-sol. Des hommes étaient constamment garés dans la rue près de ma maison, mon système de surveillance a été piraté plus d'une fois, les lampes de sécurité extérieures étaient dévissées, etc., au point que je me suis installé chez des amis, dans leur copropriété à la montagne, qui par la suite a AUSSI été cambriolée.

Quiconque cherche la vérité reconnaît qu'il y a eu des séries d'irrégularités extraordinaires dans cette affaire et qu'une scandaleuse injustice est faite contre moi et ceux que j'aime. Cette intense campagne pour me faire retourner sur le sol américain est un faux prétexte à des motivations plus obscures.

Vous avez suggéré que vous avez observé des choses à Ground Zero qui ne concordent pas avec le compte-rendu officiel. Avez-vous dit ou fait quelque chose pour éveiller le doute à cet égard ?

Kurt Sonnenfeld: Lors de ce même coup de fil, j'ai dit que je révélerais au public, non seulement mes suspicions sur les événements entourant le 11 septembre 2001, mais aussi sur divers contrats pour lesquels j'ai travaillé par le passé

Sonnenfeld à Ground Zero, dans son travail de documentation sur le terrain

Sur quoi se basent vos soupçons ?

Kurt Sonnenfeld: Rétrospectivement, il y avait beaucoup de choses dérangeantes à Ground Zero. Cela m'a paru bizarre d'être envoyé à New York avant même que le second avion ne frappe la tour Sud, alors que les médias rapportaient seulement encore qu'un "petit avion" était entré en collision avec la tour Nord - une catastrophe bien trop bénigne pour faire intervenir la FEMA. La FEMA a été mobilisée en quelques minutes, alors qu'il lui a fallu dix jours pour se déployer à New Orleans en réponse à l'ouragan Katrina, malgré de nombreux avertissements préalables! J'ai trouvé bizarre que les caméras soient si farouchement interdites dans le périmètre de sécurité de Ground Zero, que toute la zone soit déclarée scène de crime, alors que les "preuves" y étaient enlevées et détruites si rapidement. Puis j'ai trouvé très étrange d'apprendre que la FEMA et plusieurs autres agences fédérales étaient déjà en position dans leur centre de commande, au Pier (quai) 92, le 10 septembre, un jour avant les attentats.

 

Des pneus du train d'atterrissage visibles dans un conteneur de preuves marqué "FBI Parties d'avion seulement."

On nous demande de croire que les quatre boîtes noires "indestructibles" des deux avions ayant percuté les tours n'ont jamais été retrouvées car elles ont été complètement pulvérisées, pourtant j'ai un film montrant des roues du train d'atterrissage peu endommagées, et aussi des sièges, des morceaux de fuselage, une turbine d'avion, qui n'était absolument pas désintégrés. Ceci dit, je trouve plutôt étrange que de tels objets presque intacts aient pu résister à ce type de destruction qui a transformé la plus grande partie des Tours Jumelles en poussière. Et j'ai assurément quelques doutes quant à l'authenticité de la turbine de "l'avion".

 

La turbine du Boeing à la décharge de l'île de Fresh Kill

Ce qui est arrivé au Bâtiment 7 est extrêmement suspect. J'ai une vidéo qui montre à quel point la pile de gravats était curieusement petite et comment les bâtiments de chaque côté n'ont pas été touchés par le Bâtiment 7 lorsqu'il s'est effondré. Il n'a pas été frappé par un avion; il n'a subi que quelques dégâts mineurs quand les Tours Jumelles se sont écroulées, il n'y avait que des incendies mineurs sur quelques étages. Il est impossible que ce bâtiment ait pu imploser comme il l'a fait sans une démolition contrôlée. Pourtant l'effondrement du Bâtiment 7 a à peine été évoqué par les médias dominants et ignoré de manière suspecte par la Commission sur le 11/9.

D'après certaines informations, les sous-sols du WTC7 contenaient des archives sensibles et indubitablement compromettantes. Avez-vous trouvé quelque chose à ce propos ?

Kurt Sonnenfeld: Le Service Secret, le Département de la Défense, le FBI, le Service des Revenus fiscaux (IRS, le Fisc, NDLR), la Commission de réglementation et de contrôle des marchés financiers (la SEC) ainsi que la "Cellule de crise" (de la ville de New York, NDLR) pour les situations d'urgence (OEM) occupaient énormément d'espace sur plusieurs étages du bâtiment. D'autres agences fédérales y avaient également des bureaux. Après le 11 Septembre, on a découvert que, caché dans le bâtiment 7, se trouvait le plus grand centre clandestin de la CIA dans le pays, hormis celui de Washington DC; une base opérationnelle d'où l'on espionnait les diplomates des Nations Unies et d'où étaient menées les opérations de contre-terrorisme et de contre-espionnage (ainsi que l'Intelligence économique, NDLR).

Il n'y avait pas de parking souterrain dans le bâtiment (World Trade Center) 7. Il n'y avait pas de caves. À la place, les agences fédérales du Bâtiment 7 rangeaient leurs véhicules, documents et pièces à conviction dans le bâtiment de leurs partenaires de l'autre côté la rue. Sous le niveau de la place du Bureau des Douanes US (Bâtiment 6), il y avait un grand parking souterrain séparé du reste de la zone souterraine du complexe et hautement surveillé. C'est là que les divers services du gouvernement garaient leurs voitures résistantes aux bombes, leurs limousines blindées, les faux taxis et les camions de la compagnie de téléphone utilisés pour des surveillances secrètes et des opérations secrètes, des fourgonnettes spécialisées et autres véhicules. Dans cette zone de parking sécurisé, il y avait aussi un accès à la chambre forte inférieure du Bâtiment 6.

Approchant l'entrée vers les niveaux inférieurs du Bâtiment

Quand la tour Nord est tombée, le Bureau des Douanes US (Bâtiment 6) a été écrasé et complètement ravagé par le feu. La plupart de ses étages souterrains ont également été détruits. Mais il y avait des cavités. Et c'est par une de ces cavités, récemment découverte, que je suis descendu pour enquêter avec la Force d'intervention spéciale. C'est là qu'on a découvert l'antichambre de sécurité de la cave sévèrement endommagée. Tout au bout du bureau de sécurité se trouvait la grande porte en acier de la chambre forte avec, à coté, le clavier à code dans le mur en parpaing. Mais le mur était fissuré et partiellement effondré, et la porte était partiellement ouverte. A l'aide de nos torches, on a regardé ce qu'il y avait dedans. Si ce n'est plusieurs rangées d'étagères vides, la chambre forte ne contenait que des débris et de la poussière. Elle avait été vidée. Pourquoi ? Et quand avait-elle pu être vidée ?

Est-ce cela qui a fait résonner un signal d'alarme en vous ?

Kurt Sonnenfeld: Oui, mais pas immédiatement. Dans un tel chaos, il était difficile de réfléchir. Ce n'est qu'après avoir tout digéré que "l'alarme" s'est déclenchée.

Le Bâtiment 6 a été évacué 12 minutes après que le premier avion ait frappé la tour Nord. Les rues ont immédiatement été bouclées par des véhicules de pompiers, des voitures de police et les embouteillages, et la chambre forte était assez large, 15 mètres sur 15 selon moi, pour nécessiter au moins un grand camion pour évacuer son contenu. Après que les tours soient tombées et qu'elles aient détruit le niveau du parking, une mission pour récupérer le contenu de l'antichambre aurait été impossible. La chambre forte a donc dû être vidée avant l'attaque.

J'ai largement décrit tout ceci dans mon livre, et il semblerait que les choses d'importance aient été mises en lieu sûr avant les attentats. Par exemple, la CIA n'a pas semblé trop inquiétée par ses pertes. Après que l'existence de leur bureau secret dans le Bâtiment 7 soit découverte, un porte-parole de l'agence a dit aux journaux qu'une équipe spéciale avait été dépêchée pour fouiller les débris à la recherche de documents secrets et de rapports des services de renseignement, bien qu'il y ait des millions, si ce n'est des milliards de pages flottant dans les rues. Néanmoins, le porte-parole était confiant. "Il ne devrait pas y avoir trop de papiers dispersés." a t-il déclaré.

 

Les vestiges insolites du Bureau des Douanes US. (Bâtiment 6)

Et les douanes ont d'abord clamé que tout avait été détruit. Que la chaleur avait été si intense que toutes les pièces à conviction de la chambre forte avaient été réduites en cendre. Mais quelques mois plus tard, ils ont annoncé avoir mis un terme aux activités d'un important réseau de trafic de narcotiques et de blanchiment d'argent colombien après avoir récupéré des preuves cruciales de la chambre forte, dont des photos de surveillance et des enregistrements d'écoutes téléphoniques très sensibles. Et quand ils ont déménagé dans leur nouveau bâtiment au 1 Penn Plaza à Manhattan, ils ont fièrement accroché sur le mur du hall leur plaque honorifique et la grande enseigne ronde des Bureaux de la Douane US, elle aussi miraculeusement retrouvée, immaculée, dans leurs anciens bureaux du World Trade Center, écroulés et incendiés.

Vous n'étiez pas seul en mission à Ground Zero. Est-ce que les autres ont remarqué les mêmes anomalies ? Savez-vous s'ils ont également été harcelés ?

Kurt Sonnenfeld: En fait, j'ai entendu parler de quelques personnes sur deux sorties différentes. Certains d'entre nous en ont même discuté après. Ils savent de qui il s'agit et j'espère qu'ils se manifesteront, mais je suis certain qu'ils ont de fortes appréhensions sur ce qu'il leur arrivera s'ils le font. Je leur laisse le soin de décider, mais l'union fait la force.

Avec la parution de votre livre, vous êtes devenu un "lanceur d'alerte"- mais à un point de non retour ! Il doit y avoir beaucoup de gens qui savent ce qui s'est réellement passé ou non en ce jour fatidique. Pourtant, personne n'est monté au créneau, surtout pas ceux qui étaient directement impliqués de manière officielle. C'est ce qui rend votre cas si convaincant. À en juger d'après vos épreuves, il n'est pas difficile d'imaginer ce qui retient de telles personnes.

Kurt Sonnenfeld: En fait, il y a aussi des gens très bien et crédibles qui ont lancé des alertes. Ils sont discrédités, ignorés. Certains sont persécutés et harcelés comme moi.

Les gens sont tenus par la peur. Tout le monde sait que si vous questionnez les autorités US, vous aurez des problèmes d'une façon ou d'une autre. Au minimum, vous serez discrédité, déshumanisé. Le plus vraisemblablement, vous vous trouverez accusé de quelque chose sans aucun rapport, comme une fraude fiscale - ou même quelque chose de pire, comme dans mon cas. Regardez ce qui est arrivé à Abraham Bolden, dénonciateur du Service Secret par exemple, ou au maître des échecs Bobby Fischer après qu'il ait montré son mépris à l'égard des États-Unis. Il y a une quantité d'exemples. Par le passé, j'ai demandé à mes amis et associés de parler pour moi pour raconter tous les mensonges diffusés dans les médias, mais ils avaient tous peur des retombées contre eux-mêmes et leurs familles.

À quel degré vos découvertes à Ground Zero impliqueraient le gouvernement dans ces événements? Êtes-vous au courant des enquêtes qu'ont mené plusieurs scientifiques et des professionnels qualifiés qui non seulement corroborent vos propres découvertes, mais dans certains cas les surpassent de loin ? Considérez vous ces personnes comme des "adeptes de la théorie du complot" ("conspiracy nuts") ?

Kurt Sonnenfeld: Au plus haut niveau à Washington DC, quelqu'un savait ce qui allait se produire. Ils voulaient tellement une guerre, qu'ils ont, au minimum, laissé faire, et plus vraisemblablement ils ont même aidé ces événements à se produire.

Parfois, il me semble que les "dingues" (NDLR: les "adeptes de la théorie du complot") sont ceux qui s'accrochent à ce qu'on leur a dit avec une ferveur presque religieuse malgré toutes les preuves du contraire - ceux qui ne veulent pas considérer le fait qu'il y a eu une conspiration. Il y a tant d'anomalies dans l'enquête "officielle" qu'on ne peut les attribuer à des erreurs ou à de l'incompétence. Je connais les scientifiques et les professionnels qualifiés auxquels vous faites référence, leurs découvertes sont convaincantes, crédibles et présentées selon le protocole scientifique, en totale opposition avec les découvertes de l'enquête "officielle". De plus, de nombreux agents des services secrets et des fonctionnaires du gouvernement avancent leurs opinions très informées (disant) que la Commission sur le 11/9 était au mieux une farce, au pire une couverture. Mon expérience à Ground Zero n'est qu'une pièce de plus à rajouter au puzzle.

Ces événements remontent à presque 8 ans. Pensez-vous que découvrir la vérité à propos du 11/9 est toujours un objectif important ? Pourquoi ?

Kurt Sonnenfeld: C'est de la plus haute importance. Il en sera de même dans 10 ou même 50 ans si la vérité n'a pas éclaté d'ici là. C'est un objectif important car, à ce point de l'histoire, beaucoup de gens sont trop crédules face à ce que les "autorités" leur racontent et trop enclins à les suivre. En situation de choc, les gens cherchent à être guidés. Les gens qui ont peur sont manipulables. Savoir manipuler les masses aboutit à d'inimaginables bénéfices pour de nombreuses personnes très riches et très puissantes. La guerre est incroyablement chère, mais l'argent finit bien quelque part. La guerre est toujours très profitable pour un petit nombre. D'une manière ou d'une autre, leurs fils finissent toujours à Washington DC, ils prennent les décisions, établissent des budgets, tandis que les fils des pauvres et de ceux qui ne sont pas pistonnés finissent toujours au front, recevant les ordres et livrant les guerres des premiers. Les énormes caisses noires du Département de la Défense US représentent une machine de financement illimité pour le complexe militaro-industriel, chiffré à plusieurs milliers de milliards de dollars, et il en sera ainsi tant que les masses ne se réveilleront pas, tant qu'elles ne redeviendront pas sceptiques et qu'elles ne demanderont pas des comptes. Les guerres (et les faux prétextes mis en avant) ne cesseront pas tant que les gens ne prendront pas conscience des réels motifs de la guerre et tant qu'ils n'arrêteront pas de croire aux explications "officielles."

Ce qu'on appelle le 9/11 Truth Movement (le mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, NDLR) a demandé une nouvelle enquête indépendante sur ces événements. Croyez-vous qu'en ce sens il y ait un espoir avec l'Administration Obama ?

Kurt Sonnenfeld: Je le souhaite vraiment, mais je reste sceptique. Pour quelles raisons le leadership d'un quelconque gouvernement établi agirait volontairement à ce qui aboutirait à une sérieuse compromission de son autorité ? Ils préfèrent maintenir le statu quo et laisser les choses en l'état. Le chauffeur du train a changé, mais le train a-il changé de direction ? J'en doute. L'impulsion doit venir du public, non seulement au niveau national mais aussi à l'international, comme le fait votre groupe.

Un nombre de groupes pour les droits de l'homme et des groupes d'activistes vous soutiennent dans la détresse, et non des moindres, le Prix Nobel de la Paix, Adolfo Pérez Esquivel par exemple. Comment les Argentins répondent-ils en général à votre situation ?

Kurt Sonnenfeld: Par un incroyable déferlement de soutiens. La dictature militaire est encore fraîche dans la mémoire collective de la plupart des gens ici, qui savent que la dictature (tout comme d'autres dictatures en Amérique du Sud à ce moment-là) avait été soutenue par la CIA, à l'époque dirigée par George Bush père. Ils se souviennent très bien des centres de torture, des prisons secrètes, des milliers de personnes "disparues" à cause de leurs opinions, la peur quotidienne. Ils savent que les États-Unis recommenceront aujourd'hui s'ils le jugent opportun, qu'ils envahiront un pays pour atteindre leurs intérêts politiques et économiques, puis pour manipuler les médias à l'aide de "casus belli" fabriqués de toute pièce pour justifier leurs conquêtes.

 

Kurt Sonnenfeld avec Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix 1980

Ma famille et moi sommes honorés de compter parmi nos plus chers amis Adolfo Pérez Esquivel et ses conseillers du Servicio de Paz y Justicia (SERPAJ). Nous avons travaillés ensemble à de nombreuses causes, dont les droits aux réfugiés, le droit des femmes, des enfants sans familles, et des enfants porteurs du HIV/SIDA. Nous sommes également honorés d'avoir le soutien de : Abuelas de Plaza de Mayo; Madres de Plaza de Mayo, Línea Fundadora; Centro de Estudios Legales y Sociales (CELS); Asamblea Permanente de Derechos Humanos (APDH); Familiares de Detenidos y Desaparecidos por Razones Políticas; Asociación de Mujeres, Migrantes y Refugiados Argentina (AMUMRA); Comisión de Derechos Humanos de la Honorable Cámara de Diputados de la Provincia de Buenos Aires; Secretaría de Derechos Humanos de la Nación; et le Programa Nacional Anti-Impunidad. Au niveau international, un "amicus curiae" a été présenté en notre faveur par l'ONG REPRIEVE de Grande-Bretagne, et nous bénéficions de la collaboration de NIZKOR d'Espagne et de Belgique. De plus, ma femme, Paula et moi avons été reçus au Congrès par La Comisión de Derechos Humanos y Garantías de la Honorable Cámara de Diputados de La Nación.

Comme nous le disions, décider d'écrire ce livre et de le rendre public a été un pas gigantesque. Qu'est-ce qui vous a poussé à le faire ?

Kurt Sonnenfeld: Sauver ma famille. Et faire savoir au monde que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être.

Dernière question, mais pas la moins importante : qu'allez-vous faire de vos enregistrements ?

Kurt Sonnenfeld: Je suis certain que mes enregistrements révèlent plus de choses que je ne suis capable d'analyser vu mes compétences limitées. C'est pourquoi je coopérerai autant que je le peux avec des experts fiables et sérieux dans un effort commun pour faire éclater la vérité.

Merci beaucoup !

Interview réalisé et publié par le réseau voltaire.

Traduit par ReOpen911.

Association ReOpen911
http://www.reopen911.info/
www.ReOpen911.info/News

Et aussi sur ReOpen911 News :

09/07/2009

Bigard : 11 Septembre - Les chasseurs américains

Le 11 septembre et les chasseurs américains

http://www.dailymotion.com/video/x9thju_bigard-11-septemb...

Bigard : 11 Septembre - Les chasseurs américains

envoyé par JeanMarieBigard. - Gag, sketch et parodie humouristique en video.

07/07/2009

Bioterrorisme : vaccins et chemtrails

Une journaliste a accusé l'OMS et les Nations unies de bioterrorisme et l'intention de commettre un génocide.




La date de sortie du nouveau vaccin contre la pandémie de grippe A/H1N1 est prévue pour début juillet selon la société Baxter, un journaliste d'investigation d’origine autrichienne averti par contre le monde que le plus grand crime de l'histoire de l'humanité est en cours.

Jane Burgermeister a récemment déposé plaintes auprès du FBI en accusant l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies (ONU), et plusieurs des plus hauts fonctionnaires du gouvernement et des entreprises concernant le bioterrorisme visant à commettre un meurtre de masse. Elle a également préparé une injonction contre la vaccination, qui est forcé d'être déposée en Amérique ou en France notamment. Ces actions suivent ses accusations déposées en avril contre la société Baxter AG et AVIR Green Hills Biotechnologie basé en Autriche pour la production du vaccin contre la grippe des oiseaux contaminés, qui a été délibéré provoquer afin de profiter d'une pandémie et de s’en mettre pleins les poches.

Dans ses accusations, Burgermeister présente des preuves d'actes de bioterrorisme, qui est en violation avec la loi américaine.

Ces bio-terroristes seraient nulle autre qu’un groupe opérant dans les États-Unis sous la direction des banquiers internationaux qui contrôlent la Réserve fédérale, ainsi que l'OMS, l'ONU et l'OTAN.

Le bioterrorisme réaliserait un génocide de masse contre la population américaine, par l'utilisation d'un virus génétiquement modifié causant une pandémie avec l'intention de causer la mort et de réduire la population mondiale. Ce groupe possède d’ailleurs le gouvernement des États-Unis.

En particulier, la preuve que les accusés, Barack Obama, ‘président’ des États-Unis malgré qu’il n’a pas pu prouver qu’il est bien né aux États-Unis, David Nabarro, Coordonnateur du Système des Nations Unies pour la grippe, Margaret Chan, Directeur général de l'OMS, Kathleen Sibelius, Secrétaire du Département de la Santé et des Services, Janet Napolitano, Secrétaire du Department of Homeland Security, David de Rothschild qui est un banqster, David Rockefeller qui est un banqster aussi, George Soros qui est un banqster également, Werner Faymann qui est le chancelier d'Autriche, et Alois Stoger, la ministre autrichienne de la Santé Publique, entre autres, font partie de ce syndicat international d’entreprises criminelles qui a mis au point, fabriqué, stocké et utilisé des armes biologiques en vue d'éliminer la population des États-Unis et d'autres pays pour des gains politiques et financiers.


Les accusations confirment que les défendeurs ont comploté avec d'autres terroristes, de concevoir, financer et de participer à la phase finale de la mise en œuvre d'un programme d'armes biologiques dissimulées, impliquant les sociétés pharmaceutiques Novartis et Baxter entre autre. Ils ont fait cela par la bio-ingénierie et la libération létale des agents biologiques, en particulier de la «grippe aviaire» et le "virus de la grippe porcine" afin d'avoir un prétexte pour mettre en œuvre un programme de vaccination de masse forcé, qui serait le moyen d'administrer un agent biologique toxiques durant une vaccination forcée afin de causer la mort à la population des États-Unis. Cette action est en violation directe envers la Loi antiterroriste.

Que font les brigades anti-terroristes alors ???

Trop occupé avec le mythe AL CIADA.

Burgermeister a attesté que Baxter AG, filiale autrichienne de Baxter International, a délibérément envoyé 72 kilos de virus de la grippe aviaire, fournies par l'OMS, durant l'hiver de 2009 à 16 laboratoires dans quatre comtés. Elle réclame que cette preuve offre la pièce évidente du puzzle que les sociétés pharmaceutiques internationales et les agences gouvernementales se sont activement engagées dans la production, le développement, la fabrication et la distribution des agents biologiques comme armes biologiques, les plus meurtrières que la planète ait connu afin de déclencher une pandémie et provoquer la mort de civils innocents pour des profits et le pouvoir absolu.

Dans ses accusations qui date du mois d’avril, elle a noté que le laboratoire de Baxter en Autriche est un des labos les plus sûrs en biosécurité et probablement un des laboratoires les mieux sécurisé dans le monde entier, pourtant ce labo n'a pas respecté les procédures les plus élémentaires et essentiels afin de garder en sécurité plus de 72 kilos d'un des agent pathogène le plus classé comme arme chimique, pourtant il a été mélangé avec le virus de la grippe humaine ordinaire et envoyés à partir de ses installations dans l’Orth de la région du Danube.

En Février, quand un membre du personnel de BioTest basé à la République tchèque, a testé le matériel et donc les vaccins sur les furets destiné aux civils et candidats du monde entier, les furets ont été tués soudainement. Cet incident n'a pas été suivi d’une enquête approfondie de la part de l'OMS, de l'UE, de l'Autriche ou les autorités de la santé. Il n'y a pas eu d'enquête sur la teneur du virus et il n'existe pas de données sur la séquence génétique du virus libérés.

En réponse aux questions parlementaires du 20 mai, la ministre autrichienne de la Santé, Alois Stoger, a révélé que l'incident n’avait pas été traité en matière de biosécurité, comme elle aurait dû l'être, mais comme un crime contre le code des vétérinaires. Un médecin vétérinaire a été envoyé au laboratoire pour une brève inspection.

Burgermeister nous révèle dans le dossier que la libération des virus devait être une étape essentielle pour le déclenchement d'une pandémie qui permettrait à l'OMS de déclarer un niveau 6 afin de lutter contre la pandémie. Chose faite dès à présent.

Elle énumère les lois et décrets qui permettraient à l'ONU et à l'OMS d’éclipser les États-Unis en cas de pandémie. En outre, la législation imposerait le respect obligatoire de la vaccination qui sera mis en vigueur dans les États-Unis et dans d’autre pays globalisé suite à la pandémie.

Qu’elle affirme aussi que l'ensemble de la pandémie de "la grippe porcine" est fondée sur un énorme mensonge, qu’il n'y a pas de virus naturel qui constitue une menace pour la population.

Qu’elle présente des données qui conduisent à la conviction que la grippe aviaire et porcine, que le virus de la grippe ont été mélangés dans les laboratoires utilisant des fonds fournis par l'OMS et d'autres organismes gouvernementaux comme notamment le C.D.C., entre autres. Cette «grippe A/H1N1» est un hybride de la grippe porcine, une partie de la grippe humaine et une partie de la grippe aviaire, ce qui ne peut provenir que des laboratoires selon de nombreux experts comme notamment Dr. Horowitz de Harvard dans son témoignage qui peut-être visualiser sur Censored31.

Que la «grippe porcine» ne provoque pas plus la mort que d’autres grippes ordinaires.

Qu’il n'y a pas de danger potentiel dans cette pandémique de masse à moins que les vaccinations sont effectuées et aliment ainsi un énorme danger pour la santé sous le couvert de la protection de la population. Il existe des motifs raisonnables de croire que les vaccins obligatoires seront ‘volontairement’ contaminées par des maladies qui sont spécifiquement conçus pour provoquer la mort.

Au moyen de technologies classiques et ultra modernes de diagnostic et d’imagerie médicale, le Dr Moulden, M.D., médecin, expert en psychiatrie, neuro-psychiatrie et neurologie comportementale, apporte les preuves en termes de physiologie et de clinique médicales que TOUTES les vaccinations provoquent directement ou de manière différée des troubles et des maladies aiguës ou chroniques, permanentes ou transitoires susceptibles de toucher tous les systèmes du corps. Le Dr Moulden a mis au point une nouvelle technologie en imagerie médicale pour mettre en évidence les troubles et dégâts neurologiques se produisant après les vaccinations.

Le Dr Moulden explique que les vaccins provoquent une hyper-réactivité du système immunitaire au cours de laquelle les leucocytes se précipitent pour attaquer les produits étrangers injectés dans le flux sanguin. Étant donné le fait que ces derniers sont trop gros pour pénétrer les très fins capillaires où se logent les produits étrangers, les leucocytes finissent par obstruer, bloquer et délabrer ces capillaires. La route est donc coupée pour les globules rouges plus petits qui doivent apporter l’oxygène aux différents organes voisins des capillaires encombrés par des substances étrangères. Ces particules qui atteignent le cerveau, perturbant ou empêchant la circulation du sang, peuvent provoquer l’autisme, la mort subite du nourrisson ou de nombreuses autres maladies de l’enfant ou de l’adulte. Exactement comme il en va de l’attaque cardiaque, il est aussi possible de faire une attaque cérébrale, des problèmes de foie, des reins, chaque fois que les tissus sont carencés en oxygène. «Il s’agit ici d’une découverte majeure.» Visualisez le DVD du Dr. Moulden sur Censored31 également.

Que les vaccins causent la mort aux adultes également.

Qu’il est fait référence à une licence de Novartis et son vaccin contre la grippe aviaire qui a tué 21 personnes sans-abri en Pologne durant l'été 2008.

Qu’elle allègue que les même sociétés pharmaceutiques et organismes publics internationaux ont élaboré la pandémie afin de profiter d’un déclenchement d’une pandémie globalisée, avec des gros contrats de fourniture de vaccins et des pots de vin à la clé pour les dirigeants.

Que les médias contrôlés par le groupe Bilderberg et ses membres comme notamment Donald E Graham du Washington Ρost’, Matthias Nass du journal ‘Die Zeit’, ou encore Martin Wolf du ‘Financial Τimes’ ou Fareed Zakaria de Newsweek et bien d’autre encore qui ont diffusé de fausses informations aux citoyens des États-Unis en leur manipulant concernant le vaccin dangereux. Tapez leur nom et le mot pandemic dans un moteur de recherche pour voir.

Que le peuple des États-Unis subiront des dommages irréparables et des blessures si ils sont obligés de prendre ce vaccin sans leur consentement conformément à l’application de la loi à l'État d'urgence de la santé appelé ‘Powers Act’, ainsi que la loi d'urgence nationale, la Directive présidentielle de la sécurité nationale / NSPD 51, du Directive/HSPD-20 et le Partenariat sur la grippe aviaire et la grippe pandémique.

Aux États-Unis depuis 2008, Burgermeister a vu ceux qui sont nommés dans ses allégations mettre en œuvre de nouvelles procédures et /ou l'accélération de la mise en œuvre de lois et de règlements visant à dépouiller les citoyens des États-Unis et de dé-régularisé leur droit constitutionnel à refuser une injection. Ces personnes ont créé ou autorisé des dispositions afin de légiférer un acte de refus de prendre une injection contre la pandémie de virus comme criminel.

Qu’elles ont imposé d'autres sanctions telles que l'emprisonnement et / ou de quarantaine dans les camps de la FEMA qui sont des véritable camps de concentrations modernes et pour cela je vous conseille vivement de visualisez le DVD sur le program REX 83 et les cercueils poubelles sur Censored31.

Emplacement des camps d'internement FEMA déjà installés aux USA. On est donc loin ici d'une quelconque théorie conspirationniste.... Les faits sont là !

Qu’elles ont imposé une législation afin d’empêcher les citoyens des États-Unis de demander une indemnité suite aux lésions ou décès suite aux injections forcées.

Que ceci est en violation des lois fédérales régissant la corruption et l'abus de fonction ainsi que leur propre constitution.

Grâce à leurs actions, les parties défenderesses nommés ont construit les fondements d'un véritable génocide.

Qu’utiliser la «grippe porcine» comme un prétexte afin de préétablir le meurtre de la population américaine par le biais de la vaccination forcée est vraiment un acte de terrorisme.

Que l'ensemble des sociétés pharmaceutiques comme Baxter, Novartis et Sanofi Aventis ou Novavax font partie d'un programme à double usage, financé par ce syndicat pénal international destiné à mettre en œuvre le meurtre de civils innocents afin de réduire la population mondiale de plus de 5 milliards de personnes dans les dix prochaines années. Leur plan est de répandre la terreur pour justifier les gens à renoncer à leurs droits et à la force de masse sinon ils seront mis en quarantaine dans les camps de la FEMA.

Les maisons, les entreprises et les exploitations agricoles et les terres de ceux qui sont tués seront confisqué par ce syndicat qui deviendra un véritable butin de guerre.

En éliminant la population de l'Amérique du Nord, l'élite internationale accédera aux ressources naturelles des régions telles que l'eau et le pétrole sous terres. Et en éliminant les États-Unis et ses constitutions démocratiques en regroupant sous une Union nord-américaine, le groupe de sionistes aura le contrôle total de l'Amérique du Nord.

Qu’il y a des preuves que les vaccinations ont causé la grippe espagnole de 1918, y compris la conviction du Dr Jerry Tennant que l'utilisation généralisée de l'aspirine au cours de l'hiver qui a suivi la fin de la Première Guerre mondiale aurait pu être un facteur contribuant à la pandémie antérieure en supprimant le système immunitaire et abaisser la température corporelle, ce qui permet au virus de se multiplier.

Tamiflu et Relenza abaissent également la température corporelle, ou Imuran qui abaisse le système immunitaire et par conséquent, peuvent également être tenus de contribuer à la propagation d'une pandémie.

Jane Burgermeister a la double nationalité (autrichienne/irlandaise) qui a écrit pour le magazine ‘nature’, le ‘British Medical Journal’, et ‘American Prospec’t. Elle est la correspondante européenne de la ‘Renewable Energy World site’. Elle a beaucoup écrit sur le changement climatique, la biotechnologie, et l'écologie.

Qu'elle a déposée plainte contre Baxter AG et AVIR Green Hills Biotechnology en avril.

Qu’elle a déposé plainte contre l'OMS et Baxter, entre autres, concernant l’explosion de flacons contenant "la grippe porcine" destinés à un laboratoire de recherche et ce sur un train IC en Suisse.

Comme le contrôle des médias par l'élite au pouvoir a permis à l'association de terroristes de plonger la population dans l'ignorance de ce qui se passe réellement. Ses accusations sont une tentative de contourner ce contrôle des médias afin que l’affaire soit rendu public.

Sa plus grande inquiétude est qu’en dépit du fait que Baxter a été pris en flagrant délit avec sa main dans le sac, le déclenchement du nouveau vaccin est prévu quelque temps en juillet.

Ecrit par Censored31 qui est journaliste, chercheur et analyste, spécialiste du renseignement et de la communication stratégique.

P.S.: que le texte en gras n'a pas été écrit par Censored31 et a été tiré du site
http://expovaccins.over-blog.com
http://naturalnews.com

Source: www.infowars.com

« Maintenir l'humanité en dessous de 500.000.000 d’individus en perpétuel équilibre avec la nature »

C'est David Rockefeller qui l'a dit ???


En complément malheureusement en Anglais

Génocide par bioterrorisme : vaccins et chemtrails
Un document de 171 pages écrit par un anonyme "FBI OFFICER" qui demande à ce que ce rapport soit diffusé largement.

FBI Charges against WHO and UN ** FULL DOCUMENT **

If there is one document you need to read it is this one:
LINK : https://share.acrobat.com/adc/document.do?docid=2c7f15d9-...

Télécharger le document complet en PDF


I have never read such informative and concise document which charges a whole host of people and organisations. I can not believe this is fake, The swine flu, vaccination program and chemtrail program is all linked as this document states which has been given to the FBI. It even mentions Operation Blackjack.

Submitted: FBI OFFICER

EMBASSY OF THE UNITED STATES


Boltzmanngasse 16
A-1090 Vienna
Austria

Date: June 10, 2009

Contents


I. Introduction: Summary of Claims
II. Factual Background
III. Evidence the "swine flu" vaccines are bioweapons
IV. Scientific evidence the "swine flu" virus is an artificial (genetically engineered) virus.
V. Scientific evidence the "swine flu" was bioengineered to resemble the Spanish flu killer virus of 1918.
VI. Genome sequence of the "swine flu"
VII. Evidence as to deliberate release of the "swine flu" virus in Mexico
VIII. Evidence as to the involvement of President Obama
IX. Evidence as to the role of Baxter and WHO in producing and releasing pandemic virus material in Austria.
X. Evidence Baxter is an element in a covert bioweapons network.
XI. Evidence Baxter has deliberately contamined drugs.
XII. Evidence Novartis is using vaccines as bioweapons.
XIII. Evidence as to the WHO's role in the bioweapons program: supplier of the bird flu virus to Baxter
XIV. Evidence as to WHO's manipulation of disease data in order to justify declaring a Pandemic Level 6 in order to seize control of the USA.
XV. Evidence as to FDA's role in covering up the bioweapons program
XVI. Evidence as to the Canada's National Microbiology Labs role in the bioweapons program
XVI. Evidence of the involvement of scientists working for the UK's NIBSC, and the CDC in engineering the swine flu.
XVII. Evidence vaccinations caused the Spanish killer flu of 1918.
XVIII. Precedents: the abandoned swine flu mass vaccination program of 1976
XIX. Inadequate performance of the government in stopping the spread of the swine flu as cover for spreading a pandemic
XX. Evidence as to manipulation of the legal framework to allow mass murder with impunity
XXII. Constitutional issues: the legality v. Illegality of jeopardising the Life, health and "public good" by mass vaccinations
XXI. The Issue of immunity and compensation as evidence of intent to commit a crime
XXII. Evidence as to the use of chemtrails for population reduction
XXIII. Evidence as to the existence of an international corporate crime syndicate
XXIV. Evidence as to the existence of the "Illuminati"
XXV. Evidence of the Illuminati's involvement in the current collapse of the world's financial system
XXVI. Evidence as to the depopulation agenda of the Illuminati/Bilderbergs and their involvement in the engineering and release of the artificial "swine flu" virus
XXVII. Evidence as to the Genocide Agenda by means of Weaponised Flu being discussed at the annual Bilderberg meeting in Athens from May 14-17, 2009
XXXVIII. Conclusion
XXIX. Defendants
XXX. Attachments

- Criminal Charges filed against Baxter and WHO i.a. in Austria
- Criminal Charges filed against Baxter and WHO i.a. in Switzerland
- Parliamentary answers to the Baxter incident
- Excerpt: Biological Weapons Anti-Terrorism Act of 1989

I am a bit wary about making this public on youtube and would need you to download and re upload in any event.

I have linked a few people.

Michael Jackson was linked to Jane Burgermeister and was going to talk at O2. I can not confirm the talking but the connection is there. This all ties in with Diana.



Les camps d'internement de la FEMA installés aux USA

 

04/07/2009

Humour : Bigard et le 11 Septembre 2001

Rions-en avant que la vérité n'éclate.....!!!!
Excellent !

Les passeports magiques et la disparition des journalistes d'investigation....!!!

Bigard-11 Septembre épisode 5
http://www.dailymotion.com/video/x9r2vt_bigard11-septembre-episode-5_fun


Bigard-11 Septembre épisode 4
Monsieur Jean-Marie Vulgaire
http://www.dailymotion.com/video/x9owg3_bigard11-septembre-episode-4_fun


Iran : L'ingérence de l'Occident dans les élections iraniennes

Mondialisation.ca, Le 23 juin 2009


Les États-Unis n'ont pas de leçons à donner à personne sur cette planète. Ils ont causé des torts irréparables à l'ensemble de l'humanité et continuent de dicter les règles de conduite de la gouvernance mondiale en fonction de leurs intérêts. Ils livrent une guerre permanente contre ceux qui s'opposent à ces règles et c'est ce qu'ils font en regard de l'Iran. Les réactions vives de la part des Occidentaux face aux résultats des élections présidentielles iraniennes et les déclarations répétées de fraude et d'injustice ont pour objectifs de déstabiliser le pays et créer les conditions pouvant permettre de justifier une intervention armée.

Dans le contexte géopolitique actuel du Moyen-Orient, une telle opération semble de plus en plus probable, car le contrôle de la république islamique a été inscrit dans l'agenda des interventions militaires des États-Unis depuis plusieurs années. Il ne faut pas oublier que des plans de guerre contre l'Iran ont été préparés et, comme nous l'avons déjà mentionné (http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid... ), il suffit de créer le momentum favorable au déclenchement des hostilités et une guerre de propagande contre le régime iranien est certes le moyen d'y arriver assez facilement. La présence fictive des armements de destruction massive en Irak a, en effet, facilité grandement la préparation de cette guerre d'occupation enclenchée en 2003.

Si la réélection du président de l'Iran est effectivement le résultat d'une fraude, il revient aux Iraniens d'identifier les moyens pour faire valoir leurs droits les plus fondamentaux en cette matière et ce n'est certes pas l'affaire des pays occidentaux dont les démocraties ont été plutôt chancelantes depuis quelques années de suggérer les actions à poser.

Le Moyen-Orient. Une véritable poudrière

Il est certain que l'on souhaite la paix pour l'Iran comme pour tout l'ensemble du Moyen-Orient. Malheureusement, la situation générale semble de plus en plus apparentée à une poudrière. En 1991, lors de la guerre du Golfe, les pays du Moyen-Orient étaient grandement militarisés avec la présence de près de quatre millions d'effectifs en armes, 23 355 chars d'assault et plus de 3 400 avions de combat. Aujourd'hui, les effectifs sont à peu près les mêmes, mais les équipements seraient beaucoup plus importants sur le terrain avec 45 000 véhicules de combat et 4 130 avions bombardiers (14,7% du total mondial) (http://www.strategypage.com/fyeo/howtomakewar/databases/armies/m.asp). Tous ces éléments ont été interprétés comme étant nécessaires afin de maintenir un équilibre stratégique dans la région tout en s'assurant de la suprématie militaire d'israel. Une grande partie de ces dispositifs ont été utilisés au cours des guerres qui ont sévi dans la région au cours des vingt dernières années en causant des dommages considérables dans les sociétés affectées : «Douze mille milliards de dollars, c’est la somme exorbitante perdue suite aux guerres qui ensanglantent l’ensemble du Moyen-Orient depuis 1991. Ce constat chiffré fait partie d’une étude inédite qui a été présentée vendredi 23 janvier dernier au Palais des Nations par le Centre de politique de sécurité de Genève» (http://www.droitshumains-geneve.info/Le-prix-des-guerres-...).

Au cours des dernières années, l'Iran a augmenté considérablement ses forces militaires à l'instar des autres puissances de cette région comme la Turquie et l'Égypte. L'Iran disposerait maintenant de 350 avions de combat dont certains peuvent parcourir jusqu'à 3 000 kilomètres sans avoir besoin de ravitaillement et les Israéliens considèrent que la république islamique constitue une menace grandissante à leur sécurité, puisque Israel se situe à 1 000 kilomètres de l'Iran (http://www.cyberpresse.ca/international/200809/08/01-6672... ). Cette crainte devient une phobie quand on leur fait croire que ce pays dispose déjà d'armements nucléaires.

Le surarmement de cette région, des tensions interétatiques qui s'accroissent et une campagne de déstabilisation de l'Iran peuvent être des éléments déclencheurs d'opérations militaires pouvant embraser toute la région. Il importe de se rappeler que les deux tiers des réserves mondiales de pétrole se trouvent dans cette région et que cette denrée est encore essentielle pour le fonctionnement des complexes militaro-industriels de la planète. Des intérêts cruciaux sont en jeu et il est facile de comprendre que rien n’est négligé pour les sauvegarder.

Références

AFP. 2008. L'Iran dit posséder des avions de combat capables de voler 3000 km. Cyberpresse. Le 17 août 2008. En ligne : http://www.cyberpresse.ca/international/200809/08/01-667205-liran-dit-posseder-des-avions-de-combat-capables-de-voler-3000-km.php

BLUM, William. 2009. La grande, internationale, démoniaque et vraiment effrayante menace iranienne. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 9 juin 2009. En ligne : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

DUFOUR, Jules. 2007. Le réseau mondial des bases militaires américaines. Les fondements de la terreur des peuples ou les maillons d'un filet qui emprisonne l’humanité. Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 10 avril 2007.

En ligne:
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticl...

DUFOUR, Jules. 2009. Une guerre mondiale au secours de l'Empire américain. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 3 mars 2009.

En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

DUFOUR, Jules. 2009. Le grand réarmement planétaire. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 5 mai 2009. En ligne: http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

PETRAS, James 2009. Iran : le bobard de l’ « élection volée »

La réalité de classe et la propagande impériale. Montréal, Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Le 21 juin 2009. En ligne : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid...

Strategy Page. Armed forces of the World Database. Middle East Nations.
Strategy Page :
http://www.strategypage.com/fyeo/howtomakewar/databases/armies/m.asp

VANN, Carole. 2009. Le prix des guerres au Moyen-Orient. Tribune des droits humains
En ligne :
http://www.droitshumains-geneve.info/Le-prix-des-guerres-...




Jules Dufour, Ph.D., est président de l'Association canadienne pour les Nations Unies (ACNU) /Section Saguenay-Lac-Saint-Jean, professeur émérite à l'Université du Québec à Chicoutimi,   membre du cercle universel des Ambassadeurs de la Paix, membre chevalier de l'Ordre national du Québec.


Jules Dufour est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca. Articles de Jules Dufour publiés par Mondialisation.ca